AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [A-S] Doctor Twilfit & Mister Finnigan [PV]

Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Nuit du 1er au 2 avril 2006. Fin de soirée


Swann posa une main délicate sur l’épaule de Jack Maxwell et demanda au petit groupe :

« Tout se passe bien ? Avez-vous besoin d’autre chose ? »

Anton Smith cuvait son vin en somnolant mais Katy Scott répondit que tout se déroulait à merveilles et que la fête était super. Swann lui adressa un sourire rayonnant avant de traverser le chapiteau en distillant quelques bons mots pour les uns et les autres.
Sur la piste de danse, quelques couples étaient enlacés et elle adressa un clin d’œil complice à Rebecca Edelstein qui semblait s’être trouvé un cavalier attitré pour la soirée. La préfète sortit alors de la tente et pénétra dans l’arrière boutique ou quelques élèves s’étaient installés au calme pour discuter. Elle resta quelques minutes avec eux, riant aux blagues débiles d’Horace Gulivern, et prit congé prétextant avoir quelque chose à faire. Elle déverrouilla alors la porte qui donnait dans le magasin de sa mère et y entra tout en adressant un petit signe de la main aux amis qu’elle venait de quitter.

Lorsqu’elle referma la porte derrière elle et qu’elle se retrouva seule dans la pénombre de la boutique, son sourire se fana instantanément. Elle s’attrapa la tête entre les mains et se laissa glisser sur le sol. Elle avait envie de vomir et quoiqu’on puisse en penser, l’alcool n’y était pour rien. Elle avait l’estomac noué pour de nombreuses autres raisons et elle avait envie de hurler. Hurler sur tout le monde. Leur crier de partir, tout de suite, de la laisser seule. Elle aurait voulu que cette soirée se termine enfin, ou mieux, qu’elle n’ait jamais existé.
D’abord, il y avait eu la venue de cette horripilante Kelsey qui lui avait volé la vedette avec sa robe rouge de pétasse. Ensuite, tout avait dérapé lorsque Swann était montée à l’étage avec Darren et Ulrich. Ce qui s’était passé là-haut l’avait mi profondément mal à l’aise et le comportement d’Ulrich l’avait particulièrement troublé. Il avait l’air tellement…
Swann secoua la tête pour chasser les différents qualificatifs qui lui venait à l’esprit. Ulrich était un type bien, elle devait forcément se tromper.

Malheureusement, il n’y avait pas que ça qui écœurait Swann. Il y avait bien pire : La trahison de sa meilleure amie. En effet, contrairement au début de soirée, il n’y avait plus aucun doute possible : Aaron et Natasha flirtaient et ce n’était plus qu’une question de minutes avant qu’ils finissent par s’embrasser sur la piste de danse.

La préfète avait enfin compris pourquoi Aaron s’était présenté sous son meilleur jour à cette soirée. Son unique but n’était pas de se réconcilier avec elle, mais de venir conquérir le cœur de Natasha. La préfète se sentait sotte et honteuse d’avoir cru qu’il avait fait tant d’efforts pour se faire pardonner. En fait, il s’en fichait complètement d’elle.
Bien qu’elle soit extrêmement déçue, elle ne pouvait pas lui en vouloir pour ça, on ne contrôlait pas ses sentiments après tout et le jeune homme ne savait rien de ce qu’elle éprouvait pour lui.

Contrairement à Natasha qui, elle, était au courant de tout puisque Swann s’était confiée à son amie et à personne d’autre. La Serdaigle lui avait même conseillé de tenter sa chance auprès d’Aaron alors la Serpentard ne comprenait absolument rien au comportement de son amie ce soir. Bien sûr, Swann était en colère mais c’était surtout l’incompréhension et le dégout qui s’étaient emparés d’elle. Pourquoi Natasha répondait-elle favorablement aux multiples avances d’Aaron ? Parmi toutes les réponses possibles que Swann avait élaborées dans sa tête, aucune ne lui semblait plausible.

Soit la préfète avait fait quelque chose de mal que Natasha voulait lui faire payer, et là, franchement, elle ne voyait vraiment pas de quoi il pouvait s’agir. Swann avait été tellement accaparée par ses devoirs d’hôtesse pendant la soirée qu’elle n’avait quasiment eut aucun contact avec son amie.
Etait-ce cela qui avait ennuyé Natasha ? Le fait que Swann l’ait délaissée pendant la fête ? Non, ce genre de gaminerie ne lui ressemblait pas du tout.

Ou alors… Natasha en pinçait réellement pour Aaron et, devant l’aveu de Swann, elle n’avait pas osé lui dire qu’il en était de même pour elle.
Mais pourquoi l’avoir caché dans ce cas ? Elles étaient les meilleures amies du monde et Swann n’aurait pas laissé une banale histoire de garçons gâcher tout ça ! Si elles avaient été intéressés par le même homme, elles auraient pu en parler sans détour et tenter respectivement de le séduire, à la loyale. Pas comme ça. Pas ici. Pas ce soir.

Swann soupira longuement. Elle devait se forcer et y retourner. Elle ne pouvait pas rester cloitrée dans une pièce noire le reste de la soirée. La jeune femme se leva, lissa sa robe et arrangea rapidement sa coiffure avant de sortir, un sourire enjôleur imprimée sur son visage. Elle traversa l’arrière boutique afin de retourner sous le chapiteau et s’immobilisa en entendant des éclats de voix suivis d’un bruit de chute et de verres cassés. Des cris retentirent alors, des échauffourées, la voix de Natasha et c’est le cœur battant que la préfète fendit la foule pour tomber nez à nez avec O’Connor.

« Darren, qu’est ce qui… »

Ce dernier l’ignora complètement, la bouscula et sortit en trombe du chapiteau. Swann le suivit des yeux incrédule et interrogea les invités du regard. Ce fut Horace Gulivern qui répondit en montrant du doigt une table renversée.

« O’Connor vient de coller une droite à Finnigan. D’ailleurs il est en train de pisser le sang sur ton tapis ! »

« Quoi ? S’offusqua Swann en portant une main à sa bouche, Du sang sur mon tapis persan ? »

La préfète cligna des yeux et secoua la tête pour se remettre les idées en place : Elle avait vraiment de drôle de réaction des fois. Elle contourna enfin la table et se pencha près d’Aaron qui était assis par terre en se tenant le nez ruisselant de sang.

« Ca va ? » demanda-t-elle bêtement.

La musique était arrêtée et tout le monde semblait attendre la réponse du Serdaigle. A croire qu’Aaron avait fait le sermon de lui gâcher la vie jusqu’à la fin de ses jours ! A cause de lui et de Natasha, sa soirée était un véritable fiasco ! Dans dix ans lorsque l’on parlerait de l’anniversaire de Swann Twilfit, les gens ne se souviendraient pas de la décoration délicate, ni de l’accueil chaleureux de l’hôtesse, non, ils se souviendraient du nez en bouilli d’Aaron Finnigan ! C’était hors de question !
La préfète se releva, afficha un sourire crispée et déclama afin de sauver les apparences:

« Je m’occupe d’Aaron et je vous le ramène guéri dans quelques minutes ! Ne vous inquiétez pas ! Je m’occupe de tout. En attendant-Elle sortit sa baguette, remit la table d’aplomb et nettoya les taches de sang sur le tapis persan (non mais !)- je compte sur vous pour vous amuser ! -Puis elle poussa le son de la musique ou les premières notes d’une balade des MagicWand retentirent- Oh ! Un Slow ! Les filles invitent ses messieurs pour une fois et je crois que j’ai déjà trouvé mon cavalier…. Ironisa-t-elle maladroitement en tendant une main en direction d’Aaron.

Elle ne prit pas le temps d’observer si sa tentative désespérée pour donner un nouveau souffle à la soirée marchait puisqu’elle entraina rapidement le Serdaigle hors du chapiteau.



« Il ne faut pas se pencher en arrière ! Penche-toi en avant !
Ordonna-t-elle en poussant précipitamment la porte de la salle de bain de l’étage, assieds-toi là pendant que je cherche le livre! » ajouta-t-elle en attrapant Aaron pour les épaules tout en l’obligeant à s’asseoir sur le rebord de la baignoire. Elle lui tendit ensuite une serviette afin qu’il puisse faire compression sur son nez et elle attrapa le Manuel de Sortilège de Premier Secours, s'agenouilla au sol et le posa part terre devant elle.

« Alors, saignement de nez … saignement de nez… dit-elle en parcourant le sommaire du livre avec son index. Saignement de nez ! Page 347 ! »

La préfète tourna les pages frénétiquement et lut à voix haute.

« Avant d’entreprendre un quelconque Sortilège de Soin, il faut poser un diagnostic clair : Si le saignement de nez est apparu sans raison apparente….Euh non. »
Swann passa directement au paragraphe suivant :

« Si le saignement de nez résulte de l’action d’un sortilège…Non plus ! Si le saignement de nez est la conséquence d’un coup porté, Oui ! Si oui, le nez a-t-il craqué sous l’effet du coup ? »

Swann releva la tête et interrogea Aaron du regard avant de poursuivre sa lecture.

« Si oui, Il est probable que vous ayez à faire à un nez cassé. Merci, je n’avais pas deviné ! lâcha-t-elle contrariée.

« Si le nez mesure moins de dix centimètres de longueur et moins de trois centimètre de largeur, le sortilège adéquate est Episkey dont la formule est « Episkey » associé à un mouvement rotatif de la baguette dans le sens des aiguilles d’une montre, A ton avis on mesure à partir d’où ? demanda-t-elle dubitative avant de soupirer et de reprendre.

« Si le nez mesure plus de dix centimètres de longueur et plus de trois centimètres de largeur, le sortilège adéquate est Episkoy dont la formule est « Episkoy » associé à un mouvement rotatif de la baguette dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Si le nez mesure plus de dix centimètres de longueur et moins de trois centimètres de largeur, le sortilège adéquate est Episky dont la formule est « Episky » associé à un mouvement sinusoïdale de la baguette en partant de la gauche vers la droite. Attention, si le nez d’origine ressemblait à une grosse fraise, aucune des formules ne fonctionnent et le patient est condamné à se vider de son sang. »

Swann serra les dents et referma le manuel brusquement. Elle se dressa sur ses genoux afin d’être à la bonne hauteur et planta ses yeux dans ceux de Finnigan.

« Bon, Aaron, on va dire qu’avant d’être défiguré par Darren tu avais un joli petit nez, d’accord ? »

Elle pointa alors sa baguette dans sa direction et articula distinctement :

« Episkey ! »




Aaron FinniganPersonnage décédéavatar
Messages : 476

Voir le profil de l'utilisateur
Aaron n'avait rien vu venir. Il était tranquillement en train de danser avec Natasha (en tout bien tout honneur, tout le monde s'accorderait à le dire), quand O'Connor avait déboulé comme une furie et lui avait planté son poing dans la figure. Avant la douleur, Aaron avait vu flou, et il s'était retrouvé allongé par terre sans se souvenir de sa chute. Il voulu se redresser vivement pour faire face à cet odieux Serpentard, mais la tête lui tournait. Il sentit quelque chose de chaud couler dans sa bouche. Portant sa main à son visage, il s'aperçut que c'était du sang. Sa main remonta lentement et trouva son nez. Le simple contact lui fit pousser un grognement de douleur. O'Connor n'y était pas allé de main morte, il lui avait complètement démonté le nez!

Aaron n'avait pas vraiment conscience de ce qu'il se passait autour de lui. Tout semblait aller très vite. Il n'avait pas eu le temps de rassembler ses idées pour en mettre une à son tour à Darren que Swann débarquait. Il la regarda, éberlué, quand elle lui demanda si ça allait. Oui, bien sûr, le mieux du monde, songea-t-il sacarstiquement. Ca ne se voyait pas? Il essaya de grommeler une réponse mais le sang qui coulait lui coupait quelque peu la respiration. Swann, tout en remettant l'ambiance manu militari, lui tendit une main secourable pour qu'il se lève. Il l'attrapa, chancela quelque peu et finit par arriver à la suivre tandis qu'elle l'embarquait il ne savait trop où.

Monter l'étage fut difficile, mais Aaron était un homme, il était fort. Il fit donc cet effort et se laissa docilement asseoir. Ecoutant les consignes d'une Swann décidément débrouillarde, il se pencha au dessus de la baignoire. En effet, quand le sang coulait plus vite, ça allait mieux. Mais il avait toujours la tête qui tournait, c'était affreux. Entre le coup, la fatigue et l'alcool, c'était un miracle qu'il soit encore debout. Enfin, assis.

Un peu sonné, il n'écouta pas la jeune fille commencer à lire le paragraphe et ne raccrocha à la réalité que lorsqu'il entendit une note interrogative dans sa voix.

"Hein?" demanda-t-il. "Ah, craqué. Ouais."

Puis elle commença à faire la liste de tous les sortilèges nécessaires selon la hauteur et la largeur du nez. Il se contenta de hausser les épaules quand elle lui demanda à partir d'où on mesurait. Eh, il avait un nez, pas un cap ni une péninsule! Toujours penché sur la baignoire, il vit du coin de l'oeil Swann refermer le livre et se mettre à sa hauteur. D'un revers de la manche, il essuya le sang qui coulait de son nez... et vit avec horreur sa chemise blanche couverte de tâches rouges. Sa mère allait le tuer.

"Oh m..." lâcha-t-il en prenant conscience de la catastrophe.

Mais Swann ne lui laissa pas le temps de s'apesentir sur le sujet. Elle le regarda très sérieusement, partant du principe qu'il avait un joli petit nez. C'était très gentil de sa part mais ça ne le rassurait pas pour autant.

"Swadd..." voulu-t-il s'exclama avant qu'elle ne lance la formule. Il ne voulait pas qu'elle se rate et qu'il se retrouve affublé d'une gross fraise qui le condamnerait à se vider de son sang. C'était très Serpentard comme truc! Ca passerait pour un homicide involontaire! Malheureusement, il n'était pas très réactif, elle avait déjà lancé le sortilège.

" Episkey !"

Il y eu un espèce de craquement et Aaron gémit de douleur. Voilà, qu'est-ce qu'il avait dit, elle était en train de le tuer. Il ramena précipitamment ses mains sur son nez et se pencha au dessus de la baignoire. La douleur disparu aussi vite qu'elle était venue. Prudemment, Aaron se redressa et enleva ses mains couvertes de sang de son visage. Il ne sentait plus rien. Il se leva à demi pour voir par dessus la tête de Swann dans le miroir.

Oh, miracle! Il était vivant! Et entier! Et pas cassé! Ouf! Bon, il avait juste un peu l'air d'un psychopathe qui venait de quitter sa dernière victime, avec sa chemise blanche tachée de sang, son nez, sa bouche et ses mains dans le même état et ses yeux hagards. Mais il n'avait plus mal et il respirait déjà mieux.

"Merci!" s'exclama-t-il sincèrement à l'adresse de sa sauveuse.

Et ce fut tout, car il prit soudain conscience qu'il s'adressait à Swann. La fille avec laquelle il s'était copieusement engueulé quelques semaines plus tôt et qui le snobait depuis le début de la soirée. Le coup, puis le sortilège, lui avaient un peu remis les idées au clair. Et il se sentait assez pitoyable. Il devait remercier Natasha à double-titre: d'abord pour leur flirt éhonté toute la soirée (remerciement plus qu'ironique, donc). Ensuite parce que si elle ne lui avait pas avoué les sentiments de Swann à son égard, il l'aurait probablement toisé d'un regard froid à cet instant, alors qu'elle venait de le guérir. Au lieu de ça, il se sentait un peu salaud sur les bords.

Comme la jeune fille faisait mine de se lever et de partir, il lui attrapa le poignet.

"Attends!"

*Bravo, Aaron, qu'est-ce qu'il t'a pris?* se sermonna-t-il. Il était censé faire quoi maintenant? Certainement pas l'embrasser. Elle risquait de lui mettre une gifle rien qu'à cause de sa tenue.

"Est-ce que euh... tu peux me donner de quoi me laver?" demanda-t-il maladroitement en la lâchant. Non. Ce n'était pas l'intention de départ. Il s'en serait tapé la tête sur les murs.

Retombant sur le bord de la baignoire, il se passa une main fatiguée sur le visage en essayant de rassembler ses pensées. Que lui avait dit Natasha, déjà? Ah oui, faire un pas en avant. Et s'il ne l'aurait jamais fait en temps normal, vu qu'il ne s'estimait pas en tord et qu'il était quand même venu, là, des excuses semblaient un peu approprié. Aussi, après un silence pensant pendant lequel il fixa le sol avec application, il finit par dire:

"J'ai vraiment fait l'imbécile, hein? Ce soir..."


Sing me a song of a lad that is gone
Say, could that lad be I?
Merry of soul he sailed on a day
Over the sea to Skye
Billow and breeze, islands and seas
Mountains of rain and sun
All that was good, all that was fair
All that was me is gone

Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Malgré l’objection d’Aaron, « Swadd » lança le sortilège avec une légère appréhension. Elle n’avait jamais envisagé une carrière de guérisseuse et elle aurait mieux fait de laisser Sophie Kirte s’occuper de cela. Lorsque l’enchantement atteignit sa cible, le Serdaigle gémit de douleur, ce qui fit sursauter Swann.
Son nez ne pouvait pas mesurer plus de dix centimètres,… Si ?
Le cri de douleur s’interrompit aussi spontanément qu’il était arrivé. Swann interrogea Aaron du regard mais ce dernier se leva précautionneusement pour observer son reflet dans le miroir. Il avait l’air d’aller bien si l’on omettait le fait qu’il était couvert de sang.

« Alors ? » demanda-t-elle prudemment.

Pour toute réponse, Aaron lui adressa des remerciements sincères. Swann arbora un sourire satisfait tandis qu’elle se relevait en s’appuyant sur la baignoire.

« Je savais qu’il ne pouvait pas mesurer plus de dix centimètres ! » répondit-elle en lissant sa robe avec un petit sourire en coin. Le sentiment de fierté de Swann s’évanouit cependant lorsque la réalité la rattrapa. Elle se trouvait seule dans la salle de bain, avec Aaron Finnigan, qui l’avait insulté de « belle hypocrite » quelques semaines plutôt et qui se pointait à son anniversaire comme une fleur pour draguer sa meilleure amie.
Le sentiment de malaise qu’elle avait ressentit dans l’arrière-boutique l’étreignit de nouveau et la préfète s’activa afin de ne pas laisser entrevoir son trouble. Elle attrapa la serviette tachée de sang d’une main et saisit le loquet de la porte de l’autre.

« Puisque tu te sens mieux, je vais mettre ça au sale, tu n’auras qu’à nous rejoindre en bas quant tu te sentiras prêt. »

"Attends!" lança Aaron en la retenant.

Swann grimaça en sentant le contact de la main poisseuse du Serdaigle sur son poignet puis elle l’interrogea du regard, pressée de quitter les lieux au plus vite.

"Est-ce que euh... tu peux me donner de quoi me laver?" demanda-t-il maladroitement en la lâchant enfin.

« Oh…Oui,… bien sûr. » répondit-elle en rejoignant le lavabo pour se rincer la main, tiens, voila un gant et une serviette, poursuivit-elle en sortant du linge propre du placard, et le savon est là. »

La préfète s’appuya sur l’évier et examina la tenue de son camarade qui s’était rassit sur le rebord de la baignoire. En plus du sang, sa chemise blanche était maculée de taches de boissons qu’Aaron avait dû renverser dans sa chute.

« Pour ta chemise, tu peux tenter un sort de récurage, ça devrait partir. » lança-t-elle comme ultime conseil. La jeune femme attendit qu’il la remercie pour prendre congé mais Aaron se contenta de regarder le sol pendant de nombreuses secondes.

"J'ai vraiment fait l'imbécile, hein? Ce soir..." finit-il par dire, les yeux toujours rivés sur le carrelage de la salle de bain.

Swann retint son souffle. Imbécile n’était pas assez fort. Il avait juste tout gâché. Tout. Pourquoi avait-il fallu qu’il vienne ? qu’il boive plus que de raison ? qu’il flirte avec Natasha ? qu’il se batte avec Darren ?
Les doigts de la préfète se crispèrent sur le rebord du lavabo et elle respira profondément. Elle devait absolument se calmer et ne pas laisser la rancune et la colère prendre le dessus. Pourtant elle était prête à exploser. Sur le fil du rasoir. Elle voulait cracher ses quatre vérités à Aaron et lui dire de partir tout de suite. Elle voulait trainer Lorgan par les cheveux hors du chapiteau. Elle voulait stupéfixer O’Connor et Keller. Elle voulait gifler Natasha devant tous les invités. A ce moment précis, elle les haïssait tous.

Tremblante, Swann se retourna et ouvrit le robinet précipitamment. Elle se pencha et s’aspergea le visage d’eau glacée pendant plusieurs secondes. Le contact de l’eau froide sur sa peau fit redescendre la pression d’un cran. Elle ne pouvait pas craquer. Pas maintenant. Elle devait sauver la face. Comme toujours. N’était-elle pas la meilleure dans ce domaine ?

Elle attrapa une serviette sur le tas et tamponna délicatement son visage. Une fois séchée, elle observa son reflet dans le miroir et réajusta son maquillage avant de se retourner de nouveau face à Aaron.

« Je crois que l’on peut dire, sans se tromper, que tu as effectivement fait l’imbécile ce soir. Répondit-elle posément, Maintenant, ce qui est fait, est fait. Nous ne pouvons pas revenir là-dessus. On fait parfois des erreurs qu’il nous arrive de regretter… » ajouta-t-elle en l’observant attentivement.

Aaron se conduisait comme un gougeât et Swann lançait des rumeurs pour arriver à ses fins. Oui, tout le monde faisait des erreurs.


Aaron FinniganPersonnage décédéavatar
Messages : 476

Voir le profil de l'utilisateur
Aaron accepta avec reconnaissance la serviette que Swann lui tendit mais resta sceptique quant au sort de récurage. Ce n'était pas qu'il n'en avait jamais pratiqué... mais presque. De plus, sa chemise était moldue et il n'avait pas envie de l'imbiber de magie. Que se passerait-il si sa mère la mettait à la machine à laver après? La repassait? Non, franchement, il ne prendrait pas le risque. Il la passerait à l'eau quand Swann serait partie, puis il remettrait sa veste par dessus pour cacher les dégâts.

Tandis que Swann cherchait de quoi l'aider à se débarbouiller, Aaron avait levé furtivement les yeux pour l'observer. Elle semblait fatiguée et surtout, mal à l'aise. Presque aussi mal à l'aise que lui. Sa question sembla être fatidique. Il ne s'attendait pas du tout à une telle réaction venant de Swann.,En fait, il ne savait pas trop à quoi il s'était attendu. A rien, peut-être, à ce qu'elle lui hurle dessus, à ce qu'elle parte sur une réplique cassante en claquant la porte, peut-être... Mais pas à ce qu'elle se décompose à ce point. Il la vit se crisper, serrer le lavabo, devenir même livide avant qu'elle ne se retourne pour cacher son trouble. Sauf que se retourner face à un miroir ne cachait rien. Peut-être Swann s'en rendit-elle compte, puisqu'elle ouvrit le robinet pour se passer de l'eau sur le visage.

"Euh... ça va?" demanda-t-il, hésitant. Il ne voulait pas la mettre dans un tel état, eh! Il essayait juste de recoller les morceaux. Si elle se mettait à pleurer, il ne répondait de rien. Il était presque aussi nul que Jeremy quand ça concernait les filles. Presque.

Swann avait fini par se sécher et pris son temps pour répondre. Elle se remaquilla, et Aaron en profita pour l'observer à nouveau dans le miroir, n'osant pas dire un mot. Pour se distraire du silence pesant, il tenta de l'imaginer sans son maquillage, mais le résulta ne fut pas concluant. Swann n'était pas un pot de peinture, c'était donc difficile de voir où s'arrêtait l'art et où commençait la réalité. Elle était adorable, en tout cas, à se regarder dans la glace et à se pomponner. Un peu comme une gamine. Mais ça durait longtemps! Il finit par se lever à moitié, comme pour partir, mais elle se retourna à ce moment là.

Il n'aima pas l'expression qu'elle lui servit. C'était celle de Miss-Twilfit, qu'elle servait à tout le monde, cette expression un peu surfaite qui ne disait pas ce qu'elle pensait. Heureusement qu'elle avait eu cet instant de faiblesse auparavant sinon Aaron aurait mis sa main à couper qu'elle se fichait totalement de lui. Encore une fois, merci Natasha. Il grimaça quand Swann entérina que oui, il s'était comporté comme un imbécile. Mais un petit sourire fleurit au coin de ses lèvres quand elle reconnu a demi-mots qu'elle n'était pas exempte de toute culpabilité dans l'affaire. Il posa ses mains sur le rebord de la baignoire et fit jouer son poids dessus le temps de trouver comment répondre correctement.

Il ne savait plus trop ce qu'il voulait entendre. Des excuses, oui... Des explications peut-être. Natasha lui avait déjà tout expliqué, mais il doutait que Swann apprécie que sa meilleure amie l'ait balancée lâchement au gars pour qui elle en pinçait et avec qui elle s'était disputée. Et puis, les entendre de sa bouche serait toujours mieux. Enfin, si elle consentait à le dire... Et si elle le disait, il serait bien embarassé. Il ne savait pas vraiment où il en était avec elle.

"Tu as raison..." dit-il d'un ton assuré. Comme ça, il ne prenait pas trop de risques. La question maintenant, c'était comment continuer? Après un blanc, il prit une grande inspiration et dit: "Bon, je commence: je suis désolé de t'avoir traité comme du poisson pourri quand tu m'as donné ton invitation. Mais je ne comprends toujours pas pourquoi tu as fait ça."

A son ton, il était clair qu'il voulait une explication, sous peine de ne plus être désolé du tout. Il voulait bien être quelque peu désolé, mais en fait, il ne l'était pas vraiment. Pas pour ça en tout cas.


Sing me a song of a lad that is gone
Say, could that lad be I?
Merry of soul he sailed on a day
Over the sea to Skye
Billow and breeze, islands and seas
Mountains of rain and sun
All that was good, all that was fair
All that was me is gone

Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Swann admit que tout le monde faisait des erreurs, Aaron acquiesça vigoureusement avant qu’un nouveau silence pesant s’installe entre eux. La préfète s’apprêtait à partir lorsqu’elle remarqua que le Serdaigle semblait chercher ses mots. Intriguée, elle ne bougea pas et attendit qu’Aaron prenne de nouveau la parole. Que pouvait-il bien vouloir le dire ? Peut-être voulait-il lui parler de Natasha afin d’en savoir plus sur elle pour mieux la conquérir ? Que pourrait-elle bien répondre à cela ?
Afin d’éviter ce sujet épineux, elle esquissa un pas en direction de la porte et c’est à ce moment précis qu’Aaron prit une profonde inspiration et qu’il s’excusa de l’avoir traité comme du poisson pourri lors de leur dernière entrevue.
Swann cligna des yeux abasourdie. Aaron Finnigan venait de s’excuser. Il venait d’admettre qu’il s’était mal conduit, non seulement ce soir, mais aussi lors de leur dispute près des serres. Si elle n’avait pas été aussi chamboulée, elle aurait probablement fait apparaitre un signe dans le ciel- à la manière de la marque des ténèbres- pour annoncer à qui voulait l’entendre qu’Aaron Finnigan avait bien prononcé ces trois mots « Je-suis-désolé ».
Mais pourquoi se sentait-il obligé de faire ça ? Surement pour Natasha : s’il envisageait quelque chose avec elle, il ne pouvait pas rester fâché avec Swann qui était sa meilleure amie. Enfin, ex-meilleure amie, mais ça, Aaron n’était pas sensé le savoir.
Enfin, pour le moment, il semblait surtout vouloir apaiser les tensions entre eux deux.

« C’est vrai que tu as eu des propos très virulents qui m’ont profondément blessés. » ajouta-t-elle pour enfoncer le clou, Mais…Comment dire… »

C’était à son tour de chercher ses mots. Elle mit de côté la raison qui poussait Aaron à s’excuser lorsqu’elle vint s’asseoir à côté de lui sur le rebord de la baignoire en regardant droit devant elle.
Elle devait admettre qu’elle avait sa part de responsabilité dans leur conflit. Même si cela lui écorchait la gorge d’avoir à le formuler. Au bout d’un nouveau silence, elle enchaina enfin :

« Avec le recul, je comprends que tu te sois énervé. Je n’aurais pas dû faire courir cette stupide rumeur sur toi et Jérémy. Je ne pensais pas qu’elle –*se propagerait si bien ?*- ferait autant de dégâts. Ce n’était vraiment pas dans mon intention de vous nuire, je t’assure…Elle marqua une courte pause avant d’ajouter maladroitement. Je m’excuse. »

Bon. Voilà. Aaron pouvait, à son tour, faire jaillir une pluie d’étincelles de sa baguette. Swann venait de s’excuser. La préfète lui adressa enfin un regard accompagné d’un sourire désolé mais visiblement Aaron ne souhaitait pas clore la conversation puisqu’il ajouta d’un ton ferme :

« Mais je ne comprends toujours pas pourquoi tu as fait ça."


« Pourquoi j’ai fait ça ? » répéta-t-elle en haussant les sourcils.

Prêcher le faux pour savoir le vrai, voila pourquoi elle avait fait ça. Elle avait lancé cette rumeur débile dans l’unique but de savoir si Aaron et Sophie étaient ensemble. Bien sûr, depuis, elle avait appris que ça n’avait jamais été le cas.
Si Swann était prête à s’excuser, il était hors de question qu’elle explique les raisons qui l’avaient poussée à agir ainsi. Son anniversaire était déjà un échec, elle n’avait pas envie de dévoiler ses sentiments à Aaron en sachant pertinemment qu’ils n’étaient pas partagés. Elle n’était pas maso non plus !
Donc, pendant une fraction de seconde elle fut tentée d’inventer une raison. Elle pouvait très bien dire qu’elle avait lancé cette rumeur afin de pousser Jérémy à la démentir en sortant avec Mafalda. C’était plutôt cohérent et Swann passait pour une gentille entremetteuse un peu maladroite.
Cependant la jeune femme se ravisa. Les mensonges et les ragots avaient déjà fait assez de mal aujourd’hui et elle préféra donc rester évasive.

« Je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça. Tout ce que je sais, c’est que je n’aurais pas dû le faire.»
lâcha-t-elle en haussant les épaules.

Enfin, de peur qu’Aaron se montre insistant et cherche à en savoir davantage, elle se leva d’un bond et ajouta précipitamment.

« Bon, si j’allais voir si d’autres invités ont décidé de s’entretuer… ironisa-t-elle, et n’oublie pas le sort de récurage pour ta chemise ! Plus tu attends, plus les tâches seront difficiles à faire partir ! » ajouta-t-elle en ouvrant la porte.


Aaron FinniganPersonnage décédéavatar
Messages : 476

Voir le profil de l'utilisateur
Eh bien, Natasha ne se trompait pas quand elle disait qu'il suffisait de faire un pas en avant. Swann lui tombait carrément toute cuite dans la main en s'excusant à son tour. S'il avait su qu'il suffisait de cela pour avoir des excuses, il serait allé la voir avant. Ou pas. Les excuses d'Aaron semblèrent la toucher puisqu'elle vint s'asseoir à côté de lui sur la baignoire, sans toutefois le regarder. Après quelques hésitations, elle se décida enfin à débiter quelque phrases se concluant par un "je m'excuse" bien mérité. Non, décidément, Natasha ne se trompait pas. Swann était probablement moins orgueilleuse et fière que ce qu'Aaron le croyait.

"Excuses acceptées", dit-il avec un sourire en posant sa main sur son genou une fraction de seconde. Il l'enleva rapidement, se demandant pourquoi il avait fait ça.

Quand Swann lui "expliqua" soit-disant la non-raison de son geste, il dû retenir un sourire moqueur. Ainsi, elle ne tenait pas à se dévoiler? Alors qu'il venait de s'excuser? Bah, au final, ça l'arrangeait bien. Même si cette conversation le soulageait - il n'aurait plus à être en rogne contre elle, désormais - il ne savait pas encore comment se comporter avec elle. C'aurait été détestable de devoir l'éconduire alors qu'ils venaient à peine de se réconcilier. Aaron accepta donc ses excuses d'un regard perplexe, mais ne la questionna pas plus avant.

De toute façon, elle ne lui en laissa pas le temps. Elle se leva et lança une boutade avant d'ouvrir la porte, déjà prête à partir.

"Merci pour le conseil. Tu as raison de descendre vérifier: certains risque d'être tentés de mettre la pagaille quand ils verront à quelle vitesse tu m'as bien réparé!" termina-t-il avec un clin d'oeil.

Quand la porte se referma, il s'appuya contre un moment avant de pousser un long soupir. Ce n'était pas exactement le genre de conversation à laquelle il s'était attendu, mais c'était toujours ça. Après quelques secondes, il entreprit de déboutonner sa chemise pour mesure l'ampleur des dégâts. Il ne fut pas déçu. Un sort de récurage ne suffirait probablement pas. Priant pour que ça n'abîme pas le tissu, il entreprit de nettoyer le vêtement, puis son visage et ses mains.
[Fin!]


Sing me a song of a lad that is gone
Say, could that lad be I?
Merry of soul he sailed on a day
Over the sea to Skye
Billow and breeze, islands and seas
Mountains of rain and sun
All that was good, all that was fair
All that was me is gone

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[A-S] Doctor Twilfit & Mister Finnigan [PV]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fraise Tagada et Mister.Joachim vous demande d'applaudire ♥ /SBAF/
» Mister Stark
» Mister You - Dans ma grotte
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» Election Mister SnH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Chemin de Traverse,-