AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Entretien disciplinaire [ Chloé & Irving]

Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3810

Voir le profil de l'utilisateur
5 juin 2006

« C’est bon, ça va ! T’es pas obligé non plus de me donner la main ! J’sais où est la salle des profs ! » maugréa Irving.

« C’est pour ça que tu as essayé de partir au courant dans la direction opposée il y a cinq minutes, Whitaker ? » Répondit dédaigneusement le préfet-en-chef qui le tenait fermement par le col de son tee-shirt des Bizarr’Sisters.

Le gryffondor grogna tout en jetant un regard mauvais à ce lèche botte de préfet. C’est vrai que ce n’était pas la meilleure idée qu’il ait pu avoir aujourd’hui, mais bon, il ne voyait pas comment échapper autrement au griffe de cet espion des profs ! Etre préfet, c’était encore pire que d’être un arrogant sportif m’as-tu-vu, et cela, dans la bouche d’Irving, ce n’était pas peu dire.

Tandis que le jeune homme marmonnait toujours dans sa barbe, les deux élèves tournèrent à gauche et débouchèrent devant les deux gargouilles qui gardaient l’entrée de la salle des professeurs. Ils s’arrêtèrent devant et Irving réajusta rapidement son tee-shirt avant d’abattre une dernière carte :

« Allez vas-y ! Sois sympa ! On est pas forcé de lui dire…J’te promets qu’ j’le referai plus ! Si mes parents apprennent ça, j’suis bon pour la beuglante…Allez quoi…Sois cool vieux ! » ajouta-t-il en lançant un regard implorant au septième année.

Ce dernier ignora prodigieusement Irving avant de se racler la gorge et de s’adresser poliment aux deux statues :

« Bonjour, je suis le Préfèt en chef et j’amène un élève pour Mme Hellsoft, Directrice de Gryffondor. »

*Espèce de connard*

Il lui aurait bien fait bouffer son insigne mais ce fichu préfet faisait trois têtes de plus que lui et deux fois son poids.

*Tu perds rien pour attendre ! Tu verras quand j’aurais repris le sport ! …Enfin, quand j’aurais commencé le sport !*
rectifia-t-il pour lui-même.

Toujours occupé à menacer mentalement le surveillant, Irving froissa la lettre qu’il avait toujours entre les mains et croisa les bras. Avec un peu de chance, Hellsoft ne serait pas là et il pourrait de nouveau tenter d’amadouer ce grand crétin. Il pourrait essayer de se mettre à pleurer ou quelque chose dans ce genre. Mais la gargouille de gauche mit fin à ses espérances en répondant :

« Mme Hellsoft arrive »

Le gryffondor pesta en secouant la tête de manière méprisante :

« Merci vieux ! Tu viens de gâcher mes vacances ! »

C’est alors que la porte de la salle des profs s’ouvrit sur la directrice des Rouge et Or. Irving se perdit instantanément dans la contemplation du couloir. Il n’aimait pas le regard froid et inquisiteur de sa sa directrice lorsqu’il se faisait prendre en flagrant délit. Il se souvenait encore de son expression de profond mécontentement suite à son escapade avec Danny pour le concert des Bizzar’Sisters.

« Bonjour Pr.Hellsoft, commença le stupide préfet, je vous confie Irving Whitaker que j’ai surpris en train d’essayer de pénétrer par effraction dans la Salle Commune de Poufsouffle. »

Le gryffondor se tourna vivement en direction du septième année et lui jeta un regard outré. Pénétrer par effraction ! Cet abruti n’y allait pas par quatre chemins. Irving souffla bruyamment avant de reporter son attention sur Chloé Hellsoft :

« M’dame, c’est pas exactement ce qui s’est passé, j’peux tout vous expliquer ! »


MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
"Professeur Hellsoft, le Préfet-en-Chef a un élève pour vous" annonça la voix d'une des gargouilles qui gardait l'entrée de la salle des professeurs.

Dérangée dans sa revue des fiches d'orientation, Chloé grogna. Pourquoi avait-elle accepté le poste de directrice de maison, déjà? Ah oui, pour faire partie de la vie de l'école (et aussi pour la paye). Etre professeur d'une option aussi peu prisée était assez désespérant. Elle ne connaissait pas les élèves dont parlait ses collègues et tournait en rond avec trop peu d'heures de cours dans la semaine. Aussi avait-elle accepté avec joie cette responsabilité lorsque l'occasion s'était présentée. Elle avait largement le temps d'apprendre à connaître les élèves de sa maison et de leur accorder l'attention nécessaire en cas de problème, et elle se sentait plus impliquée dans la vie de l'établissement.

Malheureusement, elle devenait aussi responsable des élèves turbulents. Il y avait les farçeurs, ceux qui n'étaient pas vraiment méchants, et ceux qui étaient pourris jusqu'à la moëlle. "Qui?" demanda-t-elle donc à la Gargouille, histoire de savoir quelle masque elle devait prendre. "Il n'a pas précisé". Bon, à tout hasard, elle prendrait le méchant.

Affichant donc son air froid, elle ouvrit la porte et se retrouva face à... Irving Whitaker. Lui appartenait à la catégorie farçeur. Il n'était pas méchant, juste incroyablement naïf et maladroit. Ses notes étaient une joyeuse cacophonie et il n'y avait nul besoin d'être voyant pour deviner qu'il courrait à la catastrophe pendant les BUSEs. Chloé n'avait cependant rien contre lui. C'était un gentil gamin et ses bêtises... Merlin, elle avait dû se retenir de ne pas le féliciter quand Margot le lui avait amené le soir du concert des Bizarr's Sister. Lorsqu'elle avait regagné ses appartements, elle en avait rit toute seule. C'était bien un Gryffondor qui ne manquait pas de culot; sûr que la moitié de l'école le voyait maintenant comme un héros, à s'enfuir la nuit pour aller voir le groupe culte.

Malgré sa sympathie, Chloé avait été ferme et froide, histoire de conserver un semblant d'autorité. Elle lui avait enlevé les 30 points réglementaires et la semaine de retenue n'avait pas été des plus tendres. Et il avait également à son actif quelques blagues de mauvais goûts, comme la fois où il avait putréfié un rat, d'après Daisy. La directrice de maison conserva donc son air froid en accueillant son élève, tandis que le préfet lui expliquait le dernier méfait en date.

Pénétrer dans la Salle Commune des Poufsouffle? Rien que ça! Chloé manqua d'avaler de travers à ces mots. Tout le monde voulait connaître l'emplacement des autres salles communes et y mettre le nez un jour où l'autre, mais cela faisait partie des plus grands interdits de l'école. Irving était allé trop loin cette fois. Sans écouter ses jérémiades, elle lui indique d'un geste sec d'entrer dans la salle des professeurs.

"Merci, je m'en occupe." dit-elle au Préfet en Chef avant de fermer la porte.

Elle se tourna ensuite vers Irving, lui intimant de rester debout et, se rapprochant de la table pour être face à lui, croisa les bras:

"Alors, monsieur Whitaker, qu'est-ce que c'était cette fois? Une nouvelle invitation à un concert illégal à remettre à Monsieur Sneals? J'espère que vous avez une meilleure excuse, sans quoi avertir vos parents ne sera pas suffisant. Je serai vraiment au regret de devoir les convoquer!"


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3810

Voir le profil de l'utilisateur
Chloé Hellsoft invita Irving à pénétrer dans la salle des professeurs avant de remercier ce crétin de préfet-en-chef. Irving s’exécuta, plaçant ses mains dans son dos en essayant d’arborer une expression de plus profond regret. Sa directrice vint alors se placer face à lui et croisa les bras avant de lancer :

"Alors, monsieur Whitaker, qu'est-ce que c'était cette fois? Une nouvelle invitation à un concert illégal à remettre à Monsieur Sneals? J'espère que vous avez une meilleure excuse, sans quoi avertir vos parents ne sera pas suffisant. Je serai vraiment au regret de devoir les convoquer!"

Irving grimaça légèrement en entendant la tirade de l’enseignante en divination. C’était plutôt mal parti. Il ne fallait surtout pas que ses parents soient averti de quoique ce soit, sinon il passerait les pires vacances de toute sa vie. Le jeune homme se tortilla légèrement avant de jeter un regard implorant à l’enseignante. Tout cela s’était la faute de ce stupide préfet et Irving devait absolument défendre son point de vue en rétablissant, dans un premier temps, la vérité.
Il pointa donc un index en direction du ciel comme pour demander la parole et se lança :

« D’abord, j’aimerai vous informer d’un fait important : Je n’ai jamais tenté de pénétrer par effraction dans la salle commune de Poufsouffle comme vous l’a dit ce créti…euh… le préfet. Je sais parfaitement que c’est interdit, ajouta-t-il frénétiquement en secouant la tête, par contre…,j’avoue que j’attendais devant l’entrée lorsqu’un deuxième année est sorti en laissant le passage ouvert derrière lui…. »

Irving fit une pause et se mordilla la lèvre tout en cherchant ses mots.

« Alors bon… j’ai juste passé ma tête dans l’embrasure pour voir si j’voyais pas mes copains à l’intérieur… Mais j’ai laissé mes pieds dehors ! »
Ajouta-t-il vivement pour se dédouaner.

Tout ce que racontait Irving était d'ailleurs parfaitement vrai. Il avait juste pointé ses boucles brunes et ses lunettes dans l'antre de la maison au blaireau avant que le préfet ne le saisisse brusquement par le maillot, manquant de lui déchirer son tee-shirt des Bizarr'Sisters (Le vert et noir qu'il avait pensé offrir au professeur Adamson.)

« J’ai jamais voulu rentrer à l’intérieur! J’vous le jure ! Le préfet est arrivé juste à ce moment là et il a cru que je voulais le faire mais ça n’a jamais été mon intention !»

Pour Irving, cela faisait une enooooorme différence et il espérait que Chloé Hellsoft y serait sensible !


MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Visiblement, la tirade sèche de Chloé avait fait son effet: Irving sembla se ratatiner sur place en grimaçant. Malheureusement, le gamin avait du bagou et du courage (c'était ça, la plaie d'être directrice des Gryffondor... peu avait une cervelle mais tous savaient défier l'autorité...) et se redressa finalement pour se lancer dans une explication des plus élaborées.

Chloé l'écouta sans l'interrompre, bien qu'elle dû se retenir de hurler de rage (non mais, il la prenait vraiment pour une imbécile, c'était le mensonge le plus bête de toute la galaxie) / d'exploser de rire (Irving était parfois la caricature de l'adolescent naïf) / d'ouvrir la bouche comme une soucoupe (non mais il était bête à ce point?).

Lorsque son élève eut terminé sa tirade, très sérieusement, comme s'il n'y avait rien de plus vrai au monde, Chloé tira une chaise à côté d'elle.

"Asseyez-vous."

Puis, les bras toujours croisés, elle s'appuya contre la table, restant mi-debout, mi-assise, mais toujours plus haut que lui. C'est que ça grandissait vite, ces garçons, et pour l'autorité, il fallait toujours dominer physiquement. Bref. Après quelques secondes de silence où elle chercha ses mots, la directrice finit par reprendre:

"Admettons que ce que vous me dites est vrai - car je serai vraiment désolée que ce ne le soit pas, j'ai une meilleur estime de vous que ça, monsieur Whitaker. Déjà, il va falloir m'expliquer comment vous saviez où se trouvait la salle commune de Poufsouffle."

Non, parce que ça, ça relevait normalement du top secret. Elle serait furieuse de trouver un Poufsouffle à l'entrée de la tour de Gryffondor, cherchant probablement à écouter le mot de passe. Chloé espéra qu'un élève trop bête - genre, Sneals - avait indiqué à Irving l'emplacement des quartiers des jaunes et noirs. Elle préférait avertir Daisy qu'elle avait un crétin dans sa maison plutôt que de devoir enlever des points à Gryffondor qui leur ferait perdre la coupe!

"Ensuite, je serai curieuse de savoir ce qu'il y avait de si important à dire à vos amis que vous ne puissiez pas attendre de les voir dans un couloir où dans la Grande Salle. Car, à moins que vos heures ne soient comptées et que vous ne souhaitiez leur faire leur adieu, je ne vois aucune autre raison valable que votre tête entre dans la salle commune d'une autre maison. Votre tête n'a pas plus de droits que vos pieds, mais elle est tout de même censée réfléchir davantage, vous savez?"

Mais elle n'était justement pas sûre du tout qu'Irving le sache.


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3810

Voir le profil de l'utilisateur
Chloé Hellsoft invita Irving à s’asseoir et ce dernier obtempéra immédiatement. Il n’avait pas envie de passer pour un fauteur de trouble rebelle car cette image lui collait à la peau depuis son coup de gueule en cours d’Astronomie. Il devait faire profil bas et ce n’était pas très difficile face au professeur de Divination qui le dominait de toute sa stature. Le jeune homme regarda ses mains jointes, qui tenaient encore la lettre de ses parents, et n’osa pas affronter de nouveau les prunelles bleues de Chloé. Après son bref exposé, cette dernière lui demanda comment il connaissait l’emplacement de l’entrée de la salle commune des Poufsouffle. Irving se dandina quelques minutes tout en réfléchissant à une réponse pertinente. Il ne pouvait vraiment pas balancer Danny qui lui avait révélé cette information plusieurs mois plus tôt !

*J’ai lu ça dans « l’histoire de Poudlard ? *

Impossible, Hellsoft savait très bien qu’Irving n’était pas un amateur de lecture en dehors des romans policier de la mère de Rachel et de Rock n’ Sorc…

« Je suis tombé dessus par hasard. »

C’était vraiment nul comme mensonge mais au moins il épargnait Dan’. Le jeune homme leva un regard craintif en direction de Chloé afin de voir si son argument avait fait mouche mais cette dernière ajouta :

"Ensuite, je serai curieuse de savoir ce qu'il y avait de si important à dire à vos amis que vous ne puissiez pas attendre de les voir dans un couloir où dans la Grande Salle. Car, à moins que vos heures ne soient comptées et que vous ne souhaitiez leur faire leur adieu, je ne vois aucune autre raison valable que votre tête entre dans la salle commune d'une autre maison. Votre tête n'a pas plus de droits que vos pieds, mais elle est tout de même censée réfléchir davantage, vous savez?"

Irving se recroquevilla sur sa chaise. Elle y allait fort quand même ! Non, bien sûr, il n’était pas mourant, mais il le serait bientôt si sa mère venait à être convoquée ici. A coup sûr, Vivianne Whitaker n’hésiterait pas à arracher les yeux de son fils ! Afin d’éviter ce scénario, Irving joua, cette fois, la carte de la sincérité. A quoi bon mentir de nouveau pensa-t-il en soupirant longuement.

« J’voulais leur parler de la lettre de mes parents… » souffla le jeune homme en tendant le dernier feuillet de la missive à Chloé Hellsoft. Il attendit que l’enseignante entame sa lecture pour se lever à demi et observer avec appréhension la réaction de sa directrice.


Lorsque Chloé eut apparemment terminé de lire, Irving se remémora soudainement le contenu du Post-scriptum du courrier. Son regard s’illumina tandis qu’il farfouillait au fond de sa poche. Au bout de quelques secondes, il finit par sortir un gâteau un peu aplati qu’il tendit à Chloé :

« J’avais oublié ! Vous en voulez un ? »




MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Irving prétendit être tombé sur la salle commune des Poufsouffle par hasard, mais le traducteur élève-professeur de Chloé entendit plutôt quelque chose du genre "j'ai un pote qui me l'a montré". Il faudrait qu'elle enquête sur les amis Poufsouffle du jeune homme et prévienne Daisy qu'elle avait effectivement un cas social dans sa maison. La directrice des Gryffondor pria pour qu'Irving n'ait pas à son tour révélé l'emplacement de la salle commune de sa maison à son ami.

Son élève lui tendit ensuite une feuille de parchemin d'un air résigné. Chloé commença sa lecture, le visage toujours fermé. Ah, tiens, il était question d'un certain Danny. Le seul de sa connaissance s'appelait Danny Sneals et était à... Poufsouffle! Bien, elle avait donc trouvé la taupe chez les blaireaux. Mais Daisy était déjà au courant que Sneals était un cas social. Enfin, elle le lui dirait quand même par sécurité. Car elle ne donnait pas cher la peau des jaunes et noirs si Danny avait la brillante idée de donner cette précieuse indication à quelqu'un du genre d'O'Connor.

Chloé continua sa lecture et son masque sévère disparu peu à peu. Eut-elle été seule qu'elle aurait probablement explosé de rire à la lecture de la lettre. Là, elle se contentait de réprimer du mieux qu'elle le put son sourire. Mais c'était difficile, aussi eut-elle (un peu tard) le réflexe de marcher tout en lisant pour dissimuler son expression aux yeux d'Irving.
Sauf que plus elle avançait dans la lecture, plus elle avait envie de rire. Il émanait de cette lettre une drôle de joie, l'image d'une famille normale et heureuse, qui se payait le luxe de rire entre deux réprimandes. Ce n'était pas vraiment ce à quoi elle avait droit, elle. Oh, son enfance avait été comme ça, mais en tant que mère, cela lui manquait. Quelque peu attendrie par la lecture, elle revint vers Irving. Elle ne souriait pas vraiment, mais elle était bien incapable de reprendre un air neutre ou sévère.

"Mais que vais-je bien pouvoir faire de vous, monsieur Whitaker?"

En effet. Pourquoi s'était-il précipité vers un lieu qui lui était interdit alors qu'il venait de recevoir cette lettre? Il allait falloir lui apprendre la patience, au gamin! Et l'intelligence, peut-être. En plus, il la faisait complexer: il avait fait tellement de bêtises depuis le début de l'année qu'elle avait presque pour automatisme d'écrire à ses parents. Lorsque le préfet lui avait annoncé la bêtise d'Irving, elle avait presque eu le réflexe de chercher une plume et un parchemin des yeux. Mais cette fois, ce serait être cruelle au point de le priver de vacances dignes de ce nom. Pour un gamin plein de bonne volonté comme lui, ce serait dommage.

"Merci pour le cookie" dit-elle en l'attrapant et en reprenant sa place initiale d'un ton absent, cherchant comment les tirer tous deux de cette situation. Elle le croqua et mâcha lentement sans trouver de solution.

Whitaker en avait beaucoup trop fait depuis le début de l'année. Mais, mis à part le coup du rat, elle suivait parfaitement la logique du Gryffondor. Il n'était pas allé au concert des Bizarr's Sisters pour le plaisir de faire le mur, ça n'avait été "que" une conséquence. Il n'avait pas bafoué l'autorité de Crispin pour le plaisir de se mettre en avant, juste parce que ce vieux croûton avait dépassé ces limites. Chloé aurait probablement craqué dès la première année, elle.
Le problème était que Chloé était censée lui apprendre à respecter les règles, quelles quelles soient. Lorsqu'il travaillerait, son patron se ficherait bien des raisons qui l'auraient conduit à ne pas venir un matin ou à contester son autorité et le virerait aussi sec. Ne pas le punir pour cette énième bêtise ne lui rendrait pas service. Sauf que Chloé était prête à parier qu'écrire à ses parents et le priver de sa chérie pour les vacances ne changerait rien à son attitude. Irving n'était pas l'ado rebelle qui faisait des bêtises pour embêter les profs. Il tenait plus de l'élève... hum, sous influence de Danny Sneals, justement, à être un peu à la ramasse et à n'avoir que vaguement conscience des règles.

Bon, c'était bien beau tout ça, mais ça ne l'aidait pas. Elle avait terminé son cookie et elle allait devoir dire quelque chose, histoire de rester crédible.

"Je ne sais pas comment j'en suis rendue à vous croire lorsque vous me racontez votre histoire abracadabrante" se lança-t-elle. "Il va falloir prendre un peu de plomb dans la cervelle, Whitaker. A quoi pensiez-vous en vous précipitant chez les Poufsouffle après ce que votre mère vous a écrit?!"

Elle fronça les sourcils puis fit la réponse elle-même: "A rien, je suppose. Croyez-moi, je n'ai pas envie de vous priver de vacances... et pour être honnête, je ne suis pas sûre que cela vous apprenne à penser." Soudain, elle trouva une solution bien plus efficace que de mettre son élève en rogne contre elle par l'écriture d'une énième missive parentale. "Ce que je vais faire cette fois-ci ne dépend que de vous. Vous avez le choix: soit j'écris à vos parents pour leur expliquer que vous trouvez la salle commune des Poufsouffle plus à votre goût que la tour de Gryffondor..."

Tiens, d'ailleurs, il ne lui avait sans doute pas tout dit et s'il était si pressé de montrer la lettre aux Poufsouffle, ce n'était peut-être pas à cause de Danny, mais de la petite Weaver. Eheh, elle était mieux informée que la propre famille d'Irving! Mais elle s'égarait.

"...soit, vous vous en sortez avec une semaine de retenue pour cette fois mais à la prochaine bêtise, non seulement je convoque vos parents mais je vous enlève une somme astronomique de points en m'assurant que tous vos camarades de Gryffondor soient au courant qu'ils ont perdu la coupe à cause de vous."

Si Minerva avait entendu Chloé, elle aurait hurlé. L'humiliation publique était à ses yeux pire que les châtiments corporels. Chloé était également bien d'accord, mais il y avait un moment où il fallait employer les grands moyens. En plus, elle était quasi certaine qu'Irving ne ferait jamais quelque chose d'assez grave qui justifierait de retirer 200 points à sa maison ET convoquer ses parents. Du moins, elle l'espérait.



Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3810

Voir le profil de l'utilisateur
Tandis que Chloé Hellsoft lisait la lettre d’Irving, elle esquissa un léger sourire. Le gryffondor fronça les sourcils : A coup sûr, sa directrice de maison se moquait de son surnom. Il faudrait absolument qu’il dise à sa mère d’arrêter de l’appeler « Vingounet ». Il allait bientôt avoir seize ans et ce genre de sobriquet ridicule n’étaient plus de son âge !

Quelques secondes après son furtif rictus, sa directrice se leva et arpenta la pièce pour terminer sa lecture. Le gryffondor qui s’était levé à demi se réinstalla et croisa les bras avec appréhension. Au fond de lui, il espérait qu’Hellsoft serait indulgente en constatant qu’une simple lettre envoyée à ses parents pourrait lui gâcher ses vacances. Malheureusement, plus la directrice détaillait son courrier, plus son espoir s’amenuisait. En effet, il ne pouvait pas nier s’être un peu trop fait remarqué cette année ! Hellsoft l’avait convoqué à plusieurs reprises concernant ses trop nombreuses bêtises. Et encore, il se félicita intérieurement d’avoir réussi à cacher qu’il était à l’origine de l’inondation de la salle commune de Serpentard ! Si elle avait appris ça, il n’y aurait surement plus de rubis dans la partie supérieure du sablier de Gryffondor et la mère d’Irving ne lui aurait probablement pas préparé de cookies !

*Ah oui ! Les cookies !* pensa-t-il spontanément en proposant un gâteau à Chloé qui avait terminé sa lecture. Cette dernière ignora sa proposition et finit par lever un regard dépité sur son élève :

"Mais que vais-je bien pouvoir faire de vous, monsieur Whitaker?"

Irving baissa les yeux et haussa les épaules sans trop savoir quoi répondre. Il ne savait pas, lui-même, ce qu’il allait faire de lui, alors il ne voyait pas comment Chloé Hellsoft pourrait être mieux informée à ce sujet !
Au bout de quelques secondes de silence, la directrice saisit finalement le cookie des mains du jeune homme et l’entama en mâchant lentement. Irving reporta son attention sur son professeur qui arpentait la pièce comme si elle cherchait réellement une solution à sa question. Il était d’ailleurs particulièrement étonné car les précédents entretiens qu’il avait eu avec elle ne s’étaient jamais déroulés de la sorte : Généralement Irving se faisait copieusement disputé, ensuite Hellsoft attrapait un parchemin et une plume et rédigeait un courrier pour ses parents, mais, jamais jusqu’alors, elle n’avait prit le temps de réfléchir à son cas.
Etait-ce un bon présage ? Pas forcément. Ne sachant plus quoi faire de lui, sa directrice voulait peut-être l’exclure définitivement ?
Il serait alors renvoyé de Poudlard, sans même une BUSE en poche ! Sa famille serait affreusement déçue… Déjà qu’il n’était pas bien doué, il ne pouvait pas, en plus, devenir la risée de toute la cité Nimbus ! Ses parents ne s’en remettraient pas !
Irving soupira donc profondément et attendit avec un stress grandissant le verdict de son enseignante qui ne tarda pas à arriver. Contre toute attente, sa directrice le sermonna plutôt mollement avant de le dévisager en lui proposant une sorte de chantage:


"Ce que je vais faire cette fois-ci ne dépend que de vous. Vous avez le choix: soit j'écris à vos parents pour leur expliquer que vous trouvez la salle commune des Poufsouffle plus à votre goût que la tour de Gryffondor..."


Irving regarda fixement Chloé en espérant que la deuxième proposition ne serait pas : « Soit vous êtes viré de Poudlard !» ,car il se verrait contraint d’accepter la première solution qui lui assurerait des vacances merdiques !


"...soit, vous vous en sortez avec une semaine de retenue pour cette fois mais à la prochaine bêtise, non seulement je convoque vos parents mais je vous enlève une somme astronomique de points en m'assurant que tous vos camarades de Gryffondor soient au courant qu'ils ont perdu la coupe à cause de vous."

Irving se retint de ne pas sauter au cou de sa directrice adjointe pour l’embrasser: Sous ce regard glacial il y avait donc un cœur ! Le jeune homme ne chercha même pas à cacher son soulagement puisqu’il se lança immédiatement dans de chaleureux remerciements :

« Oh ! Merci ! Pas de soucis ! Je ferais une semaine de retenue : J’trierai vos magasines moldus, j’rangerai votre salle de cours même si vous voulez ! J’ferai tout ce que vous voudrez quoi ! Mais en tout cas merci de ne pas prévenir mes parents ! J’crois qu’ils auraient fait une attaque s’ils avaient appris ça ! »

Tant pis, il ferait l’impasse sur une semaine de révision juste avant les BUSEs mais c’était le prix à payer pour tenter de limiter les dégâts.


MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
C'était définitif, Irving Whitaker était un gamin. Chloé hésitait entre le rire et l'exaspération. De la seconde solution, il n'avait retenue que les avantages et pas la menace. Enfin, tant pis pour lui. Il restait à peine un mois d'ici la fin de l'année scolaire, avec un peu de chance il se débrouillerait assez bien pour qu'elle n'ait pas à vider le sablier de Gryffdondor, ni à écrire à ses parents.

"Vous viendrez en retenue demain matin à 8h" ordonna-t-elle au jeune homme. "Dans ma salle de classe."

Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle lui donnerait, mais le priver de grasse matinée lui semblait nécessaire. De toute façon, Chloé était une lève-tôt en ces périodes de fin d'année. Ensuite, elle refusait qu'il voit ces retenues comme un avantage plutôt que comme une punition. Enfin, une fois debout, il aurait alors toute la journée devant lui pour réviser. Aucune excuse pour qu'il rate ses BUSEs. N'était-elle pas, finalement, une directrice exemplaire?

"Maintenant, filez. Et que ce soit bien clair, je ne veux plus vous revoir une fois dans cette salle d'ici la fin de l'année, où je mettrais mes menaces à exécution!"

Elle indiqua à Irving la porte d'un geste ferme. Dès qu'il l'eut franchit, elle se laissa tomber sur sa chaise et se passa une main sur le visage d'un geste las. Puis elle se retourna vers son tas de parchemin. Où en était-elle avant cette interruption inoportune?

[FIN]


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Entretien disciplinaire [ Chloé & Irving]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entretien disciplinaire [ Chloé & Irving]
» Signal FM le 7 février 2011 Entretien de Jean-Claude Duvalier
» De l'entretien des armes et pièces et d'armures
» FER: Travaux d'entretien sur la route de l'Amitie
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Aile Sud, :: Salle des profs,-