AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [Banquet] Je rayonnerais vieux

NarrateurNarrateuravatar
Messages : 298

Voir le profil de l'utilisateur
Vendredi 24 juin 2006

L'atmosphère dans la Grande Salle, en ce dernier jour à l'école, était quelque peu électrique. Le vainqueur de la coupe des 4 maisons était bien entendu déjà connu de tous, mais les explosions de joie n'avaient pas encore commencé. En effet, il fallait d'abord que la directrice annonce le vainqueur et remette la coupe au directeur de maison concerné, puis fasse apparaître les bannières au plafond magique. La table des vainqueurs bourdonnait donc d'une joie contenue... et qui allait exploser à tout moment. Le professeur McGonagall se leva et obtint le silence d'un tintement de verre.

"Chers élèves, une nouvelle année à Poudlard s'achève. Celle-ci fut forte en émotions, mais je ne peux que congratuler l'ensemble d'entre vous pour la persévérance et l'unité dont vous avez fait preuve tout au long de cette année."

Certains n'étaient bien évidemment pas concernés par cet éloge; d'ailleurs, on put en apercevoir quelques un toussoter discrètement. Cela ne perturba pas la directrice qui continua:

"L'heure est maintenant venue de remettre la coupe des 4 maisons pour récompenser les plus assidus d'entre vous... où ceux qui ont fait le moins de bêtises."

Un rire secoua l'assistance en échos au sourire du professeur.

"Et j'ai le grand honneur de remettre la coupe des 4 maisons à..." Elle fit une pause, mettant les nerfs des gagnants à rude épreuve. Eh, on avait le droit de s'amuser à tout âge! "... Miss Chloé Hellsoft, directrice de la maison Gryffondor."

Un tumulte d'exclamations résonna alors à la table concernée, cachant ce que la professeur de divination pouvait bien avoir l'intention de dire. Celle-ci se contenta donc de recevoir la coupe avec un sourire très professionel. Ce qui le fut nettement moins, cependant, fut la langue qu'elle tira discrètement à l'adresse de trois de ses collègues. Fort heureusement, aucun élève n'y prêta attention.

Après que les rouge et or aient exprimé leur joie de manière plus que bruyante, les bannière apparurent, mais pas les plats. Visiblement, quelque chose d'autre devait être annoncé. Pourtant, tous les professeurs étaient assis et aucun ne semblait vouloir se lever...
Edmund HarrisPersonnage décédéavatar
Messages : 92

Voir le profil de l'utilisateur
Une année scolaire d'écoulée, une ! Edmund n'en n'était pas mécontent : deux mois de vacances ne seraient pas de refus pour se remettre de ce qu'il avait subi de la part de ces horribles marmots. Peut-être que l'année prochaine, il trouverait parmi les première années la perle rare qui lui rendrait foi en l'enseignement. Il ne désespérait pas et ne renoncerait pas jusqu'à sa prise de retraite. Il rajusta son monocle et promena son regard sur la Grande Salle remplie d'élève. La table des Gryffondor frétillait comme des truites hors de l'eau : ces enfants n'avaient décidément aucune contenance. Rien à voir avec les Serdaigle, si sages et si posés qui discutaient intelligemment de leurs examens de fin d'année, qu'ils avaient tous réussi haut la main, évidemment. Néanmoins, deux filles troublaient cette quiétude. Deux sixième année, qui avaient une forte tendance à être portées sur tous les racontars de l'école. Il tendit l'oreille pour essayer de comprendre ce qui les faisaient glousser autant, d'une manière aussi peu digne de la noble maison Serdaigle.

Malheureusement, sa petite séance d'espionnage fut perturbée par le professeur McGonagall qui se levait pour s’adresser aux étudiants. Edmund se redressa sur son séant, lissa sa moustache d'un geste expert de la main et ajusta son monocle. Tous les regards étaient tournés vers la table des professeurs, il se devait d'être présentable. Il l'était toujours, certes, il était un homme très soigné, mais il se devait de l'être encore plus. Il représentait le corps professoral, l'élite de la nation sorcière, les formateurs des grands hommes de demain. A sa manière, il était donc un grand homme. Et les grands hommes ne pouvaient pas se permettre d'avoir une moustache qui ne soit pas parfaitement lissée. Il ne frémit pas quand le professeur McGonagall parla de ceux "qui avaient fait le moins de bêtises", mais intérieurement, il était furieux. Quel blasphème ! Les Gryffondor étaient les pires troubles-tranquillité ! Ils devraient être domestiqués et à la place, on les récompensait. C'était un scandale, un véritable scandale. S'il était directeur de Poudlard, jamais ce genre de chose n'auraient lieu ! Outré, il lança un regard dédaigneux à Chloé Hellsoft qui recevait la coupe en souriant. C'est Peter Virtanen qui devrait porter cette coupe, et pas cette ancienne Gryffondor sans éducation. Voilà qu'elle tirait la langue en plus ! Quelle indécence ! Les professeurs étaient l'élite du pays et voilà qu'elle se comportait comme une enfant. Typique de sa maison.

D'ailleurs, si on y réfléchissait bien, c'est Edmund qui devrait être à la tête des Serdaigle, pas cet étranger qui n'avait même pas fait ses études à Poudlard. Il avait plusieurs fois demandé le poste, mais il lui avait toujours été refusé. Il manquait soi-disant de "pédagogie". Évidemment qu'il manquait de pédagogie ! Il était là pour enseigner, transmettre un savoir et le noble art des sortilèges. Pas pour essuyer le nez de ces imbéciles pas encore capables de tenir leur baguette correctement. Ils s'accrochaient à elle comme des tiques dans le cou d'un chien !

Il n'applaudit pas quand les Gryffondor bondirent de joie et déplora que Minerva ne rappelle pas le classement pour montrer à quel point les Serdaigle avaient rapporté des points avec uniquement leurs brillantes connaissances. Albus ne faisait jamais cet oubli, lui. Il se contenta d'adresser un regard bienveillant à quelques Serdaigle à l'air déçu. L'année prochaine, ce seront eux les vainqueurs. Il était scandaleux que dans une école, ce ne soit pas les plus brillants élèves qui remporte la coupe. Où allait le monde, je vous le demande ? Les deux pipelettes continuaient à bavarder. Il se racla la gorge pour leur demander le silence mais eut le temps d'entendre le mot "tromperie". De quoi parlait-elle encore ? Une sombre et futile histoire d'amour entre deux élèves ? Ou alors de la victoire des Gryffondor qui aurait triché pour gagner ? La dernière hypothèse ne le surprendrait pas. Ces gamins avaient toujours été près à tout pour gagner et satisfaire leur maudite fierté. Il se jura d'enquêter.

Les bannières rouges et or se déroulèrent mais Edmund ne leur accorda pas un regard. Cela jurait absolument avec les pierres de la salle. Un bleu et argent serait beaucoup plus assorti. Il savait qu'une annonce devait être faite. Une annonce contre laquelle il était absolument : quel gaspillage de talent !



Kit par SwannyFilleChérie

 

On travaille en silence, jeunes gens.
InvitéInvité


Il fallait être honnête : le plus gros avantage d'être prof (outre la nourriture et le logement gratuits), c'était les deux mois de vacances qui allaient avec la fonction. Deux mois à ne rien faire, à se prélasser sur la plage et à bouquiner. Bonheur total. Elle avait presque l'impression d'être de nouveau étudiante, l'époque où elle cessait de faire fonctionner son cerveau dès le moment où elle inscrivait à la réponse à la dernière question de sa dernière épreuve. Quand elle était devenue Auror, elle n'avait plus eu que trois semaines de vacances, soi-disant que les délinquants prenaient pas de vacances, eux. La dernière affirmation était complétement fausse, au passage. Elle avait dû aller jusqu'à la Baule en France pour arrêter un trafiquant de potion. Directement sur sa serviette où il faisait tranquillement bronzette. Un moment sympa à raconter autour de la machine à café. Mais passons.

C'avait été sa première année en tant que professeur et il fallait avouer - uniquement mentalement, elle préférait mourir plutôt que de le reconnaitre devant ses collègues - que c'avait été pas mal. Beaucoup plus barbant que son poste d'Auror c'est sûr mais enseigner n'était pas vraiment désagréable surtout qu'elle s'arrangeait pour faire pas mal de pratique. Et elle reconnaissait à contre-coeur qu'elle avait adoré voir les enfants progresser au cours de l'année. Elle devenait presque sentimentale. De toute manière, elle ne pouvait pas faire grand-chose d'autre, à part poster sa candidature à la Brigade de Police Magique. Mais depuis qu'elle avait connu le bonheur de bosser sur de grosses affaires et des enquêtes, elle se voyait mal devoir régler les conflits entre voisins qui avaient dégénérés en échange de sorts mineurs. Même à Poudlard, il se passait des choses plus intéressantes, comme le deux mai soulignait McGo. Ce jour-là lui avait rappelé à quel point elle avait aimé sa carrière tout de même.
Poussant un soupir, elle se cala dans son siège et applaudit avec les autres la maison Gryffondor qui remportait la Coupe des Quatre Maison. Elle avait fait ses études à Serpentard alors aurait apprécié - par principe - que cette dernière la remporte, mais bon. Ils avaient déjà la Coupe de Quidditch ce qui était quand même vachement mieux que la Coupe-des-bons-élèves-qui-répondent-bien-aux-questions-des-profs, ou plus communément appelée "La Coupe des Lèches-Bottes". La Coupe de Quidditch était beaucoup plus valorisante. De toute manière, même quand elle était élève, elle avait toujours préféré le Quidditch. Et puis ce n'est pas elle qui aurait aidé les Serpentard à gagner des points ! Elle était comment dire... Dissipée, pour rester polie. Elle n'avait jamais été d'accord avec ce stupide réglèment qui brimait toute créativité des élèves. C'est du moins ce qu'elle répondait à Dumbledore quand il demandait pourquoi elle s'amusait à teindre les cheveux de Kelly Larson en vert.

Elle adressa à sourire à Chloé Hellsoft quand elle récupéra la Coupe mais ne put s'empêcher d'ajouter, pour que tous ses collègues l'entendent bien :

- J'ai toujours trouvé que la Coupe des Quatre Maisons était plus petite que la Coupe de Quidditch, qui d'ailleurs rendra vachement bien dans le bureau de Margot !

Petit élan de solidarité Serpentarienne.

Elle jeta un coup d'oeil à Edmund assis à sa droite et sourit plus largement quand elle vit qu'il boudait. Pauvre choupinou qui n'avait pas eu la victoire de ses Serdaigle adorés ! Elle donna un coup de coude à Peter assis à sa gauche pour lui montrer son collègue. Il comprendrait sûrement que ce dernier ruminait encore le fait qu'il ne soit pas Directeur des Serdaigle. Ils en avaient entendu parler toute l'année dans la salle des profs. "Moi directeur des Serdaigle" par là, "Moi directeur des Serdaigle" par ci...
Néanmoins elle se renfrogna quand le silence tomba sur la table des profs. L'annonce allait être faite. Dans un sens, elle trouvait ça plutôt bien pour la santé mentale des élèves, de l'autre, elle avait juste l'impression que c'était déplacer le problème. Croisant les bras sur sa poitrine, elle jeta un regard éloquent à ses collègues. A vous l'honneur !
Daisy MasonDirectrice de Poudlardavatar
Messages : 3391

Voir le profil de l'utilisateur
Daisy n'avait jamais vraiment aimé les banquets de fin d'année. Que ce soit en tant que professeur ou en tant qu'élève, d'ailleurs. On entendait des promesses d'écritures, des projets de vacances... Tout sentait l'éloignement, la fin des cours et surtout les vacances. Elle n'avait rien contre les vacances dans le principe mais les vacances d'été lui posait un peu plus problème. Il faut dire qu'au bout de deux mois de vacances, elle s'ennuyait comme Peeves sans élèves à torturer. Au début elle était ravie : elle voyait ses filles, son mari, pouvait faire tout ce qu'elle avait à faire, préparer ses cours sans stress... Puis au bout de trois semaines, elle se retrouvait désœuvrée et s'ennuyait. Il fallait qu'elle travaille sinon elle se sentait inutile. Alors les banquets de fin d'année lui donnait toujours un petit pincement au cœur. Elle préférait largement ceux de début d'année, annonciateurs de plein de surprises à venir et d'une année bien remplie. D'ailleurs, si elle en croyait les réunions professorales, l'année prochaine serait particulièrement palpitante ! Elle avait vraiment hâte.

Alors elle avait pris sagement place au banquet, sourit aux Poufsouffle, répondu aux dernières questions des élèves qui s'aventuraient jusqu'à la table des professeur avant le début du repas "Professeur Mason, dites moi qu'un aspirateur se branche bien sur le port USB d'un ordinateur ! J'ai répondu ça à ma question de BUSE !" et préparé des phrases toutes faites à dire à ses élèves à la sortie, à propos de la défaite de leur maison. Il le savait déjà, évidemment, après un coup d’œil au sablier, mais certains espéraient toujours que la balance pourrait pencher en leur faveur. Il était déjà arrivé que des points soient distribués à la dernière minute, lors du banquet. Malheureusement, aucun Poufsouffle n'avait réalisé d'exploit cette année, donc la coupe reviendrait sûrement aux Gryffondor et la Coupe de Quidditch aux Serpentard. Ce n'était pas vraiment grave : les Poufsouffle avaient déjà la fierté d'avoir battu les Serpentard lors d'un match mémorable en début d'année (avec Danny Sneals dans leur équipe, qui plus est !) et se trouvait en bonne place dans la compétition des Quatre Maisons. Elle avait nommé un nouveau Capitaine de l'Equipe pour l'année prochaine et espérait bien décrocher la victoire la prochaine fois.

Elle applaudit avec force quand Chloé reçu la Coupe et répondit avec un grand sourire et un éclat de rire à sa langue tirée. C'était de bonne guerre, les Gryffondor s'étaient bien débrouillés cette année. Et puis c'était une coutume instaurée depuis des siècles, de narguer ses collègues quand on gagnait la Coupe. Elle se rappelait très bien l'avoir fait toute une année où Poufsouffle avait eu la Coupe de Quidditch et la Coupe des Quatre Maisons. Elle en avait profité pour le rappeler presque tous les jours, sûrement comme le ferait Chloé dès qu'elle aurait la possibilité d'y faire allusion. Qu'elle en profite ! Les Poufsouffle seraient les meilleurs l'année prochaine.

Elle ne releva pas la pique de Mary-Ann mais jeta un coup d'oeil vers Margot pour voir comment elle réagissait. Elle devait être très fière d'avoir gagné la Coupe de Quidditch, après tout. Qui ne le serait pas ? Le Quidditch était un sport apprécié de presque tous les sorciers. Enfin, Crispin ou Edmund se ficheraient sûrement de cette coupe, n'étant pas assez "intellectuelle" à leur goût.

Le silence retomba progressivement sur la table des professeurs. C'était le moment de l'annonce, qui avait fait tant de bruit dans la salle des professeurs ces temps-ci. Daisy était sceptique sur son bienfondé, mais bon, si Minerva jugeait bon... Elle jeta un regard d'avertissement à Beth assise à la table des Serpentard qui tentait de communiquer par gestes avec Jane, assise à la table des Poufsouffle. Elle ne comprenait pas ce qu'elles voulaient se dire, encore des bêtises évidemment. Néanmoins, Beth pointa en gloussant successivement la table de Serdaigle, de Serpentard puis de Gryffondor. Qu'est ce qui se tramait encore ?


Freckles sloth.
Peter VirtanenProfesseur d'Etudes des Runesavatar
Messages : 800

Voir le profil de l'utilisateur
Peter jeta un regard mécontent aux deux pipelettes qui jacassaient à la table des Serdaigles. Il ne pouvait entendre ce qu'elle racontaient mais les mots "tromperie" et "petit-ami" revenaient souvent, il lui sembla également discerner le prénom de Miss Damian. Une conversation de commères qui pouvait très bien attendre la fin du banquet, et la remise de la coupe. Si encore Serdaigle avait gagné, une certaine agitation aurait pu être excusée, mais ce n'était pas le cas et Peter aurait préféré que ses élèves ne se fassent pas remarqués. Chloé le charriait déjà suffisamment comme ça. Le professeur de runes étaient tout de même fier de sa maison, qui était arrivée en troisième position...sur quatre. Mais c'était déjà ça, il plaignait Margot dont la maison était arrivée bonne dernière. L'année prochaine la coupe serait pour les Serdaigles !

Chloé se leva pour recevoir la coupe et un vacarme assourdissant retendit à la table des rouge et or. Peter aperçut même quelques Poufsouffle crier et applaudir avec chaleur, ceux-là étaient décidément trop bon-perdants. Les Serpentards étaient moins enthousiastes mais la plupart applaudissait tout e même, pour la forme, ainsi que les Serdaigles. Lui même applaudit et salua d'un sourire l'année presque exemplaire -quoique, pas tant que ça finalement- des Gryffondors. Il ne put retenir un éclat de rire en voyant Chloé tirer la langue aux autres directeurs de maison pour les narguer. Elle était belle l'image de l'équipe professorale ! Tout les professeurs répondirent à ce geste par un large sourire, exceptée Mary-Ann qui crut bon de rappeler que Serpentard avait gagné la coupe de Quidditch.

L'ex-auror lui donna d'ailleurs un coup de coude dans les côtes qui le fit grimacer. La jeune femme lui montra du doigt Edmund Harris, qui ruminait à l'autre bout de la table. Edmund n'aimait pas Peter, pourtant ce dernier essayait d'être sympathique avec l'enseignant de sortilèges, ce qui n'était pas toujours facile. Ce dernier semblait vraiment mal digérer le fait qu'il n'ait pas été nommé directeur des Serdaigles à la place de Peter. C'était compréhensible après tout, Peter avait débarqué il y a quatre ans, n'avait jamais fait ses études à Poudlard, et le poste que convoitait Edmund lui avait directement été proposé. L'enseignant se sentirait presque mal à l'aise avec ça, et puis zut ! Ce n'était pas de sa faute après tout.

"Il me détestera encore longtemps ?" marmonna-t-il à l'intention de Mary-Ann.

Il adressa un sourire poli et un signe de tête au Professeur Harris, alors que le silence tombait sur la table des professeurs.

Silence qui ne fut troublé que par les jacassements de ces deux pipelettes à la table des bleus et bronze. Allaient-elle finir par se taire ? Hyvä veren !* Peter les fusilla d'un regard réprobateur. Les ragots pouvaient attendre plus tard, on se fichait bien de qui avait trompé qui et avec qui. Ce n'était pas vraiment l'image qu'était censée avoir la maison de Rowen Serdaigle d'ailleurs. Il note mentalement les noms des deux demoiselles et se promit de leur toucher quelques mots à propos de leur comportement à la fin du banquet. Il se tourna ensuite vers ses collègues en se demandant lequel d'entre eux avait écopé de la corvée d'annoncer la bonne nouvelle, si c'en n'était vraiment une. Peter se doutait que plusieurs élèves seraient ravis, mais pour lui ça ne changerait pas grand chose. Sans doute Mc-Gonagall se chargerait-elle de faire cette annonce, à moins qu'elle n'ait demandé à Margot de le faire, après tout elle était la sous-directrice.

*Bon sang !


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3716

Voir le profil de l'utilisateur
Irving était accoudé sur la table des Gryffondor et conversait joyeusement avec ses camarades : Juliet à sa gauche, Georgiana à sa droite, Jeremy et Olivia en face de lui. Le jeune homme était particulièrement heureux aujourd’hui : En effet, les vacances scolaires débutaient sur une note plutôt joyeuse puisque les rouge et or avaient gagné la Coupe des quatre maisons. Et pourtant, on ne pouvait pas vraiment dire que c’était grâce à lui. Mise à part les maigres points récoltés en Etude des Moldus en décembre, il avait plutôt fait perdre des rubis à sa maison…En encore ! Cela aurait pu être bien pire si les enseignants avaient appris qu’il était à l’origine de l’inondation des cachots et si Hellsoft avait décidé de le sanctionner pour avoir glissé sa tête dans la salle commune de Poufsouffle.
D’ailleurs, Irving jeta un œil à la table des blaireaux et adressa un large sourire à Danny et Nora qui y était installés. La coupe s’était jouée entre leurs deux maisons après un duel acharné mais Irving savait que ses deux camarades feraient preuve de fairplay et seraient même très heureux pour les rouge et or. D’ailleurs, si Poufsouffle avait gagné, lui-même aurait salué avec ferveur la victoire des jaunes. L’annonce officielle du vainqueur allait d’ailleurs bientôt avoir lieu à en juger par l’agitation à la table des professeurs.

McGonagall se leva et le silence se fit dans la salle sauf à la table des Serdaigle où deux jeunes filles semblaient en pleine conversation. Irving fronça les sourcils et tendit l’oreille pour écouter ce que disaient les deux commères. Il crut entendre les mots « Juliet Wilson » et jeta un regard interrogateur à sa voisine. Il fallait croire que ses ébats dans le parc avec Gray faisaient encore parler d’eux !

Le jeune homme reporta ensuite son attention sur la directrice qui faisait un petit discours avant d’annoncer officiellement le vainqueur de la coupe.

"Et j'ai le grand honneur de remettre la coupe des 4 maisons à Miss Chloé Hellsoft, directrice de la maison Gryffondor."


Ca y est ! C’était officiel : Ils avaient gagné !
Irving plaça deux doigts dans sa bouche et se mit à siffler bruyamment pendant qu’il martelait le sol avec ses pieds. Tout autour de lui les exclamations de joie fusaient et les Gryffondor se congratulaient mutuellement. Irving passa ses bras autour des épaules de ses voisines et les secoua en lançant des « On a gagné ! » tonitruants.
Au bout de quelques minutes, le silence revint dans la grande salle et le jeune homme tourna sa tête vers la directrice, attendant impatiemment qu’elle fasse apparaitre le festin. Mais visiblement ce n’était pas dans ses intentions puisqu’elle avait apparemment autre chose à dire.
Irving observa ses camarades en haussant les sourcils avant de tendre l’oreille pour accueillir cette nouvelle information…


   
Irving Whitaker
Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 2003

Voir le profil de l'utilisateur
Le banquet de fin d’année s’annonçait bien. A la table des Gryffondor, l’excitation était à son comble. Les rouges et ors avaient gagné la coupe des quatre maisons, mais attendaient que l’on remette le trophée à la directrice des Gryffondor pour laisser exploser leur joie. Pour l’instant, Juliet était avec ses amis et passait une très bonne soirée à parler avec eux. Elle était assise à côté d’Irving, avait Jeremy et Olivia en face d’elle et Georgiana de l’autre côté de son jeune ami.

On ne pouvait pas dire que la jeune fille avait grandement aidé pour gagner la coupe. C’était même de sa faute si la victoire avait faillit leur passer sous le nez. Mais après plusieurs efforts peu d’heures de sommeil et un esprit de groupe, les Gryffondor étaient enfin parvenus à arracher la coupe des mains des Poufsouffle. Elle jeta d’ailleurs un coup d’œil à la table des blaireaux et haussa les épaules. Bah, de toute façon, les Poufsouflle étaient gentils, ils ne leur en voudraient pas.

Alors qu’elle allait raconter la dernière blague nulle qu’elle connaissait à Irving, elle entendit son nom dans la conversation de deux Gryffondor de cinquième année environ. Elle leur jeta un regard interrogateur avant de s’empourprer. Elles ne pouvaient pas parler de… ça quand même !? Pourtant, la jeune fille avait tout fait pour être discrète et de ne pas faire parler d’elle à ce sujet ! Et qui aurait pu bien raconter ça ? Peut être… Non, c’était impossible, ce n’était pas son genre de raconter leurs ébats à tous le monde… Si ?

Juliet se fit violence pour ne pas regarder la personne concernée. Et merde, si tout Poudlard était au courant, elle allait être totalement affichée. Bordel, elle ne pouvait pas avoir une vie privée ou quoi ?! Elle s’apprêtait à dire deux mots aux deux filles qui parlaient d’elle, lorsqu’une clameur s’éleva de la table des Gryffondor. Ils avaient gagné ! Elle sourit, malgré sa préoccupation. Irving la prit par les épaules en hurlant. Sifflant, criant, riant, Juliet laissa momentanément ses pensées de côté, se contentant de laisser exploser sa joie.

Lorsque le calme revint dans la Grande Salle, la rouge et or capta avec étonnement plusieurs personnes qui lui lançaient des regards furtifs. Elle fronça les sourcils. Alors là non ! Trop, c’est trop ! Elle commençait à se lever de table afin d’aller dire deux mots à la personne qui avait raconté leurs ébats lorsqu’elle se rendit compte que visiblement, une dernière annonce allait être faite. Elle se rassit bien malgré elle. Ce n’était que partie remise, elle irait régler ça plus tard. Elle murmura, à l’attention de ses camarades :

« Bordel, c’est quoi ça encore ?



Avatar par classwhore
Joy HighlandsSans emploiavatar
Messages : 623

Voir le profil de l'utilisateur
Joy était assise à la table des Serpentard, entourée d'élèves qui discutaient entre eux, mais elle restait à l'écart, comme toujours. Elle était d'humeur (plus) morose (que d'habitude) en raison de la défaite de sa maison face à ces têtes brûlées bourrées d'arrogance. On pouvait bien relativiser : ils avaient gagné la Coupe de Quidditch, tout de même, et selon la brune, elle était bien plus importante que la Coupe des Quatre Maisons parce qu'elle faisait partie de l'équipe et que les études, c'était pas trop son truc. Mais bon, Joy était plutôt pessimiste, vous n'aviez pas remarqué ?

Elle soupira. La seconde raison de son peu d'enthousiasme résidait en l'approche imminente des grandes vacances. Elle allait s'ennuyer pendant deux mois dans son trou perdu et son père lui avait promis une bonne discussion, sur ses notes (et ça allait barder) et sur son avenir tout tracé d'employée au Ministère, d'Académicienne ou d'avocate. Et puis en septembre, elle serait en sixième année et il lui faudrait faire des choix.

Joy reporta son attention sur le traditionnel discours de cette chère McGonagall qui, d'après Joy, était pratiquement le même depuis qu'elle était à Poudlard. Blasée, elle écouta la directrice remettre la Coupe à Chloé Hellsoft, professeure d'une matière dans laquelle elle n'avait même pas l'air de croire et directrice de la maison des têtes brûlées, ces dernières explosant d'une joie exagérée aussi bruyante que ridicule. Non, non, ce n'était pas de la mauvaise foi, au grand jamais Joy n'aurait sauté sur son banc eu hurlant "on a gagné" (c'est vraiment son genre).

Bref, elle se mit en quête d'une activité plus intéressante, sachant que le champs des activités à ce moment était assez restreint. Elle laissa son regard s'égarer sur l'équipe professorale. Hellsoft tirait la langue à ses collègues, Edmund Harris semblait bouder, Mary-Ann Clearwater donnait un coup de coude à Peter Virtanem, lequel marmonnait on ne savait quoi dans sa barbe. Seule Daisy Mason semblait à peu près respectable dans cette équipe enseignante immature. Et après on se demandait d'où venaient les mauvais comportements des élèves.

Car cette année n'avait pas été pauvre en évènements. L'attaque de Sean Flitcher, le transfert d'Harmonie Fernoys à Sainte Mangouste, le 2 mai, les déboires d'Irving Whitaker, la mutinerie en Astronomie, les pulsions hormonales de Killian Gray et Juliet Wilson... En parlant d'elle d'ailleurs, pourquoi son nom était chuchoté de toutes part ? Avec celui de... Oh. Ça avait fini par se faire savoir. Elle ne pensait pas que la rumeur serait aussi rapide, pourtant. Joy le savait depuis un moment mais comme à son habitude, elle avait enfermé ce secret au plus profond d'elle-même, sans rien dire à personne.

Quelques regards commençaient à se tourner vers Juliet, cette dévergondée - avec qui Joy avait récemment fait la paix pour une guerre pas encore commencée. Elle espérait donc pour elle que ce qui s'était passé n'éclaterait pas au grand jour. Celle-ci commença à se lever pour faire taire les malencontreux qui osaient parler d'elle dans son dos, mais se rassit en voyant que les professeurs avaient une annonce à faire. Là, les yeux de Joy se plissèrent tout de suite d'intérêt vers la table. Une annonce ? Laquelle ? Voilà qui devenait intéressant !
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1028

Voir le profil de l'utilisateur
Aujourd'hui, Jeremy était plutôt fier d'être assis à la table des Gryffondor. Sa maison venait de ravir la prestigieuse Coupe des Quatre Maisons aux Poufsouffle ! Pour sa part, il avait gagné plus de points grâce à ses résultats sportifs que scolaires, mais il était néanmoins ravi. Outre la victoire de Gryffondor, ce banquet célébrait aussi la fin de l'année et le début des vacances, ce qui rendait l'humeur de Jeremy excellente. Le jeune homme souriait à tout va et sautillait presque sur son banc à l'idée de retrouver ses parents, son petit frère et leur maison londonienne.

Cette année avait été mouvementée, songea-t-il en se remémorant les divers évènements qui l'avaient agités. Pour lui, les moments forts avaient été les entraînements de Quidditch, la St Valentin qu'il avait passé avec Nora, le duel nocturne, l'anniversaire de Swann, la bataille du deux mai et bien évidemment la soirée M&M... Cette année avait été l'occasion pour lui de mûrir et surtout d'élargir ses horizons. Jamais Jeremy n'avait passé si peu de temps avec ses camarades de dortoir, car il avait découvert beaucoup de ses camarades. A commencer par Gryffondor... Le jeune homme laissa errer son regard sur les personnes qui l'entouraient. Jamais en début d'année il n'aurait imaginé partager ce banquet avec elles. Il y avait Olivia, une septième année avec qui il venait de faire véritablement connaissance. Il y avait Irving, qu'il appréciait de plus en plus. Il y avait Georgiana, leurs rapports s'étant améliorés récemment.

Et puis, pour finir, il avait Juliet. Jeremy avait découvert chez elle une sensibilité et une vulnérabilité qu'il n'aurait pas soupçonné, et qu'il avait parfois du mal à retrouver... Surtout ce soir, surtout avec ce qu'il avait appris. Kelsey puis Horace lui avaient rapporté la nouvelle, et il n'avait pas voulu y croire. Après tout, ce n'était qu'une rumeur ! Mais à en croire par ses joues carmins et son air gêné, il y avait probablement du vrai dans cette histoire... Jeremy se demandait à quoi elle jouait. D'abord Killian, et maintenant ça...à croire qu'elle cherchait à se bâtir une réputation sulfureuse. Bien sûr, ce n'étaient pas les affaires de Jeremy mais il devait bien avouer qu'il était un peu déçu. Il ne trouvait pas ça cool. Du coup, Jeremy se concentrait sur les trois autres personnes qui l'entouraient, pour ne pas trahir ce qu'il pensait. Juliet semblait assez gênée comme ça !

Comme tout le monde, Jeremy fit silence pour écouter la directrice et applaudit de toutes ses forces lorsque Chloé Hellsoft récupéra la Coupe. Il se joignit avec enthousiasme aux "on a gagné" d'Irving, jusqu'à ce que l'excitation retombe. Juliet se leva alors à moitié, attirant l'attention des personnes présentes, mais se rassit en voyant qu'une nouvelle annonce allait être faite.

"Bordel, c’est quoi ça encore ?"

"Bonne question", répondit Jeremy du bout des lèvres, tournant un visage étonné vers la table des professeurs. En général, c'était plutôt en début d'année que les annonces étaient faites... Après quelques instants de silence et d'attente, il vit la directrice adjointe se lever, le visage fermé.

"Une mauvaise nouvelle, on dirait."


Margot AdamsonAncien personnageavatar
Messages : 1956

Voir le profil de l'utilisateur
Assise à la droite de Minerva, Margot laissait son regard errer sur la Grande Salle tout en triturant une serviette en papier entre ses doigts fébriles. Tandis que la directrice se levait pour prononcer son discours et décerner la Coupe à Chloé, Margot tentait de rassembler ses pensées et de retrouver un rythme cardiaque normal. Ce qu'elle s'apprêtait à faire n'avait rien de plaisant, et pourtant elle avait été volontaire pour annoncer la nouvelle. Il faut dire que lorsqu'elle avait accepté de le faire, elle pensait que le principal intéressé serait au courant ! Mais non, car Minerva avait pensé que Margot se chargerait de lui parler, et à l'inverse, Margot avait compris que la directrice s'en occuperait. A cause de ce malentendu, tous les membres de l'équipe étaient au courant, sauf lui. Résultat, elle se trouvait maintenant dans une situation plutôt embarrassante...

Pour cette raison, elle se sentait anxieuse et un sentiment de culpabilité lui nouait le ventre. Tout en applaudissant distraitement les Gryffondor, elle se sermonna intérieurement. Ce n'était pas sa faute, tous les signes avant-coureurs étaient là, il avait eu le temps de réagir ! Elle n'avait fait que porter les revendications et les plaintes des élèves jusqu'à la directrice. Quant à lui, il n'avait fait que discréditer leur équipe par son comportement indigne de cette institution qu'était Poudlard. Oui, c'était une bonne décision, décision qu'elle avait approuvé sans en avoir été l'instigatrice.

Soudain, Margot réalisa que Minerva avait terminé de parler et que le silence s'était abattu dans la salle. Oups, c'était son tour ! Elle jeta les confettis de serviette dans son assiette, prit son courage à deux mains et se leva en tentant tant bien que mal de faire abstraction de tous les regards intrigués qui se posaient sur elle. Elle prit la parole d'une voix un peu moins assurée que d'habitude :

« Par ailleurs, nous avons une annonce à vous faire. Notre garde-chasse et gardien des clefs, Rubeus Hagrid, va nous quitter le temps d'une année pour s'occuper de sa famille. »

Sa famille, c'est-à-dire son frère géant, Graup.

« Hagrid va beaucoup nous manquer et nous espérons qu'il reviendra vite à Poudlard, qu'il a servi avec tant de loyauté pendant des années. »

Margot tourna un visage souriant vers le garde-chasse et applaudit fortement, immédiatement suivie par l'ensemble de la salle. Hagrid était une légende à Poudlard, surtout depuis la guerre, et tout le monde l'appréciait. A l'exception peut-être de quelques Serpentard aigris, et Margot vérifia avec attention que sa maison applaudissait avec autant d'enthousiasme que les autres. Le garde-chasse, quant à lui, s'était levé à son tour et était devenu aussi rouge que les banderoles qui saluaient la victoire de Gryffondor. Margot attendit que l'excitation générale retombe, puis reprit :

« Comme vous le savez, c'est une fonction importante dont nous ne pouvons nous passer, en particulier entre deux années scolaires où le gardien des clefs exerce un certain nombre de missions. Sans entrer plus avant dans les détails, je préciserai simplement que le conseil d'administration, la directrice et moi-même avons pris cette décision après mure réflexion. »

*Ne te justifie pas, Margot...Allez, crache le morceau.*

L'enseignante prit une grande inspiration et garda son regard résolument fixé sur la table de Poufsouffle en face d'elle. Pour une fois, elle fut ravie de voir que Kelsey Lorgan avait un peu trop déboutonné sa chemise, ça lui donnait un point à fixer...

«A partir de l'année prochaine, le professeur Crispin Dérébusor remplacera donc monsieur Hagrid en tant que garde-chasse et gardien des clefs de Poudlard. Un nouveau professeur d'astronomie sera nommé à la rentrée. »

Une vague de surprise secoua la salle, à l'exception de la table des professeurs. Décidée à terminer son discours le plus vite possible et sans tourner la tête vers son collègue d'astronomie, elle ajouta en haussant la voix :

« Cette décision s'explique par les problèmes de plus en plus nombreux et importants qui ont pu être rencontrés entre le professeur Dérébusor et ses élèves. Nous avons réalisé que cette situation était intenable et avons pris une décision en conséquence. Le voyage scolaire organisé par monsieur Dérébusor en Laponie sera maintenu, étant donné son implication remarquable dans ce projet. De plus, cela n'enlève rien au respect que tout le monde doit ici à monsieur Dérébusor, que ce soient les élèves ou les professeurs. Nous lui souhaitons bonne chance dans ce nouveau poste, qui, j'en suis persuadée, lui conviendra à merveille. »

Puis Margot se rassit en se tassant sur sa chaise, les yeux fixés sur son assiette. Bon sang, quel moment horrible ! C'était l'inconvénient d'avoir des responsabilités, et elle y réfléchirait à deux fois avant de briguer la place de Minerva. Ce soir, elle se sentait horriblement mal d'avoir mis en défaut un de ses collègues devant l'école entière...

Oui, mais voilà, Dérébusor était un vieux crouton qui faisait tout pour susciter les plaintes. Lancer un Récurvite à une élève, vraiment, qu'espérait-il ! Margot avait vu débarquer dans son bureau une bande d'élèves furibonds qui avaient quitté le cours d'astronomie révoltés, jurant de ne plus jamais y remettre les pieds. Et elle se souvenait encore du jour où Samuel était arrivé à Poudlard et qu'ils avaient croisé Crispin en grande forme... Tout le monde n'a pas l'âme d'un pédagogue. Il se faisait vieux et aigri, mais ils ne pouvaient décemment pas le mettre à la retraite d'office.

Margot espérait vraiment avoir de meilleures nouvelles à annoncer à la rentrée. De nouveaux collègues, peut-être ? Il faudrait remplacer Crispin, mais aussi l'actuelle professeur d'arithmancie...



Isabelle Adjani, kit par Juliet
Crispin DérébusorPrisonnier de Skyeavatar
Messages : 68

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Crispin Dérébusor le Dim 1 Juil 2012 - 12:50, édité 2 fois
Quelle idée de faire un banquet à l'heure de la sieste! C'était toujours la même histoire avec cette satanée organisation de malheur! Crispin détestait ce genre de cérémonie pompeuse ou il se voyait obligé de descendre de sa tour pour des cérémonies aussi pompeuses qu'ennuyeuses! Comme si on ne connaissait pas déjà les vainqueurs de cette année!? Il suffisait de regarder les sablier, Nom d'un bouc en rut!
Crispin était particulièrement sur les nerfs depuis la mutinerie qui avait secoué sa classe, les nouvelles générations d'élèves ne devenant que de vulgaires voyous, et le corps enseignant se montrant aussi laxiste que du marshmallow fondu sur un brasier...
Cela ne faisait pas l'ombre d'un doute pour Crispin, cette école allait explosé si rien n'était fait! Ce n'était qu'une question de temps. La discipline devait à nouveau régir Poudlard, sinon l'école serait en proie à de graves émeutes, plus dangereuses que la grande guerre elle-même.
Crispin descendit les marches de la tour d'Astronomie, laissant derrière lui l'observation cartographique d'une supernova non identifiée. Bougonnant comme à son habitude, il espérait que ce banquet de fin d'année ne serait pas trop long. De toute manière, Crispin Dérébusor avait prévu de faire comme tout les ans, il écouterait avec attention le discours de Minerva McGonagall, puis finirait par s'endormir lentement pour une sieste bien méritée...
Crispin Dérébusor sentit les regards se braquer sur lui, lors de son entrée dans la grande salle. Normal après tout, il était au centre d'une tourmente qui devait forcément prendre une tournure positive au risque de voir les élèves prendre le contrôle de Poudlard. Crispin opina du chef pour saluer ses confrères pédagogues, ces derniers détournant le regard comme si quelques choses ne tournaient pas rond.
Crispin s’interrogea sur ses signaux avant-coureurs, mais finit par balayer cette appréhension paranoïaque qui l'envahissait! Non! Comme d'habitude cette cérémonie allait être d'un ennui mortel, la seule distraction résidant dans la contemplation d'un Hagrid essayant de façon désespérée de manger proprement un velouté de potiron, sans s'en foutre de partout sur la barbe...

*D'ailleurs il est ou ce gros barbu???* s'interrogea intérieurement Crispin.

Le professeur d'Astronomie tenait à s'asseoir aux cotés des professeurs les plus anciens, ceux qui étaient la pour témoigner d'une époque ou l'on respectait encore les traditions et une certaine discipline. Pas comme cette nouvelle génération de professeurs qui se pensaient au-dessus des lois ancestrales, et dont le seul but semblait être de pervertir et bafouer le prestige de cette école millénaire. De ses yeux hagards, Crispin balaya la table des professeurs, et vit le bon vieux Hagrid assit à coté de la non moins respectable professeur d'Arithmancie, Septima Vector.



Une place étant libre à coté de l'arithmancienne, Crispin décida de sa faufiler derrière la chaise d'Hagrid. Ce dernier bouscula la table de son ventre pour laisser l'astronome se glisser derrière lui.

"Hagrid, quel gras de bide tu fais! Tu manges des cuissots de dragons aux petits déjeuner pour être aussi enveloppé! Ma parole! Cela se complique d'année en année pour passer! Bientôt je ne pourrai plus rejoindre ma place, au moins cela me privera de ces cérémonies assommantes!!!"

Étrangement le géant barbu resta étonnamment calme, réprimant seulement un léger sourire presque gêné. Crispin fut sidéré de le voir à ce point apathique, sans âme et sans le moindre répondant. Que se passait-il? Quelqu'un est mort aujourd'hui? Tout le monde semblait tirer une tronche pas possible, comme si celui-dont-il-ne-fallait-pas-prononcer-le-nom était ressusciter! Que diable, un peu d'entrain tout de même! Crispin se voyait presque dans le rôle du joyeux de service, chose des plus anormales...
Le vieil astronome s'assit à coté de Septima Vector, son habituelle voisine de tablée. Celle-ci avait un teint étrangement pale et maladif, les traits de son visage étant marqués par une grande fatigue. La professeur d'arithmancie venait de prendre un sérieux coup de vieux en très peu de temps. Crispin l'interrogea alors avec son tact légendaire et son indiscrétion coutumière.

"Alors ces gazes! Tu as réglé le problème? Je te trouve palichonne Septima??? Quelque choses ne va pas"

C'est d'une voix trahissant une extrême fatigue que l'arithmancienne tenta d'apporter une réponse aux vieux crouton indélicat sur son état de santé. La pauvre femme semblait lutter pour reprendre son souffle à chaque mot prononcé.

"Je ne sais pas ce que j'ai en ce moment...
Je me sens fatiguée...
Comme vidée de toute mon énergie...
Je n'arrive à rien...
Je vais consulter cet été un médicomage...
Peut être trouvera-t-il un remède à mon mal...
Sinon, je devrai me résoudre à abandonner mon poste..."


Crispin fit des yeux horrifiés. L'astronome appréciait tout particulièrement cette professeur, et son départ serait une très grande perte pour Poudlard. Les yeux de hibou grand-duc de Crispin ne cessait de scruter Septima à la recherche d'une once d'espoir.

"Mais tu peux pas nous quitter comme ça??? Il y a de moins en moins de professeurs compétent dans cette école!!! Que va devenir Poudlard, sans ceux qui..."

Septima posa une main anormalement squelettique sur celle de Crispin pour le couper dans son élan de protestation.

"Crispin...
Poudlard restera toujours Poudlard...
Sauf que les temps changent et notre école doit suivre le mouvement...
Dans le cas ou je ne reviendrai pas l'année prochaine...
Je suis en contact depuis peu avec la remplaçante idéale...
Une certaine Ana Sorden...
Ancienne directrice de l'institut magique de Salem et professeur d'arithmancie de surcroit...
Tu connais la discipline dont font preuve les sorcières de ce coté de l'océan...
Ce serait une excellente recrue à n'en pas douter..."


Septima Vector se mit alors à toussoter énergiquement, ne pouvant ajouter un mot de plus. Elle finit par se reprendre le regard extrêmement las et usé par l'effort. Mortifié, Crispin lui adressa alors des encouragement qui se voulaient sincères.

"Bon rétablissement! On se reverra l'année prochaine, j'en suis convaincu!"

Crispin ne pouvait effacer un sombre pressentiment que le hantait, comme si sa voisine de tablée était à l'orée d'un destin funeste. Fort heureusement, la cérémonie du banquet débuta, avec le baratin habituel et le discours d'intronisation de Minerva McGonnagall. Crispin écouta respectueusement son annonce, mais lorsque que Chloé Hellsoft se leva pour recevoir la coupe des quatre maisons, le vieux professeur bailla d'ennui. Et ce n'est pas les facéties et le tirage de langue de la professeur de divination qui allait le sortir de la douce torpeur qui l'envahissait...
La tête de Crispin finit par s'effondrer sur son épaule, alors qu'il venait d'entamer un petit roupillon. Quoi de plus normal, lui en tant que professeur d'astronomie passait sa nuit à travailler et observer la voute stellaire pendant que les autres feignasses de professeurs dormaient comme des loirs anesthésiés! Les lèvres remuantes et un petit filet de bave émanant de sa bouche, Crispin commença alors à émettre un ronflement grimpant en décibel au fur et à mesure de son sommeil...
Si bien que Septima Vector, bien que faible, dû lui administrer un léger coup de coude pour l'extirper de son sommeil...

"Je pense que tu devrais écouter, Crispin..."

Le professeur d'Astronomie grommela d'être réveiller de la sorte, avant de se concentrer à nouveau sur le déroulement de cette cérémonie. Juchée sur l'estrade, c'était au tour de cette incapable et irrespectueuse Margot Adamson de prendre la parole. Sans doute pour se glorifier de la victoire de ses avortons infâmes dans le tournoi de Quidditch! C'était réellement futile et dérisoire que de parler de ce sport inutile!
Crispin voulut se rendormir mais la tournure du discours finit par le secouer de plus en plus violemment...

« Par ailleurs, nous avons une annonce à vous faire.
Notre garde-chasse et gardien des clefs, Rubeus Hagrid, va nous quitter
le temps d'une année pour s'occuper de sa famille. »

Quoi le gros barbu nauséabond quitte le navire aussi? Mais qui va pouvoir le remplacer? Tout part décidément en vrille cette année! Crispin était médusé par cette annonce. Le changement de génération chez les professeurs semblant s’amorcer de manière terrifiante!
Mais la suite du monologue de Margot allait finir d'achever l'astronome passionné qui sommeillait en lui! Son visage se liquéfia lorsque la professeur annonça l'inimaginable, l'impensable, l'apocalypse selon saint Crispin!!!

« «A partir de l'année prochaine, le professeur
Crispin Dérébusor remplacera donc monsieur Hagrid en tant que
garde-chasse et gardien des clefs de Poudlard. Un nouveau professeur
d'astronomie sera nommé à la rentrée.
Cette décision s'explique par les problèmes de
plus en plus nombreux et importants qui ont pu être rencontrés entre le
professeur Dérébusor et ses élèves. Nous avons réalisé que cette
situation était intenable et avons pris une décision en conséquence. Le
voyage scolaire organisé par monsieur Dérébusor en Laponie sera
maintenu, étant donné son implication remarquable dans ce projet. De
plus, cela n'enlève rien au respect que tout le monde doit ici à
monsieur Dérébusor, que ce soient les élèves ou les professeurs. Nous
lui souhaitons bonne chance dans ce nouveau poste, qui, j'en suis
persuadée, lui conviendra à merveille. »


Un silence de la mort qui tue envahit alors la grande salle. Même les mouches stoppèrent leurs vols dans l'attente d'une réaction de la part du vieux professeur! Comme les prémices d'un violent tsunami, ce calme était trompeur et annonçait une gigantesque déferlante apocalyptique!
La bouche ouverte de stupeur, le regard assassin rivé sur cette effrontée de Margot Adamson qui s’assaillait tranquillement comme si de rien n'était, Crispin était sur le point d'exploser! On ne pouvait pas lui enlever sa tour d'astronomie sans en payer les conséquences!

C'est alors que Crispin se leva, faisant crisser sa chaise sur le sol. Puis ses deux poings martelèrent la surface de table, faisant rebondir couverts et assiettes! Il cracha alors sa haine et son sentiment d'injustice face à cette décision honteuse.

"Quoi??? Qu'entend-je???? Diableries!!! On veut m'extirper de MA tour d'astronomie!!! Tout ça pour m'isoler dans une cabane pourrie perdue au fond des bois!!! Pourquoi???!!! Je dérange quelqu'un, ici dans cette salle!!! On laisse cette vipère d'Adamson cracher son venin!!! Et vous restez de marbre, sans rien dire!!! Cela ne se passera pas comme ça!!! Ventrebleu!!! je ne laisserai aucun suce-moelle me voler la seule place qui me revient!!! Et vos foutues clefs vous pouvez allez les chercher dans l'anatomie la plus obscures de ce bon vieux Merlin!!! Nom d'une pipe en terre!!! Je ne me laisserai pas faire et je peux dire quelque vérités bien dérangeantes!!!"


Crispin bouscula alors tout le monde pour rejoindre l'estrade sur lequel Margot s'était adressée à la foule de Poudlard! Nul doute que le vieillard n'allait pas se laisser retirer de son poste sans protester de manière virulente. Ses bras s'agitaient comme les palles d'un moulin un soir de tempête, son visage n'était que colère. L'astronome s'adressa alors à la foule médusée, pointant un regard accusateur!

"Tout ça n'est que politique!!! On cherche à m'éliminer!!! Je dérange c'est certain!!! Tout ça parce que je ne veux pas laisser Poudlard aux mains des mutins!!! Depuis quand les professeurs abondent dans le sens des élèves!!! C'est du jamais vu!!! Et jamais je ne laisserai passer pareille infamie!!! JAMAIS!!! Si je dois prendre les armes pour cela je le ferai!!! Je garderai ma tour d'astronomie comme un bon et fidèle capitaine restant sur son navire un soir de naufrage!!! Vous m'entendez!!! Il faudra me passer sur le corps si vous voulez accomplir votre truandaille!!! Mais sachez que du haut de ma tour d'astronomie, je peux tout voir!!! Comme des professeurs qui s'éclipsent pour satisfaire leurs vices dans des nuits de débauches!!! N'est-ce pas madame Adamson!!!???"

Crispin tourna alors son regard vers Adamson pour lui faire comprendre qu'il n'était pas dupe de son petit jeu amoureux avec le professeur Virtanen. En effet, il les avaient entraperçut à la jumelle, s'éclipser lors de cette fameuse nuit ou les Bizarr'Sisters donnaient un concert à Pré-au-Lard.
S'agitant de plus en plus, Crispin se sentit défaillir, son cœur rebondissant dangereusement dans sa poitrine.
Il se tourna alors vers Minerva Mc'Gonagall. Son regard ne jetait plus des éclairs, il était tout simplement celui d'un vieillard sur son lit de mort et qui délivrait ses dernières paroles...
Sa voix d’ordinaire si puissante retomba comme une branche du saule cogneur, le fracas laissant place à la plus pure émotion...

"Minerva... Vous ne pouvez pas laissez faire cela... C'est comme me planter un poignard en plein cœur... Sans l'astronomie, je ne suis plus rien... Plus rien...C'est tout ce qui me reste... C'est mon arrêt de mort que vous êtes en train de signer... Je ne peux pas... Je ne peux pas... Je ne peux pas..."

Soudain Crispin ouvrit très grand la bouche, ses yeux se révulsant sous le choc. Il s'effondra alors sur le sol, en plaquant une main à l'endroit ou tentait de battre fébrilement son cœur.
En prenant cette décision, l'ensemble des professeurs et la directrice venait de condamner à mort le pauvre vieillard qui ne pouvait vivre sans sa passion. Une violente exclamation s'empara alors de la foule, tout les regards se braquant sur le corps recroquevillé du vieux professeur!
Cette cérémonie de fin d'année ne s'annonçait décidément pas comme les précédentes...


Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Samaël Smith le Dim 1 Juil 2012 - 14:57, édité 1 fois
Le repas de fin d'année était souvent synonyme de joie et de tristesse. De joie car c'était annonciateur de la fin des cours et donc des vacances. Et de tristesse car cela signifiait devoir quitter Poudlard et ses amis pendant deux longs mois. Et bien plus pour les Septième année, cela marquait la fin de leur scolarité.

Samaël pour ce dernier repas était morose, non pas parce que c'était, normalement, son dernier dîner à Poudlard. Mais parce que Olivia lui manquait. Tout en elle lui était manquait, son odeur, la douceur de sa peau, ses interminables bavardages et surtout son sourire. Ah son sourire...

C'est donc mollement que Sam applaudit la victoire des Gryffondors, trop occupé qu'il était à se morfondre. Il jeta un regard à la table des gagnants, ces derniers montraient leur joie de façon exubérante et avec peu de retenue. C'était à l'image des Gryffondors. Il laissa son regard parcourir la table et s'arrêter sur le visage d'Olivia qui semblait partager la joie de ses condisciples.

La mâchoire de Sam se crispa de douleur, Ollie l'avait bien vite oublié dans les bras d'un autre. Et pas n'importe qui en plus. Elle avait choisie Killian Gray, elle en avait fait exprès. Pour faire faire encore plus mal au Poufsouffle, elle avait choisit un type qui traite les filles comme de la viande. La mâchoire de Sam se serra encore un peu plus mais de haine et de dégoût cette fois. Oui, le Serpentard inspirait du dégout à Samaël mais en même temps de l'envie.

Lui, il avait droit de poser ses mains son corps, de respirer son odeur, il avait même droit aux regards qui rendent plus fort. Mais Sam avait juste droit au souvenir de sa voix et ça faisait mal. Une lame enfoncée loin dans son âme. Et elle, elle s'en moquait. Samaël mourrait un peu plus chaque jour, la plaie de son cœur saignait abondamment et rien ne semblait la cicatriser.

Pourtant Samaël avait été prévenu par Juliet, elle lui avait dit qu'elle le ferait souffrir. Sam avait été prêt à l'endurer mais ça faisait beaucoup plus mal qu'il le pensait. Et le fait qu'elle sorte avec Killian Gray n'arrangeait pas les choses. C'était pire, il avait peur que Gray utilise Olivia et la fasse souffrir. L'idée qu'Ollie puisse souffrir à cause d'un pauvre type révoltait Sam. Mais il ne pouvait rien faire. Il avait bien essayé de lui parler mais à chaque fois, elle était accompagnée. Les longues déclaration d'amour étaient donc impossible, le jeune homme ne voulait pas se donner en spectacle.

C'est donc complètement indifférent qu'il entendait les commérages de ses voisins. Apparemment, Juliet était dans toutes les conversations. L'annonce de la mutation du professeur Dérébusor au poste de garde chasse ne fit ni chaud ni froid à Samaël et sa crise cardiaque le laissa de marbre. Le professeur Adamson aurait pu être en tutu rose qu'il n'aurait pas plus réagit. De toute façon, l'année prochaine il ne serait plus là s'il avait réussie ses ASPICS. Donc l'avenir de Poudlard et de ses professeurs ne le concernait plus.




Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1124

Voir le profil de l'utilisateur
Swann était assise à la table des Serpentard complètement surexcitée à l’idée de colporter LA rumeur de fin d’année. Elle la tenait de Rebecca Edelstein, qui l’avait su par Olivia Fowler en personne ! Comme cette dernière était connue pour être la meilleure amie de Juliet, la source était particulièrement fiable !
En tout cas, qui l’aurait cru ? Swann n’en revenait toujours pas. Bien sûr elle connaissait les mœurs dévergondées de la jeune fille mais elle n’aurait jamais pensé qu’elle jetterait son dévolu sur cette personne. D’autant plus que la personne en question était déjà en couple !
Swann se frotta les mains et commença à chuchoter l’information à ses voisines de table. Elle s’interrompit cependant pendant le bref discours de McGonagall annonçant le vainqueur de la Coupe ,puis elle reprit aussitôt sa tirade dès que les exclamations à la table des Gryffondor éclatèrent.

Mais la préfète fut vite contrainte d’interrompre ses explications. En effet, sa directrice de maison s’était levée et arborait une mine grave. Swann fronça les sourcils et s’accouda sur la table pour écouter le discours d’Adamson. Cette dernière évoqua le départ d’Hagrid et le regard de la préfète se posa sur le demi-géant qui était installé à côté de Septima Vector. Elle n’avait jamais eu affaire à lui mais il fallait avouer qu’un sérieux relooking s’imposait ! Elle devrait lui donner une carte de T&T avant qu’il ne quitte l’école définitivement …

«A partir de l'année prochaine, le professeur Crispin Dérébusor remplacera donc monsieur Hagrid en tant que garde-chasse et gardien des clefs de Poudlard. Un nouveau professeur d'astronomie sera nommé à la rentrée. »

Une vague de stupéfaction envahit alors la salle. Dérébusor avait accepté d’abandonner sa tour pour rejoindre la petite cabane du parc. Certes c’était surprenant, mais c’était tout à son honneur ! Le vieil homme avait dû se rendre compte qu’il n’avait plus sa patience d’antan pour gérer les élèves… Swann posa un regard attendrie sur le vieux crouton s’attendant à le découvrir avec une mine triste mais sereine…Cependant ce ne fut pas le cas puisque Dérébusor scrutait Margot Adamson d’un regard noir, comme s’il voulait la tuer. Etonnée, la préfète tendit l’oreille pour écouter la fin de l’explication de sa directrice :

« Cette décision s'explique par les problèmes de plus en plus nombreux et importants qui ont pu être rencontrés entre le professeur Dérébusor et ses élèves. Nous avons réalisé que cette situation était intenable et avons pris une décision en conséquence. Le voyage scolaire organisé par monsieur Dérébusor en Laponie sera maintenu, étant donné son implication remarquable dans ce projet. De plus, cela n'enlève rien au respect que tout le monde doit ici à monsieur Dérébusor, que ce soient les élèves ou les professeurs. Nous lui souhaitons bonne chance dans ce nouveau poste, qui, j'en suis persuadée, lui conviendra à merveille. »

Un silence pesant s’abattit alors sur la salle puisque tout le monde avait remarqué l’air ahuri de Dérébusor.
Se pouvait-il qu’il soit le dernier informé de cette mutation ?
Non, Margot Adamson avait plus de savoir vivre que ça ! Elle n’aurait jamais mi quelqu’un dans une situation si fâcheuse sans lui en parler avant ! Mais plus les secondes s’égrainaient, plus les espoirs de Swann s’amenuisaient. En effet, l’ensemble des professeurs ne semblait pas particulièrement surpris de cette nouvelle. Un éclair de lucidité frappa alors la préfète :
Quelle horreur ! Ils étaient tous au courant sauf le vieux fou ! Ils espéraient surement qu’il n’oserait rien dire devant tout ce parterre d’élèves mais c’était bien mal connaitre Crispin Dérébusor !
Le professeur d’Astronomie allait surement leur servir une prestation qui resterait dans les annales de Poudlard ! Swann pourrait raconter à ses enfants et petits enfants qu’elle était là le jour où Crispin Dérébusor avait apprit qu’il faisait l’objet d’une mutation disciplinaire ! Bien décidé à ne pas en perdre une miette, la jeune femme tendit donc le cou pour avoir un meilleur angle de vue sur la table des professeurs. Elle grimaça légèrement en entendant crisser la chaise de Crispin au sol et écouta avec intérêt la tempête d’injures s’abattre sur l’ensemble du corps professoral ! Dérébusor était hors de lui ! Il hurlait et vociférait crachant sa haine sur Margot Adamson et les autres professeurs !
Mais lorsqu’il s’adressa finalement à Minerva McGonagall se fut d’une voix triste et presque suppliante :

"Minerva... Vous ne pouvez pas laissez faire cela... C'est comme me planter un poignard en plein cœur... Sans l'astronomie, je ne suis plus rien... Plus rien...C'est tout ce qui me reste... C'est mon arrêt de mort que vous êtes en train de signer... Je ne peux pas... Je ne peux pas... Je ne peux pas..."

Le vieil homme porta alors une main sur son cœur et s’écroula au sol, inanimé. Swann se leva précipitamment de son banc et encercla son visage de ses deux mains en songeant qu’elle venait d’assister à la mort de Crispin Dérébusor .


MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Avant de retourner s'asseoir à sa place, entre Peter et Margot, Chloé avait fièrement posé la coupe des 4 maisons devant sa place, par terre. Elle serait du plus bel effet dans son bureau! Elle ignora la pique de Mary-Ann, qui était vraiment une mauvaise perdante. S'asseyant enfin sur son siège, elle en profita pour toucher "par inadvertance" la main de Peter.

Mais les pensées frivoles s'envolèrent soudain quand Margot, le visage grave, se leva pour annoncer le départ du professeur Dérébusor. Chloé était persuadée qu'il était au courant et était d'ailleurs étonnée qu'il n'ait pas fait d'esclandre. Elle avait fait partie des professeurs qui appuyait son renvoi. Chloé n'avait jamais apprécié les manières de Crispin, trouvant qu'il était incapable de travailler en équipe, de faire preuve de pédagogie, de psychologie ou même, pire encore, de respect! C'était un vieux grincheux imbus de lui-même, incapable d'accepter la nouveauté et qui aurait dû être mis à la retraite depuis longtemps.

Aussi, lorsqu'elle s'était retrouvée face à Georgiana Wright et Irving Whitaker dans son bureau après leur rébellion, les sermonner lui avait demandé tous les efforts du monde. La pauvre attrapeuse venait de se prendre un récurvite en pleine figure et était censée être punie pour ça, c'était à n'y rien comprendre. Elle compatissait avec les élèves obligés de se farcir le vieux pendant cinq ans. Comme il avait dépassé les bornes et que la question de la réponse à y apporter s'était posée, elle n'avait pas hésité. Le promouvoir garde-chasse était trop tendre à son goût: il allait terroriser les centaures!

Chloé fut cependant stupéfaite de constater que Crispin n'était en fait pas au courant de sa promotion. Il semblait complètement atterrir. La professeur de divination se demanda pourquoi Margot et Minerva ne l'avaient pas prévenu au préalable. Le larguer devant toute l'école, même s'il était insupportable, n'était pas le plus correct. Elle était même à deux doigts de le plaindre. C'était sans compter les manière peu raffinées de Dérébusor, qui se mit debout à éructer des bêtises toutes plus grosses les unes que les autres. Voilà qu'il se donnait en spectacle devant toute l'école!

"Cripsin, par Merlin!" s'exclama-t-elle. "Calmez-vous! Vous vous donnez en spectacle!" Mais bien évidemment, le grincheux ne l'entendait pas. Il criait au complot, ce qui n'était pas tout à fait faux, mais quelle image donnait-il de l'école.

Puis, après avoir supplié Minerva - Chloé n'en revenait d'ailleurs pas, Crispin suppliait! - il s'écroula sur le sol. Elle fut parmi les premières à réagir, se précipitant aux côtés du vieillard. Cependant, si de loin elle avait l'air de s'inquiéter, il n'en était rien.

"Cessez ce spectacle ridicule immédiatement!" dit-elle sèchement. "Vous qui nous rabrouez sans arrêt sur nos manières, en voilà une façon de se comporter!" Mais le vieillard ne semblait pas l'entendre et était peut-être véritablement souffrant. Elle avait entendu parler de personnes capables de tomber malade intentionnellement dans le but de faire du chantage affectif. Crispin devait faire cela. Ne sachant pas comment traiter un cas comme celui-là, Chloé appela Miss Bloomwood. "Rachelle, je crois qu'on a besoin de toi!"

Cette cérémonie allait tourner à la catastrophe. Ils n'avaient aucune chance de calmer les élèves après ce qu'il venait de se passer! Déjà qu'ils semblaient particulièrement excités depuis le début du repas, à se murmurer des choses entre eux en regardant Juliet Wilson et Natasha Damian d'un mauvais oeil...


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 2003

Voir le profil de l'utilisateur
Juliet en avait marre, mais alors vraiment très marre. Même plus que ça. Elle allait exploser d’un moment à l’autre, c’était certain. Genre se mettre à hurler et frappant le premier qui passerait à sa portée. Elle capta avec stupeur l’air gêné et déçu qu’affiché Jeremy Baker. Surprise, elle en oublia momentanément sa colère. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle ressentait à ce moment là. Elle était triste peut être. Qu’on la regarde de cette façon là. Elle était d’ailleurs persuadée que la vérité avait été modifiée, transformée, pour la faire passer pour la méchante. C’était toujours le cas. Elle se sentait observée, on murmurait son nom dans toutes les conversations. Elle fronça les sourcils, dégoûtée. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais les regards furtifs qu’on lui lançait, le fait que Jeremy évite de la regarder en face l’attristait. Elle n’avait jamais ressentit ce sentiment avant. Elle avait l’impression d’être lâchée, trahie. Le pire, c’est qu’elle ne savait pas qui avait commencé à raconter cela. Elle avait bien une idée sur la personne – Qu’elle irait voir d’ailleurs – mais n’en était pas certaine. Remarque cela ne pouvait être qu’elle. Juliet l’avait bien dit à Olivia, mais elle savait cette dernière incapable de révéler ça. Enfin du moins, elle l’espérait.

Elle allait se lever de table, lorsque le professeur Adamson commença à annoncer quelque chose… D’inattendue. Sous le coup de la surprise, Juliet écarquilla les yeux. Dérébusor ? Garde chasse ? Sérieusement ? Bon, après tout, ce n’était pas si mal, moins elle verrait ce vieux bouc, mieux elle se porterait. Heureusement qu’elle n’avait plus Astronomie d’ailleurs ! Lorsqu’elle entendit se dernier s’égosiller, elle se retint maladroitement d’éclater de rire. Il fallait avouer que la situation était comique.

Elle scruta la Grande Salle en souriant. Sourire qui disparu bien vite lorsqu’elle aperçut les visages curieux qui se tournait vers elle. Le rouge lui monta aux joues et elle se leva brusquement, bien décidée à dire deux mots à la personne qui avait raconté leurs ébats et à remettre à leur place les élèves. Elle traversa les tables qui les séparaient à grands pas. Devant la table de la maison de cette fameuse personne, elle hésita un instant puis prit une grande inspiration, avança sous les regards curieux. Elle arriva derrière la personne concernée qui ne l’avait visiblement pas vu venir. Prenant son courage de Gryffondor à deux mains, elle tapa sur l’épaule de… Natasha Damian.

Regardant la Serdaigle avec dégoût, Juliet commença :

« Je crois que toi et moi, il faut qu’on parle. »


Bordel, mais ça faisait film américain à la Moldu ça ! Non, ça n’allait pas du tout ! Elle reprit, sûr d’elle :

« T’es sérieuse ou quoi ? J’y crois pas que t’ai fait ça ! Putain tu me dégoûtes. »

Au moins, s’était dit. Et elle le pensait. En ce moment même, Juliet n’avait plus aucune estime pour la Serdaigle. Elle ne lui inspirait que dégoût, trahison.

« J’y revient pas, sérieux. Mais t’es qui comme genre de fille ? Tu te rends compte de ce que tu fais là ? Putain mais sérieusement quoi. Ouais évidemment, je suis la méchante dans l’histoire hein. Ca t’arrange bien n’est-ce pas ? Qu’on murmure « pauvre Natasha ! » et « vous avez vu cette dévergondée de Juliet ? » hein ? Putain mais t’es tarée comme fille ! »

Ah ! On faisait moins la maligne maintenant hein ? Mais pour qui elle se prenait cette fille !?

« Putain, mais genre tu viens me trouver, pleurnichant à cause de Darren, et puis ensuite… »

Elle fit un geste de la main, comme pour balayer les mots qu’elle ne voulait pas dire.

« Enfin tu sais très bien ce qu’il s’est passé ensuite. Ah moins que tu nies encore ? »

Elle soupira en levant les yeux au ciel. Elle en avait vraiment marre. Elle jeta un regard noir à ceux qui écoutaient attentivement la conversation et s’exclama :

« Bordel de troll ! Putain vous pouvez pas regarder ailleurs un peu ou quoi ? »

Elle fusilla Natasha du regard et déclara :

« Le pire et je crois que c’est le pire, c’est que tu m’as dit que tu en avais marre de te cacher et que tu allais quitter Darren. Tu sais bien mentir Natasha, félicitation. »

Elle sourit ironiquement et mima un applaudissement. Elle avait envie de vomir. Ou d’arracher la tête de la Serdaigle. Au choix. Elle était dégoûtée. Par les promesses que Natasha lui avait soufflé, par l’hypocrisie de cette dernière, et par tous ses amis qui avait cru la bleu et bronze au lieu de la croire elle.

« Tu m’as dit que tu allais quitter Darren. Tu l’as dit et la seule chose que tu fais c’est de mentir, inlassablement. Tu mens, tu colportes des rumeurs à mon sujet. Tu caches bien ton jeu Nat. Trop bien peut être. »

Elle était calme, étrangement. Elle était tellement déçue que la colère ne l’atteignait même plus. Elle fixait Natasha durement, sans la moindre once de pitié.

Elle ravala ses larmes et finit :

« Tu es bonne comédienne Nat. Tu caches tout. J’y reviens toujours pas. Putain t’as osé me faire ça ! T’as osé me faire ça ! Et le pire c’est que tu le racontes à qui veut l’entendre ! Mais tu n’as pas pensé aux conséquences hein ? Tu ne penses jamais aux conséquences de tes paroles ou quoi ? Ou de tes promesses d’ailleurs. Tu ne penses qu’à toi. Qu’à ta petite personne. Tu me dégoûtes. Putain mais j’y reviens pas quoi !! T’es vraiment une salope ! »

Elle hurlait presque à présent. Tout le monde devait la regarder. Elle n’en avait rien à foutre.



Avatar par classwhore
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Bien, maintenant que nous avons eu la réaction haut en couleur des deux concernés, il est grand temps de leur souhaiter...

POISSON D'AVRIL!


Ah, c'est pas ça? Pardon alors, je recommence...



Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[Banquet] Je rayonnerais vieux

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Banquet] Je rayonnerais vieux
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Administration :: Panneau d'affichage, :: Archives 2005-2006,-