AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Retrouvailles estivales [Irving-Nora]

Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1975

Voir le profil de l'utilisateur
13 Aout 2006

Nora s'était levé tôt ce matin là, et elle ne tenait pas en place. Après plus d'un mois à mourir d'ennui toute seule chez elle, elle allait enfin retrouver Irving. Son meilleur ami lui avait vraiment manqué pendant les vacances, malgré les quelques lettre qu'il avait échangé. Elle devait être chez lui pour quatorze heure et il était déjà...Huit heure et demi du matin. La jeune fille rangea sa chambre de fond en comble, partit prendre une douche et passa vingt minutes devant son lit à hésiter entre les trois robes qu'elle y avait étalé. Elle haussa les épaules et choisit finalement la jaune. Elle l'avait acheté quelques semaines auparavant, chez Twilfit & Tatting, quand sa mère l'avait emmené faire du shopping pour la distraire un peu. Une fois habillée, elle se brossa rapidement les cheveux et regretta qu'Amely ne soit pas là pour lui faire une jolie tresse, tant pis.

Complètement prête, Nora jeta un coup d’œil vers son réveil pour constater qu'il était à peine onze heure. Pourquoi le temps passait-il si lentement tout à coup ? Découragée, elle se laissa tomber sur son lit et fixa son plafond d'un regard vague. Elle se rappela alors soudainement qu'elle n'avait pas emballé le cadeau d'anniversaire d'Irving et se redressa brusquement. Elle descendit les escaliers en courrant et attrapa la petite pile de disques qu'elle avait laissé sur le buffet avant de se mettre à la recherche du papier cadeau.

Deux jours auparavant elle s'était rendu sur le Chemin de Traverse avec l'idée de lui offrir une compilation des derniers tubes de la RITM mais elle avait trouvé une boutique qui vendait plein de vieux disques, et même de la musique moldue ! Elle avait flâné dans les rayons pendant des heures avant de tomber sur une perle : un enregistrement d'un des premiers concerts des Bizzar's sisters. D'après le vendeur, c'était un disque assez rare, et un bon choix pour un fan du groupe mythique. Après avoir demandé conseil à ce même vendeur, elle avait également choisit deux disques de groupe de rock moldus qu'elle ne connaissait absolument pas mais qui pourrait apparemment plaire à Irving. Elle était sortie de la boutique particulièrement fière de ses achats, en se demandant ce que pouvait bien vouloir dire "Deff Leppard".

Les trois disques emballés, plus ou moins bien d'ailleurs, Nora avala un rapide déjeuner et rédigea un petit mot à l'intention de ses parents pour leur dire qu'elle était chez Irving et qu'elle ne rentrerait pas tard. Elle les avait déjà prévenu hier, mais ils étaient parfaitement capable d'oublier. Son père avait grommelé un moment dans sa barbe en évoquant "ce qu'il y avait dans la tête d'un adolescent de seize ans" mais avait fini par accepter.

L'horloge du salon semblait enfin décider à sonner quatorze heures et dès le premier coup, Nora bondit hors du canapé. Elle attrapa le cadeau d'Irving d'une main et de l'autre prit une poignée de poudre de cheminette, qu'elle relâcha en se rendant compte qu'elle n'avait pas l'adresse. Elle remonta dans sa chambre en courant et fouilla le tiroir de sa table de chevet à la recherche d'un morceau de papier qu'Irving lui avait donné dans le Poudlard Express. Voilà, elle était prête depuis des heures et allait réussir à être en retard ! La jeune fille avisa sa baguette posée juste à coté et hésita un moment. C'était une maison de sorciers ici, personne ne le saurait si elle utilisait la magie. Et puis, ce n'était qu'un petite sortilège de rien du tout...

Elle tendit la main et attrapa sa baguette avant de la pointer vers le tiroir.

"Accio bout de papier !" souffla-t-elle rapidement, comme si elle avait peur de se faire prendre.

Un instant plus tard, elle se retrouva avec trois morceaux de papiers dans les mains, une vieille liste de course presque effacée, un petit mot qu'Artémis lui avait envoyé en cours de sortilège, et l'adresse d'Irving, enfin ! Sa trouvaille à la main, Nora retourna dans le salon et se plaça dans la cheminée, une poignée de poudre en main.

"Baraque 386 du quartier ouvrier de Nimbus de Sheffield" lança-t-elle distinctement en ouvrant la main.

La jeune fille se trouva rapidement enveloppée de flammes vertes avec la sensation de tourner très vite sur elle-même. Il lui semblait voir des dizaines de foyers défiler, trop vite pour qu'elle ait le temps de distinguer quoi que ce soit. Elle finit par s'immobiliser et se trouva face à un salon dans lequel plusieurs personne venaient de tourner la tête vers elle. Elle se sentit rougir un peu mais se détendit en apercevant son meilleur ami.

"Bonjour," lança-t-elle poliment avec un sourire en s'extirpant de la cheminée.

Ne sachant pas trop quoi dire d'autre, elle se tourna vers Irving et son sourire s'agrandit.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3565

Voir le profil de l'utilisateur
Irving avait rempli sa part du contrat. Pour qu’il puisse inviter ses amis, sa mère lui avait demandé de valider 4 BUSEs et il avait effectué sa part du marché ! 4 BUSEs, pas une de plus, ni une de moins .
Pourtant le deal était plutôt mal engagé : Il se doutait qu’il avait plutôt bien réussi l’épreuve d’Etudes des Moldus mais il ne s’attendait pas à décrocher trois Acceptables en Botanique (L’épreuve portant sur la culture de Mandragore…Merci Danny !), Potion (épreuve lors de laquelle Irving avait dut réaliser une potion de lissage de cheveux, la même que sa mère faisait tous les soirs depuis qu’il était petit : le coup de chance ultime!) et Astronomie (Sans Dérébusor sur le dos, il avait trouvé l’identification des constellations presque agréable)! Trois A, c’était inespéré mais cela ne voulait pas forcément dire qu’il aurait la possibilité de suivre ses trois enseignements à la rentrée. Il devrait voir avec Londubat, Adamson et surtout Dérébusor s’ils acceptaient des élèves aussi moyens dans leurs niveaux supérieurs. Même si Irving n’avait vraiment pas envie de retrouver le vieux fou en haut de sa tour, sa mère avait insisté pour qu’il n’abandonne aucune matière où il serait accepté. De toute manière, il ferait le point en septembre avec Hellsoft, il n’allait pas commencer à se prendre la tête aujourd’hui surtout qu’il recevait une invitée de marque : En effet, Nora venait lui rendre visite pour la première fois !

Son amie voulait s’acheter un nouveau balai et Irving lui avait proposé de lui présenter la gamme Nimbus. Même s’il n’aimait pas le Quidditch, il s’y connaissait assez pour être de bon conseil et si Nora décidait d’acheter un balai issu de l’Usine de Sheffield, il pourrait même lui avoir une petite remise de 10% !

Le jeune homme réajusta donc pour la centième fois de la journée les objets qu’il avait soi-disant laissés trainé négligemment dans sa chambre : Quelques exemplaires de Rock N’Sorc’ sur le bureau (ses numéros de « Sexy Witch » ayant rejoints le fond d’un placard loin des yeux de Nora), quelques tablatures des Bizarr-Sisters étalées sur le couvre lit, un médiateur sur la table de nuit et surtout la première guitare qu’il avait reçu pour ses seize ans, quelques jours plutôt. C’était une RedPhoenix 75, le premier prix en matière de guitare, mais Irving la trouvait tout simplement somptueuse ! Il était sûr que Danny baverait d’envie face à cette superbe guitare rouge sombre. Pour le moment, il ne maitrisait que deux accords mais le Gryffondor était bien décidé à s’y mettre plus sérieusement afin de pouvoir faire des reprises de ses groupes fétiches rapidement. Nul doute que la pratique d’un instrument l’aiderait pour séduire Nora ! D’ailleurs le jeune homme était bien décidé à mettre en œuvre dans les plus brefs délais les cours de drague que lui avaient donnés Jeremy, Juliet et Killian !

Irving jeta un coup d’œil à son réveil qui indiquait 13h50. Nora n’allait pas tarder ! Les bruits de conversations à l’étage inférieur lui indiquèrent que sa mère et ses sœurs n’étaient pas encore parties en promenade alors qu’elles auraient dû décoller depuis plus d’une demi-heure déjà ! Irving grommela dans sa barbe. Il savait bien que toute la famille laissait trainer le départ afin de croiser Nora…
Le jeune homme passa rapidement dans la salle de bain afin de se brosser les dents et examina sa nouvelle coupe de cheveux d’un œil critique. Dire qu’il avait dut abandonner ses longues boucles brunes au profit de cette coupe consensuelle mais nettement moins Rock’N’Roll ! Tandis qu’il scrutait son reflet attentivement, cinq gamins pénétrèrent en courant dans la salle d’eau. Il laissa échapper un grognement tout en se rinçant la bouche avant de s’exclamer :

« Puuuuutainn ! DEHORS ! » ordonna-t-il en faisant dégarpir les enfants hilares. Il leurs emboita le pas et descendit à l’étage inférieur par le petit escalier de bois qui grinça sous ses pieds.

« Ce serait bien que votre progéniture frappe avant d’entrer dans la salle de bain ! J’ai seize ans maintenant ! J’ai droit à un peu d’intimité non ? » bougonna-t-il à l’intention de ses sœurs.

« Ooooh, Vingounet est faché ! » lança Tara avant d’enlacer son petit frère, Mais ? Tu t’es mi du parfum de papa ? »

« Non . » Se défendit Irving en sentant le sang lui monter aux oreilles. Tara lui jeta un petit regard amusé avant de reporter son attention sur le reste de la famille et d’articuler un « Si » silencieux. Judy esquissa un sourire à destination de sa sœur avant de répondre à Irving de sa voix douce :

« Tu as raison, tu as le droit à ton intimité Ving’. Vous avez entendu les enfants ? Quand Tonton Irving est dans la salle de bain, vous frappez avant d’entrer ! C’est compris ? Léna ? Arthur ? »

« Ouai m’man, quant tonton pique le parfum de papy, on le laisse tranquille ! » s’exclama le prénommé Arthur.

Le Gryffondor saisit un coussin du canapé et le jeta en direction du gamin qui courra se réfugier derrière sa mère sous les ricanements de ses cousins et cousines.

« La violence ne résout rien Vingounet ! s’exclama alors Vivianne, la mère d’Irving. Elle s’approcha de son fils, lissa sa chemise sur son torse et risqua une main dans ses cheveux qu’Irving esquiva.

« Mamaaaaan ! C’est bon arrête ça ! C’est juste une copine qui vient choisir un balai ! C’est Tout ! Maintenant, vous n’deviez pas aller vous promener, là ? » S’impatienta-t-il.

« Si, On y va mon chéri ! Sois sage hein ? Il y a du thé, du café, du jus de fruit et des petits cakes à la cuisine pour ton amie. Elle pourra en ramener chez elle si elle les aime. Y en a à l’orange et d’autres aux amandes et… »

Irving jeta un coup d’œil à la pendule qui indiquait quatorze heures. Il n’avait vraiment pas envie de mettre mal à l’aise Nora en l’accueillant entouré de tout le clan Whitaker ! Il leva les paumes devant lui, attrapa le visage de sa mère et lui colla un bisou sur la joue avant de poser une main dans son dos et la guider jusqu’à la porte d’entrée :

« Merci, m’man t’es géniale ! Profitez bien de votre balade hein ! » Il ouvrit la porte de la baraque et lança un grand sourire carnassier à ses trois sœurs et leur maris.

« Allez on y va! On t’a assez embêté ! On ne verra pas la jolie Poufsouffle aujourd’hui, tant pis… ! »
s’exclama Sue en rejoignant Vivianne.

Les membres de la famille Whitaker s’activèrent alors dans un joyeux brouhaha où les éclats de rire des enfants se mêlaient aux conversations des plus grands, le tout rythmé par les raclements des chaises sur le sol. Mais ce tintamarre prit subitement fin lorsque de fines flammes vertes crépitèrent de la cheminée.

« Bonjour. » lança Nora qui venait d’apparaitre dans le foyer. Son regard balaya la pièce à la recherche d’Irving qu’elle identifia finalement près de porte. Elle lui décrocha un sourire radieux qu’Irving lui rendit instantanément.

« Salut Nora ! » s’exclama-t-il. Tout en s’approchant d’elle, il voulu la complimenter sur sa jolie robe jaune mais il était sûr qu’il en entendrait parler durant des mois pendant les repas de famille ! Il décida donc d’aborder ce sujet lorsqu’ils seraient tous les deux.

« … Et ben,… Bienvenue chez moi ! ajouta-t-il en écartant les bras sur le modeste salon rempli de personnes. Vas-y rentre…Euh… …je vais faire des présentations rapides. » Il était obligé de passer par là maintenant ! Il n’allait pas mettre tout le monde dehors sous les yeux de Nora, en plus ça ne se faisait pas et sa mère lui en voudrait surement beaucoup s’il agissait de la sorte. Il prit donc une profonde inspiration et montra chaque personne du doigt :
« Voici ma mère Vivianne, mes sœurs Tara et Judy, Bryan le compagnon de Judy, Léna et Arthur qui se cachent sous la table sont leurs enfants, Sue mon autre sœur, Eliott, Cairan et Penny les enfants de Sue et de Sam son mari.»

« Ne vous inquiétez pas Nora, il n’y a pas d’interrogation prévue pour savoir si vous avez tout retenu ! lança Tara pour mettre à l’aise la Poufsouffle, d’ailleurs on s’apprêtait à partir…N’est ce pas Vivianne ? » ajouta-t-elle à l’intention de sa belle mère.

Irving remercia sa sœur avec un sourire et reporta son attention sur sa mère qui s’exclama.

« Oh ! Mais on a bien cinq petites minutes pour boire un Thé avec Nora !"

Le sourire d’Irving se figea tandis que sa mère continuait :

« Comme vous êtes mignonne ma petite ! Un vrai rayon de soleil ! Vous êtes vraiment lumineuse ! Vingounet avait raison ! »

Vivianne plaça une main devant sa bouche comme si elle venait de dire une grossièreté. Irving la dévisagea en espérant qu’il avait mal entendu. Non, elle ne venait pas de dire « Vingounet ». Pas juste devant Nora ! Il serra la mâchoire et décrocha un regard noir à sa mère qui grimaça pour s’excuser. Irving soupira un grand coup. Il fallait absolument qu’il quitte cette maison avant que le peu d’amour propre qui lui restait ne lui soit ôté ! S’il restait cinq minutes de plus, sa mère serait capable de sortir des photos de lui tout nu quant il était bébé ! Il attrapa Nora par le bras et l’entraina doucement vers la sortie.

« Merci M’man mais on goutera en revenant… On va d’abord aller voir les balais, Nora est impatiente de découvrir les dernières nouveautés Nimbus. » lança-t-il en quittant la baraque.

Les membres de la famille saluèrent joyeusement la jeune fille avant qu’Irving ne referme la porte sur eux.

« Désolé pour l’accueil ! S’excusa-t-il lorsqu’ils se retrouvèrent tous les deux dans le jardin, j’adore ma famille mais des fois j’rêverai d’être fils unique ! … Quoique…même en étant fils unique, il y aurait toujours ma mère pour m’appeler Vingounet ! » Il grimaça en jetant un regard en coin à son amie. « Elle me surnommait comme ça quand j’étais petit et c’est resté… Le pire surnom du monde ! N’en parle pas à Danny et Georgy, hein ? S’ils apprennent ça, ils ne vont pas me rater! »

Les deux jeunes gens sortirent dans l’allée et Irving indiqua de hautes cheminées au loin d’un geste de la main.

« L’usine Nimbus est là bas, Si tu veux on peut y aller tout de suite à moins que tu ne préfères te balader un peu avant…D’ailleurs, tu veux peut-être poser tes affaires à la maison ! » ajouta-t-il en désignant d’un signe de tête un grand sac que Nora portait avec elle.


HORS JEU: Désolée pour le pavé -_-



Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1975

Voir le profil de l'utilisateur
[Hors-Jeu : Je l'adore ton pavé ! Je suis fan de la famille d'Irving]

Alors que Nora se glissait hors de l'âtre de la cheminée, Irving s'approcha d'elle et la salua en souriant. Elle fut un peu surprise de voir son meilleur ami sans ses éternelles boucles brunes, mais décida qu'elle le complimenterait sur sa nouvelle coupe de cheveux plus tard. Le Gryffondor lui souhaita la bienvenue en désignant d'un large mouvement de bras le salon dans lequel il se trouvait. La jeune fille adressa un sourire à toutes les personnes présentes. Elle ne s'était pas attendu à trouver tant de monde et était légèrement mal à l'aise, mais Irving était là, donc ça allait. Ce dernier entreprit de faire de rapides présentations.

« Voici ma mère Vivianne, mes sœurs Tara et Judy, Bryan le compagnon de Judy, Léna et Arthur qui se cachent sous la table sont leurs enfants, Sue mon autre sœur, Eliott, Cairan et Penny les enfants de Sue et de Sam son mari.»

*Pardon ? Euh...il pouvait la refaire une fois ?*

Nora resta un moment stupéfaite, essayant de coller un nom sur tous les visages qui la regardaient mais elle n'avait pas retenu grand chose, voire rien du tout. Il y avait une Vivianne, et un Bryan aussi et...et c'était tout. Souhaitant visiblement la rassurée, une des sœurs d'Irving -Peut-être Vivianne, ou Tara, ou Julie, quoique elle n'était pas sûre qu'il y ait une Julie- lui assura qu'il n'y aurait pas d'interrogation pour savoir si elle avait tout retenu. La Poufsouffle retrouva aussitôt son sourire.

"Je prendrai des notes la prochaine fois," répondit-elle en riant.

Cette même sœur ajouta qu'ils s’apprêtaient tous à partir, mais la mère d'Irving ne semblait pas de cette avis puisqu'elle assura qu'ils avaient largement le temps de prendre un thé avec Nora. La jeune fille lui sourit et se tourna vers Irving. Elle n'avait rien contre le fait de prendre un peu de temps pour connaitre la famille de son ami, mais avait espéré qu'ils se retrouveraient tous les deux. Ce dernier affichait un sourire figé alors que sa mère continuait :

« Comme vous êtes mignonne ma petite ! Un vrai rayon de soleil ! Vous êtes vraiment lumineuse ! Vingounet avait raison ! »

Nora était partagée entre l'envie de disparaitre et celle d'éclater de rire. Elle se mordit la lèvre inférieur tout en se sentant rosir sous l'effet du compliment. Irving avait-il vraiment dit qu'il la trouvait lumineuse ou sa mère disait ça juste pour lui faire plaisir ? Et venait-elle d'appeler son fils "Vingounet" ? Nora grava ce surnom dans sa mémoire, ça pouvait toujours servir.

"Merci beaucoup ce...c'est très gentil !" répondit-elle avec un large sourire en se retenant toujours de rire.

Visiblement un peu embarrassé, Irving attappa Nora par le bras et l'entraina vers la porte en assurant qu'ils gouteraient plus tard. Il ajouta que la jeune fille était impatiente de découvrir les nouveautés Nimbus. La Poufsouffle hocha la tête pour appuyer les dires de son ami et lança un joyeux "Au revoir !" à toute la famille. Dès que les deux amis se retrouvèrent seuls dans le jardin, Irving s'excusa pour l’accueil et ajouta qu'il rêvait parfois d'être fils unique, bien que cela n’empêcherait pas sa mère de l'appeler "Vingounet". Cette fois Nora ne put retenir un éclat de rire et pouffa derrière sa main. Elle se força à retrouver un peu de sérieux quand il lui demanda de ne pas parler de ce surnom à Georgia ou à Danny.

"Promis, je dirai rien, Vingounet !" lança-t-elle avec un sourire espiègle.

Alors qu'ils sortaient de l'allée, Irving désigna de hautes cheminée d'où s'échappait une épaisse fumée et indiqua qu'il s'agissait de l'usine Nimbus. Nora regarda partout autours d'elle avec curiosité, c'était un endroit génial ! Elle aurait adoré grandir ici, avec d'autres enfants sorciers, plutôt que dans son coin de campagne complètement isolé. On ne devait jamais s'ennuyer dans un quartier comme celui-ci.

"C'est génial ici, tu as de la chance d'habiter là ! lança-t-elle en tournant sur elle même pour regarder partout. Au fait, tu t'es coupé les cheveux ! Ça te va bien, tu aurais presque l'air sage !"

Irving lui demanda alors si elle préférait aller voir les balais tout de suite, se balader un peu ou poser ses affaires à la maison. Ses affaires ? Elle n'avait pas d'affaires...Bien sur que si ! Elle avait presque oublié le cadeau d'Irving. Elle s'empressa de sortir les trois paquets laborieusement emballé du sac et les tendit à son ami avec un grand sourire.

"Joyeux anniversaire ! lança-t-elle. J'espère que ça te plaira, j'ai eu du mal à choisir..."

Nora fourra les paquets dans les bras d'Irving et attendit sa réaction avec appréhension.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3565

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu’Irving demanda à Nora de garder le secret sur son surnom douteux, cette dernière lui promit qu’elle ne dirait rien, en le surnommant « Vingounet » au passage. Ce dernier prit un air faussement vexé avant de rétorquer :

« Je suis sûr que toi aussi tu dois avoir un petit sobriquet ridicule ! Même Jerem’ en a un ! Tu savais qu’Olivia Fowler l’appelle Jeremynette ? Sérieux, c’est pire que Vingounet !» s’esclaffa-t-il.

Nora observa alors les abords de la ruelle d’Irving. Le quartier Nimbus, étendu sur plusieurs dizaines de kilomètres, était composé de centaines de petites baraques similaires construites en brique orange. Des allées et des coursives, serpentant entre les hauts murs des pavillons, desservaient l’Usine légèrement en contrebas. Avec ses baraques décrépies et son linge pendant aux fenêtres, le quartier populaire était loin d’être très engageant mais il était réellement vivant : Les enfants se retrouvaient régulièrement pour jouer dans la rue et on croisait fréquemment quelques habitants en train de discuter aux abords des maisons. La Cité Ouvrière était l’endroit préférée d’Irving et il était très heureux de le faire découvrir à Nora, d’autant plus que cette dernière semblait enchantée de découvrir le quartier qu’elle qualifia de « génial ». Irving approuva en hochant vigoureusement la tête. Il vit alors le regard de son amie se poser sur ses cheveux avant qu’elle ne déclare :

« Au fait, tu t'es coupé les cheveux ! Ça te va bien, tu aurais presque l'air sage !"

« Oh m’en parle pas ! bougonna-t-il en tirant une mèche devant ses yeux, j’ai été obligé de les couper à cause de mon boulot d’été car je devais représenter « le sérieux et le dynamisme de Nimbus » ajouta-t-il en singeant l’attitude snobinarde du directeur de « Nimbus News », Comme si les gens à cinq heure du mat’, y s’levaient pour aller reluquer la tronche du livreur de journal ! L’année prochaine je postulerai directement à l’Usine : Là bas, ils s’en foutent de ta tête ! Tu peux avoir la même dégaine que Dérébusor, tant qu’tu fais ton boulot, y a pas d’problème ! »

Après avoir ronchonné pendant encore quelques minutes, il se rendit tout de même compte que Nora venait de le complimenter, il la remercia donc et chercha à la complimenter en retour. Malheureusement sa mère lui avait déjà piqué ce qu’il voulait dire ! Après son cours de drague, il avait cherché une liste de compliment qu’il pourrait faire à son amie afin de mettre en pratique les conseils de Killian, Jérémy et Juliet. Il avait finalement trouvé le qualificatif seyant le mieux à la Poufsouffle et lorsque Vivianne lui avait demandé de décrire Nora plus précisément, il avait simplement répondu : « Elle est lumineuse. »
Seulement, maintenant, il ne pouvait plus la qualifier ainsi puisque sa mère venait de lui couper l’herbe sous le pied… Il devait trouver autre chose…

*La robe !*


« Ta robe est vraiment très jolie ! » lança-t-il au terme de son intense réflexion. Il se rappela soudain du conseil de Killian qui lui disait d’être SUBTIL.

*L’art de se valoriser grâce à son interlocuteur !*


Irving avait bien retenu la leçon…

« Pas aussi jolie que ma nouvelle chemise…mais pas mal dans son genre…Bien que ce ne soit pas mon type de vêtements puisque je ne porte jamais de jaune…ni de robe d’ailleurs… »

Irving s’arrêta là en regardant fixement devant lui. Mais qu’est ce qu’il venait de dire ? Il n’était même pas sûr que sa phrase est un sens ! Et pourquoi avait-il dit qu’il ne portait pas de robe ? N’importe quoi ! S’il continuait comme ça, Nora allait partir en courant. La voix de Jérémy résonna dans son crane : « Sois toi-même. » et le jeune homme souffla avant de demander à la Poufsouffle si elle voulait directement passer à l’Usine ou si elle préférait poser ses affaires d’abord. La jeune femme sembla se souvenir subitement de quelque chose et sortit deux paquets laborieusement emballés en s’exclamant :

"Joyeux anniversaire ! J'espère que ça te plaira, j'ai eu du mal à choisir..."

« Oh mais fallait pas ! s’exclama Irving en devinant la forme circulaire des disques à travers le papier, laisse moi deviner, lança-t-il en faisant mine de secouer le cadeau juste à coté de son oreille, des nouvelles altères pour que je devienne un arrogant sportif m’as-tu-vu ? »

Il ricana à sa blague tout en revenant vers le jardinet. Il s’assit sur l’une des chaises dépareillées du mobilier de jardin et invita Nora à faire de même. Posant les paquets sur ses genoux, il ouvrit le premier. Il s’agissait de deux albums d’un groupe visiblement moldu qu’Irving ne connaissait pas :

« Coool, je vais faire une découverte ! Def Leppard ! lança-t-il en déchiffrant la typographie anguleuse de la couverture du disque, En plus ils sont de Sheffield ! s’exclama-t-il après avoir retourné l’album et lu les informations au dos.
Il ouvrit ensuite le second paquet et à peine eut il entraperçu le coin gauche de l’album qu’il s’exclama :

« Noooooon ! Le live unplugged des Bizarr’Sisters du 16 mai 1993 au RoomWeird d’Oxford ! Ou est-ce que tu as trouvé ça ? C’est génial ! »

Irving jeta un regard envieux en direction de chez lui. Il serait bien allé à l’intérieur écouter ces trois albums mais toute la famille était encore à la maison et il n’avait pas envie que sa mère se mette à déblatérer sur les différentes légendes familiales comme « la fois ou Vingounet avait mangé un ver de terre » ou en évoquant son déguisement préféré quant il était enfant, celui de la fée Morgane. Il venait juste de dire à Nora qu’il ne portait pas de robe, ce n’était pas le moment de tuer le mythe !

« Merci beaucoup ! ca me fait vraiment plaisir ! »lança-t-il finalement avant de faire claquer un bisou sur la joue de son amie.

*Rapprochement physique : ça c’est fait !*


« J’ai vraiment hâte de les écouter mais si on rentre maintenant ma mère ne va pas te lâcher ! On ferait mieux d’aller au magasin et de revenir après quand toute la famille sera partie…En plus on pourra mettre la musique plus fort !»

Il rangea donc les albums soigneusement dans leurs emballages quelque peu déchirés et rejoignit la ruelle en les tenants dans ses mains précieusement. Il était content d’arpenter la cité avec Nora et de lui faire découvrir les coursives ( qui ressemblaient parfois à des coupe-gorges) entre deux baraques.

« Et sinon, ton mois de juillet s’est bien passé ? Tu as eu des nouvelles d’Amely et Jacques, ou Robert, ou Gérard, je ne me souviens plus ! »

Il savait très bien que le copain sa sœur s’appelait Paul mais Irving faisait exprès de se tromper afin de dérider Nora. Paul n’avait pas été fichu d’appeler Nora par son prénom la première fois qu’il l’avait rencontré pour la commémoration du 2 mai. Nora l’avait évoqué sur le ton de la conversation mais Irving se doutait que son amie ne portait pas spécialement Paul dans son cœur ! Et si Nora n’aimait pas Paul, Irving non plus !
D’ailleurs, Amely était toujours un sujet épineux avec Nora. Même si son amie ne laissait rien paraitre dans ses propos, Irving voyait bien qu’un voile passait sur le visage de la Poufsouffle lorsque l’on évoquait son ainé. Il ne savait pas trop si c’était de la tristesse, de la mélancolie, de l’envie que ressentait son amie et il se promit d’aborder ce sujet un jour avec elle. Cependant, pour le moment il était plutôt d’humeur à blaguer. Il prit donc un air outré en attrapant le bras de Nora et la stoppa dans sa marche.

« Tu sais pas la dernière ? Lorsque j’ai reçu mes résultats des BUSEs j’ai été extrèèèèèèmement déçu ! Tu ne sais pas ce qu’Hellsoft a osé me faire ? »

Il ménagea une pause théâtrale avant de jeter un regard incrédule à la Poufsouffle :

« Je n’ai toujours pas été nommé Préfet ! Je ne comprends vraiment pas ! Pourtant je pensais que c’était bon cette année vu le nombre de fois où j’ai vu Hellsoft en tête à tête ! »

Il s’esclaffa avant de jeter un regard en direction de sa camarade.


Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1975

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'elle le surnommait Vingounet, Irving prit un air faussement vexé et déclara qu'elle devait bien avoir un sobriquet ridicule elle aussi. Nora balaya cette déclaration d'un geste de la main. Bon, son père l'appelait "crevette" depuis qu'elle était petite, mais elle n'était pas obligée de dire à son ami que ses parents aimaient la comparer à un fruit de mer. Il assura alors que Olivia Fowler surnommait Jeremy Baker "Jeremynette". Nora pouffa à l'entente du surnom, puis se mit à regarder la cité ouvrière de Nimbus sous tous ses angles. Irving hocha la tête en souriant quand elle lui dit qu'il avait de la chance de vivre ici. Nora aurait adoré avoir des voisins, mais les plus proche se trouvaient à des centaines de mètres et étaient un vieux couple de retraité aussi sourd l'un que l'autre ! Ici on devait pouvoir faire des rencontres tous les jours.

Alors qu'elle pensait l'avoir complimenté sur sa nouvelle coupe de cheveux, Nora vit Irving se mettre à bougonner. Apparemment il n'était pas ravi d'avoir perdu ses boucles, et c'était le patron du "Nimbus News" qui l'avait forcé à se les couper. Il assura que l'année prochaine il postulerai à l'usine, où on pouvait d'après lui avoir la même dégaine que Dérébusor.

"Postule à l'usine si tu le veux, mais je t'interdis de te coiffer comme Dérébusor !" lança-t-elle avec un éclat de rire en se hissant sur la pointe des pieds pour ébouriffer ce qui restait des boucles d'Irving.

Ce dernier la complimenta sur sa robe, qu'il trouvait très jolie. Nora se sentit rosir et se félicita intérieurement d'avoir choisi celle-ci après de longue minutes d'hésitation.

"Merci !" s'exclama-t-elle peut-être trop chaleureusement.

Pourquoi est-ce que ça lui semblait si important de plaire à Irving tout à coup ? Il l'avait vu trop de fois dans un sweet informe et les cheveux simplement attachés en queue de cheval pour qu'il puisse la trouver jolie. Et ça ne la gênait pas, enfin pas tant que ça, ils n'étaient qu'amis de toute façon. Irving ajouta alors que la robe de Nora, bien que "pas mal dans son genre" ne valait pas sa nouvelle chemise. La jeune fille fronça les sourcils et dévisagea son ami pour essayer de comprendre son étrange comportement. Ce n'était vraiment pas son genre de dire des choses pareilles...Il termina en disant que de toute façon, ce n'était pas son genre puisqu'il ne portait jamais de jaune, ni de robes.

"Oui je...je me doute que tu ne portes jamais de robes, et c'est vrai que ta chemise est sympa..." répondit-elle un peu dubitative.

Préférant éviter qu'Irving ne se lance dans une nouvelle crise de "Je me prends pour Killian Gray", elle sortit les cadeaux de son sac et les lui tendit. Le Gryffondor secoua les paquets près de son oreille pour en deviner le contenu. Nora fit non de la tête quand il suggéra que c'était peut-être de nouvelles altères pour faire de lui un sportif arrogant et m'as-tu vu. La jeune fille joignit son rire à celui de son ami et le suivit en direction du jardinet qui se trouvait devant la maison. Elle observa la réaction d'Irving avec attention au moment où il ouvrait le premier paquet et fut soulagé de voir qu'il semblait vraiment content. Elle se promit d'aller remercier le vendeur de la boutique de disque, à l'occasion. Le Gryffondor reconnut le second disque après en avoir déballé à peine un coin et s'exclama que c'était vraiment génial. Il remercia chaleureusement la Poufsouffle et déposa un bisou sur sa joue.

"De rien, ce n'est pas tous les jours que Vingounet fête ses seize ans ! s'exclama-t-elle en riant avant de se reprendre. Désolée, je ne t'appellerai plus comme ça, c'était la dernière fois."

Irving expliqua que, même s'il avait très envie d"écouter les disques maintenant, mais valait passer au magasin avant, ainsi quand ils reviendraient sa famille serait partie. Nora l'approuva d'un hochement de tête et le suivit dans le dédale de ruelles qui devaient mener à l'usine. Certaines étaient vraiment étroites et la jeune fille se sentit légèrement oppressée en levant la tête pour évaluer la hauteur des murs. On devait finir par s'habituer...

Tout en marchant, Irving lui demanda comment s'était passé son mois d'aout et s'enquit même de savoir si elle avait eut de nouvelles d'Amely et de son petit copain, dont il écorcha volontairement le prénom. Bien fait pour Monsieur Jean-Pierre-Jacques, il n'avait qu'à arrêter de l'appeler Laura ou Lola. Nora savait que c'était puéril de sa part, de détester ainsi Paul pour une histoire de prénom, mais elle ne parvenait pas à l'apprécier. Pourtant ses parents, qui avaient eu l'immense honneur de rencontrer Paul, ne tarissaient pas d'éloge à son égard. C'était un garçon gentil, et bien-élevé, il était cultivé, et il savait jouer du piano et "Comme son accent était adorable !". Et Nora l'aurait sans doute trouvé sympathique si il ne lui avait pas volé sa soeur tout l'été ! Une lettre, elle n'avait eu droit qu'à une seule lettre, et à une courte missive qui accompagnait les papiers pour le vote par procuration de son ainée. Amely avait pourtant promis qu'elle écrirait souvent. Et la jeune fille avait toujours considéré sa grand soeur comme une personne de confiance, elle avait du mal à reconnaitre qu'elle s'était trompé. S'apercevant qu'elle gardait le silence depuis un moment, elle s'empressa de répondre.

"Je me suis un peu ennuyé je...Amely n'a pas écrit beaucoup, elle doit être occupée avec son français..."

La jeune Poufsouffle connue pour son éternel sourire affichait maintenant un air maussade et fixait le bout de ses pieds. Irving sembla s'en rendre compte puisqu'il changea aussitôt de sujet. Il se stoppa net dans sa marche et attrapa le bras de Nora avant de s'exclamer qu'il avait été extrêmement déçu lors de la réception de ses BUSE. Apparemment Hellsoft lui avait fait quelque chose de grave.

"Quoi ? Qu'est ce qu'elle a fait ?" s'impatienta Nora alors qu'Irving ménageait le suspens avec une pause théâtral.

Ce dernier finit par raconter qu'il n'avait toujours pas été nommé préfet, ce qui fit éclater de rire la Poufsouffle. Il en était surpris car il avait passé beaucoup de temps en tête-à-tête avec sa directrice de maison ! Toute trace de morosité disparu, Nora avait retrouvé sa bonne humeur, encore une fois grâce à Irving.

"Je n'ai pas été nommé préfète non plus, lança-t-elle sur le ton de la conversation. Mes parents étaient un peu déçus mais il savent bien que je n'aurai pas pu cumulé les fonctions de préfète et de capitaine de l'équipe de Poufsouffle..."ajouta-t-elle innocemment.

Elle avait du se faire violence pour ne pas annoncer la nouvelle à Irving dans une lettre à la minute où elle l'avait apprise, mais elle avait préféré le lui dire de vive voix.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3565

Voir le profil de l'utilisateur
Nora ne résista pas à la tentation de l’appeler une nouvelle fois Vingounet en promettant que ce serait la dernière. Le jeune homme grommela légèrement mais il était incapable de s’énerver davantage sur son amie. Ce n’était pas difficile de s’offusquer auprès de sa mère ou de ses sœurs lorsqu’ elles le prénommaient ainsi, mais avec Nora, il ne parvint qu’à lui jeter une tentative de regard désapprobateur.

Comme il l’avait pressentit, il identifia une pointe d’amertume qui perça dans la voix de Nora lorsqu’elle évoqua Amely et « son français ». Sa sœur ainée n’avait pas pris le temps de correspondre avec elle puisqu’elle semblait bien occupé avec Gérard-Jacques-Norbert !

« Il faut voir le bon côté des choses : Elle aura surement plein d’anecdotes à te raconter quant elle rentrera ! Peut-être qu’elle a mangé des escargots ou des grenouilles et qu’elle est clouée au lit avec une indigestion ! Les français mangent vraiment n’importe quoi ! » lança-t-il pour dérider son amie tout en songeant qu’Amely était vraiment une sale peste.

Ne se rendait-elle pas compte qu’elle tourmentait sa petite sœur ! Irving n’avait d’ailleurs jamais vraiment apprécié Amely Weaver. Lorsqu’elle était encore à Poudlard, il la trouvait horriblement orgueilleuse et cette opinion s’était renforcée lorsqu’il l’avait croisé récemment lors des commémorations du deux mai. Bon, Ok, il avait faillit la faire tuer mais ça, ce n’était qu’un détail ! Le regard dédaigneux qu’elle lui avait jeté lorsque Nora avait affirmé qu’Irving était son ami n’avait pas échappé au jeune homme, même s’il n’avait fait cas de rien auprès de la Poufsouffle…
Il décida d’ailleurs d’éluder ce sujet sensible en faisant une petite blague sur sa non-nomination au poste de préfet. Nora précisa alors qu’elle n’avait pas été promue préfète non plus puisqu’elle ne pouvait vraisemblablement pas combiner cette fonction avec celle de Capitaine de l'équipe de Quidditch de Poufsouffle.

Irving hocha la tête nonchalamment avant de prendre pleinement conscience de ce que son amie venait de lui dire :

« biensû…Quoi ? Capitaine ? Tu as été nommé Capitaine ? C’est….Waouh ! »

Il observa sa camarade avec des yeux ronds, littéralement abasourdi. Nora, capitaine. Pour Irving, ces deux mots ne pouvaient pas être dans la même phrase. Du moins, il ne l’avait jamais envisagé jusqu’à aujourd’hui. Lorsque Nora avait remplacé l’attrapeur au pied levé l’année dernière, il s’imaginait que c’était simplement pour clôturer la saison et que son amie reviendrait à sa vie normale ! Après tout, Nora et lui étaient pareils : Ils n’étaient pas le genre d’élèves qui avaient leurs noms inscrits sur une coupe de la salle des trophées. Ils étaient des élèves banals, de ceux dont on ne se souvient pas le nom… Enfin, Irving faisait partie de ceux là, mais il fallait avouer que ce n’était plus le cas de Nora. Son amie avait piqué le vif d’or sous les yeux de Darren O’Connor, elle avait arbitré un duel de sorcier entre les élèves les plus connus de l’école… Elle avait peut-être envie d’élargir ses perspectives, de devenir autre chose qu’une simple ouvrière de l’Usine Nimbus par exemple…Oui, Nora dévoilait une nouvelle facette de sa personnalité qu’Irving n’avait pas soupçonnée : Il pensait que l’ambition chez les Weaver était réservée à Amely mais visiblement il fallait aussi compter avec la cadette.

« Je ne m’y attendais pas ! C’est…super ! lança-t-il après un silence un peu long, je…ouah, C’est toi qui va faire passer les essais alors,…C’est cool. » Poursuivit-il afin de meubler un peu, tant il était décontenancé par la nouvelle.

Ils prirent ensuite à gauche et descendirent une flopée de marches entre de hauts murs. Grace à cette coursive, ils arriveraient directement sur le large parvis de l’Usine.

Tout en descendant les escaliers, Irving se fit plus silencieux. Il ne savait pas pourquoi cette nouvelle le déstabilisait autant que ça ! Il n’avait pas l’impression d’être jaloux –le quidditch ne l’avait jamais intéressé- mais il se sentait désorienté, comme s’il avait perdu tous ses repères .Cela faisait trop de changements d’un coup dans sa vie : D’abord cette horrible coupe de cheveux, ensuite la nouvelle que la santé de son père était défaillante et enfin Nora qui devenait Capitaine…

Même si Bradley avait tenté de rassurer son fils en lui disant que ce n’était rien de grave, le père d’Irving était tout de même à St-Mangouste aujourd’hui pour faire des examens complémentaires « au cas où », mais, si c’était plus grave ? Si Bradley était vraiment malade… Irving, pourrait-il compter sur le soutien de Nora où serait-elle trop occupée avec ses nouvelles fonctions et ses nouveaux amis sportifs dans le genre de Killian ou Jeremy …
Tandis que le Gryffondor songeait à ce triste scénario, les deux amis débouchèrent enfin sur la grande place où l’Usine Nimbus et ses hautes cheminées fumantes se dressaient fièrement dans le ciel.

« Le magasin est là-bas. »
déclara-t-il en montrant une enseigne attenante à l’Usine.

Irving traversa la place sans dire un mot et s’arrêta devant la vitrine qui montrait le Furtif 2.0 qui venait à peine de sortir. Faisant mine de regarder les balais, il observa en réalité l’image de Nora qui se reflétait dans la vitre.
Effectivement, il ne s’était pas attendu à ce qu’elle soit nommée Capitaine, mais avec le recul, il fallait avouer que c’était plus que légitime. Elle avait travaillé d’arrache-pied pour faire honneur à son équipe au poste d’attrapeuse. En février dernier, elle ne mangeait même plus et s’entrainait tous les jours matin-midi et soir! Irving avait même été obligé de lui amener un casse-croute sur le stade tant elle s’était exercé sans relâche. Elle avait même prit Danny sous son aile en lui donnant des séances d’entrainement supplémentaire, alors que personne ne voulait avoir à faire à lui. Elle avait agit en parfaite Poufsouffle et Daisy Mason ne pouvait pas trouver meilleure candidate pour représenter les valeurs de sa maison. Ne sachant pas trop comment tourner sa phrase, il tenta alors de révéler le fond de sa pensée à son amie :

« C’est vrai que je ne m’attendais pas à ce que tu sois nommée Capitaine, mais plus j’y réfléchis, plus je me dis que ça ne pouvait être personne d’autre que toi,
commença-t-il maladroitement, tu mérites vraiment ce poste. » poursuivit-il en scrutant fixement les gants de gardien exposés dans la vitrine.

« Et…Je suis vraiment fier de toi, marmonna-t-il en la regardant gravement, incapable de chasser les sentiments contradictoires qui l’asseyaient, vraiment… même si ça se voit pas trop. »

Ce moment était particulièrement embarrassant et Irving n’arrivait même pas à déterminer pourquoi. Il avala sa salive et poussa finalement la porte du magasin avant de s’avancer vers le comptoir où un jeune homme bedonnant attendait.

« Salut Curtis, lança-t-il à l’attention du garçon, j’te présente mon amie Nora Weaver qui cherche un nouveau balai, Dit-il en s’appuyant sur le comptoir avant de marquer une courte pause. En plus, tu as face à toi la nouvelle Capitaine des Poufsouffle, vieux ! Alors t’as intérêt à bien la conseiller car les jaunes doivent gagner la coupe l’année prochaine… »

Tout en restant appuyé sur ses coudes, Irving tourna son visage vers son amie et lui adressa un petit sourire accompagner d’un clin d’œil.


Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1975

Voir le profil de l'utilisateur
Quand elle lui annonça, de façon plus ou moins détournée, qu'elle avait été nommé capitaine de son équipe, Nora attendit avec impatience la réaction d'Irving, qui mit un peu de temps à venir. En effet, le jeune homme commença par hocher nonchalamment la tête, avant de réaliser ce qu'elle venait de dire. Visiblement abasourdi, il observa la jeune fille avec des yeux ronds, ce qui eut pour effet de la faire sourire. Il lâcha un bref "Waouh" avant qu'un silence ne s'installe. Au début la Poufsouffle l'attribua à la surprise, mais une sorte de gène inhabituelle s'installait entre les deux amis. Elle ne s'était pas du tout attendu à ça.

Elle-même avait été déconcertée en ouvrant la lettre qui lui annonçait sa nomination, et ses parents avaient eu du mal à le croire. Elle avait d'abord été folle de joie, avant de laisser petit à petit l'angoisse gagner du terrain. Et si elle n'était pas à la hauteur ? Nora était consciente qu'elle n'avait pas vraiment l'étoffe d'un capitaine. Elle était la plus petite joueuse de son équipe et n'en faisait partie que depuis moins d'un an. Elle manquait d’expérience, et d'autorité, et n'était pas sûre de parvenir à se faire respecter des autres joueurs. Elle faisait bien pâle figure face à un Jeremy Baker ou à un Darren O'Connor. Et secrètement, elle avait espéré qu'Irving balaierait toutes ses interrogations en quelques secondes, avec une boutade dont il avait l'habitude lui demandant de refaire manger de la neige à O'Connor. Mais rien ne venait et le Gryffondor restait étrangement silencieux.

La Poufsouffle ne prit pas la parole non plus, elle n'avait rien à dire, et suivit son ami dans les étroites ruelles de la cité Nimbus. Irving finit par rompre le silence en affirmant qu'il ne s'y attendait pas du tout, mais que c'était super. Il manquait d'enthousiasme et toute sa phrase sonnait fausse. Nora sentit sa gorge se serrer alors qu'il enchainait les banalités en constatant que c'était elle qui ferait passé les sélections, et que c'était "cool". La jeune fille hocha la tête, sans savoir quoi penser de la réaction de son ami.

"Ouai, c'est cool..." répondit-elle avec le même enthousiasme que le Gryffondor.

Alors qu'ils empruntaient un grand escalier entre deux hauts murs le silence se fit un peu plus lourd entre les deux amis. Elle avait presque l'impression qu'Irving lui faisait la tête, et elle ne comprenait pas pourquoi. Certes, il détestait les sportifs "arrogants et m'as-tu vu", mais il ne croyait quand même pas qu'une simple nomination allait la changer ? Nora était presque vexée de sa réaction, mais également angoissée. Et si il la pensait simplement incapable de remplir ce rôle, et qu'il avait trop peur de le lui avouer. C'était peut-être ça finalement, il était trop gentil pour lui dire la vérité en face : elle ne serait pas un bon capitaine à ses yeux. Elle aurait peut-être du refuser, dès le départ. Il était sans doute encore temps d'envoyer un hiboux au professeur Mason, beaucoup d'autres joueurs seraient ravis d'être nommés capitaine.

Au fond elle savait qu'elle ne le ferait jamais. Même si elle se révélait le pire capitaine de l'histoire du Quidditch elle n'abandonnerait pas. C'était son seul moyen, son unique chance de prouver qu'elle n'était pas que la petite sœur d'Amely Weaver. Sa soeur ainée, elle, n'avait jamais été nommé capitaine. C'était peut-être seulement parce qu'elle était déjà préfète, puis préfète-en-chef, mais quoiqu'il en soit elle n'avait jamais endossé le rôle de capitaine. Et pour Nora qui avait l'habitude d'enfiler les vêtements toujours trop grands de son ainée, c'était une première que de sortir du chemin déjà tracé par Amely. Elle voulait à tout prix prouver qu'elle aussi elle pouvait réussir, elle voulait accomplir quelque chose que sa sœur n'avait pas déjà fait, et mieux qu'elle, auparavant. Alors même si elle devait travailler sans relâche jour et nuit, elle donnerait tout ce qu'elle avait pour réussir. Elle n'abandonnerait pas, et ce même si ça déplaisait à Irving. Mais elle ne voulait pas risquer de perdre son meilleur ami, elle espérait sincèrement ne pas avoir à faire de choix.

Ils traversèrent la place, toujours en silence. Noyée dans ses pensées, Nora regardait le nouveau furtif sans le voir. Elle sursauta en entendant Irving prendre la parole après un silence trop long. Maladroitement, il lui expliqua qu'il ne s'était pas attendu à ce qu'elle soit nommé capitaine, mais qu'après réflexion, il jugeait qu'elle méritait vraiment son poste. La jeune fille se tourna vers son ami, qui regardait fixement la vitrine. Un fin sourire se dessina sur le visage de la Poufsouffle quand il marmonna qu'il était fier d'elle, même si cela ne se voyait pas trop. Elle se sentait mieux maintenant. Aucun exploit n'aurait eut grâce à ses yeux si elle n'avait pas pu le partager avec Irving, et elle aurait bien eu envie de lui sauter au cou, seulement il poussait déjà la porte du magasin.

"Merci, souffla-t-elle en le retenant un moment par le poignet. Et je compte sur toi pour m'empêcher de devenir une sportive arrogante et m'as-tu vu, d'accord ?" ajouta-t-elle avec un sourire complice.

Elle lui emboita le pas, un peu de sa bonne humeur déjà retrouvé, et l'observa saluer un vendeur un peu bedonnant. Il fit rapidement les présentation ajoutant qu'il leur faudrait un bon balais car les jaunes devaient gagner la coupe cette année. Nora fut enchantée, et soulagée, de voir Irving lui adresser un sourire et un clin d'oeil. Elle avait enfin retrouvé son meilleur ami. Radieuse de bonne humeur, elle s'approcha à son tour du vendeur, un dénommé Curtis apparemment.

"Bonjour ! lança-t-elle presque trop joyeusement. Hum...il me faudrait un balais plutôt léger, et très facile à manier."

Ses parents avaient d'abord voulut qu'elle utilise le balais de sa sœur ainé, qui était en très bon état et dont elle ne se servait plus, mais Nora n'arrivait à rien avec. Elle n'avait pas la carrure et les muscles de son ainée et avait un mal fou à faire prendre le moindre virage à ce balais ! Alors que Curtis semblait réfléchir à sa demande, elle se tourna vers Irving.

"Et toi tu devrais plutôt encourager ton équipe, Jeremy a du soucis à se faire...plaisanta-t-elle. Ou pas..." termina-t-elle plus sérieusement.

Le capitaine des Gryffondor était bien meilleurs et bien plus expérimenté qu'elle, Nora n'avait pas la moindre chance. Mais elle pouvait toujours espéré la victoire pour dans quelques années, quand il aurait quitté l'école.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3565

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu’Irving révéla à Nora qu’il était fier d’elle, cette dernière le remercia en précisa qu’elle comptait sur lui pour l’empêcher de devenir une sportive arrogante et m’as-tu-vu.

« Compte sur moi. » répondit-il avant d’engager la conversation avec Curtis.

Secrètement, il espérait réellement que Nora conserverait cette clairvoyance et ce sens de l’humour. Pour le moment elle n’avait pas encore à subir la pression d’être Capitaine, mais lorsqu’elle serait assaillie par les élèves mécontents du recrutement et les supporters avides de résultats, serait-elle capable d’autant de détachement ?
Irving s’efforça de mettre ses doutes de côté et se retourna pour faire face à Nora. Il posa ses deux coudes sur le comptoir derrière lui et écouta son amie qui demandait un balai léger et facile à manier au vendeur.

« J’avais pensé au Furtif 2.0 qui est le balai le plus léger du marché,
intervint Irving en regardant Curtis qui avait fait le tour du comptoir, même si le Nimbus-Dynamic, sortit il y a deux ans, est surement plus maniable bien qu’un peu plus lourd. »

Curtis approuva les propositions d’Irving et prit les choses en main en guidant les deux amis entre les différents rayonnages. Le vendeur précisa d’ailleurs qu’il était lui-même issu de la maison Poufsouffle et qu’il allait trouver le balai idéal pour « ce petit poussin», faisant référence à la fois au gabarit et à la couleur de la robe de Nora. Irving ricana en entendant ce surnom et chuchota :

« Et ben voila ! La gagnante du tournoi de Quidditch 2007 a un nouveau surnom ! Il va falloir que je me déguise en gros poussin pour vous supporter maintenant!» railla-t-il.

Alors que Curtis attrapait plusieurs balais entre ses bras, Nora répondit :

"Et toi tu devrais plutôt encourager ton équipe, Jeremy a du soucis à se faire... Ou pas..."


« Bien sûr que Jeremynette a du soucis à se faire ! Tout comme Georgy, d’ailleurs… Je me demande ce que va donner votre duel d’attrapeuse… »
pensa-t-il tout haut.

A vrai dire, il n’avait pas vraiment envie de voir cet affrontement. Il savait que ses amies seraient toutes deux d’un fairplay exemplaire, mais, quelque soit l’issue du match, il ne serait jamais pleinement satisfait : Gryffondor était sa maison et même s’il n’avait jamais été un fervent supporter de quidditch avant cette saison, il était tout de même attaché à ses couleurs. Il avait d’ailleurs été particulièrement content de gagner la coupe des quatre maisons et de partager des moments de liesse avec Jeremy, Georgy, Juliet, Olivia et les autres… Cependant, la plupart du temps, il avait l’impression d’avoir plus de points communs avec les Poufsouffle puisque ses plus proches amis appartenaient à la maison au Blaireau.
Tandis qu’il songeait à la vie qu’il aurait pu avoir s’il avait été envoyé chez les jaunes, Irving suivit Curtis et Nora qui sortaient sur le terrain réservé aux essais derrière le magasin.

« C’est le principal avantage de venir acheter son balai directement à l’Usine. Sur le chemin de Traverse, il n’y avait aucun espace pour tester sa monture contrairement à ici, déclara Irving avant de se rendre compte qu’il aurait peut-être dû prévenir Nora avant. Elle ne serait probablement pas venue en robe courte si elle l’avait su ! En même temps, ca aurait été dommage de ne pas la voir habillée avec cette jolie tenue qui, pour une fois, n’émanait pas de la garde-robe d’Amely. Le jeune homme observa attentivement la petite robe jaune ( non, non, il n’en profitait pas du tout pour se rincer l’œil) avant de déclarer :

« Euh… Tu veux qu’on rentre chez moi ? J’pourrais t’filer un pantalon de Quidditch de ma mère… à moins que Curtis puisse te prêter un équipement ? » demanda le gryffondor en se tournant vers le vendeur bedonnant.


Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1975

Voir le profil de l'utilisateur
Alors que Nora décrivait le balais qu'il lui faudrait au vendeur, Irving évoqua plusieurs modèle qui correspondaient à la demande de la jeune fille. Impressionnée, cette dernière songea au fait que son ami faisait un très bon conseiller. Le Quidditch ne l'intéressait peut-être pas, mais il s'y connaissait visiblement très bien en balais. Le dénommé Curtis sortit de derrière son comptoir et guida les deux amis à travers les rayonnages. Il précisa tout en marchant qu'il était allé à Poufsouffle lui aussi et qu'il allait trouver ce qu'il fallait pour "ce petit poussin". Le surnom parut plaire à Irving qui ricana en assurant que la gagnante de la coupe 2007 avait un nouveau surnom. Il ajouta qu'il allait maintenant devoir se déguiser en gros poussin pour l'encourager et se fut au tour de Nora de rire en imaginant le Gryffondor couvert de plumes.

"Tu n'aurais jamais du dire ça ! s'exclama-t-elle. Maintenant je vais être terriblement déçue si je ne vois pas de poussin géant dans les tribunes.."

Elle assura néanmoins qu'il devrait plutôt encourager sa propre équipe, même si Jeremy n'avait pas tant à s'en faire. Irving démentit aussitôt, assurant qu'au contraire "Jeremynette" avait du soucis à se faire, tout comme Georgiana. Il se demanda tout haut ce que pourrait donner leur duel d’attrapeuses. Nora se surprit elle aussi à imaginer ce que ça lui ferait que de se retrouver en face de son amie. Elle n'arriverait jamais à considérer Georgia comme son adversaire ! Et même si Gryffondor gagnait ce jour là, elle serait sans doute ravie elle aussi. C'était un match qui promettait d'être intéressant.

Un balais dans chaque main, Curtis emmena Nora et Irving sur ce qui ressemblait à un terrain de Quidditch, en un peu plus petit, et sans les anneaux ni les tribunes. Le Gryffondor assura que c'était le principal avantage de venir acheter son balais directement à l'usine : on pouvait l'essayer. C'était certes, un sacré avantage, mais il aurait du le lui dire plus tôt. Si elle avait su elle aurait choisi un short ou un pantalon, plutôt qu'une robe plutôt courte ! La jeune fille baissa les yeux sur sa robe, ce qui ne fit que confirmer ce qu'elle pensait déjà : ce n'était vraiment pas une tenue pour voler.

Irving semblait partager son avis puisqu'il lui proposa de passer chez lui pour lui prêter un pantalon de Quidditch de sa mère, avant de demander à Curtis s'il pouvait préter un équipement à Nora. Imitant son ami, la jeune fille se tourna vers le vendeur en attente de sa réponse. Ce dernier sembla réfléchir un moment, en jaugeant la Poufsouffle du regard.

"Hum...Je crois bien qu'on doit avoir quelques tenues pour enfant qui trainent quelques part..." marmonna-t-il en s'éloignant, après avoir fourré un balais dans les mains de Nora et l'autre dans celles d'Irving.

Il revint quelques instants plus tard, un sourire aux lèvres, et tendit à la jeune fille un pantalon de Quidditch gris, qui semblait à peu près à sa taille. Nora le remercia chaleureusement et enfila le pantalon par dessous sa robe. Le mélange de couleur n'était pas particulièrement seyant, mais ça aurait pu être pire. Elle hésita un instant, son regard passant d'un balais à l'autre, mais elle finit par attraper le Furtif 2.0, que Curtis lui tendait. Elle testerait les deux de toute façon. Avant de l'enfourcher, elle se tourna néanmoins vers Irving.

"Tu ne voudrais pas voler avec moi ? On a deux balais de toute façon..."

En effet, le Gryffondor pouvait très bien essayer le Dynamic pendant qu'elle testait le Furtif, et inversement. Les deux meilleurs amis n'avaient jamais eu l'occasion de voler ensemble, et c'était quelque chose qu'il fallait à tout pris réparer !

"S'il-te-plaiiiit !" ajouta-t-elle avec une moue suppliante pour le convaincre d'accepter.


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3565

Voir le profil de l'utilisateur
Curtis tendit un balai à chaque adolescent et partit à la recherche de vêtements (taille enfant) pour Nora. Le Gryffondor reporta alors son attention sur le Dynamic que lui avait confié le vendeur avant de le soupeser entre ses mains.

« Tu vas vite voir la différence avec les balais de l’école ! lança-t-il à sa camarade qui avait volé toute l’année sur les vieux balais poussiéreux de Poudlard, le manche du Dynamic est très légèrement courbé afin d’améliorer l’aérodynamisme. Et le Furtif…C’est le Furtif quoi ! » Conclut-il comme si la réputation de ce modèle se suffisait à elle-même.

Après quelques minutes, Curtis revint avec un pantalon gris que Nora enfila prestement par-dessus sa robe. La jeune femme s’apprêtait à enfourcher le balai sous le regard des deux garçons lorsqu’elle se tourna vers Irving pour lui proposer de voler avec elle.

« Non vas-y ! J’préfère te regarder ! » répondit-il en coinçant le Dynamic derrière son cou. Mais visiblement, Nora en avait décidé autrement : La jeune fille arbora une petite moue adorable avant d’insister :

"S'il-te-plaiiiit !"

Irving soupira bruyamment. C’est vrai qu’il aimait bien voler mais c’était généralement une activité qu’il pratiquait seul ou avec sa famille lorsque les Whitaker partaient en randonnée sur plusieurs jours. Néanmoins, il ne pouvait pas résister au regard suppliant de son amie. Visiblement elle avait vraiment envie d’essayer les balais avec lui et le jeune homme n’était pas d’humeur à la peiner une seconde fois. Déjà qu’il avait fait preuve de réserve lorsqu’elle lui avait annoncé sa nomination au poste de Capitaine, il n’allait pas l’attrister une seconde fois ! Il n’y avait qu’Amely pour faire ça à Nora !

Le jeune homme interrogea donc Curtis du regard. Le vendeur fit mine de réfléchir quelques secondes avant de hocher la tête.

« De toute manière j’ai d’autres clients qui viennent d’arriver ! Je m’occupe d’eux et je vous rejoins plus tard ! Soyez sages, hein ? »
ajouta -t-il en adressant un clin d’œil à Irving.

« J’suis toujours sage moi !
clama Irving innocemment, Merci vieux ! » lança-t-il enfin tandis que le vendeur rejoignait la boutique en secouant la tête de gauche à droite, Les parents de Curtis habitent dans ma rue. Petits, on se croisait souvent dans le quartier bien qu’il soit plus âgé, confia Irving afin d’expliquer la franche camaraderie qui régnait entre les deux jeunes hommes.

« Bon, et si on voyait ce que ces balais ont dans le ventre ?"
lança -t-il en haussant les sourcils de manière subjective.

Irving enfourcha alors le Dynamic et s’éleva dans les airs en faisant de grand cercle autour du terrain. Il lui fallut quelques minutes pour se faire la main, tant il était habitué à son Furtif. La sensibilité du Dynamic était nettement différente mais le vol était agréable. Lorsqu’il estima maitriser sa monture, il accéléra le rythme et tenta quelques pointes et une ou deux chandelles avant de venir voler juste à côté de sa camarade.

« Alors ? Qu’est ce que tu en penses ? Tu le trouve facile à manier ?" interrogea-t-il en indiquant du menton le Furtif.

Les deux jeunes gens étaient largement au dessus du magasin et la cité ouvrière se dessinait sur les collines alentours. Les briques orange des baraques réchauffaient légèrement ce paysage austère.

« Regarde, c’est ma maison là-bas ! montra Irving en se mettant en vol stationnaire.
Un large sourire se dessina alors sur son visage tandis qu’il embrassait la vue du regard. Ici c’est le point de vue que j’préfère sur le quartier, d’ailleurs, tu sais que j’ai fait mon premier vol sur ce terrain ? J’étais venu avec mon père acheter un balai-jouet et j’l’ai essayé en bas. J’volai même pas à un mètre du sol mais…c’était vraiment cool, expliqua-t-il en hochant la tête doucement, ensuite, mon père m’a prit sur son balai et on est monté jusque là puis il m’a montré notre maison…Bon …Pour tout t’avouer, j’ai pas tout de suite reconnu laquelle s’était…mais maintenant j’me trompe plus ! »

Le sourire rayonnant d’Irving se mua en une moue nostalgique mais il se ressaisit vite en demandant à sa camarade :

« Et toi, tu te souviens de ton premier vol ? »


Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1975

Voir le profil de l'utilisateur
Même si Irving avait commencé par refuser, il finit par soupirer bruyamment et interroger Curtis du regard pour savoir si ils pouvaient voler tous les deux. Le vendeur sembla réfléchir un moment, puis déclara qu'il avait de toute façon d'autres clients dont il devait s'occuper, et recommanda aux deux adolescent d'être sage, ponctuant sa phrase d'un clin d'oeil à l'intention d'Irving. Le Gryffondor expliqua cette complicité entre eux en racontant que Curtis habitait dans sa rue enfant et qu'ils se croisaient souvent, même si Irving était plus jeune.

Haussant les sourcils de manière suggestive, le jeune homme proposa de voir "ce que ces balais avaient dans le ventre". Nora hocha vivement la tête avec un sourire en enfourcha le nimbus furtif avant de décoller. Elle commença par faire quelques tour de terrain, puis s'autorisa quelques spirales aériennes, et finit par imiter Irving qui tentait quelques pointes et chandelles. le Gryffondor disait vrai : le Furtif n'avait rien à voir avec les vieux balais de l'école sur lesquels elle avait volé toute l'année. Elle n'avait presque aucun effort à faire, le balais lui obéissait à la moindre caresse et il était surtout beaucoup plus léger. Irving vint se poster à coté d'elle et lui demanda ce qu'elle pensait de sa monture.

"Il est génial ! s'exclama-t-elle avec un grand sourire en essayant de replacer ses cheveux qui lui volaient devant les yeux. J'ai un peu de mal avec les virages à gauche, mais ça viendra sans doute avec le temps."

Irving montra alors du doigt un ensemble de maison en briques orangées, et assura que la sienne s'y trouvait. Nora plissa les yeux en essayant de deviner laquelle des baraques il pouvait bien pointer, sans succès. Comment faisait-il pour reconnaitre sa maison ? Aux yeux de la Poufsouffle, elles étaient toutes strictement identiques.

"Euh...laquelle c'est ?" demanda-t-elle avec une grimace désolée.

Le Gryffondor lui raconta alors son tout premier vol, qui avait eu lieu sur ce terrain même, alors que lui et son père étaient venu acheter un balais-jouet. Il avoua que, quand il était monté sur le balais de son père et que ce dernier lui avait montré leur maison, il ne l'avait pas non plus reconnu tout de suite. Nora vit un air de nostalgie passer sur le visage de son ami et le laissa se perdre dans ses souvenirs en l'observant en silence. Elle se demanda également où était le père d'Irving puisqu'il ne lui semblait pas l'avoir vu en arrivant. Elle n'osa pas poser la question maintenant tant le Gryffondor paraissait plongé dans ses pensées. Il la fit presque sursauter quand il lui demanda si elle se souvenait de son premier vol.

"Je m'en souviens oui, répondit-elle alors qu'un sourire se dessinait déjà sur ses lèvres, au simple souvenir de ce moment. C'était à noël, Amely était en deuxième année et elle venait d'être choisie comme attrapeuse des Serdaigles. Mes parents avaient décidé de lui offrir son premier balais pour Noël, c'était le paquet qu'elle avait ouvert en premier, et elle a tout de suite voulu l'essayer. Je devais avoir huit ans et, sans même ouvrir mes propres cadeaux, je l'ai suivi dans le jardin. Ma mère criait parce qu'on était pieds-nus et qu'on allait attraper froid, mais elle n'a rien fait pour nous retenir. Amely a fait quelques tours de jardin, et elle m'a proposé de monter avec elle, c'était vraiment génial ! J'étais folle de joie."

Nora se perdit un instant dans cet heureux souvenir, se rappelant le bonheur qu'elle avait ressenti de partager un tel moment avec sa grande sœur. Il y avait eu, par la suite, beaucoup d'autres instants comme celui-ci. Mais depuis qu'Amely avait quitté Poudlard, les choses avaient changé. C'était comme si elle avait tourné la page. Elle entamait un nouveau chapitre de sa vie, un chapitre dans lequel Nora était visiblement relégué au rang de personnage secondaire. La jeune fille aurait préféré que tout reste comme avant.

Ne voulant pas garder le silence trop longtemps, elle se hâta de poursuivre.

"Elle m'avait même autorisé à me charger de l’atterrissage. Je n'avais jamais manié un balais toute seule alors on a finit dans un sapin, je m'en suis tiré avec une belle bosse mais je ne m'en étais même pas plainte, j'étais tellement contente ! Depuis j'adore voler..."

Oui, c'était sans doute ce jour là qu'avait commencé son intérêt pour le vol. Avaient suivi des heures et des heures où elle avait aidé sa sœur à s'entrainer dans le jardin. Et maintenant voilà qu'elle était capitaine. Finalement elle avait peut-être changé elle aussi, depuis son premier atterrissage dans un sapin. Elle adorait le Quidditch, c'était certain, mais ce n'était pas ce qu'elle préférait. A ses yeux rien ne valait une promenade aérienne avec ses amis ou sa famille, aussi ajouta-t-elle :

"...Surtout avec les gens que j'aime."

S'apercevant que sa phrase pouvait être comprise de bien des façons, elle rougit un peu et s'empressa de se corriger.

"Que j'apprécie. Les gens que j'apprécie, j'aime bien voler avec ma famille, avec toi, mais aussi avec euh...avec les gens de l'équipe, et même avec Danny tiens !"

Mais enfin qu'est ce qu'elle racontait ? Il allait clairement la trouver bizarre. Pourquoi avait-elle sentit le besoin de se reprendre ? Il n'y avait aucune raison pour qu'il interprète sa précédente phrase de travers. Évidement qu'elle l'aimait, c'était son meilleur ami, juste son meilleur ami. Et il l'aurait sans doute compris comme ça lui aussi. Il n'y avait rien d'autre à comprendre de toute façon, elle s'étonnait elle-même d'avoir pensé à autre chose. Mieux valait changer de sujet rapidement, et elle choisit de relancer la conversation sur une banalité.

"Ton père travaille aujourd'hui ?"


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3565

Voir le profil de l'utilisateur
Nora narra son premier vol en balai. Comme dans la plupart des souvenirs d’enfance de la Poufsouffle, Amely avait encore une place de choix au sein de l’histoire. Irving écouta néanmoins avec intérêt cette anecdote et ricana en apprenant que les deux filles avaient fini leur vol dans un sapin.

« Il faut croire que tu as largement progressé depuis ! » dit-il en reprenant son vol.

« Depuis j'adore voler...Surtout avec les gens que j'aime."
Déclara spontanément Nora.

Le jeune homme stoppa son balai et se retourna légèrement pour observer son amie en arborant un air mi ahuri, mi subjugué. D’une manière certes détournée, Nora venait de lui avouer qu’elle l’aimait ! Un sourire niais naquit sur son visage. Transporté par cette révélation, les voix de Jérémy, Juliet et Killian se mêlèrent dans sa tête pour lui dire « Vas-y ! Fonce ! » . Prenant son courage à deux mains, Irving s’apprêtait à descendre de son balai pour marcher jusqu’à Nora et l’embrasser passionnément. Alors qu’il commençait à enjamber le Dynamic afin de descendre de sa monture, il se rendit compte avec horreur qu’il était à une centaine de mètres au dessus du sol. Dans un sursaut salvateur, il s’agrippa au manche de son balai et batailla pour se remettre d’aplomb. Les membres encore tous tremblants de la frayeur qu’il venait de se faire, il se retourna vers Nora qui n’avait heureusement pas remarqué son comportement suicidaire. Cette dernière, les joues rosies d’émotion, avouait qu’elle aimait bien voler avec les gens qu’elle appréciait, notamment avec Danny. Irving fronça les sourcils. Depuis que Danny s’était montré dans son slip léopard –très à son avantage- à la soirée mousse, toutes les filles semblaient avoir le béguin pour lui ! Même si cela semblait bien improbable, il fallait avouer que le Pousfouffle avait réussi à séduire Kelsey Lorgan et Irving avait vu Mary-Lisbeth Pilliwickle lui courir après dans le parc. Nora faisait-elle partie des nombreuses admiratrices de Sexy Danny ?

Alors qu’il se posait cette question, la Pousfouffle lui demanda si son père travaillait aujourd’hui. Les projets de baisers enflammés d’Irving s’envolèrent lorsqu’il se remémora où était Bradley à ce moment même.

« Normalement il devait bosser mais il est à St-Mangouste. Il a été un peu fatigué cet été alors le médecin d’la cité a préféré lui faire passer des examens complémentaires à Londres, répondit-il avec sincérité, mais à priori c’est rien de grave, ils font juste ça « au cas où ». C’est la procédure habituelle. » Conclut-il sur un ton maussade en haussant les épaules.

La procédure habituelle. Il répétait mot pour mot ce que lui avaient dit ses parents lorsqu’il les avait questionnés à ce sujet. « Aucune raison de s’inquiéter, ce n’est qu’une visite de routine ». Des propos qui visaient à le rassuré mais qui n’avait fait que l’alarmer davantage… Il n’avait toujours pas compris pourquoi son père ne lui avait pas dit qu’il était malade si son mal était si inoffensif ! Il avait fallu qu’Irving l’apprenne par hasard pour que ses parents daignent l’évoquer.

Le jeune homme leva la tête vers son amie et se força finalement à sourire.

« On verra bien ce que disent les résultats de l’analyse. »


Il se mit alors à tournoyer autour de Nora puis il désigna son balai d’un signe de tête :

« On échange ? Le dernier arrivé en bas devra se déguiser en gros Poussin le jour de la rentrée! » lança-t-il en amorçant un piqué en direction du sol.

Les deux jeunes gens atterrirent quasi simultanément en faisant s’envoler un peu de poussière autour d’eux. Ils ne manquèrent pas de se charrier mutuellement sur leur mini-course et ils ne reprirent leur vol qu’après avoir échangé leurs balais. Irving retrouva avec plaisir les sensations qu’il connaissait déjà sur son Furtif. Même s’il s’agissait du modèle 2.0, les deux balais n’étaient pas foncièrement différents. Le jeune homme prit quelques virages et se laissa porter par le vent avant de redescendre au sol au côté de Nora qui venait de se poser en faisant s’envoler un nouveau nuage de poussière.

« Alors ? Verdict ? demanda-t-il en époussetant ses cheveux. Furtif ou Dynamic ? »


Nora WeaverAubergisteavatar
Messages : 1975

Voir le profil de l'utilisateur
Alors que Nora avait pensé orienter la conversation sur un sujet léger en demandant si le père d'Irving travaillait aujourd'hui, elle regretta bien vite de l'avoir fait quand elle vit le visage de son ami s'assombrir un peu. Il lui répondit que son père avait été un peu fatigué cet été et qu'on l'avait envoyé passé des examens à Ste-Mangouste, au cas où. Nora grimaça alors qu'Irving haussait les épaules avec un air maussade. Elle n'aurait jamais du parler de ça ! Un peu coupable, elle approcha son balais de celui d'Irving pour poser une main réconfortante sur son épaule.

"Je suis désolée, je savais pas..." s'excusa-t-elle d'une petite voix.

Irving releva la tête vers elle et adressa à la Poufsouffle un sourire qui lui parut forcé, disant qu'on verrait bien ce que les analyses pourraient donner. Nora n'avait jamais vu le père d'Irving, mais espérait vraiment que ce n'était rien de grave. Cependant, le jeune homme avait l'air inquiet, et elle ne savait pas quoi dire pour le rassurer.

"Je suis sûre que ça ira," assura-t-elle en souriant à son tour.

Irving se mit à tournoyer autours d'elle, et lui proposa d'échanger les balais. Il l'invita à faire le course : le dernier au sol devrait se déguiser en gros poussin le jour de la rentrée. Ne tenant absolument pas à se montrer à l'école couverte de plumes jaunes, Nora piqua vers le sol et les deux adolescent atterrirent en même temps en soulevant un nuage de poussière. Ils se charrièrent un peu sur leur course, puis la blondinette attrapa le Dynamic qu'Irving lui tendait. Elle l'enfourcha et décolla sans plus attendre.

Le balais était un peu plus lourd, mais il était d'une précision extraordinaire. Il suffisait d'une caresse pour lui faire prendre n'importe quel virage. Il obéissait au moindre des gestes de Nora avec une telle rapidité qu'elle avait l'impression qu'il lisait ses pensées. La jeune fille le maniait avec une facilité des plus agréables et décrivit quelques arabesques en plein ciel avant de se poser à nouveau dans un nuage de poussière, le sourire aux lèvres. Irving le rejoignit et lui demanda son verdict. Nora n'hésita pas une minute.

"Le Dynamic ! Il est extra, et tu avais raison : rien à voir avec les balais de l'école, répondit-elle avec un grand sourire. Merci !"

Les deux amis retournèrent vers Curtis, qui s'était débarrassé de ses précédents clients. Irving obtint à Nora une belle remise de 10% qui lui valut un bisou sur la joue et ils quittèrent la boutique dès qu'elle eut réglé son balais. Les deux amis regagnèrent la maison du Gryffondor en bavardant et s'empressèrent d'écouter les disques que Nora lui avait offert. Irving tenta même un solo sur sa toute nouvelle guitare, que la jeune fille applaudit chaleureusement. L'après-midi s'écoula bien trop vite et ils se quittèrent sur les coups de 19h. A peine chez elle, Nora espérait déjà que les deux semaines qui la séparaient de la rentrée passeraient vite, son meilleur ami lui manquait déjà.


RP Terminé


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Retrouvailles estivales [Irving-Nora]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retrouvailles estivales [Irving-Nora]
» "Les amoureux des bains publics" (merci Juliet) [Irving-Nora]
» Horreur Boréale... [Irving, Nora & Crispin]
» Pique-nique improvisé [ PV Nora & Irving]
» Des retrouvailles tragiques...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Cité Cosmos de Sheffield, :: Le Plat,-