AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Barbie Fashion Queen contre Barbie Geek [Swann et quelques moldus]

Aaron FinniganPersonnage décédéavatar
Messages : 476

Voir le profil de l'utilisateur
Samedi 26 août 2006

Cela faisait maintenant une semaine qu'Aaron avait fêté sa majorité moldue comme il se devait: dans sa maison, désertée par sa famille pour l'occasion, avec tous ses amis moldus, quelques bouteilles et beaucoup de musique. La fête avait été mémorable et il n'en avait pas été déçu. Cependant, comme nous venons de le préciser, les invités étaient strictement moldus, aucun sorcier n'avait été convié. Aaron avait de bonnes raisons pour cela: il n'avait pas envie de passer la soirée à rattraper les gaffes de ses relations magiques qui ne comprendraient rien à sa vie normale, ni de devoir confisquer les baguettes pour éviter au ministère d'arrêter un jeune étudiant saoul.

S'il ne s'était pas fait de souci concernant la réaction de ses copains quant à cette exclusion, il n'était pas aussi détendu face à celle de la bien nommée Swann Twilfit. Allez expliquer à votre petite amie que non, vous n'avez pas envie de l'avoir à votre fête d'anniversaire, quand vous vous êtes incrusté à la sienne alors que vous n'étiez pas en bons termes et même pas ensembles à l'époque. Aaron avait donc annoncé la nouvelle avec mille précautions, arguant qu'une fête moldue n'était pas le bon endroit pour un premier contact avec ce monde, que ce serait beaucoup trop violent car les moldus avaient des coutumes étranges (quoiqu'après la soirée mousse, il doutait que ses copains puissent rivaliser avec Smith changé en canard), et que même Jeremy n'était pas invité, c'était dire! Pour adoucir encore le choc, il lui avait dit qu'il avait malgré tout très envie de la présenter à ses amis, histoire qu'elle connaisse un peu son monde, et qu'ils réclamaient de connaître celle qui avait enfin fait craquer Môsieur Finnigan.

Il lui avait donc proposé de venir passer un après-midi avec sa bande. Et, alors que le moment fatidique approchait, Aaron devenait de plus en plus anxieux. Son calme bougon légendaire le quittait peu à peu et faisait place à un stress intérieur qui le rendait quelque peu agressif. Il devait aller chercher Swann dans dix minutes. Il espérait que tout se passerait bien.

Il ne se faisait pas trop de souci sur la capacité de Swann à se mettre ses amis dans sa poche. Elle était comme ça, à toujours savoir quoi dire à qui, même si ses pensées étaient l'exact opposé de ses mots. Oui, au premier abord, tout le monde trouvait Swann charmante. Malheureusement, dire qu'il y avait un monde entre elle et les autres relevait de l'euphémisme.

Eux venaient des classes moyennes, se débrouillaient avec l'argent que la famille avait. Elle, sa mère était propriétaire d'un magasin de mode très en vogue. Elle était toujours sur son 31 quand ses amis n'accordaient au look qu'une importance réduite. Elle pensait toujours à son image quand ils s'en fichaient pas mal. Elle était têtue quand ils laissaient les autres parler sans se soucier d'être d'accord où non. Et puis, parce qu'il semble important de le signaler, elle était sorcière et ils étaient moldus.

C'était là le premier point d'inquiétude d'Aaron. Swann avait beau suivre les cours d'études des moldus, tout comme lui, elle en savait très peu sur son monde. Les cours du professeur Mason restaient somme toute très superficiels, et c'était impossible pour un sorcier d'appréhender la réalité d'un monde si différent du leur, ils vivaient trop repliés sur eux-mêmes. Il imaginait la tête de Mike s'il se mettait à lui parler de politique et qu'elle ne savait même pas sortir le nom du premier ministre, où celle de Lucy si elle lui demandait son numéro de téléphone portable. Il avait donc préparé intensivement sa petite amie à cette rencontre. Bien sûr, il ne pouvait pas la préparer à tout et elle se ferait forcément prendre sur certains points. Mais il avait paré au plus pressé.

Il avait commencé par lui montrer la garde robe d'Amy pour qu'elle se fasse une idée du genre de tenue à porter. "Ne t'habilles pas trop classe, les moldus n'aiment pas ça", l'avait-il prévenu.

Il lui avait ensuite raconté le mensonge qu'il servait à ses amis pour expliquer son absence toute l'année. Ils croyaient que sa soeur et lui allaient dans le Telford's college à Edimbourg, qui était un peu réputé, car Seamus, un cousin, y ayant des relations, ils avaient eu une bourse pour y accéder. Le plus délicat avait été de leur dire qu'il ne pouvait pas communiquer par ordinateur ou par portable, et Aaron avait dû improviser: le collège était situé dans un vieux bâtiment historique, dirigé par un ronchon qui se fichait des nouvelles technologies et le premier village était à dix kilomètres. Expliquer toutes les subtilités des ordinateurs et des téléphones portables avait été compliqué, mais il pensait lui avoir fait comprendre le principe. Enfin, il lui avait fait un rapide cours sur les matières basiques enseignées dans les collèges moldus, accompagné d'un brin de culture générale. Bref, Aaron avait fait tout ce qu'il avait pu, mais se demandait tout de même si cela serait suffisant.

Sa deuxième inquiétude était beaucoup plus commune. Il n'avait pas menti en disant que ses amis voulaient rencontrer Swann, mais il avait oublié de brosser un tableau de lèse-majesté. Si la plupart étaient simplement curieux, d'autres souhaitaient la pendre pour haute trahison. Swann avait en effet commis le crime impardonnable de supplanter Maïa dans le coeur d'Aaron. Franchement, ça ne se faisait pas. Aaron ne savait pas trop ce que pensait Maïa de tout ça, mais Mike lui avait clairement dit qu'il était dégueulasse. Apparemment, il aurait laissé son amie espérer alors qu'il se la coulait douce entre les bras d'une autre. Le Serdaigle s'était contenté de lever les yeux au ciel devant tant de susceptibilité et espérait maintenant que Mike s'était calmé et que Maïa était dans de meilleures dispositions.

Aaron transplana enfin près du chemin de traverse et se dirigea vers Twilfit and Tattings. A son grand bonheur, Swann l'y attendait, déjà prête.

"Coucou chérie." dit-il en l'attirant contre lui pour l'embrasser. Il la câlina un instant, profitant du dernier moment de détente de l'après-midi. Et puis, ça lui évitait de parler, car s'il ouvrait la bouche, il sentait qu'il allait l'abreuver de conseils sur le comportement à adopter. Et nulle doute que Swann n'apprécierait pas.

Puis il s'éloigna un peu et contempla sa tenue.

"Pas mal pour une première fois!" Inspirant un bon coup, il lui demanda: "Tu n'as pas pris ta baguette, j'espère? Sinon, il faudra la laisser ici..." Mieux valait prendre trop de précautions que pas assez pour éviter l'incident. Il ouvrit la bouche pour lui rappeler également lenom de leur supposé établissement et la referma aussi sec en se morigénant intérieurement.

Une fois les formalités réglées, le couple sorti de la rue commerçante et Aaron entraîna Swann dans une ruelle obscure. "On va à Hyde Park" précisa-t-il juste avant de la prendre en transplanage d'escorte.

Ils débouchèrent dans un endroit discret près de l'une des entrées du parc. Le petit groupe, où du moins ceux qui pouvaient venir ce jour-là, avait convenu de se retrouver près du lac artificiel, là où des oies et des canards dévoraient les miettes de pain que leur donnaient les promeneurs. Il y avait foule dans le parc par ce beau jour d'été, aussi Aaron ne embêta pas à chercher ses amis. Il sorti son téléphone. "[color#1E90FF]Newton? Oui, on est là, vous êtes où? ... D'accord, on arrive.[/color]" Puis il raccrocha sous l'oeil surpris de Swann. "Pratique, hein?" dit-il avec un grand sourire pour évacuer la tension qui l'habitait.

Se dirigeant vers l'endroit où ses amis l'attendaient, le jeune homme saisit la main de sa petite amie. "Prête?" Et ils avancèrent vers le groupe assis dans l'herbe. Tous n'avaient pas pu venir, ce qui arrangeait bien notre sorcier. Seuls Mike, Maïa, Lucy, John et Isaac étaient présents. On a déjà parlé de Mike et Maïa tout à l'heure. Heureusement, les trois autres étaient plus avenants.

"Salut! Je vous présente Swann. Swann, voici Maïa, Lucy, Mike, John et New... Isaac."


Sing me a song of a lad that is gone
Say, could that lad be I?
Merry of soul he sailed on a day
Over the sea to Skye
Billow and breeze, islands and seas
Mountains of rain and sun
All that was good, all that was fair
All that was me is gone

Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
« Tony Blair-Parti travailliste-Telford's college d’Edimbourg- directeur ronchon-pas le droit au téléphone portable, ni d’accès à…intronet…Intrinet…Par Merlin ! Comment dit-on déjà ! » S’impatienta Swann en ouvrant l’énorme livre qu’elle avait acheté mi-août chez Fleury et Bott intitulé « Cultures et technologies moldues ».

« Internet ! » s’exclama-t-elle en retrouvant le terme exact dans l’épais volume.

Depuis deux semaines, la jeune femme avait l’impression de réviser pour ses ASPICs d’Etudes des Moldus ! En effet, quinze jours plus tôt, Aaron lui avait annoncé qu’il voulait lui présenter sa bande de copains mais qu’il préférait qu’elle les rencontre petit à petit. Swann, qui savait lire entre les lignes, avait parfaitement compris qu’elle n’était pas invitée à la grande fête d’anniversaire de son cher et tendre ! Elle s’était d’abord sentie vexée d’être évincée mais sa rancune s’était atténuée lorsqu’elle avait appris que Jérémy, le meilleur ami d’Aaron, n’était pas invité non plus. Finalement, c’était plutôt légitime : Aaron voulait juste profiter pleinement de sa soirée en faisant des trucs moldus, comme purger des radiateurs par exemple. Swann n’avait donc pas insisté et elle avait accepté de rencontrer sa bande, une semaine après cette fête.

Cependant, plus elle approchait de ce moment fatidique, plus elle estimait que c’était une très mauvaise idée ! Même si elle avait toujours été une élève attentive en Etudes des Moldus, il fallait bien avouer qu’elle ne connaissait même pas un centième de cette culture ! C’est surtout lorsqu’elle s’était rendu chez Aaron pour la première fois qu’elle avait pleinement prit conscience de ses lacunes : Elle ne reconnaissait quasiment aucun des objets présents dans l’intérieur des Finnigan et elle n’avait aucune idée de leur fonction ! Prise de panique, la jeune femme avait alors songé à décommander ce rendez-vous. Elle ne se sentait pas assez prête pour affronter une bande d’adolescents moldus et elle avait vraiment peur de briser le secret magique en faisant une gaffe. Elle avait donc fait part de ses inquiétudes à Aaron qui avait fini par la briefer sur plusieurs points. Entre autre, Il lui avait dit le mensonge qu’il racontait depuis sept ans à ses copains et Swann avait prit pleinement conscience du poids que ce devait être de mentir constamment à ses plus proches amis. Elle s’était elle-même inventée une vie fictive, assez proche de la réalité à vrai dire, changeant uniquement sa ville d’origine. Elle ne pouvait décemment pas faire croire à des londoniens qu’elle était une habitante de leur ville sans avoir jamais vu le Big-Bang !

Malgré toutes ses précautions, Swann était particulièrement anxieuse en ce début d’après-midi. Elle attendait dans l’arrière boutique qu’Aaron vienne la chercher. Pour l’occasion, elle avait revêtue une petite robe colorée estivale avec une paire de ballerines et elle avait attaché ses cheveux en demi-queue. Aaron lui avait expressément demandé de ne pas s’habiller trop classe, mais elle n’allait pas abandonner sa féminité pour autant ! De plus, il était hors-de-question qu’elle revêtît un de ces horrible jeans avec ces hideuses chaussures Converse que portaient Aaron et Amy !

Tandis qu’elle était encore plongé dans « Cultures et technologies moldues », elle entendit quelqu’un frapper sur la porte de l’arrière boutique qui donnait dans la cours. Swann rangea prestement son livre dans son petit sac à main ensorcelé par un sortilège d’extension indétectable (elle pourrait en avoir besoin), puis elle se leva pour aller accueillir son amoureux. Après de tendres embrassades, Aaron s’éloigna légèrement pour la contempler :

"Pas mal pour une première fois!" lâcha-t-il en examinant sa robe.

Swann leva les yeux au ciel et fit un tour sur elle-même dans un mouvement gracieux.

« Pas mal ? Superbe tu veux dire ! » lança-t-elle faussement vexée.

Il n’y avait bien qu’une seule chose qu’elle était sûre de maitriser aujourd’hui et c’était le choix de sa tenue ! D’ailleurs, elle fut ravie qu’Aaron ne lui fasse pas passer un interrogatoire en règle pour voir si elle avait bien appris sa leçon. Elle était déjà assez stressée comme ça. Aaron lui semblait plutôt serein ce qui rassura légèrement la préfète. Il n’y avait peut-être pas lieu de s’inquiéter finalement…

"Tu n'as pas pris ta baguette, j'espère? Sinon, il faudra la laisser ici..."

« Oh tu es sûr que je ne peux pas la prendre ? Je me sens plus tranquille avec elle. Un sorcier sans baguette c’est comme un moldu sans téléphone portable, non ? » tenta-t-elle innocemment afin de montrer qu’elle avait révisé.

Bien sûr, elle n’en avait pas l’utilité mais elle se disait que si elle faisait une gaffe, elle pourrait toujours jeter un sortilège d’Oubliette sur les camarades d’Aaron… A tout bien réfléchir, il valait peut être mieux la laisser à la maison.

La jeune femme fouilla dans son immense sac à main qui paraissait minuscule et rangea sa baguette dans un tiroir de l’arrière boutique. Elle alla prévenir sa mère de son départ et suivit Aaron sur le Chemin de Traverse. Les deux adolescents transplanèrent dans une petite ruelle à proximité d’un grand parc. Tout en marchant, Swann sortit son miroir pour ajuster son maquillage une dernière fois. Elle profita de ce court laps de temps pour tenter vainement de maitriser son stress et de passer en revue les mensonges qu’elle allait devoir déclarer. Rangeant enfin sa palette à maquillage dans son sac, elle s’étonna légèrement lorsqu’elle entendit Aaron parler tout seul :

« Newton? Oui, on est là, vous êtes où? ... D'accord, on arrive. »

Son compagnon rangea alors un objet dans sa poche et elle comprit qu’il s’agissait justement de ce fameux téléphone portable.

"Pratique, hein?" lança-t-il avec un large sourire.

Swann l’observa quelques secondes en se disant qu’Aaron n’avait l’air vraiment heureux qu’entouré de ces gadgets moldus. C’était rare de le voir sourire avec autant de conviction à Poudlard où il était beaucoup plus taciturne. Il ne semblait pas du tout inquiet à la perspective de cette rencontre à venir et Swann n’était pas d’humeur à briser cet enthousiasme en évoquant une nouvelle fois ses craintes.

« Aussi pratique qu’un patronus messager » finit-elle par répondre avec un sourire espiègle.

Le couple déboucha finalement à proximité d’un grand plan d’eau. Aaron attrapa sa main et il lui demanda si elle était prête.

« Biensûr. » mentit-elle en arborant un sourire rayonnant.

Le Serdaigle la guida alors vers un groupe d’adolescents, nonchalamment assis dans l’herbe aux abords du plan d’eau.

"Salut! Je vous présente Swann. Swann, voici Maïa, Lucy, Mike, John et New... Isaac." déclara Aaron.

« Bonjour ! s’exclama Swann avec un sourire chaleureux, ravie de pouvoir enfin mettre un visage sur des noms… » Ajouta-t-elle en s’installant au sol élégamment.

Ravie surtout de pouvoir mettre enfin un visage sur la fameuse Maïa qu’Aaron avait brièvement évoqué le jour où Swann et lui étaient sortis ensemble. La préfète adressa d’ailleurs son regard le plus charmant à la jeune fille tout en s’efforçant de ne pas détailler sa tenue immédiatement.

« Aaron m’a dit que vous vous connaissiez tous depuis longtemps mais il ne m’a pas expliqué comment vous vous étiez rencontré… C’était à l’école *moldue* primaire je crois, non ? » demanda-t-elle en les regardant tour à tour pour les inviter à parler.

Il fallait absolument qu’elle soit celle qui mènerait la conversation. Plus elle poserait de questions, plus les autres parleraient d’eux, moins elle parlerait d’elle !


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Maïa Fowledge


Un mois auparavant,


Maïa était occupée à ranger des articles divers dans les rayons surgelés, se laissant aller à ses pensées. Nul doute que loin de ses amies, elle s'ennuyait comme une pierre. La jeune fille logeait chez son oncle durant cette période estivale, et elle exerçait par la même occasion un job d'été rasoir comme responsable rayon et de caissière au sein d'un supermarché de Southampton. Elle déambulait comme une âme en peine, lorsque la sonnerie de son portable retentit. Très vite, la jeune fille s'empressa de farfouiller dans son sac à main à la recherche du-dit objet. Folle d'excitation, elle venait de reconnaitre la sonnerie attitrée de son ami Mike, celui-ci avait peut être des nouvelles à lui donner sur son ami Aaron! La petite bande d'amis avait prévu une soirée la veille, et nul doute que Mike devait avoir une tonne de scoop à lui fournir! Bordélique dans l'âme, son sac à main était un véritable foutoir, et elle aurait mieux fait de trouver une aiguille dans une botte de foin. Elle désespérait d'y mettre le grappin dessus lorsqu'elle finit par saisir le précieux sésame!
Oubliant la foule environnante, elle s'exclama lorsqu'elle entendit la voix de son ami.

"Mike!!! Quelle Joie!!! Comme je suis trop dégoutée de pas être avec vous!!! Je capte mal, désolée, je suis en train de bosser. ça risque de couper vers le rayon des surgelés..."

Maïa irradiait d'entendre une voix amicale qui la sortait de son quotidien chiant à l'extrême, et son sourire exaltait une forme de fraicheur insouciante des plus remarquables! La jeune fille espérait recevoir des nouvelles d'Aaron, car depuis son retour, elle ne l'avait point vue en chaire et en os. Il l'avait bien appelé depuis le terminal de l'aéroport de Londres, mais le portable de Maïa ayant quelques soucis, elle n'avait comprit qu'une phrase sur deux. Ne pas pouvoir le voir, ainsi que le reste de la bande; lui pesait considérablement! La joyeuse troupe ayant grandit dans la même banlieue londonienne, une réelle complicité s'était installée entre eux. Maïa avait plus d'affinités avec un garçon comme Aaron. Très vite d'ailleur, elle avait trouvé en lui, une sorte d'équilibre affectif vital qui la dégageait de son quotidien sordide. Car il est vrai que sa famille d'origine modeste avait du mal à boucler financièrement les fins de mois, et cela éprouvait considérablement la pauvre Maïa!

"Quoi de neuf? Alors Aaron est revenu chez les terriens? Il a bien négocié sa clause de libération cette fois-ci?"

Le beau sourire affiché finit toutefois par complètement disparaitre, son visage devint aussi pale que le sol de ce supermarché de Southampton, comme si son interlocuteur venait de lui apprendre une macabre nouvelle. Les doigts de Maïa tremblotaient sur son portable, et ses lèvres frémissaient comme une enfant apeurée. Pourtant c'est d'une voix douce et faussement enjouée qu'elle s'adressa à Aaron.

"C'est ce qu'il vous a dit? Il doit être rudement content, alors! C'est quel genre sa nana? Vous ne l'avez pas encore vu... ça fait longtemps qu'ils sont ensemble? Il ne vous a rien dit de plus... Oui je connais Aaron, pas un mot de plus que l'autre... surtout quand il s'agit de sa vie privée... bah c'est cool... je reviendrai pour son anniversaire normallement, j'ai négocié une semaine de congé... cela nous laissera le temps de se voir un peu..."

Son regard se voilait doucement, alors que son sourire n'était plus qu'un vague souvenir lointain...
Soudain une voix au mégaphone résonna dans les allées du supermarché.

"Maïa Fowledge est demandée en caisse numéro deux..."

"Je suis désolée Mike, mais je dois te quitter, je dois aller en caisse! On m'appelle! merci de ton coup fil! Fais des bécos à tout le monde..."


Maïa était comme ailleurs lorsqu'elle rejoignit la caisse numéro deux. Elle passait les articles comme une automates, blême et tremblante, elle semblait complètement abattue par la nouvelle qu'elle venait d'apprendre! Les sonneries "bip" des codes barres résonnaient comme un marteau frappant l'enclume, à la limite de l'insoutenable. Pire qu'un poignard dans le cœur, un sentiment longtemps refoulé venait de refaire surface.

*Non Aaron! Tu ne peux pas avoir trouvé quelqu'un d'autre que moi!? C'est écrit! On s'entend si bien... Ce n'est pas une histoire sérieuse, c'est pas possible... dans un mois cela sera finit... Cela ne va pas durer ... j'en suis persuadé... Il va me revenir...*

La voix d'une cliente l'extirpa tout à coup de ses pensées, faisant littéralement sursauté la malheureuse Maïa!

"Hé Ho!? Jeune fille! J'aimerai vous payer par carte! Vous pouvez lancer le moniteur..."

Maïa secoua énergiquement la tête, alors qu'une larme dévalait sur sa joue pâle...

"Oui bien sur..." murmura-t-elle d'une voix tremblante à la cliente...

Une semaine auparavant,


L'attente des retrouvailles fut bien longue, et il lui tardait de revenir sur Londres. Elle n'osait rappeler Aaron, et avait prétexté avoir des soucis de portable pour n'avoir pas à lui parler. Sans doute de peur de fondre en larme, et de dévoiler une part de ses sentiments qu'elle tentait vainement de refouler! Maïa s'était jurée de protéger son amitié, et elle ne voulait pas se laisser aller et tout foutre en l'air par un comportement déraisonnable. Lorsqu'elle revint sur Londres pour célébrer l'anniversaire d'Aaron, Maïa se dit qu'elle ne pouvait fuir éternellement. Elle devait se faire violence et affronter la réalité et se faire une raison. Mais au fond d'elle sommeillait encore un cruel espoir, celui qu'Aaron n'était plus avec cette voleuse...

*Peut être qu'il a largué sa pétasse? Comment elle s'appelle déjà? C'était peut être juste un coup en passant? Après tout, Aaron est un garçon comme les autres et cela faisait longtemps qu'il est célibataire... Non, il doit être encore avec elle! Aaron ne parle pas de ses amourettes. Il ne parle que de ses histoires sérieuses! Pourquoi n'ai-je jamais tenté ma chance? Je suis trop conne! Trop timide et sage pour prendre ma vie en main! Il faut que Aaron me glisse entre les doigts pour que je prenne conscience de cela!*

Maïa arriva un peu en retard à l'anniversaire d'Aaron, si bien que c'est son pote Issac Ehrenstein qui l'accueillit. Balayant la salle du regard, Maïa ne vit que des visages connus, et son cœur fit un bond lorsqu'elle reconnut Aaron esseulé près de la sono. Un immense et éphémère soulagement l'envahit, pensant retrouver, l'espace d'un instant, son Aaron libre et célibataire, comme avant...
Mais Isaak ruina définitivement ses espoirs au fil de la discussion qu'elle entama avec lui :

"Non Aaron est toujours en couple! Avec une certaine Gwann, Anne, Pwann... enfin je sais plus! Je crois juste qu'il a peur qu'on lui fasse honte! A ce rythme, il est pas prêt de nous la présenter, viens boire ma cocotte!"

Ce soir-la, Maïa ne bu pas qu'un verre, et ne parla pratiquement pas à Aaron, et ce malgré le fait qu'ils ne s'étaient pas revus depuis. Il ne lui parla point de sa conquête, et Maïa fut des plus évasives. Elle lui remit tout de même son cadeau personnel (une compil téléchargée des meilleures séries TV de l'année écoulée). Elle prétexta se sentir légèrement malade pour expliquer son humeur relativement maussade et distante. Au fil de la soirée, elle décida de se faire violence, alors que Aaron semblait s'éclater avec ses autres amis, elle voulut soulager son amertume. Juste par jeu, et pour tester si Aaron avait quelques sentiments pour sa personne, Maïa se lança dans une danse endiablée et sensuelle avec Kevin Jorden. Ce dernier n'était autre que le voisin, et Aaron s'était sentit obligé de l'inviter pour sa fête. Kevin avait une réputation de "mec à filles", et Maïa se dit que cela pourrait rendre jaloux Aaron que de le voir avec un autre garçon, et il oublierai peut-être sa Gwann, Fwann enfin qu'importe! Très vite, elle s'éclipsa dehors avec Kevin, en espérant ardemment que Aaron se précipiterait pour l'en retenir. mais rien ne vint, et Maïa se retrouvait face à face au jeune homme enivré et chaud-bouillant comme la braise...
Alors que Kevin tenta de l'embrasser, Maïa se déroba, et d'en un soupir lui donna une explication.

"Pardon Kevin... Tu es fort séduisant et très certainement un chic type... Mais cela ne va pas le faire... Je suis amoureuse d'un autre, et cet abruti n'est même pas capable de s'en apercevoir! J'ai trop bu, désolée, je vais rentrer chez moi..."


Maïa partit sans même saluer une dernière fois ses amis. Elle voulait juste être seule, face à son chagrin...

Deux jours auparavant,


Maïa resta cloitrée chez elle après cette soirée désastreuse. Déprimant complètement, elle ne voulait pas se donner en spectacle, et ignora complètement le texto d'Aaron traitant de l'organisation d'un pique-nique à Hyde Park, ce Samedi...
Les mouchoirs s'étaient accumulés dans la corbeille de sa chambre, et elle passait des heures à jouer à des jeux stupide sur son mobile pour tuer le temps. Tout à coup, quelqu'un frappa à la porte de sa chambre, et le visage de Mike finit par apparaitre dans l’entrebâillement de la porte.

"Salut Maïa! C'est ta mère qui m'a ouvert! j'étais inquiet, tu ne donnais plus de nouvelles. Tu pourrai ouvrir tes volets, c'est un peu sombre ici..."

Une vive discussion s'en suivit, Maïa s'irritant de l'intrusion de Mike et l'implorant de la laisser seule. Mais ce dernier ne voulait pas partir sans connaitre la raison de son tourment. A force d'insister, Maïa finit par exploser et dévoiler ce qui lui brisait le cœur...

"Je me sens trahie, Mike...
La seule personne qui a véritablement compté à mes yeux, est en train de se barrer au bras d'une autre, sans que je puisse rien faire! Tu veux savoir? Oui je l'aime! J'aime Aaron! Sous sa carapace et son caractère de tête de mule, c'est le type le plus adorable qui soit! Je crois que c'est l'amour de ma vie! Mais la distance a eu raison de nous! Je n'ai pas eu le temps de lui dire ce que je ressentais! Au début, c'était de l'amitié... mais cela s'est vite transformé..."


Mike, réagit avec tact, et consola sa jeune amie comme il se doit. Avant de partir, il lui prodigua ce qui semblait être le conseil le plus judicieux.

"Tu devrai lui dire ce que tu as sur le cœur...
Histoire de ne plus nourrir de regrets! Il faut clarifier les choses! Peut-être que cette fille ne compte pas trop pour lui... Qui sait?
Alors tu va me faire le plaisir de reprendre ton plus beau sourire, et de répondre à son invitation pour le pique-nique, car c'est la dernière fois qu'on le voit avant qu'il se casse pour sa foutue école de merde!"


Maïa attendit encore une heure dans la pénombre. Et elle finit par pianoter sur son portable...

Le jour-même,


C'est d'un pas décidé que Maïa prit la direction de Hyde Park pour retrouver sa petite bande d'amis. Elle s'y rendait simplement pour voir Aaron avant qu'il ne parte, et n'avait prit aucune décision sur le fait de savoir si oui ou non, elle révélerait certaine vérité à son ami. Une chose est certaine, de cette rencontre allait découler pas mal d'improvisation...
Maïa voulait rencontrer sa rivale dans le cœur d'Aaron. Peut-être était-ce une chic fille après tout...? La fille idéale pour Aaron, et qu'il serait aussi stupide que cruel de ruiner leur belle histoire d'amour!
Secrètement Maïa souhaitait détester cette fille, et elle débordait d'imagination pour se la représenter visuellement.

*Si cela se trouve, elle est moche comme un pou! Aaron n'a pas vraiment eu de succès auprès des filles. Je le vois pas sortir avec une bombasse. Plutôt une fille quelquonque. Avec de grosse lunette. Après tout son école en Écosse, c'est presque une sorte de monastère! Les filles jolies vont pas s'isoler en pareil endroit, ou il n'y a nul part pour faire du shopping. Il faut qu'elle soit moche! Comme ça Aaron se rendra compte de son erreur. En plus je me suis habillée comme il aime!*

La seule chose que n'improvisait pas Maïa, était sa tenue! En effet, elle avait choisit la seule tenue pour laquelle Aaron lui avait adressé un compliment. La seule fois qu'il avait avoué qu'elle était sexy, Maïa portait ce petit débardeur orange et ce jean troué moulant. Elle espérait qu'il en irait de même cette fois-ci et que Aaron tomberait sous son charme.
Maïa finit par apercevoir son groupe d'amis dans l'herbe, il y avait sans surprise Isaac, John, Lucy et le réconfortant Mike, mais pas de trace de Aaron et sa sangsue...

"Laisser moi deviner? Aaron sera en retard parce que mademoiselle doit se repoudrer le nez?"

Maïa se trouva un brin trop sarcastique, mais seule Mike semblait dénoté l'aigreur qui lui pourrissait le cœur. Maïa savait se dissimuler derrière son sourire angélique. John finit par lâcher un commentaire...

"Salut Maïa! Il devrait pas trop tarder, il vient d'appeler Newton sur son portable! Installe toi!"

Maïa s'assit dans l'herbe, entortillant fébrilement entre ses doigts un brin d'herbe alors que son regard se perdait avec anxiété sur la surface liquide du plan d'eau.

*Pourvu qu'elle soit moche! Stupide! Et vulgaire! Si cela se trouve Aaron viendra seul...*

Mais soudain une voix la fit frissonner au fin fond de son âme. Aaron venait de surgir juste derrière elle!

"Salut! Je vous présente Swann. Swann, voici Maïa, Lucy, Mike, John et New... Isaac."

En se retournant, Maïa découvrit enfin la fameuse Swann Twilfit, et elle dû très vite déchanter! La conquête d'Aaron était tout sauf vilaine, elle faisait même partie de ses rares femmes auxquelles on pouvait attribuer le qualificatif de "belle"....
La jeune fille était habillée d'une ravissante petite robe estivale, tout en coloris et très distinguée. Pendant l'espace d'une seconde, Maïa se liquéfia sur place.

*Elle est vraiment toute jolie! J'ai aucune chance! Son regard est magnifique! Ses jambes sont d'une finesse incroyable! On dirait une petite pourpée en porcelaine, alors qu'avec mon jean troué, je ressemble plus à poupée vaudou!*

Les yeux de Maïa tombèrent sur son jean troué, qu'elle trouva subitement plus vulgaire que sexy. Sa confiance venait de fondre comme neige au soleil, alors que la fameuse Swann prit la parole d'une voix douce et suave...

« Bonjour ! Ravie de pouvoir enfin mettre un visage sur des noms… »

Maïa la dévisagea un instant alors que Swann lui adressait son plus beau sourire. Elle se sentit obligée de sourire à son tour, et tenta de retrouver ses moyens.

"Enchantée de te connaitre également! Même si Aaron ne m'avait pas vraiment parlé de toi jusqu'alors, je comprend mieux pourquoi maintenant. Les filles, belle comme toi, on les cache! N'est-ce pas Aaron?"

Maïa se maudit intérieurement! Pourquoi avait-elle dit une connerie pareille? Sur le ton de la rancœur, sa plaisanterie tombait à plat! Elle voulait se rattraper mais la nouvelle arrivante était un véritable moulin à parole.

« Aaron m’a dit que vous vous connaissiez tous depuis
longtemps mais il ne m’a pas expliqué comment vous vous étiez
rencontré… C’était à l’école
primaire je crois, non ? »

Maïa détacha son regard de "la pimbêche trop belle pour elle", et fixa Aaron avec intensité, même si elle sourirait, une certaine tristesse balayait son regard. Trop timide et douce pour oser affronter une belle jeune fille comme Swann, elle tentait d'attirer son attention.

"Oui, c'est exact! Notre petite bande s'est formée à l'école primaire. Et depuis cette période, nous ne nous sommes pas quitté. J'ai l'impression de connaitre Aaron comme s'il s'agissait de mon propre frère pour être franche. Sans doute mieux que personne en tout cas! Nous avons partagé ensemble tant de bons délires! hein Aaron? Et si tu veux savoir un truc amusant sur lui, il n'a pas changé de coupe de cheveux depuis qu'il est enfant! Il a toujours ses maudites mèches rebelles qui le suivent de son réveil à son coucher!"

Maïa dévisagea Aaron, avant de tendre sa main pour passer sa main dans sa chevelure et l'ébouriffer. Ce geste complice était certes spontané, mais elle n'osa après coup regarder Swann dans les yeux, de peur de se faire fusiller du regard!
Elle finit toutefois par lui demander.

"Et vous? Parlez moi de votre rencontre? Cela reste un mystère pour nous? Votre école s'apparente tellement à un bunker, que je ne pensais pas possible que Aaron puisse y rencontrer le bonheur...
Surtout qu'un été, il m'avait précisé que les filles de votre école étaient toutes d'horrible chieuses et vaniteuses! Je dois avouer que je suis surprise!"


Maïa tuerait pour que Swann lui laisse seulement cinq minutes en tête à tête avec Aaron. Mais pour l'instant cela semblait impossible, et elle se voyait obligée de faire causette avec sa rivale, celle qui lui avait ravie l'être le plus précieux à son cœur...
D’ordinaire si gentille, elle était dévorée par la jalousie, elle espérait secrètement que Mike ou autre viendrait la sortir de ce mauvais pas.

*Pitié, mon Dieu! Donner moi cinq petites minutes avec Aaron...*


HRP : [ Bon j'ai changé deux ou trois trucs pour coller avec la personnalité de Aaron, et aussi expliquer avec le job d'été pourquoi ils ne se sont pratiquement point vus... Dis moi si d'autres trucs te dérange, j'éditerai. A+]
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Mike Bishop
Moldu, ami d'enfance d'Aaron.



Les bras croisés sous sa tête, Mike était allongé dans l’herbe grasse de Hide-Park en compagnie de John, Lucy et Isaac. C’était la dernière fois que le noyau dur de la bande se voyait avant qu’Aaron ne retourne dans son pensionnat. Les années précédentes, ils avaient toujours passé ces derniers moments tous ensembles : Ils se retrouvaient le matin pour jouer à la console chez Isaac ensuite ils mangeaient au McDo du quartier, puis ils allaient au ciné voir le blockbuster de l’été et enfin, il terminait la journée chez les parents de Lucy qui prêtaient leur jardin pour leur dernière soirée barbecue avant l’été suivant !

Cependant, cette année, le programme était quelque peu différent : En effet, depuis juillet, Aaron sortait avec une fille de son école et il avait décidé de la présenter à la bande ce jour même. Le programme de la journée avait donc été particulièrement chamboulé puisqu’Aaron devait récupérer sa dulcinée à la gare en début d’après-midi et passer la soirée en tête à tête avec elle.

« Sérieux, il était obligé de nous la présenter aujourd’hui ? Moi je voulais aller voir Pirates des Caraïbes… » bougonna-t-il en observant fixement le vent danser dans les arbres du parc avant que le charmant visage de Lucy ne lui obstrue la vue.

« Moi je suis impatiente de la rencontrer ! Je me demande quel genre de fille c’est ? » annonça-t-elle avant de lui déposer un baiser sur les lèvres.

Mike s’assit dans l’herbe et observa sa copine avant de répliquer :

« Franchement, tu t’es mi à la place de Maïa cinq minutes ? »


Lucy leva les yeux au ciel et poursuivit sur un ton sans appel :

« Bien sûr Mike ! Ne me fais pas passer pour l’amie indigne ! J’ai tout fait pour qu’il se passe un truc entre eux ! Ça fait à peu près trois ans que je dis à Maïa de se bouger les fesses et de faire le premier pas ! On sait bien comment est Aaron, non ? Il est pas du genre très entreprenant! Maïa n’avait qu’à saisir sa chance avant, c’est pas faute de lui avoir dit… »

John et Isaac approuvèrent les propos de Lucy et Mike retomba dans son mutisme.

Le jeune homme avait toujours pensé qu’Aaron et Maïa finiraient par être ensemble. C’était comme lui avec Lucy, cela faisait partie des certitudes sous-jacentes qui avaient rythmé la vie du groupe depuis une décennie. Maïa avait d’ailleurs œuvré dans l’ombre pour Mike auprès de Lucy afin que leur relation se concrétise. En retour, Mike avait promis à son amie de jouer les entremetteurs entre elle et Aaron. Après tout, il ne se mouillait pas trop puisqu’il savait que son pote avait un faible pour la jolie blondinette depuis plusieurs années déjà… Malheureusement, c’était sans compter le coup de poignard dans le dos que lui avait fait le Serdaigle. Alors qu’il avait pratiquement assuré à Maïa que tout se jouerait cet été, Aaron était revenu de son pensionnat avec une copine ! Et ça, Mike avait vraiment du mal à le digérer.

Subitement la musique de la guerre des étoiles le sortit de ses pensées. Il tourna la tête en direction de Newton qui farfouillait dans ses poches à la recherche de son portable. Isaac décrocha, échangea quelques mots avec son interlocuteur et raccrocha.

« C’était Aaron, ils arrivent. » précisa-t-il finalement.

Mais Mike venait tout juste de remarquer Maïa qui approchait du petit groupe. Il lui adressa un sourire triste avant que cette dernière ne prenne la parole.

"Laisser moi deviner? Aaron sera en retard parce que mademoiselle doit se repoudrer le nez?"

Maïa était rarement sarcastique, habituellement elle était la gentillesse incarnée d’ailleurs : Elle devait surement être dans une profonde détresse pour parler ainsi. Les autres membres du groupe préférèrent ne pas relever et seul Mike tapota l’herbe près de lui pour l’inviter à venir s’asseoir à ses côtés. Il n’abandonnerait pas son amie dans une si mauvaise passe ! La jeune femme s’installa visiblement anxieuse. Mike jeta un regard à Lucy pour l’inviter à dire un mot réconfortant à leur amie mais cette dernière secoua la tête presque imperceptiblement. Subitement, une voix bien familière vint interrompre cet échange non-verbal : Aaron et sa copine venait d’arriver.
Mike se retourna alors pour découvrir la fameuse Swann et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne s’attendait pas à ça !

Dans sa tête, il l’avait imaginé comme une sorte de clone de Maïa en brune mais les deux jeunes filles ne pouvaient pas être plus différentes ! On avait presque l’impression qu’Aaron avait choisit l’exact opposée de son amour de jeunesse. Ce n’était résolument pas le genre de fille sur lequel il flashait habituellement : Il aimait les filles simples, cool, qui ne se prennent pas la tête, pas les pimbêches sophistiquées aux ongles manucurés !

Swann affirma alors qu’elle était très heureuse de mettre enfin des visages sur des noms, remarque à laquelle Mike ne répondit pas. Maïa essaya ensuite de faire bonne figure, mais il fallait vraiment être idiot pour ne pas déceler la pointe de rancune dans ses propos. Mike jeta alors un regard noir à Aaron qui voulait clairement dire « Voilà, le groupe va exploser à cause de toi ! »

Au même moment Swann les interrogea sur leur rencontre. Ce fut une nouvelle fois Maïa qui répondit, expliquant qu’ils se connaissaient tous depuis l’école et qu’elle connaissait Aaron mieux que personne.

« C’est bien vrai ! Maïa le connait par cœur ! Franchement, on dirait des siamois ! Ce sont les seules personnes que je connaisse qui ont osé regarder d’affilée toutes les saisons de Buffy contre les Vampires ! Vous étiez resté enfermé combien de jours ensembles déjà ? »
demanda Mike à son ami en s’efforçant de ne pas croiser le regard désapprobateur de Lucy.

Maïa poursuivit alors afin de faire dériver la conversation sur un sujet plus neutre :


"Et vous? Parlez moi de votre rencontre? Cela reste un mystère pour nous? Votre école s'apparente tellement à un bunker, que je ne pensais pas possible que Aaron puisse y rencontrer le bonheur...
Surtout qu'un été, il m'avait précisé que les filles de votre école étaient toutes d'horrible chieuses et vaniteuses! Je dois avouer que je suis surprise!"


Mike réprima un sourire moqueur et abonda dans le sens de son amie :

« C’est clair, votre école c’est le Mordor ! Aaron est comme un petit hobbit perdu là bas et je me suis toujours figuré que les filles de votre pensionnat pouvaient s’apparenter à des orques ! »

Il éclata de rire pour faire passer cette vilaine pique comme une vulgaire blague même s’il savait qu’Aaron n’était pas dupe. Mais pour Mike, Swann en orque, c’était plutôt crédible: Quoique, à tout bien y réfléchir, elle aurait aussi fait un très bon Gollum mais le rôle de Sauron semblait être écrit pour elle !





Aaron FinniganPersonnage décédéavatar
Messages : 476

Voir le profil de l'utilisateur
Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça commençait mal. Aaron s'attendait à un accueil mitigé de la part de ses amis, mais c'était bien plus froid que prévu. Maïa n'avait pas l'air dans son assiette et Mike avait son air des mauvais jours. Les trois autres, fort heureusement, accueillirent Swann avec le sourire. Aaron et sa petite amie rejoignirent les autres dans l'herbe, et, toujours pour paraître décontracté, Aaron adopta sa posture favorite: assis, les jambes pliées et écartées, avec les coudes sur les genoux pour pouvoir arracher consciencieusement l'herbe devant lui.

Contrairement à Swann, son sourire de façade ne le rassurait pas. Elle ne prenait visiblement pas l'après-midi au sérieux, trop sûre de ses cours et des conseils qu'il lui avait prodigué. Ou bien, comme d'habitude, Miss Twilfit abordait son fameux sourire "je vends tout à tout le monde". Les premiers mots de sa petite amie confirmèrent les soupçons du jeune homme sur ce point. Swann était en réalité affreusement mal à l'aise et tentait de contrôler la situation grâce à ses talents d'oratrice. A sa grande surprise, ce fut Maïa qui répondit d'un ton enthousiaste. S'il ne perçut pas la détresse de son amie, Aaron ne pu louper l'air courroucé de Mike. Il haussa les épaules et lui adressa un regard noir qui signifiait "mêle toi de ce qui te regarde!"

"Laisse mes cheveux tranquilles!" grogna-t-il avec, malgré tout, un sourire, comme Maïa se faisait un plaisir de le décoiffer. L'anecdote n'était pas réellement compromettante et il aimait ces geste d'habitude, mais la présence de Swann le dérangeait. Même si elle ignorait la relation ambigue qu'il avait avec Maïa (il avait légèrement oublié avoir déjà parlé d'elle devant Swann...), il ne connaissait pas les limites de la jalousie de sa petite amie en titre.

La pique de Mike, en revanche, il l'apprécia beaucoup moins. Voilà que ce dernier affabulait pour mettre de l'eau dans le gaz dans son couple. Non mais, regarder Buffy, quelle idée... Il aurait pu y laisser passer vu que la seule chose que Swann connaissait à la télé, c'était Titanic, qu'il lui avait montré récemment, mais il savait que tout moldu connaissait cette série et donc que Swann était censée la connaître. Double raison de démentir, donc.

"Tu sais très bien que j'ai jamais vu un épisode de cette série télé, Mike, même Amy trouve ça nul, ça prouve bien que c'est de la daube!"

Il n'avait jamais compris comment les filles pouvaient regarder ça! Puis Maïa les questionna sur leur rencontre. Aaron n'apprécia pas du tout la sortie sur les filles vaniteuses. Il n'avait probablement jamais dit ça... du moins, il ne s'en souvenait pas. Ou alors, c'était un truc lâché négligemment dans leur petit jeu de séduction... quoiqu'il en soit, Swann pouvait s'en offusquer, aussi lui lança-t-il d'un air qu'il voulait négligent:

"Bah, je venais de m'engueuler avec Wright sur le quai... Et puis j'ai du supporter les roucoulement de Lorgan avec O'Connor tout le trajet, donc bon, je n'étais pas spécialement bien luné ce jour-là"

C'était de l'affabulation totale, mais Swann n'était pas censée savoir avec qui il était rentré en train durant les cinq dernières années. Même son réseau de commère ne pouvait lui avoir fourni de tels renseignements! Du moins, il l'espérait...

Cependant, comme Mike enchaînait, deux alarmes sonnèrent dans son cerveau. La première, c'était le degré de méchanceté que Mike et Maïa atteignaient en moins d'une minute. Concernant Mike, Aaron n'était pas surpris, mais il ne pensait pas que Maïa s'y mettrait. Du moins pas en public. Ne désirant pas se fâcher avec elle, Aaron décida de simplement moucher Mike - même si Swann n'avait probablement rien compris.

"La ferme, Mike", lui cracha-t-il carrément. "Si t'es pas content, rentre jouer à Wow et fous-nous la paix!"

Devant l'irritation de son ami, Isaac jugea prudent d'intervenir:

"Excuse-le, Swann, Mike est un vieux grincheux. Dès que quelque chose de nouveau apparaît dans son univers, il sort les griffes! Mais tu verras, côtoie-le quelques temps et il t'adorera!"

Bénissant Newton, Aaron se tourna alors vers Maïa pour régler le second problème. Expliquer leur rencontre, mais bien sûr... Alors, voyons... "Oh, on s'est retrouvé collés l'un à l'autre à cause d'une sorte de philtre d'amour le jour de la Saint-Valentin... On a dû se courir après pendant toute la journée, entre Défense contre les forces du mal et Etude des moldus, forcément, ça crée des liens!" C'était tout ce qu'il y avait de moins moldu, il ne pouvait pas laisser Swann raconter sa version des faits! Surtout si elle enjolivait la chose comme devant Natasha et Darren, ils ne s'en sortiraient pas. Avec un sourire plus mesuré, il s'empressa donc de répondre à la question:

"Pour revenir à nos moutons, tu vas a-do-rer l'histoire, Maïa!" Le ton était volontairement enjoué, histoire de montrer qu'il n'était pas dupe et qu'il pouvait aussi être un vrai emmerdeur. Après tout le mal qu'il avait eu à attraper Swann, il n'allait pas laisser ses amis tout détruire, non mais! Maïa n'avait qu'à être plus explicite avant. "On s'est laissé embrigader dans un pari stupide avec des terminales. Ils voulaient mettre la pagaille dans l'école pour leur dernière année, alors ils ont organisé une grande collecte de noms pour la Saint-Valentin! Tous les noms des volontaires ont été mis dans un grand chapeau et tirés au sort deux par deux. Le 14 février, tous les premières et terminales, quasiment, ont passé la journée à prétendre ne pas pouvoir se séparer de leur moitié. Comme tu t'en doutes, Swann et moi avons été tirés ensemble!"

Il sourit en regardant Swann. Pas niaisement, non, mais plutôt comme quelqu'un qui se rappelait un bon souvenir, mais il se permis tout de même de lui caresser le dos de la main. Intérieurement, il se rendit compte que ce n'était absolument pas lui, ce genre de comportement. Ca ressemblait fort à O'Connor, un mois auparavant, embrassant Natasha à pleine bouche pour clouer le bec de Swann... Où même à Swann souhaitant mettre en charpie quelqu'un qui lui faisait de l'ombre. Mon dieu, il se serpentardisait, à trop fréquenter les verts et argents! Enfin, il y avait plus urgent que de s'attarder sur ce problème...

"J'ai cru que Clearwater allait devenir folle pendant son cours..."

Hum, en voulant montrer le nombre de choses qu'il partageait avec Swann, il était peut-être allé un peu trop loin. Si elle se mettait à parler d'élèves qui volent, les moldus allaient se poser des questions! Il regarda ses amis, les défiant du regard. John les fixait avec des yeux ahuris, marmonnant un truc comme "histoire à l'eau de rose...", alors que Lucy et Isaac étaient ouvertement hilares. Mais ce n'étaient pas eux dont Aaron attendait les réactions...


Sing me a song of a lad that is gone
Say, could that lad be I?
Merry of soul he sailed on a day
Over the sea to Skye
Billow and breeze, islands and seas
Mountains of rain and sun
All that was good, all that was fair
All that was me is gone

Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Swann s’assit dans l’herbe au côté de son chéri, rabattit élégamment sa robe sur ses genoux puis passa en revue la petite bande d’Aaron. Elle était réellement curieuse de mettre des visages sur les amis qui semblaient tant manquer à son compagnon. Isaac avait une vague ressemblance avec Danny Sneals, John semblait être le beau sportif de la bande, Mike convoitait visiblement le titre du plus bougon -qui revenait logiquement à Aaron-, et Lucy était vêtue avec gout, se qui laissait penser à Swann qu’elles pourraient bien s’entendre. Il ne restait plus que la fameuse Maïa qui s’empressa de répondre à la question qu’avait posé la préfète. Tandis qu’elle entendait la réponse sans vraiment l’écouter -Aaron lui avait déjà expliqué l’histoire de la création de la bande- Swann scruta attentivement sa rivale dans le cœur de son homme. Maïa était plutôt mignonne mais l’entretien de sa féminité ne faisait vraisemblablement pas partie de ses préoccupations : La chevelure blonde de la jeune fille avait largement besoin d’un petit sortilège de brillance, quant au choix de ses vêtements, Par Merlin ! Swann n’osait même pas les regarder tant elle avait peur que ses yeux fondent devant cet horrible débardeur bon marché et ce jeans usée et rapiécé ! Maïa devait surement être très intelligente car Swann osait espérer que ce n’était pas son allure qui avait séduit Aaron…
D’ailleurs, la moldue se vantait en ce moment même d’être la personne qui connaissait le plus le Serdaigle. Swann arbora un large sourire pour masquer ses pensées acerbes.

* La fille qui connait le plus Aaron ? Bizarre qu’elle ne sache pas qu’il a la capacité de faire disparaitre des objets avec un bout de bois, qu’il a déjà voler sur un balai et qu’il déteste ça, et, entre autre, qu’il porte des robes tous les jours dans son école.*

Même si elle ne pouvait pas le dire à voix haute, cela l’apaisait de connaitre certains pans de la personnalité d’Aaron que toute sa bande ignorait. Mais son apaisement fut de courte durée puisque Maïa hasarda une main dans les cheveux du Serdaigle comme pour témoigner de leur promiscuité ! Bien qu’elle ne lassa rien paraitre, Swann trouva ce geste horriblement déplacé. Même s’ils étaient proches, cette fille pouvait au moins se retenir de le tripoter devant elle…et même de le tripoter tout court d’ailleurs. Aaron protesta poliment et Swann lui en fut reconnaissante. Elle aurait été particulièrement vexée s’il s’était lancé dans une étreinte fraternelle avec la blondinette ! C’était déjà assez difficile de gérer la préservation du secret magique alors elle n’avait pas envie qu’il mette ses nerfs à l’épreuve en étant trop proche de Maïa. D’ailleurs Swann ne pouvait pas laisser passer un tel geste et elle répliqua donc d'une voix suave:

« Je ne prétends pas connaitre Aaron aussi bien que toi, mais avec le temps on devrait pouvoir remédier à ça. »


Le ton était donné : Swann s’engageait sérieusement dans cette histoire et ce n’était pas cette blonde vêtue comme si elle venait de chuter de son balai, qui allait mettre ses projets à mal !

Mike fit alors un commentaire où il était question de rester enfermer dans une chambre avec une certaine Buffy- surement une autre amie d’Aaron- pendant que cette dernière se battait ou jouait contre des vampires. Les moldus ne croyaient donc pas à la sorcellerie mais ils avaient connaissance de l’existence des vampires ! Aaron aurait pu le lui dire ! Elle allait pouvoir parler de Sanguini, un client de T&T qu’elle n’aimait pas vraiment d’ailleurs ! Ragaillardie à l’idée d’avoir un sujet de conversation à partager avec les moldus elle commença :

« Des Vampires ? Figurez-vous que… »


Mais elle n’eut pas le temps de finir sa phrase puisqu’Aaron la coupa en s’exclamant :

"Tu sais très bien que j'ai jamais vu un épisode de cette série télé, Mike, même Amy trouve ça nul, ça prouve bien que c'est de la daube!"

Swann referma la bouche horrifiée. Elle avait failli dire une énormité puisque Buffy n’était manifestement pas une copine d’Aaron mais un truc qui passe à la télé comme le Titanic qu’elle avait vu une semaine plus tôt !
En cours d’études des moldus, Swann avait appris qu’il existait plusieurs genres de films : Réaliste, fantastique, horreur, gore… Comme elle ne savait pas à quelle catégorie appartenait ce fameux programme, il valait mieux qu’elle ne commente pas.

A vrai dire, il valait mieux qu’elle ne parle plus du tout. C’était plus sûr ! Elle laisserait Aaron répondre aux questions et elle ajouterait un « Oui c’est tout à fait ça ! » ou un « Exactement ! » de temps en temps, histoire de.

La jeune femme reporta alors son attention sur Mike qui commenta de manière énigmatique la dernière tirade d’Aaron.

« Tu as jamais regardé Buffy ? A oui j’ai dû confondre, toi tu aimes Ma sorcière bien-aimée ! »

Swann se redressa subitement en lançant un regard perdu en direction d’Aaron.

Sorcière ? Il avait bien dit Sorcière ? Par Merlin ! Mike avait tout deviné ! Ce grand rouquin dégingandé venait de percer le secret magique ! Qu’avait-elle fait pour le mettre sur la voie ? Ce ne pouvait pas être de sa faute, elle n’avait pratiquement rien dit depuis le début ! A moins qu’elle ait laissé échappé un détail révélateur, mais lequel ? Mike pouvait-il reconnaitre la peau de dragon de son sac à main ? Ou alors la soie d’accromentule de sa robe ?
Elle n’aurait jamais dû écouter Aaron ! Elle aurait dû prendre sa baguette afin de se protéger de ce type de situation ! Maintenant elle ne pouvait pas agir par elle-même et elle était condamnée à attendre que le Serdaigle appelle les Oubliators ! Et pourquoi ne le faisait-il pas d’ailleurs ? Au lieu de ça, il restait complètement impassible en train d’arracher l’herbe juste devant lui ! Simulait-il l’indifférence afin de pouvoir attraper Mike entre quatre yeux un peu plus tard ? Ce devait forcément être ça. Aaron était à Serdaigle et il n’agirait jamais de manière déraisonné. Il ne voulait pas révéler sa condition de sorcier aux autres membres du groupe qui l’ignorait encore…

Swann tenta alors de se calmer en expirant profondément. Elle devait juste prendre son mal en patience afin de limiter les dégâts. Habituellement, elle savait parfaitement faire face à ce genre de situation périlleuse ! Elle devait juste accrocher un sourire de circonstance sur ses lèvres, minauder légèrement et rire aux blagues des uns et des autres, mais fallait-il encore qu’elle puisse identifier les boutades moldues ! Elle décida de rire quant les autres riraient, c’était le moins risqué.
La jeune femme inspira pour se donner du courage puis elle mit immédiatement ses résolutions en pratique. Seule son extrême pâleur témoignait de ses tourments intérieurs tandis qu’elle essayait de reprendre le fil de la conversation. Elle croisa d’ailleurs le regard de Maïa qui semblait s’adresser à elle.

" …pensais pas possible que Aaron puisse y rencontrer le bonheur...
Surtout qu'un été, il m'avait précisé que les filles de votre école étaient toutes d'horrible chieuses et vaniteuses! Je dois avouer que je suis surprise!"


La préfète resta abasourdie. Non seulement, Mike venait de découvrir leurs véritables conditions mais en plus cette petite pouffe échevelée la traitait de chieuse et de vaniteuse ! Se pouvait-il qu’Aaron lui ait révélé leurs déboires ? La rumeur qu’elle avait lancée sur son compte ? La dispute qu’ils avaient eut vers les serres ?
Swann resta interdite quelques secondes, ne sachant quoi répondre à cette critique à peine voilée. En d’autres circonstances, elle aurait lancé une remarque cinglante mais elle se devait d’être polie, au moins pour Aaron. Heureusement, ce fut de nouveau ce dernier qui vint à son secours en expliquant le pourquoi du comment de ses propos virulents. Swann hocha machinalement la tête avec indulgence tandis que le rouquin dégingandé ajoutait :

« C’est clair, votre école c’est le Mordor ! Aaron est comme un petit hobbit perdu là bas et je me suis toujours figuré que les filles de votre pensionnat pouvaient s’apparenter à des orques ! »

Mike laissa échapper un grand éclat de rire après cette tirade incompréhensible. Et, qui dit rire, dit blague. Fidèle à ses résolutions, Swann joignit son rire à celui de Mike avant de se rendre compte qu’elle était la seule à lui avoir emboité le pas. Toute trace de pseudo-joie disparut finalement de son visage qui s'empourpra lorsqu’Aaron gronda avec hostilité :

"La ferme, Mike ! Si t'es pas content, rentre jouer à Wow et fous-nous la paix!"

Swann se raidit une nouvelle fois devant cet échange musclé entre les deux garçons. Mike voulait peut-être faire payer à Aaron le fait que ce dernier ne lui ait jamais révélé sa condition de sorcier ? Pourtant Mike n’avait pas idée comme cette situation tourmentait le Serdaigle. Swann voulut d’ailleurs apporter un peu de réconfort à son amoureux. Elle voyait bien qu’il était énervé et elle n’aimait pas le voir comme ça. Elle s’apprêtait à poser une main sur son genou lorsque Isaac l’interpella :

"Excuse-le, Swann, Mike est un vieux grincheux. Dès que quelque chose de nouveau apparaît dans son univers, il sort les griffes! Mais tu verras, côtoie-le quelques temps et il t'adorera!"

Swann arbora le plus adorable des sourire en songeant que la prochaine fois qu’elle côtoierait Mike, ce serait pour lui lancer un sort d’Oubliette définitif !

Aaron se lança ensuite dans une histoire de son invention pour expliquer leur rencontre. Swann l’observa du coin de l’œil en pensant qu’il était un remarquable menteur. Elle ne savait d’ailleurs pas trop si elle devait s’en inquiéter ou s’en féliciter. Lorsqu’il eut fini son récit, il lui adressa un petit sourire et lui caressa la main. La préfète se demanda si cette démonstration d’affection visait à asseoir leur mensonge auprès de la bande où si elle était spontanée et sincère. Quoiqu’il en soit, elle répondit à ce geste tendre en entremêlant ses doigts à ceux de son compagnon. Aaron ajouta ensuite que Clearwater avait failli devenir folle pendant le cours où ils avaient été collés ensemble. Swann se mit à rire de bon cœur en se remémorant l’attitude exaspérée de l’ex-Auror…

« Oui, c’était vraiment drôle. » commenta-t-elle brièvement. Cependant, comme elle n’avait pas envie que les moldus commencent à lui demander d’autres anecdotes relatives à leur scolarité, elle s’empressa d’ajouter :

« Mais évitons de parler de choses qui fâchent ! Parlez moi donc de l’anniversaire d’Aaron. J’aurais vraiment aimé être là mais je m’étais déjà engager ailleurs, mentit-elle, la fête s’est bien passée ? »


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Maïa Fowledge
~Amie Moldue de Aaron Finnigan~
Maïa était décontenancée par l'attitude d'Aaron Finnigan, qu'elle trouvait hautaine et si peu familière. Lorsque la jeune fille avait tenté de l'ébouriffer dans un geste complice, celui-ci avait grogné un inhabituel : "Laisse mes cheveux tranquilles!"
Et ce n'est pas le sourire qui accompagnait cette réplique qui allait adoucir le triste constat. Maïa se mordilla la lèvre inférieur lorsque un affreux doute commença à l'assaillir. Aaron est en train de changer! Cette maudite pétasse est en train de nous le transformer à sa guise, et bientôt elle lui lancera un ultimatum du genre : "C'est tes amis ou moi!? A toi de choisir!"
Si Aaron en pinçait réellement pour cette fille à la beauté superficielle, il finirait par plier à ses exigences et cela en serait terminé de leur belle histoire. Maïa n'écoutait même plus les remarques de son ami Mike, qui pourtant abondait dans son sens contrairement au reste de la bande. Toutes ses réflexions intérieurs se focalisait sur une effroyable vérité, c'était peut être la dernière fois qu'elle voyait son ami Aaron Finnigan en chair et en os...
Cette Swann Twilfit allait se l’accaparer, elle avait une année entière pour se faire, alors que Maïa ne disposait d’à peine quelques minutes pour convaincre Aaron qu'il était sur le point de faire une énorme connerie. Cette mégère sophistiquée allait en faire son jouet sexuel, et Aaron serait totalement lobotomisé et vide de bon sens. Maïa devait agir! Il faut sauver le soldat Aaron des griffes ne cette pétasse qui n'avait rien à voir avec lui! La jeune fille avait préparé un petit stratagème qui pourrait l'aider à déstabiliser cette intruse, en espérant que celle-ci n'arrive point à le déjouer. Aaron était le seul mec pour qui Maïa éprouvait réellement quelque chose de pur et sincère. c'était sa vie, son bonheur qui était en jeu, dès lors tous les coups seraient permis! Sa main s'agrippa sur son sac de pique-nique, comme si quelque chose d'important s'y trouvait...

Aaron la ramena dans le feu de l'action, lorsqu'il s'adressa directement à elle sur un ton empreint d'ironie, qui déstabilisa quelque peu la douce Maïa.

"Pour revenir à nos moutons, tu vas a-do-rer l'histoire, Maïa! On s'est laissé embrigader dans un pari stupide
avec des terminales. Ils voulaient mettre la pagaille dans l'école pour
leur dernière année, alors ils ont organisé une grande collecte de noms
pour la Saint-Valentin! Tous les noms des volontaires ont été mis dans
un grand chapeau et tirés au sort deux par deux. Le 14 février, tous les
premières et terminales, quasiment, ont passé la journée à prétendre ne
pas pouvoir se séparer de leur moitié. Comme tu t'en doutes, Swann et
moi avons été tirés ensemble!
"

Mais pourquoi lui racontait-il cette anecdote cruelle sur un ton aussi détaché? c'était la goutte d'eau qui risquait de faire déborder le vase d'émotion de Maïa. Lorsqu'elle intercepta le regard langoureux de Aaron à la fameuse Swann, et qu'il lui caressa d'un geste tendre le dos de la main, Maïa se sentit défaillir l'espace d'une seconde! Son cœur explosa dans sa poitrine, battant une chamade qu'elle ne pouvait réfrénée...

*Pourquoi m'infliger cette torture Aaron? J'ai toujours été la pour toi. Alors pourquoi vouloir me faire souffrir de la sorte? Je pensais que secrètement tu m'aimais... Me serai-je trompée? Non! Je ne peux l'imaginer. C'est cette maudite Swann qui essaie de te monter contre moi!*


Profondément troublée, les mains de Maïa se crispaient sur son jean, manquant d'élargir les entailles qui le zébraient. Maïa avait baissé les yeux pour ne plus avoir à contempler cet affligeant spectacle de couple modèle. Swann abonda dans le sens de Aaron en gloussant bêtement que cette anecdote était amusante :

« Oui, c’était vraiment drôle. »

Maïa leva un regard noir sur la jeune fille, et l'envie de lui clouer le bec lui traversa l'esprit. Mais Maïa n'était pas une fille virulente, sa timidité la poussa comme souvent à fuir l'affrontement verbal.

*Une pouffiasse dans ton genre doit trouver tout un tas de truc drôle! Mais rira bien qui rira le dernier, lorsque qu'Aaron se rendra compte qu'il n'a rien à faire avec une fille comme toi!*

Maïa voulut contre-attaquer en lui posant une question piège sur Aaron, mais Swann ne lui en laissa guère le temps, enchainant sur une nouvelle question.

« Mais évitons de parler de choses qui fâchent !
Parlez moi donc de l’anniversaire d’Aaron. J’aurais vraiment aimé être
là mais je m’étais déjà engager ailleurs,
la fête s’est bien passée ? »

Les yeux de Maïa s'élargir de stupeur face à cette question. Telle une image fugace, le visage béat de Kevin Jorden cherchant à l'embrasser lui traversa l'esprit. Pourquoi remettre sur le tapis la soirée d'anniversaire d'Aaron, si ce n'était dans le but de lui nuire à nouveau? Swann cherchait à l’évincer, à détruire son histoire pour construire la sienne. Maïa devait réagir, sinon elle allait perdre pied dans ce duel de filles amoureuses!
Il fallait vite clore ce chapitre dangereux pour elle.

"C'était une soirée d'anniversaire comme toutes les soirées d'anniversaire : alcool, danse, console, tubes du moment, gâteau, soufflage de bougies, délires... Bref une soirée comme les autres sauf que Aaron a prit un sérieux coup de vieux..."


Maïa fit un petit clin d'oeil à son ami pour souligner ses propos, et laissa les autres discourir sur la fameuse soirée d'anniversaire. Elle ne voulait guère en dire plus, car certaines mauvaises langues avaient laisser propager une vilaine rumeur comme quoi le chaud-bouillant Kevin Jorden lui serait passé dessus. Mais Maïa était bien au fait qu'il ne s'était strictement rien passé, elle avait finit par se dérober de l'emprise du jeune homme. Maïa n'aimait qu'un seul garçon, et celui-ci se tenait à présent devant elle, sur le point de lui glisser entre les doigts...
Alors que les discussions tournaient à vide, et qu'un silence finit par s'installer dans la petite troupe.
Maïa se leva d'un bond, comme saisie par une inspiration géniale et commença à farfouiller dans son sac à pique-nique.

"Je suis trop bête! J'allais presque oubliée le plus important et passer à coté des traditions qui régissent notre petite bande d'amis!"

Tout en cherchant, Maïa tourna un regard pesant vers Swann, lui adressant un petit sourire empreint de vengeance. Elle lui adressa alors une petite formule énigmatique, insistant bien sur ces derniers mots pour rendre la monnaie de sa pièce à Aaron...

"Tu vas voir Swann, tu vas a-do-rer!"

Maïa s'extasia lorsqu'elle mit la main sur une pile d'enveloppes soigneusement cachetées...
Elle s'avança alors d'un pas conquérant vers Swann Twilfit, pour poser soigneusement deux piles de six enveloppes devant elle. Le vent souffla à la cime des platanes, comme le clairon signalant le début d'une bataille. Devant s'expliquer de son attitude aussi surprenante que spontanée, Maïa se tourna vers Aaron pour expliquer les raisons de cette petite mise en scène...

"Avec Mike, on s'est dit que cela serait sympa de respecter nos petites traditions pour accueillir comme il se doit ta charmante Swann dans notre petite bande d'amis. Tu sais bien Aaron! Chaque fois que quelqu'un intègre notre groupe, on met en place un petit jeu! Je suis passée par la moi aussi, Isaac également, Mike, John, Lucy, bref tout le monde! Il en va de même pour Swann..."

Le visage angélique de Maïa se dévoilait sous un jour nouveau, celui de la conspiration et de la vengeance gratuite.
La jeune fille désigna tour à tour les deux piles d'enveloppes qui trônaient devant Swann, et tenta de rassurer Aaron sur leurs contenu.

"Ne t’inquiètes pas pour ta chérie Aaron, elle n'a pas l'air si stupide! Cesse de faire déjà ton mari protecteur! J'ai préparé des petites questions toutes simples. Mon petit cousin de six ans pourrait y répondre! Alors ne soit pas stressé, il n'y a rien de méchant! C'est juste histoire de se marrer un peu et d'intégrer Swann dans l'esprit de notre petite bande de copains!"


Elle se tourna vers les autres membres de la bande, qui ne semblaient voir pas s'offusquer de ce petit bizutage de circonstance.
Se frottant les mains de plaisir, Maïa se tourna alors vers Swann Twilfit, pour lui expliquer les règles de ce petit jeu.

"Alors Swann... c'est très simple!
La pile de gauche devant toi correspond à des questions auxquelles tu devras répondre impérativement sous peine de recevoir un gage. Ces questions traitent essentiellement de films, séries diverses, jeux vidéo ou encore musique, mais rien de très compliqué, tu verras!
Tu devras tirer une question, nous la lire à voix haute et tenter de répondre!
Donc si tu as pigé le principe, si tu réponds bien à la question, tu peux infliger un gage à n'importe qui d'entre nous. Ainsi tu désigneras ta victime qui sera obligée de piocher un gage et de s’exécuter!
Si tu réponds faux, c'est toi qui tire un gage!"


Maïa conservait son index sur la pile de gauche, les enveloppes concernant les questions. Il y avait six enveloppes cachetées contenant six mystérieuses énigmes pour Swann :

Enveloppe n°1
Enveloppe n°2
Enveloppe n°3
Enveloppe n°4
Enveloppe n°5
Enveloppe n°6

Maïa posa alors la main sur sur la pile de droite qui correspondait aux terrifiantes enveloppes de gages.
Maïa esquissa un petit sourire cruel, avant de rassurer Swann.

"Tu verras. Il n'y a rien de bien méchant... Ne te fais aucun souci... C'est juste un jeu après tout..."

La pile de gage reposait dans l'herbe, dans l'attente de punir celui qui répondrait faut ou qui serait désigné.

Gage 1
Spoiler:
 

Gage 2
Spoiler:
 

Gage 3
Spoiler:
 

Gage 4
Spoiler:
 

Gage 5
Spoiler:
 

Gage 6
Spoiler:
 

Maïa apporta une petite précision pour éviter tout malentendu!

"Bien entendu, je serai l'arbitre de ce match et je ne tolérerai aucune triche! Interdit de souffler la moindre réponse, Aaron! C'est le bizutage de Swann, et c'est à elle seule de répondre!"

Les deux piles d'envellope fixaient Swann. La question étant maintenant de savoir si oui ou non elle allait participer à ce petit jeu. Maïa se félicitait intérieurement de ses questions de geek qui allait surement mettre à mal une fille aussi sophistiquée que cette Swann. Maïa espérait l'humilier en public, et qu'elle finisse par exploser. Alors elle deviendrait peut être le groupe la prendrait en grippe, et Aaron se verrait dans l'obligation de mieux choisir. Maïa voulait absolument pousser à la faute Swann. et ce petit rituel était une tradition dans la petite bande à laquelle on ne pouvait pas se dérober...

"Alors on commence?" demanda Maïa avec une pointe d'excitation...

[On peut utiliser les lancer de dés pour les questions, un seul si swann décide de répondre juste à la question, et deux lancer si elle perd, comme ça elle aura le gage. Enfin pour cela il faut qu'elle décide de participer à ce petit jeu...]
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur


Mike Bishop
Moldu, ami d'enfance d'Aaron.


Mike ne s’attendait pas à ce que Swann réagisse de manière aussi excessive lorsqu’il évoqua Ma Sorcière bien-aimée ! Apparemment, soit elle était vraiment troublé à l’idée qu’Aaron soit fan de cette série merdique, soit elle ne comprenait vraiment rien au second degré ! Mike adopta une moue dubitative optant pour la deuxième solution, tout en se demandant ce que faisait son meilleur pote avec une fille sans cervelle ! Pourquoi n’avait-il pas choisi Maïa ? Leur amie commune était mignonne, sympa, elle comprenait l’humour et elle avait terminé Tomb Raider en moins d’une semaine ! Bref elle était presque aussi bien que sa Lucy (qui sous ses allures de jeune fille bien élevée était en réalité un redoutable Draeneï sur WoW ).
Alors que Swann … Mike mettait sa main à couper que cette nana n’avait jamais butté Bison dans Street-Fighter ni même Bowser dans Super-Mario !

D’ailleurs le jeune homme ne se priva pas pour la rabrouer une nouvelle fois en la comparant aux orques du Seigneurs des Anneaux. De toute manière, elle avait l’air tellement inculte qu’elle ne comprendrait même pas la référence ! Cependant, Aaron, lui, avait parfaitement saisi la comparaison peu flatteuse puisqu’il prit immédiatement la défense de sa copine, qui, cela dit en passant, n’avait encore rien compris à en juger par son éclat de rire ridicule.

"La ferme, Mike ! Si t'es pas content, rentre jouer à Wow et fous-nous la paix!"

Vexé de se faire clouer le bec de la sorte, Mike fronça les sourcils et gronda à son tour :

« Le jour où ton druide aura accompli autant de quêtes que mon guerrier on en reparlera ! »

Non mais ! Depuis quand Aaron réagissait-il de la sorte ? Tu lui mettais une nana dans les pattes et il se permettait d’humilier les copains ! Littéralement abasourdi, Mike jeta un regard incrédule en direction de John qui détourna les yeux. Lucy qui était blottie près de lui depuis le début de l’après-midi s’écarta légèrement et Isaac se permit même de s’excuser auprès de Swann en le qualifia de « vieux grincheux qui allait finir par l’adorer » !

Devant une telle aberration, le rouquin écarta les bras les paumes vers le ciel et arbora une mine stupéfaite. Ses meilleurs amis le lâchaient au profit de cette mijaurée ! Il secoua la tête de gauche à droite comme s’il était une pauvre victime mais il croisa le regard courroucé de Lucy qui lui souffla entre ses dents serrées un inquiétant :

« Arrête ton cinéma Mike. »

Finalement c’était peut-être sa petite amie qui tenait davantage des orque du Seigneur des Anneaux ! Le rouquin se renfrogna et tapota les poches de sa veste à la recherche de ses cigarettes. Lorsqu’il eut enfin retrouvé son paquet, il s’alluma une clope et s’allongea à demi dans l’herbe, se reposant sur un coude.

Puisqu’il n’avait plus le droit ni de parler, ni de faire son cinéma, il allait faire ce que tout le monde attendait de lui : Se taire et écouter leur débilité !
De toute manière il s’en foutait complètement de cette histoire digne de la collection Arlequin : « Olala ! Nos noms ont été tirés ensemble le jour de la St-Valentin et on a été obligé de rester collé toooouuuuuute la journée ! » C’était horriblement niais ! Un peu plus et on se serait cru dans une mauvaise série américaine où la cheerleader se trouve des affinités avec le nerd de service après qu’ils se soient consciencieusement disputés pendant des mois…Pathétique !

De toute manière, Swann ne pourrait pas rentrer dans la bande, tant qu’elle n’aurait pas accompli le traditionnel rituel. Franchement, vu comment s’était partie, le jeune homme doutait vraiment que cette pimbêche ait assez d’humour pour accepter de participer au petit jeu qu’ils avaient consciencieusement préparé avec Maïa. Bien sûr, généralement on accordait un petit délai d’intégration avant ce bizutage, mais, comme ils n’allaient probablement plus revoir Swann pendant un an, c’était le moment où jamais.

D’ailleurs Maïa estima que l’instant était venu puisqu’elle adressa à la copine d’Aaron un ironique :

"Tu vas voir Swann, tu vas a-do-rer!"

La cigarette à la bouche, Mike se redressa instantanément et s’assit en tailleur devant les deux tas d’enveloppes que venait de déposer Maïa.

« Ouep tu vas a-do-rer, surenchérit-il avec la clope au coin des lèvres, c’est un peu comme Fort Boyard, tu vois, Si tu réponds pas à l’énigme de Père Fouras, tu plonges dans l’eau chercher la clefs ! »

Il devait avouer qu’ils avaient bien rigolé en écrivant les gages la veille au soir et Mike était particulièrement fier de celui de la grole ! Maïa expliqua alors les règles du jeu et finit sa présentation en avertissant Aaron :


"Bien entendu, je serai l'arbitre de ce match et je ne tolérerai aucune triche! Interdit de souffler la moindre réponse, Aaron! C'est le bizutage de Swann, et c'est à elle seule de répondre!"

« Ouais, c’est les règles du jeu, appuya Mike avant de reporter son attention sur ses amis, Aucun de vous ne m’a aidé lors de mon bizutage lorsque vous m’avez demandé le nom de famille de Lana dans Smallville ! Je me suis retrouvé à faire ce gage débile dans lequel je devais dansé avec Lucy devant vos parents ! Donc on est tous logé à la même enseigne…»

Le jeune homme écrasa alors son mégot dans le sol avant de sourire à Swann et Aaron.
Aaron FinniganPersonnage décédéavatar
Messages : 476

Voir le profil de l'utilisateur
« Tu as jamais regardé Buffy ? A oui j’ai dû confondre, toi tu aimes Ma sorcière bien-aimée ! »

Après cette phrase, Aaron abandonna. Mike avait décidé de lui pourrir son après-midi et, têtu comme il était, il n'abandonnerait jamais. Aussi se contenta-t-il de hausser les épaules à cette dernière remarque, montrant combien il y attachait d'importance. Trop occupé à arracher ses brins d'herbes, tant pour se calmer face à la mauvaise humeur des deux troubles fête que par habitude, il ne remarqua pas l'inquiétude de Swann. La seule chose qu'il perçu fut son profond soupir qu'il pris pour un signe de stress face à l'hostilité évidente qui se dégageait du groupe. Sa main toujours sur la sienne, il la pressa un peu pour la rassurer. Elle ne s'en sortait pas si mal... Il n'aurait pas dû s'inquiéter d'elle mais plutôt du duo d'abrutis en face de lui.

Aaron eu un sursaut d'espoir lorsque Maïa répondit de manière civilisée à sa petite amie qui demandait des nouvelles de son anniversaire. Prenant cela pour un gage de paix, il renchérit même:

"Il n'y a pas que moi qui ait pris un coup de vieux, hein, Maïa? On ne t'as pas vue à la fin de la soirée, je dois t'avouer que, malgré la vodka, j'ai été affreusement vexé que tu préfères finir la fête avec quelqu'un d'autre!"

Maïa n'avait jamais été très claire sur où elle avait terminé après s'être éclipsée avec Kevin, et malgré tout son amour pour Swann, Aaron était curieux de savoir ce qu'il s'était passé. Maïa restait l'une de ses meilleures amies et, jusqu'à ce début d'après-midi, il avait toujours eu ses intérêts à coeur. Malheureusement, plus les minutes passaient, plus elle baissait dans son estime. Voilà que maintenant elle voulait bizuter Swann alors que cela ne faisait pas quinze minutes qu'elle la connaissait! Ca sentait le coup monté à plein nez.

"Je ne suis pas sûr que..."

"Ne t’inquiètes pas pour ta chérie Aaron, elle n'a pas l'air si stupide! Cesse de faire déjà ton mari protecteur! J'ai préparé des petites questions toutes simples."

Le jeune homme ne se serait jamais attendu à ce que ses amis lui fassent un tel coup bas. D'habitude, les nouveaux n'étaient jamais bizutés avant plusieurs jours et de plus, il n'avait jamais prétendu vouloir introduire Swann dans leur groupe. Bien sûr, il ne pouvait pas utiliser ce dernier argument devant elle sans la vexer - quoiqu'elle comprendrait probablement. Il n'avait même pas pensé à la préparer sur le terrain geek alors qu'il y avait tant d'autres choses qu'elle ignorait. Elle allait se faire manger tout cru et certainement refuser d'accomplir les gages stupides préparés par Maïa. Curieusement, Aaron n'imaginait pas la préfète-en-chef de Poudlard se mettre en sous-vêtements pour piquer une tête au milieu des canards de Hyde Park.

Ce refus et son ignorance en matière de culture moldue était catastrophique. Non seulement Swann allait passer pour plus bête qu'elle n'était, mais elle allait subir les quolibets de Mike et Maïa. Elle le prendrait probablement très mal et lui en voudrait à lui pour le restant de ses jours. Quant à ses amis, ils croiraient qu'il devenait une fashion-victim qui sortait avec des nanas sans cervelle. Et si Aaron se fichait de l'opinion de beaucoup de personnes, celle de ses amis comptait énormément pour lui.

Tandis que Maïa expliquait les règles du jeu à Swann, son cerveau de Serdaigle travaillait à toute allure, cherchant désespérément une solution pour éviter le carnage. Mais les seules solutions qui lui venaient à l'esprit nécéssitaient une baguette magique, qu'il avait bien insisté pour ne pas avoir dans les parages. Aaron se rendit compte avec horreur qu'il était finalement plus sorcier qu'il n'y paraissait: incapable de trouver une pirouette moldue pour se sortir de cette situation épineuse, il se réfugiait en moins de temps qu'il n'en fallait dans la solution magique...

Et Maïa qui voulait être l'arbitre! Maïa qui avait fait les questions! Ca sentait vraiment le coup fourré. D'un côté, si elle croyait avoir mis des questions difficiles, cela sauverait l'honneur de Swann, car il valait mieux ignorer le nom du méchant dans l'épisode 502 de Stargate plutôt que celui de la chérie de Spiderman. Elle paraîtrait juste peu informée au niveau série, ce qui n'était pas scandaleux, plutôt que complètement inculte. En revanche, il était hors de question que Maïa soit l'arbitre, et à ceci, Aaron pouvait faire quelque chose:

"Ah non, tu n'arbitreras pas. Vu la pétasse que tu te plait à être depuis une demi-heure au lieu de la super fille que je connais, c'est Isaac qui va régler ça!"

Bon, il avait peut-être été un peu violent mais il espérait que le message était clair. Et si ça ne l'était pas, il n'hésiterait pas à la prendre à part pour lui dire sa manière de penser. Il détestait s'embrouiller avec Maïa, qui était une chouette fille, mais elle ne faisait que lui enfoncer des couteaux dans le dos depuis le début de la matinée.

Isaac, dans un souci d'impartialité, accepta rapidement le rôle d'arbitre.

Comme les explications étaient terminées, il tenta de rassurer Swann et de l'inciter à jouer le jeu comme il le pouvait. S'allongeant négligemment derrière elle, il lui passa une main dans le dos et entreprit de détramatiser la situation, ce qui était... délicat. Il parla le plus bas possible pour faire comprendre aux autres que la conversation était privée, mais il ne pouvait pas non plus leur ordonner de dégager.

"Pas la peine de paniquer si tu ne connais pas les réponses, ce n'est pas le genre de trucs qu'on apprend dans leur collège non plus. Je sais bien que tu aimes tout contrôler, mais c'est précisément le genre de jeu où il faut lâcher prise et accepter les gages. Ce sera probablement aussi... hum, drôle, que Sneals et Jeremy tombant du chapiteau à ton anniversaire, mais il n'y a aucun client de T&T dans les parages et encore moins une commère du genre Eldenstein."

Puis, cette fois en murmurant à peine, parce qu'il ne fallait vraiment pas que les autres entendent, il fit mine de lui poser un bisous sur la joue:

"C'est un truc moldu important. Juré, je t'explique tout après."

Et pour conclure sur une note plus légère, il s'éloigna et ajouta plus fort: "De toute façon, après que j'ai supporté Darren toute une soirée juste pour toi et Nat, tu me dois bien ça!" Il conclu sa remarque avec un grand sourire confiant. C'était beau de maîtriser les expressions de façade... mais maintenant, il n'avait plus qu'à prier Dieu, Merlin ou Harry Potter.


Sing me a song of a lad that is gone
Say, could that lad be I?
Merry of soul he sailed on a day
Over the sea to Skye
Billow and breeze, islands and seas
Mountains of rain and sun
All that was good, all that was fair
All that was me is gone

Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Hors RP:

Le premier lancé correspond à la question tirée par Swann.

Comme je sais d'avance qu'elle ne saura répondre à aucune des questions, le second lancé correspond au gage qu'elle devra accomplir.


MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Swann Twilfit' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé à 6 faces' : 2, 5


Les messages postés avant le 17/12/16 par ce compte l'ont été sous le nom et par la joueuse de Chloé Hellsoft.
Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Swann avait enfin réussi à reprendre le contrôle de la situation en menant la conversation avec habileté. Maïa répondait docilement à ses questions sur l’anniversaire d’Aaron et Mike avait été mi hors d’état de nuire par la cinglante répartie de son chéri.
Afin de garder l’avantage sur ses interlocuteurs, la préfète établit mentalement une liste de questions à poser dès que le sujet « Anniversaire » serait épuisé. Elle écouta donc d’une oreille distraite le compte rendu de la soirée mais tiqua tout de même lorsque la bande laissa sous-entendre que Maïa avait terminé la soirée en agréable compagnie. Swann observa la jeune fille en se demandant si cette aventure d’un soir était motivée par l’envie de passer un bon moment ou pour rendre jaloux le Serdaigle ici présent… Difficile de savoir ce qu’éprouvait réellement Maïa puisque la Serpentard ne la connaissait pas assez pour décrypter son comportement. Swann jugea que le plus simple serait de demander à Aaron (en espérant qu’il n’utilise pas ses talents de menteur pour répondre à sa question) puisque Maïa n’avait pas l’air de vouloir s’étendre sur le sujet. En effet, la moldue éluda les sous-entendus et son visage s’éclaira subitement lorsqu’elle s’exclama :

"Je suis trop bête! J'allais presque oubliée le plus important et passer à coté des traditions qui régissent notre petite bande d'amis ! Tu vas voir Swann, tu vas a-do-rer!"

Pourtant, si l’on se fiait au regard pesant qu’elle venait de lui jeter et à son sourire vengeur, Swann pouvait parier qu’elle n’allait vraiment pas apprécier ce qui allait suivre. Tel un oiseau de mauvaise augure, Mike se redressa sur son séant et surenchérit à la phrase de son amie en arborant un sourire avide. Ca sentait très mauvais ! Le traditionnel sourire de Swann se figea légèrement lorsque Maïa entama ses explications :

"Avec Mike, on s'est dit que cela serait sympa de respecter nos petites traditions pour accueillir comme il se doit ta charmante Swann dans notre petite bande d'amis. Tu sais bien Aaron! Chaque fois que quelqu'un intègre notre groupe, on met en place un petit jeu! Je suis passée par la moi aussi, Isaac également, Mike, John, Lucy, bref tout le monde! Il en va de même pour Swann..."

Une tradition ? Un petit jeu ? Un passage obligatoire ? Swann ne se souvenait pas d’avoir étudié de tels rituels en Etudes des Moldus. Peut-être n’avait-elle pas été assez attentive en cours ! Visiblement, cela faisait partie de leur folklore puisque tous les membres de la bande étaient passés par là. Pourquoi diable Aaron ne lui avait pas parlé de ça ? Elle aurait pu se préparer, se documenter sur cette coutume ! Cela devait être l’équivalent moldu de la répartition du Choixpeau Magique, quelque chose auquel on ne peut pas couper. Aaron avait dû vouloir garder la surprise jusqu’au bout pour ne pas lui gâcher le moment mais elle aurait largement préférée être mise au courant avant…

Maïa lui expliqua alors le déroulement du rituel. Swann avait une question à tirer et si elle ne savait pas y répondre elle devrait piocher un gage. Dès qu’elle eut connaissance des règles du jeu, Swann sentit l’étau se resserrer autour d’elle: Mike avait aidé à la préparation de ce cérémonial ancestral, Peut-être avait-il prévu des questions et des gages qui révéleraient sa condition de sorcière ! Quelle horreur ! Ils allaient surement lui demander de changer un fusible sur un téléphone portable ou encore d’utiliser un fer à lisser pour défroisser ses vêtements !
Elle aurait absolument dû s’entrainer avant de venir et même Aaron semblait maintenant s’inquiéter de sa capacité à entretenir le secret magique. Il tenta vainement de s’interposer mais Maïa balaya rapidement son objection. Néanmoins le Serdaigle ne se laissa pas faire puisqu’il refusa que Maïa arbitre le jeu. Il nomma Isaac au poste, non sans avoir rabroué l’horrible moldue au passage. Swann se serait probablement délectée de ce moment si elle n’avait pas été aussi inquiète à l‘idée de révéler sa condition de magicienne aux yeux de tous. Aaron tenta d’ailleurs de la rassurer en lui prodiguant quelques conseils :

"Pas la peine de paniquer si tu ne connais pas les réponses, ce n'est pas le genre de trucs qu'on apprend dans leur collège non plus. Je sais bien que tu aimes tout contrôler, mais c'est précisément le genre de jeu où il faut lâcher prise et accepter les gages. Ce sera probablement aussi... hum, drôle, que Sneals et Jeremy tombant du chapiteau à ton anniversaire, mais il n'y a aucun client de T&T dans les parages et encore moins une commère du genre Eldenstein."

Visiblement, Aaron et elle n’avaient pas du tout la même notion de ce qui était drôle, et de ce qui ne l’était pas. Si les minutes qui allaient suivre s’apparentaient à l’épreuve qu’elle avait vécue le jour où Baker et Sneals avaient anéanti son gâteau d’anniversaire, Swann préférait qu’on lui jette un Avada Kedavra sur le champ ! Devinant vraisemblablement ses doutes, Aaron se rapprocha d’elle lui assura qu’il lui expliquerait tout après. La préfète pinça les lèvres en songeant qu’elle aurait préféré qu’il lui explique tout avant ! Maintenant c’était trop tard ! Mike avait déjà tout deviné et dans quelques minutes les autres seraient au courant de son statut de sorcière… Ils voudraient peut-être la bruler ou la noyer dans le lac ?
La jeune femme déglutit difficilement et s’efforça de canaliser les tremblements qui agitaient ses mains. Elle ne devait pas laisser son stress l’envahir et il valait mieux qu’elle trouve une solution de repli si tout cela tournait mal ! Finalement, elle décida qu’elle transplanerait avec Aaron si Mike se mettait à les accuser une nouvelle fois de sorcellerie… Il faudrait faire intervenir les oubliators très rapidement, mais au moins, ils seraient sains et saufs tous les deux.
Rassurée à l’idée d’avoir un plan de secours, la jeune femme inspira profondément et attrapa prestement une des six enveloppes « question » avant de lire à haute voix :

« Qui est le patron de la fondation Phoenix dans la série McGyver ? »

Swann connaissait très bien « L’Ordre du Phoenix » pour l’avoir étudié en Histoire de la Magie, mais elle n’avait jamais entendu parler de la « Fondation Phoenix ». Se pouvait-il que ce soit un équivalent moldu de la célèbre association secrète ? Etait-ce un piège de la part de Mike pour qu’elle évoque ce groupuscule crée par Dumbledore ? Se pouvait-il d’ailleurs que ce rouquin dégingandé en connaisse autant sur le monde Magique ? Par Merlin, devait-elle transplaner tout de suite pendant qu’elle le pouvait encore ? Des centaines de questions se pressaient dans son cerveau tandis qu’elle masquait momentanément son trouble en posant une main sur son front.
Elle s’obligea à relire le billet lentement et remarqua finalement le mot « série ». C’était encore un de leur truc qui passait sur la télévision ! Comme Steffie et les vampires ! Elle ne risquait pas de trouver la réponse…


« Je suis désolée…je n’ai jamais vue cette série… »
Admit-elle finalement d’une petite voix.

Le piège de Maïa et Mike se resserrait autour d’elle. Le gage qu’elle allait tirer allait forcément révéler sa condition ! La jeune femme regarda tous les membres de la bande sans pour autant oser croiser le regard d’Aaron avant de saisir une enveloppe gage et de l’ouvrir.

« Gages le lac des cygnes : "Celui ou celle qui tire se gage devra faire un tour de pédalo sur Hyde Park en portant ce masque!" »

Mike sortit alors de son sac un masque blanc représentant un Cygne. Swann resta interdite plusieurs secondes en clignant des yeux avant d’éclater de rire sous le coup du soulagement. Merlin soit loué ! Elle n’aurait pas à programmer l’option décongélation sur un micro-onde !
Son fou-rire nerveux ne se calma qu’au bout d’une longue minute et elle consentit finalement à attraper le masque et à l’enfiler.

« Qu’en penses-tu, Aaron ? Tu trouves que ça me va bien ? »
Demanda-t-elle en se tournant vers son compagnon en arborant une moue aguicheuse. « Viens donc faire un tour de pédalo avec ton petit cygne ! » ajouta-t-elle en voyant là l’occasion rêvée de se retrouver seule avec lui.

Sur ses mots, elle se leva, lissa consciencieusement sa robe, et attrapa Aaron pour l’entrainer avec elle.

Elle se pointa ensuite devant Maïa et tendit la main faisant mine de l’inviter également à partager leur embarcation. Néanmoins elle s’empressa d’ajouter :

« J’imagine que c’est toi qui nous invite Maïa… »


La préfète darda un regard en direction du panneau qui indiquait la location de pédalo puis elle précisa, toujours la main tendue :

« Ca fait cinq livres. »

Non mais ! Cette blondasse dépenaillée avait voulu lui tendre un piège, Swann pouvait bien l’humilier un peu à son tour !
Maïa donna finalement l’argent à la Serpentard qui la remercia avec son sourire le plus rayonnant. Le petit groupe prit alors la direction de la location que Swann régla.

Avant de monter sur le pédalo, la préfète réajusta son masque et ne résista pas l’idée d’enfoncer un peu plus ceux qui avaient voulus la piéger. Elle enleva sa paire de chaussure qu’elle tendit en direction de Mike et Maïa, attendant que l’un des deux s’en saisisse :

« Vous pouvez me les garder s’il vous plait ? Je ne voudrais pas les abimer … »


Le jeune femme monta ensuite dans l’embarcation et s’installa au côté d’Aaron.

« A tout à l’heure ! » claironna-t-elle avec un large sourire en s’éloignant de la berge en pédalant régulièrement. Cependant, dès qu’elle fut à bonne distance de la cote son sourire s’effaça quasi instantanément tandis qu’elle se tournait vers son chéri :

« Par Merlin, Aaron il faut que l’on sorte d’ici tout de suite ! Mike a tout deviné ! Il sait qu’on est des sorciers! Tu l’as entendu quant il a t’a parlé de ta sorcière bien aimée…C’est à moi qu’il faisait allusion ! lança-t-elle frénétiquement, Il faut absolument que l’on appelle les Oubliators avant que tes pseudos-amis ne décident de nous bruler vifs ! Je n’aurais jamais dû vouloir les rencontrer si rapidement ! Je vais être accusée d’avoir brisé le Secret Magique et je ne serai jamais élue préfète-en-chef! Se lamenta-t-elle avant d’ajouter avec une pointe de reproche dans la voix, Tu aurais au moins pu me prévenir pour cette histoire de rituel ancestral ! J’aurais pu essayer de me préparer, de trouver un livre chez Fleury et Bott qui en parle ! J’ai déjà dévalisé la moitié de leur rayon moldu en vue de cette journée ! » Pesta-t-elle en tendant son sac à main qui contenait tous ses livres à Aaron, Visiblement ça n’a pas servi à grand-chose ! » Conclut-elle légèrement amère…


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Maïa Fowledge
~ Amie Moldue de Aaron Finnigan ~


"Petit guide pratique pour détruire une Ex en 5 étapes?" selon Swann & Aaron...


Première étape : Sous-entendre que son Ex n'est qu'une pétasse...

Maïa ne boudait pas sa joie de voir sa rivale plongée tête première dans son piège, et ce n'est pas Aaron qui pourrait le sortir de ce guêpier. D’ordinaire si douce et aimable, Maïa se transformait en tigresse prête à déchiqueter celle qui oserait poser ses pattes sur SON Aaron. Se laissant guider par l'élan dévastateur de sa jalousie, Maïa ne voulait qu'une chose : Humilier et ridiculiser cette maudite Swann aux yeux de tous, et surtout montrer à Aaron qu'elle n'était point la fille idéale pour lui...
Mais ce dernier fit une chose qui stupéfia Maïa, lorsque dans un réflexe protecteur pour Swann, il désigna Isaac comme arbitre et non elle. Le jeune homme s’immisçait dans son plan de destruction, et de plus se montrait assez piquant avec elle, avec une insulte bien déguisée à son encontre...

"Ah non, tu n'arbitreras pas. Vu la pétasse que tu
te plait à être depuis une demi-heure au lieu de la super fille que je
connais, c'est Isaac qui va régler ça!
"

Maïa leva un sourcil désapprobateur lorsqu'elle entendit le terme de "pétasse" pour qualifier sa propre personne. La jeune fille n'avait absolument rien d'une "pétasse". Maïa trouva cette allusion totalement déplacée de la part de son amie. Pour elle, une pétasse était une fille superficielle qui n'avait que l'apparence pour briller en société. Et si l'une des filles présentes ici-même, pouvait être qualifier de pétasse, ce n'était certainement pas à elle qu'en revenait le titre. Maïa jeta un regard mauvais à la conquête d'Aaron. Cette Swann était la seule qui méritait le qualificatif de pétasse, mais le prisme de l'amour déformait la vision de Aaron qui voyait certainement en elle, une douce et romantique jeune fille...

"Pétasse!? Surveille ton langage Aaron! Je ne pensais pas te voir utiliser des termes aussi péjoratif pour me qualifier. Bravo!
D'ailleurs je ne vois pas même l'ombre d'une pétasse au sein de notre groupe. Toi et moi, nous savons bien que tu n'a jamais apprécié ce genre de filles superficielles...
Mais soit si tu veux m'évincer de mon rôle d'arbitre. Isaac fera l'affaire..."


Maïa se mit un peu en retrait pour observer la scène, alors que Issac se tenait à présent devant les fameuses enveloppes de questions. Maïa se mordilla la lèvre inférieure de jalousie, en voyant Aaron se rapprocher de cette affreuse mégère de Swann pour lui prodiguer ses encouragements... et lui coller un bisou sur la joue! Maïa était folle de rage de voir SON Aaron lui échapper et susurrer des mots doux au creux de l'oreille de cette pétasse.

*Connasse! Chaque baiser que tu me voles de Aaron, je te le ferai payer en humiliation! Le couperet de ma vengeance va bientôt tomber, maudite voleuse!*


Un suspense insoutenable balayait Hyde Park, alors que Swann s’apprêtait à choisir une question...
Isaac prit la parole pour s'adresser à la joueuse.

"Vas-y Swann! Choisie une enveloppe et lis nous la question avant d'y répondre! T'inquiètes ça va le faire..."

Maïa se renfrogan devant la gentillesse béate de ce maudit Isaac! Non cela ne devait pas le faire! Maïa voulait voir Swann à ses pieds, brouter l'herbe fraiche du gazon, ou encore boire dans la grole puante de Aaron! Pas de compassion à avoir pour cette briseuse de rêve!


Deuxième étapes : Berner son Ex d'une douce illusion de victoire... pour mieux l'achever ensuite!

Maïa contempla avec délectation les doigts fébriles de sa rivale saisir une enveloppe au hasard et commencer à la décacheter. Nul doute que cette Swann devait avoir un QI de poule, et qu'elle ne pourrait y répondre. Dans le piège de Maïa, il n'y avait pas de question sur la manucure, sur l'eye-liner, ni même sur le salon de la mode à Paris. Dans dix petites secondes à peine, cette pétasse allait être la risée de tout le groupe, séchant lamentablement devant une vraie question de culture générale!
Les yeux de Maïa se plissèrent d'une méchanceté peu coutumière, lorsque la voix de Swann brisa le suspense.

« Qui est le patron de la fondation Phoenix dans la série McGyver ? »

Maïa se tapa sur la cuisse, avant de lever ses yeux clairs vers le ciel...

"T'es vraiment une chanceuse Swann! La question la plus fastoche du jeu! Tout le monde connait McGyver!"

Mais Swann semblait plongée dans des abysses de réflexion, le doute et l'anxiété s'installant peu à peu sur son visage SI parfait. Pour une reine des séries comme Maïa, la réponse était évidente. Même Aaron devait avoir la solution. N'importe qui savait que Peter Thornton alias "Pete" était le patron de la fondation Phoenix! Tout le monde sauf Swann apparemment... qui sécha lamentablement à cette question.

« Je suis désolée…je n’ai jamais vue cette série… » annonça-t-elle avec une petit voix faible trahissant son sentiment d'échec.

Maïa jubilait intérieurement! Elle alors fit des grands yeux, se tournant vers Swann, pour lui infliger cette fois-ci pour de vrai, une tête de pétasse qui se délecte du vide culturel de se pire rivale.

"Vraiment? tu ne connais pas la réponse? C'est une blague?"

Elle se retourna vers Mike, pour lui lancer un petit sourire victorieux...
Puis elle revint un instant sur Aaron pour lui jeter un regard méchamment interrogatif qui pouvait se traduire par "Tu peux vraiment sortir avec une fille au cerveau de truite, qui n'est même pas capable de citer le foutu nom du patron de la fondation phoenix dans McGyver?!"
Maïa savourait sa victoire, et elle se permit même le luxe de glousser devant l'ignorance de Swann...
Isaac en parfait arbitre reprit les choses en main :

"C'est pas grave Swann... Tout le monde ne peut pas connaitre les séries comme Maïa... ou Aaron... ou moi-même... Et puis McGyver, c'est un peu démodé! Elle craint cette question! Bon, maintenant tu vas devoir tirer un gage, bonne chance..."


Enfin était venue pour Maïa, le moment du gage! Cet instant ou Swann allait se ridiculiser, se trainer dans la boue aux yeux de Aaron! Maïa allait avoir sa vengeance, et un sourire mauvais éclairait son visage angélique alors que Swann s’apprêtait à tirer une destinée fatidique...
Mais l'ombre d'un doute traverse l'esprit de Maïa, et ternit quelque peu sa confiance vengeresse.
Parmi les gages, tout aussi horrible les uns que les autres, il y en avait un qui n'était pas particulièrement humiliant... qui pouvait même se retourner contre elle, si cette Swann avec l'heureuse idée de le tirer.
Maïa avait soigneusement préparé les gages en direct live depuis son ordinateur avec Mike, via le réseau MSN...

Maïa (en ligne) : On devrait faire un gage ou on recouvre d'huile ou de peinture, ou un truc dégueu! Non? ^^
Mike (en ligne) : WTF! Non faut pas exagérer quand même, Aaron voudra jamais!!! Faut rester soft tout de même!
Maïa (en ligne) : :-( Alors tu proposes quoi comme sixième gage???
Mike (en ligne) : Bah! J'ai un masque de cygne grotesque datant du carnaval! Elle pourrait s'afficher avec et faire un tour de pédalo sur le lac! Délire, Non?
Maïa (en ligne) : ...
Maïa (en ligne) : Mouai... va pour le cygne mais ça reste gentil comme gage, je trouve...
Maïa (en ligne) : Je te laisse y'a Kevin qui continue de me harceler sur mon portable!
Maïa (en ligne ) : A+


Et voila comment une enveloppe avec un gage tout pourri s'était trouvé glissé au milieu des autres ! Maïa savait pertinemment que ce gage pouvait se retourner contre elle, si Swann avait l'idée lumineuse de faire un tour de pédalo romantique avec son chéri.

*ça craint!*

Mais Maïa se rassura en se disant que le Dieu de l'Amour ne pouvait que lui sourire. Car dans cette histoire n'était-ce pas elle la victime? Et l'Amour, le vrai, ne finit-il pas par toujours triompher?

Swann venait de tirer le fameux gage...


Troisième étape : Afficher son bonheur devant sa prétendue Ex!

Le temps sembla s’arrêter l'espace d'un instant. Les oiseaux de Hyde Park s’arrêtèrent même de chanter lorsque Swann s'apprêtait à prononcer la fameux gage. Une prière muette tournait en rond dans la tête de Maïa.

*Pas le lac des cygnes!
Pas le lac des cygnes!
Pas le lac des cygnes!*


Et le verdict tomba :

« Gages le lac des cygnes : "Celui ou celle qui tire
se gage devra faire un tour de pédalo sur Hyde Park en portant ce
masque!" »


La main de Maïa se crispa tant de fureur sur son jean, qu'elle manqua élargir une de ses griffures de celui-ci. Ses yeux crachait le reproche sur Mike, qui était en train de sortir ce vulgaire masque de carnaval qui était plus rigolo qu'humiliant. Les lèvres de Maïa se pincèrent de dépit!
La jeune fille enragée finit par lâcher une phrase déplacée envers Swann :

"Tu as vraiment une veine de cocue!"

Elle regrettait déjà cette phrase, car elle révélait au combien elle était aigrie et dévorée pas la jalousie. La colère dévorait Maïa, ses mains tremblaient de rage de voir Swann s'amuser avec le masque, et Aaron ignorer totalement sa détresse. Le couple paraissait totalement sous le charme de se gage, et Swann d'une voix enjouée planta une terrible banderille dans le cœur de Maïa...

« Qu’en penses-tu, Aaron ? Tu trouves que ça me va bien ? Viens donc faire un tour de pédalo avec ton petit cygne ! »

Les joues de Maïa s'empourprèrent, et elle avança rageusement d'un pas!
C'est d'une voix trahissant sa révolte qu'elle s'adresse aux deux amoureux.

"Non, les choses ne doivent pas se passer ainsi! Swann doit partir toute seule sur le pédalo, pendant que nous restons ensemble sur la berge à la regarder. Aaron reste à terre..."

En arbitre du bizutage, Isaac leva la main pour clamer les esprits, et s'interposa au devant de Maïa.

"C'est moi l'arbitre! Et rien n'est précisé la-dessus. Moi je lis : "Celui ou celle qui tire se gage devra faire un tour de pédalo sur Hyde Park en portant ce masque!". Il n'est pas mentionné qu'elle doit le faire seule. C'est écrit nulle part Maïa! Laisse les faire un tour de pédalo en amoureux, pendant ce temps on fera une partie de cartes..."

Maïa resta les bras ballants, la bouche ouverte de déception. Son plan si bien rôdé se retournait contre elle, et elle allait devoir supporter le triste spectacle, de SON Aaron voguant avec son cygne de Swann. Quelle horreur! Elle préférai mourir qu'endurer cela!
Maïa ne trouvait plus les mots pour exprimer sa détresse... Swann venait de gagner! Elle le savait.

Mais la terrifiante n'allais pas laisser passer l'occasion d'enfoncer un peu plus la jeune Maïa...


Quatrième étape : Une bête blessée peut toujours mordre! Humilier votre Ex jusqu'au point de non retour!

Malheureusement pour elle, Maïa allait faire la douloureuse expérience que l'on ne joue pas avec une Serpentard sans en payer le prix fort. Au royaume de la sournoiserie, Swann n'avait point d'égale! Dans ce combat de filles, Maïa n'arrivait pas à la cheville de Swann, elle allait même dans un future proche s’arrêter aux chaussures de celle-ci...

Car Swann semblait bien décider à profiter de sa victoire! Elle s'approcha de manière innocente de Maïa, le sourire au lèvres et tendit sa main ciselée vers la jeune fille écœurée de la vie. Pendant l'espace d'une seconde Maïa pensa qu'elle voulait l'inviter dans un geste de bonté, car elle désignait une embarcation du regard. Maïa ne comprenait pas cette proposition. Voulait-elle lui donner son gage, car les pédalos n'avait que deux places. Était-elle émue par sa détresse? Lui laissait-elle une chance de s'expliquer avec Aaron?
Maïa devait sauter sur cette occasion et convaincre Aaron au beau milieu du lac de son véritable amour!

"Merci, je veux bien récupérer ton gage et faire un tour avec..."

Mais Swann lui infligea une gifle verbale aussi humiliante que magistrale, la blessant dans sa naïveté!

« J’imagine que c’est toi qui nous invite Maïa…
Ca fait cinq livres. »

Maïa avait voulut jouer avec le feu, et elle s'était bruler les elles. L'envie d'expédier son poing dans le visage si parfait de sa rivale lui traversa l'esprit. Mais Maïa n'était pas violente, et sous le coup de l'émotion et du désespoir, elle ne fit que grommeler une vaste protestation...

"Pourquoi devrai-je payer...?"

Tout simplement parce qu'elle avait perdu le match, et que c'est cette maudite Swann qui avait gagné le cœur de Aaron. Maïa sortit son portefeuille de la poche de son jean, et plaque un billet de cinq livre dans la main de Aaron...
Elle aurai voulut dire : "J'espère que tu tombera à la flotte, pour t'y noyer dans la vase! Et que les poissons boufferont ton jolie corps de pétasse! Espèce de morue!"
Mais au lieu de ça, elle dit :

"Tiens voila... Amuses toi..."

Maïa pensais qu'elle pourrait fuir son terrible calvaire, une fois les deux tourtereaux partis sur leur frêle embarcation. Elle prétexterait de se sentir mal. Malade. Et elle quitterai les lieux sans même un au revoir pour Aaron. Digne comme elle l'avait toujours été...
Mais Swann n'en avait pas encore finie avec elle.
Maïa releva les yeux juste à temps pour voir le sourire carnassier de Swann!
C'est d'une voix qui sonnait le glas du dernier gramme d'amour propre de Maïa, qu'elle dit en tendant ses chaussures dans sa direction :

« Vous pouvez me les garder s’il vous plait ? Je ne voudrais pas les abimer … A tout à l’heure ! »

C'est presque machinalement que Maïa s'empara des chaussure de sa rivale. Plus par réflexe que par choix délibéré. Voila maintenant qu'elle était obligée de garder ses chaussures. Pire humiliation n'existant pas sur terre, Maïa se sentit défaillir. Ce coup de grâce avait raison d'elle. Dans quelques secondes, elle perdrait toute fierté. En voyant SON Aaron s'enfuir au loin avec cette horrible pétasse de malheur, une première larme dévala sur la joue blanche de la pauvre Maïa. La pauvre jeune fille sentait une déferlante de chagrin l'envahir! Et elle tenta d'échapper à cette ultime humiliation.

*Il ne faut pas que je pleure! Pas devant elle! Pas devant mes amis! Pas devant Aaron! Je vais faire encore cette horrible grimace!!! Mon dieu!"*


L'horrible grimace fit toutefois son apparition sur le visage tristement angélique de Maïa. La jeune fille éclata en sanglot, alors que le pédalo sillonnait le grand lac de Hyde Park. Elle s'empressa de cacher ses pleurs, mais rien n'y faisait, elle hurla alors à ses amis!

"Laissez moi en paix! Je veux mourir!!!"


Puis Maïa dans un geste de rage folle, jeta les maudites chaussures de Swann dans le lac. Un tragique "plouf" retentit, et les chaussures de Swann disparurent dans la vase et les algues vertes.
Maïa pleurait à présent à chaude larme.
"Pourquoi Aaron??? Pourquoi??? Me faire ça à moi!!!"

La jeune fille se précipita en courant alors vers les toilettes public, pour s'enfermer dans l'un d'eux. Elle se recroquevilla sur elle-même, un torrent de larme dévalant de ses joues. La dernière étape, la plus importante, pour détruire une ex venait de prendre forme...
Mais est-ce que Aaron voulait-il cela? La était la question...


Dernière étapes! La plus importante de toutes! Laisser son ex faire le deuil de sa relation...
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Mike Bishop
Ex-Copain moldu d'Aaron


Enfin, le moment tant attendu était arrivé ! La pimbêche qui servait de petite amie à Aaron allait se ridiculiser ! Mike attendait ce moment depuis la veille au soir, lorsqu’ils avaient préparé les questions avec Maïa.

Aaron avait surement parlé de cette petite tradition à sa chérie, mais, à en juger par sa mine déconfite, elle ne s’attendait pas à être bizuté si rapidement ! Mike s’efforça de ne pas croiser le regard de Maïa de peur d’éclater de rire : En effet, il fallait avouer que l’autre dinde paraissait complètement perdue à l’idée d’être ridicule en public. Mike avait vu juste : C’était une fille précieuse, sans humour et qui se croyait manifestement meilleure que le commun des mortels ! Et bien, il se chargerait personnellement de la remettre à sa place !
Après avoir expliqué les règles du jeu, Maïa proposa d’arbitrer la partie mais Aaron émit une objection et qualifia par la même occasion leur amie commune de pétasse. Mike fronça les sourcils en s’exclamant :

« On t’a connu plus aimable mon pote ! Est qu’on s’adresse toujours aux demoiselles de la sorte dans ton école de fou ? » Déclama-t-il avant d’enlacer Lucy et de lui poser un baiser dans le cou afin de montrer ô combien c’était gentleman, lui. Cependant Aaron ne releva pas puisqu’il s’était déjà rapproché de sa donzelle pour lui prodiguer quelques conseils. Mike haussa les sourcils devant autant de sérieux. Ce n’était qu’un banal jeu débile ! Il n’y avait pas de quoi fouetter un chat ! Le jeune homme croisa le regard fébrile de Maïa et il lui adressa un hochement de tête réconfortant. Tout allait se passer comme prévu : Swann ne saurait pas répondre aux questions et elle se retrouverait bientôt à boire dans la grôle puante d’Aaron. Imaginant cette exquise vision, le jeune homme resserra son étreinte autour de sa petite amie. Il était impatient que le jeu commence.

Malheureusement, Swann voulait vraisemblablement attirer encore plus l’attention sur elle en faisant mine de ne pas savoir quelle enveloppe choisir. Mike leva les yeux au ciel devant ce constat ! En plus d’être une horrible pimbêche cette fille aimait être au centre de l’attention ! Il ne pourrait jamais la supporter une journée entière… Aaron ne pouvait pas rester avec elle.Finalement, elle opta pour la deuxième enveloppe qui s’avéra être la question sur McGyver. Mike adressa un large sourire à Swann tandis que le visage de la jeune fille se décomposait…

*Elle ne se souvient plus de Peter Thorton !* ricana-t-il intérieurement.

Mais la réalité dépassa son imagination puisqu’elle finit par admettre d’une petite voix :

« Je suis désolée…je n’ai jamais vue cette série… »

« T’as jamais vu McGyver ? »
demanda instantanément Mike avec un étonnement non feint, Mc Gyver quoi ! Sérieux tu connais pas ? Tin tin tin tin tin tin tin tiiiiin tin tin tinnnn » s’exclama-t-il en tentant de fredonner le générique de la célèbre série qui avait bercé leur enfance, non ? »

Le jeune homme entrevit la mine victorieuse de Maïa mais il jeta un regard incrédule devant tant d’inculture en direction d’ Isaac qui l’ignora. Ce mec prenait son rôle d’arbitre beaucoup trop au sérieux !

"C'est pas grave Swann... Tout le monde ne peut pas connaitre les séries comme Maïa... ou Aaron... ou moi-même... Et puis McGyver, c'est un peu démodé! Elle craint cette question! Bon, maintenant tu vas devoir tirer un gage, bonne chance..."

Mike lâcha les épaules de sa compagne et se pencha en avant, les coudes sur les genoux. Le moment de vérité !

*La grôle ! La grôle ! Ou alors brouter l’herbe, c’est cool aussi ! Quoi que Choubaka ya, y a moyen de bien se foutre de sa gueule !*

Malheureusement, Swann tomba sur le seul gage sympa du jeu ! Mike se maudit immédiatement d’avoir proposé un truc aussi gentillet ! Mais qu’est-ce qui lui était passé par la tête hier soir ? Pourquoi n’avait-il pas proposé un truc du genre : « Ramasser toutes les merdes de chiens du parc ? »
Le jeune homme observa Maïa qui semblait aussi furieuse que désespérée tandis que Swann enfilait le masque de cygne qu’il venait de lui tendre. La pimbêche avait gagné une bataille mais pas la guerre ! Foi de Mike Bishop ! Mais visiblement Maïa ne l’entendait pas de cette oreille. Ses joues et ses oreilles avaient virées au rouge tandis qu’elle essayait vainement de retenir Aaron à terre.

« Laisse tomber Maïa »
, lui souffla-t-il en voyant que son amie commençait à perdre ses moyens.

Pour enfoncer le clou, Swann se piqua devant elle et lui demanda l’argent pour payer le pédalo ! Non mais pour qui se prenait-elle ? Mike s’apprêtait à l’envoyer balader mais Maïa décida de régler la course. Le jeune homme secoua la tête de gauche à droite.

*Trop bon, trop con.* songea-t-il amèrement.

Le petit groupe se leva et rejoignit finalement les berges du plan d’eau. Comme ultime bravade, Swann demanda à Maïa de lui tenir ses chaussures et son amie obtempéra une nouvelle fois. Mike ne put contenir un soupir exaspéré devant les faiblesses de son amie ! Mais pourquoi ne lui balançait-elle pas ses souliers à la figure ! Malheureusement c’était trop tard. Swann et Aaron étaient déjà quasiment au milieu du bassin. Mike voulut se tourner vers Maïa pour la réconforter puisque ça ne servait à rien de l’enfoncer davantage en lui disant qu’elle s’était lamentablement écrasée devant son adversaire, mais il se rendit compte que son amie avait une drôle de tête.

*Oh non, pas l’horrible grimace !*


« Maïa écoute… » commença-t-il doucement avant d’être interrompu par un tonitruant :

"Laissez moi en paix! Je veux mourir!!!"

De rage, Maïa jeta les chaussures de Swann dans l’eau et s’éloigna en courant. Le jeune homme jubila quelques secondes en imaginant la pimbêche plonger afin de récupérer ses pompes mais il se ressaisit vite devant la détresse de son amie.

« Maïa attend… » lança-t-il en lui emboitant le pas. Cependant il fut retenu par Lucy.

« Toi tu restes là ! J’ai l’impression que tu en as assez fait pour aujourd’hui ! »
gronda-t-elle avec son air des mauvais jours. Mike haussa les sourcils innocemment et regarda sa petite amie se diriger vers les toilettes du parc ou Maïa venaient de s’enfermer.
Aaron FinniganPersonnage décédéavatar
Messages : 476

Voir le profil de l'utilisateur
Aaron était très fier de sa chérie, bien que celle-ci n'en eusse absolument pas confiance. Il trouvait qu'elle se débrouillait comme une reine. La question qu'elle avait pioché n'était pas facile, lui-même n'avait qu'un vague souvenir de McGyver, qu'il avait regardé très jeune avec ses parents. Il préférait de loin les jeux aux séries, même si sa bande d'amis l'obligeaient à en regarder religieusement un minimum sous peine de passer pour un inculte. Enfin, comme le fit remarquer Isaac, ne pas connaître le nom du patron de la fondation Machin dans Truc n'était pas un problème. Finalement, Maïa et Mike n'avaient pas été méchants.

Encore une fois, Swann sembla parfaitement normale en disant qu'elle n'avait jamais vue la "série". Une parfaite petite moldue! Elle piocha un gage lui aussi très gentil (à moins que le hasard n'ait bien fait les choses) et éclata de rire en découvrant le masque de cygne. Aaron fronça les sourcils, ne comprenant pas ce qu'il y avait de si drôle. A moins qu'elle ne joue la comédie pour cacher à quel point elle trouvait la situation ridicule? Non, ce n'était pas le rire contrôlé qu'il lui connaissait...

La Serpentard finit par se calmer et décida d'entraîner Aaron dans son périple en pédalo. Ce qui lui allait très bien, cela leur permettrait de faire le point loin des oreilles indiscrètes. Maïa chercha d'ailleurs à s'interposer et Aaron retint son envie de la jeter à l'eau. Elle agissait vraiment comme une... il n'allait pas le dire, c'était vraiment méchant. Et Mike ne valait pas mieux.

"Merci, les gars... et Lucy!" dit-il à l'adresse de John, Isaac et Lucy alors que Swann allait voir les prix du pédalo. En effet, sans eux, les moldus auraient paru définitivement détestables à Swann.

Comme il revenait vers sa petite amie, manquant de se faire renverser par un gamin en kart, il entendit celle-ci faire payer à Maïa la situation, en lui demandant de payer puis de garder ses chaussures. Il ne put retenir un sourire. Maïa l'avait bien cherché! En temps normal, il aurait engueulé copieusement Swann pour être la parfaite Miss Enervante, mais les situations semblaient inversées. Se retenant de faire une remarque désagréable, il accompagna donc Swann en silence. Celle-ci, dès qu'ils se furent éloignés, se mis à paniquer complètement.

« Par Merlin, Aaron il faut que l’on sorte d’ici tout de suite ! Mike a tout deviné ! Il sait qu’on est des sorciers! Tu l’as entendu quant il a t’a parlé de ta sorcière bien aimée…C’est à moi qu’il faisait allusion ! Il faut absolument que l’on appelle les Oubliators avant que tes pseudos-amis ne décident de nous bruler vifs ! Je n’aurais jamais dû vouloir les rencontrer si rapidement ! Je vais être accusée d’avoir brisé le Secret Magique et je ne serai jamais élue préfète-en-chef! Tu aurais au moins pu me prévenir pour cette histoire de rituel ancestral ! J’aurais pu essayer de me préparer, de trouver un livre chez Fleury et Bott qui en parle ! J’ai déjà dévalisé la moitié de leur rayon moldu en vue de cette journée ! Visiblement ça n’a pas servi à grand-chose ! »

D'abord complètement ahuri par le speech de Swann, Aaron finit par éclater d'un fou rire incontrôlable. C'était vraiment trop comique, ce qu'elle était en train de lui sortir! Le bizutage, un rituel ancestral? Ahah, il faudrait qu'il raconte ça à Amy! Et Mike qui aurait deviné qu'ils étaient des sorciers? Franchement, même si on lui mettait un hypogriffe devant le nez, il n'y croirait pas!

Le Serdaigle tenta de reprendre son sérieux du mieux qu'il put. Il n'avait absolument pas envisagé que Swann pu briser le secret magique. Sa seule peur concernant la rencontre était qu'elle soit vraiment trop étrange et que ses amis le prennent pour un fou. Il faisait son malin à Poudlard, se moquant de Swann qui, auparavant, n'aurait pas voulu être vue avec lui pour tout l'or du monde, mais il était un peu pareil avec sa bande de copain. Il tenait à leur estime. Aaron se rendait aussi compte à quel point les différences entre moldus et sorciers étaient profondes. Il pensait que ce n'était qu'une histoire de magie ou non, avec quelques différences culturelles mineures concernant la télévision... mais en réalité, les sorciers ne savaient absolument rien des moldus. Rien, nada. La constatation l'effara. Swann était si mal à l'aise que ça alors qu'elle avait déjà 4 ans d'étude des moldus derrière elle. C'était... les sorciers se fichaient-ils à ce point des moldus? Alors que les moldus aimaient imaginer que la magie existait? Il s'apercevait bien qu'il était dur de vivre entre les deux mondes. Pourtant, en arrivant à Poudlard, il n'avait pas été trop dépaysé, puisque certaines légendes moldues étaient plus ou moins vraies. Il s'attendait à retourner au Moyen-Age, en quelque sorte. Mais pour un sorcier, qui n'avait jamais évolué de l'époque médiévale vers le monde moderne, le voyage était infaisable. Le choc moldu-sorcier était visiblement moins violent que le choc sorcier-moldu.

Aaron finit par soupirer et, saisissant la main de sa petite amie, entreprit de la calmer.

"Désolé, Swann, c'est juste que... tu n'as pas à un seul instant mis le secret magique en péril! Tu t'en sors même comme une reine, depuis que nous sommes ici, tu n'as pas commis un impair, vraiment. La sorcière dont parlait Mike est le titre d'un film moldu un peu mièvre, il essayait juste de me mettre mal à l'aise devant toi. Les moldus ont plein d'histoires sur les sorciers et la magie, mais il leur en faut énormément pour y croire pour de vrai."

Il songea alors à un exemple qui pourrait convaincre Swann qu'il disait la vérité.

"Quand Amy et moi étions petits, il arrivait régulièrement que des choses étranges se passent autour de nous. Nos chaussettes restaient tout le temps propres, ou nos vêtements de pliaient tous seuls quand ma mère râlait qu'on ne rangeait rien... Pourtant, personne n'a jamais pensé que nous avions des pouvoirs magiques, c'était inconcevable! Il a fallu que le professeur Adamson arrive à la maison et transforme la table en chien pour que nous commencions à y croire. Et tu sais, j'ai longtemps pensé que j'étais à moitié fou, il m'a fallu du temps à m'habituer à Poudlard, et je crois que mes parents ne réalisent encore pas vraiment ce que ça implique."

Le dire était un peu une délivrance. Il en avait souvent parlé à des amis nés-moldus de Poudlard, mais ceux-ci savaient parfaitement ce qu'il voulait dire. Il avait aussi évoqué le sujet avec Jeremy. Ca n'avait pas été très satisfaisant. Comme son frère était cracmol, Jeremy s'intéressait énormément au monde moldu et croyait faire autorité en la matière, ce qu'il était certainement parmi ses pairs. Mais il vivait malgré tout dans le monde magique, là ou le ni télé, ni web n'existaient. Expliquer ça à Swann, qui venait de rencontrer son autre monde, était encore différent. Elle pouvait probablement mieux se rendre compte de l'ampleur du secret qu'il portait. C'était un secret XXL. Mais ce n'était pas le moment d'être si solennel.

"Donc non, tu vois, Mike n'a aucune chance de briser le secret! Tu changerais son pantalon en kilt qu'il n'y croirait pas. En plus, tu n'as rien de magique sur toi" (croyait-il, ignorant que le sac à main était trafiqué...) "même si tu parlais du calamar géant, on n'aurait pas besoin des oubliators. Je pense qu'ils n'interviennent que pour éviter les débordements qui pourraient vraiment mettre la puce à l'oeil des moldus, de toute façon..."

Parce que bon, les moldus n'étaient pas stupides non plus, trop d'accumulations et ils se seraient doutés de quelque chose.

"Quant au gage, ça n'a rien d'un rituel ancestral. C'est juste un jeu dans notre groupe pour intégrer les nouveaux membres. D'habitude, on ne fait pas ça avant un mois ou deux, c'est pour ça que je ne t'en ai pas parlé. Maïa et Mike ont voulu te piéger, c'est vraiment dégueulasse de leur part."

Evitant d'expliquer pourquoi les deux uluberlus lui en voulaient, Aaron se pencha vers Swann pour l'embrasser quand... PLOUF! Aaron interrompit son geste et se tourna vivement vers la rive.

"Pourquoi Aaron??? Pourquoi??? Me faire ça à moi!!!"

Il n'était pas sûr d'avoir bien compris ce qu'avait crié Maïa et qu'il n'entendait pas bien d'ici mais ne prit même pas le temps de réfléchir. Elle venait de jeter les chaussures de Swann dans le lac! Tel le Gryffondor charmant, tel Jeremy sauvant Georgiana de la baignoire des préfets, il se jeta à l'eau. Les chaussures avaient atterri non loin du pédalo. Il n'eut même pas à nager pour en attraper une. Ouvrant les yeux, il tenta de s'orienter mais l'eau du lac était trop trouble, il ne voyait pas la deuxième. Le jeune homme sentit qu'il manquait d'air et remonta à la surface, chaussure gauche en main.

"Tiens, je n'ai retrouvé que celle-là..." dit-il piteusement à Swann en s'appuyant sur le pédalo. Pour la troisième fois de l'après-midi, il songea qu'avoir une baguette à portée de main aurait été une bonne idée. Un petit "accio chaussure" informulé alors qu'il était sous l'eau et hop, elle récupérait la deuxième chaussure... Bah, ils n'auraient qu'à revenir plus tard. Hyde Park était propre, Swann pouvait bien faire trois mètres pieds nus le temps qu'ils transplanent. Mais avant cela... "Je vais tuer Maïa!"

Et sans attendre, il repartit à la nage vers la rive. Sortant de l'eau, il pesta encore. Voilà qu'il était trempé, et même pas une baguette pour se sécher! Isaac lui indiqua les toilettes vers lesquelles Maïa s'était dirigée. Il n'eut pas à chercher longtemps: les sanglots qui s'échappaient de la cabine s'entendaient à des kilomètres. Aaron ne prit même pas la peine de lui demander d'ouvrir. D'un geste rageur, il tira sur la poignée. Dans sa précipitation, Maïa avait mal fermé et... bon, il abîma probablement un peu le truc.

"Mais t'es vraiment cinglée, ma parole!" hurla-t-il à la jeune fille, sans aucun égard pour ses larmes. "Qu'est-ce qu'elle t'as fait, Swann, au juste, pour que tu sois aussi dégueulasse? Franchement, j'aurai jamais cru que tu te comporterais en pareille salope!" Bon, pour la politesse, on repassera. Mais il n'aurait tellement jamais pensé que Maïa sèmerait la zizanie... ça ne lui ressemblait vraiment pas. "On dirait Swann quand je l'ai rencontrée!"

De rage, il donna un coup de poing dans la porte. Evidemment, il se fit mal et cela le refroidit quelque peu. Faisant les cent pas devant la porte des toilettes en grimaçant, il inspira plusieurs fois pour se calmer. Quand il senti qu'il pouvait parler sans s'énerver, il s'arrêta, bien droit, devant son amie et tenta une approche plus gentille... enfin, moins violente.

"Je sais que les choses n'ont jamais été claires entre nous, que les autres ont toujours voulu qu'on finisse ensemble, mais... Ca n'oblige à rien, tu comprends! En plus, tu es gonflée d'être aussi méchante avec Swann alors que tu me rebats les oreilles avec ce gars de ton lycée depuis un an et que tu as terminé la soirée avec Kevin, la dernière fois! Faudrait savoir ce que tu veux! Et même, c'est à moi que tu demandes des explications, pas à ma copine!"

Aaron connaissait Maïa. Même s'il était assez aveugle pour ne pas comprendre qu'elle avait simplement essayé de le rendre jaloux, et que sa méchanceté l'avait surpris, il savait qu'elle était entière et que la colère lui ferait dénigrer Swann, aussi prit-il les devant.

"De toute façon, tu ne peux pas gagner au jeu de la Reine des Pestes contre elle, Maïa. Swann est connue pour être une em...bêteuse de premier rang dans notre école."

Ce n'était pas tout à fait vrai, à vrai dire ceux qui la qualifiaient comme telle étaient assez peu nombreux. Mais tous savaient qu'elle adorait les ragots et s'en sortait toujours. Si elle avait été nommée Préfète de Serpentard, puis Préfète-en-Chef, ce n'était pas pour rien.

"Si tu savais les coups fourrés qu'elle a pu me faire et à quel point il a fallu qu'on s'engueule avant de s'entendre... Elle a du répondant, tu sais, et ça me va. Tu refuseras de le voir, mais elle est bourrée de qualités. Différentes des tiennes, certes! Mais ça n'implique pas que je suis incapable de t'apprécier maintenant. T'es la personne la plus gentille de la terre, Maïa. Je peux vivre avec une Swann, pas deux. Et ça ne t'irait pas au teint, en plus." Il fit une pause, puis repris: "Je ne sais pas où on va tous les deux, mais je n'ai pas l'intention de te laisser gâcher ça. Je pars neuf mois sur douze, tu crois vraiment qu'on aurait pu avoir quelque chose comme ça? Est-ce que tu veux vraiment ruiner tout ce qu'il y a entre nous juste pour une vague histoire de jalousie? A toi de voir... Je suppose qu'on en reparlera avant que je ne reparte."


Sing me a song of a lad that is gone
Say, could that lad be I?
Merry of soul he sailed on a day
Over the sea to Skye
Billow and breeze, islands and seas
Mountains of rain and sun
All that was good, all that was fair
All that was me is gone

Swann TwilfitPersonnage décédéavatar
Messages : 1123

Voir le profil de l'utilisateur
Swann se sentait soulagée ! Elle avait enfin pu dire tout ce qu’elle avait sur le cœur et elle était sûre qu’Aaron allait prendre les choses en main! Après tout, s’était son monde à lui. Il devait connaitre la marche à suivre pour convoquer les Oubliators et pour effacer les bourdes qu’elle avait commises ! Cependant, son petit-ami ne réagit pas du tout comme elle le pensait. En effet, Aaron éclata d’un grand rire et se bidonna pendant près d’une minute.

Piquée dans son orgueil, Swann fronça légèrement les sourcils en soufflant un « Ce n’est pas drôle du tout Aaron ! Arrête de te ficher de moi ! »

La jeune femme pédala de plus en plus vite afin de passer ses nerfs. Elle pouvait supporter n’importe quel rite ancestral mais elle avait du mal à avaler le fait qu’Aaron se paye sa tête alors qu’elle venait d’échouer dans la préservation du secret magique ! C’était loin d’être une situation amusante pour elle. Peut-être que les oubliators allaient mener une enquête et qu’elle serait fichée au ministère… Elle allait surement être convoquée par le Magenmagot pour une audition… La perspective de cette entrevue lui glaça le sang. Heureusement, Aaron finit par retrouver son sérieux en affirmant qu’il était désolé. Il lui révéla ensuite qu’elle se débrouillait plutôt bien et qu’elle n’avait, à aucun moment, mis en péril le Secret Magique. Swann, obnubilée par cette histoire de sorcière bien-aimée, continua à pédaler frénétiquement en répondant :

« Mais ton ami a parlé de Sorcière ! »

« La sorcière dont parlait Mike est le titre d'un film moldu un peu mièvre, il essayait juste de me mettre mal à l'aise devant toi. Les moldus ont plein d'histoires sur les sorciers et la magie, mais il leur en faut énormément pour y croire pour de vrai."


La jeune femme observa le visage de son amoureux quelques secondes. Il avait l’air plutôt serein et sincère. Elle arrêta de pédaler comme une folle et retira son masque de cygne débile.

« Tu es sûr ? … Pourtant…J’avais vraiment l’impression que… »
Commença-t-elle avant de s’arrêter.

Après tout, Aaron n’avait aucune raison de lui mentir. En plus, il savait de quoi il parlait. Il avait passé toute son enfance dans ce monde étrange. Pendant quelques secondes, elle fut même envieuse de sa situation ! Il ne se rendait pas compte qu’il avait la chance de connaitre aussi bien les deux univers. Elle, elle avait beau se documenter jours et nuits sur la culture moldue, elle ne serait jamais aussi à l’aise que lui avec ça … Et dire qu’il passait son temps à bougonner et se plaindre de cette situation alors qu’il avait en réalité la place rêvée pour prospérer dans les deux mondes…
La jeune femme soupira doucement tandis qu’il lui relatait ses souvenirs d’enfance afin de lui prouver que les moldus avaient réellement du mal à concevoir l’existence véritable de la Magie. D’après ses dires, même pour lui, cela avait été difficile à admettre :

« Et tu sais, j'ai longtemps pensé que j'étais à moitié fou, il m'a fallu du temps à m'habituer à Poudlard...."


Etonnée par cette révélation, Swann dévisagea son compagnon. Habituellement, il se montrait plutôt secret sur ses sentiments ou sur ce qu’il pouvait ressentir. Oh ! Il râlait continuellement sur les lois ancestrales magiques qui l’empêchaient d’écouter son I-pod à l’école, mais Swann ne l’avait jamais entendu parler de la sorte. Alors que quelques secondes plutôt, elle enviait sa position, cette semi-confidence lui fit revoir sa position.
Elle esquissa un geste de la main pour lui caresser la joue : Elle ne pouvait pas dire qu’elle comprenait la situation, puisque c’était faux, mais elle pouvait lui montrer qu’elle était sensible à ce qu’il avait enduré…

Jugeant visiblement l’instant un peu trop solennel, Aaron se cacha derrière une boutade. Swann esquissa un petit sourire et ramena sa main sur ses genoux… Sous ses airs bougons, son chéri pouvait se montrer sensible et pudique, mais ce n’était vraisemblablement pas les traits de sa personnalité qu’il voulait dévoiler davantage. Elle respecta donc ce choix en ne rebondissant pas sur sa déclaration. Le jeune homme lui expliqua ensuite que ce que lui avait fait subir Mike et Maïa n’avait rien d’un rite ancestral… Ils avaient juste fait ça pour la piéger.
Alors qu’elle allait demander la cause d’un tel traitement, des éclats de voix retentirent sur la berge. Swann tendit le cou juste à temps pour voir Maïa gesticuler dans tous les sens.

« Maïa n’a pas l’air très bien on devrait peu…. » *PLOUF* « NON MAIS JE REVE OU ELLE VIENT DE JETER MES LOUTOUBINS DA NS LE LAC ! » S’exclama Swann en se levant précipitamment, faisant tanguer le pédalo dangereusement.

La préfète espérait une réaction de son homme et elle ne se fit pas attendre puisqu’il plongea immédiatement à la pèche aux chaussures ! La jeune femme porta les deux mains devant sa bouche en poussant une exclamation. Elle ne s’attendait vraiment pas à ça venant d’Aaron et elle devait avouer qu’elle était agréablement surprise ! Lorsqu’il revint vers elle avec une chaussure, elle s’accroupit sur le bord du pédalo pour attraper sa Loutoubin trempée.

« Tu es complètement fou ! lâcha-t-elle avec un large sourire en chassant ses cheveux sur ses épaules afin qu’il ne trempent pas dans l’eau, je vais t’aider à remonter… » ajouta-t-elle en lui tendant une main secourable. Cependant, Aaron en avait décidé autrement puisqu’il repartit en sens inverse en disant qu’il allait tuer Maïa !

« Attends ! » tenta-t-elle vainement alors qu’Aaron débouchait déjà sur la rive. Swann était face à un dilemme : Une partie d’elle-même avait envie que son petit ami incendie Maïa (Cette blondasse n’avait pas idée du prix d’une paire de Loutoubins !) et d’un autre coté, elle ne voulait pas être la cause de l’éclatement du groupe d’ami d’Aaron.

La jeune femme soupira avant de s’installer de nouveau sur le siège du pédalo. Elle revint rapidement sur la rive et sauta gracieusement dans l’herbe fraiche de Hyde-Park. Elle darda un regard en direction des eaux troubles du plan d’eau, et décida finalement qu’elle reviendrait cette nuit récupérer sa deuxième chaussure à l’aide d’un Accio. Pour le moment, il y avait plus important qu’une Loutoubin à la dérive…

« Ou sont-ils ? » demanda-t-elle à Isaac en lui tendant le masque de cygne. Le jeune homme lui indiqua les toilettes un peu plus loin d’un geste de la main. Elle le remercia avec un bref sourire avant de partir d’un pas décidé.
Alors qu’elle approchait des toilettes, elle tendit l’oreille afin d’entendre plus distinctement la conversation entre Aaron et son amie.

« … est connue pour être une em...bêteuse de premier rang dans notre école."

La jeune femme s’arrêta net. Pas de doute possible, l’emmerdeuse -oui, n’ayons pas peur des mots- c’était forcément elle ! Un sentiment mêlé de colère et de déception l’envahit alors. Cela faisait deux mois qu’ils étaient ensemble et Aaron la voyait toujours comme une horrible peste, pensa-t-elle amèrement. Et bien puisque c’était comme ça, l’emmerdeuse allait rentrer chez elle ! Toute seule ! Comme une grande ! Et s’il le fallait, elle prendrait même le maquereau, ce célèbre train express souterrain moldu! Et pieds nus !

La jeune femme fit volte face et s’apprêtait à quitter le parc lorsqu’Aaron reprit sa tirade :

"Si tu savais les coups fourrés qu'elle a pu me faire et à quel point il a fallu qu'on s'engueule avant de s'entendre... Elle a du répondant, tu sais, et ça me va. Tu refuseras de le voir, mais elle est bourrée de qualités… »

Swann s’arrêta de nouveau et regarda ses pieds nus en se mordillant la lèvre inférieure.
Bon, finalement, ça avait l’air plutôt compliqué cette histoire de réseau souterrain, non ?
Un petit sourire naquit sur ses lèvres et s’élargit doucement. Oui, elle pouvait bien rester un peu plus longtemps ici… Aaron la raccompagnerait ce soir ! La jeune femme releva finalement la tête sans chercher à masquer sa joie. Elle se sentait plus légère d’un seul coup ! Elle réfléchit quelques secondes et décida de laisser Aaron et Maïa s’expliquer seul à seul. Sa présence ne ferait qu’envenimer les choses de toute manière. Elle revint donc sur ses pas et retrouva Isaac et John qui étaient assis dans l’herbe. Elle s’installa à coté d’eux et observa un moment Mike qui faisait quelques ricochets dans l’eau un peu plus loin…

« Dites moi, finit-elle par dire, c’est si mièvre que ça Ma Sorcière bien aimée ? »


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur

Maïa Fowledge
~ Amie Moldue de Aaron Finnigan - En mode dépression ~


C'est un aaron aussi furibard que bouleversé qui tambourina la porte des toilettes. Pour avoir jetée les chaussures de sa chérie, Maïa craignit l'espace d'une seconde, que le jeune homme ne lui rejoue une scène culte du film "Shining". Il faut dire qu'elle étéit peut être allée un peu trop loin sur ce coup. Et seul le dialogue pouvait sauver cette situation tendue. De l'autre coté de la porte des toilettes, Maïa écouta les explications de Aaron, ses sanglots ne cessant de s'entrechoquer. Sa fureur jalouse s'estompait au fur et à mesure du monologue de son ami. Les larmes lui avait ramener un semblant de raison, et elle cerna très vite l'origine de ce désordre et de cette souffrance intérieure. Ce que Maïa craignait par dessus tout, c'était de perdre son ami pour toujours...
Elle se rendit compte peu à peu qu'elle était allée beaucoup trop loin et que cela ne lui ressemblait pas de se comporter de la sorte. Elle étouffa ses larmes et écouta avec attention, la dernière et longue tirade explicative d'Aaron.

"Si tu savais les coups fourrés qu'elle a pu me
faire et à quel point il a fallu qu'on s'engueule avant de s'entendre...
Elle a du répondant, tu sais, et ça me va. Tu refuseras de le voir,
mais elle est bourrée de qualités. Différentes des tiennes, certes! Mais
ça n'implique pas que je suis incapable de t'apprécier maintenant. T'es
la personne la plus gentille de la terre, Maïa. Je peux vivre avec une
Swann, pas deux. Et ça ne t'irait pas au teint, en plus.
Je
ne sais pas où on va tous les deux, mais je n'ai pas l'intention de te
laisser gâcher ça. Je pars neuf mois sur douze, tu crois vraiment qu'on
aurait pu avoir quelque chose comme ça? Est-ce que tu veux vraiment
ruiner tout ce qu'il y a entre nous juste pour une vague histoire de
jalousie? A toi de voir... Je suppose qu'on en reparlera avant que je ne
reparte.
"

Aaron n'était pas très clair, mais il ne fermait pas la porte à Maïa. Du moins la porte de l'amitié. Bien sur que non, Maïa ne voulait pas gâcher cette belle amitié avec Aaron pour une histoire de jalousie. C'était la triste réalité de la vie, mais elle devait l'accepter. Aaron en aimait une autre, du moins pour l'instant, et elle ne devait en aucun cas gâcher son bonheur.
Elle se releva timidement, bascula le verrou de la porte et ouvrit la porte sur Aaron...



Maïa baissait ses yeux encore humide de larmes, regardant désespérément le sol, plutôt que d'affronter le regard d'Aaron.

"Pardon...Aaron... Je suis sincèrement désolée... Je...Je ne sais pas ce qui m'a prise de te faire subir cela...Je cois que j'étais jalouse... J'espérais sans doute plus de notre relation... mais je n'avais pas à m'en prendre à toi et ton amie..."

Elle renifla son chagrin une seconde avant de poursuivre...

"Tu m'excuseras auprès d'elle... Je rembourserai ses chaussures... Explique lui que je ne suis pas comme ça... d'habitude... je ne veux pas qu'elle me juge trop sévèrement..."


Levant enfin ses yeux en direction d'Aaron, elle finit par lui parler avec sincérité. Sa voix tressaillait quelque peu, mais au moins elle se délivrait de ce qu'elle avait sur le cœur...

"Et toi... Aaron... Je voulais te dire que la chose qui m'effraie le plus... est de te perdre... Je suis ton amie pour la vie... et même si j’espérais un peu plus... je ne veux que ton bonheur... et si celui-ci passe par cette Swann... Je te souhaite plein de bonnes choses avec elle... il faut juste me laisser un peu de temps... tu comprends?" puis marquant une pause. "Aaron Finnigan... sous tes allures d'éternel grognon... tu es la personne la plus exceptionnelle que je connaisse...et je ne te perdrai pas pour une simple histoire de jalousie..."

Maïa se jeta alors dans les bras de son ami, dans une accolade réconfortante. Cet instant dura quelques secondes, avant Maïa ne recule. Puis le fixant à nouveau.

"Je vais y aller... Présente mes excuses à Swann... Et sois heureux avec elle..."


Puis la jeune fille s'en alla ne jetant pas de dernier regard à son ami. Elle savait qu'entre eux deux plus rien n'était possible. Du moins de point de vue amoureux car leur amitié survivrait à cette épreuve.
Un souvenir fugace traversa son esprit, et lui fit presque regretter d'avoir refuser les avances de Kevin. La prochaine fois les choses ne se passeraient plus ainsi...
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Barbie Fashion Queen contre Barbie Geek [Swann et quelques moldus]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Barbie Fashion Queen contre Barbie Geek [Swann et quelques moldus]
» A Vos Souhaits [I'm a Barbie Girl, in a Barbie World... Imagination, life is your creation !]
» Samedi 9 mars 2013
» Rain (+) i'm a barbie girl, in a barbie world.
» ZARA - i'm a barbie girl, in a barbie world.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-