AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Je ne t'ai pas oublié ! [PV Gladys & William]

William SilversterAncien personnageavatar
Messages : 261

Voir le profil de l'utilisateur
Jeudi 10 août 2006

Accueillir, sourire, attendre la commande, rire à la blague vaseuse de la cliente, rougir du compliment et en faire un à son tour, sourire, aller chercher la commande, sourire, remercier, sourire. Laver des verres, les essuyer, passer le balai, accueillir...

Le travail de William se rapportait plus ou moins à ça. Tout les jours la même rengaine mais parfois des exceptions, comme Rachelle Bloomwood, venaient rompre la monotonie du quotidien. Malheureusement pour William, ces rencontres étaient rares mais dans une semaine, il irait à Poudlard et abandonnerait son emploi de serveur pour être concierge.

Il était temps pour lui d'arrêter, les vieilles badernes ne le faisait plus rire, les jeunes femmes entreprenantes ne l’intéressait plus, chasser les gros bras ne l'impressionnait plus. Oui, il était vraiment temps pour lui de ranger le torchon.

En ce jeudi, Le Chaudron Baveur était plein, Will devait slalomer entre les chaises pour servir les clients mais toujours avec le sourire s'il vous plaît.

Il remarqua alors une cliente seule à une table sans verre devant elle, avec la foule, il ne l'avait pas vu. Il alla donc dans sa direction pour réparer son erreur.

"Bonjour Miss, vous désirez quelque chose ? Excusez moi pour l'attente"

Sourire charmeur qui se veut contrit et l'affaire est dans la poche, enfin en théorie. Il examina attentivement la jeune femme devant lui, elle devait avoir son âge. Ses cheveux noirs, ses yeux verts et son fin visage ne semblait pas inconnu à William. Il en était quasiment certain, il avait déjà vu cette jeune femme avant, mais où ?

A l'école de médicomagie ? Non il y était resté trop peu de temps. C'était forcément à Poudlard. Il repensa alors à Gladys, ils avaient partagé tellement de choses ensemble. Will revoyait encore les fous rires, les discussions passionnées et les moments d'émotions qu'ils avaient eu. Gladys avait été la meilleure amie de William à Poudlard mais certains évènements avaient fait qu'ils s'étaient perdu de vue.

Ça faisait six ans qu'ils ne s'étaient pas revu, elle avait dû changer. Pourtant pour une raison qu'il était incapable d'expliquer, il était quasiment sûr que la jeune femme qui se tenait devant lui était Gladys, elle lui ressemblait beaucoup en tout cas.

Et puis ça ne coutait rien de demander, au pire, il se plantait et s'excusait.

"Excusez moi, mais il me semble que nous nous connaissons. Arrêtez moi si je me trompe mais vous ne vous appelleriez pas Gladys Bell par hasard ?"


Voilà les dés étaient jetés, il fallait maintenant attendre la réponse de la mystérieuse jeune femme. William espérait sincèrement que ce soit Gladys, cela faisait tellement longtemps qu'il ne l'avait pas vu.



Team Ornithorynques
Gladys BellMolduavatar
Messages : 40

Voir le profil de l'utilisateur
Jeudi 10 Aout. Comme toujours, cette date pesait sur elle. Il y a 6 ans de cela, elle annonçait à ses parents ce qu'elle était, elle annonçait à ses parents ce qui ferait qu'elle ne leur parlerait plus jamais, pas encore en tout cas. Ce qui avait fait, aussi, que bon nombre de ses amis avaient cessé de lui parler. C'était compréhensible, elle était anormale, il ne fallait pas qu'ils tombent malade ! Parce que, oui, et si c'était contagieux ?

Soupirant, se retenant de se lancer à nouveau dans une diatribe mentale contre ces abrutis qui avaient pourri son adolescence, comme toujours en cette journée détestable, Gladys se laissa tomber sur une des chaises du Chaudron Baveur. Le regard vide, le menton dans les mains, elle laissa ses pensées défiler, attendant distraitement qu'un pauvre serveur ne vienne prendre sa commande, afin qu'elle puisse se saouler bien comme il faut. Pas très Gryffondor de sa part, mais si cela lui permettait d'oublier un peu combien cette journée était toujours aussi pourrie...

Un serveur finit par arriver, et Gladys releva lentement la tête vers lui. Sa bouche se figea, entrouverte, lorsqu'elle posa ses yeux sur l'homme qui lui faisait face. William. Il ne pouvait pas y avoir d'autre possibilité. Cet homme était William Silverster. Son petit Willy. Son meilleur ami. Qui l'avait lamentablement abandonné après son coming-out, qui ne lui avait jamais reparlé. Oh, elle n'avait pas fait beaucoup d'efforts non plus, mais elle venait de perdre Miranda. Gladys secoua la tête, lentement. Elle sourit douloureusement à William, espérant qu'il ne la reconnaisse pas, et murmura :

" Bonjour, ça sera un grand Whisky pur feu s'il vous plait."

Elle détourna ensuite le regard, la vision de William étant trop douloureuse en cet instant. Fallait-il vraiment que le sort s'acharne contre elle, pour qu'elle le retrouve après six ans d'absence à cette date précise ? Soupirant, Gladys tapota des ongles sur la table, observant distraitement les alentours. Seulement, le serveur ne partait pas, continuait de la fixer. Gênée, espérant sincèrement qu'il ne l'ait pas reconnue, elle allait se tourner vers lui pour l'envoyer paître lorsqu'il demanda si elle ne s'appelait pas Gladys Bell. Le visage de la jeune femme se crispa et elle offrit une petite grimace douloureuse au garçon. Elle avait souhaité qu'il ne la reconnaisse pas, mais ça n'avait pas été le cas, et elle n'allait pas jouer la lâche.

" Si, c'est bien moi. Toi, c'est William Silverster, n'est-ce pas ? Je me demandais si tu m'avais reconnue. Ca fait un bail, dis-moi, " ajouta-t-elle d'une voix tendue, le regard fixé sur William.

Oui, c'était le mauvais jour pour le croiser mais, ça faisait tellement de temps et, avec William, ça avait été si sincère, comme amitié. Il lui manquait, et elle ne le réalisait pleinement que maintenant. Ses lèvres s'étirèrent en un petit sourire et elle murmura :

" Je ne m'attendais sacrément pas à te voir ici. Tu aurais le temps de m'accompagner pour un verre ou deux ? " proposa-t-elle en pointant la chaise devant elle.

Après tout, ça ne serait qu'une discussion anodine avec un ancien camarade. Oui, juste ça.



♥️ We're perfection ♥️
William SilversterAncien personnageavatar
Messages : 261

Voir le profil de l'utilisateur
William n'attendit pas longtemps, le visage de la jeune femme se crispa et elle grimaça en fixant son regard sur lui.

" Si, c'est bien moi. Toi, c'est William Silverster, n'est-ce pas ? Je me demandais si tu m'avais reconnue. Ca fait un bail, dis-moi, "

Le visage du jeune homme se décontracta et laissa apparaître un immense sourire. Ça faisait si longtemps qu'il ne l'avait pas vu, elle lui avait tellement manqué. Il avait voulu plus d'une fois lui parler, lui demander comment elle se sentait mais après la mort de Miranda, la détresse de son amie avait fait peur à William. Il aurait voulu être là pour elle mais ne sachant pas si Gladys allait le repousser, il avait préféré rester à l'écart. Et petit à petit, le temps aidant ils s'étaient perdus de vue.

"Gladys, ça fait tellement longtemps." souffla le jeune homme.

" Je ne m'attendais sacrément pas à te voir ici. Tu aurais le temps de m'accompagner pour un verre ou deux ? " proposa-t-elle en pointant la chaise devant elle.

Le sourire de William s'agrandit.

"Oui, bien sûr. J'ai toujours le temps pour ça !" lança-t-il avec un clin d’œil.

Il fit apparaître une bouteille de Whisky pur feu et deux verres puis entreprit de les servir. Il fit un signe à son patron qu'il prenait une pause et s'installa sur la chaise que lui montrait Gladys.


"Je ne m'attendais pas non plus à te voir ici. Mais je suis très heureux de te revoir. Tu m'as manqué,
William prit son verre et but une gorgée de liquide ambré. Et sinon, qu'est-ce que tu deviens ? Tu es toujours en contact avec Luna ?"

La vie de Will était parsemé de regrets, de "j'aurais dû". Mais aujourd'hui ne serait pas un jour de regret, il allait tout faire pour ne plus jamais avoir à regretter quoi que ce soit.
Gladys BellMolduavatar
Messages : 40

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'elle lui proposa de s'asseoir avec elle, pour partager une bouteille, Gladys se sentit tout de suite idiote. Il était en service, comme s'il allait s'arrêter l'air de rien pour lui taper la causette. Ce fut donc avec surprise qu'elle le vit accepter, faisant venir magiquement une bouteille vers eux. Un petit sourire fleurit sur ses lèvres alors qu'elle s'exclamait :

« Merci pour la bouteille, et de t'être assis en ma compagnie ! Malheureusement, je risque de devenir bien vite une présence embetante et chouineuse, c'est franchement pas ma journée. Enfin, ca me fait plaisir de te voir aussi Willy ! » ajouta-t-elle avec sa vivalité habituelle, passant une main dans les cheveux de son ancien ami, pour le taquiner.

C'était un geste qu'elle avait l'habitude d'effectuer alors qu'ils étaient encore très proches, profitant de son statut d'ainée pour l'embeter bien comme il faut. Evidemment, il avait fini par grandir et la dépasser largement, mais Gladys avait continué de lui ebouriffer les cheveux, s'étant trouvée un penchant pour le geste. Aujourd'hui, cela lui faisait étrange de l'effectuer à nouveau et lui laissait une petite boule dans la gorge. Tant d'années gâchées, probablement pour rien. Comme tant d'autres choses... Gladys secoua la tête, prit une gorgée de la boisson et sourit à William.

« Je suis journaliste pour Le Chicaneur, ca me plaît atrocement bien, l'équipe est géniale et puis, tu sais combien j'adore enquêter, voyager et poser des questions. Si un jour on m'avait dit que ma curiosité maladive me servirait ! » rit-elle franchement, les yeux pétillants.

Cela lui faisait du bien, de parler de cela, de sa carrière, de ces choses qu'elle aimait. Ca lui permettait d'oublier toutes ces horreurs qui tournaient en boucle dans son esprit depuis le début de la journée.

« Du coup, comme tu t'en doutes, vu que je travaille au Chicaneur, je suis toujours en contact avec Luna, oui. Elle m'a beaucoup aidée, a été très présente pour moi, et je lui en serais éternellement reconnaissante. A vrai dire, Luna a toujours été dans ma vie, alors ca me paraîtrait étrange de l'imaginer sans elle, a présent ! Surtout que j'aie vécu en colocation avec elle, quelques années, durant mes études principalement, et... Et après la guerre. »

Après le décès de Miranda. Sa voix se brisa et ses yeux se voilèrent tandis que le souvenir de son ancienne amante flottait dans son regard. Elle soupira, reprit une gorgée d'alcool et adressa un bref sourire à William. C'était le passé et, si elle ne devait pas l'oublier, il fallait qu'elle continue d'avancer. Revoir William l'y aiderait peut-être.

« Enfin voilà, ca a encore renforcé nos liens toute cette histoire. Et toi, comment vas-tu ? Que deviens-tu ? »

Gladys devait avouée être très intéressée par la vie de son ami, depuis qu'ils s'étaient séparés. Il devait certainement avoir plein de choses à lui raconter et elle serait une oreille plus qu'attentive. Rien de mieux que d'écouter la vie des autres pour oublier la sienne !



♥️ We're perfection ♥️
William SilversterAncien personnageavatar
Messages : 261

Voir le profil de l'utilisateur
Après s'être assis en face de Gladys, William entendit cette dernière le remercier de s'assoir en sa compagnie et pour la bouteille. Un sourire étira les lèvres du jeune homme quand il songea que la bouteille attirait peut-être plus Gladys que lui même. Sourire qui s'effaça aussitôt puisque la jeune femme lui assura qu'elle allait être embêtante et chouineuse étant donné que ce n'était pas sa journée. Elle ajouta alors que ça lui faisait plaisir de le revoir et ébouriffa les cheveux de William.

Le jeune homme sourit en raplatissant ses cheveux devant le geste de Gladys, cette dernière faisait souvent ce geste pour le taquiner quand ils étaient encore très proches. Ça lui manquait, ça et tout un tas d'autres choses. Gladys lui manquait. Il ne savait pas combien de fois, il s'était traité d'idiot et combien de fois, il avait sorti un bout de parchemin pour renouer le contact. Bout de parchemin qui avait immanquablement finit brulé.

Il était encore repartit dans la nostalgie, dans le j'aurais du mais je ne l'ai pas fait parce que je suis un crétin. Il fut tiré de ses pensées par Gladys qui lui apprit qu'elle travaillait au Chicaneur et que par conséquent, elle parlait toujours à Luna.

Les paroles de Gladys firent culpabiliser Will, Luna avait été présente pour elle et pas lui. Il était censé être son meilleur ami et il n'avait pas été là pour elle. Il l'avait lâchement abandonné. Pourrait-elle un jour lui pardonner ? Ses yeux se voilèrent alors de tristesse. Will prit alors une main de la jeune femme entre ses mains pour la réconforter. Aujourd'hui, il était là pour elle.

« Enfin voilà, ça a encore renforcé nos liens toute cette histoire. Et toi, comment vas-tu ? Que deviens-tu ? »


William ne savait pas s'il devait lui parler de la mort de sa mère, il observa un instant son amie et se dit que s'il voulait que tout redevienne comme avant, il fallait qu'il lui confit ce qu'il avait sur le cœur.

"Après ma sortie de Poudlard tout c'est enchaîné, j'ai entreprit des études de Médicomagie mais ma mère est morte six mois après mon entrée dans l'école. La perte a été trop dur à supporter et j'ai été un zombie pendant plus de deux ans. J'ai doucement remonté la pente et trouvé un emploi au Chaudron Baveur. Le bar est sympa mais j'ai fait mon temps. J'ai envoyé une lettre de candidature pour le poste de concierge à Poudlard. Le vieux Rusard part à la retraite. Et j'ai eu le poste."

Will lança un sourire tout content à Gladys, il allait enfin quitter le bar.



Team Ornithorynques
Gladys BellMolduavatar
Messages : 40

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'elle terminait son récit, William glissa sa main dans la sienne. Aussitôt, Gladys sentit une secousse lui traverser le corps et elle rougit lentement. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas senti les doigts de William contre les siens. Elle avait oublié combien elle les aimait. Ils n'avaient été qu'amis, meilleurs amis, mais Gladys était très tactile et raffolait de lui tenir la main. Alors, retrouver ce contact, des années après, alors que les regrets luisaient dans ses yeux, c'était plus qu'elle ne pouvait en supporter. Ses yeux s'humidifièrent et elle les détourna brusquement, la voix enrouée. Aussi, pour éloigner le sujet d'elle, Gladys demanda à William de lui parler de lui.

Elle sourit d'un air fier lorsqu'il lui dit avoir entreprit des études de Médicomagie, mais son sourire s'effrita en entendant la suite. Il avait perdu sa mère. Sa mère l'avait quitté. Elle était décédée. Morte. Pendant qu'elle faisait sa fausse morte, pendant qu'elle déprimait, pendant qu'elle s'éloignait du monde vivant, des êtres qu'elle aimait et qui l'aimait, son meilleur ami perdait sa mère. La honte afflua d'un coup, son visage rougissant. Elle se mordilla aussitôt la lèvre supérieure, ses doigts faisant des arabesques sur la main de William, comme pour s'excuser. Elle planta son regard dans le sien et, à travers ce dernier, fit passer tous ses regrets. Elle s'était souvent dit qu'elle avait exagéré, avec la mort de Miranda, mais l'oubliait aussitôt. C'était Miranda.

Si on l'écoutait penser, l'on pourrait penser qu'elle n'avait toujours pas tiré un trait sur son ancienne petite amie, décédée, mais il en était tout autrement. Miranda était toujours avec elle, évidemment, et si Gladys n'avait aucunement oublié la passion qui les avait étreinte, elle tombait amoureuse, un peu par ci, un peu par là, avait des petits crushs, des petits amours ; elle n'était pas coincée dans le souvenir de Miranda. Plus maintenant. La jeune femme, Miranda, n'était là, tout le temps, que pour lui rappeler de ne jamais avoir honte de qui elle était. De s'assumer. D'aimer. De vivre. Parce que c'était grâce à elle qu'elle souriait aujourd'hui, alors elle lui devait bien une part dans son coeur, et une autre dans son esprit.

Revenant à William, elle se rapprocha imperceptiblement de lui, sa prise sur sa main se resserrant. Cependant, il ne s'appesantit pas sur le sujet et lui annonça remplacer très prochainement Rusard à Poudlard. Plus que surprise, Gladys sentit ses yeux s'écarquiller alors qu'un petit rire lui échappait !

" Ca alors ! Jamais je ne t'aurais imaginé prendre la place de notre bon vieux Rusard ! Toi, alors qu'on faisait tellement de conneries plus jeunes ! Comment on en a fait bavé à Rusard ! "

Son rire s'accentua et, bientôt, elle dut s'essuyer les yeux, franchement mourrue de rire.

" Oh làlà, je suis désolée, mais à me rappeler toutes nos bêtises, franchement... C'est si dur d'imaginer mon petit Willy prendre la place de Rusard ! En tout cas, une chose est sure, les petits vont en morfler !"

Elle respira alors profondément et posa tranquillement son regard sur William. Cela lui avait fait du bien de rire, surtout aujourd'hui. Si elle avait su plus tôt que revoir Willy lui ferait autant de bien, elle aurait arrêté de faire semblant de ne plus avoir de relations avec les gens de Poudlard plus tôt. Cependant, l'heure tournait, et Gladys doutait que le chef de son ami le laisse glander trop longtemps. Elle-même devait rentrer, elle travaillait demain et puis elle avait envie d'un gros pot de glace et d'un bon film bidon lesbien. On ne se refaisait pas. Elle adressa un sourire à William, lui ébouriffa une dernière fois les cheveux et s'exclama :

" Je vais te laisser, mon p'tit Willy. Mais ne soupire pas de soulagement de sitôt, j'ai décrété qu'on se reverrait vite ! Allez, tiens, je t'invite à manger la semaine prochaine, ou quand cela t'arrange, mais tu viens squatter chez moi d'ici peu, compris ? On se fera une petite soirée tranquille, ça fait si longtemps. T'as surement encore plein de trucs à me dire, je suis certaine que tu as une touche quelque part et tout, j'ai hâte de savoir tout ça, moi !" ajouta-t-elle tout naturellement, comme si les années ne les avaient jamais séparés et qu'ils se réunissaient toujours tous les week-ends pour se raconter tout plein de bêtises, miser sur les coups d'un soir et ceux plus longs, et pour faire tout plein de conneries.

Alors, se penchant vers lui, elle déposa un long baiser sur sa joue, ébouriffa encore une fois ses cheveux avant de se détourner, posant subtilement quelques pièces sur la table pour payer la bouteille. Elle refusait de se faire inviter, non mais !

/Fin pour Gladys/



♥️ We're perfection ♥️
William SilversterAncien personnageavatar
Messages : 261

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'il raconta à Gladys qu'il avait entreprit des études de Médicomagie, cette dernière sourit fièrement, elle était fière de lui. Cette idée fit rougir William mais Gladys allait être déçue, il avait arrêté avant la fin. Sa mère avait eu le même sourire fière quand il lui avait annoncé qu'il était reçu en école de Médicomagie. Le jeune homme se demanda un instant ce que penserait sa mère si elle le voyait aujourd'hui, elle serait certainement déçue de l'homme qu'il était devenu. Il n'avait pas été assez fort pour surmonter la douleur de sa disparition.

Comme Will s'y attendait, le sourire de Gladys disparu quand il lui annonça la mort de sa mère. Il sentit les doigts de son amie se resserrer et dessiner des arabesques apaisantes autour de sa main. Gladys avait toujours su réconforter William, rien que sa présence suffisait à le rasséréner, la douleur était moins forte quand elle était là. Elle planta son regard dans le sien et s'excusa. Le jeune homme lui fit un sourire de remerciement, elle n'avait rien à se faire pardonner.

Il changea alors de sujet, ne voulant pas rester dans la tristesse, il lui annonça sa nomination au poste de concierge. Contre toute attente, la jeune femme explosa de rire.

" Ca alors ! Jamais je ne t'aurais imaginé prendre
la place de notre bon vieux Rusard ! Toi, alors qu'on faisait tellement
de conneries plus jeunes ! Comment on en a fait bavé à Rusard ! "

Un sourire fleurit sur les lèvres de William au souvenir de toutes les bêtises qu'ils avaient faites ensembles. Le pauvre Rusard ! Le jeune homme accompagna alors Gladys dans son fou rire lorsqu'elle l'imagina à la place du vieux chnoque et qu'elle avoua que les petits allaient morfler. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas rit comme ça.

"Ouep, ils vont morfler, Willy est dans la place."


Il lança un sourire complice à son amie et repartit dans un fou rire libérateur. S'il avait su que revoir Gladys lui ferait autant de bien, il n'aurait pas brûler les différentes lettres qu'il avait pu lui écrire. Cette dernière lui fit alors un immense sourire et lui ébouriffa les cheveux, le jeune homme retint un grognement de mécontentement et se recoiffa, il avait horreur de ça et à chaque elle en faisait un jeu c'était exaspérant. Il rendit néanmoins son sourire à son amie.

" Je vais te laisser, mon p'tit Willy. Mais ne
soupire pas de soulagement de sitôt, j'ai décrété qu'on se reverrait
vite ! Allez, tiens, je t'invite à manger la semaine prochaine, ou quand
cela t'arrange, mais tu viens squatter chez moi d'ici peu, compris ? On
se fera une petite soirée tranquille, ça fait si longtemps. T'as
surement encore plein de trucs à me dire, je suis certaine que tu as une
touche quelque part et tout, j'ai hâte de savoir tout ça, moi !"


"Parce que tu croyais sérieusement que j'avais pas l'intention de m'incruster chez toi ? J'espère bien que tu m'invites. Je ramènerais une bonne bouteille et je te raconterais ma vie sentimentale de long en large. J'espère bien que tu feras pareil. Et puis si tu dis rien, je te saoulerais, tu es bizarrement plus bavarde quand tu as bu."


William lança un sourire faussement innocent à la jeune femme tandis que cette dernière se levait pour lui coller un long baiser et lui ébouriffer les cheveux une dernière fois. Décidément c'était plus fort qu'elle, le jeune homme recoiffa machinalement ses cheveux et la regarda déposer quelques pièces sur la table avant de s'en aller. Ça non plus ça n'avait pas changé, elle refusait de se faire inviter. C'est le sourire aux lèvres qu'il repartit en direction du bar. Il était heureux d'avoir revu sa petite Gladys. Et il avait bien l'intention d'aller l'embêter très souvent maintenant.


Fin du Rp



Team Ornithorynques
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Je ne t'ai pas oublié ! [PV Gladys & William]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je ne t'ai pas oublié ! [PV Gladys & William]
» Le Manoir Oublié
» Un anniversaire oublié [Privé]
» Mission de rang C : Le reliquaire oublié
» Un enfant oublié sur une aire d'autoroute...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Chemin de Traverse,-