AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Mères indignes... [PV Darren - Maeva]

Darren O'ConnorFugitif sous couvertureavatar
Messages : 839

Voir le profil de l'utilisateur
Manoir de Connorset, 31 Août 2006, au soir...



Vlam!

Tante Shauna ne faisait jamais les choses à demi-mesure, et la pauvre cousine de Darren venait de le comprendre à ses dépends. La gifle aussi soudaine que cinglante, fit violemment basculer la tête de Darina sur son épaule droite, qui demeura un long instant prostrée, lutant contre le flot de sanglots qui tentait de crever la surface de son regard triste. Nouvelle preuve tangible que tante Shauna ne pardonnait aucun écart de conduite à sa jeune fille, cette gifle fut le point de départ du long silence pesant qui s'abattit sur le diner. Depuis quelque temps, la tension était palpable au sein du manoir de Connorset, et les repas de famille tournaient souvent aux règlements de compte, aux luttes d'égos et à la discorde la plus totale . Il faut dire que la situation familiale des O'Connor n'était plus au beau fixe, et cela depuis la victoire retentissante du MIM aux élections. Son oncle Franklin O'Connor, travaillant comme éminent comptable au sein du ministère de la Magie, s'était vu remercié pour ses bons et loyaux services et flanqué à la porte comme un malpropre. Son oncle fit même les gros titre de la Gazette du Sorcier, de par sa sortie colérique qui n'était point passée inaperçue; le lendemain le journal sorcier titrait "le grand ménage a débuté!" avec une photo de l'ancien comptable évincé. Ses opinions conservatrice et la mauvaise image véhiculée par son épouse Shauna O'Connor, une extrémiste aux idées aussi radicale que raciste en matière de sang-pur, lui avaient joués un bien mauvais tour et définitivement coulé sa carrière. Alan Fiennes, en patron du MIM, ne voulait plus entendre parler de ses thèses pro-sang purs, et avait ordonné de faire un grand nettoyage de ses hiérarchies. Depuis ce coup du sort, la malédiction semblait s'être abattu sur la prestigieuse famille O'Connor. Oncle Franklin restait prostré toute la journée dans son bureau de travail, noyé par son aigreur, et tante Shauna déversait sa haine sur quiconque croisait sa route. En plus de cette victoire déroutante du parti pro-moldu, Darren avait apprit par hibou qu'il serait contraint de passer une année supplémentaire à Poudlard, suite au mystérieux incendie qui avait ravagé l'aile du ministère qui contenait les précieux aspics. Darren avait beau eu hurler au complot, prenant notamment contact avec la presse et faisant des pieds et mains pour faire annuler cette décision honteuse; un triste constat s'imposait. Darren devrait retourner à Poudlard l'an prochain...

Mais au final n'était-ce pas un mal pour bien?

Car si retourner à Poudlard pour retrouver le visage glacial de Chloé Hellsoft ne l'enchantait guère, Darren ne se voyait pas non plus rester dans le Manoir de Connorset ou grandissait jour à jour l'aura malsaine de la haine. Lors de ces précédentes vacances, le serpentard pouvait jouir de la quiétude du foyer familial des Fernoys. Harmonie l'accueillant chez elle comme une sœur! Mais depuis le coup de folie de son amie, Darren se voyait obligé de supporter les sarcasmes et l'humeur massacrante de son oncle, et pire encore il était le témoin impuissant de la cruauté quotidienne de sa tante...
Shauna O'Connor était une femme détestable qui n'avait rien pour adoucir les piques de cruauté qui hérissaient son âme. Elle se montrait condescendante envers tout le monde et martyrisait sa fille à longueur de journée, pour soi-disant la faire devenir ce quelqu'un d'exceptionnel dont la destinée illuminerai le blason des O'Connor pour l'éternité. Blablabla. Au lieu de cela, la jeune Darina était une enfant à la limite de l'autisme, étouffée par la crainte que lui inspirait sa mère et incapable de maitrise de manière épanouie son avenir. Darren la prenait en pitié, et tentait de la réconforter autant que possible, si bien qu'il était devenu son confident attitré et la seule personne pour qui elle éprouvait une réelle tendresse. Le jeune homme réussissait même l'exploit de faire rire cette petite fille éternellement maussade, lorsqu'il comparait le nez de sa tante Shauna au groin d'une truie. Il faut dire que tante Shauna avec un nez affreusement long et retroussé qui allait bien dans le sens de cette métaphore humoristique.
Mais voila, Darren n'allait jamais plus loin pour défendre sa jeune cousine. Il restait toujours lâchement en retrait. Sans doute dans un réflexe calculé, car sa tante lui offrait son toit désormais qu'il n'y avait plus Harmonie pour le loger.
Mais cette dernière gifle fut celle de trop? La goutte d'eau qui fit déborder le vase de sa protestation...

"Tante! Pourquoi gifler Darina de la sorte?"


Shauna O'Connor tourna alors la tête en direction de Darren, qui était tranquillement attablé de l'autre coté et qui venait de poser sa fourchette au coin de son assiette. Un duel de regard débuta entre le neveu et sa tante. Cette dernière finit par prendre la parole d'une voix faussement enrouée.

"En quoi cela te regarde? J'élève ma fille comme bon il me semble!!! Tu as quelque chose à redire à ça?"

Darren posa sa serviette, et tenta d'essayer de poursuivre la discussion sur un ton neutre pour faire retomber la pression qui envahissait la salle à manger du manoir.

"Ne pourrions nous pas, ne serait-ce qu'une seule fois, dîner en paix. Juste une fois, et mettre nos divergence de coté..."

Le visage de Shauna se plissa sous l'action de sa haine dévorante et elle s'empressa d'ajouter d'une voix aigrelette.

"Voyez-vous ça! Monsieur Darren veut du calme! Monsieur se sent pousser des ailes! Je pourrai te rappeler que tu n'es pas chez toi ici, parasite! On te garde juste pour honorer la mémoire de ton foutu défunt père!" Shauna se tourna alors vers Darina pour la saisir par une mèche de sa chevelure. "Tu veux savoir ce que cette petite effrontée ose faire quand j'ai le dos tourné? C'est ça? Et bien elle va te le dire elle-même!"

Les yeux de Darina s’inondèrent de larme, sa mère la tirant de plus en plus fort par les cheveux. Elle gémit mais ne dis rien, murée dans son autisme. Un rictus mauvais éclaira le visage de tante Shauna.

"Mais ou ai-je l'esprit? Cette idiote ne dira rien puisqu'elle a avalé sa langue! Et bien c'est moi-même qui vais le dire à monsieur Darren! J'ai trouvé cette petite folle en train de jouer avec des jouets moldus, de vulgaire poupées! Je la soupçonne même de fréquenter et de partager, depuis peu, son terrain de jeux avec une petite sang mêlée! ET POURTANT, je lui ai EXPRESSÉMENT INTERDIT de fréquenter des dégénérés!!! Mais elle n'en fait qu'à sa tête!"

Darren soupira longuement. Sa tante ferait une attaque cardiaque si elle venait à savoir qu'il avait lui même participé à des jeux, disons plus adulte avec une fille de sang-impur, répondant au nom de Kelsey Lorgan. Même Natasha aux yeux de sa tante n'était pas digne d'entrer dans le giron fermé des O'Connor. Cette famille finirait un jour par verser dans la consanguinité à force de chercher la pureté de leur sang! Oui Darren avait sérieusement évolué sur la question. Il n'était pas un modèle d'ouverture, mais il avait balayé un peu de sa pensée certaine thèse mangemort de son père. Il faut dire qu'il fréquentait de plus en plus de sang mêlés, de nés moldus, et qu'il pouvait déjà mieux supporter leur présence qu'auparavant. Darren n'en était d'ailleurs toujours pas revenu de s'être trouvé des affinités et des points communs avec un personnage aussi étrange que Aaron Finnigan, ce fervent défenseur de la cause moldue l'avait sérieusement bousculé dans ses certitudes passéistes. S'il avait mit de l'eau dans son vin, sa tante ne le ferait aucunement, on ne balaie pas plus d'un demi-siècle de haine aussi facilement...
Darren plongea son regard vert sombre dans celui de Darina.

"C'est vrai Darina? Tu as joué avec une petite fille sang-mêlée? N'ai crainte tu sais bien que tu peux tous me dire."


Lui d’ordinaire si virulent et instable, se montrait doux et aimable comme un grand frère protecteur avec sa petite cousine. Darina esquissa un petit sourire, au moment ou un doux souvenir traversa son esprit.
La fillette secoua doucement la tête de haut en bas.

"Et elle s'appelle comment ta copine?"

Darina jeta un regard frileux à sa mère avant de murmurer :

"Kara..."

Darren se leva alors d'un bon, faisant crisser sa chaise sur le plancher du manoir. Et dans geste aussi élégant que rapide, dégaina sa baguette pour la braquer sur le visage horrifiée de sa cruelle tante.

"Et bien Darina! Tu vas dire à ta truie qui te sert de mère, que demain tu pourras retourner jouer avec ta copine Kara. Je ne veux pas te voir emprunter le même chemin que moi, Darina...
Celui dqui conduit à la haine."


Tante Shauna médusée par cet outrage, voulut appeler l'aide de son mari. Mais elle s'étrangla lorsqu'elle sentit la pointe de la baguette se poser sur son front suintant de sueur. Elle maugréa tout de même une vaine complainte.

"Tu es la honte de ta famille Darren! Comment oses-tu me menacer? Moi qui t'es recueillit comme mon fils? Je t'ordonne de quitter les lieux sur le champ!"

Darren tiqua devant autant de mauvaise foi. Il se demandait entre Chloé Hellsoft et tante Shauna, laquelle des deux il prendrait le plus de plaisir à tuer. Cette idée n'était qu'une bravade, bien que menaçant, il en était incapable. Pourtant dieu sait comme il aimerait faire subir le même châtiment qu'avait enduré Sean Fichter à son horrible tante...

"C'est que j'allais faire, tante! Je ne suis plus un petit garçon effrayé par votre cruauté et par le monde extérieur! Je n'ai plus rien à faire ici! Et je vais partir avec la satisfaction de savoir que bientôt notre famille sera ruinée! Vous savez comme moi que oncle Franklin a cumulé de trop importantes dettes, quel comble pour un comptable! Vous serez alors obligé de vendre ce manoir de malheur pour les rembourser! Je me plais à l'idée de vous voir travailler, vous qui n'avez jamais fais quoique ce soit d'utile à part vous engraisser sur votre tas d'argent! Faire la plonge pour des sang-mêlé ou pire pour des nés moldus! Quel juste châtiment! Et lorsque vous crèverez de chagrin, moi et Darina viendront danser sur votre tombe..."

Le visage vert de haine de Shauna se liquéfia, et elle finit par éclater en sanglot. Mais il ne s'agissait point de larme de chagrin, bien au contraire. Mais des larmes d'une colère sans fin.



Shauna ne résista guère longtemps a cracher son venin une dernière fois.

"Pars et ne reviens JAMAIS! Tu es comme ta trainée de mère, tu es pire que le dernier des dégénérés, pire qu'un cracmol! Je te HAIS!"
Ses yeux s'embrasèrent alors qu'elle s’apprêtait à lancer une terrible vérité à la face de Darren. "Tu veux savoir une chose, maudit parasite! Ta mère en se moment roucoule dans le bras d'un né moldu! Elle se fiche éperdument de toi, préférant pervertir son sang! Seul, tu ne vivras guère longtemps! Les O'Connor ne sont pas des solitaires, c'est notre famille qui était l'ultime rempart contre les autres! Les moldus te crèveront, imbécile!"

Shauna avait l'écume aux lèvre, mais Darren préféra quitter les lieux avant que son puissant oncle ne débarque. De plus la remarque sur sa mère l'avait profondément déstabilisé. Savoir sa mère avec quelqu'un d'autre, qui plus est avec un né-moldu, cela lui assena un drôle de coup. Une sensation désagréable dont il n'entrevoyait que le commencement.
Jetant un dernier regard à Darina, il saisit son sac de voyage et s'enfuit vers la porte d'entrée du manoir. Par Merlin, comme ill aurait voulu l'emmener avec lui, ou au moins menacer sa tante des pires maux si elle venait à se venger sur elle. Mais dans les deux cas c'était peine perdue. Totalement utopique... Sa cousine était condamnée à l'avance.

Une fois dans le parc du manoir de Connorset, il se prépara pour transplaner en direction de la gare de King's Cross.
Il finit par disparaitre, laissant son horrible tante hurler sa haine derrière lui!










***
Dans le Poudlard Express, 1er Septembre 2006,



Darren avait dormi à même le quai de la gare, comme un vulgaire clochard. Arrivée la veille, le temps lui avait semblé extrêmement long, et c'est rassuré qu'il vit arriver les autres élèves. Il se dispersa en brève salutation pour certains membres de son équipe de quidditch. Il chercha un instant des yeux Natasha, mais ne la trouva pas. Du moins, Darren ne fit guère de recherche poussées car il voulait se retrouver seul.
Les évènements de la veille et son sa fuite du manoir l'avait considérablement éprouvé, et il se posait à présent une tonne de questions...
Avait-il eu raison de fuir ainsi?
Certainement pas, car il se trouvait maintenant livré à lui-même, sans personne pour subvenir à ses besoins. Qu'allait-il devenir? Devait-il informer les directeurs de Poudlard de sa mésaventure? Darren était comme un petit enfant perdu sur les quais de la gare...
Le serpentard se demandait également si sa mère avait refait sa vie. Ou se trouvait-elle? Depuis sa dernière visite à l'infirmerie, il n'avait plus de nouvelles d'elle, et d'ailleurs il s'en fichait!

Non, il allait se débrouiller! Il était le grand Darren O'Connor que diable! Très vite son armure d'orgueil se restructura, le protégeant à nouveau du regard des autres. C'est avec soulagement qu'il grimpa enfin à bord du Poudlard Express.
Le serpentard avança dans les couloirs du train, manquant percuté un Danny Sneals paniqué qui allait en sens inverse de lui. Darren cherchait un wagon tranquille ou il ne serait pas embêter. Il voulait se reposer et se vider l'esprit avant de retrouver les murs prisons de Poudlard!
Darren ne voulait point voir Natasha et Swann qui l'inonderaient de potins. Ni même voir Kelsey, il se sentait exténué et démoralisé et il ne pourrait pas suivre sa cadence infernale.
Il lorgna alors par la vitre d'un compartiment et vit un espace occupé seulement par une petite fille. Sans se poser de question, il pénétra dans celui-ci pour s'y poser, s'asseyant en face de la jeune fille.
Au bout de quelques minutes, il dévisagea et comprit pourquoi le compartiment était vide, il avait en face de lui la fille de Chloé Hellsoft en personne. La petite Maeva qu'il avait valeureusement sauvé durant l'attaque...
La petite fille ne disait pas un mot et demeurait immobile. Darren se demanda alors si celle-ci était heureuse d'avoir pour mère une femme aussi affreusement insensible que la directrice des Gryffondor. Cela devrait être pesant...
Mais il balaya rapidement cette idée de son cerveau. Les chiens ne font pas des chats, et cette fillette devait être aussi présomptueuse et bornée que sa mère! Une vraie plaie ambulante, sauf qu'elle était beaucoup plus petite et faible.

* Et si je la frappais avant de la jeter sous les rails? Peut être que pour ses funérailles, Chloé Hellsoft mettrait enfin une tenue sombre au lieu de ses tenues d’arlequins sur-colorés! *

Cette plaisanterie le fit sourire. Il n'avait pas sauver cette fillette pour la tuer quatre mois après. Non! Darren voulait voir ce qu'elle avait dans le ventre, et surtout si elle était disposée à discuter avec lui.
Le serpentard fit mine de tousser avant de s'adresser à elle, la toisant de son regard hautain et dédaigneux.

"Tiens donc! Miss Hellsoft miniature! Quelle surprise...
Comment ça va depuis la dernière fois? Tu t'es remise de ta "désillusion"? Enfin façon de parler..."


Darren marque une pause, aucune réponse ne venant. Il poursuivit :

"J'imagine que ta mère t'a formellement interdit de me parler, en te racontant toutes sortes d'atrocités sur mon compte. Et bien elle a raison, je suis un dangereux monstre, mangeur de fillettes! Et ça tombe bien, car j'ai vécu une journée éprouvante et je n'ai aucunement envie de palabrer avec toi! Au plaisir de te sauver une prochaine fois, fillette..."

Le train était partit et les quais gris de la gare de King's Cross firent place très rapidement à la campagne verdoyante. Darren se laissa alors aller à la contemplation du paysage...


❝ Darren O'Connor ❞
×××××× est Michelle Middleton ×××××××
Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
Maeva ouvrit la porte d’un compartiment vide et se glissa à l’intérieur. Elle souleva avec peine sa lourde malle et réussie après quelques tentatives à la monter jusqu’à l’emplacement prévu à cet effet. En même temps, quelle idée de mettre des filets à bagages au dessus des têtes ! Elle, elle n’était pas grande, et elle n’avait pas des talons super pointus et super grands comme Kelsey. Elle s’affala sur la banquette et posa sa tête contre la vitre en regardant la gare s’éloigner. Personne ne venait s’asseoir avec elle, et c’était déprimant. Et puis, elle se voyait mal allait voir un groupe de personne. Il y avait bien Irving, dont elle avait fait la connaissance sur le quai quelques minutes auparavant, mais il devait être avec Nora, son acolyte d’aventure, et pleins d’autres de ses amis géniales. Elle avait donc prit un compartiment seule et avait attendu de voir si les autres venaient la rejoindre. Mais pourtant… Rien. Quelques élèves avaient hésité à entre puis finalement s’était ravisés pour s’installer un peu plus loin. Mais pourquoi ? Parce qu’elle était la fille de Chloé Hellsoft ? Mais elle était comme les autres en plus ! Elle avait juste une mère qui était prof. Bon d’accord, elle aurait préféré que sa mère soit… Euh… Employée au Ministère comme elle l’avait déjà été, ou bien commerçante. Mais non. Il avait fallu qu’elle soit professeur de Divination à Poudlard. Evidement.

La fillette soupira. Elle allait devoir être rusée pour échapper à la surveillance. Pff, c’était vraiment trop nul la vie. Enfin en tout cas, cette année, elle allait pouvoir faire pleins de bêtises ! Avec les conseils d’Irving, elle était certaine de réussir ! Un sourire naquit sur ses lèvres et elle ne pu s’empêcher de commencer déjà à s’imaginer visitant la Forêt Interdite. La puce fut parcourue d’un frisson d’excitation, elle avait envie d’arriver à Poudlard à la vitesse de la lumière. Une petite voix désagréable dans sa tête lui rappela que Poudlard était avant tout une école et qu’il faudrait qu’elle y travaille. Ah oui, c’est vrai, les cours, les devoirs… Enfin bonne nouvelle, cette année, elle avait pu choisir ses options ! Sans hésiter, elle avait choisi Soins aux créatures magiques. Au moins une matière qui l’amuserait. En tant que seconde option, elle s’était décidée pour Etudes des runes. Parce que ça avait l’air sympa de dessiner des symboles étranges sur une pierre ! Puis elle ne savait plus qui, sans doute Kelsey, lui avait dit que le Professeur en lui-même était intéressant. Et ça c’était tout bénef, elle n’aimait pas les professeurs barbants ! Non, Maeva n’avait pas comprit la subtilité de la phrase.

Elle tourna à peine la tête lorsque la porte du compartiment coulissa. A tous les coups la personne qui venait d’entrer la reconnaîtrait et partirait à la recherche d’un compartiment pas occupé par une « fille de la prof ». Pourtant, le nouveau venu n’en fit rien et se laissa tomber sur la banquette en face d’elle. Elle le détailla. C’était un grand. Très grand même. Et il n’avait pas l’air heureux. C’était vraiment dommage, parce que lorsqu’on n’était pas heureux, on restait dans sa chambre à bouder, et lorsqu’on restait dans sa chambre à bouder, on ne pouvait pas jouer dehors. En plus on n’avait pas de goûter, vu qu’on ne voulait pas sortir.

Le grand se mit à tousser pour attirer son attention et Maeva releva la tête en fixant l’homme qui lui faisait face. Darren O’Connor. Le Serpentard qui l’avait sauvé pendant l’attaque du deux mai. Elle grimaça à l’entente de sa phrase, lui rappelant douloureusement le maigre sort que lui avait lancé sa mère avant de voler au secours d’un autre élève, la laissant se débrouiller comme le pouvait. Et sans Darren, la fillette serait probablement morte. Réprimant un frisson, un nota mentalement « Darren O’Connor » juste en dessous de « Georgiana Wright » sur sa liste des personnes qu’elle pourrait appeler si elle était en danger. Après avoir appeler sa mère, évidement. Volontairement, elle ne lui répondit pas, et attendit la suite, qui ne tarda pas à venir.

"J'imagine que ta mère t'a formellement interdit de me parler, en te racontant toutes sortes d'atrocités sur mon compte. Et bien elle a raison, je suis un dangereux monstre, mangeur de fillettes! Et ça tombe bien, car j'ai vécu une journée éprouvante et je n'ai aucunement envie de palabrer avec toi! Au plaisir de te sauver une prochaine fois, fillette..."

La petite fille fronça instantanément les sourcils. Sa maman ne lui avait rien interdit du tout. Elle prit la parole :

« Ma maman m’a rien dit du tout. Et en plus, je m’appelle Maeva, pas Miss Hellsoft miniature. »

Elle laissa passer quelques secondes avant de reprendre :

« Moi je sais qui tu es, tu es Darren, et tu m’as sauvé la vie. Et c’est même pas vrai, t’es pas un monstre et tu manges pas les fillettes ! En plus, je ne suis pas une fillette. »

Elle porte sur lui un regard innocent, et demanda :

« Dit, pourquoi t’es triste ?


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Darren O'ConnorFugitif sous couvertureavatar
Messages : 839

Voir le profil de l'utilisateur
Le Poudlard Express commençait a amorcé les courbes serrées si familières qui le conduisait à Poudlard, zigzaguant dans la lande verdoyante, pour finir par aboutir indubitablement sur le viaduc surplombant les collines environnantes. Ce paysage n'était que trop routinier pour Darren, qui ne voyait en lui plus aucune forme de surprise.
En réalité l'élément de surprise allait venir de l'intérieur du wagon et non de l'extérieur.
En effet à sa plus grande surprise la petite Maeva finit par lui adresser la parole.

« Ma maman m’a rien dit du tout. Et en plus, je m’appelle Maeva, pas Miss Hellsoft miniature. »

Darren émit un large sourire en tournant sa tête vers la petite fille. Celle-ci n'était décidément pas comme les autres, et possédait du répondant. Au moins le voyage aller allait être distrayant. Darren siffla d'admiration devant tant d'audace, un haussement de sourcil impressionné précédant ses paroles.

"C'est vrai ça, Miss haute comme trois-pommes est une vraie géante! Qui doit bien dépasser au moins de trois coudées la tour d'Astronomie! Ou avais-je la tête pour dire pareille bêtise? Je suis surpris que ta mère ne t'ai point fait encore d'éloges à mon sujet? Cela ne serait tarder..."

Reprenant son sérieux, Darren croisa les bras l'ai songeur, tout en se demandant à quoi pouvait ressembler la vie familiale chez les Hellsoft. Si la directrice des Gryffondors ne cachait point son jeu, le climat devait être des plus glacial entre la mère et la fille. En tout cas, il paraissait inconcevable au serpentard que sa mère soit susceptible de témoigner de la moindre marque de tendresse et d'attention pour sa fille.
L'enfance de la fillette ne devrait pas être des plus roses, et intérieurement Darren la plaignit.

« Moi je sais qui tu es, tu es Darren, et tu m’as
sauvé la vie. Et c’est même pas vrai, t’es pas un monstre et tu manges
pas les fillettes ! En plus, je ne suis pas une fillette. »

Finalement Darren ne regrettait point de lui avoir sauvé la vie à cette petite bouille d'ange sur pattes. Comment avait fait une femme aussi malfaisante que la professeur de Divination pour concevoir une aussi adorable petite fille? Cela restait un mystère.
Darren voulait s'amuser un peu et laissa libre court à son humour noir.

"Mais non, petite puce, quelle idée! Bien entendu que je ne suis pas un monstre qui mange les fillettes! Point de cannibalisme chez moi! Je me contente juste de les dépecer pour nourrir les hippogriffes de la forêt interdite , tout simplement..."

Que cette petite fille ressemblait à sa cousine avec quelques années en plus! Darren eu un réel pincement au cœur en pensant à sa jeune cousin prisonnières des griffes de son oncle et de sa tante. Si Darren esquissait son sourire railleur coutumier, ses yeux étaient empreint d'une grande tristesse. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, cela n'échappa point au regard aiguisé de la fillette qui posa la question à laquelle Darren ne saurait trop quoi répondre.

« Dit, pourquoi t’es triste ?

Le visage de Darren se ternit brusquement devant l’âpreté de cette question aussi soudaine que surprenante. Le serpentard s'ébouriffa les cheveux de manière désinvolte afin de dissimuler son malaise, puis regardant à nouveau la jeune fille, il lui répondit d'une voix étrangement plus calme que lors des échanges précédents.

"Mais je ne suis pas triste... Ou tu vois que je suis triste? C'est juste que... Et depuis quand les demi-portions dans ton genre posent ce type de question? Cela se voit que je suis heureux, non?"

Darren était totalement déstabilisé par le tourbillon intérieur qui s'était abattu sur son âme, et ce n'est pas la méthode Coué qui fonctionnerait pour lui ôter ses nombreux doutes. Le serpentard se retrouvait livré à lui même sans nulle part ou aller si ce n'est dans cette maudite école...
Ne voulant poursuivre l'échange avec la fille Helssoft, Darren se plongea à nouveau dans la contemplation des paysages extérieurs. Au dehors le ciel s'assombrissait, et la pluie finit par s'abattre sur la vitre du Poudlard Express. Le ciel avait finit, lui, par déverser sa pluie de larmes, contrairement à Darren qui restait aussi stoïque qu'une statue de marbre malgré tout ce qui lui était tombé dessus en peu de temps. Le plic-ploc de la pluie sur les vitres du train en était presque apaisant.



Un jour de rentrée, la pluie n'était jamais un bon présage. Cette année à Poudlard ne s'annonçait d'ores et déjà pas sous les meilleurs hospices. Les paroles cruelles de sa tante Shauna résonnaient encore dans sa tête comme sinistre glas d'une vie désormais révolue. Darren n'avait plus aucun contact avec sa famille, et il savait bien qu'un O'Connor loin des siens, était comme un loup rejeté par la meute : condamné à mourir...
Au risque de devoir poursuivre sur une discussion éprouvante avc une simple fillette, et après plusieurs minutes de silence, Darren brisa enfin l'attente.

"Je suis triste en effet, je viens de perdre le dernier lien qui m'unissait encore à un semblant de famille, et je ne sais ou ma destinée va me conduire. Mais toi jeune Maeva? Peux-tu prétendre vivre le contraire? Je ne pense pas qu'avec une mère aussi indifférente et insensible que la tienne, il soit possible de s'épanouir de manière sereine. Je me trompe?"

A fleur de peau, Darren s'en voulait d'être autant repoussé dans ses retranchements par une simple fillette. Sa méchanceté et son orgueil finirent toutefois par reprendre le dessus, et il infligea une cinglante remarque à la jeune Maeva.

"J'aimerai savoir ce que cela fait d'être abandonnée au beau milieu d'un champ de bataille par une mère qui préfère préserver les intérêts de Poudlard plutôt que de sauver la vie de sa propre fille? C'est peut être cruel à entendre mais ce jour-la, elle se fichait éperdument de toi! Et c'est bien moi, un inconnu qui te suit venue en aide! N'oublie jamais cela..."

Et à Darren d'ajouter une cruelle interprétation :

"Une mère digne de ce nom n'abandonnerait jamais son enfant de la sorte. A moins que celle-ci ne veuille s'en débarrasser..."


Un sourire aiguisé éclairait à nouveau son visage. Bien qu'il tâtonnait encore le terrain de la relation mère/fille chez les Hellsoft, Darren sentit que l'une des failles les plus importantes de Chloé Hellsoft se trouvait peut être dans ce compartiment...


❝ Darren O'Connor ❞
×××××× est Michelle Middleton ×××××××
Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
En regardant par la fenêtre, Maeva aperçut avec joie le paysage verdoyant. Cela faisait aujourd’hui trois ans qu’elle était émerveillée par tant de beauté. En contemplant les arbres qui devaient être là depuis plus d’un siècle, la fillette ne pu s’empêcher de songer que plus tard, elle aimerait avoir une maison dans les arbres. Toute en bois. Avec des lianes et des feuilles. Le rêve. Elle fut tirée de ses pensées par le Serpentard qui lui faisait face et qui venait de se moquer d’elle parce qu’elle lui avait précisé qu’elle s’appelait Maeva. Fronçant les sourcils et hésitant entre rire ou être vexée, la puce répondit :

« Mais… Mais non, je ne suis pas aussi grande que la tour d’Astronomie ! Heureusement, sinon je serais vraiment une géante. Pourquoi ma maman me parlerait de toi ? »

Fronçant les sourcils, la petite Hellsoft chercha vainement dans sa mémoire des paroles que sa mère aurait pu lui proférer contre Darren. Mais rien. Ou alors elle ne s’en souvenait absolument pas. Mais alors, pourquoi le grand était persuadé qu’elle savait quelque chose ? Elle ne savait rien, elle. Elle écouta Darren lui dire qu’il ne mangeait pas les fillettes, préférant les dépecer pour les donner aux Hippogriffes de la forêt Interdite. Maeva éclata d’un rire pur et enfantin avant de reprendre gaiment :

« Mais non, je suis certaine que ce n’est pas vrai ! Puis ça sert à rien de me donner aux Hippogriffes, il ne m’aimerait pas, je ne dois pas être bonne à manger, je crois. En plus tu me donnerais pas aux Hippogriffes, t’as l’air gentil… D’ailleurs, t’as déjà vu des Hippogriffes ? »

Alors qu’elle souriait, elle vit le regard du Serpentard s’emplir de tristesse. Son sourire fana et la puce, avec toute sa subtilité habituelle, lui demanda sans détour pourquoi il devenait triste. Le grand eut alors une réaction des plus improbables aux yeux de la fillette qui s’attendait à ce qu’il l’envoie sur les roses. Il tenta au début de démentir ses propos, insistant sur le fait qu’il était heureux. La pluie se mit à tomber alors que Maeva s’apprêtait à réagir. Elle n’aimait pas voir les gens tristes. Ni les rendre tristes. Contre toute attente, au lieu de poursuivre sur sa lancée, le Serpentard commença par lui expliquer qu’il venait de perdre le seul lien qui l’unissait avec sa famille. Portant sur lui un regard triste, la petite avait presque envie de lui faire un gros câlin. Ca devait être triste, de se sentir sans famille… Mais la dernière phrase du jeune homme la laissa figée. Ainsi que les suivantes.

« Mais toi jeune Maeva? Peux-tu prétendre vivre le contraire? Je ne pense pas qu'avec une mère aussi indifférente et insensible que la tienne, il soit possible de s'épanouir de manière sereine. Je me trompe? J'aimerai savoir ce que cela fait d'être abandonnée au beau milieu d'un champ de bataille par une mère qui préfère préserver les intérêts de Poudlard plutôt que de sauver la vie de sa propre fille? C'est peut être cruel à entendre mais ce jour-la, elle se fichait éperdument de toi! Et c'est bien moi, un inconnu qui te suit venue en aide! N'oublie jamais cela... Une mère digne de ce nom n'abandonnerait jamais son enfant de la sorte. A moins que celle-ci ne veuille s'en débarrasser... »

Elle resta immobile, à le regarder, incapable de prononcer un mot. Une petite voix dans son cerveau, qui lorsqu’elle essayait de la visualiser prenait le visage de sa mère, lui soufflait de ne pas l’écouter. De partir et de se trouver un autre compartiment, quitte à demander à Irving si elle pouvait s’installer dans le sien. Ou alors rejoindre Lisa, sa camarade de dortoir qui devait être en compagnie de ses amis. Mais ne pas rester ici. La puce était pourtant pétrifiée par les paroles du Serpentard. Elles s’imprégnaient dans son esprit, la laissant à la fois blessée et choquée. Ca ne pouvait pas être vrai. Sa mère l’aimait non ? *Bien sur qu’elle t’aime, c’est ta maman !* souffla la petite voix dans sa tête. Mais… Mais Darren avait en partie raison… Peut être ? Sa mère l’avait en effet abandonnée lors de la bataille du deux mai… Pour… Se débarrasser d’elle ? Il était possible que… Sa mère ne veuille plus d’elle ? *Non ! Maeva soit raisonnable voyons…*.

La fillette porta sur Darren un regard inquiet et hésitant. Elle ne devait pas le croire, elle n’avait aucune raison de le faire après tout. N’est-ce pas ? Sa maman l’aimait… Et tout ce qu’il racontait n’était que des bêtises… hein ?

« Je… Mais non, c’est faux… Ma maman m’aime beaucoup. Et puis… Pourquoi elle voudrait se débarrasser de moi ? Elle m’aime. » Protesta la fillette plus hésitante qu’elle ne l’aurait souhaité.

La puce ramena ses genoux contre elle en posa son menton dessus en fixant le jeune homme. Il ne pouvait pas avoir raison, c’était impossible.


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Darren O'ConnorFugitif sous couvertureavatar
Messages : 839

Voir le profil de l'utilisateur
« Je… Mais non, c’est faux… Ma maman m’aime beaucoup. Et puis… Pourquoi elle voudrait se débarrasser de moi ? Elle m’aime. »

Par sa réponse un brin évasive, Darren discerna clairement que la jeune Maeva nageait en plein doute au sujet de sa mère. Comme si les liens maternels étaient loin de se montrer aussi indéfectibles que l'on pouvait le supposer de prime abord. Pour la première fois depuis son arrivée à Poudlard, le serpentard voyait enfin une brèche dans laquelle s'engouffrer, et qui lui donnerait le moyen de se venger de l'acharnement de cette maudite directrice. Darren allait la frapper en plein cœur, et nul doute que son petit conflit familial l'occuperait suffisamment pour qu'il obtienne enfin la paix auquel il avait toujours aspiré. Chloé Hellsoft n'avait de cesse critiqué le rôle de son père, tentant par tous les moyens de salir sa mémoire. Mais elle allait voir son poignard de cruauté se retourner contre elle, et rira bien celui qui rira le dernier, lorsque la petite Maeva Hellsoft lui assénera ses quatre vérités...
Darren leva les yeux au ciel et tenta de répondre aux balbutiements de la jeune fille.

"Pauvre petit oisillon tombé du nid trop tôt...
Tu refuses d'affronter la triste réalité, mais ta mère est loin de t'aimer comme tu sembles l'espérer. Il faut te réveiller fillette! Je crois que tu ne vois que la partie visible de l'iceberg en ce qui concerne ta maman chérie, laisse moi te raconter ce qui ce cache en dessous de l'eau..."


Darren pensa qu'il était temps de glisser habilement certains mensonges qui sèmeraient encore un peu plus le désordre dans la tête et le cœur de la jeune fille. Pour mieux se donner de contenance, il croisa les doigts dans une posture de grand sage, avant de se lancer dans le récit de ce fut sont tête à tête disciplinaire avec la terrifiante Chloé Hellsoft...

"Laisse moi te raconter une histoire bien triste qui j'espère te débarrassera de ta naïveté enfantine au sujet de ta mère...
Pour des raisons disciplinaires qui ne regarde que moi, j'ai eu la malchance de me retrouver en retenue toute une journée, avec pour seule compagnie ta gentille maman chérie. Je ne sais pas comment, mais de fil en aiguille, nous sommes arrivés à discuter de choses très personnelles, elle et moi... et je dois dire que je n'aurai jamais soupçonné une seconde qu'une mère de famille puisse se montrer aussi monstrueuse!"


Darren secoua la tête, comme s'il était tout à coup saisit d'un remord de devoir raconter cette histoire à la pauvre enfant qui se tenait en face de lui.

"Je ne devrai pas te raconter cela! Tu n'as pas à le savoir de ma bouche! C'est ta mère qui devrai le faire et briser cette vie de mensonges..."

Darren fit mine alors de se détourner de Maeva, alors qu'en réalité, il jubilait de se laisser libre cours à sa mythomanie et son histoire sordide et destructrice pour l'image de mère modèle que devait incarnée Chloé Helssoft...

"Bon, je me lance! Après tout, je suppose que tu as déjà perçue une grande partie de ce que je vais te révéler, mais tu te refuses seulement à l'admettre. Tu veux entendre la suite? Alors la voila :
Lors de cette entrevue disciplinaire, ta
charmante mère a commencé à cracher son venin sur ma famille. Elle a poussé son sadisme jusqu'à vouloir me contraindre à dire des choses infâmes sur mon défunt père, ne cessant de m'insulter et de me hurler dessus de manière hystérique. Ne voulant me résoudre à salir la mémoire de mon père et dans un accès de révolte, je lui ai alors posé cette question : "Et vous Madame Hellsoft? Pourriez-vous salir le nom de vos proches?". Et tu sais ce qu'elle m'a répondu? "

Darren plongea son regard émeraude dans celui de la petite Maeva, comme pour mieux asséner sa triste vérité.

"Elle m'a répondu textuellement que contrairement à moi, elle savait reconnaitre ses erreurs et les corriger, et que si elle devait gommer certaines choses néfastes à sa vie, elle le ferait sans la moindre hésitation... Et c'est la pour la première fois... Que j'ai entendu ton prénom... Maeva. Dans un accès de démence ou exprimant simplement une rage contenue depuis des lustres, elle m'a simplement dévoilé que tu étais l'une de ses plus grandes erreurs, une chaine qui entravait sa vie et l'empêchait d'avancer dans sa vie de femme. Je te jure que j'étais totalement abasourdi d'entendre pareille révélation! Pourquoi me disait-elle cela, à moi? Je ne sais pas... Je crois qu'elle voulait se libérer d'une certaine tension, que dis-je, d'une souffrance contenue depuis trop longtemps. Ne me crois pas si cela te chante, mais lorsque je lui ai dis que rien rien ne pouvait détruire les liens du sang...
Si tu avais vu son
sourire dément, je crois que jamais tu n'oserai pensé ou dire que ta mère t'aime véritablement..."

Le Poudlard Express poussa alors un sifflement tonitruant avant de s'engouffrer dans un tunnel. Darren et Maeva se trouvèrent alors plongé dans une semi-obscurité inquiétante. Le serpentard en profita alors pour se pencher vers elle et lui délivrer le fond de sa pensée :

"Avec du recul et au vue de ma situation actuelle, je peux dire que ta mère avait en partie raison. Tout peut s'effacer! Une mère, un père, une famille entière, le temps peut balayer sans difficulté n'importe qu'elle lien affectif, aussi indestructible puisse-t-il paraitre...
Si j'avais un seul conseil à te donner, cela serait de t'éloigner au plus vite de ta mère et d'apprendre à voler de tes propres ailes. Car ta mère ne cherche qu'à t'exclure de son cercle intime... mais il est peut être encore trop tôt pour que tu t'en aperçoives...Tu es tellement jeune..."


Darren soupira longuement, presque triste et emplit de fausse compassion pour la jeune Maeva.

"Tu peux me détester pour ce que je viens de te révéler... mais lorsque tu finiras par découvrir la vérité... tu me verras d'un œil différent. Comme celui qui a voulu t'aider. Je te plains sincèrement..."

Darren se détacha de la jeune Maeva et regarda au dehors, les toits de pré-au-lard commençait à se discerner dans la brume. Darren espérait que l'étincelle qu'il venait de déclencher dans l'esprit de la jeune fille allait finir par s'embraser, et ne lui faire plus que voir Chloé Hellsoft sous les traits d'une terrifiante mère indigne, aussi insensible que monstrueuse à son égard...






[Mwahahahahaha! Fin de Rp pour moi - tu peux conclure et présenter le ressenti de ta petite Maeva...!]


❝ Darren O'Connor ❞
×××××× est Michelle Middleton ×××××××
Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 147

Voir le profil de l'utilisateur
Maeva était figée. Elle n’arrivait ni à faire un geste, ni à arrêter ses pensées sur une seule chose en particulier. Elle restait là, à regarder avec ébahissement le Serpentard. Elle qui d’habitude ne tenait pas en place se sentait incapable de bouger. Elle se contentait d’écouter Darren lui raconter ce que sa mère lui avait dit.

« Tu étais l'une de ses plus grandes erreurs, une chaine qui entravait sa vie et l'empêchait d'avancer dans sa vie de femme. » « je crois que jamais tu n'oserai pensé ou dire que ta mère t'aime véritablement... » « Si j'avais un seul conseil à te donner, cela serait de t'éloigner au plus vite de ta mère et d'apprendre à voler de tes propres ailes. » « Je te plains sincèrement... »

Après le récit du jeune homme, la petite Hellsoft resta abasourdie. Les phrases qu’il venait de prononcer venaient de marquer sa mémoire. Il venait de lui dire qu’elle était une erreur. Que sa mère avait dit qu’elle était une erreur. Ca ne pouvait pas être la vérité… N’est-ce pas ? Non, elle ne pouvait pas le croire. Il devait dire des bêtises… C’était obligé, après tout. Sa mère l’aimait beaucoup… Mais pourquoi lui aurait-il raconté n’importe quoi ? Dans quel but ? Il avait fait ça seulement pour la protéger, la prévenir… Non ! Il n’avait raconté que des âneries.

Nageant dans la détresse, la petite Gryffondor se prit la tête entre les mains. Pourquoi lui aurait-il menti ? Mais la vérité lui semblait tellement improbable… Maeva ne savait pas. Maeva ne savait plus. Elle ne voulait pas croire à la vérité que le grand venait de lui assener. Elle ne voulait pas. Et pourtant, Darren n’avait aucune raison de lui mentir… Il lui avait sauvé la vie, après tout. Et il avait eu l’air tellement désolé pour elle lorsqu’il lui avait parlé… Non, elle ne devait pas le croire. Ecrasant une larme qui venait de couler sur sa joue, la petite fille résista à l’envie de mettre son pouce dans sa bouche, chose qu’elle faisait lorsqu’elle était petite. Elle n’était plus petite maintenant. C’était même une grande.

Levant les yeux vers le Serpentard, la petite ouvrit la bouche...Et la referma aussitôt. Que pouvait-elle dire ? Qu’il mentait ? Qu’elle ne pouvait pas le croire ? Ou alors fondre en larme ? S’enfermant dans son silence, Maeva se contenta de la fixer. Pourquoi le croirait-elle, lui, alors qu’elle venait de le rencontrer réellement ? Non. Ca ne pouvait pas être la vérité. Elle avait bien plus confiance en sa maman qu’en un inconnu, hein ? C’était sa mère, quand même… *Une mère qui t’a abandonné en pleine bataille…. * souffla une petite voix désagréable dans sa tête. Déroutée, la fillette jeta un regard vers la fenêtre et aperçu les toits des maisons de Pré-au-Lard. Le voyage serait bientôt terminé. Dans peu de temps, elle se retrouverait face à sa mère. Mais quelle réaction avoir ? S’éloigner d’elle ? Lui demander si ce qu’on venait de lui dire était vrai ? Faire comme si de rien n’était ? Ne pas écouter les paroles qu’avait prononcées le Serpentard ?

Levant les yeux vers Darren, elle murmura :

« Ma maman ne pourrait pas faire ça… Elle m’aime… Je crois… »

Lorsque le train s’arrêta pour faire descendre les élèves, Maeva se leva et avant de sortir, jeta un coup d’œil à la place où elle était assise tantôt.



Non, il mentait, c’était certain… Sauf si...


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Mères indignes... [PV Darren - Maeva]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mères indignes... [PV Darren - Maeva]
» Bonne fête des mères
» Des conditions de rétention indignes et dissimulées
» Un malheureux évènement [PV Darren]
» (M/LIBRE) DARREN CRISS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: King's Cross,-