AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Bousculade Suicidaire [PV Juliet]

Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
10 Septembre 2006

Ahren comme à son habitude marchait fièrement et la tête haute dans les couloirs. Sa répartition dans la maison des Aigles ne lui avait en rien enlevé sa fierté. Même s'il n'avait pas été réparti chez les Serpents, la maison Sergaigle restait tout à fait acceptable pour un Sang-Pur de sa qualité. Cela montrait aux yeux du monde son intelligence avant sa ruse. D'ailleurs cette situation n'était pas pour lui déplaire vu que ça lui évitait de voir la face d'Ulrich trop souvent.

Habitué à être seul, Ahren se complaisait dans la solitude, il ne s'était donc pas attendu à avoir une centaine d'amis. De toute manière, il n'avait pas l'intention d'avoir des amis. Il allait certainement tenter un rapprochement avec Sasha Benson mais par simple intérêt. Il était toujours bon d'avoir des gens de son côté et Sasha semblait être une jeune fille de bonne famille donc il était certain qu'il pourrait y avoir une entente entre eux. De plus, il avait bien l'intention de rallier à lui toutes les personnes qui n'aimaient pas Ulrich. Il y en avait forcément, il ne pouvait pas être le seul.

Rassuré sur le fait qu'Ulrich avait des ennemis autre que lui, le jeune Serdaigle continuait son chemin jusqu'à sa salle de classe. Il avait Etudes des Moldus et il n'avait pas mais alors pas du tout envie d'y aller. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui apporter d'apprendre le mode de vie d'êtres inférieurs ? Il n'y en avait aucun.

Enfin pour Ahren en tout cas. Il ne se pressait donc pas pour rejoindre son cours, il allait certainement être en retard mais ce n'était pas bien grave. De toute façon qu'est-ce que pouvait bien faire le professeur Mason à part le mettre une retenue ou lui faire copier des lignes ? Il n'allait certainement pas se presser pour une matière aussi futile et rendue obligatoire par un gouvernement d'impurs. Ahren fut alors surpris de voir que le couloir jusqu’alors désert était maintenant bondé.

Naturellement, le jeune garçon se fraya un passage en donnant de grand coups d'épaule à tous ceux qui passaient trop près de lui. Il vit alors une fille qui devait certainement avoir un an de plus que lui et qui d'après son uniforme appartenait à la maison Gryffondor. Il retint une grimace de dégoût en voyant qu'elle n'avait pas l'air bien fine. Elle restait en plein milieu du passage à regarder on ne savait trop quoi.

Un sourire sadique vint alors éclairer son joli minois. Il continua son chemin dans la direction de la débile et la bouscula sans ménagement.

"Tu ne vois pas que tu gènes l'attardée ? Retourne d'où tu viens la débile, tu n'as pas ta place ici. Ta présence dans cette école pollue l'air que je respire."


Ahren sourit méchamment devant l'air complètement ahurie de la gamine. Il sentait qu'il allait bien s'amuser, finalement, il allait peut-être sécher l’Étude des Moldus et concentrer toute son attention sur son nouveau jouet. Il sortit son rat de sa poche et demanda innocemment :

"Tu veux jouer avec moi ?"

Mais le petit démon ne sut jamais la réponse de la gamine parce qu'il fut soudainement retourné et plaqué contre un mur.
Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 2003

Voir le profil de l'utilisateur
Juliet attrapa son sac, fourra ses affaires de cours dedans et sortit de la salle d’Etude des Moldus rapidement. Quelle bonne idée de les obliger à étudier cette matière. Au moins là, aucun risque, elle serait douée. Elle aurait bien voulu prendre cette option en troisième année, mais ses parents ont catégoriquement refusé, lui disant qu’elle savait déjà tout sur les Moldus et que donc elle n’avait aucune raison de vouloir en apprendre encore sur eux.

La jeune fille sourit et secoua la tête. Ses parents avaient su se montrer très convainquant lorsqu’il avait fallu qu’elle choisisse ses options. Et la jeune Juliet, âgée de treize ans, était tombée dans le panneau. Enfin, après tout, elle avait choisit des options dans lesquelles elle ne s’était pas lamentablement ramassée, c’était déjà ça.

La rouge et or regarda autour d’elle dans l’espoir d’apercevoir quelqu’un avec qui parler. Personne en vue. Elle s’apprêtait à revenir en arrière et chercher Olivia lorsque dans la foule, elle reconnue Leah, sa petite sœur.

Cette dernière était arrêtée, en plein milieu du couloir, l’air apeurée. En effet, la petite fille avait toujours détesté la foule, se sentant mal à l’aise au milieu de tout ce monde.
Physiquement, la petite Gryffondor ressemblait fortement à sa grande sœur. Même cheveux châtains et même yeux gris. Leah avait cependant toujours un air rêveur sur le visage.
Un sourire tendre se dessina sur les lèvres de Juliet tandis qu’elle faisait quelques pas pour rattraper sa petite sœur.

Ce qu’elle vit, en entendit la cloua sur place. Le petit frère d’Ulrich Keller, enfin du moins, elle supposait que c’était son petit frère, ou alors son cousin, qui avait été envoyé chez les Serdaigle lors de la Répartition, venait de bousculer Leah sans ménagement un petit sourire que Juliet jugea comme supérieur aux lèvres.

Les traits de la septième année se durcirent instantanément et allait intervenir lorsque le jeune Serdaigle prononça la phrase qui la plongea dans une colère noire.

"Tu ne vois pas que tu gènes l'attardée ? Retourne d'où tu viens la débile, tu n'as pas ta place ici. Ta présence dans cette école pollue l'air que je respire."

La Gryffondor, qui tremblait d’une rage non dissimulée, gagna la scène à grand pas, au moment même ou le petit Keller sortait son rat avant de demander à une Leah apeurée si elle voulait jouer avec lui. Ne pouvant plus en entendre davantage, la rouge et or plaqua brusquement le petit Serdaigle contre le mur, le retenant avec son bras droit.

C’était un enfant. On ne frappait pas les enfants. Il avait insulté Leah. On frappait ceux qui insultaient Leah.

Elle attrapa la main de sa petite sœur et se rendit compte qu’elle tremblait. Elle lui pressa doucement la main puis planta son regard noir dans les yeux globuleux du petit Serdaigle.

« Ne refais jamais ça. Jamais. Et reste loin de ma sœur. »

Elle avait parlé avec une voix dure, mais n’avait pas haussé le ton.

La main de Leah tressaillit dans la sienne, et surprise, la rouge et or tourna la tête vers elle pour apercevoir une unique larme rouler sur sa joue. Elle relâcha Ahren, et s’agenouilla devant la petite quelques instants, lui chuchotant des paroles à l’oreille. Après s’être relevée, elle se positionna quasiment devant Leah. Elle s’était un jour juré de ne jamais la main sur un enfant et ce n’était pas aujourd’hui qu’elle romprait cette promesse.

Elle garda son regard noir, attendant la réponse du jeune enfant.



Avatar par classwhore
Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
La fille, parce que c'était une fille, qui avait violemment projeté Ahren contre le mur, le retenait maintenant par l'épaule avec son bras droit. Elle lui ordonna furieuse de ne jamais recommencer ça et de rester loin de sa sœur. Alors comme ça l'attardée était sa sœur intéressant.

Mais la phrase de la jeune fille, loin de lui faire peur, fit sourire le jeune Serdaigle. La Gryffondor venait de lui donnait sans qu'elle le sache un nouveau moyen de s'amuser. Elle lui ordonnait de rester loin de la débile ? Et bien Ahren se ferrait un plaisir de faire tout le contraire.

Le jeune garçon vit la gamine trembler et pleurer et sa sœur la réconforter. Il aurait pu en profiter pour filer mais il venait de trouver un nouveau jouet, il n'allait sûrement pas l'abandonner.

Il vit alors la grande se positionner devant sa sœur en signe de protection et elle semblait attendre quelque chose puisqu'elle le regardait méchamment.

Ahren laissa ses lèvres s'étendre en un sourire narquois.

*Pathétique vraiment, si elle espère me faire peur, c'est raté.*

Le sourire d'Ahren s’agrandit.

"Je ne vois pas en quoi ce que je dis à ta sœur te regarde. Ensuite tu n'as pas à me donner d'ordre, je fais ce que je veux quand je veux et où je veux. C'est clair ?"


Ahren fit une pause et lança un regard pervers à la tarée. Un sourire sadique apparut sur son visage quand il s’aperçut que cette dernière s'était remise à trembler.

"Et malheureusement pour toi, j'ai décidé que ta sœur serrait ma nouvelle distraction. Ma sœur ne voulant plus jouer avec moi, il faut bien que je m'occupe. Ta sœur devrait être honorée de l'attention que je lui porte. Et puis de toute façon, ce ne sont pas tes affaires. Alors je te prierais de t'en aller, ta présence m'indispose."


Ahren redressa la tête et jeta un regard impérieux à la Gryffondor à la chevelure indomptée qui lui faisait face.
Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 2003

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu’elle attendait la réponse du jeune Serdaigle, Juliet se mit à compter intérieurement tout ceux qu’elle avait déjà frappés parce qu’ils avaient embêté sa petite sœur. Un grand nombre, assurément. Mais ils étaient tous grands. Ils avaient tous son âge en tout cas. Pas onze ans, comme l’horrible mioche qui venait d’insulter la petite Gryffondor. C’était facile de régler le compte des plus grands. Mais lui il était petit. Et elle ne pouvait pas frapper un enfant. C’était quelque chose d’inconcevable chez elle. Elle ne pouvait pas.

Un sourire narquois se dessina sur les lèvres du petit Keller ce qui ne rendit Juliet que plus furieuse. Pourtant elle restait impassible, et personne n’aurait pu deviner ce qu’elle ressentait à ce moment précis.

Et les deux phrases que le petit lança eurent un impacte étonnement sur la rouge et or. Le Serdaigle lui dit clairement qu’il voulait jouer avec Leah, et qu’elle devait partir. Maintenant. Il porta sur sa sœur un regard pervers, et eut un sourire sadique.

La Gryffondor aurait pu lui hurler de laisser sa sœur tranquille. Et aurait pu lui envoyer un poing dans la figure. Le mettre par terre, l’humilier. Ca aurait été tellement facile. Pourtant, elle ne fit rien de tout ça et eut la réaction la plus étrange qu’il soit. Les lèvres de la rouge et or s’étirèrent en un sourire tranquille. Intérieurement, elle avait l’impression de pouvoir sentir la fureur couler dans ses veines. Elle éclata d’un rire particulièrement mauvais avant de fixer le jeune d’un air mauvais.

« Tu penses que, du haut de tes onze ans, tu peux réussir à me faire peur ? Tu penses que je suis quoi ? Une pauvre petite fille frêle sans défense ? Tu penses réussir à m’impressionner, avec une petite tirade que tu as probablement trouvée dans le manuel du parfait petit psychopathe ? Ou qu’avec ton statut de sang que tu dois trouver si important à tes yeux tu vas réussir à me faire frémir ? »

Elle laissa passer quelques secondes avant de reprendre, sur le même ton :

« Si tu penses ça, vraiment, tu te trompes. Je n’ai pas peur, et je n’aurais jamais peur de toi. Désolée, ce n’est pas dans mes habitudes, d’avoir peur. Surtout d’un gamin dans ton genre. Tu fais carrément pitié. On dirait un petit enfant capricieux. Ouais, je crois que j’ai pitié de toi. »

Leah repoussa délicatement le bras que sa grande sœur avait tendu vers elle et lui adressa un regard reconnaissant. Juliet lui adressa un sourire et lui fit un clin d’œil avant de reporter son attention sur le première année et de conclure, retrouvant la dureté dont elle avait fait preuve un peu auparavant.

« Tente de lui faire du mal et je te jure que tu regretteras. Amèrement. Et tu peux sourire, tu peux me balancer que tu n’as pas peur, que de toute façon tu feras ce que tu voudras, je ne plaisante pas. Surtout pas avec ça. Avise toi de lui faire du mal, par une quelconque manière, et je me ferais une joie de te le faire regretter personnellement. »

Parce que franchement, depuis quand elle avait peur d’un gosse de première année, haut comme trois pommes, et qui semblait se prendre beaucoup trop au sérieux ?



Avatar par classwhore
Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Contre toute attente la Gryffondor éclata de rire, ce comportement déstabilisa un instant le jeune Sedaigle. Tout ça n'allait pas du tout, il se laissait impressionner trop facilement. Il redressa la tête et fit face à l'ébouriffée. Elle lui lança un regard méchant qui fit sourire Ahren et elle se lança dans une longue tirade qui lui expliquait qu'elle n"avait pas peur de lui et qu'il n'avait pas à se sentir supérieur parce qu'il était un Sang-Pur.

*Et bla bla bla, cause toujours tu m'intéresses*

Ahren poussa un soupir et leva les yeux aux ciels. Merlin ce que cette fille pouvait-être agaçante.

Et là, elle dit une chose qui ne plu pas, mais alors pas du tout au Serdaigle. Elle osait lui dire à lui qu'il lui faisait pitié. Ahren pouvait accepter de faire ressentir beaucoup de choses mais pas de la pitié. Jamais personne n'aurait pitié de lui, c'était trop... dégradant. Et maintenant, voilà que la tarée reprenait du poil de la bête, ça n'allait pas du tout. La situation lui échappait et ça ne lui plaisait pas.

Il sentit alors la colère s'insinuer tout doucement en lui comme un poison qui parcourrait ses veines. Il fronça les sourcils en signe de mécontentement et entendit à peine la Gryffondor le menacer. Un sourire mauvais défigurait à présent le visage du jeune garçon.

"Tu me menaces ? Ce n'est pas très prudent. Vous êtes marrant vous les Gryffondors. Vois-tu ta sœur est une erreur de la nature, elle ne devrait pas exister et toi, tu te comportes comme une petite lionne qui aurait perdu toute sa portée et qui se rabat sur celui qui reste. Ici, en l’occurrence, le bâtard, l'impur, celui qui ne sert à rien et qui sera toujours un fardeau pour les autres."

Ahren laissa ses paroles imprégner la Gryffondor et sa sœur. Il s'amusait énormément et il n'était pas prêt à arrêter. Il mit ses bras dans le dos à la manière d'un professeur qui expliquerait son cours à des élèves particulièrement stupides.

"Tu crois sincèrement que tes paroles m'empêcheront de faire quoi que ce soit ? Qu'une fille dans ton genre peut réellement m'arrêter ?"


Ahren avait récemment expérimenté la dissimulation avec Oedomia, il était temps de mettre tout ça en application. Son rat, toujours dans sa main qui se trouvait maintenant dans son dos, sauta agilement et silencieusement au sol. Il se faufila sans que personne ne le remarque jusqu'à la débile et lui sauta dessus pour la mordre.

Les yeux d'Ahren brillait maintenant d'une joie malsaine et un sourire jubilatoire éclaira son visage avant qu'il n'éclate de rire. Il ne fallait pas provoquer un Keller et surtout pas Ahren. Cette gamine allait vite en faire les frais.
Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 2003

Voir le profil de l'utilisateur
Le petit Keller leva les yeux au ciel ce qui eu le don de faire soupirer Juliet. Ce gosse était né onze ans auparavant et se comportait déjà comme s’il en avait quarante. C’était pathétique.
Ce dernier prit ensuite la parole et chaque mot qu’il prononça semblait narguer la rouge et or. « Fardeau » ; « erreur »… Tant de termes qui avaient toujours su trouver leur place dans la bouche des pires individus qu’elle avait rencontré. Elle haussa un sourcil, tandis qu’à côté d’elle, Leah demeurait immobile, un air cependant blessé sur le visage.

Elle n’avait qu’une envie : attraper le petit et fracasser sa tête contre le mur en pierre. Elle doutait cependant que ce soit la meilleure solution. Elle était déjà majeure alors que le petit venait à peine de rentrer à Poudlard. En plus, elle ne voulait pas être enfermée à Azkaban, merci pour elle. Les traits durcis, elle se contentait de regarder Ahren.

Ce gamin était vraiment mauvais. Et lorsqu’il prononça sa dernière phrase, Juliet se retint d’éclater de rire. Et puis tout s’enchaîna très vite. Brusquement, un rat surgit et bondit sur sa petite sœur pour la mordre. Réagissant aussi vite qu’elle le pouvait, la septième année attrapa brusquement le rongeur et l’envoya le plus loin possible. Il retomba plusieurs mètres plus loin avec un couinement avant de s’enfuir.

Sans attendre une seconde plus, la Gryffondor plaqua une nouvelle fois le petit Serdaigle contre le mur, avec beaucoup plus de violence que la dernière fois. Plaçant son bras droit contre la gorge de l’enfant pour le maintenir contre le mur. Ses yeux lançaient des éclairs. Et son visage n’avait plus rien de gentil. Elle rapprocha sa tête de celle de Ahren et souffla :

« Oui, c’est exactement ce que je crois »

Elle laissa passer plusieurs secondes, le regard toujours planté dans celui du petit.

« Laisse-la tranquille. Leah, approche ma puce. »

La petite brune s’approcha doucement, apeurée. Juliet la rassura d’un sourire et attendit qu’elle soit à ses côtés pour reprendre la parole.

« Tu vois, là, t’es en position de faiblesse. Tu ne peux pas bouger. Je pourrais te frapper, si j’en avais envie. Mais je ne frappe pas les faibles, tu vois. Par contre Leah, là, elle pourrait te frapper. Facilement. Elle aurait juste à lever la main pour t’assigner une gifle monumentale. Ce serait humiliant hein. Enfin non, je rectifie, c’est déjà humiliant. Toutes les personnes qui nous regardent doivent parler de ça… Le petit Serdaigle se croyant supérieur se faisant remettre à sa place par une « impure » comme tu le dis si bien. Quelle honte pour toi. »

Elle lui adressa un sourire ironique avant de poursuivre :

« Ne joue pas au plus malin avec moi, Keller. Je ne suis ni stupide, ni sans défense. Tu t’en prends à la mauvaise personne. Et c’est une grossière erreur. »

Du coup de l’œil, Juliet aperçu le rat du Serdaigle filer à l’autre bout du couloir. Elle garda son bras contre le cou du petit garçon avant de se mettre à sourire. Oui, il ne fallait pas la provoquer. Encore moins lorsque vous faîtes la moitié de sa taille.



Avatar par classwhore
Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Alors que le rat volait littéralement dans la direction de la débile, l'ébouriffée attrapa Oedomia et l'envoya valser loin dans le couloir. Ahren entendit le pauvre rat couiner de douleur et s'enfuir pour se cacher. Le jeune garçon voulut le récupérer mais il n'eut pas le temps d'esquisser le moindre geste car la gryffondor le plaqua violemment contre le mur et posa son bras sur sa gorge pour le maintenir en place.

La pression sur sa gorge n'était pas suffisante pour le faire mourir d'étouffement, même si la jeune fille serrait quand même beaucoup, mais elle était suffisante pour le maintenir au mur. L’ébouriffée était maintenant en position de force et ça ne plaisait pas du tout au Serdaigle. Il n'aimait pas être dans des situations comme celle ci, surtout que ça avait tendance à arriver un peu trop ces temps ci. Elle lui affirma qu'elle croyait pouvoir l'arrêter et lui ordonna encore une fois de laisser sa sœur tranquille. Et chose étonnante, elle demanda même à cette dernière d'approcher d'eux.

Ahren bouillonnait de rage, il commença à se débattre et lança des regards meurtriers à la tarée pour lui déconseiller d'approcher.

« Tu vois, là, t’es en position de faiblesse. Tu ne
peux pas bouger. Je pourrais te frapper, si j’en avais envie. Mais je ne
frappe pas les faibles, tu vois. Par contre Leah, là, elle pourrait te
frapper. Facilement. Elle aurait juste à lever la main pour t’assigner
une gifle monumentale. Ce serait humiliant hein. Enfin non, je rectifie,
c’est déjà humiliant. Toutes les personnes qui nous regardent doivent
parler de ça… Le petit Serdaigle se croyant supérieur se faisant
remettre à sa place par une « impure » comme tu le dis si bien. Quelle
honte pour toi. »


Ahren se débattit encore plus, hors de question que cette gamine le touche. La Gryffondor l'avait dit elle même, elles étaient des impurs une moue de dégoût apparut sur son visage. Il fallait qu'il arrive à se libérer de la prise de la grande mais comment ? Il n'allait certainement pas subir sans rien faire une telle humiliation. Alexander ne lui pardonnerait pas.

"Lâche moi sale impure. Tu entends, lâche moi !"

Mais la fille ne le lâchait pas elle au contraire, elle souriait en lui ordonnant de na pas faire le malin. La situation commençait sérieusement à agacer le jeune garçon, il n'avait plus envie de jouer. Et il fallait qu'il arrive à se libérer. Il constata qu'il pouvait bougeait les bras, une idée germa alors dans son esprit de petit génie.

Il avança sa main jusque dans le creux du coude de la Gryffondor et attrapa un bout de peau. Il tira dessus en serrant très fort tout en le tordant. Le pincement n'eut pas l'effet attendu, il lui permit juste de pouvoir bouger la tête mais c'était suffisant. Il tourna la tête vers la main de l'ébouriffée et planta ses petites dents dans la chair bien tendre.

Cette fois-ci, il était libre. Il se dégagea prestement et courut se mettre derrière la timbrée. La Gryffondor allait apprendre qu'on ne provoque pas Ahren Keller. Il attrapa alors une grosse touffe de cheveux de la débile et tira violemment dessus.

"N'approche pas où je lui arrache les cheveux. A ce qu'on dit ça fait très mal. Tu n'aurais pas dû me menacer. C'était une grave erreur de ta part. Les rôles sont inversés ma chère. Alors que vas-tu faire ?"

Ahren était de nouveau le maître de la situation et un sourire sadique illuminait son expression faciale. Il avait retrouvé l'envie de jouer.
Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Le cours d'études des moldus venait de se terminer. Le jeune homme n'avait absolument rien contre ce type d'enseignement mais il devait avouer que l'idée de les étudier comme des créatures étranges, ne lui plaisait pas outre mesure. De plus, cela le privait d'une heure de son temps qu'il aurait pu occuper à quelque chose de bien plus productif. Cependant, il devait son poste de préfet en chef à son assiduité en cours et à son illusion de "Monsieur Parfait". Aussi, fallait-il qu'il continue d'entretenir ce joli rôle !

L'heure suivante était libre et Ulrich comptait donc la mettre à profit pour faire quelques recherches à la bibliothèque. Ses pas en prenaient justement la direction lorsque son regard capta une petite scène qui avait lieu non loin de là. Wilson, une gryffondor de septième qui n'avait généralement rien à envier à la Harpie en titre de sa maison, semblait avoir quelques désaccords avec un Serdaigle qui venait de s'attaquer à sa soeur. Du moins lui semblait-il que la gamine terrorisée fusse bien Wilson Junior. A ce qu'on disait elle était légèrement attardée sur les bords...
Un seul coup d'oeil au gamin qui tirait à présent les cheveux de sa condisciple suffit au Serpentard pour le reconnaitre : Ahren.

* Bon sang mais que fiche-t-il encore celui-là ! La dernière leçon ne t'a pas suffi hein ... *

Se dirigeant vers eux, il put voir quelques regards se tourner dans sa direction avant que leurs propriétaires ne s'esquivent brièvement. A l'évidence, personne n'avait envie de partager la punition du garnement s'il venait éventuellement à l'idée du préfet en chef de la leur faire partager pour ne pas avoir tenter quoique ce soit pour le raisonner.

Arrivant dernière son cadet, Ulrich lança un regard appuyé à Juliet tout en hochant négativement de la tête pour lui signifier de ne pas intervenir.

- "N'approche pas où je lui arrache les cheveux. A ce qu'on dit ça fait très mal. Tu n'aurais pas dû me menacer. C'était une grave erreur de ta part. Les rôles sont inversés ma chère. Alors que vas-tu faire ?"

Alors même qu'il se trouvait derrière lui, le jeune homme pouvait présumer un immense sourire sadique marqué les traits d'Ahren. C'était bien son genre et celui d'Alexander que d'aimer cette impression de pouvoir sur une proie. Lui-même ne pouvait le blâmer : il connaissait l'état grisant de ce type de situation. La nuance était que le Serpentard n'attaquait que des proies désignées, des familles de mangemorts, et pas d'innocentes créatures qui avaient eu le malheur de se trouver sur son chemin.

Posant sans délicatesse sa main sur l'épaule droite de son cadet, Ulrich exerça une forte pression en refermant ses doigts sur celle-ci. Si ce petit morveux idiot voulait jouer et continuer d'ignorer ses avertissements alors son aîné ne prendrait désormais plus de gants avec lui et s'occuperait de lui comme il traitait ceux du même acabit qu'Alexander.

- " Si tôt le matin, tu te fais déjà remarqué, petit frère !", commenta-t-il ironiquement, " Une grave erreur hein? Qui crois-tu a fait une grave erreur là ? Lâches-la tout de suite ! Violence envers un condisciple par pure méchanceté, rien que ça ? "

Tout en réfléchissant, il porta la main à sa baguette. Autour d'eux, restait encore un petit nombre d'élèves ayant choisi de rester pour assister au fin mot de l'histoire même au prix d'une retenue.

- " Bien. Une fois que tu l'auras lâché, je te laisse le choix, petit frère. Soit tu t'entêtes et alors je me verrai dans l'obligation d'en informer non seulement ton directeur de maison mais également d'enlever un nombre conséquent de points à Serdaigle en le couplant à une retenue. Soit tu agis comme une personne de ton rang et tu t'excuses auprès d'elle.", fit-il en désignant Leah du menton, " Ca t'irait Wilson ? "

S'abaissant au niveau d'Ahren, il se pencha vers lui pour lui murmurer à lui seul en souriant : " Que penses-tu qu'Il en penserait si tu faisais déjà honte à ta maison de la sorte en lui faisant perdre des points ? Tu es vraiment inutile dis-moi. C'est vraiment ainsi que tu comptes t'élever plus haut que moi , petit frère ? ".




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 2003

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'elle maintenait le petit avec son bras, se retenant de le frapper, Juliet se surprit à penser à sa tante. Chose étonnante, car elle mettait un point d'honneur à ne pas songer à sa famille du côté maternelle plus que le nécessaire. Pourtant, c'était l'image de son effroyable tante qui apparaissait dans sa tête. Elle la revoyait avec Isobel, sa fille, se moquant ouvertement de Leah. Elle la revoyait assise sur son canapé, sa tasse de thé dans la main, déclarer que les Sangs Purs étaient forcément supérieur. Déclarer ça devant elle. Devant Leah. Devant son père.

Et tout en Ahren lui rappelait sa tante. Depuis son sourire narquois, jusqu'à sa façon de parler, en passant par ses mimiques. Définitivement, le petit Keller devait être le fils caché de sa tante. A moins que tous les arrogants prétentieux se ressemblent. Probable en soit. Elle lui lança un regard mauvais et s'apprêtait à dire quelque chose, lorsqu'il la pinça.

Si la situation n'aurait pas été celle-ci, Juliet aurait éclaté de rire. On aurait dit un bébé jouant avec les cheveux de sa maman. Elle fut néanmoins surprise et relâcha légèrement la pression qu'elle exerçait sur l'enfant. Ce dernier, profitant du relâchement, tourna la tête et la mordit. La rouge et or eut une mouvement de recul. Ahren en profita pour se dégager et pour bondir vers Leah, se positionnant derrière elle et lui saisissant une grosse mèche de cheveux.

"N'approche pas où je lui arrache les cheveux. A ce qu'on dit ça fait très mal. Tu n'aurais pas dû me menacer. C'était une grave erreur de ta part. Les rôles sont inversés ma chère. Alors que vas-tu faire ?"

Le cerveau de Juliet tournait à plein régime. Une idée lui vint et elle saisit discrètement sa baguette. Elle s'apprêtait à s'en servir lorsqu'elle remarqua la présence d'Ulrich Keller, juste derrière Ahren. Le vert et argent secouait négativement la tête. Il posa ensuite brusquement sa main sur l'épaule du Serdaigle.

S'en suivit ensuite un long échange entre les deux frères. Oui frère, car le Serpentard venait de d'appeler le gamin "petit frère". Une preuve indiscutable. Le vert et argent imposa alors un choix à Ahren. Soit il continuait, et dans ce cas il prendrait des mesures radicales, à savoir lui enlever des points, le mettre en retenue et prévenir son directeur de maison, soit il lâchait la petite Gryffondor et lui présentait ses excuses. Lorsque Ulrich demanda à Leah si cela lui irait, elle se contenta d'hocher doucement la tête, fixant sa grande soeur, une lueur affolée dans le regard.

"Tu ne sais même pas dans quoi tu t'es embarqué, petit." murmura la rouge et or plus pour elle-même qu'autre chose.

Elle lui lança un regard noir et reprit, de façon audible cette fois :

"Ca me convient Keller. Officiellement. Officieusement par contre, il mériterait bien plus que ça pour toutes les horreurs qu'il vient de dire. Mais je ne frappe pas les enfants. C'est bien dommage par moment."

Juliet n'avait qu'une envie : se précipiter vers sa soeur et la serrer dans ses bras. Cependant elle se retint de justesse. Plantant ses prunelles grises dans celles de sa soeur, la Gryffondor tenta de paraître rassurante. Elle allait lui faire payer. Très cher.







Avatar par classwhore
Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
La Gryffondor n'osa plus bouger. Ahren se sentait bien, il contrôlait enfin la situation. Alors qu'il souriait de contentement, il sentit une main se poser violemment sur son épaule et la serrer très fortement. Ahren qui exerçait toujours une pression sur les cheveux de la débile tira un peu plus fort sous l'effet de la surprise. Il s'attendait à tout, à un professeur comme à un élève, il ne desserra donc pas l'emprise qu'il avait sur les cheveux de la tarée mais il effaça le sourire sadique qu'il avait aux lèvres.

Il entendit alors la voix d'Ulrich dans son dos.

"Si tôt le matin, tu te fais déjà remarqué, petit frère !
Une grave erreur hein? Qui crois-tu a fait une grave erreur là ?
Lâches-la tout de suite ! Violence envers un condisciple par pure
méchanceté, rien que ça ?
"

Ahren se détendit, ce n'était que son frère. Enfin, il se rappelait encore de ce qui s'était passé la dernière fois qu'ils s'étaient croisés mais il n'allait pas plier.

" Bien. Une fois que tu l'auras lâché, je te laisse le choix, petit
frère. Soit tu t'entêtes et alors je me verrai dans l'obligation d'en
informer non seulement ton directeur de maison mais également d'enlever
un nombre conséquent de points à Serdaigle en le couplant à une retenue.
Soit tu agis comme une personne de ton rang et tu t'excuses auprès
d'elle.
", fit-il en désignant Leah du menton, " Ca t'irait Wilson ? "

Ahren vit l'ébouriffée et la gamine hocher la tête en signe d'accord. La gryffondor ajouta cependant qu'elle n'était qu'à moitié satisfaite. Le jeune garçon ne doutait pas un instant qu'elle allait essayer de se venger. Il allait falloir qu'il fasse très attention à ses arrières.

Ulrich se pencha alors à son oreille et dans un murmure lui dit :

" Que penses-tu qu'Il en penserait si tu faisais
déjà honte à ta maison de la sorte en lui faisant perdre des points ? Tu
es vraiment inutile dis-moi. C'est vraiment ainsi que tu comptes
t'élever plus haut que moi , petit frère ?
".

Ahren lâcha la tarée et fit face à Ulrich un sourire insolent aux lèvres.

"Et bien vas-y Ulrich fait donc. Va prévenir mon directeur de maison. Mais n'espère pas que je m'excuse. Il, comme tu dis, préfèreraitque je fasse perdre des points à ma maison plutôt que je fasse des excuses à l'erreur de la nature qui nous fait face. Je crois que nous sommes dans une impasse mon cher frère."


Le jeune Serdaigle se tourna dans les direction des deux Gryffondors et leur adressa une grimace de dégoût.

"Oui, tu n'es pas prêt d'entendre la moindre excuse sortir de ma bouche. Je ne m'abaisserais jamais à ça. Déjà que je me suis souillé en la touchant, ne croit pas que je vais user ma salive pour ça !"


Celui qui arriverait à faire plier Ahren Keller n'était pas encore né.
Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Wilson semblait moyennement satisfaite de sa proposition. Du moins, c'est ce qu'Ulrich crut voir à sa façon de bougonner pour elle-même. Cette déduction fut cependant rapidement confirmée.

- "Ca me convient Keller. Officiellement. Officieusement par contre, il mériterait bien plus que ça pour toutes les horreurs
qu'il vient de dire. Mais je ne frappe pas les enfants. C'est bien dommage par moment."


Le Serpentard acquiesça de la tête, un vague rictus sur les lèvres. Effectivement, Ahren méritait bien pire. Il se chargerait d'ailleurs personnellement de le lui faire payer même si personne n'en saurait jamais rien.

- " Ne t'inquiète pas, Wilson. Les enfants difficiles un peu comme les meurtriers, finissent par obtenir une punition exemplaire. Je ne doute nullement qu'Ahren sera châtié comme il se doit."

Se tournant vers son jeune frère, le préfet-en-chef affiche un sourire plein de sous-entendus à son attention tout en patientant tranquillement que celui-ci donne sa réponse à son dilemme. Le connaissant, le Serdaigle ne s'abaisserait pas à s'excuser et son aîné donnerait donc la première retenue, privilège lié à son nouveau poste, à un être portant le même nom de famille que lui.

- "Et bien vas-y Ulrich fait donc. Va prévenir mon directeur de maison. Mais n'espère pas que je m'excuse. Il, comme
tu dis, préfèrerait que je fasse perdre des points à ma maison plutôt que je fasse des excuses à l'erreur de la nature qui nous fait face. Je crois que nous sommes dans une impasse mon cher frère."


Ca en devenait trop facile. Si même Ahren lui donnait les armes pour le battre, cette année allait décidément être ennuyeuse pour le Serpentard. C'était d'ailleurs un comportement étrange de la part du jumeau de Kathrina. Ne le connaissait-il pas assez pour savoir qu'Ulrich ne tarderait pas à le corriger brutalement tout en lui imposant une retenue taillée à sa mesure ?

- "Oui, tu n'es pas prêt d'entendre la moindre excuse sortir de ma bouche. Je ne m'abaisserais jamais à ça. Déjà que je me
suis souillé en la touchant, ne croit pas que je vais user ma salive pour ça !"


Serrant avec encore plus de force l'épaule d'Ahren, Ulrich adressa une expression désolée aux deux soeurs.

-" Une impasse ? Le penses-tu donc vraiment ? Tu me connais très mal, petit frère. Si tu es certain de ta décision et bien j'en toucherai deux mots à ton directeur. Sache d'ores et déjà que tu écopes d'une retenue. J'hésite encore mais tu feras sans aucun doute connaissance avec des techniques moldues.", lui fit-il avec un large sourire puis se tournant vers Juliet, " Tu me permettrais d'y mêler éventuellement ta jeune soeur, Wilson ? Je sais que c'est injuste pour elle d'être punie en perdant son temps pour cet imbécile mais elle ne sera pas réellement concernée par la punition."




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 2003

Voir le profil de l'utilisateur
Après que Juliet ait annoncé que cette « punition » lui convenait officiellement, et non officieusement, Ulrich acquiesça, lui disant que les enfants difficiles étaient comme les meurtriers, ils finissaient toujours par avoir la punition qu’ils méritaient. Fronçant les sourcils, la rouge et or leva la tête vers le préfet en chef. Elle qui avait toujours entendu qu’il était calme et posé, était étonnée par les paroles du Serpentard. Visiblement, ces dernières signifiaient que le petit Serdaigle allait en baver. Mais après les paroles qu’il venait de proférer contre sa petite sœur, Juliet qui normalement aurait désapprouvé, ne pouvait qu’hocher la tête. Elle se rapprocha de Leah qui se colla contre sa hanche. Encerclant le corps frêle de la sa petite sœur avec son bras gauche, et la serra contre elle, détestant l’idée de savoir la petite fille effrayée. Caressa le dos de sa main avec son pouce, la grande sœur tentait tout pour ne pas qu’une autre larme coule des yeux de la fillette.

Elle le détestait. Lui, ce petit de première année, qui avec quelques mots avaient réussi à rendre sa petite sœur si vulnérable. Alors que pour la première fois depuis des années elle semblait enfin réussir à s’intégrer un peu plus. Etait-ce possible qu’avec plusieurs phrases, le petit garçon avait brisé tout ce que Juliet avait mit en place depuis des années ? Désespérant mais pourtant tellement probable, malheureusement. En soupirant, la jeune femme baissa la tête vers Leah, toujours enlacée à elle. Elle fixait un point imaginaire, loin devant elle. Juliet admirait sa sœur plus que tout. Elle était forte, à ne pas vouloir pleurer devant les autres, réservant ses larmes pour son oreiller. Pourtant, lorsque sa grande sœur l’avait emmené en vacance à la campagne, la petite avait semblé vraiment heureuse. Et la rouge et or gardait d’ailleurs une photo mémorable de la semaine. Juste après la prise de ce cliché, la septième année avait promit à la fillette de lui offrir un agneau pour son anniversaire. Il allait falloir qu’elle convainque ses parents d’accepter. Enfin, elle n’était même pas certaine qu’ils remarqueraient l’animal. Sa mère restait dans sa chambre pratiquement toute la journée tandis que son père était bien trop préoccupé par sa femme et son travail pour remarquer autre chose d’autre. C’était d’ailleurs une des raisons pour lesquelles Juliet ne voulait pas quitter sa famille. Cependant, elle ne pouvait pas rester avec ses parents une année de plus… Elle rêvait d’avoir son propre appartement depuis bien longtemps et commençait déjà à regarder ceux qui étaient libre… En plus, elle savait que les recruteurs pour le Quidditch ne tarderaient pas à se déplacer à Poudlard pour venir la voir jouer, elle ainsi que quelques autres joueurs. Raison de plus pour prendre son indépendance au plus vite… Chassant ses pensées, elle reporta son attention sur Ahren qui venait de prendre la parole.

Il venait par deux fois d’insulter sa petite sœur. Ne se gênant aucunement pour la définir comme une « erreur de la nature » et de leur faire comprendre par la même occasion qu’il venait de se souiller en la touchant. N’y tenant plus, Juliet intervint, d’un ton dur.

« Keller, sérieusement, ta gueule. Mais genre vraiment, ferme là. Parce que je ne sais pas si tu l’as oublié mais t’es un môme, un gamin. » Elle se courba et murmura : « Et ne pense pas que c’est parce que je suis une Gryffondor que je ne sais pas comploter petit. Tu ne sais pas dans quoi tu t’es embarqué, petit, vraiment pas. Oh et tu pourras toujours dire que tu n’as pas peur. Ca ne change absolument rien. Je t’explique, tu es faible. Si tu ne l’avais pas remarqué »

Elle se redressa, un sourire narquois sur les lèvres. Ulrich expliqua ensuite à son petit frère qu’il venait d’écoper d’une retenue. Puis, en se tournant vers Juliet, il lui demanda s’il pouvait impliquer sa sœur. Gardant Leah enlacée contre elle, elle sentit la petite se remettre à trembloter.

« Pourquoi faire Keller ? Hors de question que ton frère l’approche hein. »



Avatar par classwhore
Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Ulrich menaça ouvertement Ahren devant Juliet et sa sœur, le jeune Serdaigle était un peu surpris d'ailleurs. Ulrich laissait donc transparaitre qu'il pouvait être méchant avec son frère, c'était presque un aveux. Ahren esquissa un sourire jubilatoire. Son frère ne serait bientôt qu'un mauvais souvenir.

L'ébouriffé se mit alors à lui hurler de la fermer en essayant de le rabaisser, les paroles de la Gryffondor n'avait aucun effet, c'était les mots d'une fille qui ne savait plus quoi faire. Ahren avait réussi à la déstabiliser, il avait gagné. Oh, elle était loin la fière Gryffondor qui souriait. Là, elle était complètement hystérique. Et elle croyait que sa tirade impressionnait le Serdaigle puisqu'elle lui fit un sourire narquois mais Ahren fixa Juliet dans les yeux et lui rendit son sourire narquois. Tout ce qu'ils pourraient dire ne l'atteindrait pas.

Ulrich prit alors la parole :

" Une impasse ? Le penses-tu donc vraiment ? Tu
me connais très mal, petit frère. Si tu es certain de ta décision et
bien j'en toucherai deux mots à ton directeur. Sache d'ores et déjà que
tu écopes d'une retenue. J'hésite encore mais tu feras sans aucun doute
connaissance avec des techniques moldues
.", lui fit-il avec un large sourire puis se tournant vers Juliet, " Tu
me permettrais d'y mêler éventuellement ta jeune soeur, Wilson ? Je
sais que c'est injuste pour elle d'être punie en perdant son temps pour
cet imbécile mais elle ne sera pas réellement concernée par la punition.
"

Au plus grand bonheur, l'ébouriffée hurla qu'il était hors de question qu'Ahren n'approche sa sœur et pour une fois, le jeune garçon était d'accord avec la jeune fille.

"Hors de question que j'approche cette attardée encore une fois. De toute manière Ulrich, tu peux me mettre toutes les retenues que tu veux, je n'en ferais pas une seule. Tu ne pourras pas m'y obliger mon cher frère. Mais vas-y continue de me menacer devant tout le monde. Montre à quel point tu es horrible avec moi. Avoue que tu me frappe dans l'intimité de notre maison. Tu veux que je montre la balafre que tu m'as faite à tout le monde ? Et oui, elle n'a pas encore totalement disparue. Alors Ulrich, tu te décides à montrer ton vrai visage ?"

Ahren était désormais maître de la situation et il aimait ça, il se sentait parfaitement bien. Il penserait au après de ses actes... après. Pour l'instant, il jubilait.


It's a small crime
And I've got no excuse
Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Face à sa proposition de mêler sa soeur à la future punition d'Ahren, Wilson Senior parut se rebiffer. Elle s'en était prise à Ahren en lui assenant de se taire notamment. Il ne pouvait que la comprendre... Qui aurait voulu passer du temps avec un tel crétin ? D'autant plus lorsqu'il s'agissait d'une victime contrainte de passer du temps avec son bourreau ...

- « Pourquoi faire Keller ? Hors de question que ton frère l’approche hein. »

Face à une telle réaction, Ulrich fit mine acquiescer.

- " Du calme, Wilson ! Ce n'était qu'une proposition. J'avais cru comprendre que tu souhaitais qu'Ahren soit puni..."

Se tournant vers Ahren, il attendit sa réaction qui, ne le connaissant, n'allait pas se faire attendre.

- "Hors de question que j'approche cette attardée encore une fois. De toute manière Ulrich, tu peux me mettre toutes les
retenues que tu veux, je n'en ferais pas une seule. Tu ne pourras pas m'y obliger mon cher frère. Mais vas-y continue de me menacer devant tout le monde. Montre à quel point tu es horrible avec moi. Avoue que tu me frappe dans l'intimité de notre maison. Tu veux que je montre la balafre que tu m'as faite à tout le monde ? Et oui, elle n'a pas encore totalement disparue. Alors Ulrich, tu te décides à montrer ton vrai visage ?"


L'attitude de "tout-puissant" que prit son cadet déplut fortement à Ulrich. Il était clairement temps de remettre ce gamin à sa place. Depuis leur dernière entrevue houleuse, le Serpentard avait cru voir son petit frère petit à petit s'affranchir et prendre de l'assurance au sein de ses pairs. Bien sûr, contre lui, Ahren ne pourrait jamais rien quoiqu'il fasse... Frappant sans brutalité cette fois l'arrière du crâne du Serdaigle, Ulrich prit un air faussement sévère, rien à voir avec celui qu'il affichait d'habitude.

- " Notre maison, petit frère ? Je te rappelle, pour la énième fois, que le manoir m'appartient légalement. Ta vanité a peut-être du mal à s'en remettre mais il faut t'y faire. Quand à cette balafre, ..."

A cette mention, le préfet en chef leva les yeux au ciel dans un geste vaguement théâtral montrant combien son parent pouvait inventer n'importe quoi pour se faire remarquer.

- " ... ne rends pas une simple et anodine chute se transformer en bataille acharnée faisant de toi un superhéros veux-tu ! Je sais que tu as le goût des scènes dramatiques et théâtrales mais il me semble t'avoir averti que tu ne gagnerais rien à te comporter de la sorte. Bien, devant ton refus, je m'en vais de ce pas prévenir ton directeur de maison pour que nous discutions lui et moi de ton cas."

S'approchant de Leah, il s'abaissa à son niveau et tendit doucement, pour ne pas l'effrayer, la main vers son visage qu'il caressa avec gentillesse.

- " Ne fais pas attention aux paroles de ce gamin. Rien ni personne au monde ne peut te rabaisser si tu ne l'as pas décidé, ne l'oublie jamais. Tu vaux autant que nous tous et ta particularité te rend spéciale aux yeux des tiens."

Se redressant, il salua vaguement Juliet de la tête avant de s'en aller à la recherche du professeur Virtanen.




[FIN de RP pour Chouchou]




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 2003

Voir le profil de l'utilisateur
Elle aurait dû lui faire ravaler son sourire narquois. Ce petit sourire qu’il affichait en permanence sur ses lèvres d’enfant. Pourtant, elle n’en fit rien. Elle ne pouvait pas. Frapper un enfant. C’était quelque chose qu’elle ne pouvait même pas s’imaginer faire. Encerclant les épaules de sa petite sœur avec ses deux bras, elle assista à l’échange fraternel, les sourcils légèrement froncés. Certes, elle avait pu voir auparavant que ce n’était pas l’amour entre les deux frères, mais la discussion qu’ils avaient été… Surprenante ? Oui, et effrayante, aussi. Lorsque Ahren parla d’une balafre, la rouge et or jeta un coup d’œil à Ulrich qui frappa l’arrière du crâne de son frère en prenant un air sévère. Le Serpentard démenti cependant rapidement les propos du jeune Serdaigle, affirmant que ce dernier avait fait une chute.

Concluant sa tirade en disant qu’il allait prévenir son directeur de maison, Ulrich s’approcha de Leah et s’abaissa pour être à niveau. Sentant sa sœur se raidir, Juliet, méfiante, regarda le préfet en chef tendre doucement la main pour caresser le visage de la deuxième année.

- " Ne fais pas attention aux paroles de ce gamin. Rien ni personne au monde ne peut te rabaisser si tu ne l'as pas décidé, ne l'oublie jamais. Tu vaux autant que nous tous et ta particularité te rend spéciale aux yeux des tiens."

Touchée, la jeune femme baissa les yeux sur sa petite sœur. Même si son visage ne montrait quasiment aucune émotion, elle s’était quasiment détendue. Hochant vaguement la tête pour saluer le Serpentard qui s’en allait, Juliet reporta son attention sur Ahren. Complètement calme, elle commença :

« Ne t’avise plus jamais de t’en prendre à elle. Je te jure que tu risques de le regretter… Très fortement sinon. »

Affichant un sourire narquois, la jeune femme reporta son attention sur Leah et poursuivit :

« Tu viens ma puce ? On y va. »

L’entraînant par les épaules, les deux sœurs s’éloignèrent. Après quelques mètres, la septième année se pencha sur la petite et murmura :

« Hé Lee-Lee… Calme toi ma puce… Ce n’est qu’un abruti, d’accord ? Un simple abruti. Allez, ma puce, vient, je vais te raccompagner à ton dortoir. Hé, mon amour, tu sais bien que je t’aime n’est-ce pas ? Très fort même ? Je serais toujours là pour toi Leah, toujours. Allez, vient, on y va... »

[RP terminé pour Juliet]



Avatar par classwhore
Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Ulrich le frappa doucement à l'arrière du crane comme pour montrer qu'il taquinait son frère, qu'il ne pourrait jamais être réellement méchant avec lui et qu'il ne faisait que son rôle de grand frère protecteur. Cette attitude faisait bien rire Ahren. Le masque du parfait Ulrich était de retour et il devait rétablir sa vérité pour toujours rester le gentil Ulrich exaspéré par son délinquant de petit frère.

" Notre maison, petit frère ? Je te rappelle, pour
la énième fois, que le manoir m'appartient légalement. Ta vanité a
peut-être du mal à s'en remettre mais il faut t'y faire. Quand à cette
balafre, ...
ne rends pas une simple et anodine chute se transformer en bataille
acharnée faisant de toi un superhéros veux-tu ! Je sais que tu as le
goût des scènes dramatiques et théâtrales mais il me semble t'avoir
averti que tu ne gagnerais rien à te comporter de la sorte. Bien, devant
ton refus, je m'en vais de ce pas prévenir ton directeur de maison pour
que nous discutions lui et moi de ton cas.
"

Ahren leva les yeux au ciel exaspéré. Alors comme ça, il rendait tout plus héroïque. Une chute hein ? Non mais il croyait vraiment qu'il allait se laisser traiter de menteur sans rien dire ? Ahren n'était pas un menteur sauf cas extrême et encore la plupart du temps, il essayait de ne pas mentir, fier de ce qu'il avait fait ou dit. Il n'avait aucun intérêt à mentir sauf aux professeurs qui l'accusaient d'avoir fait tel ou tel chose. Il aurait été stupide de dire "Oui, c'est moi qui est fait ça" avec un grand sourire. Et Ahren était loin d'être stupide, la preuve, il voyait clair dans le jeu d'Ulrich.

"Oui, oui, je sais le manoir t’appartient, la belle affaire. Ensuite une balafre aussi nette faite dans une chute c'est un peu gros mais bon passons, il paraît que je me prends pour un superhéros. Ce qui est totalement stupide car il ne viendrait pas à l'idée d'aller sauver la veuve et l'orphelin. Ce serait même plutôt le contraire, j'aurais tendance à les laisser sur place et sauver ma peau d'abord. Mais soit,
le jeune Serdaigle lança un regard froid à son ainé légèrement fatigué de cette entrevue qui n'en finissait pas. Bonne idée, Ulrich va donc parler de moi au Professeur Virtanen, je suis sûr qu'il sera ravi de te voir."

Ahren lança un sourire narquois à son frère alors que ce celui-ci se penchait sur l'attardée et lui glissait des mots pleins de mièvrerie. Écœurant, vraiment comme Ulrich pouvait se montrer bienveillant avec autrui.

Une fois Ulrich parti, l'ébouriffée le menaça encore une fois. Ahren lança un regard blasé à cette dernière.

"Ne t'inquiètes pas, je ne retoucherais plus ton attardée de sœur. Je suis arrivé à la conclusion que je ne ferais que me souiller si un jour me prenait l'envie de rejouer avec. Je la laisse à Sneals, je suis sûr qu'elle serait heureuse de connaître ta sœur."


Sur un dernier sourire amusé, il laissa là les deux sœurs Wilson et reprit son chemin vers la Salle d’Études des Moldus. Le cours avait sûrement commençait depuis au moins dix bonnes minutes mais Ahren n'en avait que faire. Il ne se pressa donc pas et chercha une excuse potable qui pourrait expliquer son retard à la stupide prof qui enseignait cette stupide matière.


[Fin du RP]


It's a small crime
And I've got no excuse
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Bousculade Suicidaire [PV Juliet]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bousculade Suicidaire [PV Juliet]
» Bousculade Technologique... [Musashi]
» Bousculade à gros bras ! PV
» Une Petite Bousculade ?
» Roxy Juliet Montgomery ☆ Si vous avez des larmes, préparez-vous à les verser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Couloirs,-