AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Match de Quidditch Gryffondor/Serpentard [RP sans tour de jeu]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Joy HighlandsSans emploiavatar
Messages : 623

Voir le profil de l'utilisateur
Joy ne connaissait pas Lorena et Lorena ne connaissait pas Joy, et pourtant la batteuse vint se poster à côté d'elle et engagea la conversation. Pour la Serpentard qui était trop timide pour le faire, ce comportement était curieux ; on pourrait lui expliquer qu'il s'agissait du comportement normal de quelqu'un de sociable et sympathique. Joy n'était agressive qu'avec les gens qui l'embêtaient ; sinon, elle avait plutôt de l'indifférence à l'égard des autres. Aussi répondit-elle par un petit hochement de tête à sa voisine, en se demandant ce que Lorena pouvait bien ressentir en cet instant. Si elle était stressée ou excitée, elle n'en laissait rien paraître.

Richard Griffit se tourna alors vers elles en s'émerveillant de la belle image qu'elles offraient toutes les deux, côte à côte. Joy haussa les sourcils en se demandant si le recruteur faisait du cinéma et décida que non. Pourtant, il se trompait : les rapports Gryffondor/Serpentard étaient loin de s'être améliorés (Baker et O'Connor par exemple). Heureusement qu'il n'y avait aucun différent entre elle et Lorena, cela aurait détruit l'idylle du recruteur.

Griffit leur serra la main et leur demanda ce qu'elles avaient pensé de leur prestation au match. Joy ne mit pas longtemps à comprendre le but de cette question. Pourtant, elle se surprit elle-même en lui disant avec malice :

« Ça, c'est à vous de nous le dire ! »

Joy rougit et se ressaisit : ce n'était pas le moment. Qu'est-ce qui lui prenait ? D'ordinaire, elle n'était pas si à l'aise avec les adultes, au contraire. Il voulait voir si elles étaient capables de reconnaître leurs erreurs mais aussi si elles connaissaient l'étendue de leurs capacités. Joy aurait voulu attendre, laisser Lorena parler, mais elle comprit que si à un instant dans sa vie elle devait faire preuve de détermination et d'initiative, c'était bien celui-là. Elle devait avoir confiance en elle et non laisser les choses se passer sans rien faire. Ce n'était pas le moment de flancher : sa voisine l'avait sûrement compris. Joy lui lança un regard d'encouragement, puis prit la parole :

« Je pense que j'ai réussi à suivre la rapidité et la fluidité du match, mais ça n'a pas été suffisant. Un peu honteuse, elle continua : Je... J'étais trop préoccupée par... le manque de collectivité de notre équipe. Je n'aurais pas dû me focaliser dessus. »

Joy avait été stupide de penser qu'elle aurait pu changer quelque chose. Elle avait échoué : le nombre de passes de Serpentard avait été clairement insuffisant par rapport à celui des trois poursuiveuses de Gryffondor.

Griffit dit alors à son intention qu'elle s'était pris un cognard de Lorena en milieu de rencontre. Joy scruta le visage du recruteur : que pouvait-il bien penser ? Qu'elles allaient tomber dans le panneau ? Seul quelqu'un d'aussi stupide que Kelly pourrait ne pas comprendre qu'il cherchait à savoir leurs capacités d'auto-évaluation et d'évaluation des autres joueurs. La Serpentard se remémora la douleur qui avait envahi son bras à la rencontre du cognard, le seul instant du match où les spectateurs l'avaient troublée. Ce n'était rien comparé à la blessure de Baker, mais ce n'est jamais agréable de se prendre un coup.

« C'est un fait incontestable, Miss Seroso ici-présente a une sacrée poigne et une visée sans faille. Honnêtement, j'ai été distraite par une affiche du public à ce moment-là... je... je sais que le public ne doit pas nous atteindre. J'ai... j'ai baissé ma garde un instant. J'ai manqué de vigilance. »

Joy priait pour qu'elle ne soit pas toute rouge, pourtant, ça lui faisait du bien de parler d'elle. Elle n'aimait pas ça, mais elle sentait un poids se libérer de ses épaules. Elle se sentait peu à peu plus en confiance. La peur ne s'était pas complètement évanouie en elle, mais elle avait compris que c'était inutile de craindre quoi que ce soit. Elle avait fait des erreurs. C'était tout.
Margot AdamsonAncien personnageavatar
Messages : 1956

Voir le profil de l'utilisateur
La colère déterminée de Margot vacilla légèrement lorsqu'elle vit son élève s'appuyer contre le pan de la porte, et l'inquiétude commença à poindre chez la sorcière. Elle nota son visage plus pâle que d'ordinaire et le ton vibrant d'émotions avec lequel il s'adressa à elle, et écouta ses excuses avec circonspection. Se retenant de lever les yeux au ciel en signe d'agacement lorsqu'il la désigna comme la "plus formidable directrice qui soit", Margot décida de le laisser s'exprimer. Malgré tout, il fallait bien avouer que son petit discours, aussi touchant et d'apparence sincère soit-il, était très largement décrédibilisé par les propos qu'il avait tenu plus tôt...

Néanmoins, Margot ne put s'empêcher d'être profondément touchée lorsque Darren, saisissant sa main, lui affirma qu'elle représentait la mère qu'il n'avait plus. Une part d'elle n'aspirait qu'à croire cette émouvante déclaration, car elle aimait croire qu'elle jouait un rôle positif dans la vie de ses petits protégés et qu'elle avait réellement créé un lien entre cet élève et elle... Mais la méfiance naturelle de la Serpentard qu'elle était ne pouvait s'empêcher de noter que c'était un peu facile, de la prendre ainsi par les sentiments après l'avoir démolie en public. Elle n'était pas une de ces adolescentes crédules auprès desquelles il faisait probablement le beau parleur pour mieux les emmener dans un placard sombre... S'il espérait s'en tirer à si bon compte, il se trompait complètement.

Margot resta donc impassible face aux excuses du Serpentard, ne lui accordant ni son pardon ni sa compassion...du moins extérieurement. Car, malgré tout, la suite de ses explications fit vibrer la fibre maternelle de Margot. Son coeur se serra lorsqu'il évoqua ses déboires familiaux puis lorsqu'elle croisa son regard embué de larmes. Les larmes de Darren O'Connor, voilà qui n'était pas commun, alors soit Darren était un très bon acteur, soit il y avait définitivement quelque chose qui n'allait pas...

"Je peux me retirer...? Je ne suis pas en état aujourd'hui...?"

Perplexe, Margot hocha la tête et répondit d'un ton radouci :

"Très bien, allez-y... Mais nous n'avons pas fini de parler de ça. Et Darren, n'oubliez pas que mon bureau vous est toujours ouvert."

A vrai dire, l'enseignante préférait largement qu'il vienne la voir dans son bureau plutôt qu'il ne lâche ses griefs de façon aussi inattendue et aussi publique... Lorsque son élève s'en fut allé, elle s'assit sur un banc du vestiaire et poussa un profond soupir. Elle ne cessait de penser à ce que Darren avait dit au sujet d'Ulrich, des paroles qui ne correspondaient tellement pas à l'image qu'elle se faisait du préfet-en-chef. Un doute s'était insinué en elle, qu'elle avait hâte de dissiper. Et si elle s'était trompée au sujet d'Ulrich ? Et si elle était vraiment passé à côté...de quelque chose ? Décidémment, ces foutus Serpentard n'avaient pas fini de lui en faire voir de toutes les couleurs...



Isabelle Adjani, kit par Juliet
Lorena SerosoAncien personnageavatar
Messages : 260

Voir le profil de l'utilisateur
La serpentard lui répondit avec un léger signe de tête. Lorena lui sourit puis elle attendit près d'elle que Richard Griffit ait finit sa discussion avec Juliet. Le recruteur salua la poursuiveuse et se tourna vers Lorena et Joy, il les accueillit les bras grands ouverts puis il leur serra la main.

" Alors mesdemoiselles, qu'avez-vous pensez de votre prestation pendant le match ? Miss Seroso vous a envoyé un sacré cognard en milieu de rencontre Vous avez fait plusieurs tentatives avant d’atteindre votre cible… Elle n’est pas facile à toucher cette Miss Highlands… "

Si il leur posait cette question c'était sans doute pour voir quel avis elle portait sur leur façon de jouer, tout bon joueur doit pouvoir se rendre compte des fautes qu'il a commises mais également des bonnes action qu'il a fait durant le match. Lorena laissa Joy prend la parole et répondre en première. Joy affirma que Lorena avait une sacrée poigne et une visée sans faille. Lorena pourtant avait trouvé que ses tirs d'aujourd'hui avaient tous manqué de précision c'est d'ailleurs ce qu'elle s'apprêtait à dire au recruteur.

" Je pense que j'ai plutôt bien joué mais la plupart de mes tirs manquaient de précision. Miss Highlands est une très bonne joueuse, elle est très compliquée à viser parce qu'elle se déplace très rapidement et elle a une bonne maîtrise de son balais, elle évite assez facilement les cognards. "

Lorena était encore trop jeune pour intégrer une équipe de Quidditch mais c'était maintenant qu'elle allait savoir si elle était assez douée pour en faire son métier. Si le recruteur l'avait fait venir c'était sans doute pour lui dire que oui elle pouvait, sinon il ne l'aurait pas convoqué . Elle se voyait déjà remporter le prix de la coupe du monde de Quidditch en tant que batteuse dans l'équipe des Harpies de Holyhead. Lorena imaginait toujours les choses en grand lorsqu'il était question de Quidditch.


 



Ashley Rickards   Montage Swann/Irving
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1215

Voir le profil de l'utilisateur

Richard Griffit, recruteur
Richard observait attentivement les deux fillettes face à lui, attendant qu’elles analysent leur prestation durant la rencontre. Mais contre toute attente, la petite Highlands lui renvoya sa question avec désinvolture. Finalement les Serpentard n’avaient pas tant changé que ça, songea Richard en dévisageant la poursuiveuse. Malgré son jeune âge, elle pensait pouvoir parler à un recruteur de renommé international comme si elle s’adressait à un camarade de dortoir ! Foutue vanité des Vert et argent ! Néanmoins Joy sembla se rendre compte, par elle-même, que le ton employé n’était peut-être pas le plus adéquate puisqu’elle se mit à rougir avant d’apporter une réponse plus construite. Elle souligna ses points forts, comme la vitesse et la fluidité mais analysa également ses points faibles en révélant qu’elle avait été particulièrement obnubilée par le manque de cohésion de son équipe.

« Pourtant vous avez réussi à fédérer Murdock et Davies autour de vous lors de vos attaques en faucon, souligna Richard en prenant quelques notes complémentaires sur sa feuille de match, cela a plutôt bien fonctionné puisque vous avez marqué plusieurs points d’affilée avant que la demoiselle ici présente ne vous atteigne avec son cognard… » ajouta-t-il en montrant du bout de la plume Lorena :

« C'est un fait incontestable, Miss Seroso a une sacrée poigne et une visée sans faille. Honnêtement, j'ai été distraite par une affiche du public à ce moment-là... je... je sais que le public ne doit pas nous atteindre. J'ai... j'ai baissé ma garde un instant. J'ai manqué de vigilance. »

Richard détailla la jeune fille qu’il avait devant les yeux sans savoir trop quoi penser d’elle. A ses yeux, elle s’était immédiatement distinguée pas son excès de confiance et voila que maintenant elle se jugeait plutôt durement… Etait-ce une vile tentative pour l’amadouer (Venant d’un Serpentard, cela ne l’aurait pas étonné) ou la jeune femme doutait-elle réellement de ses capacités… Impossible de le savoir pour le moment. Il devrait la suivre durant encore quelques rencontres pour se faire une idée plus précise de cette gamine. A l’abri des regards des deux filles, il griffonna donc un point d’interrogation à côté de la photo de Joy avant de se tourner vers Lorena afin d’écouter sa réponse :

" Je pense que j'ai plutôt bien joué mais la plupart de mes tirs manquaient de précision. Miss Highlands est une très bonne joueuse, elle est très compliquée à viser parce qu'elle se déplace très rapidement et elle a une bonne maîtrise de son balais, elle évite assez facilement les cognards. "


Richard hocha la tête doucement devant cette tirade très gryffondorienne : Simple et synthétique. C’est bien connu, songea-t-il, les rouge et or préfèrent agir plutôt que parler ! La jeune fille qu’il avait devant lui semblait d’ailleurs posséder toutes les caractéristiques propres à cette maison même si ses analyses d’après-match s’affineraient surement avec le temps…

C’était maintenant à lui d’intervenir avec son discours bien huilé à l’intention des jeunes joueurs qu’il rencontrait. Il ne s’agissait pas de leur faire miroiter un poste en équipe nationale, c’était bien trop tôt pour se prononcer sur leur évolution, mais simplement de leur laisser envisager qu’une poursuite professionnelle dans le quidditch était envisageable, sous certaines conditions. Après avoir plié en deux sa feuille de match, il se racla donc la gorge et regarda tour à tour les deux jeunes filles :

« Si je vous ai fait mander aujourd’hui, vous vous doutez que c’est parce que vos qualités de jeu respectives m’ont interpellées. Commença-t-il avant de marquer une courte pause, Néanmoins, cela ne veut pas dire que je vais vous faire signer un contrat d’exclusivité ou vous promettre un avenir en temps que star du quidditch . Je dis simplement que, compte tenu de votre âge, vous avez un réel potentiel sportif, qu’il va falloir entretenir si vous souhaitez poursuivre dans cette voie professionnel. Je ne vous demande pas de vous prononcer tout de suite à ce sujet d’ailleurs, ajouta-t-il précipitamment afin de balayer toutes remarques éventuelles, Vous avez encore au moins deux années scolaires pour vous décider sur votre avenir, mais je vous demande juste de réfléchir à cette éventualité. Si vous pensez avoir la rigueur, la motivation et la force mentale, insista-t-il en regardant plus particulièrement Joy, pour faire du quidditch votre métier, vous devez impérativement, vous exercer et vous entrainer pour espérer, un jour, faire partie des meilleurs. Vous êtes certes douées, mais vous n’êtes pas encore exceptionnelles… » Ajouta-t-il d’un air grave en les détaillant du regard.

« Mais…Il ne tient qu’à vous de le devenir. » conclut-il finalement avec un petit sourire.

Le recruteur jeta alors un œil à sa montre.

« Par Merlin, je vais devoir vous laisser, je dois me rendre à Salem pour un match entre Tisse-étoile et Chat-Ardent. » expliqua-t-il en rangeant ses papiers et sa plume dans sa besace en cuir de dragon, Mesdemoiselles, bonne continuation à vous deux, lança-t-il en leur serrant vigoureusement la main. Et, à l’année prochaine j’espère. » Finit-il par dire en s’éloignant en direction des gradins réservés aux professeurs. Il n’avait pas perdu son après-midi et il espérait d’ailleurs que la rencontre de ce soir serait aussi riche en découverte…



[RP Terminé pour votre recruteur préféré ]
Joy HighlandsSans emploiavatar
Messages : 623

Voir le profil de l'utilisateur
Richard Griffit souligna que la poursuiveuse avait réussi à fédérer ses deux coéquipiers autour d'elle, ce qui avait permis de marquer des points. Joy en convenait. Elle reconnaissait que le résultat était inespéré et qu'elle avait fait du bon boulot ; nonobstant, elle savait que justement, ce n'était pas son boulot, mais celui du capitaine. Or, on lui avait toujours appris à rester à sa place, et pour la deuxième fois en ce début d'année, elle bravait ses principes. Tout était contradictoire en sa personne : tout d'abord elle se fondait dans le moule, ensuite elle se rebellait faiblement, comme si elle voulait à la fois préserver ses lâches petites habitudes et jouer les intrépides sans assez de volonté. Mais ces deux choses n'allaient pas ensemble.

Elle marmonna un "merci" à peine audible, le regard fixé sur la plume qui griffonnait quelques mots sur une feuille déjà noircie. Elle brûlait d'envie de pouvoir lire ce qui était écrit. Encore un contraire : elle feignait l'indifférence et voilà que la curiosité la dévorait. Le recruteur la dévisagea ; Joy ne baissa pas les yeux. Seroso se lança dans la description de ses points faibles et de ses points forts, mais de bien meilleure manière que Joy peu auparavant. On percevait une franchise simple et naturelle dans sa voix, elle ne bégayait pas, elle ne s'attardait pas, elle n'essayait pas de faire croire quoi que ce soit à son interlocuteur. En l’occurrence, Griffit appréciait ces qualités et le jugement droit de sa camarade.

Joy remercia Lorena par un sourire, avec la sensation de boire du petit lait de part les compliments mais aussi d'être dans ses petits souliers, de part la maturité évidente de la Gryffondor. En tout point, Joy se sentait plus jeune, beaucoup plus jeune et surtout beaucoup moins mûre que sa camarade. Lorena, elle avait compris qu'il n'y avait rien à cacher ni rien à laisser paraître ; une parfaite descendante de Gryffondor, qui n'étaient pas toutes des têtes brûlées contrairement à ce que Joy prétendait. Encore une des oppositions de la Serpentard : elle critiquait les rouge et or, mais elle aimait bien la compagnie de cet idiot de Nathan Dale.

Le recruteur leur dit qu'elle pouvaient envisager de poursuivre le Quidditch dans une voie professionnelle. Joy écouta attentivement les qualités requises pour cet éventualité. Rigueur... elle en avait. Motivation... comment pouvait-on être motivée quand un père désabusé freinait vos rêves ? Si rêve il y avait, parce que Joy n'était pas sûre que s'en soit un. On lui avait tellement rabâché les oreilles avec ce poste au Ministère que ça devenait presque une évidence pour elle qu'il lui soit destiné. Elle était passée où, la belle détermination des Serpentard ? Force morale... Comme l'homme la regardait en prononçant ses mots, Joy ne se berçait pas d'illusions. Elle avait montré tout sauf de la force morale.

Montrer... c'était bien là son problème. Elle avait voulu montrer ce que le recruteur voulait voir, et non ce qu'elle était. Elle devrait s'inspirer de Juliet Wilson, de son honnêteté et de son aplomb, car c'était aux gens comme elle qu'on proposait de signer un contrat d'exclusivité ou un avenir en tant que star du Quidditch. Comme le jour où elles s'étaient rencontrées, deux poursuiveuses, pourtant totalement différentes en moeurs, en actes en en paroles. La Gryffondor avait montré qu'elle ne lui en voulait pas ; la Serpentard avait caché qu'elle était jalouse. Oui, comment être jaloux de quelqu'un qui avait une petite soeur mentalement malade et semblait ces derniers temps porter des soucis un peu plus importants qu'un père trop sévère ? Joy se le demandait.

Joy était encore en face de deux parties opposées de sa personnalité. Elle qui depuis qu'elle était née s'escrimait à être invisible, elle qui prétendait que n'avoir pas - peu - d'amis ne la dérangeait guère, elle qui se disait observatrice dans l'ombre, elle qui se mordait les lèvres pour éviter de parler, elle faisait son insolente avec le recruteur le plus célèbre de sa génération à côté de qui elle n'était rien. Cette pensée se confirma aussitôt quand Richard Griffit déclara qu'il devait partir visualiser un match dans la célèbre école de sorcellerie des Etats-Unis, Salem. Inconsciente de la chance qu'elle avait, en gros, elle avait fait son intéressante, et tout ça pour quoi ?

Richard Griffit partit en mentionnant l'année prochaine. Donc, il reviendrait ; Joy n'était pas sûre d'en être ravie.

« Au revoir Mr Griffit. Puis, comme elle était quelqu'un d'honneur, s'adressant à sa voisine : Bonne soirée Lorena ! »

Que pouvait-elle dire de plus ? Elle entretenait une relation cordiale avec Lorena ; elle rajouta un petit souris timide.

La Serpentard s'éloigna dans la brume d'une démarche nonchalante. Le stade était presque vide, il faisait presque nuit et on ne voyait presque plus rien. Malgré le froid et l'humidité, Joy n'avait aucune envie de rentrer au château. Si c'était pour faire son devoir d'Arithmancie ou entendre, traversant les couloirs, les bruits de la fête qui se déroulerait dans la salle commune de Gryffondor, autant traîner un peu. Mais déambuler dans la fumée acre sans avoir personne à qui parler, même pas Paige Warlock, la fille de son dortoir avec laquelle elle s'entendait le mieux (en même temps, même avec un lit voisin, difficile de s'entendre avec Kelly), ça aidait à penser. Joy ne voulait pas penser, pas à leur équipe démantelée, pas au Quidditch qui était de moins en moins une distraction.

Aussi dirigea-t-elle ses pas vers le château avec une expression amère et des yeux brillants. On va dire que c'était à cause du brouillard.


[Terminé pour Joy]
Lorena SerosoAncien personnageavatar
Messages : 260

Voir le profil de l'utilisateur
Le recruteur écouta attentivement la réponse de Joy avant de se tourner vers Lorena. A la fin de son récit Lorena remarqua le petit sourire de remerciement de Joy et lui en rendit un, comme pour lui dire "de rien". Comme Lorena s'en doutait Mr Griffit leur affirma qu'il ne les ferait pas rentrer immédiatement dans une équipe de Quidditch. Mais le fait d'entendre ce recruteur de renommé mondial lui dire qu'elle possédait un réel potentiel en tant que joueuse rendit Lorena encore plus heureuse qu'elle ne l'était déjà. Il déclara ensuite que si elle voulait poursuivre dans cette voie elles allaient devoir beaucoup s'entrainer, ça c'est déjà ce que faisait Lorena donc elle n'avait pas à s'en faire pour ça puis elle possédait la rigueur, la motivation et la force mental dont il parlait. Le recruteur les salua puis se dirigea vers les gradins.

" Au revoir Mr Griffit, merci pour vos conseils."


Joy se tourna vers elle et lui souhaita une bonne soirée. Lorena lui répondit avec un sourire avant de lui dire:

" Merci, bonne soirée à toi aussi."


Lorena regarda Joy s'éloigner puis se dirigea en toute hâte vers le château. Elle y rentra presque en courant et monta les marches quatre à quatre. La salle commune était dans un désordre pas possible tout le monde criait, pour célébrer la victoire. Lorena attrapa son capitaine par le bras et l'entraina dans un coin de la salle commune un peu moins bruyant. Elle lui raconta sa rencontre avec le recruteur et le remercia environ une dizaine de fois, parce qu'après tout c'était lui qui l'avait entrainé et lui avait permit de devenir meilleure. Elle le serra dans ses bras puis attrapa Matthew par les épaules pour se glisser dans la chenille qui venait de se mettre en place.

TERMINE


 



Ashley Rickards   Montage Swann/Irving
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1215

Voir le profil de l'utilisateur
"Et Gryyyyyffondor l'empoooooooooooorte ! hurla Horace en voyant Georgiana Wrigt ravir le vif d'or à O'Connor. Bien fait pour toi O'Connard !"

Relâchant momentanément son micro, le Gryffondor improvisa une danse de la victoire qui tenait plus de la crise d’épilepsie. Hurlant des "ON A GAGNE !" à plein poumons avec une puissance vocale qui faisait concurrence à Dérébusor, il se mit même à sautiller sur place, faisant trembler les gradins sous son poids. Il tapa dans les mains de tout ceux qui était à coté de lui et serra plusieurs personnes dans ses bras, y compris le professeur Hellsoft qui le remit à sa place en râlant. Il entendit alors un vent de protestation se lever et se retourna pour identifier les contestataires. Plusieurs personnes réclamaient les scores et deux Serdaigles se permirent de lui dire qu'il n'était même pas fichu de faire son boulot correctement. Horace leur répondit par une grimace. Quelle bande de rabats-joie ! On ne pouvait même plus fêter la victoire de sa maison maintenant !

Il s'accroupit pour ramasser son micro, qui se trouvait très exactement sous le pied gauche de Bryan Thompson, l'essuya rapidement sur son pull, avant de reprendre son rôle de commentateur.

"Serpentard termine donc le match avec un score de....HééééEEEEEYYY ! Horace leva un regard sidéré vers Darren O'Connor qui venait de lui arracher son micro. personne ne lui prenait son micro. Le Gryffondor croisa les bras sur son ventre rebondi en essayant d'avoir l'air menaçant. C'est le micro du commentateur, O'Connor, pas du perdant."

"Hé le gros, je dois faire un discours pour mon départ! Alors laisse moi faire le tribun à ta place, sinon je vais t'apprendre à vaincre ton vertige à grands coups de sortilèges!"

Horace baissa les yeux, évulant sa taille et son tour de bras, avant de relever les yeux vers le capitaine des verts et argents. Le seul fait de tenter une comparaison était ridicule. Perdant sa moue arrogante ridicule, le Gryffondor fit un pas en arrière.

"Non mais vas-y, y...Y a pas de problèmes....Prend ton temps...."

Sans demander son reste, Horace s'éloigna du dangereux Darren O'Connor, et du bord des gradins. Il ne tenait pas à mourir, il était trop jeune. Et puis il profiterait de la fête qui aurait surement lieux dans la salle commune des Gryffondors pour tenter un rapprochement avec Eva. Bien trop occupée à élaborer un plan pour approcher subtilement la jolie blonde, l'adolescent ne prêta pas la moindre attention au discours d'O'Connor. Ce n'est que lorsqu'ils entendit plusieurs élèves murmurer "Il est complètement fou !" et "Il a perdu la tête !" qu'il comprit que le capitaine déchu avait du lâcher une bombe. Il interrogerait Jeremy à ce sujet plus tard.

Récupérant son micro, Horace entreprit de saluer son public, enfin...les spectateurs du match.

"Merci tout le monde d'être venus ! C'était un très beau match auquel nous avons assisté aujourd'hui. Jeremynette tu déchires ! Et Eva tu étais parfaite. Et maintenant on va faire la fêêêêêête ! Quoi, qu'est ce qu'il y a encore ? Ah oui, les scores ! Euh....Horace se creusa la tête pour essayer de se souvenir du score finale mais la seule chose qui occupait son esprit était les longs cheveux blonds d'Eva flottant au vent et son sourire radieux alors qu'elle étreignait Juliet dans son bras. Juliet aussi était belle d'ailleurs, elles étaient mignonnes toutes les deux...*Les scores !* Devait y avoir 210 à 180, je crois. Ah non, 210 à 190 en fait ! rectifia-t-il après que quelqu'un l'eut corrigé. Mesdames et Monsieur, c'était votre dévoué commentateur préféré : Horace Gullivern !"

Quelques personne applaudirent par politesse, mais la plupart des élèves quittèrent le stade sans lui accorder un regard. Le Gryffondor haussa les épaule et entreprit de quitter les gradins à son tour, il voulait arriver rapidement à la salle commune pour être dans les premiers à féliciter Eva.



[RP Terminé]
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Match de Quidditch Gryffondor/Serpentard [RP sans tour de jeu]

Page 3 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Match de Quidditch Gryffondor/Serpentard [RP sans tour de jeu]
» [Match de Quidditch ]Serpentard/Poufsouffle Rp (Darren - Nora - Danny + Public)
» Match de Quidditch Serdaigle/Gryffondor [RP sans tour de jeu]
» MATCH #4 - SERPENTARD vs GRYFFONDOR
» Match #1 - POUFSOUFFLE vs SERPENTARD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Parc, :: Terrain de Quidditch,-