AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Boucle d'Or et les Trois Ours [PV Ahren, Ulrich et Kathrina]

Marianne WolfDeuxième annéeavatar
Messages : 72

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Marianne Wolf le Sam 20 Oct 2012 - 11:46, édité 1 fois
24 Octobre 2006

Marianne sortit à moitié endormie du cours d’étude des moldus. Certes, le professeur Mason était adorable, sympathique, elle essayait de rendre le cours vivant mais…par Merlin, ce que ça pouvait passer lentement ! Les minutes semblaient des heures et son estomac gargouillait sans cesse. Et puis elle ne comprenait pas la moitié de ce que la prof racontait. Les prises de courant, les images qui arrivent toute seule sur des écrans bizarroïdes, comme ça, sans magie. Elles arrivent, c’est tout. C’était totalement dingue. Et puis leur truc, là, l’électricité. C’était dangereux, en plus, ça pouvait exploser !

*Complètement dingues, ces moldus…Je comprends pourquoi le secret magique, c’est important ! Si cette bande d’empotés s’apercevaient qu’on existe, ils voudraient nous exploiter. Solution de facilité…Mais ils ne nous auront pas ! C’est Ahren qui l’a dit, alors ils ne nous auront pas. On est bien plus forts qu’eux ! D’ailleurs en parlant d’Ahren…ce ne serait pas son frère, là-bas ?*

En effet, c'était bien Ulrich Keller, que la petite Kathrina venait de rejoindre après cet ennuyeux cours d'étude des moldus, que Marianne venait d'apercevoir, au bout du couloir. D'ailleurs, il semblait se diriger droit vers elle.

*Zuuuut...*

Le frère d'Ahren n'avait pas l'air désagréable, mais Marianne n'avait pas non plus envie de lui parler... Il avait l'air bien trop impressionnant. Un peu comme tous les "grands", quoi. Mais avec le badge de Préfet-en-Chef en plus...

*Je me fais des idées, il marche dans le même couloir que moi, dans la direction opposée, il en a bien le droit, ça ne veut pas dire qu'il vient me voir ! A moins que je n'aie fait quelque chose qui ne va pas...il est Préfet-en-Chef, après tout, il veut peut-être me gronder...*

Elle n'avait rien fait de mal, elle en était sûre. Après un instant de réflexion, la petite Poufsouffle se dit qu'un Préfet-en-Chef n'aurait sûrement pas amené sa petite soeur s'il avait l'intention de lui faire des reproches. Sauf si Kathrina était elle aussi concernée. Mais c'était une gamine adorable, que Marianne aimait bien, il n'y avait donc pas de raison qu'il y ait le moindre problème avec elle. Elle était gentille, sympathique. Mais elle n'arrivait décidemment pas à la cheville de son jumeau...
Marianne jeta tout de même un coup d'oeil autour d'elle et repéra une "sortie de secours", quelques mètres plus loin, au cas où elle aurait besoin d'échapper à Ulrich Keller, puis continua son chemin, comme si de rien était. Après tout, pourquoi s'en faire. Elle n'avait rien à se reprocher.


Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 736

Voir le profil de l'utilisateur
Les événements semblaient se bousculer à une vitesse vertigineuse depuis le début du mois d'octobre ce qui, initialement, n'aurait pas du dérangé outre mesure le jeune homme que du contraire. Cependant, un élément imprévu était venu se greffer sur son planning si bien organisé en la personne d'Ahren. Oh bien sûr, Ulrich s'était attendu à ce que son cadet, si semblable à Alexander, tente de se trouver ses propres partisans. Tout comme lui-même par le passé, le jeune Serdaigle semblait incapable de se faire de vrais amis : soumettre était plus dans ses cordes. Ceux qui venaient à le suivre ne seraient jamais qu'une cour partageant ses idées et marchant aveuglément à ses côtés sans se poser la moindre question. Ce qui l'avait légèrement surpris par contre, c'est que le gamin soit parvenu à un résultat aussi rapidement. Malgré le dégoût que leur parenté pouvait provoquer chez le Serpentard, Ahren avait clairement le même type d'habilités que lui-même ce qui était assez surprenant quand on connaissait son caractère bien plus entier que ne l'était celui d'Ulrich.

Ahren s'était rapproché d'une camarade de la maison de Kathrina, une enfant blonde à l'air innocent. Après renseignements pris, il s'avéra qu'elle s'appelait Marianne Wolf et était de sang pur. Quoi d'autre après tout vu l'apparente supériorité dont se croyait pourvu son cadet face aux moldus, sangs-mêlés et autres sorciers d'ascendance moldue ? Bien vite, les deux enfants avaient paru se rapprocher ce qui avait fortement déplu au Préfet-en-chef. En effet, bien qu'il eut pris le soin d'enseigner quelques astuces à Kathrina pour protéger son pion le plus précieux, celle-ci paraissait bien trop gentille pour les utiliser ce qui l'agaçait prodigieusement. Le jeune homme se voyait donc dans l'obligation d'aller trouver cette demoiselle Wolf pour lui ouvrir les yeux en ce qui concernait Ahren.

Le Serpentard venait d'arriver juste à temps dans le couloir où se trouvait la salle de cours d'études aux moldus lorsqu'il vit Kathrina arriver en sens inverse la mine réjouie de pouvoir le rencontrer. Soucieux des apparences que son masque lui imposait d'entretenir et d'humeur plutôt égal ce matin malgré le léger contretemps auquel il devait faire face, le jeune homme salua chaleureusement sa cadette.

- " Kathrina, comment s'est déroulé ton cours ? Bien j'espère ?", lui fit-il en lui caressant doucement les cheveux.

Depuis toujours, Ulrich avait appris que sa jeune soeur lui vouerait toujours une loyauté sans borne au détriment de son jumeau. Il savait également qu'elle tenterait jusqu'à la toute fin de le sauver. Le sauver ... Comme si cela était encore possible ! Le seul moyen de le sauver aurait été que leur famille ne soit jamais mêlée aux mangemorts et qu'Alexander ne naisse jamais. En parlant de sauvetage justement, ces derniers temps, sa jeune soeur avait été plus que troublée par la fiole qu'elle avait brièvement entraperçue à son coup. Même si jusqu'à présent il était parvenu à détourner son attention, il avait été soulagé de regagner Poudlard puisque les journées de Kathrina étaient si bien remplies que la fiole paraissait lui être sortie de la tête à son plus grand soulagement.

- " Aurais-tu vu une certaine Marianne Wolf par hasard ? J'aurais besoin de lui parler quelques instants. Tu m'accompagnes ? Peut-être que la présence d'une condisciple me rendra moins intimidant." , lui expliqua-t-il en lui tirant, taquin, la langue.

A peine avait-il énoncé ces propos qu'il aperçut non loin la précédente dénommée. Celle-ci avait visiblement compris que c'était pour elle qu'il était venu puisqu'il vit son regard chercher une issue au besoin. Ahren se serait-il donc doté d'une alliée intelligente ? L'hypothèse lui paraissait invraisemblable : une condisciple trop futée ne convenait clairement pas au gamin puisqu'elle risquait de remettre en doute ses dires. A moins qu'il ne l'ait habilement manipulée ? C'était quasi impensable puisque le Serdaigle était très peu doué en ce qui concernait la manipulation des autres. C'était d'ailleurs une des faiblesses qu'Ulrich appréciait le plus chez son cadet. Ce dernier était globalement entier dans ses actes même s'il pouvait se montrer mielleux à outrance pour mieux appâter ses pairs. Cela dit cette mièvrerie ne parvenait jamais à dissimuler son vrai caractère ce qui était une bonne chose.

S'avançant jusqu'à Marianne, le jeune homme la salua amicalement de la tête suivi par Kathrina qui était censée, par sa présence, rassurer sa condisciple sur les intentions de son aîné.

- " Miss Wolf ? Je me présente : je suis Ulrich, le frère aîné de Kathrina. N'aies crainte, je ne suis pas ici pour te réprimander. Ma présence est liée à ta relation avec Ahren. Es-tu très proche de lui ?"




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1132

Voir le profil de l'utilisateur

Kathrina Keller
Première année, Poufsouffle

Après avoir rangé soigneusement toutes ses affaires, Kathrina saisit son sac et quitta le cours d'étude des moldus, saluant le professeur Mason au passage. Kathrina aimait bien sa directrice de maison ainsi que la matière qu'elle enseignait, même si elle évitait de trop le montrer. Elle savait parfaitement ce que son jumeau pensait de l'étude des moldus, et ne tenait pas à attiser les tensions familiales, déjà trop nombreuses à son goût. Alors qu'elle avançait dans le couloir, Kathrina reconnut justement son grand frère, et se dirigea vers lui avec un enthousiasme. Elle était toujours heureuse de voir Ulrich. C'était d'ailleurs un des aspects positifs de sa rentrée à Poudlard : elle pouvait désormais voir le jeune homme pendant l'année scolaire, et non se contenter de sa présence durant les vacances...

Ulrich semblait de bonne humeur, ce qui ravit Kathrina. Elle chérissait ces moments où son frère aîné était détendu et affectueux, c'est pourquoi elle lui adressa son plus beau sourire. Il s'enquit alors de son cours, ce à quoi elle décida de répondre avec sincérité.

"Très bien", répondit-elle, "j'ai eu un peu de mal à comprendre comment l'électricité fonctionne, mais le cours était intéressant."

Kathrina posa sur son frère un regard hésitant. Ils étaient seuls tous les deux, et Ulrich semblait être d'humeur accommodante... Peut-être était-ce le moment de mentionner cette fiole étrange qu'elle avait vu autour du cou du jeune homme, quelques semaines auparavant ? Elle avait voulu le questionner à ce sujet à plusieurs reprises, mais avec sa rentrée à Poudlard, le temps lui avait manqué. Le courage également, car elle n'était pas sure de vouloir connaître la réponse à cette question...

Kathrina n'eut cependant pas l'opportunité de tergiverser bien longtemps, puisque Ulrich la questionna au sujet de Marianne Wolf. Ainsi, ce n'était pas pour la voir qu'Ulrich attendait à la sortie du cours, mais pour parler à Marianne... Kathrina ressentit une légère pointe de déception à ce constat mais la réprima aussitôt, avant d'acquiescer à la demande d'Ulrich.

"Bien sûr, je t'accompagne. C'est une fille de mon dortoir, je l'aime beaucoup, elle est gentille."

Marianne apparut justement dans leur champ de vision. Kathrina suivit Ulrich jusqu'à elle, tout en se demandant pourquoi son frère voulait parler à une fille de son année. Le mystère s'éclaircit dès qu'Ulrich mentionna le nom d'Ahren. Kathrina se mordilla la lèvre avec une pointe d'appréhension, tout en posant sur son frère son regard clair. Il devait probablement surveiller les fréquentations d'Ahren. Kathrina avait déjà aperçu son jumeau en compagnie de Marianne, mais c'était une fille douce et gentille qui ne pouvait avoir qu'une bonne influence sur son lui... Du moins, c'était son avis, mais personne ne lui demandait son opinion. Dans la lutte entre les deux frères, Kathrina avait souvent l'impression d'être une simple observatrice passive et sans grand pouvoir d'influence... Alors elle se tut et fit ce qu'Ulrich attendait d'elle : adresser un sourire engageant à sa camarade de classe.
Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Ahren rangea méticuleusement ses affaires avant de sortir de classe, le cours de Métamorphose avait été assez complexe aujourd'hui et il avait demandé toute son attention. La Métamorphose pour Ahren était très importante, il devait donc être le meilleur, tout comme en potions ou encore en Défense contre les Forces du Mal. Mais tout ce qu'il apprenait n'était pas suffisant, il n'arriverait jamais à atteindre le niveau d'Ulrich avec ses cours de première année. Ça lui coutait de l'avouer mais son ainé était fort, beaucoup plus fort que lui et pour l'instant, il ne faisait pas le poids. Il avait donc commencé à apprendre par lui même des sorts de niveau plus élevé mais ce n'était toujours pas suffisant. Parallèlement, il voulait écraser l'ascension des impurs dans la société sorcière, cette entreprise serait beaucoup plus difficile à mettre en place qu'il ne le pensait, les inférieurs étaient partout, ils s'infiltraient tel des cafards. Et pour son plus grand malheur, les sorciers de pure souche semblait pour une telle invasion. Ahren était seul, il se sentait seul contre tous, mais il avait découvert Marianne et son sentiment de solitude s'était envolé, remplacé par un regain de confiance.

Ce n'était pas la petite fille en elle même qui intéressait Ahren, en vérité il s'en fichait, Marianne pourrait être aussi moche qu'un troll qu'il la garderait quand même à ses côtés car elle lui était utile. Mais le fait qu'elle soit plutôt jolie était quand même un grand avantage. Elle pouvait faire passer plus facilement ses idées, on l'écouterait parce qu'elle était mignonne mais elle restait tout de même relativement stupide avec sa peur des Moldus. Ahren prenait énormément sur lui pour être un minimum gentil avec la Poufsouffle, il lui avait demandé de se rapprocher de cette gamine, Beth il-ne-savait-plus-quoi et elle ne lui avait toujours pas donné de nouvelles. Le Serdaigle commençait sérieusement à perdre patiente, il avait donc décidé d'aller trouver Marianne à la sortie de son cours d’Étude des Moldus.

De son pas conquérant, il traversa les couloirs pour rejoindre Marianne, il espérait qu'elle ne serait pas déjà partie, il fallait absolument qu'il lui parle. Alors qu'il approchait de sa destination, il avisa la Poufsouffle dans le fond du couloir aux côtés d'Ulrich et de Kathrina. Il fronça les sourcils peu satisfait des fréquentations de la jeune fille. Qu'est-ce que cette petite idiote faisait avec son frère et sa sœur ? Qu'elle côtoie Kathrina semblait logique puisqu'elles étaient dans la même maison mais Ulrich n'avait rien à faire là. Et le Serdaigle n'aimait pas beaucoup que son aîné tourne autour de son pion. Afin de régler cette affaire, il s'approcha du petit groupe qui s'était formé et entendit la voix pleine de mièvrerie d'Ulrich.

"Miss Wolf ? Je me présente : je suis Ulrich, le
frère aîné de Kathrina. N'aies crainte, je ne suis pas ici pour te
réprimander. Ma présence est liée à ta relation avec Ahren. Es-tu très
proche de lui ?
"

Cette question fit sourire le jeune Serdaigle, Ulrich aurait-il peur pour Marianne ? Mais le petit ange n'avait rien à craindre et Ahren allait s'empresser de le montrer à son ainé. Le jeune garçon avait bien conscience que Kathrina n'était là que pour mettre Marianne en confiance, elle était beaucoup trop naïve et elle avait dû, encore une fois, se laisser berner par Ulrich. Cette idée révoltait Ahren, il n'aimait pas le fait que sa jumelle puisse préférer leur ainé. C'était pourtant lui son jumeau pas l'autre, pourquoi Ulrich avait-il le soutien de Kathrina et lui non ? Cette question, cela faisait des années qu'Ahren se la posait et il n'avait toujours pas la réponse. Il avait donc décidé de faire comme si sa sœur n'existait pas, de lui faire mal comme elle lui avait fait mal quand il avait compris qu'il ne serait jamais Ulrich dans le cœur de Kathrina.

Recomposant son masque de froideur, il s'approcha de Marianne et, prenant sur lui pour ne pas laisser paraître son dégoût, embrassa la joue de la jeune fille.

"Tu es la Marianne, je t'ai cherché partout. Il faut que je te parle de quelque chose, c'est important."

Il posa alors un regard narquois à son frère et un autre hautain à sa sœur, s'il savait qu'Ulrich ne serait pas dupe quand au fait qu'il se servait de Marianne, Kathrina tomberait certainement dans le panneau et peut-être que pour une fois, elle contredirait Ulrich. Rien que l'idée le faisait jubiler.

"On peut partir ou tu as encore d'autres questions stupides à lui poser ?"


Il espérait que son ainé allait les obliger à rester, Ahren pourrait alors montrer à Marianne à quel point son frère était une ordure et il aurait ainsi gagné sur tous les tableaux. Marianne l'adulerait encore plus et Kathrina contredirait peut-être son frère chéri.


It's a small crime
And I've got no excuse
Marianne WolfDeuxième annéeavatar
Messages : 72

Voir le profil de l'utilisateur
Décidemment, Ulrich Keller semblait bel et bien venir vers elle. Marianne jeta un coup d’œil derrière elle pour voir si, par hasard, il n’y aurait pas quelqu’un d’autres vers qui le frère d’Ahren pourrait se diriger, mais non. Il n’y avait aucune autre cible potentielle, les autres première année étaient pour la plupart partis, les autres ne faisaient que passer…non, décidemment, il n’y avait qu’elle…

*Zut, zut, zut… Mais pourquoi il vient vers moi ? J’ai rien fait, moi !*

Marianne ralentit le pas, espérant naïvement que cela lui permettrait d’éviter Ulrich, mais cela ne servit à rien. Ulrich et Kathrina Keller étaient maintenant juste devant elle. Quelque chose lui disait que Ahren ne serait pas très content d’apprendre qu’elle avait parlé à son frère…

" Miss Wolf ? "

« Euh, oui, c’est moi. »

Tout d’un coup, Marianne eu un regain d’espoir. Il ne l’avait pas appelée par son prénom. Peut-être la confondait-il tout simplement avec sa sœur ?

« Tu…vous…tu… »

La petite Poufsouffle ne savait pas véritablement comment s’adresser à un préfet-en-chef… Haussant finalement les épaules, elle demanda :

« C’est Michelle que tu cherches ? »

" Je me présente : je suis Ulrich, le frère aîné de Kathrina. "

Bon, et bien, ce n’était décidemment pas Michelle qu’il cherchait…

« Je sais. J’ai fait quelque chose que je n’aurais pas dû faire ? »

"N'aies crainte, je ne suis pas ici pour te réprimander. Ma présence est liée à ta relation avec Ahren. Es-tu très proche de lui ?"

Marianne haussa les sourcils. Sa mère avait beau lui avoir répéter sans cesse que c’était horriblement inélégant, elle ne pouvait pas s’en empêcher. Elle était sincèrement étonnée de voir qu’un préfet-en-chef perdait son précieux temps pour se soucier des fréquentations de son petit frère.

« Je…c’est…un de mes amis. Pourquoi ça ? »

Marianne ne voyait vraiment pas pourquoi Ulrich était venue lui parler. Elle chercha à se rassurer, jetant à un coup d’œil à Kathrina, mais sa condisciple ne disait rien. Qu’est-ce que Ulrich Keller pouvait bien leur vouloir, à Ahren et à elle ? Voyant apparaître son ami, la petite blonde poussa un soupir de soulagement. Ahren saurait que faire et que dire à son frère.

"Tu es là Marianne, je t'ai cherché partout. "

Ahren l’embrassa sur la joue. Elle sourit et rougit légèrement.

"Il faut que je te parle de quelque chose, c'est important."

« C’est vrai ? Moi aussi ! Mais…euh…ton frère…euh… »

Elle avait un compte-rendu à lui faire, à propos de Beth, qui était d'ailleurs quelqu'un de gentil, et d'assez sympathique, même si elle aimait un peu trop les moldus au goût de Marianne. Après tout, on ne peut être complètement sain d'esprit si on aime les moldus... Mais pour raconter tout cela à Ahren, il faudrait qu'ils puissent échapper au frère de celui-ci et à ses questions bizarres. Elle se sentit rassurée lorsque Ahren lança à son frère :

"On peut partir ou tu as encore d'autres questions stupides à lui poser ?"

Marianne espérait qu’Ulrich les laisserait tranquille, car si Ahren semblait à son aise et complètement sans gêne avec lui, il n’en était pas de même pour la jeune Poufsouffle qui était tout de même drôlement intimidée.


Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 736

Voir le profil de l'utilisateur
Une légère déception apparut sur le visage de sa jeune soeur lorsqu'il lui parla d'une de ses condisciples. Le sentiment n'apparut que l'espace d'un instant vite réprimé mais le jeune homme n'était pas dupe. Cela faisait des années qu'il réprimait ses mauvais côtés et sa véritable facette soigneusement caché derrière un masque de gentleman qui l'avait hissé à cette position de force qu'était la sienne par rapport à certaines de ses proies, peu de personnes parvenaient à le surprendre. Soucieux de la rassurer et de lui rendre le sourire, le Préfet en chef ébouriffa doucement les cheveux de Kathrina, accompagnant le geste d'un clin d'oeil signifiant clairement qu'il était également fort heureux de pouvoir la voir également.

- "Bien sûr, je t'accompagne. C'est une fille de mon dortoir, je l'aime beaucoup, elle est gentille.", lui fit-elle en le suivant vers sa condisciple.

Face à une telle affirmation, Ulrich ne put s'empêcher d'arquer un sourcil : elle était gentille ? Que faisait-elle donc avec Ahren si c'était le cas ? Non très clairement, il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond.

- "Nous allons voir ça et j'en jugerai par la suite dans ce cas, ma petite soeur. ", murmura-t-il à l'intention de sa cadette.

Lorsqu'il l'apostropha, la gamine parut mal à l'aise. A n'en pas douter c'était ce manque de confiance en elle qui avait semblé opportun pour Ahren. Une gourde qu'on peut manipuler est bien plus utile qu'une fille intelligente qui, au vu de son caractère et de son manque de discrétion, aurait vite posé problème à son horrible cadet.
Si dans un premier temps, elle se rassena à l'idée qu'il puisse chercher une certaine Michelle qui était sa soeur. Bien vite, cependant, elle comprit que ce n'était pas le cas. Après l'avoir rassurée sur ses intentions, le jeune homme la vit hausser les sourcils, attitude fort inélégante surtout pour une demoiselle mais soit ... il ne pouvait pas se permettre de lui faire la leçon. N'était-il pas en permanence en train de duper tout le monde ?

- « Je…c’est…un de mes amis. Pourquoi ça ? »

Ayant visiblement attendu une réaction quelconque de Kathrina abondant dans son sens, Marianne jeta finalement des coups d'oeils autour d'elle à la recherche d'un appui rassurant. Imperceptiblement, il la vit se détendre et en comprit rapidement la raison : Ahren venait dans leur direction.
Lui assurant que justement il la cherchait, il ajouta qu'il avait également une chose à lui dire. Arquant à nouveau un sourcil, un sourire narquois sur le visage, Ulrich jaugea froidement son cadet lui signifiant ouvertement que son petit jeu ne l'impressionnait pas. Ahren ne pourrait d'ailleurs jamais le faire. Le Serpentard connaissait et avait appris tellement de choses que le jumeau de Kathrina ne pouvait même pas imaginer qu'il serait mort et enterré depuis longtemps qu'il ne serait pas encore parvenu à le rattraper.

- « C’est vrai ? Moi aussi ! Mais…euh…ton frère…euh… »

A l'évidence, Marianne semblait être devenue le toutou d'Ahren. Nul doute là dessus, elle obéissait sans doute déjà aux ordres qu'il lui donnait. Peut-être cela était-il trop tard pour elle ? Quoiqu'il en soit, Kathrina l'appréciait... Cela valait éventuellement la peine d'essayer de la mettre en garde.

- "On peut partir ou tu as encore d'autres questions stupides à lui poser ?"

Le jeune homme perçut une sorte de défi dans les paroles de son cadet. Un coup d'oeil à l'attitude de ce dernier lui apprit qu'il tenterait probablement de se servir de la situation pour montrer le préfet en chef sous le pire jour qu'il fut. Mais celui-ci attendait de voir. Ahren pensait-il vraiment que ce genre de choses lui faisaient peur ?

- " Non, je ne crois pas malheureusement.", fit-il avec un sourire faussement contrit à destination de son cadet, " Je pense que ton amie peut répondre toute seule, petit frère. Nul besoin de répondre à sa place."

Croisant les bras, il planta ses deux pupilles sombres dans celle de la gamine qui lui faisait face, une légère lueur malicieuse. Ulrich venait de trouver un piège qu'Ahren n'apprécierait guère. Cela promettait d'être amusant même si Kathrina s'inquièterait probablement pour le Serpentard. Aussi passa-t-il discrètement et brièvement une main apaisante dans le dos de sa soeur pour la rassurer en avance. Sa cadette lui avait toujours fait confiance aveuglément qu'importe ce qu'il faisait. Elle avait suivi ce qu'il lui avait dit de faire lorsqu'il lui avait appris quelques sorts particuliers pour la protéger.

- " Bien, miss Wolf, il semblerait que tu sois dans la confidence. Du coup, il est inutile de se voiler la face, n'est-ce pas ? Comme tu peux le voir, Ahren et moi nous détestons ouvertement. Nos caractères sont diamétralement opposé tout comme nos ... valeurs."

Adressant un sourire désolé à l'attention de Kathrina et de Marianne, ses lèvres s'élargirent finalement et brièvement en un rictus quand son regard se posa sur Ahren. Comment allait-il donc jouer maintenant, lui qui était si mauvais stratagème à ce niveau-là ?

- " Etant donné que ma jeune soeur ici présente, semble t'apprécier, j'ai tenu à te mettre en garde contre son jumeau. Quoiqu'il puisse te promettre ou te demander de faire en prônant des valeurs désuètes et complètement stupides dignes des mangemorts de Voldemort, il serait avisé pour toi de prendre garde à lui. Je peux admettre même si je ne puis le comprendre, que tu l'apprécies mais garde toujours ton libre arbitre."




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1132

Voir le profil de l'utilisateur

Kathrina Keller
Première année, Poufsouffle

Marianne semblait un peu mal à l'aise face à Ulrich, et déconcertée par sa question. Elle lui expliqua qu'Ahren et lui étaient amis, et c'est justement à ce moment là qu'Ahren décida de les rejoindre. Kathrina ressentit une légère appréhension l'envahir en voyant son jumeau arriver, consciente qu'il n'apprécierait probablement pas qu'Ulrich soit venu parler à sa protégée. Rien de bon ne pouvait sortir de cette discussion... Kathrina fut tentée d'entraîner Ulrich loin d'ici, mais Ahren avait déjà lancé les hostilités. Elle resta donc un peu en retrait, observant ses deux frères et sa camarade de classe. Marianne avait vraiment l'air d'apprécier Ahren, à en juger par la façon dont elle avait réagi à son baiser sur sa joue... Kathrina était plutôt heureuse, bien que déconcertée, par ce rapprochement. C'était bien pour Ahren qu'il se fasse des amis, et qu'il éprouve de l'affection pour quelqu'un. Parfois il lui semblait qu'il y avait tellement de colère dans le coeur de son jumeau !

Kathrina se crispa lorsque Ulrich répondit que Marianne pouvait répondre toute seule. Cela n'annonçait rien de bon... Mais Ulrich posa une main rassurante dans son dos, aussi la fillette n'intervint-elle pas. Pourtant elle était persuadée que cette conversation était une mauvaise idée. La pauvre Marianne n'avait vraiment pas besoin d'être mêlée aux problèmes de la famille Keller ! Malheureusement, si elle était amenée à souvent fréquenter Ahren, elle finirait probablement par en savoir plus un jour ou l'autre. Ulrich ne laisserait pas Ahren répandre ses idées nauséabondes sans adresser un avertissement à ceux auxquels elles s'adressaient. Néanmoins, Marianne ne devait probablement pas appréciée d'être ainsi placée au milieu du conflit entre les deux frères. Kathrina était bien placée pour savoir que cette position n'avait rien de très confortable...

"Etant donné que ma jeune soeur ici présente, semble t'apprécier, j'ai tenu à te mettre en garde contre son jumeau."

A ces paroles, Kathrina se mordilla la lèvre avec embarras et jeta un regard en coin à Ahren pour guetter sa réaction. La façon dont Ulrich présentait ça laissait sous-entendre que cette discussion venait d'elle, alors que ce n'était pas du tout le cas. Elle appréciait Marianne, certes, mais ne souhaitait pas particulièrement l'éloigner d'Ahren ni se mêler de leur relation... Peu désireuse de s'attirer les foudres de son jumeau, Kathrina tourna un regard inquiet vers Ulrich, mais celui-ci ne s’aperçut de rien.

"Quoiqu'il puisse te promettre ou te demander de faire en prônant des valeurs désuètes et complètement stupides dignes des mangemorts de Voldemort, il serait avisé pour toi de prendre garde à lui. Je peux admettre même si je ne puis le comprendre, que tu l'apprécies mais garde toujours ton libre arbitre."

Kathrina n'avait pas besoin d'attendre la réaction d'Ahren pour savoir qu'il n'allait pas du tout apprécier la mise en garde d'Ulrich. Le préfet-en-chef venait de dresser un portrait vraiment peu flatteur d'Ahren, qui, même s'il correspondait à la vérité, allait le mettre dans l'embarras vis-à-vis de Marianne. Kathrina s'enquit brièvement des raisons qui l'avait poussé à mettre l'accent sur le libre-arbitre de la fillette. Ahren utiliserait-il Marianne à des fins obscures, ce dont Ulrich serait au courant ? C'était dans des moments comme ceux-là que Kathrina regrettait de ne pas avoir une famille normale, dans laquelle idéologie et manigances n'auraient pas leur place. Jusque là, les conflits entre Ahren et Ulrich restaient confinés dans la cellule familiale, mais maintenant qu'ils étaient à Poudlard, ces tensions éclataient au grand jour...

Désireuse d'éviter que les choses s'enveniment, elle saisit la manche d'Ulrich et tira doucement pour attirer son attention.

"Je crois que Marianne a compris. Viens Ulrich, allons-y, s'il-te-plait..."

Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Apparemment Marianne aussi voulait lui parler, Ahren espérait que c'était pour lui faire un compte-rendu détaillé de sa rencontre avec Beth. Il lança alors un regard narquois à Ulrich et lui demanda s'il avait terminé avec ses questions stupides.

"Non, je ne crois pas malheureusement.", fit-il avec un sourire faussement contrit à destination de son cadet, " Je pense que ton amie peut répondre toute seule, petit frère. Nul besoin de répondre à sa place."

Ahren fronça les sourcils, qu'est-ce qu'Ulrich voulait à Marianne ? Il ne dit rien et attendit la suite. Il ne voulait pas donner une bonne raison à son frère de dire qu'il parlait à la place de Marianne. Et Ulrich avait aiguisé sa curiosité, la Poufsouffle n'avait rien de particulier, il ne voyait pas pourquoi son ainé se donnerait la peine de venir lui parler.

Ahren esquissa une grimace de dégoût quand il entendit le ton employé par Ulrich, ce dernier jouait au gentil petit préfet soucieux de la sécurité des autres. Il expliqua alors ce que Marianne savait déjà, à savoir qu'Ahren ne pouvait pas supporter son frère, il allait demander à Ulrich d'en venir au fait quand il se rappela qu'il ne devait pas intervenir au risque que Marianne se pose des questions sur lui. Il lança jeta donc un regard en coin à la Poufsouffle et lui fit un petit sourire qui se voulait réconfortant afin de l'inviter à répondre au Serpentard.

Ce dernier fit un rictus à Ahren et enchaina sur les raisons de sa présence.

" Etant donné que ma jeune soeur ici présente,
semble t'apprécier, j'ai tenu à te mettre en garde contre son jumeau.


Le Serdaigle posa son regard sur sa jumelle qui semblait mal à l'aise, il semblait que le fait qu'Ulrich la cite pour enfoncer son jumeau ne lui plaisait pas vraiment. Ahren esquissa un sourire à Kathrina et lança un regard noir à son frère qui continua sa tirade.


"Quoiqu'il puisse te promettre ou te demander de faire en prônant des
valeurs désuètes et complètement stupides dignes des mangemorts de
Voldemort, il serait avisé pour toi de prendre garde à lui. Je peux
admettre même si je ne puis le comprendre, que tu l'apprécies mais garde
toujours ton libre arbitre.
"

Le jeune garçon serra alors les poings, comment osait-il se mêler de ses affaires ? Si Marianne n'avait pas été là, il aurait sauter à la gorge d'Ulrich pour l'étrangler. Il était hors de question qu'il perde son pion. Il vit alors Kathrina se saisir de la manche de son frère adoré.

"Je crois que Marianne a compris. Viens Ulrich, allons-y, s'il-te-plait..."

Mais Ahren n'allait pas les laisser partir comme ça, il fallait qu'il se justifie avant que Marianne aille s'imaginer des choses qui l'embêteraient grandement.

"Je ne sais pas ce que tu essayes de sous entendre mon cher grand frère mais Marianne est libre de côtoyer qui elle veut, la preuve en est que Kathrina l'apprécie. De plus, Marianne est mon amie pas mon hibou, je ne suis pas comme toi, Ulrich, ou chaque personne que tu côtoies n'est en réalité qu'un pion."

Il se tourna alors vers sa jumelle pour la prendre à partie.

"Tu ne vas dire le contraire, n'est-ce pas sœurette ? T'as présence ici n'est en réalité qu'une stratégie d'Ulrich pour le rendre plus sympathique aux yeux de Marianne. Alors, quel est celui qui ne tient pas compte du libre arbitre, Ulrich ?"


It's a small crime
And I've got no excuse
Marianne WolfDeuxième annéeavatar
Messages : 72

Voir le profil de l'utilisateur
Décidemment, Marianne n’aimait pas du tout cette situation, cette tension presque palpable entre son ami et le Préfet-en-Chef. Se rapprochant un peu plus d’Ahren, elle jeta un regard inquiet sur Ulrich, ignorant Kathrina qui avait visiblement décidé de l’ignorer elle aussi. Elle ne comprenait pas pourquoi. Kathrina était gentille avec elle, d’habitude. Elle aurait au moins pu…

*Bah, pas grave.*

Lorsque Ahren demanda à son frère s’ils pouvaient partir, elle poussa un soupir de soulagement.

*Laissons donc Ahren gérer la situation. De toute façon, son frère n’a aucune raison de nous retenir, non ?*

Malheureusement, le sourire désolé qui apparut sur le visage d’Ulrich ne rassura pas Marianne. Il n’avait pas l’air décidé à les laisser en paix.

" Non, je ne crois pas malheureusement."

La jeune Poufsouffle le regarda d’un air suppliant, puis rougit en entendant le frère d’Ahren dire qu’elle pouvait bien répondre toute seule. Pour qui se prenait-il, celui-là ? Il avait l’air de la prendre pour une cruche et cela ne plaisait pas du tout à Marianne.
Après avoir jeté un bref coup d’œil à son ami, qui semblait contrarié, elle répondit timidement :

« En effet. »

*Et Ahren le sait bien, il ne me sous-estime pas, il veut juste m’aider.*

C’était évident, enfin ! Ahren était adorable avec elle. Il savait qu’elle était timide, et facilement impressionnable, voilà pourquoi il prenait la parole plutôt que de la laisser parler, c’était seulement pour lui épargner cette peine. Si Ulrich n’était pas assez intelligent pour comprendre ça…
Le Préfet-en-Chef fixa alors la jeune Poufsouffle, qui aurait bien voulu baissé les yeux, mais se retint. Ahren lui avait déjà dit : il fallait qu’elle reste digne et fière en toute situation, malgré sa maudite manie de rougir sans cesse. Elle soutint son regard, jetant tout de même un coup d’œil à Ahren pour s’assurer qu’il était toujours près d’elle, prêt à la protéger.

" Bien, miss Wolf, il semblerait que tu sois dans la confidence."

*Dans la confidence ? Mais de quoi est-ce qu’il parle ?*

"Du coup, il est inutile de se voiler la face, n'est-ce pas ? Comme tu peux le voir, Ahren et moi nous détestons ouvertement. Nos caractères sont diamétralement opposé tout comme nos ... valeurs."

C’était en effet ce qu’elle avait cru comprendre, que Ulrich défendait ces stupides idées soit disant progressistes tandis que Ahren se montrait bien plus raisonnable, évidemment. Elle ne pensait tout de même pas qu’ils en étaient au point de se détester. Elle plaignait Ahren d’avoir un frère pareil, tout en l’admirant en même temps. Il était tellement courageux d’avoir su rester dans le droit chemin et conserver ses idées malgré un grand frère qui le détestait et qui cherchait sans doute à le convaincre sans cesse de changer d’opinion.

*Un peu comme quand je veux que Eleanor me passe sa carte de Carte de Chocogrenouille de Dumbledore et qu’elle ne veut pas…mais en pire.*

" Etant donné que ma jeune sœur ici présente, semble t'apprécier, j'ai tenu à te mettre en garde contre son jumeau. "

Marianne rougit lorsqu’elle entendit dire que Kathrina l’appréciait. La blondinette l’appréciait en retour aussi.
Mais…la mettre en garde contre Ahren ? N’était-ce pas ridicule ? Ahren était son ami, enfin ! On ne se méfiait pas de ses amis ! La jeune Poufsouffle fronça légèrement les sourcils. Il n’y avait vraiment aucune raison de se méfier d’Ahren.

"Quoiqu'il puisse te promettre ou te demander de faire en prônant des valeurs désuètes et complètement stupides dignes des mangemorts de Voldemort, il serait avisé pour toi de prendre garde à lui."

Là, Marianne commençait vraiment à ne pas être contente. Non pas qu’elle s’énervait, non, loin de là. C’était seulement qu’elle commençait à trouver la situation franchement désagréable. Malgré sa timidité, elle se força donc à prendre la parole.

« Je ne suis pas d’accord. » murmura-t-elle.

Se rendant compte que l’expression de son désaccord avait été quasiment inaudible, elle reprit, plus fort.

« Je ne suis pas d’accord. Je…c’est…si je fais ce qu’il me demande, c’est uniquement parce que je suis d’accord avec lui ! Sinon je ne le ferais pas…je…ce serait pas mon ami, sinon ! Et…et puis… »

Marianne se rendit compte qu’elle retenait son souffle. Elle s’interrompit l’espace d’un instant pour respirer, et continua, courageusement :

« Ce ne sont pas des…des valeurs désuètes. Enfin…je pense pas. Je veux dire…ces idées ne seront désuètes que quand plus personne ne pensera comme ça. Et…et puis…c’est dans l’ordre des choses, enfin ! Ce n’est pas du tout pour être méchant avec les moldus, j’veux pas être méchante avec les moldus, ils sont pas méchants, ils sont juste bizarres et ils… »

Elle avait failli dire « et ils font peur », mais s’était reprise à temps.

« …enfin, ils sont bizarres, quoi, mais chacun sa place. Il faut qu’ils restent à la leur et que nous, on tiennenotre rang ! Je sais bien que les sorciers n’existeraient sûrement plus su’ils ne s’étaient pas mélangés avec les moldus, mais…c’est passé, tout ça. Ça peut-être été utile et obligatoire à une époque, mais maintenant, c’est fini, on peut être raisonnables, maintenant ! Et c’est pas parce que tu n’es pas d’accord que c’est stupide ! On pense comme on veut, par le caleçon de Merlin ! »


Marianne rougit. Elle s’était légèrement laissée emportée par ses propos. Cela lui arrivait rarement et la mis mal à l’aise. Elle n’aimait pas se montrer grossière.
Marianne baissa les yeux, regardant ses pieds un instant, mais repris contenance. Elle ne voulait pas décevoir Ahren, et releva la tête. Après tout, elle n’avait pas à avoir honte de ce qu’elle pensait.

Le Préfet-en-Chef n’eut pourtant pas l’air convaincu par sa tirade.

"Je peux admettre même si je ne puis le comprendre, que tu l'apprécies mais garde toujours ton libre arbitre."

La petite Poufsouffle était vexée. Très vexée. S’il y avait bien une chose qui la mettait en colère et l’attristait, c’était qu’on la sous-estime. Elle ne supportait pas ces grands et ces adultes qui croyaient tout mieux savoir qu’elle et qui la prenaient pour une idiote. Marianne n’était qu’une petite fille de onze ans avec une bouille d’ange innocent, mais elle n’avait pas besoin qu’on la materne sans cesse et qu’on lui dise comment se comporter.

« C’est très gentil de te soucier de moi, mais je peux parfaitement me débrouiller toute seule, merci.»

Elle en avait marre qu’on la prenne pour une pauvre petite chose sans défense. Elle savait parfaitement ce qui était bien ou non pour elle, non mais, de quoi se mêlait-il, celui-là !

Ce n’est qu’à ce moment-là que Kathrina se manifesta enfin, suppliant presque son frère de s’en aller, assurant que sa condisciple avait compris le message.
Quoique, en vérité, Marianne n’avait toujours pas saisi le but de la manœuvre. Pourquoi donc le Préfet-en-chef perdait-il son temps à donner des conseils débiles aux amis de son petit frère ? Mais si elle ne comprenait pas le pourquoi du comment de la situation, le peu qu’elle en avait compris avait suffit à l’agacer fortement.
De nouveau intimidée, elle n’osait pas s’exprimer encore une fois. Heureusement pour elle, Ahren pris la parole.
Mais la Poufsouffle fronça les sourcils en l’entendant parler. Son ami tenait des propos bien étranges…Marianne était complètement perdue. Son regard passait de Kathrina à Ahren, de Ahren à Ulrich, mais la situation lui échappait complètement. Décidemment, les relations frères-sœurs dans la famille Keller n’avaient pas l’air des plus joyeuses et aisées…Aussi jugea-t-elle plus pertinent de se taire, et d’observer. Elle demanderait plus tard à son ami d’éclaircir les choses.


Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 736

Voir le profil de l'utilisateur
Suite à ses paroles, la marionnette d'Ahren parut prendre vie... pour sortir des paroles insipides et dénuées de la moindre intelligence. A n'en pas douter, c'était sans doute pour ça qu'il l'avait prise sous son aile voyant bien à quel point la Poufsouffle ferait tout pour pouvoir gagner un ami. Pitoyable !
Affichant un sourire narquois, il inclina hypocritement la tête face à Ahren.

- " Et bien, petit frère, je vois pourquoi tu l'as choisie. Faible d'esprit et souhaitant par dessus tout se faire des amis qu'importe si elle doit leur servir de torchon. Bravo ! Alexander t'a bien endoctriné. Néanmoins, ne t'a-t-il pas dit que c'est la même erreur qui l'a conduit à sa perte ?"

S'avançant vers son cadet, le préfet en chef s'arrêta à son côté.

- "Et dois-je te rappeler qu'Alexander n'avait pas une personne telle que moi dans les parages quand cela est arrivé ? D'autant plus alors que j'ai hérité de toutes nos possessions.", lui murmura-t-il en le frôlant avant de reprendre sa place auprès de Kathrina.

Jaugeant avec froideur Marianne, Ulrich finit par darder son regard dans le sien.

- " Très bien, Marianne, tu viens de choisir ton destin. J'ose juste espérer que tu ne le regretteras point. La clémence n'est pas une pratique que j'affectionne. A ta place, je surveillerais bien mes arrières. Tu ne sais clairement pas dans quoi tu viens de te fourrer mais je suis certain que tu ne vas pas tarder à le découvrir. "

Invitant avec politesse et gentillesse Kathrina à lui donner sa main, le jeune homme se détourna avec elle.

- " J'espère que ton souhait n'est pas notamment de faire main basse sur la fortune des Keller, très chère, car elle m'appartient en entièreté et Ahren n'en touchera jamais une Livre. ", fit-il sans jeter un regard en arrière.

Adressant un sourire chaleureux à sa cadette, ils partirent vers le parc. L'heure du repas approchait et il était certain que sa compagnie plairait très certainement à la jeune fille.




[ RP terminé pour Ulrich & Kathrina ]




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Contre toute attente, Marianne prit la parole pour tenir tête à Ulrich, elle avait donc plus de ressource qu'il ne l'avait d'abord soupçonné. Ahren avait donc fait un bon choix en s'en remettant à la Poufsouffle. Il avait trouvé une alliée, ça toute première, il avait maintenant la certitude qu'elle ferait n'importe quoi pour lui. Il aimait cette sensation mais il était hors de question de laisser Ulrich importuner ses pions. Chacun les siens et les hippogriffes seront bien gardés.

" Et bien, petit frère, je vois pourquoi tu l'as
choisie. Faible d'esprit et souhaitant par dessus tout se faire des amis
qu'importe si elle doit leur servir de torchon. Bravo ! Alexander t'a
bien endoctriné. Néanmoins, ne t'a-t-il pas dit que c'est la même erreur
qui l'a conduit à sa perte ?
"

Ahren serra les poings, il avait envie de faire ravaler se petit sourire du visage de son frère, certes Marianne était une sotte mais elle pouvait se montrer utile et il ne pouvait certainement pas la laisser se faire insulter de la sorte, déjà s'il la défendait, elle serait encore plus accro à lui qu'elle ne l'était déjà et peut-être qu'elle irait dire à tout le monde, qu'en réalité, lui aussi pouvait être un preux chevalier, mais sans la stupidité qui les caractérisait.

"Comment oses-tu insulter Marianne ? Devant elle en plus ! Quel manque de courtoisie mon cher grand frère. Tu crois vraiment qu'Alexander est derrière tout ça ? Je ne vois pas vraiment pourquoi tu crois tout ça, Marianne est mon amie tout simplement. Je ne vois pas pourquoi c'est si difficile à croire. Tout le monde n'est pas comme toi Ulrich, sans cœur et sans attache."


Ulrich se croyait le meilleur, le plus fort et le plus intelligent, il croyait tellement qu'un jour il pourrait dépasser Alexander. Il croyait vraiment qu'il pouvait s'immiscer dans les plans de leur ainé ? Il était bien présomptueux. Et puis toujours à fanfaronner que le manoir et la fortune Keller lui appartenaient. Ahren avait compris qu'il était sans le sous, il n'était pas stupide, à force il avait compris. Il ne fallait juste pas qu'Ulrich croit qu'il n'allait rien faire pour récupérer ce qui lui revenait de droit. Son ainé, encore une fois, mis Marianne en garde et avec des menaces à peines voilées, la prévint qu'elle devenait plus ou moins son ennemie en s'alliant à Ahren. Ce dernier soupira, son frère serait toujours ce même con prétentieux, tellement fier de son masque de gentil préfet et tellement fier de ses capacités. Il se croyait intouchable et Ahren avait hâte de lui démonter le contraire.

Il prit la main de Kathrina et fit mine de partir, il prit cependant le temps d'ajouter une dernière phrase à l'intention de Marianne.

" J'espère que ton souhait n'est pas notamment de
faire main basse sur la fortune des Keller, très chère, car elle
m'appartient en entièreté et Ahren n'en touchera jamais une Livre.
"

Ahren ne pouvait clairement pas se laisser démonter de la sorte, il annonça alors plus par bravade que par réelle conviction,

"Ça c'est ce que tu crois Ulrich, le jeu n'est pas encore terminé."

Puis Ulrich partit enfin suivit de cette potiche de Kathrina, elle ne servait décidément à rien cette gamine. Il se tourna alors vers Marianne et essayant de lui sourire lui déclara,

"Ne fais pas attention à lui, c'est un crétin. Bien, je crois qu'il faut qu'on parle tous les deux. Alors comment est cette petite Sweet ?"

Ahren n'écouta pas vraiment ce que Marianne lui disait trop préoccupé qu'il était à maudire Ulrich. Une chose était sûre, il détestait son grand frère.


[Fin pour Ahren]


It's a small crime
And I've got no excuse
Marianne WolfDeuxième annéeavatar
Messages : 72

Voir le profil de l'utilisateur
Les paroles d’Ulrich firent monter les larmes aux yeux de la petite Poufsouffle. Elle sentait comme une boule dans sa gorge et sa lèvre inférieure tremblait légèrement. Crispant les poings pour s’empêcher de pleurer, elle baissa la tête, malgré le fait qu’elle avait promis à Ahren de ne plus le faire. C’était soit ça, soit elle pleurait. Et elle préférait éviter que tout le monde la voit pleurer. Marianne eut un sourire lorsqu’elle entendit Ahren la défendre. Son frère disait n’importe quoi ! Ahren était adorable avec elle, c’était son ami ! Comment pourrait-elle douter de cela ?
Alors qu’elle commençait à reprendre contenance et relevait la tête, elle croisa le regard froid d’Ulrich, qu’elle s’efforça de soutenir avec difficulté.

" Très bien, Marianne, tu viens de choisir ton destin. J'ose juste espérer que tu ne le regretteras point. La clémence n'est pas une pratique que j'affectionne. A ta place, je surveillerais bien mes arrières. Tu ne sais clairement pas dans quoi tu viens de te fourrer mais je suis certain que tu ne vas pas tarder à le découvrir. "

Marianne ouvrit grand ses yeux rougis, interloquée par ces menaces à peine voilées. Quel risque pourrait-il bien y avoir à être ami avec Ahren ? Son frère tenait donc à ce point à ce qu’il n’ait pas d’amis ?

*Mais il complètement dingue dans sa tête, celui-là !*

Elle poussa un soupir de soulagement à peine dissimulé lorsqu’elle le vit lui tourner le dos en compagnie de Kathrina, qui l’avait grandement déçue, mais se crispa à nouveau en l’entendant reprendre la parole. Pour ne dire qu’une série de choses qui confirmèrent à Marianne qu’il était bel et bien « dingue dans sa tête, celui-là ». Il se méprenait totalement sur son compte, mais la Poufsouffle était bien trop effrayée pour le lui faire remarquer. Faire profil bas, le temps qu’il soit loin, très loin, voilà quelle était la meilleure solution.
Elle se sentit bien mieux une fois Ulrich hors de son champ de vision et sourit en voyant Ahren lui sourire.

"Ne fais pas attention à lui, c'est un crétin. "

Séchant du revers de la main ses joues encore humides de ses larmes, elle hocha la tête, approuvant totalement son ami. Ami qu’elle s’empressa de serrer dans ses bras.

« Merci de m’avoir défendue. »

Relâchant Ahren, elle rougit légèrement, mais avait retrouvé le sourire.

"Bien, je crois qu'il faut qu'on parle tous les deux. Alors comment est cette petite Sweet ?"

« Gentille. Oui, elle est gentille. Et elle aime beaucoup trop les moldus à mon goût. Et puis elle n’est pas très ambitieuse, je trouve. Elle veut être cuisinière dans le restaurant de son père, je crois. Rien de bien intéressant. Mais elle est vraiment gentille, elle m’a aidé pour mon devoir d’étude des moldus et elle avait l’air contente de parler avec moi. »

Marianne sourit à l’idée d’avoir une nouvelle amie dans son dortoir, car, à présent, il lui semblait évident qu’elle ne pouvait pas se fier à Kathrina. Ce qui était dommage, d’ailleurs, elle avait l’air sympathique et plus intelligente que Beth. Mais après tout, tant pis. De toute façon, tant qu’elle avait Ahren, le reste importait peu.

[Fin du RP]


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Boucle d'Or et les Trois Ours [PV Ahren, Ulrich et Kathrina]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Boucle d'Or et les Trois Ours [PV Ahren, Ulrich et Kathrina]
» Boucle d'Or et les Trois Ours
» Les Trois Mousquetaires
» La Geste des Trois Amants
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Couloirs,-