AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Prise au piège d'une sombre toile [PV Kelsey Lorgan]

Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Vendredi 27 octobre 2006 ~ 20h

Le jeune homme avançait à pas rapides dans le couloir où se trouvait la salle sur demande et d’innombrables salles de classe vides. Son attitude était clairement menaçante mais il n'en avait cure. Après tout, l'endroit était complètement vide puisque la plupart des élèves se trouvait dans leurs dortoirs respectifs à babiller sur la sortie à Pré-au-lard du lendemain. D'humeur colérique et coléreuse, Ulrich s'arrêta finalement pour se tapir quelques instants dans l'obscurité de l'angle d'un couloir. Des voix... Il venait d'en entendre et il était certain d'avoir entendu celle de la personne qui le rendait si furieux : Kelsey Lorgan.

Attendant quelques minutes, cette dernière ne tarda pas à apparaitre dans son champ de vision en compagnie d'Henry Butler. Voilà plus d'un mois que cette garce le faisait attendre en ce qui concernait la réponse qu'elle devait lui donner vis-à-vis de leur alliance ! Dernièrement, il avait pu remarquer qu'elle l'évitait soigneusement. En cours, c'était l'une des dernières à arriver et lorsqu'il s'agissait de repartir, elle prenait toujours un grand soin à avoir ranger ses plumes et parchemins bien avant le tintement de la cloche de sorte de pouvoir s'échapper avant que lui-même n'ait eu une chance de l'attraper. Bien évidemment, il aurait été tellement plus simple d'adopter la même technique qu'elle en rangeant son matériel avant l'heure mais Ulrich avait une façade d'élève studieux et dévoué à entretenir. De plus, il ne souhaitait en rien que quiconque ne le trouve trop insistant vis à vis de la Poufsouffle. Dans le pire des cas, cela pourrait rendre O'Connor suspicieux lorsqu'elle lui servirait de pion. Car elle le deviendrait dut-il la contraindre, la menacer, la violenter ou la soumettre à un imperium, Kelsey Lorgan obéirait au moindre ordre qu'il lui donnerait. Cette bécasse ne le tournerait pas en ridicule et ne lui échapperait pas quoiqu'il arrive. Il ne la laisserait en paix que lorsqu'elle ne lui serait plus utile, pas avant !

Après avoir attendu plusieurs minutes que les deux amants se séparent, le Préfet-en-chef perdit patience. A l'évidence, si quoique ce soit venait de se passer entre ces deux-là, ils étaient sur le point de recommencer et Ulrich avait perdu assez de temps comme ça avec leurs mièvreries stupides. Sortant sa baguette et quittant l'ombre dans laquelle il se trouvait jusqu'alors, il se dirigea lentement vers la Poufsouffle et le Serpentard. Après avoir toussoté légèrement avec un sourire hypocrite et faussement désolé, il vint se placer aux côtés de la jeune femme pointant discrètement sa baguette sur celle-ci espérant vaguement que cette idiote comprendrait le sous-entendu.
Henry parut ne rien voir puisqu'il le salua amicalement comme d'habitude même s'il semblait légèrement ennuyé de se faire prendre dans une telle position.

- " Pas de soucis, je n'en dirai rien, Henry.", le devança le préfet face à l'embarras de son condisciple qui allait prendre la parole pour lui demander de garder le silence au sujet de ses rencontres nocturnes de toute évidence, " Cela dit, j'apprécierais que vous rentriez chacun dans vos dortoirs. Si on venait à apprendre qu'un préfet-en-chef a laissé deux élèves vagabonder dans les couloirs sans les punir et presqu'en les encourageant parce qu'il s'agissait d'amis, je pense que je perdrais ma place. J'aimerais autant éviter."

Lançant un clin d'oeil à Henry, il put imperceptiblement le voir se détendre. La partie était gagnée. Il ne restait plus qu'à attendre que ce Dom Juan regagne les cachots avant de s'attaquer à l'autre mijaurée. C'était cependant sans compter sur le pseudo esprit charmeur du septième année bis qui s'avança en direction de la Poufsouffle comme pour la reconduire à son dortoir.

- " Laisse ! Je m'en occupe."

Le ton était froid et direct vu sa patience qui s'amenuisait mais Henry n'y prit par garde prétextant que la salle commune des Poufsouffle se trouvaient non loin de la leur.

- " Henry, je n'ai clairement pas envie de savoir que Serpentard a perdu des points en cours de soirée parce que tu as pris un détour pour reconduire Kelsey. Vu mon statut, je ne crains rien alors PRENDS le raccourci et rentre. Ta conquête est entre de bonnes mains, n'aies crainte. "

Finalement convaincu et n'ayant visiblement pas envie de s'attirer les foudres du préfet déjà fort patient, Henry Butler quitta les lieux. Alors qu'il s'éloignait, Ulrich s'empara du bras de la jeune femme.

- " Pas de cri, je te prie. Ce serait superflu et légèrement idiot puisque je ne te veux aucun mal. Tu m'accorderas bien quelques minutes pour discuter non ? ", lui murmura-t-il doucement en se penchant vers son cou.

Une fois Henry disparut dans le passage secret, le jeune homme traina la Poufsouffle jusqu'au coin obscure où il s'était dissimulé.

- " Kelsey, mon Trésor, tu m'as fui ces derniers temps... C'est que j'attendais ta réponse et je pensais t'avoir dit que j'avais très peu de patience en la matière.", lui fit-il avant de brièvement capturer ses lèvres.




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Kelsey LorganPersonnage décédéavatar
Messages : 271

Voir le profil de l'utilisateur
Adossée à un mur dans un couloir sombre, Kelsey lançait des regards langoureux à Henry Butler qui avait une main dans ses cheveux et l'autre sur sa hanche. Les deux partenaires s’apprêtaient à se retirer pour aller passer un moment dans une salle de classe déserte, et elle se sentait bien. Elle adorait sentir qu'on la dévorait du regard, qu'on lé désirait, elle aimait qu'on la touche comme ça, sensuellement. La Poufsouffle fit glisser ses mains sous la chemise du Serpentard en lui lançant un regard brûlant. Rien n'aurait du troubler ce moment mais quelqu'un toussota derrière eux, faisant se retourner vivement la jeune fille.

Kelsey blêmit en reconnaissant Ulrich Keller. Depuis des semaines, elle prenait grand soins à éviter le préfet-en-chef, par tous les moyens. Elle se ruait hors de ses salles de classe dans la seconde qui suivait la fin du cours, et en avait même sécher quelques uns, elle n'allait manger que quand elle était sûre que la grande salle serait déjà bien vide, ou sautait des repas, et fuyait les couloirs des cachots ou elle passait pourtant beaucoup de son temps d'ordinaire. Un sentiment de crainte lui enserrait la poitrine chaque fois qu'elle apercevait le jeune homme, parce qu'elle savait qu'elle n'avait pas mis leur plan en œuvre, et craignait qu'il ne lui en veuille. Il lui avait clairement dit que sa patience avait des limites, et elle avait bien peur de les avoir dépasser.

Heureusement, Ulrich s'adressa à elle et Henry sur un ton des plus aimable et les invita simplement à rejoindre leurs dortoirs respectifs. La Poufsouffle fut soulagée et se détendit aussitôt. Le préfet-en-chef accepta même de garder pour lui la découverte qu'il venait de faire puisque Henry ne souhaitait pas que leur aventure ne s'ébruite. Rassurée de voir qu'Ulrich ne semblait pas lui en vouloir, la jeune fille attrapa sereinement la main qu'Henry lui tendait pour la raccompagner à son dortoir.

" Laisse ! Je m'en occupe."

Les mots tranchèrent le silence qui régnait sur le couloir, froids, cassants. La main de Kelsey se crispa malgré elle sur celle du Serpentard. Elle avait crié victoire bien trop vite, Ulrich ne semblait pas décidé à la laisser filer. Henry objecta en assurant que la salle commune des Poufsouffles n'était pas très loin de la sienne, et Kelsey appuya ses dires en hochant vivement la tête, sans lâcher la main de son partenaire. Le préfet resta sur ses positions, expliquant qu'il ne voulait pas que serpentard perde des points et assurant à Henry que sa conquête était entre de bonnes mains. Ces arguments eurent raison de la volonté du jeune homme et Kelsey sentit sa main glisser entre ses doigts pour s'échapper définitivement.

Immobile, elle n'osa même pas se retourner pour faire face à Ulrich et se contenta de fixer Henry qui s'éloignait. Le préfet-en-chef lui attrapa alors le bras et lui murmura de ne pas crier. Pourquoi aurait-elle crier ? Il allait être en colère mais il n'allait pas lui faire du mal, si ? Non, Ulrich Keller n'était pas comme ça. Plutôt que d'apaiser la Poufsouffle, cette recommandation ne fit que l'inquiéter d'avantage et elle sentit son ventre se nouer en voyant Henry disparaitre dans un passage secret. Ils étaient seuls.

Le jeune homme la traina dans un recoin sombre et elle ne tenta même pas de résister, gardant les yeux rivés aux sols pour éviter d'affronter la colère du Serpentard. A la plus grande surprise de Kelsey, ce fut sur un ton étrangement calme qu'Ulrich prit la parole, pourtant elle crut percevoir comme une once de menace dans les paroles du Serpentard.

"Je suis désolée je..."commença-t-elle d'une voix presque suppliante.

La jeune fille s'obligea à fermer les yeux une seconde. Il fallait qu'elle se reprenne, elle ne pouvait pas se laisser intimider par Keller. Si elle ne voulait plus mettre ce plan à l’œuvre c'était son choix, et il ne pourrait pas l'en empêcher. Elle allait reprendre la parole quand les lèvres du Serpentard capturèrent les siennes. Kelsey se laissait faire, en proie à un mélange de surprise, de doutes et de plaisir. Elle ne comprenait pas l'attitude de son condisciple. Sans même qu'elle sache pourquoi, il lui faisait un peu peur, elle le redoutait et le désirait à la fois et ne savait plus du tout où elle en était.

"Je voulais le faire, avoua-t-elle quand leurs lèvres se séparèrent, légèrement plus sûre d'elle, sans pour autant oser regarder le Préfet dans les yeux. Je voulais vraiment mais je ne suis plus si sûre que ça soit une bonne idée..."

En vérité son avis sur la question n'avait pas changé. Elle savait que ce plan relevait du génie, et qu'Ulrich ferait tout pour qu'il réussisse, mais elle était morte de peur. Elle était terrifiée par les conséquences qu'il pourrait avoir. Elle pouvait obtenir le meilleur comme le pire et ce risque l'effrayait. Elle se sentait comme au bord d'un précipice, à la fois emballée par l'idée des sensations à venir et paralysée par la peur du vide. Et elle n'avait pas le courage de faire le grand saut, à moins que quelqu'un ne la pousse sournoisement dans le dos.



Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'il l'avait emmenée vers le couloir obscure, la jeune femme n'avait eu aucune réaction, pas plus lorsqu'il l'avait plaquée contre le mur d'ailleurs. Etait-elle sotte ou complètement stupide ? N'éprouvait-elle donc rien du tout ? Au fond, ce n'était pas plus mal : qu'elle soit l'une ou l'autre lui importait peu tant qu'elle pouvait lui servir sans pour autant l'handicaper. Si tel était le cas, il serait contraint de se séparer d'elle définitivement et de supprimer le peu de souvenirs que pouvait stocker son cerveau.

- "Je suis désolée je..."commença-t-elle d'une voix presque suppliante.

Désolée ? Que voulait-elle qu'il fasse de ses excuses ? Elle ne s'était pas encore rendue compte du pétrin dans lequel elle venait de s'introduire mais elle obéirait quoiqu'il arrive ! S'excuser... C'était bien la réaction qu'avait les pauvres créatures dans son genre. Croyait-elle vraiment que des excuses suffisaient dans un tel monde ? Après le baiser échangé, la jeune femme visiblement ragaillardie reprit la parole plus sûre d'elle.

- "Je voulais le faire. Je voulais vraiment mais je ne suis plus si sûre que ça soit une bonne idée..."

Plus une bonne idée ? Qui donc lui avait permis de penser à cette garce ? Depuis six années, elle ne se servait de sa cervelle qu'exceptionnellement, pourquoi avait-elle subitement décidé de rassembler le peu de neurones existants pour le contrarier de la sorte ?
Voyant qu'elle fuyait toujours son regard, il lui prit le menton délicatement avant de la contraindre à lui faire face.

- " Plus une bonne idée, dis-tu ? Voyons Kelsey, ma belle, ne voulais-tu pas récupérer Darren ? Je peux t'y aider et je ne t'abandonnerai pas. Nos plans fonctionneront quoiqu'il arrive, je t'en fais le serment."

S'éloignant d'un pas, il la toisa froidement avec tout le réel dégoût qu'il éprouvait à son égard.

- " Je pensais que ton amour vis-à-vis d'O'Connor était plus fort que cela. J'ai du me tromper. Tu ne l'aimes pas vraiment au fond. Quelle perte de temps...."

Sur ses paroles, Ulrich se détourna d'elle. Sa dernière tirade la ferait sans doute réagir et la pousserait sans doute à le suivre...




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Kelsey LorganPersonnage décédéavatar
Messages : 271

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'elle gardait yeux résolument fixés sur le sol, Kelsey sentit Ulrich passer doucement les doigts sous son menton pour la forcer à relever la tête. Elle s'obstina d'abord à regarder ailleurs en tournant les yeux sur la gauche, mais elle finit par se résoudre à croiser le regard du Serpentard. Elle sentit le peu de détermination qui lui restait s'envoler à l'instant où ses yeux rencontrèrent ceux presque noirs et étrangement troublants du jeune. Ce dernier tenta de la rassurer en lui promettant qu'il ne l'abandonnerait pas, et que leur plan fonctionnerait. Kelsey ne doutait pas de la sincérité du préfet, simplement de leurs chances de réussite.

Il ne lui laissa cependant pas le temps de réfléchir à cette déclaration car il s'écarta d'un pas et posa sur elle un regard qui semblait plein de mépris et de dégouts. La jeune femme était complètement perdu et ne savait plus comment réagir aux changements d'attitudes de son condisciple. Un instant il l'embrassait et celui d'après il la regardait comme si elle le répugnait.

" Je pensais que ton amour vis-à-vis d'O'Connor était plus fort que cela. J'ai du me tromper. Tu ne l'aimes pas vraiment au fond. Quelle perte de temps...."

Ça ne pouvait pas se finir comme ça. Ça ne pouvait pas se finir maintenant. Elle s'était juré de tout faire pour avoir Darren. Et elle avait déjà tellement souffert, trop souffert pour abandonner maintenant. Elle ne pouvait plus se contenter de la situation actuelle. Elle ne supportait plus de souffrir de cette cruelle attente entre deux rendez-vous, de le voir s'en aller toujours trop vite. Elle n'en pouvait plus, et il fallait que ça change. Elle était trop prêt du but pour baisser les bras, peu importe à quel point ce serait dur elle devait aller jusqu'au bout maintenant.

Elle sentit un élan de panique s'emparer d'elle quand elle vit Ulrich s'éloigner. Elle n'arriverait à rien toute seule, elle avait besoin de lui. S'élançant à sa suite, elle parvint à lui attraper le poignet.

"Attends ! souffla-t-elle. Je...C'est d'accord, c'est bon je...d'accord..." balbutia-t-elle en cherchant ces mots.

Elle ne devait pas abandonner, elle ne pouvait pas abandonner. Mais si elle voulait avoir le courage d'aller jusqu'au bout elle allait avoir besoin de tout le soutient d'Ulrich. Elle savait qu'elle douterait encore, qu'elle aurait encore peur, qu'elle aurait des remords et voudrait tout arrêter, mais Ulrich pouvait l'aider. Seulement pour ça elle devait être vraiment honnête avec lui. Finit les secrets, finit de jouer, elle devait tous lui dire. Elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance.

"Je suis désolée, je crois que j'ai eu peur. J'ai paniqué, c'est tout, assura-t-elle un peu plus sereine. Mais je vais le faire, je le vois demain à Pré-au-lard."

Comme gage de preuve, la jeune femme sortit de sa poche le message que Kelly lui avait transmis après le match des verts contre Gryffondor et le tendit à Ulrich. Quand Kelly lui avait donné le papier, à peine une semaine plutôt Kelsey n'y avait vu que l'occasion de retrouver enfin Darren après des mois à se languir et elle avait attendu la sortie à Pré-au-lard avec impatience. Maintenant qu'elle savait ce qu'elle allait devoir y faire, elle redoutait le peur d'heures qui la séparaient de ce moment. Et si ça se passait mal ? Si Darren se fichait complètement de ce qu'elle lui dirait ? Elle ne le supporterait pas.

"Et si ça tourne mal ? s'inquiéta-t-elle. Je veux dire, c'est censé faire plus de quatre mois et....En guise d'explication la jeune femme écarta les bras autours de son corps mince et sculpté. Ça marchera pas..."



Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Essayer de pousser la jeune femme dans ses retranchements faisait partie du plan du Serpentard. Sa patience étant limitée, il avait vaguement espérer qu'elle cède bien gentiment sans opposer de résistance. C'est donc avec un certain agacement qu'il avait fait face aux réticences de la Poufsouffle. Néanmoins ayant toujours un tour de réserve pour pallier à ce genre d'éventualité, il avait pris le parti de faire semblant de partir, persuadé qu'elle le retiendrait. Cela n'avait pas loupé et Lorgan l'avait attrapé par le poignet pour le retenir.

- "Attends ! souffla-t-elle. Je...C'est d'accord, c'est bon je...d'accord..." balbutia-t-elle en cherchant ces mots.

Se retournant pour lui faire face, une mine sévère et peu convaincue sur le visage, il arqua un sourcil pour l'encourager à le convaincre de sa bonne fois.

- "Je suis désolée, je crois que j'ai eu peur. J'ai paniqué, c'est tout, assura-t-elle un peu plus sereine. Mais je vais le faire, je le vois demain à Pré-au-lard."

Peur? Comment pouvait-on avoir peur dans pareille situation ? Ne souhaitait-elle pas le récupérer son crétin ? Décidément, cette fille ne serait jamais qu'une poupée qu'on utiliserait à sa guise sans en prendre le moindre soin et sans s'en soucier réellement. Elle était stupide et illogique. Les Poufsouffles n'étaient pas connus pour leur courage mais que diable, elle voulait le récupérer et aurait du être prête à tous les sacrifices pour se faire !
L'idée qu'elle panique mit en lumière un point qu'il avait omis dans son stratagème. En effet, depuis qu'il l'avait croisée lors de sa cérémonie de répartition, la jeune femme n'avait jamais montré de signe de crainte ou d'affolement quelconque. Rien. Jusqu'à présent, elle avait été telle une poupée aux apparences parfaites malgré les nombreuses failles qu'on pouvait voir à la surface de son maquillage si soigneusement peaufiné ainsi que l'absence sidérale de cervelle et de sens commun dont elle semblait être pourvue.
Alors qu'elle lui affirmait qu'elle allait le faire, Ulrich la vit sortir un papier de sa poche qu'elle lui tendit. Qu'est-ce que c'était cette fois ?
Prenant le mot froissé, il le déplia et prit rapidement connaissance de son contenu. Ainsi donc elle devait le rejoindre dans une grange isolée ? O'Connor était clairement un crétin de lui fournir une telle munition contre lui.
Souriant largement, il releva les yeux vers Kelsey.

- "Et si ça tourne mal ? s'inquiéta-t-elle. Je veux dire, c'est censé faire plus de quatre mois et....En guise d'explication la jeune femme écarta les bras autours de son corps mince et sculpté. Ça marchera pas..."

Agacé, Ulrich balaya de la main ses inquiétudes, lui montrant qu'elle s’inquiétait sans aucune raison valable.

- " Depuis quand as-tu eu ce mot doux ? Quand aurais-je eu l'honneur d'en connaitre l'existence si je ne t'avais pas prise à part aujourd'hui ? " demanda-t-il froidement, la voix intentionnellement pleins de reproches. Se rapprochant d'elle telle un prédateur il reprit: " Tout se passera sans problème. Quoiqu'il arrive, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour t'offrir O'Connor et briser définitivement le couple qu'il forme avec Damian. Je vais être clair, Trésor. Je n'aime pas les cachoteries...."

Passant dans son dos, il la saisit brusquement par la taille, plaquant les omoplates de la jeune femme contre ses pectoraux. Attrapant délicatement son menton, le Préfet en chef lui releva la tête vers l'arrière jusqu'à ce qu'elle le touche également.

- " Si tu t'allies à moi, je veux être au courant au plus vite de tout. Est-ce clair ?", lui murmura-t-il dans le creux de l'oreille.

Après avoir attendu quelques secondes, il la repoussa brusquement, reprenant sa ronde de vautour autour d'elle. La situation était particulièrement amusante aux yeux du Serpentard qui se divertissait, pour l'instant, de cette nouvelle proie tombée du ciel. C'était lui qui avait l'ascendant sur elle et elle ne parviendrait jamais à inverser la situation quoiqu'elle fasse.

* Pauvre petite chose ...*

- " Autre chose, " fit-il en l'attirant violemment à lui, "Si tu t'allies à moi, c'est jusqu'à la fin. Ce serait très mal venu de ta part de me fausser compagnie une fois O'Connor revenu le temps qu'une nuit dans tes draps. Sache que tu regretterais quelque peu de te jouer de moi, Trésor."

Lui attrapant sans délicatesse le menton, Ulrich s'empara de ses lèvres. Il n'y avait aucune trace de douceur ou de gentillesse dans ce dernier. Non ... Comme il l'avait toujours été depuis le décès de Susan, le jeune homme, une fois sa victime prise dans sa toile, ne savait être que brusque, avide et inconciliable. Il prenait ce dont il avait besoin quand ça lui chantait que ça plaise ou pas à la personne qui lui faisait face.




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Kelsey LorganPersonnage décédéavatar
Messages : 271

Voir le profil de l'utilisateur
Ulrich envoya valser toutes les inquiétudes de Kelsey d'un geste de la main, comme si ça n'avait aucune importance. Pourtant ça en avait, et l'assurance du Serpentard ne suffirait pas à lui faire oublier ses angoisses. Le préfet lui demanda alors froidement depuis quand elle avait ce message, visiblement énervé qu'elle ne lui ai pas montré plus tôt. Tout en la rassurant en lui promettant que tout se passerait sans problèmes, il la mis en garde quant au fait qu'il n'aimait pas les cachoteries. Le ton menaçant du jeune homme l'effraya autant qu'il la surpris.

Avant qu'elle ai eu le temps de répondre, Ulrich passa dans son dos et l'attira brusquement contre lui. Il passa une main sous son menton pour la forcer à pencher la tête en arrière de sorte qu'elle touche également le torse du Serpentard. Prise au piège, la jeune fille ne chercha même pas à résister ou à son libérer de cette étreinte. Ulrich l'intriguait autant qu'il lui faisait peur. Il était différent. Le jeune homme qui la maintenait contre lui n'était pas celui qu'elle côtoyait depuis six ans, et elle se demandait lequel des deux était le véritable Ulrich Keller.

"Si tu t'allies à moi, je veux être au courant au plus vite de tout. Est-ce clair ?", lui murmura-t-il dans le creux de l'oreille.

La jeune fille frissonna en sentant son souffle sur sa nuque mais hocha finalement la tête. Elle n'avait pas pensé à ça, elle n'avait pas imaginé que leur alliance incluait ce jour de choses. Dans sa tête c'était beaucoup plus facile, ils faisaient équipe pour séparer Darren et Natasha, c'était tout. Mais Ulrich avait sans doute raison, il leur fallait être complètement honnêtes l'un avec l'autre s'ils voulaient que ça marche.

"C'est très clair" répondit-elle finalement dans un souffle.

Ulrich le rejeta alors loin de lui. Elle fut surprise par sa brutalité et elle suivit d'un regard légèrement apeuré la démarche du Serpentard qui lui tournait lentement autours. La crainte l'avait finalement emporté sur la curiosité et elle n'avait plus du tout envie d'en savoir plus sur cet Ulrich menaçant, presque sauvage. Et elle se mit à chercher un moyen de lui fausser compagnie au plus vite.

"Bonne soirée alors..." tenta-t-elle en faisant un pas pour s'éloigner du Serpentard.

Mais Ulrich ne la laissa pas filer et l'attira à nouveau à lui pour la mettre une nouvelle fois en garde. Kelsey s'efforça de regarder partout sauf en direction de son camarade. Le regard presque noir de ce dernier, qui brillait d'une lueur menaçante lui donnait un aspect effrayant qu'elle préférait nier en fixant le sol.

"Si tu t'allies à moi, c'est jusqu'à la fin. Ce serait très mal venu de ta part de me fausser compagnie une fois
O'Connor revenu le temps qu'une nuit dans tes draps. Sache que tu regretterais quelque peu de te jouer de moi, Trésor.
"

Si l'idée de se dérober avant que leur plan ne se soit achevé ne lui avait jusqu'alors jamais effleuré l'esprit, elle devenait de plus en plus tentante au fur et à mesure qu'elle découvrait cette facette sombre et jusqu'alors insoupçonnée de son camarade. Mais il semblerait qu'elle soit engagée pour le long terme, car elle n'avait aucune envie de savoir ce qu'il entendait quand il disait qu'elle "le regretterait" si elle l'abandonnait.

Sans lui laisser le temps de réfléchir plus longtemps à ses dernières paroles, Ulrich captura ses lèvres dans un baiser qui n'avait rien de doux ou de délicat. Elle découvrait chez son camarade un aspect sauvage, presque animal, instinctif, qu'elle n'aurait jamais cru compatible avec le gentil préfet-en-chef poli et gentlemen. Et bizarrement elle aimait ça. Si les regards menaçants et les mises en garde d'Ulrich l'effrayait, ce n'était pas le cas de ce comportement ardent, sauvage.

Et puis elle voulait voir, voir si cet Ulrich plus sombre n'était pas qu'un rôle. Elle voulait savoir jusqu'où il pouvait aller à jouer comme ça. Elle était bien capable d'aller jusqu'au bout, ce serait même avec plaisir. La jeune fille répondit donc à son baiser avec fougue, pressant son corps contre le sien et passant une main dans la chevelure sombre de son camarade. Elle ne se sépara du jeune homme que pour répondre à ses précédentes paroles

"Je ne me jouerai pas de toi, souffla-t-elle. Mais on pourrait jouer ensembles..."

Il était temps de voir si le gentil Ulrich Keller était vraiment le mauvais garçon auquel il jouait depuis quelques temps.



Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Alors que leur baiser s'approfondissait, Ulrich sentit la jeune femme passé une main dans sa chevelure. Elle était tellement idiote que ça en devenait affligeant. Il lui suffisait de se faire plus menaçant, de lui dévoiler une mince partie de sa véritable personnalité et la voilà qui lui cédait sans concession. Trop simple, trop ennuyeux aussi. O'Connor ne savait décidément pas choisir ses alliés. Des crétins, des imbéciles, une commère et une vulgaire cruche... Et c'est avec ça qu'il était censé rivaliser d'ingéniosité pour éliminer sa première cible ? Pathétique....

- "Je ne me jouerai pas de toi, souffla-t-elle. Mais on pourrait jouer ensembles..."

Lorsqu'elle s'était quelque peu détachée de lui, le Serpentard avait cru qu'elle viendrait à nouveau mettre sur le tapis de nouvelles réticences mais cela ne semblait pas être le cas. Cependant lui-même venait de se souvenir d'une dernière mise en garde qu'il avait à lui faire.
La tenant à bon distance de lui, il sortit d'une poche de sa robe de sorcier un fin bracelet en argent où un petit bibelot en forme de baguette tintait doucement. Relevant la manche de son poignet gauche, un bracelet semblable en plus masculin mais muni, lui, d'une sorte de larme y était déjà accroché.

- " Une toute dernière chose, Trésor. Je te crois quand tu dis que tu ne me trahiras pas mais pour être sûr et certain que l'idée ne t'effleurera même pas l'esprit, nous allons tout deux porté ceci."

Lui attachant le second bijou au poignet, un fin sourire narquois apparut brièvement sur ses lèvres : Kelsey Lorgan était désormais empêtrée jusqu'au coup dans sa toile et elle n'en sortirait jamais indemne. Tout du moins jusqu'à ce que le jeune homme ne décède. C'est qu'il était trop bon parfois ...

- " Si jamais tu venais à trop parler, le bracelet me brûlera et la goutte que tu vois là se tintera de rouge. Celui que tu porteras se détachera. "

Après avoir baissé quelques secondes le regard, ses prunelles sombres se plantèrent dans celles de la jeune femme. Un rictus qui aurait pu paraitre mauvais s'il ne l'avait pas atténué pour ne pas effrayer la Poufsouffle se dessina sur ses fins traits.

- " Mais ce n'est pas tout, une surprise très peu agréable, crois-moi, t'attendra également au tournant si tu as le malheur de te retourner contre moi, Trésor.", lui fit-il menaçant avant de reprendre un ton plus enjoué tout en se collant à elle pour lui relever le menton, " Ai-je été explicite et pleinement convaincant, mon Trésor ?"

Capturant ses lèvres, Ulrich la plaqua brusquement, dos au mur le plus proche, se permettant en outre de saisir ses deux bras pour l'empêcher de revenir poser l'une de ses mains manucurées sur lui ce qui le dégoutait fortement.

- " Jouer, dis-tu ? Et bien jouons mais je suis certain de te déconcerter à ce jeu-là, Trésor."




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Kelsey LorganPersonnage décédéavatar
Messages : 271

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'elle attendait la réaction du Serpentard à sa phrase volontairement suggestive, Kelsey se demanda de quel genre il était. Darren aurait répondu par un sourire carnassier avant de l'embrasser fougueusement, Killian lui aurait fait un clin d'oeil en lui disant qu'il avait faillit attendre, Henry lui aurait sauté dessus sans plus de cérémonie. Mais elle n'avait aucune idée de la façon dont pouvait bien réagir Ulrich Keller dans ce genre de situation, d'autant plus maintenant qu'elle réalisait qu'elle ne le connaissait pas du tout. Le préfet-en-chef l'écarta un peu de lui, faisant froncer les sourcils à la jeune fille qui n'y comprenait rien. C'était lui qui l'avait embrassé, il ne pouvait pas la repousser !

C'est alors que le Serpentard sortit de sa poche un bracelet en argent. Kelsey l'observa avec un regard plein d'incompréhension et de questions muettes qu'il ne lui laissa pas le temps de formuler. Il lui expliqua qu'il voulait s'assurer que l'idée de le trahir ne lui effleurerait pas l'esprit, et que pour cela il allait tout deux porter ce bracelet. Au même instant il lui révéla un bijoux à son poignet gauche, presque identiques mais plus masculin et avec une goutte en pendentif là où l'autre avait une sorte de baguette. Elle avait des dizaines de questions qui lui traversaient l’esprit mais avant qu'elle n'ait eut le temps d'ouvrir la bouche, Ulrich attachait déjà le bracelet à son poignet. Il répondit alors à toutes ces interrogations en quelques phrases qui éveillèrent la panique chez la jeune femme.

" Si jamais tu venais à trop parler, le bracelet me brûlera et la goutte que tu vois là se tintera de rouge. Celui que tu porteras se détachera. Il baissa un instant le regard avant de relever les yeux vers elle avec un sourire mauvais qui lui glaça le sang. Mais ce n'est pas tout, une surprise très peu agréable, crois-moi, t'attendra également au tournant si tu as le malheur de te retourner contre moi, Trésor."

Elle n'aimait pas ça, et commençait à se sentir comme prise dans un piège duquel elle ne pourrait s'échapper. De sa main droite, Kelsey essaya de faire glisser le bracelet sur son autre poignet mais il était bien trop serré pour qu'elle ne puisse l'enlever. Essayant de ne pas laisser paraitre le sentiment de frayeur qui grandissait en elle, elle fit tourner le bijou entre ses doigts, à la recherche d'une quelconque attache, sans succès. Il lui était complètement impossible de se défaire de ce bracelet. Elle n'avait aucune intention de laisser Ulrich en plan, mais le fait de savoir qu'elle ne pourrait pas le faire si jamais elle changeait d'avis ne lui plaisait pas du tout et elle sentit son ventre se nouer.

Malgré elle, la jeune femme en vint à se demander ce qui se passerait, dans le cas où elle ne respecterait pas ses engagements. Ulrich avait mentionné une surprise peu agréable mais il pouvait tout aussi bien s'agir d'une mauvaise blague que d'un maléfice plus puissant. Pendant un instant, elle se demanda s'il était capable d'aller jusqu'à avoir user de magie noire. Quelques jours plus tôt elle n'aurait jamais envisagé cette option, mais elle commençait à croire que c'était plus que probable. Elle avait gardé les yeux rivés sur son poignet et Ulrich dut lui relever le menton avant d'ajouter en se collant contre elle.

"Ai-je été explicite et pleinement convaincant, mon Trésor ?"

Il en avait trop dit et pas assez à la fois, mais elle ne voulait pas lui demander plus d'informations, elle avait peur de savoir. Elle préférait ignorer le poids de la menace qui pesait sur elle, et à laquelle elle ne pourrait échapper.

"C'était très clair" finit-elle par répondre, la gorge nouée.

Sans prévenir, le Serpentard captura à nouveau ses lèvres, la plaqua brusquement contre le mur derrière elle et emprisonna ses bras, l'empêchant presque de bouger. Elle ne comprenait rien, un instant il la menaçait et celui d'après il l'embrassait sauvagement. Néanmoins elle préférait savoir les lèvres d'Ulrich occupées à embrasser les siennes plutôt qu'à lui proférer des mises-en-gardes effrayantes.

" Jouer, dis-tu ? Et bien jouons mais je suis certain de te déconcerter à ce jeu-là, Trésor."

Le préfet s'était montré des plus déconcertant au cours de la soirée, et elle devait admettre qu'il avait réussi à la surprendre et à l'effrayer à la fois. Mais il n'y parviendrait pas à ce jeu là. Personne ne la surprenait dans ce domaine. Si elle était sûre d'une chose, c'était qu'Ulrich n'aurait plus l'avantage de la surprise sur ce terrain. Ça la rassurait un peu de penser qu'il y avait encore quelque chose qu'elle était sûre de maitriser, un domaine dans lequel il ne pourrait pas la dérouter. Elle avait besoin de ça pour lutter contre le sentiment de plus en plus fort d'être prise au piège, et impuissante.

"Essaye pour voir..." lança-t-elle avec une lueur de défi dans le regard, un peu de sa belle assurance retrouvée.

S'il y avait bien un jeu où elle pensait pouvoir mener la danse, c'était celui là.



Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
La réaction de la Poufsouffle après qu'il lui eut passer le bracelet au poignet, brisant ainsi les dernières chances qu'elle avait de s'en sortir à bon compte, l'amuse fortement. Après avoir tenté de le faire glisser, elle sembla finalement se résoudre à le retirer de cette manière. Après avoir parcouru l'ensemble de la chaine visible qui les reliaient désormais, l'expression de panique très légère qui passa brièvement sur le visage de la jeune femme ne fit que renforcer le sentiment de divertissement et de pouvoir que le Serpentard avait désormais sur sa proie. A tout bien y réfléchir, s'attaquer d'aussi près à des pions pour les manipuler et les faire ployer pour ensuite les briser lorsqu'il n'en aurait plus besoin et ce, de manière personnelle, n'était pas une si mauvaise idée. Bien sûr, il était plus proche du danger que complètement dissimuler derrière ses ruses mais cela lui changeait et c'était fort agréable. Cela dit, il ne changerait certainement pas sa manière de faire tout à fait complètement. Sa mission était encore longue et il ne pouvait se permettre d'échouer avec si peu de victimes à son actif.

Ce qui était clairement le plus ennuyeux était l'absence de jugeote ou de défi que représentait Lorgan. Cruche au possible, superficielle et ne réfléchissant pas plus loin que le bout de son nez, la jeune femme n'était pas une proie difficile à capturer. Eventuellement avait-elle posé quelques réticences au départ mais il lui avait suffi de se montrer très peu menaçant pour qu'elle lui cède. Par la suite, elle était restée la tête basse. Sans doute comprenait-elle peut-être que ses plans de trahison à l'égard du Préfet-en-chef serait futiles et qu'il lui faudrait payer le prix pour s'en séparer. Aussi dut-il lui relever le menton pour s'assurer qu'elle était pleinement consciente du danger qu'elle encourait à jouer avec lui. Après tout, c'était elle son pion et pas l'inverse. Il ne permettrait jamais que quiconque se joue de lui sans lui faire dument payer.

Lorsqu'il évoqua le jeu auquel il jouait, Lorgan ne put s'empêcher de lui lancer une boutade.

- "Essaye pour voir..." lança-t-elle.

Le défi se lisait clairement sur son visage et elle paraissait avoir retrouvé toute son assurance.
Etudiant quelques secondes son visage, son regard resta fixé sur la tempe de Kelsey tandis qu'il replaçait l'une de ses mèches dorées, un sourire aux lèvres.
Se détachant d'elle, Ulrich replaça soigneusement le masque qu'il avait arboré durant plus de six ans face à la blonde. Ce n'était que le temps de l'emmener dans une des classes désaffectées mais après tout, ne lui avait-il pas clairement signifié qu'il la surprendrait encore dans cette matière dans laquelle elle pensait être reine ? Aussi aurait-il été plus que fâcheux qu'un autre élève ou pire un professeur les trouve dans pareille ... situation. Rien ne les étonnerait d'avantage venant de la sulfureuse jeune femme mais il en était pas de même pour lui.
S'inclinant avec élégance, le Serpentard invita galamment la Poufsouffle à saisir sa main pour qu'il puisse l'emmener vers un endroit plus discret et insonorisé.

Lorsqu'ils furent entrainé dans une vieille classe de l'étage située à l'extrémité du couloir et où personne ne venait plus jamais s'aventurer, le jeune homme prit soin de lancer quelques sorts pour leur quiétude et leur tranquillité. Une fois les sortilèges placés, un rictus élargit ses lèvres.

* Voyons voir qui est le souverain incontesté de ce royaume... *



[RP terminé]




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Prise au piège d'une sombre toile [PV Kelsey Lorgan]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission] Prise au piège
» C'est une grande bêtise de la part de la souris, une fois prise au piège, de ne pas dévorer le lard qui la leurra [Livre II - Terminé]
» Prise au piège | Guilhem
» Prise au piège? [libre]
» Prise au piège d'une chaleur ardente. [Examen | Terminé. ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Couloirs,-