AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Coucou mon chou, j'ai besoin d'un bouche-trou [Victor & Clara]

Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Clara Guipure le Mer 28 Nov 2012 - 15:02, édité 1 fois
Jeudi 23 novembre 2006

Cela faisait trois jours que le groupe de voyage en Laponie était parti, et l’école semblait un peu vide à Clara. Amely faisait partie des aventuriers du froid, et elle l’enviait. Elle aurait adoré partir elle aussi, mais sa mère avait manifesté clairement son mépris pour ce voyage. Selon elle, le Nord n’avait rien à apporter à sa fille, la mode finlandaise n’ayant rien de « glamour », au contraire, on pouvait apparemment dire qu’elle était restée à « l’âge de glace », ou de pierre, Clara ne savait plus trop. Toujours était-il qu’elle n’avait pas osé contredire Elisabeth et qu’elle était restée à l’école.

Heureusement, James était resté aussi, mais sans Amely, l’ambiance entre eux était un peu bizarre. Clara aimait beaucoup James, mais elle se demandait parfois si elle ne l’aimait pas un peu trop… ou si ce n’était pas l’inverse. Elle était à l’âge où l’on se posait des questions puériles, sans fondement probable. Et Clara n’aimait pas douter, se poser des questions, se sentir fragilisée de la sorte. Aussi, en ce début de soirée, elle avait trouvé un bon prétexte pour ne pas retrouver James : aller voir Victor.

La jeune fille avait reçu de sa mère un paquet de robes de la collection hiver et, comme elle ne savait pas trop comment les accorder, elle était partie à la recherche du Gryffondor. Lui, il s’y connaissait en matière de mode. Un peu trop, d’ailleurs. Clara était toujours ébahie par sa facilité à déterminer ce qui allait avec quoi, comment telle chose devait être portée. Elle avait du mal avec ses manières précieuses et presque arrogantes dès qu’il s’agissait de mode, mais elle lui faisait confiance dans ce domaine. De toute façon, il était son seul recours. Elle n’allait quand même pas demander l’aide de Swann Twilfit, quand bien même elle aurait préféré avoir affaire à elle. Swann était plus professionnelle, plus gentille et plus normale, aussi, que Victor. Mais il lui suffisait d’imaginer le scandale si une Guipure quémandait l’aide de la boutique rivale pour lui faire passer l’envie d’essayer.

Elle avait donc donné rendez-vous à Victor après le repas, pour qu’ils essaient les nouvelles robes. Comme toujours lorsqu’elle le voyait, pour éviter les remarques désagréables et surtout recevoir les compliments qu’elle adorait, elle s’était vêtue avec encore plus d’attention.

« Ah, Victor ! » dit-elle en arrivant dans la salle des arts. « Tu as eu mon message, c’est chouette. Bonne journée, sinon ? »

Tout en bavardant, elle sorti les 6 robes de son sac. Trois étaient des robes de fille, trois étaient des robes de garçon. Pour chaque groupe, il y en avait une de couleur différente : noire, bleue foncée, vert bouteille. Les coupes étaient très classique, comme toutes les robes Guipure, mais sa grand-mère avait brodé des flocons discrets pour habiller le bas du vêtement.

« J’ai pensé que tu voudrais être le premier à les essayer » dit-elle en lui tendant le paquet masculin. « Je n’ai pas eu le temps de les regarder en détail, mais de ce que j’en ai vu, elles ne ferment pas, contrairement aux robes habituelles. Il faudra donc porter quelque chose dessous, peut-être des couleurs plus vives, qu’en penses-tu ? Tu veux essayer ? »



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
Trois jours que les autres étaient partis, le château mais surtout la salle commune semblait vide. Victor n'avait pas vraiment d'amis donc il ne pouvait pas dire que ses amis étaient partis et lui manquaient mais l'entrain de certain de ses camarades lui manquait. Bien sûr, il aurait pu partir aussi mais il avait eu peur que ses cheveux gèlent, son pire cauchemar quoi, imaginer sa magnifique chevelure gelée et cassée par un imbécile qui l'aurait bousculé pendant une bataille de boule de neige. Et puis second mauvais point, les batailles de boules de neige, le pire truc pour abîmer une tenue, tremper ses cheveux et attraper un rhume. Bonjour le nez rouge après. Quelle horreur, rien que l'idée donnait des frissons de dégoût au jeune homme. Et puis qui disait froid, disait grosse doudoune hideuse, Mr Bibendum le retour. Très peu pour lui.

Quoique le fait de rencontrer des laponnes ça devait être cool, parce qu'ici niveau fille s'était plutôt limité, soit c'étaient des gamines, soit elles étaient trop vieilles, soit c'étaient des Harpies sans aucun savoir vivre. Oh bien sûr, il y avait toujours l'exception qui confirmait la règle mais avouer qu'il la trouvait jolie signerait son arrêt de mort. Il aimait trop leurs séances d'essayages pour lui avouer qu'il la trouvait à son goût, il se contentait donc de complimenter ses tenues, ce qu'il faisait d'ailleurs très bien.

Elle lui avait d'ailleurs fait parvenir un mot afin qu'ils se retrouvent après le diner, Victor avait été plus qu'enchanté par la proposition. Il avait donc mangé un peu moins que d'habitude afin de ne pas laisser la jeune fille l'attendre trop longtemps. Il avait donc réfréné son envie de tarte au citron et avait rejoint la salle des arts.

Clara Guipure fit alors son apparition, elle était comme toujours magnifiquement apprêtée.

« Ah, Victor ! » dit-elle en arrivant dans la salle des arts. « Tu as eu mon message, c’est chouette. Bonne journée, sinon ? »

Un sourire fleurit sur les lèvres de Victor alors qu'il s'approchait de la jeune fille et lui déposait une légère bise sur la joue.

"Han Clara chou, je suis trop heureux de te voir quoi. Genre vraiment trop happy quoi. Nan mais franchement hein. Han ma journée m'en parle pas, j'ai encore capté que dale, ça devient vraiment pénible quoi. Genre sérieux, j'en ai rien à faire moi de leur truc bizarre. Et toi chou ?"


Il posa son regard sur la jeune fille et la détailla rapidement alors qu'elle sortait six robes de son sac.

"Au fait Clara chérie, j'adore ta nouvelle robe, elle te va trop bien. T'es presque parfaite comme d'hab' quoi ! Ouai presque parce que t'es pas moi quoi."


Il lui lança un petit clin d’œil complice accompagné d'un immense sourire, il s'approcha alors de la table sur laquelle était posé les robes. Il en avait trois de coupe masculine et trois de coupe féminine, il remarqua presque aussitôt les petits flocons au bas des robes, tout dans la finesse.

« J’ai pensé que tu voudrais être le premier à les essayer » dit-elle en lui tendant le paquet masculin. « Je
n’ai pas eu le temps de les regarder en détail, mais de ce que j’en ai
vu, elles ne ferment pas, contrairement aux robes habituelles. Il faudra
donc porter quelque chose dessous, peut-être des couleurs plus vives,
qu’en penses-tu ? Tu veux essayer ?
»

Victor prit les trois robes que lui tendait Clara.

"Han ben ouai, genre je veux trop essayer. Ouai faudra mettre de la couleur. Mais pas pour la verte bouteille, faudra plus penser à un pantalon beige ou écru et genre pour le haut peut-être une couleur pâle, genre un jaune très pale. Pour la bleue, genre un bas blanc ou gris souris peut-être, et un haut rose super pale pourrait rendre. Après faut voir si ça le fait. Pour la noir, un bas rouge comme mon slim ça le fait et un haut blanc. Han Clara chérie, y aura moyen que tu changes les couleurs des mes vêtements en fonction des robes ? Genre tu sais à quel point je suis doué en magie."


Victor se retourna pour trouver une cabine d'essayage quand il se rendit compte qu'il n'y en avait pas.

"Han mais y pas de cabine, comment je vais faire ? C'est pas que je veux pas te montrer mon super corps mais voilà quoi ! Un peu quand même."



Kit par Ju choupie Choupi
Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Clara accepta la bise de Victor de bonne grâce, attendant les compliments alors que celui-ci épiloguait sur sa journée. Entre une bonne dizaines de "genre" de "chou" et de "quoi", elle compris que Victor était encore à la ramasse niveau cours. Non que cela soit nouveau. Victor était le sorcier le plus moldu de l'école - même Aaron Finnigan ne se baladait plus constamment avec son Ipod, et puis de toute façon, lui au moins se débrouillait en cours, disait-on. Entendre la magie traitée de "truc bizarre" lui fit hausser un sourcil mais elle réprima son envie de lui dire que le seul truc bizarre ici, c'était lui.

"Oh, Victor, voyons, c'est de la magie, tu devrais vraiment t'y intéresser! Comment crois-tu que ma mère fait pour faire autant de robes de bonne qualité! Je suis sûre que chez les moldus, vous n'avez pas autant de choix. Mais sinon oui, la journée s'est bien passée, même si Amely nous manque un peu."

Victor lui fit ensuite un compliment sur sa tenue et elle rosit de plaisir, lâchant un "merci, c'est trop gentil", tendit qu'il rajoutait qu'elle était "presque parfaite" parce qu'elle n'était pas lui. Elle ne retint que le "parfaite" car elle considérait le fait d'être Victor Lloyd comme un défaut, mais chacun son avis... Elle répondit donc à son clin d'oeil avec un grand sourire, sans commenter plus avant le compliment. Clara n'avait pas vraiment envie de rentrer dans le débat du "je suis mieux que toi" car elle pendait que Victor le prendrait au sérieux et qu'ils ne s'en sortiraient pas.

Victor parti ensuite dans toute une explication sur les couleurs qui iraient avec les robes. Clara essaya de retenir tout ce qu'il disait, mais la mémorisation n'était pas son fort, surtout concernant la mode. Alors, vert avec beige et jaune; bleu avec gris et rose; noir avec rouge et blanc; Ok, elle avait à peu près saisi. Du moins, elle croyait.

"Oui bien sûr, je changerais tes couleurs! Ce serait dommage que tu te trouves habillé comme un clown à cause de tes quelques faiblesses!"

Oups, elle n'avait pas pu résister à la boutade. Priant très fort pour qu'il ne réagisse pas, Clara enchaîna rapidement sur le problème de la cabine d'essayage.

"Oh, ne t'embête pas, regarde, on va prendre deux bureaux, on va les mettre à la verticale et les coller ensemble et ça fera un paravent!"

Ah, elle était douée pour trouver des solutions quand elle était motivée. Parce qu'elle n'avait certainement pas envie de voir le "super corps" de Victor. Au regard de l'époque de l'année, il devait être aussi blanchâtre que celui du cousin du professeur Virtanen. Et vu les heures que Victor passait à la salle de sport, son torse devait plus ressembler à une limace qu'à celui des garçons qui participeraient au tournoi de rugby cette année. Comme James... Oups; Se morigénant de sa rêverie, elle se dirigea vers les deux tables les plus proches d'un air décidé et appela Victor:

"Bon, tu m'aides?"



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
Victor raconta sa journée de cours incompréhensible, pensant que Clara le soutiendrait mais visiblement ce n'était pas au programme.

"Oh, Victor, voyons, c'est de la magie, tu
devrais vraiment t'y intéresser! Comment crois-tu que ma mère fait pour
faire autant de robes de bonne qualité! Je suis sûre que chez les
moldus, vous n'avez pas autant de choix. Mais sinon oui, la journée
s'est bien passée, même si Amely nous manque un peu.
"

Victor plissa le nez en signe de dégoût, il n'aimait pas trop la mode sorcière mais il ne pouvait pas vraiment le dire à Clara, elle lui en voudrait, mais qu'elle ose dire que les Moldus n'avait pas de choix niveau vêtements c'était le pompon. C'était le summum de la mode chez lui. On trouvait vraiment de tout et de toutes les couleurs en plus.

"Han Clara, je te promets que du choix on a que ça dans le monde Moldu. Pas besoin de magie. J'avoue c'est cool et tout de pouvoir faire voler des trucs et tout mais sérieux, c'est pas mon truc. Genre c'est vraiment trop compliqué et faut rester trop longtemps concentré en plus."

Il fit à peine attention au fait qu'Amely manquait à la jeune fille, il repartit vite sur son sujet favori, il complimenta Clara sur sa robe et partit dans un long monologue sur quelle couleur devait aller avec quoi, il sourit à Clara au passage quand elle le remercia pour son compliment. Ce posa alors le problème de changement de couleur, Clara lui assura alors son aide, il ne releva cependant pas le fait qu'elle aussi considérait qu'il était nul en magie.

En même temps, il était vraiment nul en magie, il se demandait toujours comment il arrivait à passer dans les classes supérieures et où les profs lui trouvaient des points. Victor se rendit alors compte qu'il n'y avait pas de cabine d'essayage, encore une fois, la jeune fille trouva une solution. Elle était vraiment intelligente quand même.

"Oh, ne t'embête pas, regarde, on va prendre deux
bureaux, on va les mettre à la verticale et les coller ensemble et ça
fera un paravent!
"

"Han Clara chou, t'es trop intelligente. C'est trop une super méga bonne idée. Genre c'est trop cool."


Victor, les robes dans les bras, regarda Clara s'approcher de deux tables lorsque cette dernière lança "Bon, tu m'aides?"

"Euh ouai, attend j'arrive. Mais genre je sais pas si je vais être d'une grande aide, tu vois j'ai peur de me salir. Nan mais je vais t'aider hein, me regarde pas comme ça c'est bon."


Victor s'approcha d'un coin d'une des tables et lança un sourire fier à la jeune fille,

"Aller tu lèves ? Attend à trois. Genre attend, je compte, je suis pas prêt, Attend !"


Il lança un regard implorant à Clara avant qu'elle ne lève la table et lissa son pull pour enlever un plis.

"Voilà, c'est mieux. Aller, un, deux, trois..."



Kit par Ju choupie Choupi
Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Victor et elle, c'était une aberration, songea Clara en écoutant son babillage. Elle ne s'intéressait pas au monde moldu, Victor n'aimait pas le monde magique; elle n'aimait pas la mode, Victor ne vivait que par ça. Il était bête comme ses pieds, elle était "trop intelligente"... et pourtant, ils trouvaient encore le moyen de se parler, même si les conversations restaient d'un niveau intellectuel affligeant.

Clara croyait le Gryffondor lorsqu'il affirmait que les moldus avaient beaucoup de choix. Elle s'était déjà risquée dans Londres et avaient été effarée par les magasins en surnombre que les non-sorciers possédaient. Partout, des boutiques de vêtements étranges, colorés en été, noirs en hiver, avec des formes bizarres. Des magasins sortaient des... bruits qui parfois ressemblaient à de la musique mais qui vous donnaient en réalité un mal de crâne insupportable et rendait les lieux encore plus vulgaires. Mais le pire, c'était ce qu'il y avait dans les magasins... des mocheries en surnombre que les moldus s'arrachaient, se précipitant d'un magasin à l'autre pour acheter le truc le plus hideux de la boutique. Oui, Victor avait raison, les moldus avaient du choix... en matière d'horreurs indécentes. Franchement, même elle qui n'aimait pas la mode n'aurait pas accepté de porter les fripes que certains de ses camarades affichaient fièrement les week-end. Heureusement que l'uniforme était obligatoire en semaine et leur épargnaient la vue constante de ces... choses. C'était à se demander comment Lloyd pouvait être bien habillé alors qu'il se fournissait chez les moldus. Enfin, il devait connaître de bonnes adresses et il lui sauvait régulièrement la mise, alors elle n'allait pas l'attaquer là-dessus.

"Je sais que je suis trop intelligente", minauda-t-elle tout de même, feignant d'être touchée par le compliment de Victor. Elle préférait quand il la complimentait sur sa tenue.

Le garçon fit des histoires pour l'aider à monter les tables, ayant sans doute peur de se froisser un muscle... ou plutôt, un pull. Dissimulant son agacement envers ces manières, Clara finit d'installer la cabine d'essayage précaire à la quasi seule force de ses bras - comme prévu, Victor n'avait pas grand chose pour la soutenir, et, essoufflée, s'empressa de se recoiffer.
... Minute. Oh. Non. Elle se moquait de Lloyd qui remettait son pull en place mais faisait exactement la même chose avec ses cheveux. C'était à s'en taper la tête contre les murs. Ou pas, parce qu'après elle devrait encore refaire sa coif... STOP! Pour dissimuler son trouble, la jeune fille porta les robes masculines derrière les tables, les disposant dans l'ordre dans lequel elle voulait qu'il les essaye: noire, bleue, grise.

"Je te prépare tout, on ne perdra pas de temps comme ça!" lança-t-elle par dessus le meuble.

Mais préparer les robes ne lui pris que deux secondes, et les vingt autres qu'elle passa derrière lui servirent à se calmer. Voyons, elle n'était pas ridicule comme Victor, elle n'avait juste pas le choix. Tout le monde la trouverait ridicule si elle était décoiffée... Tiens, et si Victor était comme elle, à avoir peur de ce qu'on dirait de lui s'il était habillé n'importe comment? Il disait que son père était "fact heure", un truc du genre. Peut-être était-ce l'équivalent d'un couturier chez les moldus? Il fallait qu'elle se renseigne. Ce serait bien, d'avoir un compagnon de malheur, tout de même.

"Tiens, c'est tout prêt, dépêche-toi, je veux voir ce que ça donne!" dit-elle en sortant de la cabine.

Elle poussa Victor derrière les tables, compta jusqu'à quinze et engagea la conversation pour couvrir les bruits de tissu froissé.

"Dis, c'est quoi exactement le métier de ton père déjà? Tu m'as dit le nom, mais je ne me rappelle plus ce que ça veut dire..."



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
Après décompte, Clara aidée, un peu, de Victor leva les deux tables pour en faire des paravents, il fallait avouer que le Gryffondor n'avait pas beaucoup forcé sur ses bras, il avait eu peur de déchirer sa chemise. Imaginez l'horreur que cela aurait été en pareil cas, Victor ne s'en serait certainement jamais remis.

Donc une fois les deux tables installées, la jeune fille entreprit de préparer les trois robes qu'elle voulait le voir porter. Pendant ce temps, Victor resta les bras ballants, essayant d'imaginer ce qu'il pourrait bien demander à son père pour Noël. Sûrement un truc pas trop cher parce que facteur ça rapportait pas non plus super beaucoup, m'enfin Ernest Lloyd n'avait jamais rien refusé à son fils pour Noël, sauf la fois où il avait voulu aller chez sa grand-mère pour manger de la dinde aux marrons et que son paternel avait répondu que cette année là, Cindy allait passer Noël avec eux.

La soirée avait été horrible, si au début Victor avait été enchanté de pouvoir passer la journée à parler chaussures, vêtements et soins du corps, il avait vite déchanté quand il s'était aperçut que la blondasse avait la main un peu baladeuse avec son père. Il avait donc fait en sorte que la pouf parte d'elle même s'en s'attirer les foudres de Monsieur Lloyd. Un verre de vin rouge c'était donc malencontreusement retrouvé sur la robe de blondi, lorsque vint le dessert, le jeune garçon posa par manque d'attention son coude sur sa petite cuillère contenant de la buche au chocolat. Et le morceau de buche atterrit bêtement sur la tête de Cindy.

Cette dernière se mit alors à hurler sur le pauvre petit Victor, papa Lloyd n'apprécia pas vraiment qu'on se permette de crier sur son fils et mit la blonde à la porte. Le Gryffondor avait été plutôt fier de lui puisque pour une fois, il avait su utiliser le peu de neurones qu'il possédait. La voix de Clara le sortit alors de ses songes.

"Tiens, c'est tout prêt, dépêche-toi, je veux voir ce que ça donne!"

La jeune fille poussa légèrement Victor dans le dos pour qu'il se dépêche de rejoindre la cabine, une fois derrière les tables, le jeune homme commença à se dévêtir en silence. Silence qui fut bientôt coupé par la Serpentard.

"Dis, c'est quoi exactement le métier de ton père déjà? Tu m'as dit le nom, mais je ne me rappelle plus ce que ça veut dire..."

Victor prit alors le temps de réfléchir à ce qu'il allait pouvoir dire, il ne savait pas vraiment comment expliquer sans paraître ridicule.

"Ben en fait, il est facteur. Euh, il distribue le courrier des gens. Genre par exemple, j'écris une lettre à ma grand-mère, ben je vais mettre ma lettre dans une grosse boite, mon père va récupérer les lettres qu'il y a dans la grosse boite et va les trier en fonction des endroits où elles vont. Et après ben, mon père doit distribuer les lettres aux gens, mais pas à tous les gens, tu vois. Juste ceux que sont chefs lui a dit de faire. Genre lui, j'crois qu'il a deux avenues à faire dans Londres. Enfin j'sais pas trop en vrai, ça change tout l'temps en plus."


Le jeune homme avait un peu eu honte d'expliquer ça, parce qu'au final ça aurait été plus simple de dire que son père en fait c'était un hibou. Mais pour Victor son père c'était pas un hibou, c'était son papa et même s'il était que facteur et ben, il était fier d'être son fils. Personne n'avait le droit de se moquer de lui, Victor savait qu'il n'était pas très intelligent et il savait aussi que certaines personnes avaient du mal à le supporter parce qu'il parlait toujours de mode et qu'il se recoiffait ou se rhabillait tout le temps, mais son père l'acceptait comme il était, alors il était hors de question que quelqu'un se moque de lui et de son travail.

Le Gryffondor espérait que Clara ne dirait rien, qu'elle ne se moquerait pas, il aimait bien parler avec elle, il n'aurait pas voulu mettre un terme à leurs petits rendez-vous parce qu'elle s'était moquée de ce que Victor aimait le plus au monde.

Il finit rapidement d'enfiler la robe noir par dessus sa chemise blanche et son slim rouge, puis sortit de derrière les tables en prenant la pose.

"Alors comment tu me trouves ? Je suis trop beau ou je suis trop beau ?"



Kit par Ju choupie Choupi
Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Clara ne comprit pas grand-chose aux explications de Victor sur le travail de son père. Au début, c'avait été simple, en fait son père était juste un hibou moldu. Elle s'était demandée pourquoi les moldus n'utilisaient pas des hiboux, ce n'étaient pas des créatures magiques après tout. Mais comme le Gryffondor lui expliquait tout un système compliqué de boîtes qu'il fallait trier et distribuer à différents endroits de Londres qui n'étaien jamais les mêmes, elle compris que c'aurait été trop compliqué pour des hiboux. Les animaux ne comprenaient que le simple nom du destinataire, ils auraient vite été perdus dans ce mélange de boîtes! En tout cas, facteur semblait être un métier qui demandait beaucoup de réflexion, d'adaptation et d'intelligence. Clara en déduisit que le père de Victor devait être quelqu'un d'important chez les moldus. Or, il était bien connu que les gens importants devaient bien s'habiller! Voilà pourquoi Victor était toujours sur son trente et un... Enfin, ça ne l'aidait pas à savoir si ça lui plaisait ou non.

"Ca m'a l'air d'être important, ce qu'il fait ton père!" dit-elle donc simplement, ne sachant pas quoi répondre d'autre.

Victor sorti ensuite de la "cabine" et lui demanda comment il était, n'acceptant évidemment pas une réponse négative.

"Désolée de te décevoir, mais c'est affreux" lui dit pourtant Clara en pointant sa baguette. "La robe est trop longue et trop large - il faut manger un peu plus!"

La dernière phrase était évidemment une boutade, elle savait à quel point il s'empiffrait. Pointant sa baguette sur son ami tout en tournant autour de lui, elle entreprit de rectifier la longueur et la largeur. Elle enleva dix bons centimètrès en bas de la robe, et plissa le tissu pour qu'il suive la forme du garçon.

"Ah, c'est bien mieux comme ça. Bon, les couleurs, maintenant, à ton avis on met quoi? Parce que le blanc jure carrément!"

Même elle pouvait s'en apercevoir. Non, définitivement, le blanc n'allait pas. Ou alors il fallait enlever le rouge, mais mettre un couleur plus terne lui donnerait une allure de croque mort, et Victor n'avait pas grand chose du croque-mort, sinon les idées morbides qu'il inspirait à certains. Elle avait entendu certains garçons parler de supplices qui l'auraient fait mourir de peur, car ils impliquaient légèrement plus que se décoiffer ou mettre deux vêtements dépareillés. D'ailleurs, en parlant de ça... Clara eu un petit sourire comme une idée lui traversait l'esprit. Visant la chemise de Victor, elle marmonna un sortilège et... POUF! Celle-ci prit une couleur dorée scintillante.

"Tiens, regarde-toi! Un parfait Gryffondor!" plaisanta-t-elle devant la faute de goût ambulante qui se tenait maintenant devant elle. Et pour enfoncer le clou, elle fit pivoter le miroir de la salle des arts face à lui. Il brillait de mille feux, c'était... atroce.



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
Victor termina de s'habiller alors que Clara affirmait que le travail de son père semblait important. Victor fut assez surpris de la remarque de son amie. Il n'avait jamais vu ça sous cette angle. Mais oui, sûrement ça devait être important comme métier facteur.

"Euh oui si on veut. Enfin c'est surtout pour les gens quoi. Genre s'ils veulent avoir leur courrier et tout. Mais oui, clair c'est utile, enfin y en a ils vivent que dans l'attente du facteur tu vois. Genre les petites mamies qui voient personne."


Le jeune homme sortit de derrière les tables et demanda l'avis de Clara.

"Désolée de te décevoir, mais c'est affreux. La robe est trop longue et trop large - il faut manger un peu plus!"

Victor s'examina alors sous toutes les coutures, en effet, la robe était légèrement trop large et trop longue aussi. Il prit un air faussement vexé.

"Hé, je mange déjà pour dix. Genre tu veux quoi ? Je vais pas me faire exploser le ventre non plus. Et puis c'est pas de ma faute si tu m'as donné une robe faite pour un rugbyman hein."

Clara s'empressa de faire quelques retouches à la robe jusqu'à ce qu'elle tombe juste mais il restait cependant un soucis. Les couleurs ne s'accordait pas du tout, ce que la jeune fille remarqua également.

"Ah, c'est bien mieux comme ça. Bon, les couleurs, maintenant, à ton avis on met quoi? Parce que le blanc jure carrément!"

Victor réfléchit un instant, il fallait une couleur claire c'était certain, mais quoi ? Une couleur qui ne jurerait pas avec le rouge et le noir. Le blanc était trop éclatant, un jaune pâle peut-être ?

Avant qu'il n'ait pu faire la moindre proposition, la jeune fille agita sa baguette et sa chemise devint dorée scintillante. Il était affublé d'une horreur sans nom, c'était limite si son cœur n'allait pas lâcher. Les paroles de sa soit disant amie le fit revenir sur Terre, non ce n'était pas un rêve, ni un cauchemar d'ailleurs.

"Tiens, regarde-toi! Un parfait Gryffondor!"

C'était encore plus horrible de voir la mocheté dans un miroir. Elle n'avait quand même pas osé lui faire ça à lui ? Il semblait bien que si, terriblement blessé dans son amour propre, Victor perdu tout sourire, prenant sur lui pour ne pas hurler sur la Serpentard, pour ne pas pleurer de honte. Il n'avait jamais subit pareil humiliation. Cette chose, c'était impossible qu'il puisse la porter, rien que l'idée lui donnait envie de vomir, il retint un haut le cœur. Il déclara d'une voix légèrement étranglée qu'il sut rendre plus grave.

"Clara enlève moi ça !"

Si elle ne lui enlevait pas, il l'enlèverait lui même, rendrait les robes à la jeune fille et partirait, tant pis pour les essayages, si elle était capable de lui faire ça que pouvait-elle faire d'autre ? Peut-être qu'elle trouvait ça amusant mais, lui ça ne le faisait pas rire du tout.



Kit par Ju choupie Choupi
Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Clara ne savait pas trop si la situation était drôle ou non.

D'un côté, c'était hilarant. La panique de Victor à la vue d'un simple changement de couleur, que personne à part eux ne pouvait voir, était tout simplement ridicule. Comment pouvait-il être aussi atterré par une simple blague sans conséquence? On aurait dit qu'il venait de voir chat-vampire mettant à mort l'un des siens. Elle avait envie de hurler de rire devant son désarroi.

Mais d'un autre côté, qu'est-ce qu'il pouvait être casse pied! Le garçon était devenu tout blanc, semblait être à deux doigts de tomber dans les pommes et son ton impérieux témoignait du fait qu'il ne prenait pas du tout ça à la légère. Eh, il fallait qu'il se calme, il ne s'agissait que d'un bout de tissu, qui reprendrait rapidement son apparence normale. Et puis personne ne pouvait le voir, sauf elle, et il savait bien qu'elle ne dirait rien. Oh bien sûr, si la situation avait été inversée, elle n'aurait pas bien pris la chose non plus. Mais pas de là à en faire une syncope!

"Oh, ça va Victor, relax, c'est juste une blague!" dit-elle en rendant malgré tout son aspect original à la chemisette.

Elle considéra le garçon d'un oeil à la fois pensif et réprobateur.

"Franchement, ça ne vaut pas le coup de se mettre dans un état pareil, personne n'a rien vu! T'es pas drôle..."

Elle se détourna et commença, vexée, à ranger ses affaires. Il avait cassé tout le fun de la soirée, avec sa susceptibilité. Ils commençaient à peine à rendre amusante une séance d'essayage-horriblement-ennuyeuse qu'il fallait déjà tout arrêter parce que môsieur ne connaissait pas l'autodérision. Voilà pourquoi il l'insupportait parfois. Il se prenait trop au sérieux. Franchement, elle aurait mieux fait de ranger sa timidité au placard et d'aller passer la soirée avec James, voilà.

Au bout de quelques secondes, Clara se rendit compte qu'elle s'énervait pour rien. Après tout, Victor ne lui avait fait aucun reproches, il avait juste paniqué devant son apparence. Tout le monde ne pouvait pas avoir le même sens de l'humour, et elle le connaissait assez pour savoir qu'il y avait peu de chances qu'il rie de sa blague. Inspirant profondément, elle décida de mettre sa fierté de côté et de s'excuser. Elle ne pouvait pas se permettre de se fâcher avec Victor, non seulement parce qu'il ne l'avait pas mérité, mais aussi parce que son aide lui était trop précieuse. Elle se retourna vers son camarade et déclara un peu brutalement:

"Ecoute, je suis désolée, je ne voulais pas te vexer, je pensais juste à m'amuser, et comme il n'y avait personne pour voir, je ne croyais pas que ça t'embêterai."



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
Clara ne semblait pas comprendre que son geste était blessant, il aimait tellement les beaux vêtements que cette horreur était une insulte à la mode, et l'obliger à porter ça, était pire que tout. C'était comme si on l'obligeait à mettre à mort tout ce en quoi il croyait. Il s'était juré de ne jamais porter de tels vêtements convaincu que le tissu avait une âme du moins les vrais vêtements. Et il venait de trahir sa promesse à cause de Clara parce qu'elle voulait s'amuser. Mais il n'y avait rien de drôle, c'était comme s'il lui demandait de tuer un bébé chat. Il était sûr qu'elle ne trouverait pas ça drôle.

Elle se comportait comme une gamine à vouloir s'amuser de tout, tout le temps. Victor pensait sérieusement que la Serpentard n'était pas comme les autres, qu'elle était plus mûre, qu'elle ne voulait pas rire de tout et de tout le monde. Mais il s'était trompé, il n'avait pas vu qu'elle pouvait faire d'affreuse chose pour rire.

Elle lui fit remarquer que personne n'avait rien vu et qu'il n'était pas drôle mais c'était elle la fautive, qu'importe que quelqu'un l'ait vu ou non, il se fichait du regard des autres mais elle l'avait profondément blessé. Il savait que ça pouvait paraître stupide, ce n'était que des bouts de tissus, ce n'était rien. Alors, pourquoi prendre autant de temps pour s'occuper de son apparence si ce n'était pour bien paraître en société ? Ce comportement était celui des gens en général, lui prenait soin de lui pour lui, parce qu'il aimait ça. Parce qu'il trouvait ça fascinant, parce qu'il se sentait moins perdu, parce que ça le rassurait, il savait être doué pour quelque chose, une chose que personne ne pourrait jamais lui prendre, il s'aimait et il voulait tout faire pour conserver ce qu'il était à jamais. Mais Clara semblait prendre un malin plaisir à vouloir détruire son image. L'estime qu'il avait pour lui même. Alors peut-être qu'il n'était pas drôle mais c'était comme ça.

La chemise retrouva son apparence normal et Clara rangeait ses affaires visiblement vexée. Elle jouait à quoi là ? Elle faisait les petites filles capricieuses ? Sérieusement, elle pensait réellement que c'était elle la plus à plaindre dans l'histoire. Et bien c'était parfait. Victor enleva la robe qu'elle lui avait prêtait et la lui posa sur la table.

"Tu oublies ta robe."

Il lui tourna alors le dos et récupéra ses affaires, il cacha les larmes qui commençait à poindre au coin des yeux. Il avait considéré Clara comme son amie alors ça faisait mal de se rendre compte que peut-être cet amitié n'aurait plus lieu. Que leur moments de complicité ne serait plus.

"Ecoute, je suis désolée, je ne voulais pas te vexer, je pensais juste à m'amuser, et comme il n'y avait personne pour voir, je ne croyais pas que ça t'embêterai."

Victor essuya discrètement ses yeux avant de se retourner pour faire face à la jeune fille.

"Et ben tu penses mal. Ça ne m'a pas embêté Clara, ça m'a blessé. Je pensais que tu comprenais l'importance qu'ont les vêtements pour moi, mais je me suis trompé. Mais ce n'est pas grave hein ? On oublie ?"

Il fit un léger sourire à Clara, finalement pourquoi se brouiller pour un malentendu ? C'était stupide et Victor n'aimait pas les disputes. Il voulait que tout soit comme avant, il voulait rester dans son monde, indépendamment des autres, continuer à croire qu'un jour il serait mannequin et continuer à croire que Clara s'amusait autant que lui pendant leurs essayages.



Kit par Ju choupie Choupi
Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Victor Lloyd avait beaucoup de défauts. Il était bête, à fond sur la mode, trop bizarre pour être un vrai garçon, pas assez intelligent pour être une fille, horripilant avec ses manières et ses chichis, agaçant quand il se permettait de vous sauter dessus pour donner son avis, souvent mauvais, sur votre tenue, inconscient de la sensibilité des autres, gamin et grotesque. Mais s'il y a une chose qu'on ne pouvait pas lui reprocher, c'était d'être mauvais et méchant. En voyant les larmes dans ses yeux, Clara ne put s'empêcher de se sentir coupable.

Elle ne savait même pas quoi lui répondre. Oui, elle savait que les vêtements étaient importants pour lui, mais elle pensait qu'il était capable de prendre un peu de distance par rapport à ça. Visiblement non. Ce n'était pas non plus sa faute à elle, s'il était obsédé à ce point. Mais elle ne voulait pas se disputer avec lui. Elle avait besoin de Victor pour tenir son rôle, et puis il n'était pas méchant, ça lui faisait toujours quelqu'un de sympathique dans ses relations, et quelqu'un qui plaisait à sa mère. Aussi, ravalant une explication en deux parties, deux sous-parties avec comme problématique "pourquoi tu es ridicule et que j'ai raison", la Serpentard tenta de désamorcer la situation.

"Je ne voulais vraiment pas te blesser, Victor, je voulais juste dédramatiser la situation." Bien, il fallait maintenant assortir cela d’une invention de son cru : "Tu… tu sais, les vêtements c’est aussi important pour toi que pour moi. Le prend pas mal, mais même peut-être encore plus pour moi parce que je dois reprendre la boutique familiale. Et j’adore ça, c’est vraiment génial, je ne pourrais pas avoir plus de chance! Mais ma mère dit toujours qu’il faut prendre de la distance et s’amuser un peu avec ce qu’on aime pour garder sa créativité… C’est pour ça que je t’ai lancé le sortilège… J'espèrais avoir une bonne idée."

Le jour où sa mère serait capable de prendre de la distance avec la boutique Guipure n’était pas encore arrivé, mille fois hélas. Clara adressa un regard désolé à Victor, regard parfaitement travaillé et maîtrisé mais qui faisait toujours son petit effet.

"Mais je ne recommencerai plus, promis. Je comprends que tu n’aies pas le même point de vue alors d’accord, on oublie."

Et elle retrouva son sourire éclatant, ravie que Victor ne soit pas quelqu’un de rancunier. Prenant la seconde robe qu’il n’avait pas essayée, la bleue, elle la lui tendit et enfila la version féminine par dessus ses propres vêtements.

"Bon, on s’accorde sérieusement, cette fois ? Que dirais-tu d’un haut crème avec ce jolie bleu nuit ?"

[Fin pour Clara]




Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Victor LloydMolduavatar
Messages : 120

Voir le profil de l'utilisateur
"Je ne voulais vraiment pas te blesser, Victor, je voulais juste dédramatiser la situation. Tu… tu sais, les vêtements c’est aussi important pour toi que pour moi. Le prend pas mal, mais même peut-être encore plus pour moi parce que je dois reprendre la boutique familiale. Et j’adore ça, c’est vraiment génial, je ne pourrais pas avoir plus de chance! Mais ma mère dit toujours qu’il faut prendre de la distance et s’amuser un peu avec ce qu’on aime pour garder sa créativité… C’est pour ça que je t’ai lancé le sortilège… J'espèrais avoir une bonne idée."

Victor écouta les excuses de Clara d'une oreille distraite, maintenant qu'il avait dit ce que lui pensait de la situation et ce que lui ressentait et ce que lui voulait, il n'y avait plus vraiment de malentendu. Dès le moment où Clara avait montré un semblant de culpabilité, Victor avait été satisfait. Mais d'un autre côté, il voulait bien que ce genre de chose ne recommence pas. Il hocha donc la tête avec un grand sourire quand la jeune fille annonça qu'ils oubliaient toute cette histoire.

"Ouai, on oublie tout. Mais genre, je t'en veux pas trop mais quand même, c'était pas trop gentil alors ouai on oublie mais faut pas recommencer quoi. Parce que du coup, ben ce serait vraiment pas cool mais genre pas cool du tout quoi."

Elle lui tendit alors la robe bleue pour son plus grand bonheur parce que quand même avec tout ça, il n'aurait pas pu faire une séance d'essayage et ça aurait été franchement dommage. Il attrapa donc la robe et l'enfila par dessus ses vêtements alors que Clara suggérait un haut crème.

"Han ouai, je suis d'accord. Un haut crème serait top mais genre peut-être pas du rouge pour le pantalon hein. Parce que là, je sens que ça pas être top. Mais vas-change, j'suis prêt."

Victor envoya un immense sourire à Clara, il était sûr que tout serait parfait maintenant, ils pourraient continuer ses essayages comme ils avaient commencé.


[Fin du Rp]



Kit par Ju choupie Choupi
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Coucou mon chou, j'ai besoin d'un bouche-trou [Victor & Clara]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coucou mon chou, j'ai besoin d'un bouche-trou [Victor & Clara]
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Salle des arts,-