AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Retour chez les sorciers [PV Alicia]

Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 387

Voir le profil de l'utilisateur
**Flash-back : 23 Novembre 2004**

Eliott était étendu sur son lit, dans une chambre minuscule encore encombrée de cartons, occupé à lire un chapitre de "Sorciers contre Moldus : de l'ingéniosité des moldus et de l'imagination des sorciers" concernant les appareils électroménagers. En effet, la veille au soir, sa nouvelle colocataire l'avait regardé bizarrement quand il avait avoué ne pas savoir faire fonctionner le four micro-ondes. Avait suivit un silence gêné pendant lequel le jeune homme avait craint d'avoir déjà gâché toutes ses chances d'intégration parmi les moldus, mais Dylan avait finit par éclater de rire et avait réchauffé sa pizza pour lui tout en lui lançant qu'il allait devoir apprendre à se débrouiller "sans papa et maman". Le sorcier ne connaissait sa colocataire que depuis deux jours et il avait déjà compris qu'il n'avait pas affaire à une moldue ordinaire. L'adolescente, âgée d'à peine plus de 17 ans, semblait habituée à devoir se débrouiller toute seule. Elle habitait ce petit appartement depuis un bon mois mais avait eu du mal à trouver un colocataire, la chambre à louer étant minuscule et le quartier plutôt mal fréquenté. Elle venait d'obtenir son diplôme de fin de lycée, qui ressemblait un peu à leur ASPIC, et suivait désormais une licence de japonais dans une université du coin. Elle écoutait sa musique, très étrange au demeurent, un peu trop fort au gout d'Eliott, et portait des chaussures bizarres, mais elle avait l'air sympa.

Eliott était donc occupé à lire un chapitre très intéressant sur les diverses utilisations que l'on pouvait faire d'un micro-ondes, ainsi que les choses à ne pas faire comme y laisser la protection en plastique que l'on trouvait sur certains plats en barquette -cette habitude que les moldus avaient de mettre leur nourriture dans des boites de plastiques était très originale- et il essayait de retenir le maximum d'informations. Il ne voyait pas vraiment la différence avec un four, mais soit. Plongé dans sa lecture absolument fascinante, il sursauta en entendant Dylan hurlé son nom.

"Eliott ! Eliott ! Bordel Eliott ! Bouge !"

Le Gryffondor referma précipitamment son bouquin qu'il planqua sous son lit -il allait finir directement dans un hôpital psychiatrique si quelqu'un tombait un jour dessus- et se rua hors de sa chambre. Pour que Dylan hurle de la sorte il devait se passer quelque chose de grave, il espérait qu'il n'y avait pas le feu. Il trouva néanmoins l'adolescente debout au milieu de la pièce qui servait à la fois de salon, cuisine et salle à manger, le bras tendu en direction de la fenêtre.

"Qu'est ce qui se passe ?" demanda-t-il surpris.

"Mais regarde, là ! Y a un putain de hiboux qui me fixe ! Il fait flippé !"

Eliott jeta un regard en direction de la fenêtre et reconnut la chouette familiale, une lettre coincée dans le bec, qui frappait au carreau, visiblement mécontente qu'on la fasse ainsi attendre. Hier matin, il avait retrouvé son frère au Trois Balais et lui avait donné sa nouvelle adresse, oubliant que les moldus n'étaient pas vraiment habitués à se faire livrer leur courrier par hiboux.

"T'inquiète pas c'est pas un méchant hiboux c'est la chouette de...*mon père*. Enfin, ce c'est une chouette quoi, pas un hiboux."

Dylan se tourna vers lui et arqua un sourcil, sceptique.

"T'es spécialiste en piafs toi ? Puis on s'en fou, chouette ou hiboux il est taré c'te oiseau ! Il est là depuis vingt minutes et il frappe contre la vitre comme un malade ! C’est pas censé vivre la nuit en plus ces bestioles ?"

"T'inquiète, je m'en occupe."

Eliott s'approcha de la fenêtre et, le plus rapidement possible et avec toute la discrétion dont il était capable, glissa la lettre que l'oiseau tenait dans son bec dans la poche de son sweat, avant de chasser le volatile avec de grands gestes. Non contente de se faire traiter de la sorte après avoir loyalement effectué sa mission, la chouette lui asséna quelques coup de becs sur le crâne avant de repartir. Le Gryffondor se retourna alors vers sa colocataire en souriant, particulièrement fière de lui. Il ne fallut cependant que quelques mots à Dylan pour envoyer toute cette fierté voler en éclats.

"Pourquoi t'as récupéré le papier ? A tous les coups il avait ramassé ça par terre, c'est dégueu." Elle grimaça de dégout puis retourna s'affaler sur le canapé éliminé pour regarder une "série". C'était un peu comme un film, sauf que c'était découpé en plein de mini-films et qu'on entendait toujours des gens rires, mais quand ce n'était pas drôle.

Ce jour là, Eliott décida qu'il devrait absolument trouver un autre moyen de se faire livrer son courrier.


**Fin du flash-back**


18 Novembre 2006

"Et voilà, 24 Rupert Street ! annonça Eliott en s'arrêtant à la hauteur d'une charmante petite maison de ville. Ça vous fera 18 livres, ajouta-t-il en jetant un œil au compteur. Merci Beaucoup. Et bon séjour à Londres !"

Il adressa un large sourire à la petite grand-mère japonaise qu'il venait d'aller chercher à l'aéroport et redémarra la voiture après avoir rangé l'argent dans son portefeuille. Il adorait son boulot. Bon, il avait du affronter l'un fléaux de la société moldue : les embouteillages, mais ça lui permettait de rencontrer des gens d'horizons et de cultures très varié. Il avait beaucoup affaire aux touristes et, si certains n'étaient pas bavards ou passaient le trajet pendus à leur téléphone -les moldus étaient tous atteint d'une sorte de dépendance vis-à-vis de ses objets- la plupart répondaient avec plaisir à ses questions et parlaient facilement de leur métier ou de l'endroit d'où il venait. Cependant, il avait fini ses courses pour aujourd'hui. Au premier feu rouge il sortit de la voiture et enleva le panneau "taxi" du toit, avant de reprendre sa route : direction le chaudron baveur.

Depuis presque deux ans, Eliott recevait son courrier là-bas, la plupart du temps. Il avait demandé à toutes ses connaissances magiques de lui écrire à cette adresse et recevait les courriers plus "officiels" au manoir, sa mère les lui faisait parvenir ensuite. Le jeune homme se gara donc dans une rue voisine et marcha jusqu'au chaudron baveur dont il était peut-être devenu le client le plus fidèle. Il se laissa tomber sur un des tabourets de bar et attendit que le patron apparaisse pour le saluer d'un signe de la main. Ce dernier lui fit signe d'attendre un instant et disparut un moment dans les cuisine avant de revenir avec deux neveloppe qu'il lança à Eliott.

"Merci Tom" lui répondit l'ex-Gryffondor en les retournant pour connait les expéditeurs : sa sœur, et le SPAM. Eliott grimaça, recevoir une lettre portant le sceau du parti de son père n'était jamais une bonne nouvelle.

"Je te sers quelque chose ?"

Le jeune homme commanda une bierraueurre et, dès qu'il fut servi, chercha quelques mornilles parmi les livres qui se trouvaient dans son porte-monnaie pour les laisser sur le comptoir. Il se leva pour chercher une table mais commença à lire la lettre de sa sœur tout en marchant, ne vit pas la jeune femme qui arrivait en face de lui et lui rentra dedans, renversant par la même occasion un peu de bieraubeurre sur les vêtements de la malheureuse.

"Merde, souffla-t-il précipitamment. Je vous prie de m'excuser vraiment, je regardais pas ou j'allais, je...Eliott croisa alors le regard de la demoiselle en question et lâcha subitement. Alicia Jones ?"

Alicia et lui étaient dans la même année à Poudlard. Il n'avait jamais été vraiment proches, elle était une Serdaigle discrète et lui un Gryffondor un peu fanfaron sur les bords, mais ils avaient tout de même passé sept ans dans la même classe, aussi se souvenait-il très bien d'elle, qui avait toujours été meilleure que lui, dans toutes les matières exceptée l'étude des moldus. Maintenant il restait à espérer qu'elle se souvenait de lui également. Sinon il allait passer pour un idiot, encore plus que ce n'était déjà le cas.


Alicia L. JonesMédicomageavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
Alicia traversa rapidement les couloirs de l’hôpital, se dirigeant vers les bureaux des Médicomage. Sans hésiter, elle tourna à gauche, pour se retrouver face à une porte qui menait à l’endroit où elle avait été conviée. Le bureau du docteur Johnson, celui qui lui avait assigné sa « mission » de dernière année. Frappant trois coups, elle attendit d’entendre le « Entrez ! » avant d’ouvrir la porte et d’avancer dans la pièce.

Assis à son bureau, le docteur Johnson rassemblait en paquet plusieurs feuilles qui étaient éparpillées. Devant cette scène habituelle, la jeune femme sourit. Malgré le fait que ses compétences en matière de Médicomagie ne soient plus à démontrer, le docteur Johnson n’était pas connu pour son organisation, au grand dam de plusieurs de ses élèves. L’homme l’invita à s’asseoir en désignant la chaise du doigt tout en lui accordant un léger sourire. Puis, il se remit à ramasser ses feuilles en silence, tentant de créer un semblant d’ordre sur son bureau. Une fois cette tâche finie, il leva les yeux vers elle et prit enfin la parole :

« Je peux t’offrir un café, Alicia ? »

« Avec plaisir, merci. » répondit l’étudiante poliment.

Le docteur Johnson s’activa alors à la préparation de deux cafés. Une fois la tasse fumante posée devant elle, la jeune femme prit les devants, posant la question qui lui brûlait les lèvres :

« Pourquoi m’avez-vous convoqué dans votre bureau ? »

Levant les yeux au ciel, le docteur laissa passer quelques instants avant de répondre. En effet, il n’était pas rare de voir l’homme parler énormément – chose qu’il adorait faire. Il aurait donc préféré alimenter la conversation pendant plusieurs minutes avec Alicia, plutôt que d’entrer tout de suite dans le vif du sujet. Cependant, il consentit à exprimer la raison de cette convocation :

« Il est de mon devoir, Alicia, de te demander des nouvelles de la mission que je t’ai attribué. »

« Que voulez-vous savoir ? »

« Tout. »

Lentement, l’ex-Serdaigle se mit à raconter ce qu’elle avait pu apprendre à Poudlard. A vrai dire, pour l’instant elle faisait du sur-place. Elle prenait bien garde à ne pas laisser Harmonie seule, mais n’avait rien trouvé concernant la potion. Elle passait pourtant plusieurs heures plongée dans des énormes grimoires. En parallèle, elle venait de se constituer une liste des personnes qui fallait qu’elle aille voir – en priorité Sean Fitcher, Peter Virtanen, Darren O’Connor…

Après avoir mit le docteur au courant de l’avancement de ses recherches, elle croisa les jambes et attendit patiemment que le Médicomage réponde.

« Bien. Parfait, Alicia. Veille à me tenir au courant, disons au minimum une fois par mois de l’avancée de tes recherches, d’accord ? Maintenant, tu peux disposer, il faut que je retrouve une fichue feuille sur un fichu patient. »

Esquissant un léger sourire, elle le remercia, lui promit de le tenir informé, se leva, et partit. Une fois dehors, elle inspira un grand coup, et sans attendre transplana : direction le chemin de Traverse. Atterrissant dans la ruelle principale, elle commença à marcher, sortant en même temps une cigarette de son sac. Prenant son temps dans la marche – autant pour profiter de l’air froid que pour avoir le temps de terminer sa cigarette – Alicia gagna le Chaudron Baveur et s’approcha du comptoir pour commander une boisson. Saisissant son verre de Whisky, elle avisa une petite table vide à l’autre bout du bar. Elle entreprit de s’y rendre lorsqu’un vieil objet par terre attira son attention et la jeune femme baissa les yeux quelques petites secondes afin de pouvoir l’identifier. Alors qu’elle relevait les yeux, elle eut juste le temps de voir arriver un homme plongé dans une lettre avant d’entrer en collision avec lui, se faisant copieusement aspergée de bièraubeurre au passage.

Adoptant le masque froid et hautain qu’elle avait en permanence – et encore plus lors des situations comme celle-ci – elle lâcha un petit soupir imperceptible tandis que le jeune homme se répandait en excuses. Posant son verre de Whisky sur la table, elle sortit sa baguette, la pointa sur elle et murmura un « Evanesco » afin de nettoyer son haut. Elle s’apprêtait à lancer une petite réplique acide, lorsque le jeune homme avait qui elle était entrée en collision prononça son nom.

Levant les yeux vers lui, elle tenta de mettre un nom sur un visage. Visage qui lui était étrangement familier. Elle ne connaissait, elle en était certaine…

« Eliott Warlock ? » demanda-t-elle tout en sachant parfaitement que c’était le nom du garçon.

Difficile de ne pas s’en souvenir, sachant qu’ils avaient été dans la même classe pendant sept ans. Même s’ils ne s’étaient jamais parlés – à vrai dire, Alicia n’avait pas eu beaucoup d’amis à Poudlard – elle le connaissait de vue. Machinalement, elle saisit son verre, avant de demander :

« Qu’est-ce que tu deviens ? »

Avec un peu de chance, Eliott ne la retiendrait pas longtemps. Pas qu’elle soit pressée, ou qu’elle ait des choses à faire, mais elle appréciait bien plus la solitude et le silence aux longues conversations.



Kit par Daisy ♥
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 387

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'Eliott se répandait en excuses, tout en cherchant des yeux une serviette ou un mouchoir qu'il aurait pu tendre à Alicia pour qu'elle essuie son haut, celle-ci tira sa baguette de sa poche et fit disparaitre la tâche d'un simple "Evanesco". En effet, ça valait largement n'importe quelle serviette en papier. A force de vivre sans baguette Eliott avait développé ce qu'il appelait des "réflexes de moldus" et oubliait souvent que les autres sorciers, eux, pouvaient toujours faire de la magie. Il regrettait souvent ce geste idiot qu'il avait eu de briser sa baguette. Il ne savait même pas ce qu'elle était devenue, son père avait sans doute jeter les morceaux au feu.

La magie lui manquait parfois, souvent. Il se maudissait de ne plus pouvoir jeter d'accio quand il passait dix minutes à chercher ses clés de voiture par exemple, ou de devoir passer l'aspirateur alors qu'un simple sortilège aurait nettoyer sa chambre du sol au plafond. Il ne comptait plus le nombre de fois où il s'était arrêté devant chez Ollivander avec la ferme intention d'aller acheter une nouvelle baguette, avant de renoncer au dernier moment. C'était mieux comme ça. Il ne comprendrait jamais complètement les moldus s'il ne se forçait pas à vivre comme eux, et il tenait vraiment à s'intégrer. S'il y avait bien une chose qu'il ne regrettait pas c'était le choix qu'il avait fait de quitter la société magique. Les moldus le fascinaient, il découvrait des choses tous les jours et avait le sentiment qu'il ne cesserait jamais d'apprendre. Bien sur, il y avait des choses à découvrir dans le monde magique, mais cet univers lui resterait toujours familier, alors que le monde moldu était...magique, pour lui. Ce qui était assez paradoxal, il le reconnaissait.

Alicia sembla le reconnaitre, ce qui arracha un sourire ravi au jeune homme. Il aurait compris qu'elle l'ait oublié, étant donné qu'ils n'avaient jamais été proches, mais le fait qu'elle se souvienne de lui était bon pour son orgueil. La jeune femme lui demanda alors ce qu'il devenait. Eliott hésita un instant entre le version officielle et la vérité. Évidement, ses anciens amis de Poudlard ou ses camarades de l'université d'études du monde moldu savait ce qu'il faisait, mais pour le bien de l'image de son père, il était officiellement en cinquième et dernière année d'études en médicomagie. Il ne savait pas trop comment il s'était retrouvé à mentir pour un homme qui ne lui témoignait plus aucun respect, et qui ne faisait que tolérer sa présence les rares fois où il mettait les pieds au manoir, mais c'était arrivé. Et moins le nombre de personnes au courant de la vérité était important, mieux c'était, d'après son frère et son père.

"Je suis en dernière année de médicomagie" répondit-il en souriant avant de boire une gorgée de bieuraubeurre.

Il était devenu bon menteur à force de répondre "Mais bien suuuur, que j'ai vu Star Wars voyons !" et de se faire passer pour quelqu'un qu'il n'était pas. D'ailleurs il ne s'était toujours pas renseigné sur cette fameuse guerre des étoiles mais visiblement il était question de sabre et d'histoire familiales, sans doute une affaire de pirates. Il aurait néanmoins été plus crédible en tant que futur médicomage avec un look un peu plus sérieux. Son sweat rouge à capuche et son jean pas repassé ne jouaient pas forcément en sa faveur, mais il ne fallait jamais se fier aux apparences. Et puis de toute façon Alicia ne fréquentait sans doute pas d'étudiants en médicomagie, aussi n'aurait-elle aucun point de comparaison.

"Et toi, qu'est-ce que tu deviens ?" demanda-t-il, autant par curiosité que pour se rassurer sur ce dernier point.

Il essaya de se souvenir les matières dans lesquelles la jeune fille était douée à Poudlard. Il se rappelait qu'elle brillait en potions, pour avoir été son binôme une fois et l'avoir regardé tout faire toute seule, craignant de faire exploser la préparation parfaite de sa camarade s'il touchait quoique ce soit. De ce qu'il se rappelait, elle avait été meilleure que lui dans toutes les matières, sauf l'étude des moldus où il avait décroché les meilleures notes pendant des années. Elle avait le parfait profil pour une future médicomage...Il n'avait plus qu'à prier pour que ce ne soit pas le cas car il avait autant de connaissances en médicomagie que sur la guerre des étoiles.


Alicia L. JonesMédicomageavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu’elle observait son ancien camarade avec attention, Alicia ne pu s’empêcher de lui trouver une ressemblance avec son frère. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais quelque chose dans ses traits lui rappelait Adrian. Et pourtant, de ce qu’elle avait pu voir, les deux jeunes hommes étaient complètement différents. Si Eliott avait été répartit à Gryffondor, Adrian, lui, avait été envoyé à Serpentard à l’instant même où le Choixpeau avait été posé sur sa tête. Pas d’hésitation, pas de discours intérieur avec l’entité magique : son grand frère était un vert et argent, assurément.

C’était probablement pour cela que Serpentard avait toujours été sa seconde maison favorite, juste après Serdaigle. Parce qu’elle appréciait les qualités qui était attribuées aux élèves de cette maison, parce que son frère était là-bas, parce qu’elle avait faillit le rejoindre également, avant que le Choixpeau ne l’envoie à Serdaigle, à son plus grand dam. Elle avait mit du temps, à s’habituer à sa nouvelle maison. A être seule, sans pouvoir compter sur son frère. Parce que s’il y avait bien une personne qu’Ali aimait sincèrement dans sa famille, c’était bien son frère. Pourtant, sa relation avec lui n’était pas toujours rose. Même si elle le qualifiait de confident, sa relation avec Adrian n’était pas plate et calme. Et tant mieux ! C’était comme ça qu’elle aimait son grand frère. Avec leurs disputes parfois assez violentes, et leurs réconciliations qui avaient lieu peu de temps après. Les longues discussions, où ils s’asseyaient dans le salon – enfin, pièce commune – de l’appartement de l’ex-Serdaigle, et où ils parlaient, des heures durant de tout. De Jade, de leur parents, du métier d’Adrian en passant par celui d’Alicia, de leurs projets d’avenirs, de leurs histoires d’amour, bouteilles et cigarettes à portées de main. Sur ce dernier point, la jeune femme était plutôt sensible. Son frère lui demandait régulièrement des nouvelles de ses ex, ces hommes à qui elle avait « brisé le cœur » comme il disait bien d’un ton narquois, légèrement soûl. C’était devenu une plaisanterie entre eux. Elle était la briseuse de cœur, il était le coureur de jupons. Plaisanterie qui devenait lourde depuis quelque temps. Quelques mois après la fin de sa relation avec William, d’ailleurs. Parce que selon son très cher et adoré grand frère, ce n’était pas normal qu’elle soit toujours célibataire après tant de mois. Et elle pouvait bien lui ressortir toutes les excuses qu’elle avait : ses études, sa mission à Poudlard, son envie d’être libre, Adrian secouait toujours doucement la tête, un sourire moqueur aux lèvres, avant de se pencher vers elle pour murmurer un : « Je ne trouve pas ça normal, Ali. »

Et oui, ce n’était pas normal. Ce n’était pas normal parce qu’elle avait toujours mit un point d’honneur à se trouver un petit ami rapidement, pour sauver les apparences. Et comment expliquer à son frère qu’elle ne pouvait plus ? Parce qu’elle n’aimait pas les regards que certains sorciers posaient sur elle lorsqu’elle était au Chaudron Baveur, le soir, parce que si autrefois l’idée de se trouver un copain était gênante, elle était devenue insupportable aujourd’hui. Alors Alicia se taisait, elle riait, et faisait semblant. Et Adrian, qui la connaissait particulièrement bien sa petite sœur s’était mit en tête de la pousser dans ses retranchements. Il insinuait des choses. Des choses que la jeune femme faisait toujours attention de les tenir éloigner de ses pensées, des choses auxquelles elle ne voulait même pas songer. Alors elle continuait, à rire, à sourire, à user de son humour noir pour détourner le sujet de la conversation.

Alors qu’elle était en pleine réflexion intérieure, une phrase d’Eliott la tira brutalement de ses pensées.

"Je suis en dernière année de médicomagie"

Posant sur le jeune homme un regard interrogateur, la jeune femme fut amusée de la situation. En dernière année de médicomagie… Comme le monde était petit, elle aussi. Et si la jeune femme ne s’était pas liée d’amitié avec ses camarades, elle connaissait tout de même les visages de ceux avec qui elle avait ces cinq dernières années. Et Eliott Warlock n’en faisait pas partit. Elle s’abstient de répondre et se contenta de le regarder, haussant légèrement les sourcils.

"Et toi, qu'est-ce que tu deviens ?"

Laissant s’écoule quelques secondes, la jeune femme se décida à répondre, d’un ton neutre :

« Je suis en dernière année de médicomagie… Etrange n’est-ce pas ? »

Puis secouant doucement la tête, elle planta ses yeux dans ceux de son ancien camarade, l’air hautain, avant de demander :

« Et en réalité, tu deviens quoi ? »



Kit par Daisy ♥
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 387

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'il prétendit être en dernière année de médicomagie, Eliott vit Alicia le dévisager en haussant les sourcils. Bon, il savait bien qu'il n'avait pas l'air très sérieux comme ça, mais il pouvait faire un médecin très crédible ! Il n'était pas si nul que ça en cours à l'époque, non ? Il aurait parfaitement pu être étudiant en médicomagie. Cette idée lui avait même effleuré l'esprit, à une époque. Puis il avait appris qu'il fallait être patient, et méticuleux, donc il avait tout de suite abandonné, et il s'était pris de passion pour les moldus. Il retourna alors sa question à Alicia.

« Je suis en dernière année de médicomagie… Étrange n’est-ce pas ? »

Et merde. Est-ce qu'il était complètement grillé ou est-ce qu'il avait encore une chance ? Après tout il devait y avoir des tas d'étudiants en médicomagie. Il pouvait toujours prétendre être le type tapis au fond de la salle de classe à qui personne ne faisait attention, ou celui qui ne venait jamais en cours. C'était même un profil qui lui allait plutôt bien finalement, même si il aurait plutôt été du genre "le type qui est toujours en première année" après cinq ans, mais passons. Le jeune homme porta sa bouteille de bieraubeurre à ses lèvres, plus pour se donner le temps de réfléchir qu'autre chose.

"C'est vrai que c'est étrange, on aurait du se croiser ! Tu étudies où ?"

Il ne se rendit compte de toute la bêtise de sa question qu'après l'avoir posé. C'était donc ça sa "stupide impulsivité toute Gryffondorienne" à laquelle son père aimait faire référence. Il n'y avait qu'un seul hôpital sorcier en Angleterre, à sa connaissance du moins, il n'y avait donc sans aucun doute qu'une école de médicomagie. Est-ce qu'il était trop tard pour qu'il prétende faire ses études à l'étranger ? Sans doute que oui. Ça commençait à sentir un peu le brûlé cette histoire...Il allait passé pour quoi maintenant ? Pour un menteur, mauvais en plus. Sauf qu'il n'avait demandé à mentir lui.

Tout avait commencé lors d'une réception au manoir il y a bien deux ans. Alors qu'il discutait avec son frère, un des membres influent du SPAM s'était joint à leur conversation. Après s'être émerveillé des études d'Andrew dans la justice magique et lui avoir promis une carrière brillante il avait demandé à Eliott quelle formation il avait entreprit et son père avait débarqué aussitôt, comme s'il avait senti le danger, pour sauver la face et prêter à son cadet de laborieuses études en médicomagie. On l'avait félicité toute la soirée, lui assurant qu'il sauverait des vies et que c'était un métier des plus nobles. Maintenant qu'une petite partie de la haute société sorcière l'imaginait en futur héro il lui était plutôt difficile de reconnaitre que sa plus noble mission était d'emmener des voyageurs de l'aéroports jusqu'à leur hôtel le plus rapidement possible. Lui n'en avait pas honte, bien au contraire, mais son père en mourrait si cela venait à devenir une information publique. Et à coups surs il trouverait le moyen de le tuer avant de mourir, histoire de lui pourrir la vie jusqu'au bout.

« Et en réalité, tu deviens quoi ? » demanda-t-elle en le fixant froidement dans les yeux.

Bon, il aurait essayé. Adressant un sourire gêné à son ancienne camarade il se gratta la nuque en cherchant un moyen de rattraper la situation. Sauf qu'il n'y avait aucun moyen de rattraper cette bourde monumentale. Il venait de passer pour un imbécile et il allait devoir faire avec. Ce n'était pas bien grave, il commençait à avoir l'habitude, même si en général c'était plutôt chez les moldus qu'on le prenait pour un idiot -qui ne connaissait pas Mario Kart ?- mais ce n'était jamais agréable.

Bon, il pouvait toujours tenter de le prendre avec humour, il n'avait plus rien à perdre.

"Démasqué ! lança-t-il sur le ton de la rigolade en se forçant à sourire. J'avoue, j'ai arrêté les études, c'était bien trop dur pour moi, mais j'aurais bien aimé devenir médicomage, mentit-il avec un nouveau sourire. Elle allait le croire, forcément, non ? Du coup, je travaille !" ajouta-t-il, histoire d'apporter une touche de vérité à toute cette histoire.

Maintenant il fallait à tout prix éloigner le sujet de conversation de son boulot, de ses études, de lui en général. Apercevant la petite table vide vers laquelle il avait voulut se diriger avant de percuter Alicia, il invita celle-ci à s'y installer d'un signe de tête. Une fois qu'ils furent assis l'un en face de l'autre il orienta plus ou moins habilement la discussion sur la jeune femme.

"Ça doit être vraiment génial la médicomagie, tu voudrais te spécialiser dans un domaine particulier ?"

Au rayon des questions banales et impersonnelles, celle-ci était pas mal.


Alicia L. JonesMédicomageavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Eliott s’exclama que c’était étrange et qu’ils auraient dû se croiser, avant de lui demander où elle étudiait, Alicia croisa les bras, plantant ses yeux dans ceux de l’ex-Gryffondor, tentant de déceler quelque chose dans son expression qui le trahirait. Déjà, cette question était stupide. Ce n’était pas étrange qu’ils ne se soient pas croisés, c’était quasiment impossible. En effet, jamais la jeune femme n’avait pu apercevoir son ancien camarade. Et même lorsqu’elle était allée consulter la liste des binômes, le nom d’Eliott Warlock ne figurait nul part. Evidemment, elle pouvait parfaitement se tromper. Après tout, elle n’était pas le genre à connaître tout le monde. Elle avait cependant une bonne mémoire et n’avait aucun souvenir de la mention du nom d’Eliott, ou même de son visage, au sein de l’école de Médicomagie.

« Dans la seule école de Médicomagie de l’Angleterre. » répondit-elle légèrement froidement.

Après lui avoir demandé ce qu’il devenait en réalité, le jeune homme lui adressa un sourire gêné avant de se gratter la nuque.

"Démasqué ! J'avoue, j'ai arrêté les études, c'était bien trop dur pour moi, mais j'aurais bien aimé devenir médicomage. Du coup, je travaille !"

Observant Eliott attentivement, Alicia le suivit jusqu’à une table, et s’assit en face de lui, silencieuse. Le jeune homme brisa le silence en disant que la médicomagie devait être vraiment géniale, puis en le demandant si elle souhaitait se spécialiser dans un domaine. Hochant la tête, la jeune femme porta son verre à ses lèvres et laissa passer quelques secondes avant de répondre.

« Je me suis déjà spécialisée. Dans les potions et empoisonnements. »

Sans prendre la peine de donner plus de détails sur sa spécialité – le nom était assez explicite, de toute façon – elle se contenta de fixer Eliott, tandis que le silence s’installait.

Réfléchissant, la jeune femme ne se rendit pas compte du tapotement régulier que ses doigts exerçaient sur la table en bois. C’était toujours comme ça lorsqu’elle tentait de résoudre quelque chose. Elle ne se rendait plus compte de ce qui se passait à l’extérieur, complètement plongée dans ses pensées. Puis, un léger sourire en coin apparut sur ses lèvres, tandis qu’elle ouvrait la bouche pour prendre la parole.

« Qu’est-ce que tu fais, à présent ? »

Gardant un sourire léger et quelque peu mystérieux, la jeune femme fixa son ancien condisciple dans les yeux, amusée par la situation, attendant la réponse qui confirmerait son hypothèse. Son hypothèse ? Eliott mentait.



Kit par Daisy ♥
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 387

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'il lui demanda si elle avait l'intention de se spécialiser dans une branche particulière de la médicomagie, Alicia se contenta de hocher la tête. Bon, il avait connu plus loquace. Alors que le silence s'installait, Eliott avala une gorgée de bieuraubeurre pour se donner une contenance. Il ft soulagé d'entendre la jeune femme prendre enfin la parole, celle-ci lui expliqua s'être déjà spécialisée dans les "potions et empoisonnements". Hum, un peu glauque comme spécialisation, mais ça devait être très intéressant.

"Ça a l'air intéressant !" s'exclama-t-il avec un sourire qui n'eut que pour réponse que le regard insondable d'Alicia qui le fixait.

Le silence s'abattit de nouveau sur la table, uniquement troublé par le bruit régulier des doigts de la jeune femme qui tapotaient la surface de la table. Légèrement mal à l'aise, Eliott se racla la gorge avant de boire une nouvelle gorgée de bière. Était-ce lui ou le silence était de plus en plus pesant ? Il détestait ça, les silences gênés et n'avait qu'une envie : partir en courant. Sauf qu'il ne pouvait pas prétendre devoir partir alors qu'il venait d'inviter la jeune femme à s'installer à une table. Il eut une lueur d'espoir en la voyant sourire un peu, peut-être allait-elle poursuivre sur ses études.

« Qu’est-ce que tu fais, à présent ? »

Il aurait préféré qu'elle lui parle de sa vie de future médicomage plutôt qu'elle ne renvoie le sujet de conversation sur lui. Il porta une nouvelle fois sa bouteille à sa lèvre et constata qu'elle était malheureusement vide, elle ne lui apporterait plusaucun soutient -on ne pouvait plus compter que sur soi-même en ce bas monde !

"Hum, rien d'intéressant. Je bosse à droite à gauche."

Changer de sujet. Très vite. Maintenant ! Il avait beau faire tourner son cerveau à plein régime il ne trouvait aucun sujet de conversation. Il n'allait quand même pas parler météo ! Cherchant désespérément quelque chose d'intelligent à dire, il rassembla le peu d'informations qu'il avait sur la jeune femme et se souvint alors de quelque chose qu'il avait appris quelques mois plus tôt. Se retenant de laisser échapper un cri de victoire en bondissant sur sa chaise, il s'empressa de lancer à toute vitesse :

"Eh mais...C'est pas toi qui surveilles une étudiante de Poudlard un peu folle ?"

Niveau délicatesse, on pouvait difficilement faire pire...Bravo Eliott ! Mais c'était la seule chose qu'il avait trouvé à dire. Quelques mois plus tôt sa sœur lui avait parlé d'une fille de sa maison, complètement tarée apparemment, qu'on avait laissé réintégrer Poudlard après qu'elle ai failli tuer un élève, et quand elle lui avait donné le nom de la médicomage qui la surveillait Eliott s'était tout de suite souvenu d'Alicia. Si seulement il s'en était rappelé plus tôt, ça lui aurait évité de passer pour un idiot en prétendant être un étudiant en médicomagie... Maintenant il n'y avait plus qu'à espérer que c'était une mission qu'Alicia appréciait et qu'elle ne lui en voudrait pas d'avoir amener ce sujet sur le tapis.


Alicia L. JonesMédicomageavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
Intéressantes, ses études l’étaient, oui. Intéressant, son futur métier le serait également, Alicia en était convaincue. Depuis bien longtemps, la jeune femme savait vers quelle branche elle voulait se diriger. A l’époque où les filles de son dortoir étaient indécises, elle avait tout de suite décrété qu’elle avait envie de poursuivre dans la Médicomagie, qui avait toujours exercé une sorte de fascination sur elle. Et lorsqu’elle avait apprit le nom des spécialisations, ainsi que vers quoi elles mèneraient, elle avait choisi sans hésiter « Potions et empoisonnements. » Les potions, c’était LA matière qu’elle avait toujours aimée à Poudlard. La matière dans laquelle elle prenait plaisir à travailler, plus que dans les autres. Elle avait obtenu facilement ses ASPICs sans difficultés majeures, et avait intégré l’école de Médicomagie de Londres. C’était tout. Pas d’hésitation, pas d’idées de métiers irréalisables. Médicomagie, Potions et empoisonnements. Point.

« Ça l’est. » confirma-t-elle à Eliott.

Ce dernier lui expliqua alors qu’il bossait à droite à gauche, sans lui donner plus d’explications. Se redressant pour se caler contre le dossier le la chaise, l’ex-Serdaigle l’observa un court instant, conscience d’être une nouvelle trop silencieuse, trop distante. Et pourtant, cela ne la dérangeait aucunement. Elle aimait la distance, elle aimait le silence. Elle avait apprit à apprécier les silences pesants, à les maîtriser.

Alors qu’elle s’apprêtait à parler, Eliott la devança, lui demandant brusquement si c’était elle qui surveillait une étudiante un peu folle de Poudlard. Levant légèrement les yeux ciel, elle eut un léger sourire.

« Oui… Je dois trouver la potion qu’elle aurait ingérée, en supposant que potion il y ait, et qui aurait « guidé » ses actes lorsqu’elle a attaqué Sean Fitcher, un Serdaigle. » expliqua-t-elle, avant d’ajouter « Ma mission de dernière année. »

Elle haussa légèrement les épaules, voulu boire une gorgée de sa boisson et se rendit compte qu’elle était vide. Vie cruelle.

« Donc, tu ne fais rien d’important, dans la vie ? C’est étrange, après avoir été accepté en Médicomagie… Tu n’as eu envie de refaire aucune formation ? »

Elle était surtout étonnée – en supposant que son ancien camarade dise la vérité – que Papa Warlock laisse son fils travailler à droite à gauche, sans faire une carrière bien précise, et de préférence prestigieuse, lui qui semblait tellement tenir à son image…

« C’est étrange. » constata-t-elle simplement une nouvelle fois, considérant comme inutile le fait de se répandre en paroles qu’Eliott s’empresserait de démentir.



Kit par Daisy ♥
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 387

Voir le profil de l'utilisateur
Alicia semblait vraiment avoir fait du chemin depuis Poudlard, visiblement elle était en charge d'une mission assez importante. Elle devait avoir pas mal de responsabilités mais cela ne paraissait pas l'effrayer outre mesure. Alors qu'il l'écoutait parler, il se dit qu'elle avait l'air passionné par le domaine qu'elle avait choisi. Elle avait gardé un visage résolument fermé depuis le début de leur conversation mais avait désormais un léger sourire aux lèvres. Il rendit donc son sourire à la jeune femme tout en se promettant de conseiller à sa sœur de ne pas trop s'approcher de folle qui agressait ses camardes. Paige était assez grande pour se débrouiller toute seule mais il fallait toujours qu'il chercher à la protéger, c'était plus fort que lui. Et le seul à être pire que lui dans ce domaine était son frère ainé. La benjamine de la fratrie devait d'ailleurs être bien contente de ne plus les avoir sur le dos quand elle était à l'école.

"Bonne chance alors ! lança-t-il à Alicia avec un sourire sincère. Je suis sûr que tu trouveras."

Il se souvenait qu'à l'époque où ils étaient encore à Poudlard, quand la potion d'Eliott prenait une texture ou une couleur étrange -ce qui arrivait malheureusement très souvent- elle était capable de savoir ce qu'il avait fait de travers rien qu'en observant son chaudron. Alors s'il y avait quelqu'un capable d'identifier une potion d'après ses potentiels effets c'était bien elle. Le jeune homme aurait bien continué de parler des études de médicomagie d'Alicia mais celle-ci soulignait qu'il était étrange qu'il n'ait entreprit aucune formation après avoir été accepté en médicomagie. Il haussa les épaules.

"J'ai réalisé que les études n'étaient vraiment pas faites pour moi, répondit-il, ne mentant qu'à moitié. Visiblement il n'y avait que moi qui en doutait encore," ajouta-t-il en riant.

« C’est étrange. »

Bon, il passait pour un menteur, génial. D'un autre coté il en était un. Un très mauvais et un peu contraint, mais un menteur quand même. Mais ce n'était pas bien grave, il s'en accommoderait. Ce n'était pas comme si lui et Alicia étaient amis où s'ils seraient amenés à se revoir souvent. Ils n'étaient que deux camarades de classe qui s'étaient croisés par hasard et même s'il appréciait la jeune femme il ne pouvait pas lui dire la vérité. S'il commençait à raconter à tous les gens qu'ils croisaient qu'il travaillait dans le monde moldu, cela finirait par se savoir. Il se fichait des conséquences que ça aurait sur l'image de son père, mais cela aurait inévitablement un impact sur sa famille, or celle-ci était déjà suffisamment victimes de tensions, et en grande partie par sa faute.

"La vie est étrange... conclut-il finalement avec un sourire qui se voulait énigmatique. Tu revois des gens ? De Poudlard j'veux dire."

Niveau changement de sujet impromptu il était très bon, en revanche il avait peut-être quelques efforts à faire niveau subtilité. Alicia allait évidement se douter qu'il parlait de ça pour éviter d'autres questions, mais elle aurait sans doute la délicatesse de faire comme si de rien était et de ne pas revenir sur le sujet.

"J'ai perdu tout le monde de vue, c'est dommage...J'me demande ce que les autres sont devenus."

Après Poudlard il avait revu quelques amis pendant l'été, avait échangé deux trois lettres avec eux quand il avait intégré son cursus d'étude des moldus, puis plus rien. Chacun avait suivi sa route et Alicia était une des premières camarades qu'il avait l'occasion de retrouver.


Alicia L. JonesMédicomageavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu’Eliott lui souhaitait bonne chance pour sa mission, rajoutant qu’il était certain qu’elle trouverait, la jeune femme haussa les épaules et lui adressa un sourire. Ce n’était pas de la chance, dont elle allait avoir besoin. Elle allait avoir besoin de ses connaissances, elle allait avoir besoin de travailler, de déceler, d’analyser, d’interpréter.

« Merci. » répondit-elle toute fois, en faisant jouer ses ongles sur la table en bois.

Ils en revinrent ensuite aux études du jeune homme, qu’il avait soi-disant arrêté pour travailler « à droite à gauche ». Décidant d’arrêter de vouloir lui faire avouer la vérité, la jeune femme hocha lentement la tête et répondit à son sourire énigmatique par un bref éclat de rire.

« Effectivement, la vie est étrange. Et tout le monde n’est pas dupe non plus... »

Elle haussa légèrement les sourcils et lui adressa un léger sourire avant de s’intéresser à la suite de sa question.

"Tu revois des gens ? De Poudlard j'veux dire."

Elle haussa une nouvelle fois les épaules en secouant négativement la tête. Il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas revu ses anciennes camarades de dortoirs, ou encore les autres Serdaigle de son année. Elle les avait rapidement croisés, une fois ou deux, sur le Chemin de Traverse, et avait dû échanger deux mots avec eux, pas plus. Elle savait également qu’une de ses camarades attendait un enfant, et qu’une autre s’était mariée récemment pour être tombée sur un faire-part de mariage dans la Gazette.

« Non, pas vraiment. J’en ai croisé quelques uns sur le Chemin de Traverse, un jour. Enfin, si, je revois William Silvester, mais il n’était pas dans la même année que nous. Il est devenu concierge à Poudlard, c’est pour ça. Et puis, de Poudlard, je revois nos anciens professeurs. »

Qui n’avaient qu’à peine changer, d’ailleurs. Croisant les jambes, Alicia observa son ancien camarade, tandis que ce dernier lui disait qu’il avait perdu tout le monde de vu. Et si cela semblait désoler le jeune homme, la future Médicomage, elle, n’était pas plus touchée que ça par le fait de ne pas revoir ses camarades avec qui elle avait passé sept années de sa vie. A vrai dire, elle s’en fichait. Elle ne les avait que très peu appréciés.

« Ça permet de prendre un nouveau départ. » conclut-elle simplement en réponse à la désolation d’Eliott.

Prendre un nouveau départ… Voilà une phrase qu’elle n’appliquait absolument pas.



Kit par Daisy ♥
Eliott WarlockAmbulancier magiqueavatar
Messages : 387

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'Eliott concluait, maladroitement certes, la discussion concernant ses études par un "La vie est étrange", Alicia approuva, avant d'ajouter que tout le monde n'était pas dupe. Le jeune homme lui adressa un sourire d'excuses tenant plus de la grimace, un peu gêné mais ravie de voir qu'elle avait abandonner l'idée de découvrir la vérité. Préssé de changer de sujet, il demanda à son ancienne camarade si elle était restée en contact avec des gens de leur promotion, lui-même ayant perdu tout le monde de vue. Il fut un peu déçu de l'entendre répondre qu'elle n'ont plus ne revoyait personne. Qu'en était-il de ces amitiés qu'ils pensaient éternelles quand ils avaient dix-sept ans ?

Alicia se rectifia aussitôt et lui apprit qu'elle revoyait William Silvester. Même s'ils n'étaient pas dans la même année à Poudlard Eliott se souvenait très bien de William pour avoir partagé avec lui de nombreuses retenues. Il n'avait jamais été un adolescent arrogant ou insolent, s'il s'était permit de mal s'adresser à un professeur son père l'aurait tué, mais il avait développé quelques mauvaises habitudes pendant sa scolarités. Se battre avec les frères McGowan ou trainer dehors après le couvre-feu pour ne citer que celles-ci. Il fut donc plus qu'étonné d'apprendre que son ancien acolyte de retenues était devenu le nouveau concierge impossible.

"Non...souffla-t-il, médusé. Silvester concierge ? Impossible, il passait encore plus de temps que moi dans le bureau de Rusard ! Remarque, il connait déjà les lieux comme ça..."

Un sourire nostalgique aux lèvres, Eliott hocha la tête quand Alicia termina en disant qu'hormis William elle ne revoyait de Poudlard que leurs anciens professeurs et que cela permettait de prendre un nouveau départ. Question nouveau départ, Eliott estimait qu'il avait été bien servi, sa vie avait complètement changé depuis qu'il avait quitté Poudlard et il se demandait si la jeune femme en face de lui avait connu de tels bouleversements. Il lui aurait bien posé la question mais avait peur d'être indiscret. De toute façon il se faisait tard et il avait dit à Dylan qu'il rentrerait pour le diner, pour qu'ils aient le temps d'essayer de cuisiner quelque chose et de le brûler avant de commander une pizza.

Après avoir fouillé dans toutes ses poches à la recherche d'argent sorcier, qu'il mélangeait évidement avec l'argent moldu, histoire de ne pas rendre les choses trop faciles, il laissa un pourboire, leurs consommations étant déjà payées, et commença à se lever.

"Il faut que j'y aille, je passais juste prendre mon courrier, expliqua-t-il en agitant les deux lettres qu'il avait récupéré un peu plus tôt. Ça m'a fait plaisir de te revoir..."

Ce n'est qu'à cet instant qu'il se rendit compte que se faire livrer son courrier au Chaudron Baveur pouvait paraitre légèrement étrange. Très légèrement. Avec le nombre de gaffes qu'il faisait à la minute il se demandait encore comment il avait réussi à passer pour un moldu à peu près normal pendant deux ans...Il adressa un vague sourire gêné à son ancienne camarade en priant pour qu'elle ne pose pas de questions. Parce qu'à moins de répondre qu'il vivait avec quelqu'un allergique aux plumes de hiboux il ne voyait pas comment se tirer de là...


Alicia L. JonesMédicomageavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
Tandis qu’Eliott lui faisait part de son désappointement alors qu’elle lui apprenait que William Silvester était concierge, Alicia laissa échapper un léger rire, consciente que cette nouvelle pouvait s’avérer étrange. En effet, William n’avait pas été connu à Poudlard pour être le plus sage élève de sa promotion… Loin de là ! Enfin, au moins, il avait déjà une longueur d’avance sur les élèves qui, après plusieurs années passées à avoir seulement besoin de trottiner pour éviter Rusard devaient être déboussolés de se retrouver face au nouveau concierge qui devait être bien plus performant que l’ancien.

« Surprit ? » lui demanda-t-elle, croisant les bras.

Puis, alors qu’elle regardait son ancien camarade fouiller sans ses poches à la recherche d’argent, la jeune femme plongea également une main dans sa poche de manteau pour y sortir quelques noises et les poser sur la table en même temps qu’Eliott. Ils se levèrent en même temps, et tandis qu’Alicia s’apprêtait à le saluer, le jeune homme prit la parole.

"Il faut que j'y aille, je passais juste prendre mon courrier. Ça m'a fait plaisir de te revoir..."

Fixant les lettres qu’il venait d’agiter sous son nez, la futur e Médicomage observa quelques instants Eliott avant de secouer doucement la tête. Soupirant légèrement, elle lui lança un coup d’œil narquois, avant de reculer de quelques pas.

« Comme c’est étrange » répéta-t-elle en levant quelque peu les yeux au ciel.

Elle laissa passer quelques secondes avant de poursuivre avec un léger sourire supérieur :

« Certes, tu peux avoir arrêté tes études en Médicomagie, Eliott. Pourquoi pas. Je n’y crois pas, mais pourquoi pas. Mais ne penses-tu pas que le mensonge commence à devenir un peu trop gros ? »

Haussant les épaules, elle réajusta son manteau, le lissa rapidement et reprit :

« Tu peux mentir, Eliott. Tu peux t’embrouiller dans tes mensonges autant que tu veux. Mais ne t’attends pas à ce que tout le monde te croit… »

Lui lançant un clin d’œil narquois, elle allait tourner les talons, puis, levant les sourcils, déclara :

« Mais j’ai été heureuse de te croiser. Au plaisir de te revoir un jour. »

Elle le salua et sortit rapidement du bar, affrontant courageusement le froid.

RP terminé



Kit par Daisy ♥
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Retour chez les sorciers [PV Alicia]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour chez les sorciers [PV Alicia]
» SOC.05. Le mariage chez les sorciers
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]
» De retour chez la famille [PV: Driga]
» Fantômes et... pomme d'amour (pv) (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres, :: Chemin de Traverse,-