AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 I thought I saw a pussy cat ! [PV Perséphone]

InvitéInvité


16 Décembre 2006

Dès le saut du lit, Avalon s'était dirigée vers la fenêtre, distinguant tant bien que mal les contours des composants du parc sous leur manteau blanc. Elle s’emmitoufla dans sa robe de chambre, descendit les marches du dortoir des filles pour arriver à la salle commune. Un feu avait été allumé dans la cheminée, diffusant une chaleur revigorante. Des première années étaient installés à même le sol, pris par une partie de bataille explosive. Avalon les observa de loin, le regard vague avant de rejoindre de nouveau le dortoir pour s'habiller chaudement. Parée de ses vêtements qui la protégeaient des flux glaciaux du vent, elle se décida enfin à quitter l'antre des Serdaigle. Encore ankylosée par le sommeil, l'esprit embrumé, elle avait besoin de marcher un peu avant d'oeuvrer à ses projets de la journée. Avalon ne croisa pas grand monde dans les couloirs. Naturellement, ses condisciples préféraient sans doute la chaleur de leurs salles communes. Puis, entre nous, ils préféraient aussi passer leur samedi matin au lit.

Avalon vérifia les attaches de sa cape d'hiver, ajusta son écharpe avant de tenter quelques pas hors de la protection du château. Le froid la traversa de toute part, lui arrachant une exclamation de surprise. Elle resta coite quelques secondes, le temps de s'habituer à la profusion du vent. La brise glaciale tourmentait la peau dénudée de son visage. La jeune fille avait l'impression que de petites épingles lui piquait les joues. Mais c'était supportable ; quoique tout ce blanc la rendait triste.

Elle observa les arbres courbés à cause de la charge de neige qu'ils supportaient. Elle regarda le surface gelée du lac noir avec admiration. La Bleue et Bronze erra longtemps dans le parc. Pleinement réveillée, Avalon se décida enfin à rejoindre le château. Il était près de dix heures trente lorsqu'elle enlevait son bonnet mouillé par la neige, sur le pas de la grande porte menant au château. Naturellement, avant de songer à retourner à la salle commune, elle fit un détour par la bibliothèque. Elle en sortit peu après, les bras chargés de trois livres qui seraient ses compagnons ce week-end. La Serdaigle sifflota doucement, s'apprêtant à quitter le quatrième étage, lorsqu'une chose blanche détala à toute allure dans sa direction. Surprise, elle ne commanda plus ses bras qui lâchèrent leur lourde charge. Les livres tombèrent au sol.

Un chat ? Un chat ! Avalon sentit un tremblement la traverser à l'idée que l'animal ait frôlé ses jambes. Elle avait une sainte horreur de ces bêtes. Pendant sa tendre enfance, l'un d'eux avait enfoncé ses griffes dans son bras et l'avait griffée sur plusieurs centimètres. Elle ne portait encore les marques à l'heure actuelle. Regardant les livres jonchant le sol sans vraiment les voir, la jeune fille se tordait nerveusement les mains. Elle reprit possession de ses émotions en remarquant que le chat avait disparu, avec l'intention d'effrayer d'autres personnes, sans doute. Ignorant son coeur qui s'emballait toujours, elle se baissa pour ramasser ses affaires.

Elle venait de récupérer son dernier bouquin lorsque des pas se firent entendre. Avalon jeta un regard par dessus son épaule. Une silhouette se dessinait, elle ne put la reconnaître que lorsqu'elle quitta la pénombre. Perséphone Harrington. Une serdaigle qui partageait tous ses cours car elles avaient choisi les mêmes options. Elles avaient eu pas des occasions de discuter mais au fond, elles ne se connaissaient pas vraiment.

« Oh, bonjour. » Sa voix lui sonna faible. Elle s'éclaircit la gorge avant de tenter d'un air réjoui, dissimulant les conséquences de sa dernière mésaventure : « Tu passes une bonne matinée ? » Une question visant à une discussion platonique dont elle s'y extrairait avec facilité. Elle était devenue experte dans l'art de mener ce genre de conversation.
Perséphone HarringtonAncien personnageavatar
Messages : 98

Voir le profil de l'utilisateur
Allongée sur son lit et grignotant des chocolats offerts par Justin - parce qu'il lui avait offert des chocolats ! Si ça ce n'était pas un signe ! - Perséphone relisait sans trop d'entrain sa dernière leçon d'Histoire de la Magie. La matière en elle-même n'était pas ennuyante mais le professeur Binns avait un véritable don pour endormir ses élèves. Elle se forçait à prendre des notes uniquement pour ne pas culpabiliser et pour décrocher au moins un E aux ASPICs mais cela lui réclamait un immense effort. Wendy ne le faisait même plus, elle dormait tout le long des cours et récupérait ses parchemins après. Son amie était d'ailleurs sur le lit voisin, en train de se fatiguer sur sa leçon de potions.

- Je n'y arriverai jamais, gémissait-elle en se prenant la tête dans les mains. Rien à faire, cela ne rentre pas. Et puis de toute manière, t'as déjà vu Adamson mettre un Optimal ? Elle y fait une allergie !
- J'en ai déjà eu, répondit tranquillement Perséphone en grignotant un chocolat.

Souriant au regard noir que lui lançait son amie, elle se replongea dans son livre tandis que le dortoir retombait dans le silence. Machinalement, elle tournait les pages tout en grignotant. Elle faisait encore trois chapitres, puis elle passerait aux sortilèges. Après cela, elle pourrait écrire à Justin pour le remercier du cadeau et lui assurer que les chocolats étaient absolument délicieux. Réellement. Toute à ses pensées, elle sursauta quand la voix de Wendy retentit.

- Ton chat s'en va, Séphy.

Relevant brusquement la tête, Perséphone ne put que constater l'évidence. Madame avait sauté de son perchoir habituel - le bureau - et était en train de se faufiler par la porte entre-ouverte. C'était loin d'être dans ses habitudes. Plutôt peureuse et effrayée par toute forme de magie, Madame se contentait généralement de rester tranquille dans le dortoir et ne daignait mettre le nez dehors qu'avec sa maitresse. En cinq ans de présence, elle n'avait jamais voulu aller explorer Poudlard. Un peu surprise, Perséphone descendit de son lit.

- Je vais aller la récupérer. Elle va se perdre sinon. Tu veux venir Wendy ?

Son amie leva la tête de son livre et lui adressa un sourire mesquin.

- Non, désolée, j'essaye de décrocher un O, tu sais, la note que tu obtiens si facilement.

Ça, c'était petit. Vexée - elle travaillait pour avoir des bonnes notes, c'était mérité - elle adressa un sourire ironique à Wendy avait de se détourner. Enfilant une paire de chaussure, elle attrapa sa cape au passage et se précipita en dehors du dortoir. Il y avait pas mal de monde dans la Salle Commune, personne ne souhaitant affronter un froid aussi glacial que celui qui sévissait dehors. Sortant de la la Tour, elle passa sa cape autour de ses épaules, il y avait tellement de courants d'airs dans les couloirs et elle ne voulait pas tomber malade avant les examens du trimestre, elle entreprit de suivre les faibles miaulements de sa chatte qui lui parvenaient. Qu'est-ce qui pouvait bien lui prendre ? Accélérant le pas, Perséphone dévala les escaliers quatre à quatre. Heureusement, il n'y avait pas foule dans les couloirs.

En atteignant le palier du quatrième étage, elle craignait sérieusement que Madame ne tente de sortir. Elle ne se voyait pas arpenter le Parc enneigé dans l'espoir de retrouver un chat blanc. Si Wendy avait accepté de venir, elles seraient beaucoup plus efficaces à deux ! Mais non, Miss Mason préférait se draper dans sa dignité. Soupirant, elle accéléra de nouveau le pas. Elle distingua la fuyarde au bout du couloir, qui se faufilait près de quelqu'un et s'empressa de se rapprocher pour faire face à une de ses camarades de dortoir. Si elle partageait la chambre d'Avalon depuis cinq ans maintenant, elles n'avaient jamais vraiment parlé, en dehors des politesses d'usages. Étant donné qu'elle s'était liée avec Wendy dans le train, elle n'avait pas cherché plus loin depuis qu'elles avaient été envoyées dans la même maison. Avalon et elle partageaient les même options, quelques soirées de révisions studieuses et un bureau dans le dortoir mais cela s'arrêtait là.

- Bonjour, lança-t-elle poliment. Excellente, je te remercie.

Des politesses d'usage mais Perséphone n'avait pas vraiment la tête à ça. Ce qui la préoccupait, c'était surtout de retrouver son chat avant de la perdre définitivement, ou qu'elle ne fasse manger par la chouette étrange du concierge.

- J'espère que toi aussi.

Elle avait bien sûr remarqué l'air un peu troublé de sa camarade mais elle n'osa pas en demander la raison. Elles n'étaient pas assez proches pour qu'elle puisse se permettre ce genre d'indiscrétion. Peut-être était-ce les révisions. Cela les fatiguait tous plus que de raison.

- Je me permet de demander toutefois... Tu n'aurais pas vu par où est parti le chat qui vient de passer ? Blanc, angora. C'est Madame. Elle ne sort jamais d'habitude, mais elle semble avoir été prise d'une lubie soudaine.

Elle avait bien remarqué qu'Avalon se tenait à une distance respectable du chat dans le dortoir - contrairement à Wendy qui la considérait comme une peluche - mais elle avait peut-être vu la direction prise par Madame.


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

I thought I saw a pussy cat ! [PV Perséphone]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Pussy Riot
» Five Pussy for ONE REAL MAN (RATED R - Strong Language -) 1/1
» 03. I thought i lost you...
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,
» I thought that you would always have been for me.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Couloirs,-