AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [Encyclo] Cité Cosmos [MàJ 22/10/15]

Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3972

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Irving Whitaker le Jeu 22 Oct 2015 - 15:30, édité 18 fois
Cité Cosmos

Voyage entre tradition et modernité !


Géographie

Blason par Chloe Hellsoft




Yorkshire du Sud
7 000 habitants
Emblème de la ville:
Un Vivet Doré




La Cité est construite sur les flancs d’une petite colline et sur un plateau. Elle se compose en quatre parties distinctes : La Cité-Basse, les Pentes, le Plat et le Mont.


La Cité-Basse abrite l'ancien cœur commerçant de la ville ainsi que l’Usine de balais Cosmos. Comme toutes les architectures de la Cité, l’usine est construite en briques. La Grand’Place, large esplanade pavée, fait face à l’Usine de confection de balais. Elle est entourée de nombreux commerces parmi lesquels le magasin de balais, ou encore celui de jouets.
De part et d'autre de la place on trouve les deux bars du bas de la cité: Le café du Vivet d'un coté, petit bistrot qui propose une terrasse ombragée l'été sur le parvis de l'Usine et l'Entrepot'es, l'autre bar/restaurant populaire du centre ville tenu par Jill Curtiss.

Il est est construit sur deux étages d'une bâtisse de la Grand'place. Les volets bleus faisant contraste avec la façade de brique donne un air tranquille et accueillant à ce refuge essentiellement fréquenté par les ouvriers. Ces derniers s'y réfugient dans l'espoir de s'y désaltérer entre potes et d'y manger avant et après leurs services. Jill propose chaque jour un "menu ouvrier" équilibré accompagné d'un petit remontant alcoolisé.

Au rez de chaussé, on entre directement dans le bar dont le comptoir ciré est souvent occupé par nos chers ouvriers. De petites tables s'alignent le long des fenêtres, à l'opposé de la pièce. Il n'est pas rare que la rumeur joyeuse et un peu alcoolisée monte dans les décibels et les habitués s'adonnent souvent à des discussions animées qui éclatent parfois en débats. Les habitants des alentours vous diront qu'il sort toujours de ce bar des rires et des tintements de verres contre verres.

Au premier, l'ambiance est plus tranquille, hormis la clameur qui monte du rez de chaussé par l'escalier de bois en colimaçon, on peut manger en tout sérénité. Le propriétaire propose en effet un plat différent chaque jour et les habitants peuvent être sûr qu'ils seront bien accueillis et bien nourris !


Les Pentes, est le quartier intermédiaire où les loyers sont bons marchés. Il est composé d’immeubles, de trois à quatre étages, séparés entre eux par de petits escaliers tortueux qui desservent la Grand’Place en contre bas. C’est un véritable dédale de ruelles semblables, si bien qu’il faut plusieurs années de pratique pour s’y repérer facilement.


Le Plat est composé de petites baraques mitoyennes réservées aux ouvriers de la Cité. Chaque maison a son jardinet, clôt par un muret en brique. Dans les jardins, on trouve généralement une cabane en bois pour ranger les balais de toute la famille ainsi que les outils divers. Toutes les demeures sont identiques hormis celle des  ingénieurs  qui disposent d’une pièce supplémentaire. Les maisons sont généralement construites sur deux étages, pièces à vivre en bas, chambres et salle d’eau en haut.


Le Mont est la partie haute de la Cité, c'est ici que l'on trouve la "nouvelle ville" fraichement sortie de terre sous le mandat Marchebank. Des lotissements composés de maisons individuelles à l'architecture contemporaine s'organisent en terrasse sur la colline. Au bas du Mont à la jonction avec le quartier du Plat, le nouveau Pôle intergénérationnel regroupe une école primaire, une maison des jeunes ainsi qu'une maison de retraite. Une voie piétonnière, bordée de commerces, d'ateliers d'artistes et de bars  remonte du Pôle  jusqu'au sommet de la colline qui abrite le célèbre musée du balai logé dans l'ancien manoir des Nimbus de Pompadour, les fondateurs de la Cité. Tout en haut du Mont, on trouve également le cimetière et un jardin public aménagé de plusieurs jeux d'eau pour le plus grand plaisir des enfants. L'autre versant du Mont abrite un grand parc paysager.







Fonctionnement de l'Usine & Traditions de la Cité



Le fonctionnement de l'Usine a été revu lors de sa nationalisation. Avant, les ouvriers chargés de la confection travaillaient en postes de 8H (matin 5h>13h, après-midi 13h>21h et nuit 21h>5h) afin que la production ne soit jamais interrompue. Toutefois, les nouveaux accords scellés avec le Ministre Marchebank interdisent les "3-8" et entérinent les horaires en journée.

La Cité Cosmos a son journal attitré « le Cosmos News » livré généralement par un jeune habitant de la ville qui souhaite se faire un peu d’argent de poche.

Durant les fêtes de fin d’année, un marché de Noël s’installe sur la Grand-Place et les cheminées de l’Usine sont décorées de luminions scintillants.
Tous les 24 décembre, les habitants de la ville organisent la Grande Parade Volante, fête traditionnelle de l’Usine. Les enfants de la Cité se déguisent en animaux volants et arpentent les rues de la petite ville ouvrière sur leur balai. Ils passent devant chaque baraque en entonnant des chants de Noël. Le clou de la parade étant l’enfant le plus jeune déguisé en Vivet Doré, l’emblème de la ville

La petite ville accueille un Club de Quidditch pour enfant dont Curtis McFly est le coach.


Historique de la Cité



La Cité Cosmos, initialement nommée "Cité Nimbus"  est édifiée sous l’impulsion de la famille Nimbus de Pompadour qui souhaite proposer à ses ouvriers un lieu de vie proche de l’Usine de confection de balais Nimbus où ils travaillent : Maisons individuelles, petits jardinets privatifs, proximité des commodités,…  la Cité est un véritable modèle en matière de bien-vivre sorcier.
Bien décidés à défendre leurs droits et leurs privilèges, les différents syndicats sorciers œuvrent activement auprès des Nimbus de Pompadour pour obtenir des conditions de vie et de travail encore meilleures, si bien que la Cité est fréquemment qualifiée de « Ville Rouge » tant pour  la couleur de ses briques que pour ses inclinations politiques.

Malheureusement, dès le début des années 1990 une terrible  maladie  La Consumeuse , décime les ouvriers de l’Usine. Le gouvernement et les dirigeants refusent d’établir un lien de cause à effet entre les potions utilisées dans les ateliers Nimbus et ce mystérieux mal mais les statistiques parlent d’elles-mêmes. Plusieurs salariés de l'Usine sont touchés par la Consumeuse, qui comme son nom l'indique, calcine doucement les cellules internes du corps humain. Dans les cas les moins graves, il est possible de stopper la progression de la maladie (sans pouvoir soigner les cellules déjà altérées) mais les patients les plus atteints succombent généralement à leurs blessures.

Devant la recrudescence des décès par Consumeuse, la grogne et l’inquiétude montent dans les rues de la Cité. Les syndicats, les ouvriers et même les jeunes habitants de la ville tentent de faire bouger les choses en alertant la presse et les pouvoirs publiques. Ils rédigent des pétitions, organisent des manifestations, en vain.
Toutefois le scandale éclate  en janvier 2008 lorsqu’un rapport édifiant, publié dans la Gazette, prouve le lien entre la terrible maladie et les chaines de fabrication de balais. Cette étude, commanditée par Lawrence Nimbus de Pompadour en 1995, indique que le dirigeant de l’Usine était au courant de la dangerosité de ses potions et qu’il n’a rien fait pour épargner la vie de ses ouvriers.
Dès la diffusion du rapport, des échauffourées éclatent dans la Cité ouvrière. Les Nimbusiens se sentent trahis et la petite ville connait plusieurs journées d’émeutes dévastatrices. Le gouvernement parvient à calmer les esprits en inculpant le patron de l’Usine mais le climat reste très tendu. Le cours des balais Nimbus chute et de nombreux ouvriers et habitants quittent la ville qui se ghettoïse lentement.
En juin 2008, les ouvriers Nimbus manifestent donc sur le Chemin de Traverse pour faire entendre leur détresse lors du discours du Ministre Fiennes. Toutefois l’événement tourne au drame et sera baptisé, à postériori,  le  Bloody Sunday, dimanche le plus sanglant de l’histoire sorcière d’après-guerre.
Une grave crise sans précédent traverse le pays suite à cet horrible accident et la Cité Nimbus n’y réchappe pas. Déjà lourdement frappée et affaiblie par les précédents scandales, la ville peine à se remettre de toutes ces tragédies. En Septembre 2008, le nouveau ministre Marchebank décide donc de nationaliser la firme Nimbus afin de la sauver et de rebaptiser la ville en Cité Cosmos. Il a pour ambition de faire de la petite cité ouvrière une vitrine de son gouvernement et engage de nombreux fonds dans la construction du nouveau quartier du Mont. Des cabinets d'architecture internationaux sont mandatés pour travailler sur ce projet. L’ensemble des travaux durent un an et en juin 2009 les principaux chantiers sont achevés. La Cité Cosmos a retrouvé son image de havre paisible et familiale mais les récents aménagements ont aussi contribué à insuffler une nouvelle dynamique culturelle et "arty".



Habitants



Personnages joués:

Mordred Lannister -Auror
Mordred est un Auror de perpétuelle bonne humeur. Excellent duelliste et observateur, c'est en revanche un collègue harassant, qui bavarde trop, ne tient pas en place et vous laisse faire tout le sale travail. Il aime pourtant son métier et n'en changerait pour rien au monde… sauf pour un peu d'adrénaline en plus, peut-être..


Klemens Dabroski -Loup-garou Résistant
Klem est un loup-garou épris de liberté, légèrement contradictoire avec son état mais il s'en fiche, il veut vivre comme il l'entend, sans règles, sans qu'on lui dicte sa conduite, il estime qu'en tant qu'être humain, il est capable de faire ses propres choix tout seul. Il ne veut donc pas entendre parler de centre de réinsertion ou autre joyeuseté de la sorte. Il veut les mêmes droits que les gens normaux, il veut pouvoir avoir accès à du travail comme tout le monde, il ne veut plus être un nom sur une liste au département de Régulation des Créatures Magiques.

Abel Laveau- Archimage urbaniste-
Archimage américain émigré pour son travail, Abel travaille à l'heure actuelle sur le projet de réhabilitation de Nimbus. Il fait son travail correctement, comme on l'a toujours attendu de sa part, à vrai dire, Abel n'est pas le genre d'homme à faire des vagues. Ses objectifs sont clairs et précis dans sa tête, il passe d'ailleurs souvent pour un homme expéditif et distant, mais la vérité est qu'Abel est surtout très secret, et pour cause : il a pas mal de choses à cacher.


Jill Curtiss- Gérant de l'Entrepot'es
Né le 7 mars 1957, Jill Curtiss, aujourd'hui âgé de 51 ans, est le patron de l'Entrepot'es au dessus duquel il habite. Ancien ouvrier de l'usine Nimbus, il quitta son poste et créa l'Entrepot'es dans le but d'apporter un peu plus aux gens dans la vie que des balais. Car oui, Jill est un homme entreprenant qui n'hésite pas à se mouiller pour apporter quelque chose au monde.


-
Irving est un ex-Gryffondor sortit de l'école juste avant de passer ses ASPICS. Il vit dans sa ville d'origine, la Cité Cosmos, et travaille au Département des transports Magiques du ministère.


Anciens personnages ou élèves de Poudlard dont les parents vivent à Cosmos:

Cassandre Harper -Gryffondor rebelle
Cassandre a emménagé en décembre 2006 à la Cité pour son plus grand désarroi. Elle a eut du mal à s'y faire mais elle s'est finalement attachée à cette ville et à certains de ces habitants. Elle a toutefois quitté la Cité Cosmos Juillet 2008 pour rejoindre les États-Unis.


Gillian Forest-Whitaker -Poufsouffle
Gillian est la nièce d'Irving qui est entrée à Poudlard en septembre 2006. Elle a été répartie à Poufsouffle. C'est une petite fille dynamique, qui adore l'aventure et qui ne tient pas en place. C'est également une passionnée de Quidditch. Elle est la fille de Sam et Sue Forest-Whitaker qui tiennent une boulangerie dans les Pentes de la Cité.


Samantha Miller - Louve-garelle militante
Samantha habite dans le quartier du Plat chez  Henry Garisson son père adoptif. La jeune fille se sent bien dans la Cité et elle est très appréciée par le voisinage. Elle a fait une pétition dans le quartier pour prôner l'abandon des potions nocives qui étaient responsables de la Consumeuse et c'est également elle qui a médiatisé le rapport Nimbus après l'avoir volé à Jordan Nimbus de Pompadour. Les habitants de la ville ont été très affecté d'apprendre son agression par un loup-garou et certains imaginent même qu'il s'agit d'un complot du gouvernement visant à la faire taire.



Grady McNeil -Poufsouffle
Grady, c'est ce garçon de septième année un peu loser qui craque sur toutes les jolies filles et qui a miraculeusement réussi à séduire Nora Weaver, son premier amour. Grand joueur de Bavboules, il milite sur la réhabilitation de ce noble jeu tout en menant des études pas forcément très brillantes. Sympathique, rieur et enthousiaste, il reste un gentil garçon plein de bonne volonté, même s'il lui arrive d'être un peu lourd. Grady, en fait, c'est un peu comme une grosse peluche encombrante. Une peluche qui parle, évidemment





Every day of your life is a leaf of your story which you write
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3972

Voir le profil de l'utilisateur
Fiche actualisée le 29 juin !
N'hésitez pas à poster ci-dessous si vous souhaitez corriger mes fautes rajouter des infos, des descriptions ou des personnages à la fiche !


Every day of your life is a leaf of your story which you write
Shea GruffyddProfesseur de Volavatar
Messages : 165

Voir le profil de l'utilisateur
Je n'avais pas vu que tu avais refait la fiche et que tu attendais après moi... Ca a carrément plus de gueule, comme ça !

Donc, pour Shea :

Originaire de la Cité, elle navigue aujourd'hui entre Pré-au-Lard, où elle réside pour être plus près de son travail en temps que professeur de vol à Poudlard et professeur de yoga pour adultes dans le village, et la maison de sa mère, dans le Plat. Cette dernière abrite également ses deux fils cadets et travaille en tant que commerçante dans une brasserie où elle produit parfois quelques bouteilles de son propre alcool. Malgré la Consumeuse, les Gruffydd refusent de quitter la Cité. C'est leur maison et ils y tiennent, ils sont prêts à la défendre coûte que coûte. Shea ne supportant pas le transplanage, ses visites se font plus rares depuis qu'elle habite à Pré-au-Lard. Néanmoins, tout le monde se souvient d'elle pour avoir travaillé dans les bureaux de l'usine Nimbus et pour avoir pris soin des ouvriers en poste, notamment du père Whitaker. C'est d'ailleurs la mort de celui-ci qui a déclenché chez elle une révolte, la transformant en quelques sortes en... Syndicat de l'usine. Shea en est partie après les demandes insistantes d'une mère inquiète qui voulait mieux pour sa fille qu'une menace permanente au-dessus de la tête.


After all we've been through.
Everything that I've done.
It can't be for nothing.

Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3972

Voir le profil de l'utilisateur
Merci Shea Keur
Fiche éditée ! Chers Nimbusiens, n'hésitez pas à poster vos descriptions à ajouter !


Every day of your life is a leaf of your story which you write
Steven HarrissonPréfet en Chefavatar
Messages : 547

Voir le profil de l'utilisateur
Suite à un petit délire hier, j'ai imaginé un bar/restaurant de la cité Nimbus, voici donc

"L'Entrepot'es" !


Ce petit bar / restaurant dirigé par Monsieur sans nom pour le moment est construit sur deux étages d'une bâtisse de la Grand'place. Les volets bleus faisant contraste avec la façade de brique donne un air tranquille et accueillant à ce refuge essentiellement fréquenté par les ouvriers. Ces derniers s'y réfugient dans l'espoir de s'y désaltérer entre potes et d'y manger avant et après leurs services.

Au rez de chaussé, on entre directement dans le bar dont le comptoir ciré est souvent occupé par nos chers ouvriers. De petites tables s'alignent le long des fenêtres, à l'opposé de la pièce. Il n'est pas rare que la rumeur joyeuse et un peu alcoolisée monte dans les décibels et les habitués s'adonnent souvent à des discussions animées qui éclatent parfois en débats. Les habitants des alentours vous diront qu'il sort toujours de ce bar des rires et des tintements de verres contre verres.

Au premier, l'ambiance est plus tranquille, hormis la clameur qui monte du rez de chaussé par l'escalier de bois en colimaçon, on peut manger en tout sérénité. Le propriétaire propose en effet un plat différent chaque jour et les habitants peuvent être sûr qu'ils seront bien accueillis et bien nourris !



Kit Par Irving Ship
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3972

Voir le profil de l'utilisateur
Fiche éditée !
Merci Steven !


Every day of your life is a leaf of your story which you write
Steven HarrissonPréfet en Chefavatar
Messages : 547

Voir le profil de l'utilisateur

Voilà Vingounet, j'ai réfléchis pour vous trouver une tête au gérant de L'Entrepot'es et voici donc monsieur Jill Curtiss !

'tite fiche:

Né le 7 mars 1957, Jill Curtiss, aujourd'hui âgé de 51 ans, est le patron de l'Entrepot'es au dessus duquel il habite. Ancien ouvrier de l'usine Nimbus, il quitta son poste et créa l'Entrepot'es dans le but d'apporter un peu plus aux gens dans la vie que des balais. Car oui, Jill est un homme entreprenant qui n'hésite pas à se mouiller pour apporter quelque chose au monde.
Marié depuis bientôt 30 ans, il aime sa femme passionnément bien qu'elle n'ait pu lui apporter son seul désir dans la vie étant stérile: un enfant. Il combla son désir de paternité grâce à sa nièce, Rose, la fille de sa grande sœur décédée d'un accident de sorcellerie et dont le père a quitté le pays. Rose vit depuis à la cité, non loin du bar, sans oublier de rendre souvent visite et de manger tous les dimanches chez son oncle et sa tante préférés. Elle travaille d'ailleurs à l'Entrepot'es avec Jill et cherche en ce moment à intégrer la gazette en tant que journaliste. Jill l'aime comme sa propre fille.
Pour ce qui est de l'Entrepot'es, Jill l'ouvre tôt et le ferme tard, au rythme des horaires de travail des ouvriers de l'usine. Il propose chaque jour un "menu ouvrier" équilibré accompagné d'un petit remontant alcoolisé. Parce que, comme déjà dit, Jill aime rendre service. Derrière ses airs de grand costaud se cache un grand cœur qui ne demande qu'à donner de bonnes choses.




Kit Par Irving Ship
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3972

Voir le profil de l'utilisateur
Merci Steven ! Je vais éditer la fiche pour le rajouter mais tu devrais en faire un adoptable ou mieux l'adopter


Every day of your life is a leaf of your story which you write
Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3972

Voir le profil de l'utilisateur
Alooors, avant de faire la MàJ de la fiche Nimbus je me tourne vers les acteurs du projet de rénovation de la Cité pour voir comment vous envisagez le nouveau quartier réhabilité... What a Face

Je pense que l'on pourrait se concentrer sur le quartier du Plat, dans un premier temps, et perso j'aurais bien vu des nouvelles archis dans ce genre là:


(En plus c'est vraiment à Sheffield
http://www.journal-du-design.fr/architecture/shoreham-street-par-project-orange-22376/ )
Bon après ce n'est qu'une idée, dites moi comment vous voyez les choses...


Every day of your life is a leaf of your story which you write
Abel LaveauArchimage urbanisteavatar
Messages : 266

Voir le profil de l'utilisateur
Je suis fan de l'image que tu as trouvé Irving, j'aime beaucoup l'idée, je pense effectivement que les nouvelles constructions conservent la brique vu que c'est LE matériau qui fait l'identité de la ville, mais sous un aspect plus moderne, donc grandes ouvertures vitrées et formes pas forcément rectangulaires What a Face

Par contre, au niveau de la stratégie urbaine, je pense qu'elle a plutôt été de créer un deuxième centre, au niveau du Mont, en dialogue avec celui de la Cité-basse Le but c'est pas de raser ce qui existe et de construire par-dessus (en tout cas, Abel s'y oppose ) mais plutôt d'étendre la ville en l'ouvrant sur les terrains privés du Mont qui ont été rachetés par l'Etat. Transformer le château des Nimbus de Pompadour en musée, c'était juste une première action, et le bon sens voudrait qu'on développe autour, au lieu de laisser un musée paumé sur une colline. Donc à moins qu'il y ait des terrains agricoles ou des bois protégés à cet endroit (le premier qui dit le mot PLU, je le mange ), moi je rase des arbres et je construis plein d'habitations, une nouvelle école, une bibliothèque et des commerces à cet endroit-là Puis on fait un petit jardin aussi, quand même, c'est sympa, un jardin en hauteur

'fin bref, le Plat, les Pentes où y a toutes ces petites maisons traditionnelles, je serais plutôt d'avis de laisser tels quels ces quartiers difficilement transformables, et l'idée, c'est qu'à terme, ça devienne "le vieux Cosmos", comme on peut avoir un vieux Paris ou un vieux Lyon, mais que la vie commerçante, culturelle et étudiante se passe plutôt dans les nouveaux quartiers

Par contre, j'ai une question : on fait quoi de l'usine ? Elle n'est plus en fonction, si ?


Irving WhitakerAubergisteavatar
Messages : 3972

Voir le profil de l'utilisateur
Je crois qu'elle fonctionne toujours puisque la fabrique de balais a été nationalisé !

Sinon je valide l'idée de coloniser le Mont avec un nouveau quartier bobo
Du genre où les artistes adoubés par le régime pourraient s'exprimer:


(Je sens qu'Irving va kiffer le saumon )

Après je vois bien l'archi que j'ai choisi en haut comme la nouvelle école high-tech (coucou Maria Rosbury :mg) et le centre culturel: Maison des associations, MJC, bibliothèque...

Pour ce qui est des habitations, pourquoi pas des petits pavillons contemporains:


Quand au parc, un joli truc avec de l'eau et des escaliers, et tout en haut, une super vue sur Nimbus comme le parc guel à Barcelone


Every day of your life is a leaf of your story which you write
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[Encyclo] Cité Cosmos [MàJ 22/10/15]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» La cité de Thelxépia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Cité Cosmos de Sheffield,-