AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Voir la réalité en face [Willy & Ali]

Alicia L. JonesMédicomageavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
4 janvier 2006

Alicia balaya la pièce du regard et soupira. Son salon, qui faisait office de cuisine et de salle à manger, était tellement en désordre qu’elle se demandait comment elle avait réussi à vivre ici au cours de ses trois dernières semaines. La réponse était bien simple pourtant : elle n’y vivait pas. Elle passait ses journées à Poudlard, et restait tard à l’hôpital. Puis, elle revenait chez elle, se faisait quelque chose à manger – lorsqu’elle ne mangeait pas à la cafétéria de St Mangoust – prenait un livre, bouquinait en avalant son maigre repas – faute d’avoir le temps de cuisiner – se mettait au lit, et s’endormait, généralement exténuée par la journée. Elle n’avait pas le temps de ranger. Et tout s’entassait. Livres sur sa table basse, vêtements sur le canapé, assiettes dans l’évier, cigarettes dans le cendrier. Etouffant un bâillement, la jeune femme se dirigea vers le canapé, ramassa ses vêtements, sortit sa baguette, l’agita et d’un sortilège ménagé informulé parce que la joueuse n’a aucune idée du sort à lancer lava et plia ses vêtements qu’elle fit ensuite léviter jusqu’à sa minuscule chambre. Il faisait bon d’être une sorcière lorsqu’on était étudiante.

Retournant dans son salon/cuisine/salle à manger, elle constata avec un léger sourire que l’état de la pièce s’était amélioré. Se rendant dans le coin cuisine, baguette à la main, et ensorcela une éponge qui se mit à nettoyer les assiettes. Saisissant le cendrier, elle ouvrit la poubelle, déversa les mégots dedans, le reposa, et entreprit de ranger ses innombrables livres. Elle en avait trop. Beaucoup trop. La plupart venaient du manoir de ses parents, qu’elle avait prit lors d’un de ses passages, oubliant accidentellement de les rendre. Elle n’était même pas certaine que son père, ou même sa mère ait remarqué leur disparition. Tant mieux pour elle, après tout. Elle en avait acheté quelques uns, pour ses études surtout. Ils trônaient sur son étagère, et elle prenait plaisir à les relire, de temps en temps.

La pièce avait reprit de l’allure, maintenant qu’elle n’était plus encombrée par divers objets. Se déplaçant jusqu’à la fenêtre, elle se battit quelques instant avec cette dernière, et finit par réussir à l’ouvrir, laissant aérer la pièce. Se laissant tomber sur son petit canapé noir, Alicia soupira. Par Morgane, elle devrait faire plus souvent le ménage dans son appartement, au lieu de toujours le faire au dernier moment. D’ailleurs, si elle venait de le ranger, ce n’était pas pour le plaisir, loin de là. Elle avait en effet invité William à venir dîner, ou du moins prendre l’apéro chez elle. Elle appréciait de plus en plus la compagnie du concierge, et bien plus que pendant leur relation.

L’étudiante de redressa lorsqu’on toqua à la porte, se leva, et lança un :

« Entre, c’est ouvert. » avant de se diriger vers la fenêtre pour la fermer.

Avisant son ami qui venait d’entrer, elle se dirigea vers lui, lui adressa un sourire, lui déposa un baiser sur la joue, et l’invita à s’asseoir.

« Tu veux quelque chose à boire ? » lui demanda-t-elle.

Elle observa quelques instants le jeune homme avant de reprendre :

« Comment vas-tu Will ? »



Kit par Daisy ♥
William SilversterAncien personnageavatar
Messages : 261

Voir le profil de l'utilisateur
William réajusta sa veste une dernière fois, examina son reflet dans le miroir et jugeant qu'il n'était pas trop mal arrangé, se saisit de ses clés et sortit de ses appartements. Il sortit ensuite du château et une fois derrière les grilles de l'école, il transplana. La dernière fois qu'il avait quitté Poudlard c'était pour passer Noël chez sa sœur. Aujourd'hui sa sortie serait beaucoup plus agréable puisqu'il rendait visite à Alicia.

Elle avait beau être souvent au château à cause de l'affaire Harmonie, il n'avait pas vraiment eu l'occasion de lui reparler depuis le mois d'Octobre. Il fallait dire qu'il était pas mal occupé et que le temps avait tendance à passer vite, beaucoup trop vite même, parfois.

Lorsqu'il arriva dans la ruelle qui jouxtait l'immeuble de son amie, William fit apparaître un bouquet de fleur, c'était quand même bien pratique la magie, et gagna aussi rapidement qu'il put l'appartement de la jeune femme et toqua à la porte.

« Entre, c’est ouvert. »

Le jeune homme s’exécuta et adressa un immense sourire à Alicia.

"Ali chérie, je suis content de te voir. Tient c'est pour toi, bonne année."

Après avoir claqué deux grosses bises sur les deux joues de son amie, il suivit l'ordre d'Alicia et s'assit sur le canapé alors qu'elle lui proposait quelque chose à boire.

"Oui, volontiers. La montée de tes escaliers m'a assoiffé," glissa le jeune homme un immense sourire aux lèvres.

Il se cala confortablement dans le canapé alors qu'Alicia lui servait un verre, elle le fixa alors un instant avant de lui demander,

« Comment vas-tu Will ? »

William réfléchit un instant, comment allait-il ? Il avait eu un mois de décembre difficile, une dispute avec Rachelle puis une réconciliation. Mais à cet instant précis, il allait bien.

"Et bien, je vais bien. Et toi, comment ça va ? Tu as passés de bonnes fêtes ?"



Team Ornithorynques
Alicia L. JonesMédicomageavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
Recevant avec surprise le bouquet de fleur que William lui tendait, Alicia le dévisagea quelques instants, puis, une fois l’étonnement passé, lui adressa un léger sourire avant de l’embrasser sur la joue et de le remercier. Faisant ensuite apparaître par magie un vase, elle le remplit d’eau d’un mouvement de baguette et y déposa les fleurs, pour ensuite faire léviter l’ensemble jusqu’à une petite table.

« Je suis contente de te voir aussi, Willy. » répondit-elle d’un ton posé, contredit par ses yeux qui venaient de se mettre à briller. Elle était réellement heureuse de revoir son ami. Commençait-elle à trouver la solitude trop pesante ? Non, impossible.

Après que William ait accepté son invitation à boire quelque chose, la jeune femme se dirigea vers le coin cuisine de son salon/salle à manger se baissa pour ouvrir un tiroir et attrapa une bouteille d’alcool. Se munissant de deux verres, elle revint vers le nouveau concierge, souriante.

« Whisky ? » proposa-t-elle avant de remplir les deux verres et d’en tendre un à son ami. « Monter les escaliers est donc si fatiguant ? Deviendrais-tu vieux Willy ? » demanda-t-elle avec un sourire malicieux avant de lever son verre pour trinquer avec le jeune homme pour ensuite porter la boisson à ses lèvres et en apprécier le goût. Merlin, si l’alcool n’existait pas, la vie serait tout de même plus fade.

Une fois que William lui ait certifié qu’il allait bien, il lui retourna la question, lui demandant par la même occasion si elle avait passé de bonnes fêtes. Haussant les épaules, elle lui adressa un regard énigmatique. Elle avait passé le réveillon et le jour de noël avec sa famille – deux jours particulièrement pénibles, donc. Morgane, elle avait dû supporter Jade. Jade qui s’était pavanée pendant deux jours en se vantant d’être restée au Ministère malgré le nouveau gouvernement. Jade qui leur avait annoncé qu’elle allait se marier. Jade qui après s’était tournée vers elle pour lui demander lorsqu’elle ramènerait enfin quelqu’un à la maison. Sujet devenu étrangement sensible chez la jeune femme, qui avait répliqué, méprisante, qu’elle n’était pas assez stupide pour épouser un homme riche dans le seul but de vivre. Adrian avait lâché un éclat de rire, Jade avait adopté une mine offusquée, leurs parents s’étaient empressés de la rassurer. Comme d’habitude.

Son nouvel an, en revanche, elle l’avait passé uniquement avec Adrian. Riant de la stupidité à fêter le passage à la nouvelle année qui promettait d’être semblable à l’année précédente. Buvant, fumant, ils étaient restés fidèles à eux même : méprisants, faisant preuve d’un humour noir bien plus prononcé que d’habitude, cruels envers leur sœur aînée, envers leurs parents, envers le monde entier.

Et aujourd’hui, elle allait bien. Heureuse de revoir son ami, heureuse de faire une pause dans son travail. Heureuse de pouvoir parler avec quelqu’un d’autre que son frère.

« Je vais bien, oui. Et pour les fêtes… Disons qu’elles se sont bien passées en comparaison avec ce qu’elles auraient pu être. Et les tiennes ? »

Elle marqua un temps d’arrêt, avant de reprendre :

« Alors, que se passe-t-il dans ta vie, en ce moment ? »

Se calant confortablement contre le dossier de son canapé, Alicia observa William et attendit sa réponse.



Kit par Daisy ♥
William SilversterAncien personnageavatar
Messages : 261

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'il glissait malicieusement que le montée des escaliers l'avait assoiffé, Alicia demanda alors s'il n'était pas en train de devenir vieux. William prit un air faussement vexé et répondit sur le ton de la plaisanterie,

"Je crois que oui. C'est affreux ! cette nuit je me suis réveillé à cause des rhumatismes. C'est pas beau de vieillir. Fait attention c'est bientôt ton tour. Il fit un léger sourire à son amie et continua. Hum non plus sérieusement, vieux à 23 ans ça craint."

Il but une gorgée de Whisky tout en observant son amie. Elle lui demanda comment il allait, il lui répondit succinctement avant de lui retourner sa question.

« Je vais bien, oui. Et pour les fêtes… Disons
qu’elles se sont bien passées en comparaison avec ce qu’elles auraient
pu être. Et les tiennes ? »


Un sourire apparut sur le visage du jeune homme, il semblait que les fêtes n'étaient pas non plus la tasse de thé d'Alicia. Il était bizarre qu'ils n'en aient pas parlé avant, il avait cru connaitre la jeune fille mais il se rendait compte que finalement, il ne la connaissait pas si bien que ça.

"Et bien mes fêtes, hum, je dirais que Noël aurait pu être pire et mon nouvel an a été..., un léger sourire apparut sur ses lèvres alors qu'il repensait à la fin de soirée qu'il avait eu avec Rachelle. Il a été génial."

Si son réveillon avait plutôt mal commencé, la fin avait plus que compensait la dispute qu'ils avaient eu. Il préférait d'ailleurs ne pas se rappeler de ce début de soirée, se focalisant uniquement sur les bons moments.

« Alors, que se passe-t-il dans ta vie, en ce moment ? »

En ce moment, il était juste légèrement inquiet. Josh sortait bientôt de prison, il lui avait écrit une lettre pour lui annoncer que le sortie était prévue pour le 22 janvier. William l'avait prévenu qu'il ne pourrait pas être présent ce jour là mais que Tom serait là. Et lui même s'arrangerait pour venir le voir un peu plus tard. Il allait falloir que son frère retrouve du travail, un logement et qu'il se réhabitue à la vie normal et Will se faisait du soucis pour son frère, il avait peur qu'il retombe dans l'argent facile ou alors juste qu'il ne soit plus Josh tout simplement. Il aurait aimé parler de ses doutes avec Alicia mais ne voulait pas embarrasser la jeune fille avec ses questions. Il savait qu'elle l'écouterait mais il n'en avait pas encore parlé à Gladys et malgré le fait qu'il aimait énormément Alicia, elle n'était pas Glagys. Il inspira profondément et préféra aborder un sujet plus joyeux.

"Et bien ma vie et plutôt heureuse en ce moment. Je suis amoureux, il semblerait qu'elle soit amoureuse également. Bref pour l'instant tout se passe bien. Et toi alors ma ptite Ali ? Quoi de neuf ? Et les amours ?"

William se rappela soudain de la conversation qu'il avait justement eu avec Gladys à propos d'Alicia. Et l'idée qu'elles se rencontrent en dehors d'un cadre professionnel revint lui titiller l'esprit. Il connaissait bien évidemment le penchant de son amie pour les femmes mais qu'en était-il pour Alicia ? Peut-être que finalement, si ça n'avait pas marché entre eux, peut-être était-ce aussi dû au fait que finalement Alicia préférait elle aussi les femmes. Will se posait décidément beaucoup trop de questions pour le bien de son état mental.



Team Ornithorynques
Alicia L. JonesMédicomageavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
Tandis que William plaisantait sur le fait d’être vieux à vingt-trois ans, Alicia leva avec amusement les yeux au ciel, heureuse de voir que son ami n’avait pas perdu son sens de l’humour. Répondant à ses paroles par un sourire taquin, elle secoua doucement la tête et prit la parole :

« N’est-ce pas ? Enfin rassure-toi, tu n’es pas le seul… Depuis que je travaille j’ai prit tellement de petites habitudes… Une vraie grand-mère. » ria-t-elle en faisant preuve – pour une fois – d’autodérision.

Elle exagérait peut-être légèrement la chose, certes. Ses études la passionnaient, sa mission également. Mais, malgré toute la mauvaise foi dont elle pouvait faire preuve, il fallait se rendre à l’évidence : sa vie était tout de même monotone. Pas que cela ne la dérange plus que ça, en soit. Il s’agissait là d’un simple constat. Puis, de toute façon, elle ne voyait absolument pas ce qui pourrait rendre sa vie plus palpitante. Elle n’avait que très peu – pour ne pas dire un seul – d’amis, et était complètement accaparée par son travail, ses études. Il lui manquait peut-être quelque chose dans sa vie. Probablement.

William semblait lui bien plus épanouit qu’elle. Il lui expliqua que sa vie était plutôt heureuse, en ce moment. Il était amoureux, lui disait-il, et il semblait qu’elle aussi. Un sourire naquit sur les lèvres de l’étudiante tandis qu’elle se rappelait avec amusement les conversations qu’elle avait entendues à Poudlard, concernant William et l’infirmière, Rachelle Bloomwood. Elle s’apprêtait à lui demander des nouvelles, lorsque la fin de la réponse du concierge lui ôta le sourire. « Et les amours ? ». Par Merlin, pourquoi n’ont-ils que ce sujet de conversation à la bouche ? Gênée, elle avala une gorgée de Whisky pour reprendre contenance. Jade, Adrian, et maintenant William. Par Morgane, elle n’avait aucune envie de parler de ses « amours ». Le regard parfois lubrique des hommes la dégoûtait, et elle ne se voyait pas en couple avec un homme. Voilà, elle préférait se concentrer sur ce qui la préoccupait aujourd’hui : sa mission. Alors pourquoi tout cela lui restait en tête, par la barbe de Merlin ? Plantant ses yeux dans ceux de son ami, elle commença :

« Ma vie va… Bien. Et hum, du côté des amours, rien. Mais ce n’est pas important. » conclut-elle rapidement tandis que ses joues rosissaient. « Et sinon, je suis très heureuse pour toi, Willy. Je suis certaine que miss Bloomwood est une femme admirable, et qu’elle saura te rendre heureux. » conclut-elle avec un sourire sincère.

Désireuse de ne pas s’attarder sur le sujet, Alicia porta une nouvelle fois son verre à ses lèvres, avant de demander avec intérêt :

« Et à Poudlard, comment ça se passe ? »

Croisant les jambes, elle observa son ami, un sourire aux lèvres. L’art – ou pas – de détourner une conversation.



Kit par Daisy ♥
William SilversterAncien personnageavatar
Messages : 261

Voir le profil de l'utilisateur
William éclata de rire lorsque Alicia avoua avoir pris des habitudes de grand-mère depuis qu'elle travaillait. Mais lui aussi avait ses petites habitudes, la routine était là qu'importe ce que l'on faisait, étude ou vie active. Chaque activité avait son lot de monotonie avec les devoirs qu'elle impliquait. Cela provoquait indéniablement la mise en place de petites habitudes et de routine. Un rituel se mettait en place, mais des soirées comme celle-ci cassait justement cet train train et faisait un bien fou. Quel meilleur moyen pour rompre la monotonie que de passer du temps avec ses amis ?

La discussion dériva ensuite sur les amours d'Alicia qui semblait d'ailleurs bien seule depuis leur rupture. William s'inquiétait un peu son amie d'ailleurs, pas que son manque de petit ami était forcément mauvais signe et que pour réussir sa vie, il fallait obligatoirement être en couple. Non ce n'était pas ça, juste qu'il avait l'impression que quelque chose tracassait Alicia et qu'il aurait bien aimé savoir de quoi il en retournait.

Ses doutes furent d'ailleurs confirmés lorsque la jeune femme détourna la conversion. Les amours d'Alicia se transformèrent en " Et sinon, je suis très heureuse pour toi, Willy.
Je suis certaine que miss Bloomwood est une femme admirable, et qu’elle
saura te rendre heureux.
" Oui, il était très heureux avec Rachelle, mais là, on ne parlait pas de lui, on devait parler d'elle normalement.

"Oui, je suis très heureux avec Rachelle et pour l'instant, elle me comble, lâcha le jeune homme avec un sourire. Mais il me semble que si, au contraire, ta vie sentimentale est importante. Tu sais que tu peux me dire n'est-ce pas ?"

William posa son regard sur son amie, alors qu'elle détournait à nouveau le sujet de leur conversation. Poussant un profond soupir, William répondit néanmoins avec un léger sourire.

"Et bien mon travail à Poudlard me plait. Il me convient parfaitement, même si certains élèves sont un peu... têtu."

Pour certains têtu, n'était pas vraiment l'adjectif mais au final, ils étaient tous attachant à leur façon. Soudain, sa conversation avec Gladys lui revint en tête et son idée de réunir ses deux amies au cours d'une soirée également. Il fallait absolument qu'il en parle à Ali.

"Oh fait, j'ai lu l'article que tu as passé pour le Chicaneur. T'es une star maintenant, trop la classe ma ptite Ali chérie. D'ailleurs ça me fait penser que maintenant tu connais Gladys chérie, un petit sourire apparut sur les lèvres de Will. J'ai dû oublier de te parler d'ailleurs la dernière fois que je t'ai vu. Gladys c'est une amie d'enfance, à Poudlard on était tout le temps ensemble. Et du coup, je lui ai un peu parlé de toi et elle m'a dit qu'elle t'avais trouvé super gentille. Enfin bref, du coup j'ai eu l'idée d'une petite soirée tous les trois. Pour que vous fassiez connaissance et tout ! Alors t'en pense quoi ? C'est cool non ?"

William était plutôt fier de lui, il n'avait aucune idée de ce qui gênait Alicia mais il était sûr qu'un peu de compagnie lui ferait du bien. Et il était certain qu'elle s'entendrait à merveille avec Gladys. D'ailleurs comment ne pas aimer Gladys ? C'était un petit rayon de soleil sur patte. Oui, avoir une amie comme Gladys chérie ferait le plus grand bien à sa petite Ali chérie.



Team Ornithorynques
Alicia L. JonesMédicomageavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
La tournure que prenait la conversation ne plaisait pas à Alicia. Elle avait pourtant changé subtilement de sujet, l’orientant vers Rachelle, puis sur son travail. Et, si elle avait cru dans un premier temps que cette technique fonctionnait parfaitement, son enchantement retomba subitement à l’entente des tentatives de William pour faire revenir la conversation sur ses amours. Par Merlin, elle n’avait personne dans sa vie, qu’ils arrêtent un peu avec leurs questions ! Que Jade la cherche sur ça, c’était compréhensible, elle faisait toujours tout pour la blesser. Mais qu’Adrian et William s’y mettent… Elle haïssait voir le regard curieux, interrogateur et mutin de son frère lorsqu’elle répondait farouchement que non, elle n’avait pas de petit-ami. Elle détestait ses paroles lourdes de sens et soufflées à son oreille avec un sourire narquois. Merlin, elle aimait tellement son grand frère, mais qu’est-ce qu’il pouvait se montrer incompréhensible, par moment.

Alors que William lui expliquait que son travail à Poudlard lui plaisait, même si certains élèves étaient têtus, la jeune femme se redressa et allait rebondir sur ce sujet parfaitement neutre qui donnerait aux des amis l’occasion de rire des élèves voulant duper les adultes. Cependant le concierge la devança, et la suite de ses paroles la laissa silencieuse…

"Oh fait, j'ai lu l'article que tu as passé pour le Chicaneur. T'es une star maintenant, trop la classe ma ptite Ali chérie. D'ailleurs ça me fait penser que maintenant tu connais Gladys chérie. J'ai dû oublier de te parler d'ailleurs la dernière fois que je t'ai vu. Gladys c'est une amie d'enfance, à Poudlard on était tout le temps ensemble. Et du coup, je lui ai un peu parlé de toi et elle m'a dit qu'elle t'avait trouvé super gentille. Enfin bref, du coup j'ai eu l'idée d'une petite soirée tous les trois. Pour que vous fassiez connaissance et tout ! Alors t'en pense quoi ? C'est cool non ?"

Fixant son ami avec stupeur, la jeune femme préféra avaler une nouvelle gorgée de Whisky plutôt que de répondre. Impossible de détourner une nouvelle fois la conversation, impossible même de feindre l’indifférence. Intimant à son esprit de bien vouloir rester tranquille, Alicia ne pu empêcher un léger sourire d’apparaître sur ses lèvres. Par Morgane, non. Pas. De. Sourire. Cependant, le masque d’indifférence qu’elle abordait quasiment perpétuellement ne semblait plus vouloir se poser sur son visage. Prenant doucement une inspiration, Alicia commença à tapoter son verre avec ses ongles. Elle détestait ça. Elle détestait qu’on puisse la voir véritablement. Elle détestait qu’on puisse la voir submerger par ses pensées, par ses émotions. Merlin, il fallait qu’elle se ressaisisse.

« Gladys ? Gladys Bell, la journaliste ? Oui, je la connais. Enfin, je l’ai vu une fois, lors de l’interview sur le cas Fernoys. Mais effectivement, je ne savais pas que c’était ton amie d’avance… » débuta-t-elle avec prudence.

« Et pour ce qui est de ton idée de cette soirée à trois… Tu sais, je ne suis pas certaine que… Qu’elle veuille… » elle lâcha un soupir, se flagella mentalement et reprit : « Je veux dire, mélanger le travail et le personnel et… »

Elle secoua la tête, son argument était pitoyable.

« Je retire ce que je viens de dire. Pourquoi pas, après tout. »

[HRP]Elle y a mit du sien, Willy :mrgreen: [/HRP]



Kit par Daisy ♥
William SilversterAncien personnageavatar
Messages : 261

Voir le profil de l'utilisateur
Alicia sembla surprise lorsqu'il affirma connaitre Gladys. Surprise qui fut vite remplacer par un sourire puis de l'indifférence puis un truc que William comprenait pas trop. Le jeune homme regarda d'ailleurs sont amie bizarrement, elle faisait des trucs bizarres des fois. C'était étrange, à cet instant, il aurait bien aimé savoir ce qu'elle pensait, comme le jour où ils avaient rompus. Ce jour là, il aurait bien aimé être dans sa tête pour savoir ce qu'elle avait ressenti, ce qu'elle avait réellement pensé de tous ça.

« Gladys ? Gladys Bell, la journaliste ? Oui, je la connais. Enfin, je l’ai vu une fois, lors de l’interview sur le cas Fernoys. Mais effectivement, je ne savais pas que c’était ton amie d’avance… débuta-t-elle. Et pour ce qui est de ton idée de cette soirée à trois… Tu sais, je ne suis pas certaine que… Qu’elle veuille… elle lâcha un soupir. Je veux dire, mélanger le travail et le personnel et… »

William lâcha un soupir déçu mais il n'allait pas lâcher l'affaire. De toute façon, Gladys était d'accord pour cette soirée. N'empêche c'était compliqué les filles. La journaliste aussi avait été septique au début, pourtant son idée était vraiment trop cool. Enfin d'après lui, et puis, il pourrait peut-être invité Rachelle aussi. Histoire que tout le monde face connaissance et tout. Quoique, Rachelle n'allait peut-être pas vouloir rencontrer son ex. Mais d'un autre côté, ils étaient restés assez proche et il n'avait pas envie que ça change. Il allait donc défendre sa soirée lorsque Ali repris la parole.

« Je retire ce que je viens de dire. Pourquoi pas, après tout. »

Un immense sourire éclaira le visage du jeune homme alors qu'il déclarait en ébouriffant les cheveux de son amie.

"Ah Ali chérie, je t'aime. Tu vas voir ça va être une soirée gé-ni-ale."

William était vraiment heureux que la jeune femme accepte son invitation, de toute façon même si elle avait refusé, il ne lui aurait pas donné le choix, elle serait venue et puis c'est tout. Mais maintenant, il n'avait plus l'obligation de lui forcer la main, ce qui était plutôt une bonne chose. Il se cala un peu plus dans le canapé et but une gorgée de Whisky avant de laisser échapper un soupir de bien-être. Il lança alors un regard vers son amie.

"Et sinon quoi de neuf ? T'as eu des nouvelles d'anciens de Poudlard récemment ?"

Lui n'avait revu personne et il devait avouer que parfois, il aurait adoré revoir ses anciens amis. Pour reparler de leurs bêtises. Il se sentait nostalgique, recherchant à se souvenir de ses années Poudlard. Pourtant, il avait de quoi être heureux, il avait retrouvé Gladys, avait rencontré Rachelle, gardé des liens amicaux avec Alicia, un métier qui lui plaisait. Des collègues gentils, quoiqu'il ne les connaissait pas tous et Crispin n'était pas vraiment à ranger dans sympa. Enfin, il n'avait pas de quoi se plaindre.



Team Ornithorynques
Alicia L. JonesMédicomageavatar
Messages : 146

Voir le profil de l'utilisateur
« Si tu le dis. » souffla-t-elle lorsque William lui promettait une soirée géniale.

Elle devait avouer qu’elle était légèrement mal-à-l’aise vis-à-vis de cette idée mais avait décidé pour une fois de faire confiance en quelqu’un d’autre qu’à elle-même. Elle savait bien que William ne lui voulait aucun mal, et s’il lui proposait une petite soirée avec sa meilleure amie d’enfance, c’était bien qu’il devait se douter qu’elle serait à son aise, n’est-ce pas ? Oui, probablement. D’ailleurs, elle n’avait aucune raison d’être anxieuse. Certes elle n’aimait pas beaucoup sortir, mais ce n’était pas non plus sa phobie. Oui, définitivement, tout allait bien se passer. Et dans le pire des cas, il s’agissait juste d’une soirée, deux ou trois heures tout au plus si elle prétextait une urgence au bureau. Pas besoin d’en faire un drame.

" Et sinon quoi de neuf ? T'as eu des nouvelles d'anciens de Poudlard récemment ?"

Elle s’apprêtait à secouer négativement la tête, presque par habitude, lorsque sa rencontre avec Eliott Warlock lui revenue en tête. Il s’agissait bien là de la seule personne qu’elle avait revue depuis sa sortie de Poudlard – en dehors de William, évidemment. En même temps, qui aurait pu-t-elle demander à voir ? Ses camarades de dortoir ? Elle les méprisait. Son ancien camarade de Serdaigle, à côté duquel elle avait été assise en cours de sortilège ? Ils ne s’étaient jamais appréciés. Dean Chester, son ancien petit-ami ? Elle n’en avait pas la moindre envie. Elle était très bien, Alicia, seule, avec son métier, ses livres, et ses quelques rares relations. Elle n’avait pas besoin de plus. Elle n’avait jamais ressenti le besoin d’avoir plus. Ni à Poudlard, pendant ses années d’études, ni même après. Elle n’était pas de celles qui avaient besoin qu’on les regarde et qu’on les admire pour exister. Elle n’était pas de celles qui voulaient tout avoir. Non, elle, elle faisait partie de celles qui savaient faire des choix, des sacrifices, au lieu de demander à tout avoir.

« J’ai revu Eliott Warlock, au Chaudron Baveur, il y a un mois. Mais c’est tout. Et toi ? »

Les seules personnes qu'elle avait revu et qu'elle connaissait déjà à Poudlard étaient ses professeurs. Margot Adamson, sa professeur des potions, notamment, puisque son ancien directeur de maison avait été remplacé par Peter Virtanen, à qui elle avait dû parler quelques fois pour le bien de son enquête sur le cas Fernoys. Elle était heureuse, en soit, de les retrouver. Elle avait toujours trouvé très intéressante Margot Adamson, qui avait reprit le poste de Severus Rogue après la mort de ce dernier, après tout.

Souriant à son ami, la jeune femme croisa les jambes, posa une main sur son genoux, l'autre attrapant son verre, qu'elle porta à ses lèvres. Dévisageant le concierge pendant quelques secondes, elle prit soin de choisir une question neutre qui les ferait démarrer sur un tout autre sujet. Quoi donc ? Elle lui avait déjà demandé de ses nouvelles, et l'avait déjà questionné sur son travail...

"Tu ne trouves pas ça trop étrange de côtoyer en tant que collègue nos anciens professeurs ?" demanda-t-elle avec un sourire aux lèvres. "Ça se passe bien ?"

Elle devrait écrire un livre, sur le changement de conversation.



Kit par Daisy ♥
William SilversterAncien personnageavatar
Messages : 261

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque William demanda presque par réflexe si elle avait revu des gens de Poudlard, il s'attendait à une réponse négative, surtout connaissant Alicia. Cette dernière n'avait jamais été une jeune fille très festive, plus louve solitaire qu'autre chose. Même durant leur relation, il avait eu l'impression qu'elle avait du mal à s'abandonner complètement à lui. Comme si quelque chose la retenait.

Peut-être était-ce à cause de fait qu'ils étaient plus amis que réellement amoureux ? Ou alors avait-il inventé des choses. Peut-être son esprit avait-il était trop fertile. Mais il n'en était pas certain. Il pensait vraiment que ses suppositions étaient justes. Cependant, il ne l'avouerait jamais à son amie.

« J’ai revu Eliott Warlock, au Chaudron Baveur, il y a un mois. Mais c’est tout. Et toi ? »

Will chercha un instant qui était Eliott Warlock lorsqu'il se souvint du Gryffondor, un an plus jeune que lui, qui partageait souvent la salle de retenue avec lui. Un petit gars bien marrant, ce serait cool de retomber sur lui un jour d'ailleurs, juste pour savoir ce qu'il devenait et ce qu'il avait fait après ses études. Il sortit alors de ses pensées pour secouer négativement la tête.

"Hum nan, pas de connaissances de Poudlard dernièrement mis à part Gladys bien sûr."

Il esquissa un léger sourire dans la direction d'Alicia avant de porter son verre à ses lèvres savourant le liquide qui dessendait le long de son oesophage.

"Tu ne trouves pas ça trop étrange de côtoyer en tant que collègue nos anciens professeurs ?" demanda-t-elle avec un sourire aux lèvres. "Ça se passe bien ?"

William laissa tourner la question dans son esprit quelques instants. Finalement à part Margot Adamson, il n'y avait pas vraiment d'ancien, du moins pas qu'il n'est connu en tant que professeur.

"Hum non, ça se passe bien. Il faut dire qu'il n'y a que Margot Adamson que j'ai eu comme professeur. Mais avec les autres ça se passe bien dans l'ensemble. Il faut dire que je ne les connait pas vraiment en fait. Et puis, avec le professeur Adamson, je me sens encore comme un adolescent je l'avoue. J'ai encore peur qu'elle me gronde pour mes bêtises même après toutes ses années."

Le jeune homme éclata de rire devant sa propre bêtise. Mais bon, c'était un peu vrai quand même, Margot Adamson l'impressionnait toujours autant, tout comme le professeur McGonagall. C'était d'ailleurs bizarre de considérer son ancienne professeur de potion comme sa collègue et de devoir l'appeler Margot. D'ailleurs, il n'y arrivait toujours pas.

La soirée passa à une vitesse phénoménale, il avait l'impression que son amie venait d'arriver lorsqu'elle passa sa porte pour rentrer chez elle avec la promesse de la revoir bientôt pour cette petite fête avec Gladys.

Fin du Rp



Team Ornithorynques
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Voir la réalité en face [Willy & Ali]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Intrigue IV : La Réalité en Face
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-