AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Le moment donné par le hasard vaut mieux que le moment choisi. [Judith & Ciáran]

InvitéInvité


Très vite après être arrivée Judith avait entrepris de découvrir le Chateau. Poudlard était immense et bien que la jeune fille s'y sentais déjà chez elle il fallait avouer que le Chateau avait des aspects inquiétants. Il semblait avoir une vie qui lui était propre, avec ses parties baigné de lumières et ses coins sombres, ses secrets et cette magie si ancienne.

Dans sa découvertes du Chateau la jeune fille avais d'abord voulu agir méthodiquement. Visiter étages par étages et repérer les salles où elle aurait cour. Néanmoins, les escaliers semblaient en avoir décidé autrement. A peine avait-elle commencer sa visite que déjà les escaliers prenaient un malin plaisir à l'amener à l'opposer. Tant et si bien qu'elle était complètement désorientée. Elle avait probablement visité une bonne partie des couloirs de Poudlard mais était tout à fait incapable de dire à quel étage elle se trouvait.

Finalement elle pris un dernier escalier, le premier qu'elle croisait et sans essayer de deviner où il l'a menerait. Elle arriva devant un tableau. Pas le plus beau, ni le plus grand. Mais celui-ci la touchait particulièrement. Elle aurait été incapable de dire pourquoi. Il représentait une jeune femme blonde en robe légère assise avec grâce sous un arbre. Elle semblait complètement absorbée par sa lecture, lecture qui pourtant devait être la même depuis des centaines d'année à en juger par le style du tableau. Une émotion étrange parcouru Judith, un sentiment de déjà vu. Comme si elle était sur le point de comprendre quelque chose d'essentiel, mais quoi ?
InvitéInvité


Ce matin, Ciáran avait reçu, comme toutes les semaines, une longue lettre de sa soeur Aisling. Elle lui écrivait combien la maison était différente sans lui, mais que du coup, elle invitait ses copines à dormir tous les week-end et qu'elles occupaient souvent sa chambre. D'ailleurs, Jane, une de ses meilleures amies, adorait la maquette de dinosaure qu'il y avait au dessus de son bureau, sur l'étagère où se trouvaient ses livres de fantaisie préférés. Ciáran avait un peu rougit en voyant ça, parce que ça faisait un peu gamin d'avoir une maquette de dinosaure, mais vu le temps qu'il avait mis pour la faire, il en était tellement fier qu'il ne se résignait pas à la mettre ailleurs. Et puis, au final, le plus important dans ce qu'elle lui disait, c'était que des filles dormaient dans sa chambre ! Des filles quoi ! Elles devaient laisser leurs cheveux partout, et il était sur qu'il y avait plein de bazar après. C'était toujours comme ça, quand Aisling et Moïra jouaient dans sa chambre ; on aurait dit Hiroshima après coup.

Dans sa lettre, Aisling racontait aussi que Moïra avait un amoureux et, bizarrement, Ciáran s'était senti très jaloux. Moïra aimait quelqu'un d'autre que lui, son petit frère d'amour ? C'était assez vexant. Bon, peut-être pas vexant, mais il aimait à penser qu'elle aimait et n'aimerait que lui. Mais, au final, ce n'était pas le même genre d'amour... Donc tant qu'il avait tout l'amour fraternel, cela suffisait, non ? Et puis, si ça se trouvait, son amoureux était juste là pour le remplacer lui, parce qu'il serait toujours le plus important, pas vrai ? En tout cas, il préférait penser ceci.

Aisling ajoutait que son papa n'était pas au courant, et qu'il ne fallait pas le dire dans les lettres pour les parents. Ciáran ne comprenait pas pourquoi ce secret, c'était mal de mentir, il ne voulait pas pécher lui, mais au fond... Il ne voulait pas décevoir sa soeur. Donc il ne leur dirait rien. S'ils ne leur demandaient pas et qu'il ne disait rien, ce n'était pas mentir, pas vrai ? C'était juste omettre quelques nouveautés, voilà tout.

Aisling écrivait d'autres petits détails et anecdotes, décrivant la vie dans leur maison, ses problèmes et réussites au lycée, les histoires de Moïra, le fait que mamie était venue passer le week-end, la semaine dernière, et concluait en lui disant qu'il lui manquait très très fort. Et que le chocolat de cette fois-ci était fait maison, grâce à mamie, et qu'il avait intérêt à le trouver délicieux.

Ciáran n'avait pas le droit à beaucoup de sucreries, c'était mal pour son organisme. Aussi, on le limitait à quelques morceaux par semaine, seulement de temps en temps. Des fois, quand les médicaments ne faisaient pas effet, on lui en privait complètement, et c'était vraiment horrible, parce que le petit garçon en raffolait. Aussi, en avoir cette semaine, et du fait maison, le remplissait de joie. Tout heureux, il gardait précieusement la tablette de chocolat avec lui, rangée dans une de ses poches avec la lettre de sa grande-soeur. Il aimerait vraiment partager un bout de cette tablette de chocolat avec un ami, à discuter de choses diverses, comme faisaient certains de ses camarades les soirs, devant la cheminée, enveloppés dans des couettes bien au chaud. Lui était condamné à errer dans le château et à grignoter lentement un carreau de chocolat. Enfin, au final, c'était un avantage, ça en faisait plus pour lui.

Le jeune Poufsouffle en était là de ses pensées lorsqu'il vit une petite fille, qui semblait plus jeune que lui, plantée devant un tableau. Curieux, Ciáran s'approcha d'elle et observa à son tout le portrait. Il s'agissait d'une jeune femme, lisant sous un arbre. C'était joli, mais pourquoi est-ce que la demoiselle restait plantée là ? Il y avait un code secret ? Une super aventure, peut-être ? Des éléments du tableau sur lesquels il fallait appuyer pour ouvrir une pièce magique ? Enthousiasmé, Ciáran se tourna vers la petite fille et, bien qu'un peu hésitant, osa lui adresser la parole :

" Pourquoi tu restes debout devant ce tableau ? C'est une entrée vers un passage secret, tu crois ? Mais sinon, pourquoi tu restes là ? Il a quoi d'intéressant ? Moi j'aimerais vraiment que ce soit un passage secret, tu sais, comme ça on pourrait vivre plein d'aventures super ! "

Lui qui hésitait à parler s'était retrouvé à enchaîner une flopée de phrases. Souriant, il ajouta précipitamment :

" Au fait, moi c'est Ciáran. Tu veux du chocolat ? " demanda-t-il en sortant sa tablette de chocolat, son sourire s'agrandissant : " C'est ma mamie et ma soeur qui l'ont fait. J'suis sur qu'il est super bon. Et comme j'ai pas le droit d'en manger beaucoup, j'me disais qu'on pourrait partager ! C'est bon, le chocolat. Tu trouves pas ? "

Et, sans attendre sa réponse, il lui tendit un carreau du chocolat au lait, son petit sourire innocent relevant ses lèvres.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Le moment donné par le hasard vaut mieux que le moment choisi. [Judith & Ciáran]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le moment donné par le hasard vaut mieux que le moment choisi. [Judith & Ciáran]
» « Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse. » (Tommy J.)
» A un moment donné, on accepte que le rêve est devenu un cauchemar.
» ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan
» Un petit arrangement vaut mieux qu'un grand conflit [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Couloirs,-