AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Match de Quidditch Serdaigle/Gryffondor [RP sans tour de jeu]

MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Métamorphomage le Lun 4 Fév 2013 - 15:51, édité 1 fois

Horace Gullivern - 17 ans - Gryffondor

Samedi 20 Janvier 2007


Horace était en retard, terriblement en retard. Donc il devait courir. Et il détestait courir, il ne savait pas courir, surtout sous la pluie. Il approchait lentement du terrain et se fit doubler par un couple de Poufsouffle qui marchaient mains dans le main, mais chaque foulée l'épuisait plus que la précédente et il n'était pas certain d'arriver en vie. *Tu dois le faire Horace. C'est ton devoir. Qui commentera le match si tu n'es pas là ? Personne...Tout le monde compte sur toi. Tu dois le faire.* Se sentant l'âme d'un guerrier, le Gryffondor inspira profondément, et reprit sa course en tentant une accélération. Mauvaise idée. Il sentait déjà les premiers symptômes de la crise d'asthme et chacune de ses respirations émettait un sifflement inquiétant.

Les gouttes de sueur se mêlaient au goutte de pluie qui dégoulinaient sur son visage et il avait l'impression que ses poumons se déchiraient, mais il continua sa course et finit par atteindre le terrain de Quidditch. Il était un héros ! On devrait lui consacrer une page dans l'histoire de Poudlard. Mais le pauvre Horace n'était pas au bout de ses peines, il laissa échapper un glapissement aigu en découvrant l’ascension qui l'attendait. Des escaliers, plein d'escaliers. Il inspira un grand coup, dans un sifflement aigu inquiétant, et commença à gravir les premières marches. A la fin du premier escalier, il avait le sentiment que l'intégralité de sa cage thoracique était en feu. Au bout du deuxième il ne sentait plus ses jambes. En haut du troisième il crut qu'il allait abandonner. Après le quatrième il eut le sentiment qu'il allait mourir mais, après une ultime volée de marches, il parvint enfin au sommet. Il l'avait fait. Victoire !

Halletant, transpirant et les jambes flageolantes, il se laissa tomber à même le sol. Il allait mourir ici. Il ne s'en sortirait pas. Mais ils n'abandonnerait pas Poudlard, il rendrait son dernier souffle en remplissant dignement la mission qui était la sienne. Ignorant les remarques que certains lançaient sur son retard, prétendant que le match aurait dû commencer depuis un quart d'heure -ce qui était parfaitement faux, il avait seulement treize minutes de retard, il venait de vérifier sur sa montre- il s'adressa au jeune Gryffondor le plus proche.

"Toi...Petit...Va chercher le micro....Va...Cours....Vole..." souffla-t-il en s'allongeant sur le dos pour respirer convenablement. Par Merlin que le sol des gradins était inconfortables ! Bon, ils n'étaient peut-être pas conçu pour ça d'un autre coté.

Katy Scott, non loin de là, lui demanda s'il allait mourir et s'il fallait aller chercher l'infirmière.

"Non...Ça va...Je meurs...mais je ne....vous abandonne....pas....Jamais."

La Poufsouffle haussa les épaules et reprit ce qu'elle était en train de faire, c'est à dire lécher la figure de son petit ami sur les genoux duquel elle était assise. Le pauvre Jack devait non seulement porter Katy, mais également tenir le parapluie. Certains mecs étaient vraiment près à faire n'importe quoi pour une fille...Ridicule. Ce n'était pas son genre à lui ! Il venait de passer trois heures à l'infirmerie à tenir compagnie à Eva et à lui recopier ses cours, mais elle était blessée, c'était différent ! Le gamin qu'il avait envoyé chercher son micro le lui ramena et Horace se redressa plus ou moins.

"Bonjour...Vous ne me...voyez pas...mais je suis....là....Toujours. Pardonnez mon...retard. Mais...Mieux vaut...tard que jamais, comme on dit...Nous pouvons dès à présent...accueillir l'équipe...de Serdaaaaaiiii...Horace fut interrompu par une violente quinte de toux dont tout le public put profiter grâce au micro. De Serdaigle. Vous les...connaissez....Y a l'autre grand débile là, la jolie Damian, doit y avoir la belle Rainsworth aussi...je fais pas la liste hein....je me meurs...."

Horace profita du tonnerre d'applaudissements qui s’éleva dans le stade pour calmer sa respiration. Il allait survivre, au moins le temps du match. Il allait se battre. Il était un homme, un dur, on ne l'achevait pas comme ça !

"Ouai, ils sont beau, c'est vrai. Enfin, sauf Pilliwickle, mais on l'aime quand même. Maintenant nous allons accueillir les Gryffondors ! Et j'ai le regret de vous annoncer que la sublime Eva Jackson s'est cassé une jambe. Suis sûr que c'est la Harpie qui l'a poussé dans les escaliers....Et qu'elle a été remplacée par la sublime...Ah bah non, juste par Frost en fait."

Ayant retrouvé un peu de ses forces, Horace se hissa tant bien que mal sur ses jambes pour s'aprocher du bord des tribunes -enfin pas trop près non plus- afin de vérifier si la pluie tombait toujours. N'y voyant pas grand chose à travers ses verres de lunettes tout mouillés, il tendit un de ses bras grassouillets hors des gradins, avant de le ramener vivement à lui en sentant quelques gouttes de pluie. Où était passé son blouson d'ailleurs ? Il avait du le perdre lors de son ascension des escaliers de la mort. Ce qu'il ne fallait pas sacrifier pour le bien de Poudlard !

"Comme vous pouvez le voir, les conditions météorologiques sont....pourries. Il pleut, il fait froid, et d'ailleurs je commence à me les geler un peu, donc si un des attrapeurs pouvait être rapide...Nos joueurs vont devoir bien s'accrocher pour ne pas glisser de leur balais ! Bonne chance à tous ! Et aller Gryffondor !"

C'était plus fort que lui. Il ne pouvait pas s'en empêcher. Il serait impartial un autre jour. Mrs. Bibine s'avança au centre du terrain, libéra le vif d'or, puis les cognards, avant de lancer le souaffle en l'air et de souffler un coup bref dans son sifflet argenté. Le match pouvait commencer.

[Le lancé de dés sera fait le 1er Février [Edit : le Lundi 4 février], et les dés en profiteront peut-être pour vous embêter un peu, en attendant amuser vous bien. Et que le meilleur gagne !
Si quelqu'un souhaite tonkser le capitaine de Serdaigle, ce serait parfait, sinon vous pouvez le PNJiser et je le jouerai dans mes post
]
Donald McWildeCinquième annéeavatar
Messages : 207

Voir le profil de l'utilisateur


Donald, fier du petit effet qu'il avait cru créer au premier match de l'année, avait décidé de retenter l'expérience et donc de se faire remarquer une nouvelle fois. Moins dans l'intention d'encourager cette formidable équipe de Gryffonfor, mais dans le but de promouvoir les fantastiques Dark Boursouf ! Il ne s'était pas manifesté au match Poufsouffle/Serdaigle, pas que ça ne l'intéressait pas, mais... bref, ça ne l'intéressait pas, parce qu'un match sans l'équipe de Gryffondor, d'après Donald, il n'y avait rien de plus ennuyeux. Cependant, il n'avait pas abandonné son idée de tambour, instrument de tout supporter digne de ce nom : il n'y avait rien de tel qu'un rythme pour rallier un stade entier à encourager des joueurs ; surtout depuis qu'il avait vu les photos que la petite Scavo avait affichées dans la salle commune, dont une où il figurait, rouge, frappant comme un forcené, accompagné des mains de tous les Gryffondor. Moment parfait.

C'est donc chargé de l'énorme sac de toile informe et sans couleur – qu'il avait déjà utilisé pour transporter le tambour – que Donald rejoignait d'un pas conquérant l'entrée du stade. Mais son cœur et sa tête n'étaient ni dans son sac, ni dans le stade, mais bien au dessous de son bras qui retenait un paquet d'affiches et de prospectus. L'original avait été confectionné par Danny – si Donald était ébloui par un tel goût artistique, Irving et Juliet s'étaient montrés plus réticents – et Juliet qui était la plus douée d'entre eux en magie en avait réalisé plusieurs exemplaires. Désireux d'apporter sa contribution, Donald avait proposé de se charger de l'afficher. Il avait donc collé l'œuvre de Danny sur la porte de la salle du club des arts, et profitant de l'évènement qui attirait des masses d'élèves, il en avait placardées le plus possible sur les parois du stade. Et ce, malgré la pluie battante.

Le Gryffondor se faufila dans la foule – ce qui n'était pas mince affaire en raison de son volumineux fardeau – et grimpa dans les gradins décorés de banderoles rouges et or. Le mauvais temps et les gros nuages noirs gorgés d'eau qui obscurcissaient le ciel rendaient sa progression encore plus difficile. Gravissant une à une les marches des gradins, il distribuait autour de lui les affiches transformées en tracts, les fourrant de force dans les mains des élèves s'il le fallait. Enfin, il repéra ce qu'il cherchait : la petite troupe de jeunes Gryffondor qui s'étaient révélés aussi déchaînés que lui pour supporter leur équipe au dernier match. Repérant un petit gars qui s'appelait Gowan, entouré de ses amis, Donald se jeta sur lui en lui disant :

« Tu pourrais me garder – il posa son tambour aux pieds du petit garçon – ça pendant le début du match ? »

Un des exemplaires de l'affiche de Danny y était accroché. Sans laisser aux première année le temps de lui répondre, il leur lança, avant de s'en retourner :

« Je compte sur vous pour mettre l'ambiance, les gars ! »

Enfonçant profondément son bonnet de laine (tricoté par tante Odette) sur ses grandes oreilles rougies, il gravit les marches jusqu'à la vigie d'Horace Gullivern, un chic type, pensait Donald en le cherchant du regard. Mais apparemment, Horace avait du retard, le stade commençait à s'impatienter et... c'était l'occasion rêvée ! Dans une course effrénée vers le micro du présentateur, il ne remarqua pas le pied de Bryan Thompson qui lui barrait le passage. S'étalant de tout son long, il se releva, trempé d'eau de pluie et de sueur, pour entendre la voix d'Horace saluer le stade. Légèrement déçu, Donald chercha une solution pour mettre en œuvre l'idée qu'il avait en tête. Il était un Gryffondor, il n'allait pas abandonner pour si peu ! Fort de cette résolution et bravant le déluge, il atteignit le présentateur du match qui, visiblement à bout de forces, achevait déjà le bulletin météorologique du jour.

Ce fut l'instant de vérité. Donald, le micro, et entre eux Horace... avec tout le respect qu'il lui devait, le troisième année lui arracha le micro des mains et, surpris par le son amplifié de sa propre voix, clama en maints trémolos :

« Je voudrais faire une petite annonce ! Vous êtes tous invités au prochain concert du groupe de rock de la nouvelle génération : les DARK BOURSOUF, le son qui va déchirer les tympans de Poudlard ! »

Il venait de remarquer un truc marrant : plus il rapprochait sa bouche du micro, plus cela provoquait des grésillements. Enchanté par cette nouvelle expérience, il ne put se retenir de parler à nouveau dans cet engin étrange :

« Mangez de la salade, vous ne serez jamais malade ! »

Après avoir scandé cette maxime chère à sa tante Odette, il sembla se rappeler qu'il n'était pas censé avoir le micro dans les mains et termina en hâte :

« Bientôt en concert, de partout ! N'oubliez-pas ! ET ALLEZ GRYFFONDOR !!! On va tout déchirer... »

On lui avait déjà reprit le micro. Souriant béatement à travers les gouttes de pluie, Donald avait l'impression que son cœur allait exploser : il avait fait de la publicité pour Dark Boursouf...

Ou plutôt de l'anti-publicité.
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1004

Voir le profil de l'utilisateur
Installé devant le miroir des vestiaires, un sourire amusé aux lèvres, Jeremy exhibait ses muscles en une grossière imitation du capitaine de Serdaigle. Celui-ci était réputé pour aimer passer du temps torse nu, ce qui n'était pas pour déplaire à ses fans - trop nombreuses au goût de Jeremy.

"On peut le faire les gars, et ON VA LE FAIRE ! Allons exploser ces petites fillettes de Gryffondor ! Personne ne peut vaincre Josh Bennet !"

Pendant que leur capitaine faisait le pitre, les membres de l'équipe de Gryffondor se préparaient en vue du match qui approchait. Abandonnant son reflet, Jeremy enfila à son tour sa tenue de Quidditch et vint se planter devant ses troupes. Comme chaque fois qu'ils jouaient contre Serdaigle, Jeremy était particulièrement motivé à l'idée de mettre la pâtée à son homologue capitaine. En soi, il n'avait rien contre Josh pour qui il n'éprouvait pas de haine ou de mépris comme avec O'Connor. Il aimait simplement se moquer du grand et costaud capitaine qui lui disputait le titre de premier sportif m'as-tu-vu et arrogant de l'école. A vrai dire, Jeremy estimait que Josh le battait à plates coutures. Il était connu - à juste titre selon Jeremy - pour avoir une tête de la taille d'une pastèque, pas peu fier de ses exploits sportifs et de son succès avec les filles. Il fallait bien l'avouer, Josh était un joueur de Quidditch hors pair. Il avait même reçu l'an dernier un Souaffle d'or des jeunes talents, et Jeremy s'attendait à le voir rejoindre une grande équipe dès sa sortie de Poudlard, dans deux ans.

Néanmoins, malgré ses qualités, Bennet n'avait pas réussi à le battre l'an dernier puisque Gryffondor avait fini devant Serdaigle au classement. Néanmoins, pendant leur match, Serdaigle avait battu Gryffondor de vingt points seulement et Jeremy était bien déterminé à renverser les scores aujourd'hui. Le temps froid et pluvieux lui rappelait néanmoins les mauvais souvenirs du match de l'an passé, et avec la blessure d'Eva de la veille ils ne partaient pas favoris... Voilà pourquoi Jeremy tentait de combattre la morosité par quelques blagues de son cru. Un peu avant la rencontre, alors que les vestiaires se remplissaient d'un flot d'élève, le gardien acheva néanmoins de se préparer et prit le temps de retrouver sa concentration. Faisant face à son équipe, il fit un examen des troupes, constatant avec plaisir que les cinq filles et le garçon avaient l'air prêts, en forme et optimistes. Enfin, il fut presque temps de rejoindre le terrain et Jeremy commença son petit speech motivateur.

"Bon, outre le fait que j'apprécierais grandement de réduire en bouillie cet arrogant de Bennet..."

Il adressa un sourire amusé à la nouvelle poursuiveuse, Gwen, pouvant presque l'entendre penser "jaloux".

"...il faut vraiment que nous gagnions aujourd'hui, et avec une avance suffisante pour rattraper, voire distancer Poufsouffle. Les Poussins nous ont mis cinquante points dans les dents, et ils ont toutes leurs chances contre Serpentard vu les chamboulements dans cette équipe, alors on ne peut vraiment pas se permettre de perdre aujourd'hui."

Se tournant vers sa petite-amie, Jeremy s'adressa à Georgiana :

"Attrape le vif d'or si tu en as l'occasion, bien sûr, mais ce serait mieux de le faire à un moment stratégique, où on a une grosse avance de points..."

Il savait que sa chérie ferait au mieux, de toute façon, pensa-t-il en réfrénant de son mieux un sourire niais. Puis il reporta son attention sur Juliet, Olivia et Gwen.

"A nous quatre de nous arranger pour que le score penche nettement en notre faveur. Matthew, Lorena, gardez un oeil attentif sur Gwen, elle n'est pas entraînée à jouer avec les cognards... Bon, voilà, comme d'habitude : surpassez-vous, et si on gagne... j'offre ma tournée !"

Sur ces bonnes paroles, Jeremy saisit son Météore et quitta le vestiaire avec son équipe. Une fois parvenus sur le terrain, il entendit avec joie les cris d'encouragement de ses camarades rouge et or. Un coup d'oeil aux gradins lui appris, sans surprise, que les tribunes de Serpentard avaient opté pour encourager les Serdaigle, tandis que les Poufsouffle étaient plus partagés. Jeremy n'osa pas s’appesantir plus longtemps sur les gradins rouge et or de peur d'y voir de nouvelles pancartes indécentes de ses joueurs et lui. Avec amusement, il entendit la présentation d'Horace être suivie par une publicité de Donald pour les Dark Boursouf. Détournant son attention des tribunes, il se concentra sur le match à venir et vola vers le centre du terrain en direction de madame Bibine. Là, il serra - écrasa - la main du capitaine adverse, sous le regard acéré de madame Bibine qui prônait un match sous le signe du fairplay.

"Bon courage, que le meilleur gagne", dit-il à Bennet avec un sourire carnassier.

Puis il s'éloigna en direction de son équipe et voleta vers ses buts, adressant une tape amicale sur l'épaule de Juliet au passage. Il se mit à voleter autour des trois anneaux d'or en attendant que l'arbitre libère les souaffles. Lorsque l'arbitre siffla le début du match, Jeremy était prêt.


Juliet E. BakerSans emploiavatar
Messages : 1969

Voir le profil de l'utilisateur
Riant en observant les imitations – très ressemblantes – de Bennet par Jeremy, Juliet leva avec amusement les yeux au ciel, mouvement contredit par l’immense sourire qu’elle avait sur le visage.

« J’me demande si Bennet est aussi tyrannique que toi comme capitaine, Jerem… Ça doit être un truc de sportif arrogants ça… » blagua-t-elle en lui adressant un sourire, avant de lever les mains pour s’exclamer un « J’déconne ! » en lâchant un éclat de rire.

Elle aimait bien taquiner Jeremy sur sa condition de capitaine tyrannique, et exagérait souvent la chose pour en rire. Certes, le jeune homme était un capitaine exemplaire et… acharné, disons. Tant mieux en soit ! C’était ce qu’il y avait de plus motivant. Mais tous les membres de l’équipe des rouges et ors avaient bien comprit qu’il était hors de question de refuser un entraînement, qu’il pleuve, vente, ou neige… C’était qu’il y avait du travail pour être un sportif m’as-tu-vu !

Terminant de passer sa tenue de Quidditch, la jeune femme entreprit de s’attacher les cheveux en une queue de cheval haute en adressant un clin d’œil à Olivia, assise à côté d’elle. Avisant Gwen, elle lui lança également un sourire, bien contente de cette nouvelle recrue dans le trio de Poursuiveuse. Elle appréciait réellement Eva, et avait été désolée d’apprendre sa chute dans les escaliers – encore plus désolée parce que cet accident était survenu la veille du match évidemment – mais avait trouvé en la personne de Gwen une Poursuiveuse efficace et déterminée… Du moins, de ce qu’elle avait pu voir des quelques entraînements qu'elles avaient fait ensembles/

Ecoutant son meilleur ami faire son speech motivateur, Juliet nota que malgré tout, l’issu de ce match allait être décisive pour leur position dans la coupe de Quidditch. En d’autres termes, ils avaient intérêt à gagner. Et avec une avance suffisante. Bon.

« Bon, voilà, comme d'habitude : surpassez-vous, et si on gagne... j'offre ma tournée !" »

« J’ai toujours su que tu trouverais les bons arguments pour nous motiver, Jerem ! » ria la jeune femme en attrapant son Nimbus pour se diriger vers la sortie des vestiaires. « Allons écraser les Serdy ! » s’exclama-t-elle en adoptant une voix de sportif arrogant au possible, « je sais aussi faire la sportive arrogante… » déclara-t-elle, malicieuse, à son ami qui passait à côté d’elle.

Une fois sur le terrain, sa légère hilarité retomba pour laisser place au stress et à l’excitation qui précédait le début de chaque match, et c’est une Juliet concentrée et déterminée à gagner qui s’éleva dans les airs en même temps que ses coéquipiers. Elle écouta avec plaisir les acclamations des autres Gryffondor, ainsi que le discours – toujours partial – d’Horace, et la publicité de Donald pour les Dark Boursoufs. Se plaçant directement entre Gwen et Olivia, elle leur lança un sourire et attendit que le sifflet retentisse. Lorsque le match fut lancé, la jeune femme s’élança. Fighting.



Kit par Irving Ship
Mary-Lisbeth PilliwickleAncien personnageavatar
Messages : 81

Voir le profil de l'utilisateur
Contrairement à l’ambiance potache qui régnait dans les vestiaires rouge et or, l’atmosphère chez les Serdaigle était nettement plus studieuse. Chaque joueur se préparait consciencieusement, dans un calme olympien. Josh avait été clair sur ce point : Il était hors-de-question de laisser entrer des dizaines de supporters dans les vestiaires juste avant le match. Alors, tant pis s’il paraissait moins cool que Jeremy Baker, qui invitait systématiquement une tripoté d’élèves, mais son objectif principal en tant que Capitaine était de créer un climat propice à la concentration. Baker avait visiblement besoin de se sentir adulé pour exister et ce n’était résolument pas son cas.

Il était d’ailleurs en pleine conversation avec Alfred Cattermole, l’attrapeur de l’équipe. Alfred était un peu le Danny Sneals de Serdaigle, à savoir, le maillon faible du collectif. Il était pourtant doté d’une intelligence hors norme et d’un regard infaillible pour dénicher le vif d’or mais son extrême maladresse jouait en sa défaveur au moment décisif.

« Alf, Wright ne te fera pas de cadeau. Tu y vas à fond. Pas de galanterie, ok ? intima Joshau jeune homme avant de reporter son attention sur Mary-Lisbeth, Pilli, tu concentres ton jeu sur la Harpie dès que tu le peux. Tu lui envoies cognards sur cognards. Je veux qu’elle n’ait pas une seconde à elle pour chercher le vif d’or… »

La benjamine de l’équipe leva les yeux de sa batte qu’elle était en train de talquer afin d’avoir une meilleur prise en main, puis elle balaya ses coéquipiers du regard avant de répondre d’une voix rauque, Ok mais ça risque de créer des ouvertures pour les poursuiveurs adverses… »

En effet, si Pilli se focalisait sur Georgiana, le trio infernal de joueuses rouge et or aurait le champ libre jusqu’aux cages de Bennet.

« Dunkan se chargera de gêner le Harem-de-Baker, répondit Josh en usant du petit surnom que les supporters de Serdaigle avaient donnés aux trois beautés gryffondor, de plus elles seront surement un peu déstabilisées: Jackson s’est blessée hier et elle a été remplacé par Gwen Frost. Je la connais bien, c’est ma binôme en Sortilèges, ajouta-t-il en esquissant un léger sourire, elle sera remontée à bloc, j’en suis sûr, et elle ne lâchera rien. Ce n’est pas dans son tempérament. Néanmoins, elle n’a pas eut le temps de s’entrainer avec ses nouveaux coéquipiers donc il faudra l’isoler au maximum » ajouta-t-il d’un air résolu.

Pilli connaissait un peu cette fille qui venait régulièrement lui acheter des cigarettes moldues. La gryffondor n’était pas bavarde et se contentait généralement de payer son du avant de s’en aller. Cela convenait parfaitement la Mary-Lisbeth d’ailleurs : Faire la conversation, ce n’était résolument pas son truc…Elle en avait fait l’amère expérience en essayant de vendre un filtre d’amour à Nathan Dale, un autre gryffondor.

« Donc, je compte sur vous les filles pour leur donner une leçon de quidditch !
ajouta-Josh en reportant son attention sur Avalon, Natasha et Summer, la troisième poursuiveuse bleue et bronze, on a plus le droit à l’erreur maintenant, on doit gagner,…et on gagnera. ajouta-t-il plus déterminé que jamais.

Pilli se dressa sur ses jambes en voyant leur capitaine se mettre en position pour leur « cri de guerre ». Le bras tendu, elle vint disposer son poing serré en face de celui de Josh. Les autres membres de l’équipe les rejoignirent rapidement tandis que Bennet commençait sa prose :

« Fiers aigles déchirant le ciel,
Que raisonne le bruissement de vos ailes,
Que votre vol plein d’espoir,
Nous livre dans ses serres, la Victoire. »


Après avoir rugit avec ses camarades, Pilli roula des épaules pour s’échauffer. Elle avait exactement besoin de ce climat de tension que Josh savait parfaitement instauré. C’était cela qui la motivait et qui la transcendait. La pression. L’enjeu. Ils n’avaient pas le droit à l’erreur, Josh l’avait dit. Aucune issue possible, sauf la victoire.

Tandis qu’elle se martelait cette phrase mentalement, elle plongea ses mains dans le talc avant de donner une tape poussiéreuse sur les épaules de chacun de ses coéquipiers :

« On lâche rien ! » scanda-t-elle en attrapant son balai et sa batte.

Les Serdaigle sortirent dans le couloir qui menait au stadium, juste au moment où Juliet Wilson, pédante, claironnait un « Allons écraser les Serdy ! Je sais aussi faire la sportive arrogante… »

Pilli leva les yeux au ciel avant de se tourner vers ses coéquipiers. « C’est vrai qu’elle maitrise parfaitement bien son personnage. Elle a même pas besoin de se forcer ! » chuchota-t-elle pour n’être entendu que par les bleu et bronze.

Lorsqu’ils débouchèrent sur le terrain, la clameur de la foule arracha un léger sourire suffisant à Pilli. Elle adorait ça! Le chant des supporters la portait littéralement. D’ailleurs, elle risqua un regard en direction de la tribune Serdaigle pour découvrir l’animation du club de supporter. Elle espérait bien que Perséphone Harrington, Sainte-Serdaigle pour les intimes, s’était surpassée !

Tandis qu’elle serrait fermement la main de chaque adversaire, Gulivern ne manqua pas de la railler sur son physique. Mary-Lisbeth nota mentalement de trafiquer le prochain filtre d’amour qu’elle vendrait au commentateur: Elle imaginait déjà Eva Jackson en train de vomir tripes et boyaux après avoir mangé une confiserie offerte par Horace… Le pied total.

« N’oublie pas Pilli, on brise des mâchoires aujourd’hui ! » souffla Dunkan en passant à côté d’elle.
La jeune fille riva son regard sur Wright et souffla un « t’inquiète, c’est prévu. » avant d’enfourcher son balai pour prendre les airs...


Andrew O. Dubois-CavillQuatrième annéeavatar
Messages : 275

Voir le profil de l'utilisateur
Sobre, avait conseillé Gowan dans toute sa sagesse. Ce n'était pas vraiment un mauvais conseil. Si Andrew pouvait se permettre d'être un pur Gryffondor dans les tribunes de sa maison, il fallait avoir un peu plus de tact lorsqu'il passait chez les autres. En l’occurrence le choix de la tribune l'avaient beaucoup tracassé. Il aurait adoré passer le match avec ses copains à soutenir l'équipe de Gryffondor à pleins poumons au point de s'en casser la voix mais cela n'aurait pas été très sympa pour Aby d'être coincée au milieu des concurrents tout comme il ne se voyait pas au milieu des Serdaigle à hurler "BAKER HAUT LES CŒURS" ou "GRYFFONDOR VA GAGNER, LES PIAFS AU PANIER" ou autres choses de cet acabit. Alors sur les bons conseils d'Henry, il avait opté pour les plus sages Poufsouffle qui semblaient en plus pencher pour la plupart pour Gryffondor. Choix assez égoïste, il fallait l'avouer. Alors, tout en sobriété, il avait choisi un manteau à capuche - cadeau de la sœur de son beau-père - de pluie et avait juste son écharpe Gryffondor pour le protéger du froid. Il regrettait en revanche de ne pas avoir de parapluie comme il en voyait partout était condamné à être mouillé, son pantalon étant déjà gorgé d'eau. Il avait invité Aby au match l'autre jour, puis Sasha - parce qu'il avait l'intention de parier sur la victoire de son équipe - et Cindy avait failli s'étouffer en apprenant la nouvelle et s'était rajoutée au petit groupe d'autorité. Avec un regard tellement effrayant qu'Andrew n'avait pas pris le risque de protester. Ses copains étaient restés dans la tribune de Gryffondor avec la ferme intention de mettre l'ambiance comme la dernière fois. Mais Andrew était heureux de passer du temps avec ses amies.

Escaladant les dernières marches qui menaient à la tribune Poufsouffle, il se laissa tomber sur un banc mouillé en grimaçant. Ce genre de temps était loin d'être l'idéal pour voler, on voyait moins les Cognards et le Vif. Puis avec le vent, il était difficile de garder sa direction. Andrew ne doutait pas des capacités de son équipe, mais tout de même. Puis il avait beau adorer le Quidditch, être trempé, ce n'était pas son truc. Cindy se précipita à sa gauche en bousculant une fille de Poufsouffle qui n'avait rien demandé et lui adressa un grand sourire.

- Je suis pour la victoire de Gryffondor !
- J'avais cru comprendre ! répondit-il en riant.

Cindy aurait pu passer pour une Gryffondor, toute de rouge vêtue et deux bandes de maquillage rouge et or qui coulaient un peu sur ses joues. Elle était même moins sobre que lui ! Il ne savait pas trop pourquoi elle montrait un tel enthousiaste pour sa maison, mais c'était toujours bon d'avoir des supporters en plus. Gryffondor devait écraser Serdaigle, cette bande de prétentieux ! Sauf Aby, bien sûr. Il se pencha d'ailleurs vers elle, un grand sourire le visage et dû élever la voix pour se faire entendre par dessus les clameurs.

- Nous y voilà donc ! On va voir qui sont les meilleurs ! lança-t-il, malicieux.

Puis il se tourna vers Sasha et tendit la main.

- Un paquet de Fizwizbiz sur Gryffondor. Je suis sûr de moi, Serdaigle a été écrasé - pardon Aby - par Gryffondor au dernier match. Et nous, on a Baker et Wilson ! ajouta-t-il comme si cela résolvait tous les problèmes.

Il s'apprêtait à lancer la discussion avec les filles sur les Fizwizbiz quand Cindy le tira fort par le bras. Elle avait de la force quand même pour une fille !

- Oui, mais la force d'attaque de Gryffondor est déstabilisée par l'absence de Jackson et le remplacement en urgence de Frost, ce qui déséquilibre le trio de poursuiveuse et donne un avantage non-négligeable à Serdaigle dont les joueurs travaillent ensemble depuis longtemps. De plus, avec ce vent, les batteurs de Serdaigle vont être moins secoués, vu qu'ils sont plus lourds que Seroso et Merryweather.

Impressionné, Andrew resta sans voix quelques instants. C'est exactement ce qu'il aurait pu dire ! Cindy était quand même super renseignée ! Il faudrait qu'il lui parle du prochain match et de la technique de Poufsouffle mené par le petit gabarit qu'était Nora Weaver. C'était cool de parler avec quelqu'un qui s'y connaissait, il n'aurait jamais soupçonné ça de Cindy ! Soufflé, il ne réagit que lorsqu'elle reprit la parole, un grand sourire aux lèvres.

- Mais je suis pour Gryffondor quand même, ajouta-t-elle en papillonnant des paupières comme si elle avait un truc dans l’œil.
- Je savais pas que t'étais aussi forte pour le Quidditch, Cindy ! lança-t-il.

En réponse, elle adressa un grand sourire à Sasha et Aby. Ravi, Andrew plongea la main dans ses poches pour en ressortir quatre chocogrenouilles qu'il tendit à ses amies.

- Ça va être super de passer le match tous ensemble, non ? s'écria-t-il avec enthousiasme.

Et il se mit à applaudir avec ferveur les joueurs qui arrivaient sur le terrain, ceux de Gryffondor souriants et détendus. Ce qui prouvait qu'ils étaient sûrs d'eux. Il se pencha de nouveau vers Sasha pour chuchoter.

- Je retire ce que j'ai dit. Un paquet de Fizwizbiz et un paquet de Chocogrenouilles plutôt. Gryffondor va les écraser.

Et il bondit sur ses pieds pour encourager son équipe. On ne se refaisait pas, surtout pas quand on s’appelait Andrew Dubois.


Andrew Dubois-Cavill
Gryffondor domine le monde. Les joueurs de Quidditch de Gryffondor dominent l'univers. Et Flaquemare aussi. ©️ by anaëlle.



Avatar par Merenwen.
Gwen FrostAncien personnageavatar
Messages : 156

Voir le profil de l'utilisateur
Inspiration, expiration, inspiration, expiration. Ne pas stresser, ça servait à rien, ce n'était qu'un match après tout. Elle savait voler, elle s'était entrainée hier soir avec ses nouvelles partenaires. Elle était même plutôt douée d'après le blondin. Bon, elle devait aussi améliorer un peu sa précision, sa force de frappe et son collectif mais à part ça, elle allait tout déchirer. De toute manière, elle n'avait pas le droit à l'erreur, si elle voulait rester dans l'équipe, il fallait qu'elle donne tout ce qu'elle avait. Elle se battrait jusqu'à la mort pour que son souaffle rentre dans les anneaux d'or. Bon peut-être pas jusqu'à la mort non plus mais elle n'allait rien lâcher. Sa détermination remplaça alors son stress, même si personne n'avait sûrement rien vu, trop absorbé qu'ils étaient à rigoler devant les pitreries du blondin qui s'amusait à imiter Josh Bennet. Imitation complètement fausse, puisque Gwen ne l'avait jamais faire admirer ses muscles aux filles qui l'entourait.

C'était vrai qu'il était légèrement arrogant sur ses capacités sportives, d'ailleurs, elle lui en faisait souvent la remarque lorsqu'il commençait à parler de ses exploits et de son souaffle d'or et de comment, il était quand même trop doué, elle s'empressait de le ramener sur la bonne formulation de ses sortilèges. Un sourire niais apparut fugacement sur ses lèvres, il était quand même sympa, elle était contente de l'avoir comme binôme en sortilèges depuis deux ans maintenant. Au début, elle était resté indifférente aux tentatives de communication du jeune homme mais les réflexions sur les matchs auxquels il avait joué, ses arrogances et vantardises l'avaient vite énervée et elle s'était amusée à le ramener sur terre et à lui "expliquer" certaines choses.

Puis sans qu'elle s'en rende vraiment compte, elle avait commencé à apprécier ses petites piques verbales, Josh semblait s'en amuser également, prenant la plupart avec humour, ce qui énervait encore plus Gwen sans vraiment l'énerver en fait. Puis après des discussions sur le Quidditch, d'autres sujets avaient été abordés. Et toujours égale à elle même et par simple esprit de contradiction, elle s'amusait à dire tout le contraire du jeune homme. Même si elle soupçonnait qu'il n'était pas dupe et qu'il remarquait quand elle pensait ou non ce qu'elle disait. Enfin bref, le fait était que maintenant, elle avait beaucoup de mal à tolérer les singeries de son capitaine.

"Hey blondin, arrête c'est même pas drôle. Apparemment, tu l'connais pas Josh parce que ouai, il est un peu vantard mais c'est trop pas son genre de faire ce que tu fais. Alors ça fait peut-être rire Wilson mais pas moi."

Elle jeta alors un regard farouche à son capitaine et à sa coéquipière avant de reprendre sa préparation physique et psychologique. Baker entreprit alors de faire ses dernières recommandations, elle jeta un coup d’œil aux deux gamins batteurs, ils étaient doués ensemble y avait pas photos mais un peu léger pour le vent qu'il y avait dehors, elle doutait donc sincèrement qu'ils lui soient d'une réelle utilité.

"C'est bon, je peux me garder toute seule. Si ils font que me surveiller, y aura plus personne pour protéger les autres. J'suis pas en sucre hein, je vais faire comme tout l'monde, j'vais esquiver les cognards."

Elle n'appréciait pas trop que le blondin considèrent qu'elle n'était pas capable de s'adapter, elle allait leur montrer qu'elle était parfaitement à sa place dans l'équipe et qu'elle ne serait pas un poids malgré son manque d'entrainement. Il fallait juste qu'elle se souvienne de faire du travail d'équipe, pas trop de feinte mais un peu quand même, mettre un peu plus de puissance dans ses tirs et son souffle rentrerait dans les anneaux. Elle se demanda alors un instant si le charme fonctionnait, si elle faisait un petit clin d’œil au gardien peut-être que ça le déconcentrerait et qu'elle pourrait ainsi marquer un but. Elle sortit de ses pensées lorsque Jeremy leur souhaita bonne chance, elle bougonna un "Ouai bonne chance" et sortit du vestiaire alors que Wilson lâchait qu'elle aussi savait jouer aux sportifs arrogants et m'as-tu-vu. Elle leva alors les yeux au ciel en soupirant, c'était exaspérant.

Elle se dirigea en silence le terrain et enfourcha son balai, elle laissa un nouveau soupir exaspéré alors que Gullivern énumérait le noms des jours "Et qu'elle a été remplacée par la sublime...Ah bah non, juste par Frost en fait." Elle allait lui casser les dents s'il continuait celui là ! "Juste par Frost !" Nan mais il était sérieux ? Elle serra les dents et se positionna à côté de Fowler. La remarque lui avait donné encore plus de niaque, elle était remontée à bloc et était prête à manger du Serdaigle. Elle lança néanmoins un léger sourire à Josh alors qu'il rejoignait ses buts.


Perséphone HarringtonAncien personnageavatar
Messages : 98

Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone était debout depuis six heures du matin. Elle s'était levée en faisant attention de ne pas réveiller ses camarades de dortoir, avait pris un douche, noué ses cheveux en une longue tresse qui lui tombait dans le dos à l'aide d'un ruban bleu, avait enfilé une tenue chaude aux couleurs de sa maison et était sortie précautionneusement sur la pointe des pieds afin de descendre prendre son petit déjeuner directement dans la cuisine, le service n'ayant pas encore débuté dans la Grande Salle. Elle ne connaissait l'emplacement de la cuisine que depuis sa nomination de préfète et se servait de cette connaissance uniquement les jours importants, comme celui-ci. Le match de Serdaigle contre Gryffondor aurait lieu dans quelques heures et elle avait un important dispositif à mettre en place pour faire honneur à sa maison. Alors, après son petit-déjeuner rapide, Séphy s'était dirigée d'un pas rapide vers le terrain, guettant le ciel orageux qu'on apercevait déjà malgré le soleil qui n'était pas encore levé. Elle avait demandé la clé du vestiaire à Josh afin d'entreposer toutes leurs bannières la veille pour les poser ce matin. Le Club des Supporters de Serdaigle (CSS pour les intimes) s'était donné rendez-vous à huit heures sur le terrain mais elle avait d'abord plusieurs choses à faire. Elle n'était la présidente du CSS, le Quidditch ne l'intéressait pas plus que ça. Mais elle aimait soutenir sa maison. La présidente du CSS, Yume Miu était incapable d'être organisée et de diriger fermement une équipe pour mener à bien un projet. Néanmoins, elle était remplie de créativité et savait recruter des gens pour le club. Aussi Séphy et elle s'étaient-elles associées. Perséphone était officiellement l'intendante du CSS et gérait tout de A à Z tandis que Yume était le coté marrant et fun. Et pour ce match, Séphy avait prévu d'impressionner tout le monde.

Les Serpentard avaient forte impression au début de l'année et il fallait les dépasser. Pour cela, les Serdaigle s'étaient surpassés en ingéniosité et créativité. Elle avait une liste de 126 choses à mettre en place avant le début du match et cela commençait maintenant. Dès qu'elle avait entendu la chronique de la météo de la RITM la veille, elle avait mis son réveil plus tôt pour venir s'occuper des tribunes. Wendy devait la rejoindre bon mal bon gré vers sept heures pour l'aider. Mais elle allait commencer sans elle. Sortant courageusement affronter le vent, Perséphone grimpa dans la première des trois tribunes accordées à Serdaigle et commença à jeter des sorts d'imperméabilisation sur les bancs afin qu'ils ne soient pas mouillés par la suite. Puis elle appliqua un repose-pluie pour protéger les spectateurs et les bannières. Se laissant tomber quelques minutes sur un banc pour se reposer, les sorts l'ayant fatiguée, elle releva la tête en entendant des bruits de pas. Quatre membres du CSS, Wendy y compris, se tenaient devant elle, pas très réveillés. Ravie de voir le renfort arriver, elle leur demanda d'imperméabiliser le reste des tribunes Serdaigle tandis qu'elle partait chercher les bannières. D'autres membres se trouvaient dans les vestiaires et commençaient à mettre le bazar un peu partout. Désireuse de garder son organisation claire, Perséphone les fit assoir et attendit que les quatre qui s'occupaient des sorts reviennent. Une fois que tout le monde fut présent, elle prit la parole d'une voix claire.

- Bonjour tout le monde ! Nous avons une matinée chargée avant le match, il ne faudra pas trainer ! Nous devons faire mieux que les Serpentard. Alors, nous allons former huit équipes de travail. Vous devez avoir terminé avant dix heures, aucune excuse ne sera valable. Suis-je claire ?

Trois équipes, une pour chaque tribune, s'occuperait des bannières. Trois styles différents pour les trois tribunes, toutes les bannières consciencieusement ensorcelées évidemment. Il y en aurait quatre sur le devant des tribunes, deux sur chaque coté et une en toile de fond. Yume avait choisi les bannières de toiles de fond, notamment celle-ci. Toutes les tribunes seraient aux couleurs Serdaigle. Les bannières de devant étaient les plus spectaculaires et affichaient toutes l'emblème de leur maison. Mais toutes les minutes trente, elles changeraient - grâce à un très joli sortilège dont elle n'était pas peu fière - pour afficher le portrait et le nom animé d'un membre de l'équipe dans toute sa splendeur. Elle avait envoyé une quatrième année douée avec un appareil prendre en photo tous les joueurs en pleine action. Cela rendait vraiment très très bien. De plus, cela encouragerait les joueurs. De plus, à chaque but de Serdaigle, les bannières pousseraient un cri puissant d'aigle qui couvrira tout le vacarme des Gryffondor. En cas de victoire, une nuée de faux aigles - qui étaient plus que réalistes mais issus de métamorphose - s'envoleraient de toutes les tribunes pour envahir le stade et éclateraient en paillettes bleues et argents qui avaient la faculté de se coller partout afin que personne n'oublie la victoire de Serdaigle avant un bon bout de temps. Ce sortilège avait demandé deux semaines de travail à huit Serdaigle acharnés dont elle faisait parti.

Deux autres équipes s'occuperaient de la lumière. En effet, ce temps sombre était parfait pour les jeux de lumières. Des feux magiques en bouteille allaient être installés dans toutes les tribunes - très à la mode depuis la Laponie - et seraient métamorphosée pour être bleus et argent. Cela se verrait de partout dans le stade, comme des petites lucioles Serdaigle. Une commande passée en douce au magasin des frères Weasley permettrait de faire exploser dans le ciel des feux d'artifices en forme d'aigle et aux couleurs de Serdaigle dès le début du match, c'était une troisième équipe qui s'en chargeait. Une autre était assignée à la décoration diverse (rubans autour des bancs, coloration du bois de la tribune et vérification que tout marchait) et la dernière s'occuperait des élèves en eux-même. Il était en effet hors de question d'avoir des dissidents pour gâcher le spectacle qu'ils allaient offrir à l'école ! Tous les élèves montant dans les tribunes seraient contrôlés. Ils devaient être aux couleurs de Serdaigle, le CSS avait même pour consigne de décorer tous les parapluies qu'ils voyaient avec un aigle tournoyant qui se verrait de toutes les tribunes, plus particulièrement celles de Serpentard (toujours bon d'impressionner Swann Twilfit) et leurs affiches étaient vérifiées. Hors de question d’exhiber des choses provocantes comme les Gryffondor au dernier match ou bourrées de fautes d'orthographes ! Tout devait être parfait.

Vers neuf heures et demi, tout semblait prêt. Les bannières étaient mises en place, les sorts qu'elle avait jeté empêchant les élèves d'être mouillés semblaient tenir - au plus grand ravissement des Serdaigles, ses équipes étaient en place, tout les spectateurs avaient être contrôlés, ils portaient tous leur badge et leur écharpe. De plus, les parapluies rendaient vraiment très bien de loin selon la sœur de Wendy, Beth, qui observait de la tribune des Serpentard. Ravie de voir tout sous contrôle, Perséphone escalada la tribune pour venir se placer au banc le plus haut, pouvant ainsi tout vérifier. Elle jeta un coup d’œil à la bannière derrière elle et sourit. C'était mille fois mieux que ce qu'avaient fait les Serpentard. Tout était coordonné, tous les spectateurs étaient parfaitement raccords et la diversité du décor des tribunes donnait à voir trois fois. Et encore, ils n'avaient pas tout vu. Non seulement le décor était parfait, mais en plus ils allaient rajouter du spectacle. Séphy fit un signe de la tête à Mark Cory qui dirigeait les chants de supporters. Tous les Serdaigle qui voulaient chanter devaient s'être inscrits à l'avance et devaient avoir répété deux semaines ! Yume trouvait cela tyrannique mais au moins, il n'y aurait pas de fausses notes. Les chants avaient été écrits par les plus créatifs et ils avaient même de vrais instruments de musique, pas comme cet horrible tambour Gryffondor. La voix des Serdaigle s'éleva dans le stade, pour le plus grand plaisir de Séphy. A coté d'elle, les feux magiques brillaient de mille feux dans la pénombre qu'apportait l'orage.

Au moment où les joueurs pénétraient sur le terrain, une nuée de feux d'artifice éclata au dessus du stade, déclenchant des cris de joie et de surprise. Un aigle majestueux survola les tribunes de Gryffondor et de Serpentard tandis que les couleurs de leur maison illuminait tout le stade, le tout soutenu par les chants des supporters, les bannières qui claquaient au vent et les feux bleus et argent qui sublimaient tous les supporters Serdaigle. Satisfaite, Perséphone s'assit enfin sur son bac après quatre heures à courir partout.

- Satisfaite ? lança Wendy en ricanant.

Séphy laissa son regard s'égarer sur la tribune de Serpentard - largement surpassée - puis sur celle des Gryffondor, désorganisée et bruyante.

- Satisfaite, répondit-elle en souriant. Très satisfaite.


Sasha BensonQuatrième annéeavatar
Messages : 279

Voir le profil de l'utilisateur
-La force d'attaque de Gryffondor est déstabilisée par l'absence de Jackson et le remplacement en urgence de Frost. Avantage non-négligeable à Serdaigle. Joueurs qui travaillent ensemble depuis longtemps. Avec le vent, les batteurs de Serdaigle vont être moins secoués, ils sont plus lourds que Seroso et Merryweather. La force d'attaque de Gryffondor est déstabilisée par l'absence de Jackson et le remplacement en urgence de Frost. Avantage non-négligeable à Serdaigle. Joueurs qui travaillent ensemble depuis longtemps. Avec le vent, les batteurs de Serdaigle vont être moins secoués, ils sont plus lourds que Seroso et Merryweather.La force d'attaque de Gryffondor est déstabilisée par l'absence de Jackson et le remplacement en urgence de Frost. Avantage non-négligeable à Serdaigle. Joueurs qui travaillent ensemble depuis longtemps. Avec le vent, les batteurs de Serdaigle vont être moins secoués, ils sont plus lourds que Seroso et Merryweather.

Allongée à plat ventre sur son lit, Sasha essayait de lire un article de la gazette à propos des déclarations de Percy Weasley sur l'influence de l'augmentation du prix du cuivre sur celui des chaudrons et sur l'épaisseur de leur fond. Il y avait des termes d'économie partout et elle ne comprenait pas grand chose, mais cela était surement du au fait que Cindy l'empêchait de se concentrer en répétant la même tirade depuis une bonne demi-heure. Sasha finit par baisser son journal pour jeter un regard lourd de reproches à sa camarade mais ne parvint qu'à ouvrir de grands yeux ronds en découvrant le visage de cette dernière complètement peinturluré de rouge et jaune. Elle ne put s'empêcher de remarquer que Chouchou-rose faisait bien plus d'effort pour encourager Gryffondor qu'elle n'en avait fait pour soutenir sa propre maison lors de son dernier match, elle était membre du club des supporters pourtant !

"Qu'est ce que tu répètes depuis tout à l'heure ?" demanda-t-elle avec un froncement de sourcils.

La blondinette lui répondit qu'elle avait entendu Joy Highlands parler de l'équipe de Gryffondor dans la salle commune et qu'elle essayait d'apprendre l'analyse de la nouvelle capitaine par cœur, pour impressionner Andrew. Sasha soupira bruyamment, mais ne fit aucune remarque, et se replongea dans sa lecture, en tendant tout de même l'oreille pour pouvoir parler de l'équipe de Gryffondor elle aussi...

Une demi-heure plus tard, les deux fillettes prenaient le chemin du stade, abritées sous le parapluie, rose, de Cindy. Sasha portait les couleurs de Gryffondor, mais avait su faire preuve de plus de modération que sa camarade. Elle avait mis un serre-tête rouge autours duquel elle avait fait un joli petit nœud avec un ruban doré. Après tout, elles se rendaient dans les tribunes des Poufsouffles, et Sasha ne savait pas trop quelle équipe les jaunes soutenaient, il valait mieux rester sobre. Sasha et Cindy grimpèrent les escaliers quatre à quatre et cherchèrent Andrew du regard. Après quelques secondes d'inspections Cindy lâcha un "Il est là !" d'une voix aiguë, fourra son parapluie dans les mains de Sasha, et courut s'asseoir à la gauche du Gryffondor. Sasha soupira -encore- mais sourit en prenant place à le droite d'Andrew.

Ce dernier se tourna vers elle, la main tendue, pour parier un paquet de Fizwizbiz sur Gryffondor. Sasha fit claquer sa main dans celle d'Andrew, un sourire espiègle sur les lèvres.

"Des plumes en sucre, j'aime pas les Fizwizbiz, rectifia-t-elle. Mais pari tenu ! J'ai beau soutenir Gryffondor je pense que les Serdaigles ont leur chance car..."

Sasha n'eut pas le temps de partager son analyse -ou plutôt celle de Joy- de l'équipe de Gryffondor, car Cindy tira Andrew par le bras pour lui réciter la tirade qu'elle avait apprise par cœur. Le jeune garçon parut vraiment impressionné et la Serpentard se maudit de ne pas avoir été plus rapide que Chouchou Rose -non pas que ça ait une quelconque importance mais bon...Elel adressa un immense sourire à Andrew lorsque celui-ci leur tendit des chocogrenouilles et le remercia chaleureusement avant d'ouvrir la sienne.

"Ouai, ça va être super, mais j'espère qu'il va arrêter de pleuvoir ! Tu veux t'abriter sous le parapluie ?" proposa-t-elle à Andrew en se rapprochant un peu pour qu'il soit protégé aussi par le parapluie.



InvitéInvité


Toutes ces heures à s’entraîner n'allaient certainement pas partir en fumée. Avalon ne comptait plus les fois où ils étaient rentrés crottés et brisés à leur appartement après des heures passées à voler. Josh avait été intransigeant concernant les entrainements, cette année. Ce qui faisait que les joueurs bleus et bronze étaient prêts et avaient l'esprit tranquille. L'équipe de Serdaigle était motivée, confiante mais ne se reposait pas sur ses lauriers. Leurs efforts méritaient bien un prix ; ils ne seraient tranquilles qu'avec la victoire bien en main. Telle ses coéquipiers, Avalon tentait de se concentrer pour réussir au mieux sa tâche ; ce qui signifiait récupérer le souafle et donner l'occasion à son équipe de marquer le plus de buts possible en attendant que le vif d'or soit récupéré.

Le temps n'allait jouer en faveur d'aucune équipe car il pleuvait fortement. Les attrapeurs auraient bien du mal à discerner la petite balle dorée. Avalon observa Josh donner les dernières recommandations à Alfred qui tentait au mieux de montrer sa motivation. L'air hardis du capitaine leur donnait toujours cette envie de se surpasser. Avalon ressentait déjà l'envie d'être sur balais. « Donc, je compte sur vous les filles pour leur donner une leçon de quidditch ! » Avalon acquiesça, une lueur déterminée brilla dans ses yeux. Il y avait intérêt à ce que la coupe soit bleue, cette année !

Les robes de Quidditch, les balais, les battes, les hymnes encourageants... Une joyeuse ronde qui anticipait le jeu sur terrain. Le regard d'Avalon voletait parmi ses coéquipiers, distraitement, alors qu'ils marchaient vers l'arène, tels des soldats sur le pas de la guerre. A peine sorti, une ovation Serdaiglesque les accueillit. La jeune Rainsworth se tourna vers les supporters, impatiente de voir ce qu'ils avaient préparé. Ils semblaient s'être surpassés cette année. Un sourire ravi éclaira son visage alors qu'elle levait la tête pour admirer les feux d'artifices. Les bannières affichaient fièrement leurs couleurs et ondulaient joyeusement sous l'effet du vent. L'aigle volant fit aussi grande impression et captiva bien des regards. Un très beau spectacle qui méritait bien des éloges.

Il fallait à présent être à la hauteur de leurs attentes, songea Avalon, le moral gonflé à bloc. Ils allaient tout faire pour gagner. Sans plus attendre, elle enfourcha son balai et attendit le coup de sifflet pour braver les airs.
Abigail ScavoQuatrième annéeavatar
Messages : 175

Voir le profil de l'utilisateur
C'était un peu étrange d'assister au match dans une tribune autre que la sienne, songea Aby en se glissant parmi les spectateurs de Poufsouffle. Elle dépareillait un peu avec son écharpe bleue et argent ainsi que sa cape à large capuche dans le dos de laquelle était représenté un aigle fier. Cependant, ce choix de tribune avait des avantages puisqu'elle serait relativement neutre, ce qui n'était pas un mal étant donné leur petit groupe hétéroclite composé d'un Gryffondor, deux Serdaigle et deux Serpentard... Quand Aby avait appris qu'Andrew avait également invité les deux filles, elle avait elle-même invité une cinquième personne à assister au match avec eux. Elle ne connaissait pas très bien - voire pas du tout - cette Sasha, et n'appréciait guère Cindy, alors si elle ne devait avoir qu'un tiers de l'attention d'Andrew il lui faudrait une autre personne pour lui tenir compagnie. Heureusement, Linnet Sneals avait accepté sans rechigner son invitation, affirmant être heureuse de passer du temps dans la tribune de son frangin d'amour. Le petit sourire qu'elle avait affiché en faisant cette remarque avait de quoi faire peur dans le dos, mais après tout c'était le problème de Danny Sneals et non le sien !

Passer du temps avec Linnet faisait partie d'un plan très ingénieux qui consistait à l'apprivoiser pour être certaine de ne pas être assassinée dans son sommeil. C'était le mécanisme de protection d'Aby : quand quelqu'un la dérangeait, l'inquiétait ou l'agaçait, elle essayait de s'en rapprocher au lieu de l'éviter comme toute personne normale l'aurait fait. Ainsi, le comportement de ladite personne devenait familière, prévisible et compréhensible et donc moins inquiétant. Elle faisait la même chose avec Ahren, avec qui elle avait néanmoins plus de succès qu'avec Linnet. Sa camarade était tout de même bien dérangée... Heureusement, Aby préférait largement une excentrique comme Linnet plutôt que la niaise agaçante qu'était Chouchou rose. Aby avait vraiment du mal à comprendre pourquoi Andrew n'était pas plus ferme avec elle, puisque visiblement il n'appréciait pas tant sa compagnie... Enfin, c'était son problème. Aby, elle, préférait s'entourer de personnes de caractère.

Les deux Serdaigle s'installèrent donc au beau milieu de la tribune des jaunes, arborant fièrement leurs couleurs, insensibles à la pluie battante. Andrew, entouré des deux filles de Serpentard, était installé juste derrière et visiblement prêt à acclamer Gryffondor comme il se doit. Aby lui adressa un large sourire, attendrie par son état d'excitation. Elle-même aurait probablement été dans le même état quelques semaines plus tôt, mais en ce mois de janvier elle avait vraiment du mal à s'enthousiasmer pour quoi que ce soit. Au moment où elle avait accepté l'invitation d'Andrew, l'incident avec Sean ne s'était pas encore déroulé et elle avait été persuadée qu'ils passeraient un excellent moment. Aujourd'hui elle n'en était plus si sure... Enfin, un bon match de Quidditch réussirait peut-être à la détendre et à lui aérer l'esprit. Quoi qu'il en soit, il fallait qu'elle fasse l'effort d'avoir l'air enjouée, sinon quelqu'un allait finir par lui demander ce qui n'allait pas. Or c'était vraiment la dernière chose dont elle ait besoin...

Aby s'efforça donc de rentrer dans l'état d'esprit Quidditch, se retournant fréquemment vers ses trois camarades pour commenter la discussion. L'assurance dont Andrew faisait preuve quant aux changes de victoire de son équipe était touchante, mais Serdaigle avait de très bonnes chances également, ce qu'elle décida de lui rappeler.

"OK, vous avez Baker et Wilson, mais nous on a Bennet le Souaffle d'Or ! Et puis Pilli mange Wilson au petit dej' !"

Pendant que Cindy étalait son savoir sportif comme de la confiture, Aby reporta son attention sur le terrain. Elle aimait bien Pilli, à côté de qui elle avait assisté au premier match de la saison, et espérait qu'elle ferait un bon match. Alors qu'elle échangeait des pronostics avec Linnet, elle entendit Sasha proposer à Andrew de s'abriter sous son parapluie. Elle leva les yeux avec agacement puis se retourna à nouveau vers ses camarades, un sourire narquois aux lèvres :

"Les Gryffondor ont peur de la pluie, quel dommage !"

Elle repoussa la capuche qui lui protégeait la tête et laissa les gouttes de pluie ruisseler sur ses cheveux et son visage, sous les applaudissements de Linnet qui l'imita. Tant mieux, ça lui ferait de la compagnie à l'infirmerie lorsqu'elle aurait attrapé la pneumonie ! Qu'on se le dise, les Serdaigle aimaient l'eau !

Après de longs instants à écouter les discours et autres publicités pour groupes de rock, puis à regarder les joueurs se mettre en place, le match débuta enfin. Seules dans la tribune, Linnet et Aby bondirent de leur siège lorsque Serdaigle ouvrit le score sur un superbe but de la poursuiveuse Summer.

"OUAIIIIIS", s'écria Aby, "PRENEZ CA BANDE DE CHATONS MOUILLES !!!"

"Petits chatons", approuva Linnet avec une lueur inquiétante au fond du regard.

Après avoir nargué Andrew en lui tirant la langue, Aby reporta son attention sur le match, grimaçant lorsque Jeremy arrêta un tir d'Avalon, avant de renvoyer le Souaffle à Juliet, qui égalisa. Le match serait serré, songea-t-elle en épongeant son front ruisselant de pluie. Levant les yeux au ciel, elle tenta d'identifier les attrapeurs. Par un temps pareil, ils n'étaient pas prêts de trouver le vif d'or !
MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur


Dernière édition par Métamorphomage le Sam 9 Mar 2013 - 19:41, édité 4 fois

Horace Gullivern - 17 ans - Gryffondor
"Laisse le micro aux professionnels, amateur !" lança Horace en arrachant le micro des mains de McWilde.

Non mais ! Il lui avait fallu des années et des années de dur labeur pour obtenir le poste de commentateur officiel des matchs de Quidditch, du moins c'était la fiction qu'il se plaisait à entretenir. En vérité, lorsqu'il était en troisième année le commentateur de l'époque était tombé malade un jour de match et Horace était la première personne à avoir croisé une Mrs. Bibine complètement paniquée, deux heures avant la rencontre. Il avait tellement aimé cette expérience qu'il avait supplié le commentateur en titre de lui céder sa place. Ses yeux larmoyants et ses gémissements aigus avaient eu raison de la patience du septième année, qui lui avait laissé le poste. Et ce poste il l'occupait merveilleusement bien !

"Le premier but d'aujourd'hui sera pour Serdaigle ! Jeremy bouge toi un peu !"

Oui, en plus d'être un commentateur hors-pair il était un excellent coach sportif. Il était un garçon bourré de talents, heureusement qu'il restait modeste, il aurait facilement pu prendre la grosse tête. Le Gryffondor rabattit sur l'arrière de son crâne les cheveux trempés qui s'étaient collé à son front tout en plissant les yeux pour pouvoir distinguer les joueurs à travers le véritable rideau de pluie qui le séparait d'eux.

"Bah voilà ! Ça c'est mieux ! s'exclama-t-il quand Jeremy bloqua un tir de Rainsworth. Et Gryffondor égalise ! Super Wilson ! Wahou ! Deuxième but de Wilson ! Elle a mangé du lion ou quoi ? Très fier de sa propre blague, Horace éclata bruyamment de rire au micro. Bah quoi, vous saisissez pas ? Du lion ? Gryffondor ? Pffft ! Les gens n'avaient aucun humour. En tout cas ça n'a pas l'air de plaire aux Serdaigles, il est pas passer loin ce cognard, pas vrai Frost ? Seroso contre attaque, elle manque Summer de peu !"

Horace continua de commenter chaque action du match alors que la pluie s'infiltrait jusque dans son caleçon. La visibilité était vraiment mauvaise et la pluie ne semblait pas vouloir s'arrêter. Le vent s'était joint à la rencontre et tous les supporters tremblaient de froids, trempés jusqu'à l'os. Le match s'éternisait, il était presque impossible de repérer le vif d'or, la maitrise des trajectoires étaient rendues difficiles par le vent de plus en plus fort, les manches des balais étaient glissants, les battes échappaient aux mains des batteurs, le souaffle glissait dans celle des poursuiveurs.

"Encore un tir bloqué par Bennet..."

Le froid, la pluie, le vent, et les deux heures que la rencontre avait déjà duré commençaient à avoir raison de l'enthousiasme d'Horace, ce qui était plutôt mauvais signe. Rien, ou presque, n'entachait la bonne humeur et l'optimisme d'Horace Gullivern, mais cette rencontre risquait de durer encore longtemps et la moitié de Poudlard allait finir à l'infirmerie s'ils continuaient à grelotter, les fesses posés sur des bancs trempés.

"Oh mais...Attention ! Deux joueurs, un bleu et un rouge, qui ne s'étaient visiblement pas vu, venaient de se percuter de plein fouet. Ils étaient trop haut pour qu'Horace puisse distinguer de qui il s'agissait mais l'impact avait du être violent. Aie, ça doit piquer un peu...Cette rencontre est décidément bien éprouvante pour nos joueurs ! Et pour le public qui se les gèle sous la pluie aussi... Espérons qu'elle ne s'éternise pas car la nuit ne devrait plus tarder à tomber, ce qui risque de compliquer encore davantage la recherche du vif. D'ailleurs, où sont les attrapeurs ?"

Horace leva la tête et plissa les yeux, on ne voyait pas grand chose avec ce temps digne des contrées les plus reculées de l'Ecosse -endroit exacte ou ils se trouvaient- mais il crut deviner les silouhette des attrapeurs qui fonçaient tous les deux dans la même direction.

"On dirait qu'ils ont repéré le vif d'or !" s'écria-t-il en bondissant de son siège, toute son énergie retrouvée.


[Alors, les deux joueurs qui se sont percutés sont...(A vous de décider de la gravité de la blessure de votre personnage, il peut s'être cassé un ongle ou devenir tétraplégique)

Pour Gryffondor (1er tirage):
1- Jeremy
2- Georgiana
3- Lorena
4- Juliet
5- Olivia
6- Gwen

Pour Serdaigle (2ème tirage):
1-2- Natasha
3-4- Pilli
5-6- Avalon

Le résultat du match (3ème tirage):
1-2- Serdaigle l'emporte
3-4- Gryffondor l'emporte
5- Serdaigle l'emporte, mais le vif d'or revient à Gryffondor
6- Gryffondor l'emporte, mais le vif d'or revient à Serdaigle

L'écart de point est égal à (en admettant que l'équipe perdante termine avec un score de 150 points) :
Le chiffre tiré aux dés (4ème tirage) 2 x 30 = 60

Score final : 150-210 pour Serdaigle]
MerlinCompte fondateuravatar
Messages : 3875

Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Métamorphomage' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé à 6 faces' : 2

--------------------------------

#2 'Dé à 6 faces' : 6

--------------------------------

#3 'Dé à 6 faces' : 2

--------------------------------

#4 'Dé à 6 faces' : 2
Mary-Lisbeth PilliwickleAncien personnageavatar
Messages : 81

Voir le profil de l'utilisateur
Planant au dessus du stade, Pilli riva ses lunettes de pluie sur son nez en attendant le début du match. Heureusement que Josh les avait entrainé par tous les temps, ainsi ils étaient prêts à affronter cette rencontre placée sous le signe des intempéries. La Serdaigle réajusta sa cape et son serre-tête, qui lui maintenait ses cheveux en arrière puis elle s’octroya quelques secondes de contemplation des tribunes quasiment toutes bleues et bronze. Pour le coup, Miu et Sainte-Serdaigle s’étaient particulièrement surpassées. Cette pimbêche de Twilfit n’avait plus qu’à retourner vendre ses fanfreluches sur le Chemin de Traverse, songea Mary-Lisbeth en esquissant un leger sourire narquois. Enfin, pour le moment, elle devait surtout se concentrer et repérer d’hors et déjà sa cible. Wright. Balayant le ciel du regard, elle localisa la chevelure rousse caractéristique de l’attrapeuse adverse. Dès que le coup de sifflet retentit, Pilli fonça donc en direction des cognards qui venaient d’être lâchés pour en expédier un sur Georgiana. Josh lui avait demandé de ne pas la laisser respirer, Pilli allait donc s’appliquer à l’étouffer.

Occultant complètement le jeu des poursuiveuses, la fillette renvoya quasiment tous ses boulets ensorcelés en direction de l’attrapeuse afin de la déstabiliser. C’était son unique mission du jour, et pour cela, tous les moyens étaient bons. Aussi, dès qu’elle n’avait pas de cognards dans son secteur, Pilli allait voler à proximité de l’Attrapeuse, simplement pour maintenir une pression sur son adversaire. Elle lui coupait la route, la forçait à dévier ses trajectoires afin qu’Alfred Cattermole ait le champ libre pour chercher le vif.

« Continue comme ça Pilli ! »
cria Josh lorsqu’elle passa à côté de ses buts.

Malgré la pluie qui dégoulinait dans son dos et le froid qui lui gelait le bout des doigts, Mary-Lisbeth hocha la tête et retourna à l’assaut. Cependant au bout de deux heures de jeu et de tension, la fatigue commençait à se faire sentir. Les visages de ses co-équipiers étaient marqués par la rudesse de cette rencontre et aucune des deux équipes ne voulait lâcher du terrain sur l’autre. Aussi, lorsque les muscles de Pilli commencèrent à tétaniser, elle se sermonna mentalement pour ne pas craquer. Faisant fi de la crampe qui commençait à poindre dans son bras droit, elle renvoya un cognard en direction de Wright, sans parvenir à retenir une grimace de douleur. Si Georgiana évita le boulet de Pilli sans trop d’effort, elle ne vit qu’au dernier moment celui envoyé par Dunkan de l’autre bout du terrain. La rouquine dévia donc de sa trajectoire initiale, percuta Avalon de plein fouet avant de finir sa course dans les tribunes, sous les cris de consternation des Gryffondor.

C’était le moment ou jamais. Alfred devait absolument saisir cette occasion unique, songea Pilli en scrutant les nuages à la recherche de son camarade.

«Ou est-ce qu’il est Bordel ! » marmonna-t-elle en regardant au dessus d’elle.

« Je l’ai eeeeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu ! » s’exclama subitement Alfred Cattermole, sortant fièrement d’un nuage à sa droite, le vif d’or en main.

Pilli lâcha un cri de joie tandis que l’attrapeur se jetait dans ses bras, les faisant chuter en piqué de plusieurs mètres. Les deux joueurs redressèrent leur manche afin de ne pas s’écraser au sol (ça aurait été dommage quand même) et bifurquèrent en direction de leurs coéquipiers. Mary-Lisbeth hurla littéralement dans les oreilles de Natasha et de Summer pour extérioriser toute la tension qu’elle avait emmagasinée durant la rencontre, avant de s’enquérir de l’état de santé d’Avalon après son impact avec Wright. Au moment où elle étreignait Dunkan, en le félicitant pour son cognard salvateur, un grand « BANG » retentit et des centaines de confettis bleus et bronze furent projetés dans les airs pour la plus grande joie de la jeune fille. Encore boosté par l’adrénaline, elle vola jusqu’à la tribune Serdaigle pour haranguer la foule. Avec l’humidité, les confettis se collaient sur ses cheveux et sur ses dents mais elle n’en avait cure. Elle profitait juste de la douce euphorie de la victoire. Josh la rejoignit rapidement pour applaudir le superbe travail des supporters et la fillette imita son capitaine en cherchant Miu et Harrington dans la foule.

« Bon match Pilli, souffla-t-il en lui ébouriffant les cheveux, t’as fait ce qu’il faut. »

Enorgueillie par les compliments de son capitaine, Pilli bomba le torse fièrement. Après tout, elle avait tellement chahuté Wright durant tout le match que cette dernière avait été moins vigilante sur la fin de la rencontre. Même si ce n’était pas Mary-Lisbeth qui avait envoyé l’ultime cognard, la Serdaigle avait grandement participé à la victoire.

« Allez, maintenant on va saluer les Gryffondor. » Ajouta subitement Josh en observant les membres de l’équipe adverses qui avaient déjà rejoint le sol.

« Ooooh, tout de suite ? maugréa-t-elle en grimaçant. Bennet était vraiment trop fair-play parfois. Ne pouvait-on pas laisser les rouges et or mariner un peu plus longtemps dans la boue du terrain ? A en juger par le regard moralisateur que lui jeta Josh, visiblement la réponse était non. Elle le suivit donc à contrecœur jusqu’au sol et lui emboita le pas pour le traditionnel salut de fin de match.

« Belle rencontre Baker, souffla le capitaine à son homologue en lui serrant la main, J’espère toutefois que Georgiana se remettra vite. »

Trop. Trop fair-play, songea Pilli en se retenant de lever les yeux au ciel. Pour sa part, elle se contenta d’adresser une poignée de main qui se voulait virile à Jeremy avant de reporter son attention sur Wilson que Josh venait de saluer. Bien qu’elle fasse la moitié de sa taille, Mary-Lisbeth riva ses yeux dans ceux de la grande asperge et lui serra la main en esquissant toutefois un léger sourire en coin. (Oui, le coup des « sportifs arrogants » lui était un peu resté en travers de la gorge). Pilli honora ensuite les autres membres poliment avant de rejoindre Josh auprès de Frost, la nouvelle poursuiveuse rouge et or .

« Très belle prestation Gwen »
lança le capitaine en prolongeant la poignée de main avec la jeune fille un peu plus que de raison. Pilli se racla la gorge bruyamment afin d’inviter Josh à accélérer la cadence, ce qu’il fit en relâchant immédiatement son étreinte.

« Ouai, bon match . » ajouta la Serdaigle machinalement avant de prendre immédiatement la direction des vestiaires. Après tout, ils avaient encore une victoire à fêter…


[Fin du RP pour Pilli]


Abigail ScavoQuatrième annéeavatar
Messages : 175

Voir le profil de l'utilisateur
Abigail grimaça lorsque deux joueuses se percutèrent. Ça devait faire mal ! Le Quidditch était quand même dangereux, songea la petite première année en plissant des yeux pour apercevoir les joueurs à travers les gouttes de pluie. Tenterait-elle de se présenter aux sélections, si jamais une place s'ouvrait un jour ? D'un côté, elle aimait le côté aventureux de ce sport et les sensations fortes qu'il procurait, mais de l'autre appartenir à une équipe avait l'air contraignant. Il fallait assister à tous les entraînements, supporter la pression, accepter les critiques en cas de défaire... Aby était une fillette indépendante qui n'aimait pas qu'on lui dise quoi faire, nul doute qu'elle n'apprécierait guère d'être sous les ordres d'un capitaine. Elle se rebellerait contre un Bennet ou un Baker, et marcherait sur les pieds d'une Weaver ou d'une Highlands ! Non, Aby était une sportive, ancienne gymnaste, mais elle n'était probablement pas faite pour un sport d'équipe.

Elle avait déjà de gros progrès à faire en tant que supportrice. La raison principale pour laquelle Aby avait envie de voir Serdaigle gagner était pour pouvoir taquiner Andrew à ce sujet jusqu'à la prochaine victoire de Gryffondor... Mais en dehors de cet objectif, Aby avait tendance à vouloir voir gagner les joueurs qu'elle aimait bien. Ainsi, si elle applaudissait avec enthousiasme les jolis coups de Pilli, qui enchaînait les tirs de souaffle sur l'attrapeuse adverse, Aby avait bien du mal à ne pas en faire de même quand Olivia, une des poursuiveuses de Gryffondor et grande commère de son état, en faisait de même... Malgré tout, Aby laissa éclater sa joie aussi fort que ses camarades de maison lorsque l'attrapeur de Serdaigle surgit des nuages en brandissant le vif d'or qu'il avait capturé. Elle sauta sur ses jambes et se mit à hurler :

"ON AAAAAA GAAAAAAAAAAAAAAAAAAGNEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!!!!!!!"

Linnet et Aby grimpèrent sur leurs sièges et se mirent à animer la tribune de Poufsouffle en scandant le nom de Cattermole. Quelle délicieuse sensation que de faire partie de cette euphorie généralisée, songea Aby en voyant des confettis bronze et bleus tomber depuis la tribune de Serdaigle. C'était bien mieux que la défaite, bien mieux de faire partie des victorieux ! Aby avisa la tribune de Gryffondor qui était remarquablement calme et qui commençait déjà à se vider. Elle se rappela alors de la raison pour laquelle cette victoire était si savoureuse, et se tourna vers ses trois camarades derrière elle. Un sourire resplendissant aux lèvres, elle ne put s'empêcher de se pavaner un peu - face à un Gryffondor fier comme Andrew, c'était trop tentant.

"On vous a écrasééééé !", jubila-t-elle en sautillant sur place. "Tu avais raison, on a bien vu qui sont les meilleurs... Désolée Andrew !"

Elle lança un clin d'oeil malicieux à Chouchou rose, qui saisirait surement cette occasion de réconforter son Andrew chéri. Elle tendit le bras et ébouriffa les cheveux mouillé du Gryffondor, avant d'ajouter :

"Pleure pas chaton, Gryffondor fera mieux quand tu seras capitaine !"

Andrew avait le profil parfait du capitaine de Gryffondor, nul doute qu'il le deviendrait un jour... Aby aurait probablement encore plus de mal à supporter son équipe ce jour là. Mais pour l'heure elle était entièrement satisfaite de la victoire de Serdaigle, et décida donc d'aller fêter ça. Elle tenait à féliciter Pilli pour son match !

"Bon, on va vous laisser, il fait froid et puis il faut qu'on aille fêter la victoire dans la salle commune !"

Aby attrapa le bras de Linnet, et les deux Serdaigle se frayèrent un chemin hors de la tribune de Poufsouffle, tout en commentant le match avec enthousiasme.
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1004

Voir le profil de l'utilisateur
Concentré sur le match, Jeremy tenta de ne pas penser à la pneumonie qu'ils allaient tous attraper étant donné le temps horriblement pluvieux. Malgré un premier but marqué par Serdaigle, le gardien entra vite dans le match et enchaîna quelques bons arrêts. Il était en forme, plus que lors du match contre Serpentard, et cela lui permit ainsi de garder une bonne vue d'ensemble du match. Comme prévu, les attrapeurs avaient du mal à localiser le vif étant donné le peu de luminosité. Cela signifiait un match long, avec une grande importance du score puisque c'était dans ce type de match que l'équipe qui attrapait le vif d'or pouvait perdre si elle avait plus de cent-cinquante points de retard...

Un peu inquiet en début de match à l'idée que son trio de poursuiveuses n'avait pas l'habitude de jouer ensembles, il fut vite rassuré. Gwen s'avérait tout aussi talentueuse qu'Eva, et en dépit de ses remarques d'avant-match, elle n'hésitait pas à marquer contre Bennet. Tant mieux, car il avait trouvé étonnant qu'elle souligne son manque de gentillesse face au capitaine adverse alors que la charmante mademoiselle Frost ne se privait pas pour être agressive avec le reste du monde... Enfin, tant qu'elle marquait des buts, elle pouvait bien être aussi gentille qu'elle le voulait avec Bennet, il n'avait rien à y redire.

En cours de match, il adapta un peu leur stratégie pour s'adapter aux attaques incessantes de Piliwickle sur Georgiana, qui ne facilitaient pas la tâche déjà ardue de l'attrapeuse. Voyant que les cognards ne semblaient pas mettre Gwen en danger, il hurla à Lorena et Matthew de concentrer leurs efforts sur la protection de Georgiana. Malgré cela, un peu plus tard, Jeremy vit avec des yeux horrifiés sa petite-amie échapper de justesse à un cognard avant de percuter une joueuse de Serdaigle et d'atterrir dans les gradins. Jeremy crispa les mains sur le manche de son balai et dut se forcer à ne pas voler à la poursuite de Georgiana pour s'assurer qu'elle allait bien. A la place, il resta à son poste en bouillonnant, songeant que sortir avec une joueuse de Quidditch était très mauvais pour le coeur puisqu'il sentait une peur sourde l'envahir. Et si elle était gravement blessée ? Pour retrouver sa concentration, Jeremy jeta un coup d'oeil au score qui leur était amplement favorable. Il fallait qu'ils creusent encore l'écart, au cas où l'attrapeur de Serdaigle...

...n'attrape le vif d'or. Un plomb tomba dans l'estomac de Jeremy alors qu'il voyait les tribunes de Serdaigle se soulever et exploser de joie. Trop tôt, il l'avait attrapée trop tôt, cette maudite balle d'or ! Ils avaient perdu. Amère constatation pour un capitaine de Quidditch que celle-ci, car si la victoire était toujours celle de l'équipe, un capitaine ressentait toujours la défaite peser sur ses épaules... Jeremy fit un geste de dépit dans le vide puis secoua la tête, refusant de se laisser complètement abattre. Il avait plus important à faire que de s’apitoyer sur leur sort. Dès que madame Bibine eut sifflé la fin de la partie et proclamé la victoire de Serdaigle, Jeremy abandonna ses cerceaux d'or et fonça vers Georgiana avec toute la puissance de son balai.

"Ca va ?" lança-t-il à sa petite amie en l'examinant sur toutes les coutures. Quand il se fut assuré qu'elle n'allait pas mourir dans d'atroces souffrances, il approcha son balai plus prêt du sien et la serra brièvement contre lui en évitant soigneusement de toucher son bras blessé, puis il l'embrassa rapidement.

Jeremy salua ensuite rapidement la tribune de Gryffondor puis il fonça au sol retrouver le reste de l'équipe, évitant résolument de regarder en direction de la tribune de Serdaigle. Son pied s'enfonça dans la boue lorsqu'il le posa au sol, et il épongea son visage plein de pluie avec sa manche. Avisant les visages défaits de ses coéquipiers, il poussa un long soupir et tenta de retrouver un peu d'enthousiasme, en dépit de son air triste.

"Joli match malgré tout. Je suis fier de ce qu'on a fait aujourd'hui, même si cette défaite fait mal... Gwen tu t'en es très bien tirée, bravo ! Juliet ce tir sur la fin était magnifique..."

Après un petit mot pour chaque joueur, il tourna vers les Serdaigle encore en l'air un regard impatient. Non seulement il faisait froid et il mourait d'envie d'aller se noyer sous la douche pour oublier cette défaite, mais en plus il fallait emmener Georgiana à l'infirmerie. Heureusement, ils n'eurent pas à attendre longtemps puisque Bennet sonna vite le rappel de ses troupes et les aigles se posèrent à leur tour. Jeremy fut un peu rasséréné par le fair-play de leurs adversaires, qui s'abstinrent de se vanter comme d'autres auraient pu le faire.

"Merci, belle victoire", répondit Jeremy à Josh avec un sourire reconnaissant. "J'espère qu'Avalon va vite se remettre également."

Après avoir salué chaque membre de l'équipe adverse, les Gryffondor quittèrent le terrain la mine basse. Ce soir là, Jeremy eut une pensée angoissée pour le dernier match de l'année, qui les opposeraient à l'équipe de Poufsouffle. Perdre contre Serdaigle était déjà dur, mais perdre son dernier match à Poudlard serait horrible... Mais au moins s'ils perdaient, ce serait contre leurs amis. Victoire ou défaite, leur dernier match aurait des allures de fête !


Georgiana WrightAncien personnageavatar
Messages : 395

Voir le profil de l'utilisateur
Le temps était atrocement pluvieux ce qui mis la jeune femme de très mauvaise humeur. Autant voler par un temps pareil ne lui dérangeait pas autant jouer changeait tout à fait la donne. En effet, le premier acte était pour le moins enfantin quand on était seul sur un terrain isolé alors que le second nécessitait de se concentrer sur des joueurs, de les éviter, d'esquiver leurs cognards également tout en continuant à jouer son poste à la perfection. Non décidément, elle n'aimait pas jouer en équipe quand il pleuvait de la sorte.

Durant une grande partie du match, Georgiana resta en vol stationnaire. S'agiter dans tous les sens n'aurait clairement servi à rien sauf à amuser les spectateurs et elle n'était pas de ce genre-là. De plus, garder son calme et attendre patiemment d'avoir un signe du vif d'or lui avait jusqu'à présent porter chance. Aucune raison donc de commencer à changer sa manière de jouer. La jeune fille gardait également un oeil sur l'attrapeur adverse pour se précipiter à sa suite au moindre mouvement de poursuite de sa part.

Le match était bien entamé et le score était en leur faveur lorsque la Gryffondor aperçut une faible lueur dorée voletant près d'une joueuse adverse. S'élançant après la jolie balle dorée qu'elle était jusqu'à présent parvenue à coincer, elle entrevit l'attrapeur des Serdaigle se lancer à ses talons. Surveillant attentivement sa position par rapport à la sienne, Georgiana évita de justesse un cognard mais heurta Avalon. Murmurant vaguement des excuses pour l'avoir bousculée de la sorte, la jeune femme tenta alors de reprendre une trajectoire correcte mais forcée de zigzaguer entre les joueurs, son balai et elle-même finirent par terminer leur course dans les gradins. Si dans un premier temps, la jeune fille se sentit rien, ce ne fut malheureusement pas longtemps le cas. Une douleur fulgurante se répandit violemment dans tout son bras droit l'empêchant de l'utiliser pour s'élever à nouveau dans les airs.

A peine venait-elle d'ailleurs de décoller qu'elle entendait les cris enjoués des supporters adverses s'élever. Jetant un oeil au souaffle, elle le vit du côté des cercles adverses. La seule raison valable à tant d'engouement ne pouvait donc être due qu'à un seul événement : la capture du vif d'or par l'attrapeur adverse. Et effectivement, elle put bientôt le voir aussi fier qu'un paon la balle coincée dans l'une de ses mains. Quelque peu dégoutée, Georgiana resta quelques instants immobile un peu à l'écart des autres. Tout du moins jusqu'à ce que son petit ami n'arrive.

- "Ca va ?", lui lança-t-il en la scrutant sous toutes les coutures avant de la prendre délicatement dans ses bras et de l'embrasser.

Après avoir répondu à son baiser, la jeune fille acquiesça brièvement de la tête avant de le suivre pour descendre au sol. Son bras l'élançait douloureusement et même si elle n'avait jamais été une nunuche, Georgiana avait vraiment hâte que l'infirmière lui répare le tout pour ne plus avoir cette désagréable sensation. Aussi, après avoir murmuré à son cher et tendre qu'elle était désolée de devoir l'abandonner, la Gryffondor quitta le terrain son balais dans son unique main encore capable de tenir quoique ce soit et se dirigea vers l'infirmerie de l'école.




 
Georgiana Vivien Wright
Harpie des Gryffondors ♥️
Perséphone HarringtonAncien personnageavatar
Messages : 98

Voir le profil de l'utilisateur
Si Séphy aimait s'investir dans la décoration et dans le soutien à son équipe, le Quidditch ne la passionnait pas plus que cela. Sous le regard outré de Wendy, elle sortit de la poche intérieure de sa cape un livre de Runes et se plongea dans sa lecture, ne relevant la tête que de temps en temps, en entendant les cris de ses camarades. Elle suivait d'une oreille distraite le commentaire de Gullivern mais affichait un petit sourire chaque fois qu'on mentionnait un arrêt de but par les Serdaigle. Leur équipe était la plus talentueuse et était soutenue par les meilleurs supporters. Que demander de plus ? A part la victoire, bien entendu. Les Gryffondor avaient déjà un sacré égo sans qu'on rajoute en plus une victoire à ce match. Les Serdaigle avaient aussi un honneur à défendre. Mais au bout de deux heures, malgré les sortilèges qui les protégeaient de la pluie, le vent commençait sérieusement à congeler tous les supporters. Frissonnante, Perséphone ressera sa cape autour de ses épaules et se pencha en arrière pour attraper une bouteille de feu bleu, qu'elle remplaça par un feu vert chauffant. Soupirant d'aise, elle posa ses mains gantées dessus tandis que Wendy se rapprochait d'elle pour en profiter.

- C'est pas bien de détruire les décorations, fit cette dernière en plaisantant.
- Je suis sûre que l'organisatrice ne m'en tiendra pas rigueur, répliqua Séphy en augmentant la chaleur du feu.

Son attention désormais reportée sur le match, Perséphone regarda en grimaçant deux joueurs adverses se télescoper avec violence. Elle espérait surtout que ce n'était pas Cattermole, ils avaient besoin de leur Attrapeur. La visibilité était vraiment mauvaise, avec toute cette pluie sur le terrain ! S'ils avaient des Multipliettes... Malheureusement, cela coûtait assez cher et Perséphone n'était pas assez fan de Quidditch pour en désirer. Surtout que même si sa famille était fortunée dans le monde moldu, ses parents ne lui donnaient que le strict nécessaire pour ses affaires scolaires, même si c'était toujours de la meilleure qualité, les Harrington tenant à offrir des choses bien à leur fille. Mais elle n'avait pas d'argent de poche et ne devait ses quelques liquidités qu'aux économies qu'elle faisait en entretenant ses affaires avec soin pour ne pas avoir à les racheter. Elle applaudit avec ferveur un but de son équipe, blottie contre Wendy qui claquait des dents malgré le feu qui ne suffisait plus pour combattre le vent glacial qui s'infiltrait sous leurs vêtements. Elle rêvait actuellement d'être au chaud à la bibliothèque ou dans la Salle Commune. Rowena soit louée, les cris de la tribune lui indiquèrent que les Attrapeurs avaient repéré le vif. Perséphone bondit sur ses pieds, comme tous les Serdaigle pour guetter ce qui allait se passer. Le cœur battant, elle scrutait la brume, tandis que Wendy lui serrait le bras bien trop fort. Allez, Cattermole !

Une clameur insoutenable s'éleva des tribunes Serdaigle quand Alfred ressortit le poing levé et un grand sourire sur les lèvres. Perséphone poussa un cri de joie et étreignit Wendy et toutes les personnes se trouvant à sa portée, ravie. Elle n'était pas une grande fan du sport, mais adorait la victoire. Elle leva sa baguette pour faire signe aux responsables des aigles et quelques instants après, un énorme BANG retentissait, faisant sursauter plusieurs personnes. Les aigles métamorphosées avaient volé quelques instants au dessus du terrain avant d'éclater en des milliers de paillettes qui collaient partout. Elle en avait dans les cheveux, sur les vêtements mais elle s'en fichait, trop heureuse de voir les tribunes Gryffondor devenir bleue et argentée. Ils avaient mis le paquet au dessus d'elles, uniquement pour que les Gryffondor se rappellent bien de leur défaite. Les paillettes mettraient au moins trois jours à partir ! Elle applaudit avec ferveur les joueurs qui venaient se présenter devant nous et adressa un clin d’œil à Josh qui venait féliciter les supporters et leur travail. Oh, ça, il n'y avait pas de doutes, c'était du grand travail et les Serpentard n'avaient pas fait le poids. Les Serdaigle dominaient Poudlard aujourd'hui !

- Fête dans la Salle Commune ! annonça Mark Cory en l'attrapant par le bras. Si notre préfète est d'accord, évidemment ! ajouta-t-il, narquois.

Perséphone lui donna un léger coup de coude et entreprit de descendre les marches, au milieu de tous les Serdaigle ravis. Les Gryffondor étaient bien redescendus sur terre, cette fois-ci. Et sans savoir pourquoi, elle jubila à cette idée.

FIN POUR PERSÉPHONE


Andrew O. Dubois-CavillQuatrième annéeavatar
Messages : 275

Voir le profil de l'utilisateur
- Pilliwickle mangerait Voldemort lui-même au p'tit déj ! répliqua Andrew à l'argument d'Aby. Ça compte pas !

Mais c'est vrai que Pilli était une bonne joueuse. Et que oui - qu'on le lynche pour avoir dit ça - Serdaigle avait de bons joueurs. Mais ceux de Gryffondor étaient meilleurs, évidemment. Bien meilleurs et avaient une super équipe soudée, même si déstabilisée par l'absence de Jackson comme l'avait fait justement remarquer Cindy quelques minutes auparavant. Lui-même, qui jouait batteur ou poursuiveur à la grande limite, voyait bien que Pilliwickle se débrouillait plus que bien. S'il était pris l'année prochaine dans l'équipe en tant que batteur - son rêve - cela revenait à prendre la place d'un des batteurs, Merryweather ou Seroso et ça le faisait un peu culpabiliser. Peut-être devrait-il essayer poursuiveur, avec toutes les places vacantes, pour ne pas prendre la place de quelqu'un même s'il était moins bon... Enfin, il n'y était pas encore. Et s'il était vraiment pris, il devrait faire face avec son petit gabarit à des brutes telles que Pilliwicle ou McGowan. Sympathique. Mais il n'allait avoir peur de filles !

Il allait en revanche accepter la proposition de Sasha de se faire abriter - ce n'est pas comme s'il était congelé jusqu'aux os - mais fut piqué par la réplique d'Aby et se retourna pour lui adresser un regard moqueur. Il n'avait pas peur de la pluie ! Il avait suivi le match de Flaquemare contre les Pies qui avait duré treize heures sous la neige et la grêle alors qu'il n'avait que huit ans ! Amanda le suppliait de rentrer, argumentant qu'il allait prendre froid - il avait effectivement été malade pendant des semaines après cela - que cela ne servait à rien, que son père ne le voyait même pas du haut de ses buts avec cette neige mais il s'en fichait. Il était resté des heures, au milieu des supporters les plus courageux, à acclamer Flaquemare jusqu'à s'en briser la voix, à brandir encore et toujours ses bannières de supporters. Et quand Flaquemare avait gagné, c'était vers lui que son père s'était tourné avant toute chose. Parce qu'Andrew Dubois n'abandonnait pas un match de Quidditch, jamais. On n'abandonnait pas un match, on tenait jusqu'au bout. Et on n'annulait pas un match, pour aucune raison au monde. You can't cancel Quidditch ! Alors, il fit un signe de la tête à Sasha et resta sous la pluie.

- On a pas peur de la pluie nous, nous confondez pas avec vous !

Narquois, il pointa du doigt la tribune des Serdaigle sur laquelle la pluie rebondissait.

- La preuve, nous, on endure ! Bande de mauviettes ! lança-t-il en riant.

Même si la tribune Serdaigle avait la classe - et le sec visiblement - il préférait celle des Gryffondor, joyeuse et animée. Il entendait un tambour et voyait l'animation de là où il était. Alors oui, ils n'étaient peut-être pas aussi classes que les autres maisons mais Godric savaient qu'ils étaient quand même la maison la plus cool et la plus amusante. Tous les héros sortaient de Gryffondor, Harry Potter, Hermione Granger et Ron Weasley, Dumbledore... Si c'était pas une preuve, ça ! Puis tous les gens de sa maison étaient définitivement cools. Ils n'avaient pas de gens comme Keller ni rien. Donc voilà. Lorsque Linnett Sneals approuva le "chatons mouillés" sur un ton qui aurait fait fuir Pilliwickle, Andrew se décala légèrement. Aby avait sûrement choisi la bonne technique : devenir amie avec l'ennemie, pour éviter qu'il ne vous enfonce le crâne dans votre sommeil. Intelligent. Lui serait plus un adepte de dormir avec sa baguette sous son oreiller. Ou de sacrifier Henry Hallchurch, au choix.

Endurant pendant deux longues heures le temps et la température, Andrew avait bien du mal à suivre le jeu avec toute cette mauvaise visibilité. Voler devait être un cauchemar. Glacé, il claquait des dents mais ne cessait de guetter les robes écarlates qui passaient parfois dans un sifflement, tout en écoutant Horace du mieux qu'il pouvait. Il grimaça en voyant Georgiana Wright, leur Attrapeurse, heurter violemment une poursuiveuse adverse. Si ça se trouve, c'était fait exprès ! Le coudoyage étant interdit, Bennett avait sacrifié une poursuiveuse - étant donné qu'il avait deux autres - pour mettre hors jeu leur attrapeuse. C'était digne d'un Serpentard ! Bondissant sur ses pieds, Andrew posa les mains sur le rebord de la tribune, guettant l'arrivée de Cattermole, l'autre l'attrapeur. S'il attrapait le Vif d'Or à ce moment-là, ça serait quand même une sacré coïncidence... Coïncidence qui s'avéra malheureusement vraie. Les cris de joie de Serdaigle lui portèrent le coup fatal.

- Puréeeeeeeeeeeee !

Il donna un coup de poing dans le vide, furieux. Gryffondor avait perdu ! Dégoûté, il laissa échapper une flopée de juron à voix basse. La bande de tricheurs, ces Serdaigle ! Rainsworth s'était heurtée exprès à Georgiana pour laisser le champ libre à Cattermole ! C'était dégoûtant ! Digne des... de certains Serpentard, rectifia Andrew avec une pensée pour Sasha. Mais les Serdaigle avait gagné en trichant, c'était sûr ! Profondément déçu, il jeta un regard attristé à la tribune de sa maison qui se vidait. Leur équipe méritait de gagner. Il chassa avec rage des paillettes bleues et argentées qui lui tombaient dessus. Il ne voulait pas ressembler à un piaf, merci bien. Rageur, il se retourna pour faire face à la joie d'Aby et de Linnett.

- Vous nous avez pas écrasé ! protesta-t-il avec la force du désespoir. Que soixante points d'écart !

Bon, c'était beaucoup. Mais les Gryffondor ne se faisaient pas écraser. Bougon, il croisa les bras sur sa poitrine.

- En plus, z'avez triché, marmonna-t-il.

Il tenta de chasser la main d'Aby qui était venue ébouriffer ses cheveux trempés - il détestait qu'on fasse ça - mais ne put retenir un sourire quand elle dit que Gryffondor ferait mieux sous son capitanat.

- Vous gagnerez pas la Coupe, t'inquiètes pour ça Abigail ! lança-t-il pendant qu'elle s'éloignait.

Andrew poussa un soupir de désespoir en s'approchant de Sasha. Il était quand même plus que déçu. Et ne s'imaginait pas rentrer dans la Salle Commune attristée. Il était tellement déçu ! Il aurait vraiment voulu que Gryffondor gagne, c'aurait été tellement génial. En plus, c'était la dernière année de leur capitaine. Gryffondor devait gagner la Coupe. Pour qu'il puisse vivre le moment que son père lui avait décrit, quand sa maison était mise à l'honneur et reconnue par tous comme la meilleure. Cindy s'approcha de lui, souriant gentiment.

- Vous gagnerez la prochaine fois ! assura-t-elle.
- J'espère bien !

Les Poufsouffle les avaient déjà battu une fois... Mais maintenant, l'équipe connaissait leur jeu et pourrait s'entrainer en conséquence. Voilà, c'est ce qu'il fallait se dire. Andrew ne pouvait pas imaginer Gryffondor perdre. C'était inconcevable dans son esprit. Se tournant vers Sasha, il se força un afficher un sourire - piteux, il fallait le dire - malgré tout son désappointement.

- Fraise ou menthe, les Plumes au Sucre ?

FIN POUR ANDREW


Andrew Dubois-Cavill
Gryffondor domine le monde. Les joueurs de Quidditch de Gryffondor dominent l'univers. Et Flaquemare aussi. ©️ by anaëlle.



Avatar par Merenwen.
Gwen FrostAncien personnageavatar
Messages : 156

Voir le profil de l'utilisateur
Le temps était plus que mauvais, la pluie tombait drue, on ne voyait pas à cinq mètres et Gwen tentait tant bien que mal de rapporter des points à son équipes en mettant le plus de buts possibles. Malheureusement, elle devait bien admettre qu'elle manquait de force et que la plupart de ses tirs tentés de front ne rentraient pas systématiquement, malgré les petits sourires qu'elle lançait de temps à autre à Josh Bennet, le gardien.

Le match se déroulait plutôt bien avec un léger avantage pour Gryffondor, ce qui était plus que satisfaisant, cependant, elle était consciente qu'il fallait creuser l'écart un peu plus afin d'assurer leur victoire même si Wright se faisait coiffer au poteau par l'attrapeur Serdaigle.

Elle regarda un instant Wilson mettre un but à Josh avant de se replacer pour contrer les Serdaigles qui venaient dans leur direction. C'est alors que du coin de l'oeil, elle aperçut Georgiana effectuer un piquer, talonné par son homologue Serdaigle. Puis ce fut confus, elle vit leur attrapeuse bouler Rainsworth, une poursuiveuse Serdaigle, et atterrir dans les gradins. Elle resta immobile, n'arrivant pas à croire ce qu'il se passait alors que les Serdaigles remportaient le match puisque leur attrapeur attrapait le vif.

Gwen était déçue, très déçue, elle jugeait qu'ils auraient dû gagner, elle avait tout donné, elle avait était excellente durant ce match et ça ce soldait par un échec parce que Wright n'avait pas été capable d'éviter une poursuiveuse. C'était franchement rageant.

Elle était légèrement énervée, énervée et déçue. Elle se posa sur le terrain, éclaboussant de boue ses coéquipiers au passage. Elle lança un regard noir au blondin qui leur servait de capitaine et grinça légèrement des dents quand il la félicita pour son match et lorsqu'elle vit que les Serdaigles n'avaient pas l'air pressé de redescendre sur Terre.

Lorsque ces derniers, sur ordre de leur capitaine, descendirent enfin les saluer. Gwen serra machinalement les mains qui se présentèrent à elle sans vraiment faire attention. Ce n'est que lorsqu'elle sentit une pression un peu plus forte, qu'elle redressa la tête et avisa Josh. Elle lui laissa un léger sourire étirer ses lèvres alors qu'il la félicité pour sa performance.

"Merci, souffla-t-elle légèrement rougissante. Bravo à vous également."

Bon les compliments, c'était pas vraiment son truc en fait. Mais, elle aimait bien sentir la main du Serdaigle dans la sienne, c'était plutôt étrange. C'est avec une légère déception qu'elle le vit desserrer la prise qu'il exerçait sur sa main alors que Pilliwickle prenait sa place. Elle lui fit un léger signe de tête pour la remercier et vit avec soulagement l'équipe de Serdaigle toucher à sa fin. Elle regagna donc rapidement le vestiaire pour aller prendre une douche qu'elle jugeait amplement mérité.


MétamorphomageMolduavatar
Messages : 1122

Voir le profil de l'utilisateur


Horace Gullivern - 17 ans - Gryffondor
"Bon, rassurez-vous, apparemment nos deux superbes joueuses vont bien...Enfin je crois...Horace plissa les yeux pour essayer d'avoir plus de renseignements sur l'état de Wright et de Rainsworth, en vain. On ne voyait pas grand chose avec la pluie. Enfin, personne hurle donc doit pas y avoir de morts ou de truc trop dégueu..."

Rassuré, le Gryffondor oublia les deux blessées et reporta son attention sur le match. Il bondit de son siège en voyant Cattermole prendre de la vitesse, comme s'il avait aperçu quelque chose. C'était pas bon du tout ça. Horace se mit à prier pour que l'attrapeur des Serdaigles soit coupé dans sa trajectoire, se laisse distraire, ou perde la trace du vif sous la pluie. Malheureusement, à peine quelque seconde plus tard, Cattermole refermait ses doigts autours de la petite balle dorée. Horace se força à applaudir et essaya de faire preuve d'enthousiasme, sinon on allait encore lui reprocher d'être partial, ce qui était ridicule, il était très professionnel !

"Ouaiii...Cattermole attrape le vif d'or...hourraaaaa...*Très convaincant, tu sais que t'es doué toi ?*C'est géniaaaal....C'est le fête...*Je pourrai être acteur un jour...*Vive serdaaaaaigle...Allons tous nous pendre gaiement...Qu'est ce que c'est que ce truc ?"

Horace pencha la tête en arrière pour observer, bouche-bée, des aigles magiques faire quelques battements d'ailes au dessus du terrain. Bon, c'était joli, il devait le reconnaitre, mais ces satanés Serdaigles ne pouvaient-ils pas avoir le triomphe modeste ? Horace ouvrit grand les yeux et la bouche en voyant les aigles exploser en milliers de paillettes bleues. Il aurait peut-être dû penser à fermer la bouche, premièrement parce que cela lui aurait éviter de ressembler à un strangulot hors de l'eau, et deuxièmement parce qu'ainsi il n'aurait pas avaler de paillettes. Toussotant et crachant des paillettes bleutées, Horace abandonna l'idée de donner le score final -de toute façon les gens s'en fichaient, maintenant qu'ils savaient qui avait gagné et abandonna son micro.

Plié en deux et toujours en train d'agoniser, il aperçut Georgiana Wright quitter le terrain un peu avant les autres, sans doute pour se rendre à l'infirmerie. Infirmerie où se trouvait la belle Eva ! Et qui mieux que lui pourrait lui prêter son épaule après lui avoir annoncé la tragique défaite de leur maison? Ragaillardi, Horace avala ce qui lui restait de paillettes dans la bouche -berk, ça avait un espèce de goût de colle- et descendit les gradins en courant comme il le pouvait avant de s'élancer à la suite de l'attrapeuse.

"Hey...Georgiana...! A...Attend ! Je...Il s'arrêta à la hauteur de la Gryffondor et reprit son souffle après cette longue course. Je t'accompagne à l'infirmerie !"




RP Terminé
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Match de Quidditch Serdaigle/Gryffondor [RP sans tour de jeu]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Match de Quidditch Serdaigle/Gryffondor [RP sans tour de jeu]
» Match de Quidditch Gryffondor/Serpentard [RP sans tour de jeu]
» [Match de Quidditch ]Serpentard/Poufsouffle Rp (Darren - Nora - Danny + Public)
» MATCH #1 SERDAIGLE vs POUFSOUFFLE
» MATCH #4 - SERPENTARD vs GRYFFONDOR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Parc, :: Terrain de Quidditch,-