AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Comparution & manipulation

Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Mercredi 10 janvier 2007
Se faufilant entre les attroupements par ci par là d'élèves sortant de leurs cours pour rejoindre le suivant ou partir se divertir jusqu'à la pause de midi, le préfet-en-chef tenta de repérer sa cible. D'après les renseignements qu'il avait pris, la jeune fille devait se trouver dans les environs de la classe de runes qu'elle venait sans doute de quitter. Peu après que la courte alliance qu'il avait passée avec son cadet se fut achevée, le comportement d'Artémis Nott avait changé à son égard. Le Serpentard ne l'avait pas remarqué tout de suite. Tout du moins, il n'y avait pas prêté réellement attention la première semaine suivante et par la suite, Ulrich n'avait eu aucun temps à accorder à ce petit problème tellement occupé qu'il était à torturé McGraph tout en peaufinant sa stratégie en ce qui concernait l'élimination définitive des occupants de Connorset. Seulement voilà, à la rentrée, ce souci s'était réimposé à sa vue et il avait clairement décidé d'en savoir davantage sur l'étrange attitude qu'adoptait la Poufsouffle face à lui.

Ulrich l'avait connue effacée, discrète... fade en fait et constamment éclipsée par Richardson qui faisait pourtant des efforts d'après ce qu'il l'avait entendu dire. Or voilà que la jeune fille en plus de s'être rebellée contre celle qu'elle considérait comme une rivale à l'évidence venait à l'épier et à le regarder avec méfiance. S'il s'était agi d'une jeune élève tout à fait banal à ses yeux, ses actions n'auraient pas éveillé sa méfiance et ses soupçons plus que ça. Tout au plus aurait-il tenté d'envoyer sa jeune soeur ou de provoquer une situation fortuite qui l'aurait poussée à lui révéler la raison de son étrangeté. Mais ici, c'était tout à fait particulier. Après tout les Nott étaient l'une de ses cibles à terme. Le Serpentard avait développé une relation amicale voir même de une fausse complicité avec l'ainé à dessein pour pouvoir ensuite s’infiltrer dans leur famille lorsque le temps serait venu. Or le moment n'était pas encore arrivé pour lui de se montrer sous son vrai jour face aux Nott. Sa position n'était pas idéale. Encore étudiant à Poudlard, se charger des enfants de mangemorts qui l'entouraient auraient éveillés les soupçons. C'est la raison pour laquelle il s'était intéressé de prêt à d'autres familles non représentées au sein de l'établissement.

Repérant Nott cadette, Ulrich accéléra l'allure pour arriver à sa hauteur. La jeune fille était seule contrairement à d'habitude où il lui arrivait d'être entourée par Weaver ou ce décérébré de Sneals.

- " Je suis désolé mais j'aurais à te parler, miss Nott. Aussi aurais-tu quelques minutes à m'accorder ? ", lui fit-il poliment en lui saisissant délicatement le coude.

Jetant un coup d'oeil aux alentours, Ulrich, après s'être assuré qu'aucun professeur ne pouvait le voir, emmena la Poufsouffle à l'écart. Décidément, il lui apparaissait qu'il se retrouvait toujours à prendre compte des états d'âme de la maison des blaireaux...

- " Nous serons mieux ici. Après tout, tout Poudlard n'a pas besoin de savoir les raisons qui te poussent à te comporter si étrangement vis-à-vis de moi. Figures-toi que Théo m'a appris que vous vous étiez disputé dernièrement. Est-ce lié à cela cette attitude que tu as développé dernièrement à mon égard, Artémis ? Souhaiterais-tu donc que j'essaie d'intercéder en ta faveur auprès de lui ? ", lui murmura-t-il d'un ton compatissant.




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Artémis NottAncien personnageavatar
Messages : 161

Voir le profil de l'utilisateur
Artémis allait bien. Du moins, mieux que d'habitude. Les vacances n'avaient pas été faciles, passées à ignorer Théo et à éviter les questions de sa mère, mais le réveillon l'avait déridée. Oh, le réveil avait été difficile, mais grâce à Irving et Samaël, puis à sa discussion avec Nora hier, elle ne se sentait plus (trop) coupable et profitait de ce qu'elle avait. Ne plus parler à son frère, avoir en quelque sorte battu Cécilya, avoir passé une soirée normale aux milieux de gens normaux, jouer et gagner au Quidditch était réellement libérateur. Quelque chose se produisait lentement en elle, comme une plante qui mûrissait. Depuis la Laponie, Artémis ne voulait plus se complaire dans son rôle de victime et tentait d'apprendre à avoir autant de morgue que les autres.

Et le destin lui avait fourni un maître en la matière. En effet, un soir, alors qu'elle rentrait particulièrement tard dans la salle commune, la jeune fille avait surpris une conversation clandestine au détour d'un couloir. Il s'agissait des frères Keller. Tout le monde connaissant leur mésentente, elle avait été curieuse de savoir ce qu'ils pouvaient bien raconter, et s'était donc cachée derrière l'angle du mur pour écouter. Elle n'avait pas été déçue. Ulrich revenait de quelque part, où il avait capturé un ancien Mangemort pour protéger quelqu'un, il ne savait trop qui. Il avait fait allusion au fait que l'homme allait bientôt mourir, et avait montré quelque chose à son frère. De loin, Artémis avait cru à un bout de plastique avec un dessin dessus, mais la réaction du plus jeune démentait cette interprétation.

Au début, la jeune fille avait été effrayée par ce qu'elle avait entendu et avait voulu y rapporter au professeur Adamson. En effet, celle-ci avait mené une enquête quelques mois auparavant sur le jeune homme suite à des propos tenus par Darren O'Connor, mais Artémis n'avait pas entendu parler de suite. C'était normal, elle avait toujours pris Ulrich pour le modèle du parfait Préfet-en-Chef, aimable, compétent, souriant et disponible. Darren devait juste vouloir se venger de sa défaite sur quelqu'un, comme toujours. Mais la conversation dans le couloir lui avait montré le véritable visage de l'aîné des Keller. Artémis en avait conçu une espèce d'admiration pour lui, voyant à quel point il était capable de maîtrise et de manipulation. Il montrait à tous un jour de fils de bonne famille à la place de la personne cruelle qu'il était. La jeune fille aurait aimé être capable d'une telle maîtrise. Elle aurait voulu pouvoir, comme lui, affronter stoïquement et avec classe ses camarades, paraître belle, fière et assurée, et pouvoir médire sur eux en elle-même sans que personne ne puisse se douter de quoi que ce soit. Aussi avait-elle commencer à épier discrètement le Serpentard, cherchant à deviner ses trucs, ses astuces, pour mieux comprendre et l'imiter.

Mais ce n'était qu'après le nouvel an qu'elle avait compris à qui réellement elle avait affaire. Un article dans la Gazette faisait état du meurtre de la famille O'Connor par un Mangemort qui s'était ensuite suicidé. Un Mangemort qui n'avait qu'une vilaine cicatrice à l'endroit où se trouvait normalement la marque des ténèbres. Artémis avait alors fait le lien. O'Connor et Keller se détestaient depuis plusieurs mois. Darren avait accusé Ulrich d'être un dangereux manipulateur. Margot Adamson menait une enquête. Ulrich faisait prisonnier un Mangemort, avait montré quelque chose de dégoutant à Ahren, quelque chose comme un bout de peau avec un tatouage, et précisément ce tatouage qui manquait à l'assassin présumé des O'Connor... C'était simple, si simple, dès que l'on connaissait la face cachée d'Ulrick Keller. Il s'était vengé de Darren en tuant sa famille.

A nouveau, la peur était revenue. Artémis ne voulait plus approcher Ulrich, plus le voir, mais c'était vain. Cette aura meurtrière, dont elle était la seule consciente, décuplait la fascination qu'elle avait pour cet étrange personnage. Il pratiquait la magie noire, c'était ce qui lui donnait la force de tenir comme cela. Il pratiquait, mais surtout il maîtrisait. Et pour Artémis, qui n'avait jamais maîtrisé grand-chose de sa vie, cela représentait tout.

Elle fut surprise lorsque l'objet de ses pensées (sans mauvais jeu de mot), l'aborda aimablement, mais assez autoritairement puisqu'il l'attrapa pour l'entraîner dans un coin discret. Un brin affolé, Artémis vérifia qu'il y avait du monde pas trop loin. Personne ne pourrait l'entendre, mais elle voyait encore certains élèves passer au prochain croisement. Elle ne voulait pas se retrouver seule avec Ulrich... surtout que celui-ci avait remarqué son petit manège! La jeune fille blêmit, se demandant ce qu'il allait faire. Mais, il lui proposait seulement de se mêler de ses histoires de famille. Aucune éducation! Depuis quand venait-on de sa propre initiative balayer dans la chaumière des autres? Sa mère lui avait toujours appris combien c'était malpoli de se comporter de la sorte. Se dégageant délicatement, elle fit un pas en arrière et répondit d'un ton pincé:

"Merci bien, mais c'est plutôt lui qui devrait te demander d'intercéder en sa faveur..."

Mais elle se doutait qu'elle ne s'en tirerait pas comme ça. Le dangereux prédateur était venu s'assurer de son comportement, et il voulait savoir le pourquoi du comment. Artémis se demanda comment réagir. Mentir? Non, ce n'était pas une solution, elle n'avait jamais été une bonne menteuse. Elle était même catastrophique dans ce domaine, une vraie Poufsouffle. Mais dire la vérité, c'était du suicide. Ulrich l'éliminerait probablement, comme il avait éliminé la famille O'Connor. Ou pas. Après tout, n'était-ce pas Darren qu'il détestait, et pourtant ce dernier était toujours en vie. Les rumeurs chez les Sang-Pur disaient même qu'il n'était pas fâché de la mort de sa tante Shauna. Ulrich n'avait peut-être qu'un compte à régler avec la famille O'Connor. C'était probablement eux qui l'avaient rendus si haineux, et maintenant qu'il s'était vengé, il ne serait plus un danger pour personne. Non?

Mais ce qui décida Artémis davantage à parler, c'était l'opportunité que la franchise lui ouvrait. Elle voulait apprendre d'Ulrich, et l'avoir face à elle, conscient de son désir, serait beaucoup plus productif que de l'épier en cachette. Elle voulait savoir tout ce qu'il savait, pour devenir plus forte, pour ne plus avoir à rougir ou à avoir honte. Elle voulait s'entraîner, et le chemin qu'elle souhaitait prendre impliquait de prendre son courage à deux mains et de se lancer.

Reculant prudemment de deux pas vers l'issue du couloir, elle planta son regard dans le sien et dit d'une voix moins ferme que ce qu'elle aurait voulu:

"Je sais que c'est toi qui a tué la famille O'Connor."

Les dés étaient jetés.


100e HUNGER GAMES


4

District
Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
La jeune fille n'avait pas tenté de s'esquiver lorsqu'il l'avait autoritairement mais délicatement attrapée par le bras pour l'emmener dans un coin à part. Du coin de l'oeil il put la voir vérifier qu'ils n'étaient pas trop loin des autres. Trop loin des autres ? Non ce devait être une erreur. La jeune Nott n'avait jamais eu aucune raison de le craindre ou de s'en méfier vu le cinéma du gentil, calme et gentleman Ulrich Keller qu'elle avait toujours eu sous les yeux.
Quant il lui demanda si son comportement était lié à la dispute qu'elle avait eu avec son aîné et si elle souhaitait qu'il intercède en sa faveur, il vit son visage prendre un air pincé.

- "Merci bien, mais c'est plutôt lui qui devrait te demander d'intercéder en sa faveur..."

Visiblement elle n'aimait pas qu'on se mêle de ses affaires et sa mère avait sans doute du la formater en lui apprenant que tout ceci était d'une grande impolitesse. Quelle horreur ! Un vrai et parfait petit robot obéissant et pour le moins transparent auprès des autres. Peu enclin à se mêler actuellement d'histoire de famille aussi ennuyeuse que inintéressante, Ulrich attendit patiemment qu'elle lui annonce la raison de son étrange comportement. Lentement il la vit reculer de deux pas ce qui lui fit hausser un sourcil. Qu'avait donc cette gourde pour s'éloigner de lui de la sorte ? La réponse lui fut rapidement donnée d'un ton qui se voulait ferme mais qui ne le dupait clairement pas. A n'en pas douter la Poufsouffle était légèrement craintive à son égard. La raison lui restait cependant totalement inconnue...

- "Je sais que c'est toi qui a tué la famille O'Connor."

Cette déclaration tomba comme un couperet sur le Serpentard. Venait-elle réellement de dire ce qu'il pensait avoir entendu ? Pire encore, était-elle complètement folle ou suicidaire ? Gardant son masque froid et impénétrable, le jeune homme se reprit. Il se méfiait définitivement trop. Si ça tombe, Nott avait juste lancé ça en pensant tout savoir alors que ce n'était clairement pas le cas. Arborant une mine surprise, Ulrich s'approcha de la jeune fille.

- " Quoi ? De quoi parles-tu ? Je ne sais pas qui t'as raconté ses horreurs mais ... je n'ai tué personne, je regrette. Je sais que beaucoup de bruit on courut à mon sujet suite aux paroles d'O'Connor, notre inimitié ainsi que l'enquête du professeur Adamson mais lors du décès des O'Connor j'étais tranquillement en famille dans mon manoir."




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Artémis NottAncien personnageavatar
Messages : 161

Voir le profil de l'utilisateur
Ulrich paru surpris de l'affirmation d'Artémis, et lui fit d'ailleurs part de son incompréhension, affirmant qu'il n'était pour rien dans toute cette histoire. Sa réaction, mesurée et rapide, sema tout d'abord le doute dans l'esprit d'Artémis. Le Préfet-en-Chef semblait sincèrement surpris, et d'ailleurs, ce n'était pas surprenant. Il avait toujours été aimable, serviable, et tout un tas d'autres adjectifs positifs du même genre. Sa confusion passa clairement sur son visage, mais les paroles douces d'Ulrich n'éteignirent pas sa méfiance pour autant.

Parce qu'elle savait ce qu'elle avait vu, l'autre soir, dans ce couloir sombre. Ulrich complotant avec Ahren, parlant de meurtre et de torture. Artémis n'avait entendu que par bribes, mais le nom des O'Connor était revenu plusieurs fois dans la conversation. Et Ulrich n'avait rien d'avenant lorsqu'il parlait à son frère. Le gentil jeune homme qu'elle avait devant elle n'était que le masque qu'il portait en permanence. Elle ne devait pas se laisser attendrir. Ce n'était pas difficile, après tout, Artémis n'était pas habituée à faire confiance. Il n'y avait bien que Nora et sa mère qui bénéficiaient de ce privilège.

Outre sa connaissance de la double personnalité du Serpentard, une multitudes d'autres petits détails hurlaient à la jeune fille de se méfier. Elle ne les aurait jamais remarqué en temps normal, mais ses soupçons lui renvoyaient les choses amplifiées, magnifiées. Par exemple, Ulrich prétextait avoir été en famille la nuit du meurtre. En famille, vraiment? Comme si les Keller passaient leurs soirées à jouer au Scrabble dans la bonne humeur. Tout le monde savait que les deux garçons se détestaient cordialement, et même si Ulrich aimait Kathrina, Artémis imaginait mal un presque-adulte passer sa vie à écouter les déboires d'une fillette de onze ans. Après tout, elle avait moins d'écart avec Théo, et il n'avait jamais rien fait de tel. Et est-ce qu'Amely se souciait de la vie de Nora? Non. Les grands frères et les grandes soeurs ne toléraient leurs cadets que dans une certaine limite. Le comportement froid et haineux qu'Ulrich cachait ne pouvait qu'aggraver cette tendance naturelle.

D'autre part, pourquoi éprouvait-il le besoin de se justifier, s'il n'était pas en train de faire quelque chose de louche ce même soir? Comment se souvenait-il de ce qu'il avait fait? Tant de soirées se ressemblaient, comment replacer ce que l'on avait fait à chaque instant après coup? Si Artémis s'était trouvée à la place du Préfet-en-Chef, accusée de meurtre par un plus jeune qu'elle, elle aurait hurlé au scandale, reniflé avec mépris - ou pleuré de peur, d'incompréhension et se serait demandé pourquoi tant de haine. Mais elle n'aurait certainement pas penser à se justifier. Sa mère lui avait toujours dit que commencer à se justifier, c'était prouver que l'on était en tort, et, s'il y avait certaines idées maternelles qu'elle contestait, elle trouvait que celle-ci sonnait juste.

Aussi, pas attendrie pour deux noises par l'affabilité d'Ulrich, elle recula davantage vers le couloir fréquenté comme il s'approchait d'elle. Elle ne le voulait pas trop près. Après tout, qui savait ce qu'il était capable de faire. Son visage se ferma davantage, et elle lui adressa un regard sombre.

Elle se demanda si elle devait pousser l'enquête plus loin ou abandonner, lui faire croire qu'elle gobait ses paroles et s'en retourner, mais arriva à la conclusion que c'était trop tard. Il avait déjà remarqué son comportement étrange et la surveillerait de près maintenant qu'elle lui avait lancé la vérité. Non, son esprit de Poufsouffle ne voyait aucune échappatoire sinon de jouer franc jeu, et de le convaincre qu'il n'avait rien à craindre d'elle, qu'elle comprenait qu'on puisse en vouloir à mort à un semblable. Elle ne louait pas cette méthode extrême, mais la maîtrise dont il faisait preuve.

"Qui m'a raconté ces horreurs? Toi, en fait. A force de prendre les gens à part dans les couloirs pour faire des messes basses, il faut s'attendre à se faire surprendre."

Car c'était d'une négligence étrange pour quelqu'un d'aussi soigneux et maîtrisé que l'apprenti assassin qui lui faisait face. Que voulait-il? Qu'on le découvre, qu'on le punisse? Artémis avait souvent lu que les tueurs en série cherchaient inconsciemment à expier leurs crimes, mais Ulrich n'était pas fou, du moins, pas dans ce sens là.

"Je n'ai pas été le raconter à Adamson, si cela t'inquiètes. Je n'ai aucune raison de le faire. Et puis..."

Elle s'interrompit, ne sachant pas comment expliquer à Ulrich ce qui la poussait à se taire sans se dévoiler. Elle ne pouvait pas lui dire de but en blanc qu'elle l'admirait, qu'elle voulait apprendre, devenir forte comme lui. Il lui rirait sans doute au nez, et ne comprendrait pas. Parce qu'il était déjà fort et imbattable, et qu'il ne savait pas ce que c'était, d'être aussi détestée à cause de son nom. Malgré son mangemort de frère, tout le monde l'appréciait et il le rendait bien, O'Connor ne constituant qu'une exception. Mais quelle terrible exception. Artémis se mordit les lèvres, cherchant ses mots. Ne trouva pas.


100e HUNGER GAMES


4

District
Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Durant un court laps de temps, le visage de la jeune Nott avait affiché de la confusion mais bien vite il avait pu voir que la détermination et la méfiance qu'elle éprouvait à son égard avait repris le dessus. Fâcheux ... C'était bien fâcheux que de telles informations soient en sa possession. Cependant, elle ne devait sans doute rien avoir de bien conséquent contre lui sinon pourquoi se donner la peine de venir se confronter à lui sans avoir averti le moindre professeur ? La Poufsouffle était bien du style discrète, secrète et ... pathétiquement effacée mais il doutait que si elle avait contre lui des raisons de croire que sa famille était en danger dont ce précieux frère qu'elle avait contraint puérilement à couper tous les ponts avec Richardson en pensant l'avoir rien qu'elle, la jeune fille aurait tout gardé pour elle au lieu d'alerter des personnes compétentes pour l'arrêter. Si personne il y avait. Car c'était un fait établi : bon nombre des sorciers qui l'avaient côtoyé ou qui le croisait tous les jours le sous-estimait très clairement. Il ne pouvait leur jeter la pierre : le masque qui le protégeait ne le faisait-il passer pour le très gentleman Ulrich Keller ? Le Serpentard malheureusement issu d'une famille de mangemorts mais doté d'une gentillesse et d'une empathie à l'égard des autres sans bornes ?

Lentement, le jeune homme voyait Artémis cogiter. A n'en pas douter, elle tentait de trouver des prétextes pour donner raison à la méfiance qu'elle éprouvait désormais pour lui. Mais ne lui avait-il donc pas dit qu'il passait les fêtes en famille ? Pourtant elle semblait résolue à ne pas le croire. Sa situation familiale n'aidait sans doute pas. Son aîné, Théo, n'était pas du genre grand frère compatissant s'occupant gentiment de sa pathétique petite soeur complètement effacée qui passait le plus clair de son temps à se faire écraser par les autres. Celle-là même qui n'avait pas été foutue d'affronter correctement la vérité en face et avait préféré faire du chantage à son frère pour qu'il s'éloigne de Richardson en pensant ainsi récupérer la place qu'elle occupait... La Serpentarde n'avait pas non plus plus de jugeote puisqu'elle vouait un amour fraternel à un homme comme Nott ... Comment pouvait-elle donc tenir la comparaison entre Duncan et le Poufsouffle ? Pour l'avoir rencontré, Ulrich savait que l'aîné Richardson malgré ses parents était un homme de bien. Cela lui faisait mal de se l'avouer mais Duncan Richardson valait bien mieux que ses parents. C'était aussi un frère exemplaire.
Cependant, il n'était lui-même certes pas un frère exemplaire pour Ahren vu le passé qu'ils avaient et le penchant de son cadet mais il n'en était pas de même pour Kathrina. Le Préfet-en-chef, même lorsqu'il était saisi d'une de ses grandes colères noires, parvenait toujours à tolérer et apaiser cette soeur cadette qui s'inquiétait tant pour lui. Après tout, peut-être serait-elle l'unique survivante de la lignée des Keller ?

- "Qui m'a raconté ces horreurs? Toi, en fait. A force de prendre les gens à part dans les couloirs pour faire des messes basses, il faut s'attendre à se faire surprendre."

Se faire surprendre ? Quand avait-il pu se faire surprendre par une personne aussi insignifiante ? De surcroit, le jeune homme était loin de faire des messes basses à tout va. C'est alors que le souvenir d'avoir eu pas mal d'échanges avec son cadet lui revint... A n'en pas douter, cette gamine avait surpris l'une de leur conversation. Mais laquelle exactement?

- "Je n'ai pas été le raconter à Adamson, si cela t'inquiètes. Je n'ai aucune raison de le faire. Et puis..."

L’inquiéter ? Comme si Adamson ou l'affreuse petite chose qui avait la présomption de lui faire face avaient des chances de l'inquiéter ou de l'effrayer ! A cette réflexion, le préfet-en-chef ne put s'empêcher de ricaner faiblement.

- " M'inquiéter ? Comme si quiconque pouvait m'effrayer ou m'inquiéter."

Tirant calmement Artémis dans un coin où personne ne pourrait vraiment les voir ou les entendre, il se mit à l'examiner en tournant autour d'elle.

- " Mais qu'avons-nous là ? Une pitoyable petite Nott...",se moqua-t-il froidement le regard dénudé de la moindre émotion, " Te sentais-tu donc tant en sécurité pour venir me faire face de la sorte après m'avoir espionné outrageusement ? Je pense que quoique tu aies entendu, petite souris, tu n'as pas entendu le moindre élément compromettant à mon sujet. Pas plus que tu ne sais à quoi tu t'exposes."

Venant se placer face à la jeune fille, Ulrich vint placer son visage face à celui de cette dernière, vrillant de son regard sombre les prunelles de la Poufsouffle.

- " Je suis certain que tu ne sais pas du tout à qui tu as affaire, très chère souris. Je te déconseille fortement de me pousser à te le faire rudement comprendre.", lui mumura-t-il doucereux.

Se redressant, les quelques rares fêlures qui étaient, l'espace d'un instant, apparues sur le masque lisse et sans tâche du Serpentard disparurent, ne laissant sur le visage de son propriétaire qu'un sourire avenant et plein de douceur.

- " Puis-je savoir ce que tu attendais de ... cette discussion exactement?"




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Artémis NottAncien personnageavatar
Messages : 161

Voir le profil de l'utilisateur
Artémis se débattit vigoureusement lorsqu'Ulrich, toute trace de bonté effacée sur son visage, l'entraîna dans un coin plus discret.

"Lâche-moi ou je hurle!" protesta-t-elle.

Le Serpentard obtempéra, mais Artémis ne sut déterminer si c'était la menace qui avait fait effet ou simplement le lieu qui lui convenait. Elle ne chercha d'ailleurs pas à savoir. S'approchant trop près d'elle, Ulrich entreprit de l'intimider, lui sussurrant qu'elle n'avait aucun élément compromettant et ne savait pas à quoi elle s'exposait. La jeune fille recula à nouveau, effrayée, réalisant qu'il avait raison. Elle n'avait jamais pensé qu'Ulrich la menacerait, elle. Il n'avait aucune raison de lui en vouloir, et elle venait juste de lui assurer qu'elle ne le dénoncerai pas. Elle balbutia sa perplexité:

"Mais... pourq... pourquoi veux-tu me le faire comprendre, je ne t'ai pas menacé!"

Parce qu'elle ne comprenait vraiment pas. Oh, bien sûr, elle était dangereuse pour lui, elle avait découvert un macabre secret. Mais comme il venait de le dire, elle n'était qu'une pitoyable petite Nott qui n'avait aucune preuve. Alors pourquoi insister, pourquoi vouloir l'effrayer et se dévoiler plus qu'il ne l'était déjà? Ne se rendait-il pas compte? Artémis réalisa qu'il avait raison. Pitoyable, elle l'était, et naïve aussi. Tentant de contrôler ses tremblements, elle se jura d'écrire tout ce qu'elle savait sur Ulrich Keller dès que cette conversation serait terminée. Il était tellement effrayant qu'elle devait se prémunir contre lui. Ulrich ne savait pas ce qu'elle avait entendu, et elle n'avait aucune preuve. Mais elle avait la conversation qu'elle avait surpris, et elle savait que d'autres élèves connaissaient le côté sombre du Préfet-en-Chef. S'il lui arrivait quelque chose, quelqu'un au moins saurait... Oui, elle irait tout écrire et elle cacherait ce... ce testament quelque part, où il pourrait être trouvé par des personnes de confiance. Où? Elle n'en avait aucune idée, peut-être sous le lit de Nora, non, ce n'était pas assez secret. La salle sur demande? Elle ne savait pas où elle ét... Réalisant que ses pensées étaient irrationnelles à cause de la panique, Artémis déglutit et revint au présent. Il fallait s'en tirer et vite.

Ulrich avait récupéré son masque habituel et cela rassura un peu la jeune fille. Il ne comptait pas lui faire du mal, du moins pas pour l'instant. Moins effrayée, elle trouva le courage de répondre à la question.

"Je veux que tu m'apprennes, je veux dire, à faire ça" dit-elle en désignant son visage. "Je veux que tu m'entraînes. Je veux être forte. Comme toi. Je... J'en ai marre que les gens me marchent dessus et voient que ça me blesse. Je veux pouvoir leur cacher ça, et je veux pouvoir leur répondre."

Ayant terminé sa mini-tirade, elle joignit nerveusement ses mains, recula encore de quelques pas, fermement décidée à rester le plus loin possible d'Ulrich, et releva les yeux dans l'attente de la réponse fatidique.


100e HUNGER GAMES


4

District
Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'il la menaça, la jeune Nott laissa clairement apparaitre la panique qu'elle ressentait. C'était toujours bien trop facile... Elle venait se mesurer à lui et elle était incapable de lui faire face correctement jusqu'au bout ? Pathétique ! Pas étonnant que la petite Richardson la foule du pied !

- "Mais... pourq... pourquoi veux-tu me le faire comprendre, je ne t'ai pas menacé!"

Elle n'avait pas tort sur le fond. La Poufsouffle ne l'avait pas vraiment menacée. Mais le simple fait qu'elle vienne le narguer presque de la sorte l'énervait prodigieusement. Plus encore, l'idée qu'elle l'ait espionné le mettait carrément hors de lui.

- " Effectivement, tu n'as pas tort, petite souris. Tu ne m'as pas menacé.", lui murmura-t-il en lui saisissant la gorge sans exercer la moindre pression, " Mais je déteste qu'on vienne se mêler de mes affaires. Or c'est ce que tu viens de faire. Tu es aussi beaucoup trop curieuse pour ton propre bien et pour le mien. Alors je pense avoir tous les droits de te menacer. Quand bien même si c'était le cas.... Que feras-tu si d'aventure je continuais dans cette voie dis-moi ? Penses-tu que les professeurs te croiraient ? Espères-tu naïvement que je les laisserais t'attribuer du crédit, petite souris ?"

Venant se placer dans son dos, le jeune homme l'attira à lui pour venir placer ses lèvres à hauteur de l'oreille d'Artémis.

- " Mais, petite fille, comme tu es naîve ! Je n'ai aucune gène à m'attaquer à un professeur si il venait à connaitre des informations qu'il ne me sied pas qu'il ait en sa possession me concernant. Un oubliette local sur certains souvenirs ou une modification est si rapidement arrivée... "

Alors qu'il la relâchait et s'apprêtait à partir, la gamine éleva à nouveau la voix.

- "Je veux que tu m'apprennes, je veux dire, à faire ça" dit-elle en désignant son visage. "Je veux que tu m'entraînes. Je veux être forte. Comme toi. Je... J'en ai marre que les gens me marchent dessus et voient que ça me blesse. Je veux pouvoir leur cacher ça, et je veux pouvoir leur répondre."

Elle voulait apprendre de lui ? Se rendait-elle compte de ce qu'elle faisait ? La malheureuse petite brebis allait faire entrer dans la bergerie le grand méchant loup ... C'était risible.

- " Tu veux apprendre ? Mais qui te dis que je souhaite t'enseigner ? Et qu'as-tu de conséquent à me proposer en échange ? Lorgan ne t'a pas renseigné ? Je ne fais RIEN sans RIEN ! Quand à devenir aussi forte que moi tu n'as aucune chance. Pour cela il faudrait que tu perdes ce à quoi tu tiens le plus comme ce très cher Théo. Serais-tu prête à faire ce sacrifice dis-moi ?"

Laissant sa phrase en suspens, le Préfet-en-chef observa attentivement la réaction de sa petite proie. Il aimait particulièrement voir les émotions s'afficher sur leurs visages même lorsqu'ils essayaient de les cacher maladroitement.

- " Bien. Je t'enseignerais certaines petites choses quand j'aurai du temps à te consacrer éventuellement. Mais je ne tolèrerai aucune trahison. Tu ne devras parler de tout ceci à personne quoiqu'il arrive. JAMAIS! Il semblerait que tu aies eu un petit aperçu de ce dont je suis capable avec l'exemple des O'Connor. Je peux faire bien pire, sache-le et souviens-toi en. Il serait malheureux n'est-ce pas que ta famille subisse un châtiment s'y apparentant, n'est-ce pas ? Et saches que je sais toujours lorsqu'on va à mon encontre, petite souris."




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Artémis NottAncien personnageavatar
Messages : 161

Voir le profil de l'utilisateur
Ulrich était fou, songea Artémis comme il perdait de nouveau son masque pour proférer des menaces. Il croyait qu'elle l'espionnait, qu'elle venait le confronter, qu'elle représentait une menace. Mais c'était lui qui parlait imprudemment dans les couloirs, lui qui l'avait abordée aujourd'hui, lui qui délirait sur d'éventuelles poursuites auprès des professeurs. Mais sa paranoïa ne le rendait que plus dangereux. La jeune fille pâlit en l'entendant affirmer qu'il n'avait pas peur des professeurs, qu'il n'hésiterait pas à les attaquer si nécessaire. Lui qui semblait accorder tant d'importance à son image, serait prêt à tomber le masque juste à cause d'elle? Il croyait vraiment que les professeurs le croiraient lui, après ce qu'il s'était passé au Quidditch? Elle n'était pas la seule au courant. Et puis, s'il n'avait pas peur des professeurs, elle n'aurait qu'à aller voir les Aurors, ou les Tireurs d'Elite. Ce n'étaient pas les solutions qui manquaient.

Sursautant lorsqu'il vint lui murmurer à l'oreille, elle s'appliqua de nouveau à garder une distance raisonnable, s'éloignant de trois pas. Comme depuis le début de la conversation, elle avait l'impression d'être dans un monde parallèle. Il y a avait quelque chose qui clochait. Tout ça n'était pas logique. Ulrich semblait furieux de sa découverte, pourtant il ne faisait que lancer menaces sur menaces. Pourquoi prenait-il tant de soin à lui montrer l'étendue de son macchiavélisme? Ne l'avait-elle pas assez découvert à son goût? S'il pouvait vraiment la neutraliser de la sorte, pourquoi n'agissait-il pas? Le délire du Préfet-En-Chef, qui aurait dû inquiéter la jeune fille, eut l'effet inverse.

Oui, Ulrich avait tué les O'Connor, oui, il était paranoïaque et dangereux. Mais il avait ses limites. Elle était encore là, à lui faire face, en pleine possession de ses moyens, et il ne faisait rien sinon parler et s'énerver. Il ne pouvait pas agir. Il ne pouvait pas se permettre de manipuler le premier élève venu sans risquer de provoquer des confusions encore plus grandes. S'il le pouvait, il aurait neutralisé Twilfit, O'Connor, et tous les autres qui le connaissaient trop. Mais il ne l'avait pas fait. Il ne le pouvait pas. Alors, pour conserver son secret, il préférait utiliser ce ton doucereux. Ulrich ne pouvait pas agir au grand jour, et peut-être n'en était-il pas capable. Il essayait de l'impressionner, et elle devait avouer que c'était réussi. Elle avait peur. Mais, bien qu'il soit trop tard pour reculer, le fait qu'il existe une - ou plutôt des - porte de sortie lui permettait de tenir bon. Artémis décida cependant de n'en rien montrer et garda ses réflexions pour elle. Il était vraiment dangereux, et moins il en saurait sur son état d'esprit, mieux elle se porterait. Elle devait prendre ses distances, veiller à ce qu'il ne sache rien. Faire semblant de le croire sur parole ne serait pas dur, car elle le croyait réellement. Mais ce petit espoir, ténu et lointain, cette petite lumière au milieu de sa peur, suffit à lui donner le courage de demander ce qui lui tenait tant à coeur.

"Tu veux apprendre ? Mais qui te dis que je souhaite t'enseigner ? Et qu'as-tu de conséquent à me proposer en échange ? Lorgan ne t'a pas renseigné ? Je ne fais RIEN sans RIEN ! Quand à devenir aussi forte que moi tu n'as aucune chance. Pour cela il faudrait que tu perdes ce à quoi tu tiens le plus comme ce très cher Théo. Serais-tu prête à faire ce sacrifice dis-moi ?"

Mais que diable venait faire Lorgan là-dedans? Elle aussi connaissait le vrai Keller? Artémis nota le nom dans un coin de sa tête, se demandant combien d'autres personnes en savaient plus long qu'elles ne le laissaient paraître. Encore deux ou trois élèves et cela ferait presque la moitié de Poudlard, non? D'autres avaient peut-être deviné aussi, après les propos d'O'Connor au Quidditch? Il faudrait qu'elle se renseigne. Artémis eu un mouvement de recul lorsqu'Ulrich parla de la mort de Théo. Qu'est-ce que Théo venait faire là-dedans à son tour? Pourquoi devrait-elle le sacrifier? Ulrich avait-il perdu quelqu'un pour devenir aussi cinglé qu'il l'était? Oui, après tout, c'était logique. Un grand traumatisme avait du provoquer ce... déséquilibre mental.

Mais que devait-elle faire, dans ce cas? Elle ne pouvait pas partir en courant en découvrant l'étendue de la psychopathie de Keller, il ne la laisserait pas faire. Il ne l'aiderait certainement pas si elle s'effondrait en pleurant. Et Artémis était quelqu'un de particulièrement têtu. Elle irait jusqu'au bout pour ce qu'elle voulait. Elle n'était pas courageuse pour deux sous, mais son obstination de Poufsouffle transcendait sa peur. Aussi, bien que sa voix tremble, elle réussi à répondre sans bredouiller:

"Non. Je ne veux pas devenir toi, je veux devenir forte." Elle avait bien une idée de la personne qu'il avait perdu, mais préféra ne pas lui demander. Elle vérifierai par elle-même. Etait-ce la bonne réponse, ce qu'elle venait de dire? Elle l'espérait. Elle avait souffert aussi. Pas autant que lui, dirait-il, mais elle savait ce que c'était d'être au fond du trou. Elle savait et elle n'avait que cette motivation pour s'en sortir. Une motivation suffisamment puissante pour qu'elle veuille qu'un fou furieux meurtrier le lui enseigne. N'était-ce pas suffisant? Elle avait hâte que la conversation se termine. "Que veux-tu en échange?"

Mais à sa grande surprise, Ulrich changea d'avis et consenti à l'aider. Un sourire timide se dessina sur son visage comme elle exultait intérieurement. Elle avait réussi. Elle pourrait enfin changer. Les conditions d'Ulrich étaient dures, mais c'était logique. De plus, elle doutait qu'il puisse vraiment s'en prendre à sa famille maintenant. Un second meurtre du même type que celui des O'Connor mettrait les Aurors sur la voie. Oh, ils ne soupçonneraient probablement pas Ulrich, mais ils comprendraient que McGraph n'était pas le meurtrier. Encore une fois, Ulrich s'avançait. Ou il était assez fou pour recommencer sans se rendre compte des conséquences? Artémis s'aperçu qu'elle était partie du principe que Keller raisonnait rationnellement quand ce n'était apparemment pas le cas. Il pouvait le faire, il en était capable. Même s'il se faisait attraper, ce serait après la mort de sa mère et de Théo. Bien trop tard. Elle ne voulait pas. Une nouvelle vague de peur s'empara d'elle et ce fut très sérieusement, désirant plus que tout le convaincre:

"Je n'en parlerai à personne, je le jure. Je ne veux pas être arrêtée aussi."


100e HUNGER GAMES


4

District
Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'il lui avait parlé de Lorgan, la jeune fille n'avait guère semblé comprendre l'allusion. C'était très bien, elle n'était pas si au courant de ses affaires qu'elle semblait vouloir le dire. Tout ce qu'elle avait saisi provenait de la discussion qu'il avait eue avec Ahren après qu'il eut mis hors d'état de nuire, Lawrence McGraph.

"Non. Je ne veux pas devenir toi, je veux devenir forte. Que veux-tu en échange?"

Devenir lui ? Il était déjà fort peu probablement qu'elle soit capable de devenir forte alors le concurrencer. La Poufsouffle était naïve et discrète. Elle se faisait piétiné par les autres et pensait réellement lui faire croire qu'elle obtiendrait un résultat ? Quant bien même il ne lui enseignerait rien de bien conséquent. Sa famille était sur la liste des personnes qu'il avait prévu de tuer, ce n'était certainement pas pour lui donner des armes. Cependant se rapprocher de la jeune fille de cette manière lui permettait également de s'infiltrer davantage encore au sein du clan Nott. Cela faisait ses affaires tout compte fait et la gamine qui lui faisait face ne serait pas réellement une véritable adversaire. Après tout, elle avait plus à y perdre que lui qui ne craignait plus de voir mourir qui que ce soit... Pas même Kathrina.

- " Devenir moi ? Comme si tu avais les épaules pour te mesurer à moi... Pathétique et vaniteuse avec ça ...", ricana froidement et méchamment en direction d'Artémis.

Quant à savoir ce qu'il souhaitait en échange, elle lui donnait déjà sur un plateau d'argent un accès sur sa famille ce qui couplé avec celui qu'il avait déjà via Théo arrangeait énormément ses affaires. Pourquoi leurs parents viendraient-ils à se méfier d'un homme avec lequel leurs deux enfants conversaient ? Aussi ne souhaitant pas se découvrir de trop face à sa nouvelle proie, Ulrich donna-t-il son accord pour lui enseigner. Ce qu'elle ne savait pas ne pouvait pas lui faire de tort à lui. En prime, ce qu'il lui apprendrait ne pèserait pas bien lourds face à ses réelles connaissances.

- "Je n'en parlerai à personne, je le jure. Je ne veux pas être arrêtée aussi. "

Le ton de sa condisciple était étrange. Souhaitait-elle le convaincre ? Pensait-elle vraiment pouvoir y arriver ? En tant que bon orateur et personne méfiante de nature, elle n'avait aucune chance de pouvoir l'avoir. La frôlant, il s'arrêta pour se pencher vers son oreille.

- "Ne t'inquiète pas... Je prends toujours mes précautions, chère souris. Si l'envie te prenait de revenir sur ta parole, je le saurais sur le champs. Et sans que tu aies la moindre opportunité de me contrer, je t'aurai déjà fait chèrement payé cette trahison que tu regretteras probablement jusqu'à la fin de tes jours. Alors je ne m'en fais pas. Quoiqu'il arrive, je serai gagnant, ne l'oublies jamais, Miss Nott." , lui assena-t-il avec un rictus méprisant.

Remettant une fois encore le masque parfait du Préfet-en-chef qu'il était, le jeune homme adressa un sourire amical à sa cadette, une lueur moqueuse au fond des yeux.

- "Je déciderai du jour et de l'heure et te le ferai savoir. Bonne journée, chère souris.", lui murmura-t-il avec condescendance en la dépassant sans même lui accorder un regard.


[RP terminé]




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Comparution & manipulation

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Derek]
» [Abandonné] Face à Face entre deux maitres dans l'art de la Manipulation (Pv William M.Keynes)
» Révolte ou Manipulation ? [Trame]
» [Rp Entrainement] Chaos, mort, manipulation, visite de vieux, mort depuis des millénaires, combat et apprentissage de nuit.
» La séduction a toujours été une histoire de manipulation [Renan & Ginger]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Couloirs,-