AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 [OS] L'histoire de la vie !

Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
24 mars 2007

Samaël laissa une boule de pâte s'écraser sur la plaque de cuisson. La réalisation de cookies ne demandait pas trop de réflexion et ça avait un effet plutôt relaxant. Il était perdu dans ses pensées, enfin souvenirs serait plus exact. Il se revoyait encore hésiter à aller au Creepy. Après tout, Zach lui avait dit qu'il pouvait repasser qu'il y serait. Alors il avait décidé de tenter sa chance une nouvelle fois, peut-être que la colère serait retombée, peut-être que cette fois, il saurait quoi dire. Mais à peine avait-il posé un pied dans le bar qu'il avait été fixé sur une possible réconciliation. Au milieu de la pièce, son ancien amant embrassait, plutôt passionnément, un autre gars. Sam était resté un instant immobile, presque fasciné par la scène, tellement ébahit par l'action qui se déroulait sous ses yeux. Lorsqu'il retrouva enfin ses esprits, il sortit du bar et regagna directement son lit.

Il ne savait pas vraiment quoi penser de tout ça, visiblement Zacharias l'avait vite oublié ou alors était-ce sa façon de soigner son chagrin ? Il ne savait pas et il n'avait pas vraiment envie de savoir. Il avait étonné de ne pas être triste, dans un sens peut-être s'était-il fait une raison ou alors peut-être que son chagrin était déjà suffisamment grand pour que ça le touche encore plus. Il essayait de savoir ce qu'il ressentait mais en fait, il avait l'impression de ne rien ressentir, juste un énorme vide.

"Sam, tu me passes le sucre s'il te plait ?"

Le jeune homme releva la tête et avisa Aby qui le regardait la main tendue, il se saisit alors du sucre et lui fit passer avec un petit sourire, avant de reprendre son activité précédente.

"Tu es rentrée tôt hier soir. Tu as eu un problème ?"

"Hum non, j'étais un peu fatigué et euh... l'ambiance aurait pu être meilleure je pense."

Il s'en voulait un peu de mentir à sa soeur mais il n'avait encore rien dit pour ses préférences, il allait d'ailleurs bientôt le faire, juste, il attendait le bon moment, qui ne viendrait peut-être jamais. Mais bon, il allait le faire, il voulait juste attendre encore un peu. Juste un tout petit peu. Il était tout de même heureux d'avoir Aby, il ne savait pas vraiment ce qu'il serait devenu sans elle. Leur père avait-il des frères et soeurs ? Il ne savait pas.

"Dis Aby ?"

"Hum ?"

"Papa, il avait des frères et soeurs ?"

La jeune femme se tourna alors vers lui, le visage insondable.

"Oui, un frère. Mais..., elle marqua un temps de pause avant de reprendre plantant son regard dans le sien. Ils ne se parlaient plus depuis ta naissance."

"Ah ok"

Encore une chose dont il était la cause, sa naissance avait donc énormément bouleversé l'équilibre de sa famille. Ils n'avaient rien demandé à personne, ils étaient heureux et il avait fallut que son géniteur mette fin à tout ça. Un frisson de dégoût le parcourut alors qu'il pensait à cet homme, il n'avait jamais été le voir et n'en ressentait pas le besoin. Aby lui avait proposé, pour qu'il sache, pour qu'il le voit de ses propres yeux mais il n'en avait pas eu envie. A quoi ça aurait servi de toute façon ? L'autre aurait su qu'il avait un fils et peut-être aurait-il voulu faire connaissance, le revoir. Et ça, c'était hors de question pour lui.

"Je crois que Gabrielle a renoué le contact avec lui d'ailleurs. Enfin tu connais Gabrielle. Toujours à cracher derrière ton dos. Ils vont bien s'entendre ces deux là, c'est sûr."

Sam hocha la tête. Gabrielle avait sûrement beaucoup de choses à raconter à ce tonton. Cet oncle qui avait été capable de ne pas soutenir son frère parce que ce dernier avait décidé de garder l'enfant que sa femme porter, de le reconnaître comme l'un de siens. Parce que c'était ça qui dérangeait en fait, qu'il s'appelle Smith comme un membre à part entière de la famille.

"Je suis rentré."

Samaël tourna la tête vers la porte de la cuisine, alors que Tom apparaissait dans l'encadrement, les traits un peu tirés, sûrement dû à la fatigue. Il s'approcha d'Aby et l'embrassa tendrement avant qu'il ne se tourne vers lui et lui tapote gentiment l'épaule.

"Alors Sam quoi de neuf ? Tu t'es retrouvé une copine hier soir ?"

Le Poufsouffle rougit violemment avant de baisser la tête. Tom avait vraiment le chic pour le mettre dans l'embarras avec ses questions. C'était peut-être le moment de tout leur dire d'ailleurs, parce que sinon, il allait avoir encore le droit à des "Et alors toujours pas de copines ?". Question qui trouverait toujours une réponse négative, il y avait peu de chance pour qu'il se trouve une copine.

"Hum, en fait non, j'ai pas de copine et euh... je pense pas que j'en aurais une bientôt non plus."

"Bah pourquoi tu dis ça Sammy ? Moi je suis sûr que tu fais tourner toutes les têtes à Poudlard. Tu vas voir, tu seras casé avant la fin de l'année. Et puis, au pire, tu peux attendre ton entrée à l'école de Médicomagie, je suis sûr qu'il a beaucoup de très jolies jeunes filles qui n'attendent que toi. Désespère pas vieux. "

"Euh... en fait, faut que je vous parle d'un truc. Je crois qu'on pourrait s’asseoir."

Sam se laissa tomber sur une des chaises de la cuisine alors qu'Aby lui lançait un regard inquiet et qu'elle s'asseyait en face de lui. Tom la rejoignit et posa un regard grave sur lui. Bon maintenant, il fallait qu'il trouve les mots justes. Il prit une profonde inspiration et se prit d'admiration pour ses mains jointes sur la table alors qu'il commençait à parler.

"Et bien voilà, si je n'ai pas de copine, ce n'est pas parce que personne ne veut de moi. Enfin, je ne sais pas si quelqu'un s'intéresse à moi, enfin bref, c'est pas la question. J'ai découvert récemment que..., Sam releva la tête et fixa Abygaëlle dans les yeux. Je... je préfère les hommes."

Voilà c'était dit, il n'y avait plus qu'à attendre la réaction d'Aby et de Tom, cette dernière semblait d'ailleurs s'être détendue, elle s'attendait peut-être à autre chose. En revanche, Tom semblait crispé sur sa chaise. Il devait sûrement accuser le coup, peut-être n'acceptait-il pas la situation. Il ne savait pas vraiment, un silence de mort c'était installé dans la cuisine avant qu'Aby ne prenne la parole d'un ton doux, un léger sourire aux lèvres.

"Et bien ça pour une nouvelle, elle posa l'une des ses mains sur les siennes. Du moment que tu es heureux, Sam, moi ça me va."

"Merci Aby", murmura-t-il avec un sourire.

Il était soulagé que sa soeur le prenne bien mais en serait-il de même pour Tom ? Ce dernier semblait s'être légèrement repris puisqu'il ne le regardait plus avec des yeux ronds.

"Sam... J'imagine qu'on est pas les premiers au courant hein ?"

Samaël baissa légèrement la tête, un peu honteux.

"Euh, j'osais pas trop vous le dire en fait. Vous m'en voulez pas trop hein ?"

"Non, t'inquiètes pas. J'espère juste que ça va aller pour toi. Que le regard des autres te dérange pas. Il va falloir que tu sois fort parce que tout le monde n'est pas aussi tolérant que nous. Saches juste que même si je ne suis que ton beau-frère, c'est comme si tu étais mon frère donc je serais toujours là pour toi, ok ?"

"Merci, Tom. En fait, je crois que je t'ai jamais vu comme le mari d'Aby, hein. T'es juste l'extra-terrestre", ajouta Sam avec un grand sourire.

"Extraterrestre toi même. Botruc va."

Le dialogue était à nouveau détendu, Samaël avait eu peur que cette nouvelle ne soit pas comprise. Qu'il le juge, qu'il n'accepte pas. Mais il avait oublié à quel point Tom et Aby étaient cools et aimant. Et qu'au final, peut importe ce qu'il était. Ils l'aimaient juste tel qu'il était.

"Au fait, t'es prêt pour ton prochain match ? Vous avez gagné tous vos autres match, non ?"

Alors que la conversation repartait vers le quidditch, Aby fit cuire les cookies d'un sort alors que Sam se disait qu'il avait beaucoup de chance d'avoir une famille comme la sienne.

26 mars 2007

Abygaëlle et Samaël flânaient sur le chemin de Traverse lorsque sa soeur le traîna de force chez T&T pour soit disant refaire sa garde robe qui était un défraîchi. Il leva les yeux au ciel mais se laissa néanmoins faire. Ils passèrent plus de deux heures dans la boutique. Sam servant de mannequin et Aby aux anges qui poussait des petits glapissements de plaisir à chaque fois que Sheba Twilfit lui montrait un nouveau modèle.

"Sammy, essaye ça. Tu vas être à croqué. Rho t'es beau comme un dieu mon chou."

Les mêmes mots pendant deux heures. Lorsque la jeune femme eut enfin assouvi son besoin compulsif de le rhabiller des pieds à la tête, elle consentit enfin à sortir de la boutique en promettant à madame Twilfit de repasser très vite. Sam ne doutait pas qu'elle allait tenir sa promesse.

"Abygaëlle ? Abygaëlle Smith ? C'est bien toi ?"

Le frère et la soeur s’arrêtèrent à l'entente de la voix qui venait d'appeler Aby. Cette dernière fronça d'ailleurs légèrement les sourcils quand elle reconnue la personne qui lui faisait face. Samaël avait beau chercher, il ne voyait pas qui était l'homme qui se tenait devant eux, le ventre légèrement bedonnant, la cinquantaine bien tassé et un léger sourire condescendant aux lèvres.

"Oui, c'est bien moi. Bonjour Georges. Mais je ne m'appelle plus Smith, je suis mariée. Comment vas-tu ?"

"Ah oui c'est vrai, Gabrielle m'a dit. Et bien, ça va parfaitement bien. Je vois que tu fais tes courses avec... ?"

"Georges, je te présente Samaël, mon petit frère, ajouta-t-elle d'une voix dure. Sam, je te présente Georges Smith. Le frère de papa."

Le jeune homme allait tendre la main à l'homme en face de lui pour lui souhaiter le bonjour lorsque ce dernier, après un moment à l'observer fixement, pris un air dégoûté et ce recula légèrement.

"Ah oui, le bâtard. Gabrielle m'avait dit que c'était toi qui en avait la garde. Ma pauvre petite comme je te plains."

"Oh mais il n'y a aucune raison. Sam est un garçon charmant mais tu le saurais si tu prenais la peine de connaitre les gens avant de les juger."

Sam n'avait jamais vu sa soeur aussi cassante. Bon ce Georges n'était pas quelqu'un de vraiment sympathique non plus, il fallait l'avouer mais tout de même. L'insulte avait dû sortir Aby de ses gonds, lui n'avait pas réagi, ça n'aurait servi à rien de toute façon et il avait l'habitude avec Gabrielle maintenant, elle ne l'appelait que comme ça de toute manière. Samaël vit alors un jeune homme sortir de la boutique de Quidditch et se diriger vers eux. Au fur et à mesure qu'il avançait, Sam pouvait apercevoir le visage du garçon et c'est avec horreur qu'il vit Anton Smith s'arrêter à côté de son oncle.

"Tient, salut Smith tu vas bien ?, puis il se tourna vers son père. P'pa faut qu'on y aille m'man nous attend."

"Salut Anton, parfaitement bien et toi ?"

Le Poufsouffle avait retourné la politesse plus par réflexe que par réel intérêt alors que Georges se tournait vers son fils, l'air surpris.

"Tu le connais ?"

"Ben ouai, on a des options en commun et pis c'est lui qui m'a empêcher de défoncer l'autre tapette de Fitsher. Remarque c'est peut-être parce que c'est une tafiole lui aussi. Hein Smith ?"

"Et bien, lança Smith père ironiquement. Tous les défauts du monde, en plus d'être un bâtard c'est une pédale. Je te souhaite bien du plaisir Abygaëlle. Viens Anton, on y va. Je t'expliquerais", ajouta-t-il devant l'air interrogateur de son fils.

Samaël regarda le père et le fils s'en aller alors qu'Aby hurlait "Espèce de vieux connard". Le Poufsouffle n'y prêta pas vraiment attention plus préoccupé par le fait qu'Anton et lui était cousin et que maintenant Anton savait tout. Il y avait peu de chance pour que son histoire reste secrète bien longtemps. Ou alors avec beaucoup de chance, il aurait juste le droit à quelques petits "bâtard" par ci par là mais il en doutait. Il allait devoir faire profil bas un certain temps et surtout éviter Anton s'il ne voulait pas faire quelque chose qu'il regretterait. Ils rentrèrent rapidement à la maison alors qu'Aby lui affirmait qu'il ne fallait pas qu'il fasse attention et que Georges Smith avait toujours été un affreux personnage.

Lorsqu'enfin ils furent rentrés, il se dirigea dans sa chambre et décida de faire un peu de ménage pour se changer les idées. Ça ne servait à rien qu'il commence à s'inquiéter avant, de toute façon, ça ne changerait rien. Anton semblait contraint à devenir comme son père. Il y avait peu de chance qu'il en soit autrement. Alors qu'il rangeait ses robes, un papier tomba de l'une d'entre elle. Il le ramassa et le relut. Un léger sourire parcourut alors son visage. Il avait complètement oubli ce petit mot, datant de la Laponie. Petit mot provenant de Jukka. Sam s'en voulut alors de ne pas avoir pris de nouvelles depuis le temps. Peut-être n'était-il pas encore trop tard ? A défaut de sentiments, il pouvait très bien y avoir une amitié. Il l'avait trouvé plus que sympathique ce lapon.

Le Poufsouffle se saisit alors d'une plume et d'un parchemin vierge et entreprit d'écrire l'une des plus longue lettre qu'il n'avait jamais écrite. Demandant des nouvelles, en donnant, s'excusant de son absence de nouvelles. Lui expliquant un peu sa vie et ses projets, lui demandant les siens. Il passa plus d'une heure à rédiger cette lettre et lorsqu'il y apposa le point final, il était plutôt fier de lui. Il se demanda alors un instant s'il ne devrait pas l'ensorceler pour que Jukka puisse la lire en finnois mais il se dit qu'il pourrait très bien le faire lui même. Après tout, son petit mot était écrit en anglais non ? Il accrocha ensuite son message à la patte du hibou d'Aby et le regarda s'envoler vers le grand nord.




Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

[OS] L'histoire de la vie !

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Ailleurs,-