AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Pourquoi t'es comme ça? [Ahren & Gillian]

Gillian Forest-WhitakerTroisième annéeavatar
Messages : 416

Voir le profil de l'utilisateur
12 Avril 2007

"Kathrina! Dépêche-toi!"

Gillian jeta un léger coup d’œil derrière elle, avant de soupirer en voyant la distance qui la séparait de sa camarade de dortoir.
Il pleuvait à verse, Kathrina ne pouvait-elle donc pas se dépêcher? Déjà que les cours de Soin au Créatures Magiques - en extérieur, évidement - s'étaient achevés sous une pluie torentielle, si en plus elle n'allait pas assez vite...

"J'arrive, j'arrive, Gil'!"

Les deux fillettes se précipitèrent vers l'intérieur du grand hall, complètement trempées.
Gillian retira sa capuche, libérant sa masse de cheveux bouclés, mais surtout trempés. Elle s'en saisit à deux mains avant de les tordre, en faisant sortir une quantité impressionnante d'eau.
Kathrina la regarda avec des yeux ronds, avant de secouer la tête. Elle sortit sa baguette magique et la pointa sur la jeune fille, avant de faire la même chose à elle-même. Gillian sentit une douce chaleur l'envahir, et jeta un regard empli de gratitude vers la jeune fille.

"Merci. Tu m'apprendra la formule?"
"Ce serait pas mal que tu l'apprennes, tu peux le dire, rigola la jeune Keller. A part si tu as envie de rejoindre Jeremy à l'infirmerie?"

La grimace très expressive de Gillian la fit rire. Jeremy avait attrapé la grippe, et si la jeune fille passait le voir tous les matins et tous les soirs, lui apportant ses devoirs, elle n'avait vraiment aucune envie de le rejoindre à l'infirmerie. Oui, Miss Bloomwood était très gentille, oui, c'était agréable d'être choyée, mais...non. Rester allongée sans rien faire, ce n'était vraiment pas sa tasse de thé.

"Tu peux m'accompagner à la volière, Gil'?"

Gillian retint un soupir. Oui, il fallait qu'elle envoi une lettre à ses parents - un colis plutôt, vu qu'il y avait également la lettre pour Eliott, la lettre pour Megan, la lettre pour Mams... - mais aller jusqu'à la volière, c'était loin, et elle était fatiguée.
Mais Kathrina sortit l'argument suprême:

"Comme ça, on pourra aller voir Jeremy et rentrer ensemble! C'est mieux que de tout faire toute seule, non?"

Vu comme ça, c'était déjà mieux. Le chemin de l'Infirmerie à la salle commune des Poufsouffle, même s'il était court, n'était pas très agréable seule... Et puis ça ferait plaisir à Kathrina...
Elles s'entendaient bien, c'était celle avec qui elle pouvait discuter longtemps lorsqu'elles étaient seules dans le dortoir. Lorsque Marianne ou Beth étaient là, ce n'étaient pas la même chose. Marianne était gentille, mais elle était beaucoup trop influencé par Ahren Keller à son goût - et puis techniquement, elle n'aurait pas du vouloir lui parler vu qu'elle avait énormément de sang moldu dans les veines...
Quand à Beth, elles n'avaient strictement aucuns atomes crochus donc Gillian n'avaient pas du échanger plus de 10 mots avec sa camarade depuis le début de l'année.
Elle acquiesça donc avec le sourire, emboîtant le pas de la brunette.

Elles continuèrent à discuter et à rire, montant des escaliers, se dirigeant vers la volière. Elles ne prêtaient pas tellement attention à ce qu'il se passait autour d'elle, jusqu'à-ce que Kathrina s'arrête brusquement en haut d'un escalier, son regard fixé dans le couloir devant elles.
Fronçant les sourcils, Gillian chercha à savoir ce qui l'avait arrêtée, ne comprenant pas pourquoi elle s'était arrêtée au milieu de sa phrase.
Ahren.
Gillian soupira. Pourquoi devaient-elles forcément tomber sur lui?

Comme il ne les avait pas encore vues, les deux Poufsouffles dévalèrent les escaliers, se mettant hors du champ de vision du jumeau de Kathrina. Cette dernière s'appuya contre un des deux murs, lançant un regard las à son amie.

"J'ai vraiment pas envie de lui parler... Il va encore me traiter de haut, et puis ça va finir en dispute..."

Gillian ne comprenait vraiment pas les relations qui unissaient la fratrie Keller. Entre Ulrich, Kathrina, Ahren s'établissaient des rapports qu'elle ne comprenait pas. Comment un garçon pouvait-il traiter sa jumelle de la manière dont Ahren traitait Kathrina?
Elle n'était pas particulièrement proche de Cairàn, son petit frère, mais jamais elle ne lui aurait parlé avec autant de hauteur et de dédain qu'Ahren.

"On peut pas faire un détour?"

Gillian regarda fixement la jeune fille pendant quelques secondes, avant de partir chercher ses lettres dans son sac. Elle les tendit à Kathrina avec un bout de papier.

"Tu peux envoyer tout ça à mes parents, à la cité Nimbus? Je vais parler à Ahren."
"Non, Gil', c'est pas une..."
"Ça va aller, t'en fait pas. C'est pas ton frère qui va me faire peur, je fréquente Jeremy depuis trop longtemps pour être effrayé par qui que ce soit! finit-elle en souriant. T'en fait pas pour moi, franchement, dit-elle plus sérieusement. On se retrouve à l'infirmerie?"

Voyant que la jeune Keller ne semblait pas décidée à bouger, elle leva les yeux au ciel et la poussa vers le couloir adjacent, qui menait également à la volière, avec un "Vas-y!" à moitié exaspéré.
Voyant que sa condisciple s'éloignait - à reculons, certes, mais s'éloignait tout de même - elle fit face à l'escalier et monta les marches quatre à quatre. Un seul regard sur le couloir lui fit remarquer que le Serdaigle s'éloignait de l'autre côté. Elle s'élança vers lui, criant:

"Keller!"

Gillian lui attrapa la manche, le forçant à se tourner vers elle. Elle remarqua immédiatement qu'elle était légèrement plus grande que lui, de quelques centimètres à peine, mais cela la rasséréna. En cas de problème, elle serait toujours en position de force. Et vu ce que Kathrina laissait entendre sur son jumeau, c'était pas forcément à laisser.

"Tu me connais pas, je te connais pas et j'ai pas forcément envie de te connaître non plus."

Elle reprit sa respiration, plantant son regard bleu dans les yeux de son vis-à-vis. Des yeux identiques à ceux de Kathrina, pour être exact. Le seul rappel de leur fraternité, vu qu'Ahren et Kathrina étaient en tous points opposés du point de vue de la fillette.

"Pourquoi t'es comme ça? attaqua-t-elle directement. Pourquoi tu te crois supérieur à tout le monde? Et surtout Keller, tu peux me dire pourquoi ta propre sœur n'a pas envie de te croiser dans les couloirs?"

Elle pouvait comprendre qu'ils ne s'entendent pas. Elle pouvait comprendre qu'il y ait des tensions. Mais pour qu'ils refusent de se croiser l'un l'autre, il devait sérieusement y avoir un problème.


Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Ahren arpentait tranquillement les couloirs pour rejoindre sa salle commune. Il avait une journée banale, agrémentée de cours plus ou moins ennuyant selon les matières. Il avait passé un peu de temps avec Marianne, avait discuté avec Zoé au détour d'un couloir. Lancé une ou deux moues dégoûtées à Andrew et Sasha, évité Perséphone qui encombrait beaucoup trop les couloirs à son goût et surtout, il avait essayé de parler à Kathrina qui semblait l'éviter depuis les vacances de décembre. Depuis que son pacte avec Ulrich s'était rompu. Il avait espéré que peut-être, il pourrait retrouver un équilibre avec sa jumelle. Et pour faire comme avant, il avait recommencé à la rabaisser, pour lui prouver que rien n'avait changé, pour pas qu'elle s'attache de trop. Pour qu'elle ne s'entiche pas de lui et fasse sa vie comme elle l'entendait. Il voulait qu'elle soit heureuse et il avait conscience que ce n'était pas avec lui et ses idées qu'elle pourrait l'être.

Il ne remettait pas en question son idéologie, loin de là, mais il ne voulait pas que Kathrina devienne la potiche d'un sang-pur et en la martyrisant, il lui apprenait à se méfier, il lui apprenait à ne pas se laisser faire. C'était la meilleure solution qu'il avait trouvé, il ne voulait pas que Kathrina finisse comme Marianne complètement soumise. Ce n'était pas une vie pour une Keller, ce n'était pas une vie pour sa jumelle. Elle avait le droit au meilleur et ce n'était pas en le suivant comme un toutou qu'elle y aurait le droit. Il était perdu dans ses pensées lorsqu'il entendit quelqu'un crier son nom. On attrapa alors sa manche et on l'obligea à se retourner. Il fit alors face à Gillian Forest-Whitaker, il afficha un instant sa surprise. Cette fille traînait souvent avec sa soeur et ne comprenait pas pourquoi, elle se trouvait devant lui, toute seule.

"Forest-Whitaker, que me vaut l'honneur ?", demanda-t-il ironiquement.

Mais la jeune fille semblait complètement ailleurs puisqu'elle ne prit même pas la peine de répondre à sa question.

"Tu me connais pas, je te connais pas et j'ai pas forcément envie de te connaître non plus."

Ahren arracha violemment son bras de la prise de la Poufsouffle, il commençait à sentir la colère l'envahir. Si c'était pour ça qu'elle lui faisait perdre son temps, elle aurait mieux fait de s'abstenir.

"Et bien c'est parfait. Continuons comme ça et le monde ne s'en portera pas plus mal. Si c'était juste pour me dire ça, tu aurais pu économiser ta salive. Maintenant t'es gentille mais tu dégages, j'ai autre chose à faire que d'écouter tes délires de gamine."

Il s'apprêtait donc à lui fausser compagnie. Pas étonnant que sa sœur s'entende bien avec cette fille, elle était folle. Aucune personne saine d'esprit n'aurait côtoyé Katherina en sachant qu'il était son frère.

"Pourquoi t'es comme ça? attaqua-t-elle soudainement. Pourquoi tu te crois supérieur à tout le monde? Et surtout Keller, tu peux me dire pourquoi ta propre sœur n'a pas envie de te croiser dans les couloirs?"

Le Serdaigle ne montra pas sa surprise et resta stoïque, se contentant de froncer légèrement les sourcils. Elle était décidément bien folle cette Poufsouffle à l'attaquer ainsi sans raison. Il se grandit légèrement et prenant un ton légèrement condescendant entreprit de répondre à la fillette.

"Pourquoi je suis comme ça ? Comme ça, comment ? Je ne vois pas vraiment ce que tu veux dire. Enfin ce n'est pas très grave, j'imagine que venant d'une folle comme toi, une telle question ne doit pas paraître étrange, Ahren prit un air faussement compatissant en soupirant, puis il fit mine de prendre un air attristé. Ensuite, je ne me crois pas supérieur à tout le monde. Juste aux personnes qui sont visiblement bien inférieures à moi. Quand à Kathrina, et bien, j'ignore pourquoi elle ne veut pas me voir. Je crois qu'elle garde une légère rancœur contre moi et je n'arrive pas à savoir laquelle. Tu voudras bien lui demander pour moi ?"

Le jeune garçon esquissa un sourire goguenard, Gillian avait vraiment des questions très amusantes. Finalement, cette folle allait peut-être se révéler intéressante et surtout... divertissante.


It's a small crime
And I've got no excuse
Gillian Forest-WhitakerTroisième annéeavatar
Messages : 416

Voir le profil de l'utilisateur
Gillian sentait que la discussion allait mal finir. Vraiment mal finir.
D'un autre côté, elle n'aurait peut-être pas du l'agresser comme elle l'avait fait. Elle l'avait regretté dés que les mots avaient passé ses lèvres, se disant qu'elle aurait pu être un minimum plus diplomatique. Mais bon, si elle était diplomatique, ça se saurait. Elle, elle disait ce qu'elle pensait d'abord, et se préoccupait des conséquences après. Ce qui donnait rarement quelque chose de bon.
Mais l'air condescendant d'Ahren Keller lui donnait plus envie de le gifler que de lui faire des excuses pour l'avoir agressé de la sorte.
Comment la vive, joyeuse Kathrina pouvait-elle être la jumelle d'un crétin pareil, c'était un mystère.
Elle croisa les bras sur sa poitrine, laissant Ahren répondre à ses questions. Et, comme elle s'en doutait, il ne put pas s'empêcher de l'insulter au moins deux fois en trois phrase. Il était doué pour ça, mine de rien.
Et le sourire goguenard qui s'étalait sur ses traits ne l'aidait vraiment pas à garder une quelconque impartialité, bien au contraire. Il voulait jouer au plus méchant? Gillian avait de la ressource là-dedans, elle aussi. Avoir des frères et sœurs, ça forme.
Elle lui sourit donc de toutes ses dents, en répondant:

"Très bien observé, Keller, je suis folle. Toi aussi, par la même occasion. Mais la grande différence entre toi et moi, c'est que je sais et j'assume le fait d'être complètement dingue. Toi, tu prends tout le monde de haut en les traitant de fous. Tu sais que ce qu'on critique chez les autres, c'est ce qu'on assume pas chez soi?"

Elle prit ensuite un air pensif, se moquant ouvertement de lui. Elle ne pouvait pas croire qu'il ne comprenne pas pourquoi Kathrina le fuyait. Il était à Serdaigle, oui ou non? Les Serdaigles étaient censés être intelligents, aux dernières nouvelles!
Bah lui, son intelligence, on pouvait se demander où elle était. Dans sa capacité à rabaisser les autres, peut-être? Dans ses répliques sarcastiques? Dans son air condescendant?
Elle ne comprenait pas Ahren Keller. D'un autre côté, c'était peut-être mieux pour sa santé mentale de ne pas chercher à comprendre.

"Pourquoi Kathrina te fuis? Mmh, voyons voir... Peut-être parce qu'elle ne supporte plus d'être rabaissée constamment? Peut-être parce qu'elle en a marre d'être considérée comme "la sœur de l’extrémiste des Serdaigles"? fit-elle en mimant des guillemets avec ses mains. Peut-être parce qu'elle ne supporte plus tes idées conservatrices qui date du temps de la guerre? Peut-être qu'elle ne supporte plus d'être associé à quelqu'un qui est totalement incapable de laisser les autres exprimer leur point de vue sans les prendre de haut en les traitant d'idiots, d'imbéciles, de dingues? Fais ton choix! dit-elle avec une certaine rage dans ses mots."

Elle passa une main dans ses cheveux, tentant de se calmer.
C'est un imbécile imbu de lui-même, pas la peine de se mettre dans des états pareils à cause de lui...
Jamais elle n'avait eut envie de frapper quelqu'un aussi fort qu'elle n'avait envie de gifler Ahren Keller à cet instant. Mais elle se retint. Elle était peut-être folle comme le clamait le garçon, mais pas idiote. Il parviendrait parfaitement à retourner la situation à son avantage si elle se laissait aller à la force.

"J'ai répondu à ta question, Keller? Ou c'est encore expliqué de manière trop basse pour ton esprit si divin?"

Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Ahren esquissa un sourire devant les insinuations de Gillian. Alors comme ça, il était fou ? Et bien c'était fort possible. Mais il n'en avait rien à faire, il était tel qu'il était et si les autres n'étaient pas satisfait ça ne changeait rien du tout. Gillian semblait vouloir trouver le moyen de le blesser. Peut-être de lui faire comprendre que ce n'était pas bien d'agir comme ça avec sa jumelle. Mais il y avait bien longtemps que son cœur s'était endurci. Voir Kathrina pleurer ne lui faisait plus rien, il y avait bien longtemps qu'il avait cessé d'être faible. Il toisa la Poufsouffle lorsqu'elle lui donna toutes les raisons de la fuite de sa sœur. Comme s'il ne le savait pas déjà, comme s'il n'en avait pas fait exprès. Ce que ça pouvait être bête un Poufsouffle.

"Et bien, tu vois ? Tu avais la réponse à ta propre question. Pourquoi Katherina me fuit ? Tu viens d'y répondre toi même. Donc tu n'as plus rien à faire ici. Tes interrogations sont satisfaites, alors tu dégages rejoindre ma cruche de sœur ou je te promets que tu vas apprendre à me connaître petite sotte."

Il planta un regard froid ou pointé une petite lueur de sadisme dans celui de la fillette. Elle avait eu la folie de réveiller son envie de jeu. Il s'approcha lentement de la fillette, un immense sourire aux lèvres.

"Mais tu as peut-être envie de jouer avec moi en fait ? Tu sais, ça fait longtemps que je n'ai pas joué. Les cours m'ont un peu trop occupé et je dois dire que certains événements m'ont momentanément rendu plus... faible. Mais c'est fini. Je crois que tout le monde à un peu trop oublié qui j'étais."

Il s'approcha un peu plus de Gillian en espérant pouvoir lire la peur au fond de ses yeux. Il n'allait pas faire mal, ça ne l'amusait pas, il n'était pas Linnet Sneals, non il voulait juste voir la peur au fond de ses yeux. Il sortit lentement sa baguette de sa poche et d'un ton enfantin presque pervers demanda une seconde fois,

"Alors tu veux jouer ?"

Il allait très certainement passer pour fou mais au moins, on le laisserais tranquille. Il aurait instauré une certaine peur. Il avait faibli et la quiétude qu'il avait eu au début d'année avait faibli. Les autres se permettaient de venir l'importuner comme le faisait cette gamine. Il était hors de question que les autres croient qu'il avait changé. Qu'il était devenu fréquentable. Les Sang-de-bourbe devait se croire en sécurité mais s'était faux. Il avait oublié l'idée qu'il imposerait sa loi dès ses premiers pas à Poudlard, mais il attendait son heure. Et en attendant que cette heure vienne, il était hors de question que ses impurs le croient inoffensif. Il n'était pas un lâche, ni un faible. Il devait le voir grandir. Il deviendrait plus fort et plus puissant que quiconque. Voldemort ne deviendra qu'une ombre morte du passé contrairement à lui. Mais pour l'instant, il devait se contenter d'attendre. Il n'avait pas encore eu accès aux livres de leur père mais pendant les vacances, il essayerait de remédier à ça. Il avait été trop calme pendant les précédentes vacances, il avait un peu perdu de vu ses objectifs. Mais maintenant, il était plus que jamais prêt à faire certain sacrifice et si pour cela, il devait perdre une partie de sa raison et bien soit. Il lui restait toujours Marianne pour garder un peu d'humanité au pire.


It's a small crime
And I've got no excuse
Gillian Forest-WhitakerTroisième annéeavatar
Messages : 416

Voir le profil de l'utilisateur
Se calmer.
Ne pas gifler Keller parce qu'il était un crétin égocentrique se souciant uniquement de la pureté de sang.
Elle savait pourquoi Kathrina ne supportait plus son frère. Elle ne comprenait juste pas comment ils en étaient arrivés là! Elle avait peut-être parfois du mal avec Cairàn, mais pas au point que celui-ci veuille la fuir!
Après, vu son comportement avec elle, elle n'osait même pas penser à ce que son amie devait subir. Le terme "cruche" qu'il avait utilisé pour la désigner lui était légèrement resté en travers de la gorge.
Elle se recula de quelques pas, s'appuyant négligemment contre un mur. Rester trop proche d'Ahren n'était vraiment pas quelque chose qu'elle appréciait.

"Alors, premièrement, ta sœur n'est pas cruche. Deuxièmement, mon cher petit Ahren, ce qui m'intéressait c'était le pourquoi du comment de la situation. Et troisièmement, si tu veux traiter quelqu'un de "petite" sotte, fait-le sur quelqu'un qui est effectivement plus petit que toi. Ou sur Marianne. A mon avis, elle sera ravie d'être traitée d'idiote vu que c'est ce que tu fais à chaque fois que tu es avec elle."

Marianne, la douce Marianne... Auquel Gillian ne parlait que peu. Elle l'était trop, sans doute. Pas assez mouvante, pas assez joyeuse...
Et qui avait l'incommensurable défaut d'être persuadée que les moldus étaient "cinglés".
Elle savait qu'elle était méchante. Après tout, la jeune fille ne lui avait strictement rien fait.
Mais les gens qui pensaient qu'elle leur était inférieure simplement parce que ses grands-parents étaient moldus lui donnaient la nausée.

"Mais tu as peut-être envie de jouer avec moi en fait ? Tu sais, ça fait longtemps que je n'ai pas joué. Les cours m'ont un peu trop occupé et je dois dire que certains événements m'ont momentanément rendu plus... faible. Mais c'est fini. Je crois que tout le monde à un peu trop oublié qui j'étais."

Il avait vraiment, vraiment l'air cinglé.
Gillian haussa un sourcil en croisant ses bras sur sa poitrine.
Oublier qui était Ahren Keller? C'était difficile lorsqu'on était en première année.
Jouer avec lui?
Elle n'était pas forcément en confiance alors qu'il s'approchait d'elle, sa baguette magique à la main. Il était censé être à Serdaigle, il devait être intelligent, non? Il devait pertinemment savoir qu'on ne pouvait pas s'attaquer comme ça dans les couloirs, alors que les professeurs étaient encore dans les salles...

"Alors tu veux jouer ?"
"Tu es pathétique Keller."

Les mots lui avaient échappés sans qu'elle puisse réellement y penser, mais ils sonnaient juste. Il était vraiment pathétique.

"Qu'est-ce que ça t'apporte, de jouer avec moi? Rien. Strictement rien. Mais tu veux tellement qu'on s'intéresse à toi, qu'on parle de toi que tu ne peux pas t'en empêcher. Tu es incapable d'avoir une relation saine avec qui que ce soit. Tu ne peux pas avoir une conversation avec une personne sans l'insulter. Combien de fois tu m'as insultée depuis le début de notre conversation, quatre, cinq fois peut-être?"

Elle laissa tomber son sac au sol, s'avançant vers lui. Elle ne risquait pas grand chose, de toute manière. Elle était dans un couloir fréquenté, avec des professeurs dans plusieurs salles, des élèves autour d'eux. Il n'oserait pas lui faire de mal, peu importe tout ce qu'il disait. Se faire renvoyer n'était pas son objectif.

" Alors je suis désolée Keller, mais tu fais juste pitié. Personne ne voudrait d'une vie comme la tienne, peu importe la manière dont tu te présentes comme supérieur. Alors si tu veux jouer, jouons. J'en ai strictement rien à faire."



Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Ahren retint un léger ricanement lorsque Gillian affirma que sa jumelle n'était pas sotte mais elle l'était indéniablement puisqu'elle choisissait de fréquenter des filles comme cette Forest-Whitaker. Evidemment ses mœurs étaient à l'opposées des siennes et c'était plus ou moins ce qu'il recherchait pour Katherina, quelqu'un qui lui apprendrait à se faire sa propre opinion mais sa sœur semblait suivre cette gamine comme un toutou au lieu de se créer son point de vu. Et ça ne lui plaisait pas du tout, il ne voulait pas qu'elle devienne aussi effronté, juste qu'elle apprenne à trouver un juste milieu et pourquoi pas qu'elle rejoigne ses idées. Mais il voulait qu'elle fasse cela sans contrainte et de son propre chef. Afin de pouvoir repousser tous les prétendants de bonnes familles qui se présenteraient à elle. Afin qu'elle puisse choisir celui qu'elle aimerait et qui l'aimerait en retour. C'était tout ce qu'il souhaitait pour elle, qu'elle fasse un mariage heureux. Lui seul pourrait prétendre à garder pur leur lignée. Alors oui, elle n'épouserait pas d'ignoble riche sans sentiments en suivant cette gamine mais elle ne se forgeait pas non plus un caractère, elle ne faisait qu'envoyer une autre pour lui dire ce qu'elle pensait, elle était faible. Et il était quasiment certain qu'elle resterait faible toute sa misérable vie, épouserait un impure aurait une vie miséreuse, serait certainement trompée plus d'une fois et laisserait tout passer. Et lui, il ne pourra plus intervenir car il aura fait le choix de ne pas se mêler de sa vie. Mais ça personne ne semblait le comprendre.

Tout comme il n'allait pas réellement faire de mal à Gillian, il voulait juste lui faire peur pour qu'elle lui fiche la paix mais ça ne semblait pas fonctionner puisqu'elle restait là face à lui, à lui cracher à la figure qu'elle faisait quelques centimètres de plus que lui. Mais qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Il ne voulait plus jouer en réalité, il avait constater que l'entrainement de son rat était terminé et il ne ressentait plus le besoin de martyriser les inférieurs. Les petites piques dans les couloirs étaient beaucoup plus amusantes. Mais, il savait pertinemment qu'elles ne fonctionneraient pas avec Gillian? Alors, il avait fait comme avant.

"Tu es pathétique Keller."

Ahren se sentit bouillir mais garda son sang froid, ce n'était rien, elle n'avait pas dit qu'il était pathétique, elle n'avait pas retourné sa propre phrase contre lui. Il ne ressentait rien du tout. Il devait se concentrer sur les paroles de l'autre idiote. Ne pas penser au pathétique, ne surtout pas y penser.

Il serra les poings et les dents alors qu'elle laissait sous entendre que personne ne pouvait entretenir de relation saine avec lui. Mais c'était faux, il était l'ami de Perséphone. Enfin avait été l'ami de Perséphone. Elle l'avait trahie, c'était presque trop facile de l'oublier d'ailleurs mais il resta froid aux attaques de la Poufsouffle. Il avait Marianne aussi et c'était sain entre eux. La gamine pouvait tout prétendre mais certainement pas qu'il se servait de Marianne ou qu'il était mauvais avec elle. Il faisait tout pour sa camarade, l'avait aidé à être plus sûre d'elle, lui avait donné son affection, ne l'avait pas abandonné quand les filles de son dortoir se moquait d'elle en ne lui adressant pas la parole en laissant sous entendre en permanence qu'elle était son petit chien-chien.

" Alors je suis désolée Keller, mais tu fais juste pitié. Personne ne voudrait d'une vie comme la tienne, peu importe la manière dont tu te présentes comme supérieur. Alors si tu veux jouer, jouons. J'en ai strictement rien à faire."

Sa main partie avant qu'il n'ait pu la retenir et s'abattit sur la joue de la fillette. Il était hors de lui, personne ne pouvait dire qu'il était pathétique. Il n'était pas pathétique, il était Ahren Keller. Et il ne faisait pas pitié non plus, pas plus qu'elle avec son affreux bonnet. Il avait laissé parler sa rage, il avait agit comme un moldu avec cette gifle mais il pointa sa baguette sous la gorge de la gamine.

"Je t'interdis. Tu ne sais pas qui je suis, tu l'as dit toi même. Tu critiques Marianne mais c'est son choix d'être mon amie, je ne l'ai pas forcé et je ne lui fait rien miroiter. Tu crois savoir pourquoi j'agis ainsi avec ma jumelle mais tu ne sais rien. Tu ne sais rien du tout. Tu te crois meilleure parce que tu t'estimes certainement plus gentille que moi, ce que tu es certainement ou du moins tu es plus sociale. Mais ce que tu n'as pas compris c'est que ne recherche pas la présence des autres. Tu te dit meilleure mais tu es la première à rire de Marianne parce qu'elle m'apprécie. Parce qu'elle ne joue pas au mouton. Alors certes, je ne lui aurais certainement accordé aucun intérêt si elle n'avait pas été de Sang-pur mais tu ne peux pas juger notre relation. Tu n'en as pas le droit. Tu ne sais rien de nous. Rien du tout. Tu crois connaître Kathrina mais tu ne connais même pas un dixième de notre histoire et de notre vie. Alors, oui, je me sens supérieurs parce que je le suis. Parce que j'estime que j'en ai le droit après ce que je sais sur ma famille. Donc maintenant, soit tu dégages et tu ne m'approches plus jamais. Soit tu payes le prix de ton insolence. Je t'aurais prévenu, je ne me répéterais pas."

Ahren reprit son souffle, le visage déformé par la haine. Il appuya un peu plus sa baguette contre la gorge de Gillian, il ne savait pas encore ce qu'il allait faire si elle ne partait pas. Il avait beaucoup de sort en stock même si à son goût, ils ne seraient pas suffisamment blessant à son goût. Peut-être que parfois la méthode moldue était la meilleure dans ce genre de situation.


It's a small crime
And I've got no excuse
Gillian Forest-WhitakerTroisième annéeavatar
Messages : 416

Voir le profil de l'utilisateur
Gillian ne vit pas la gifle arriver. Elle sentit juste une immense chaleur envahir sa joue droite, avant de se faire plaquer contre un mur par Keller. Elle n'avait pas eu le temps de réagir.
Et elle se retrouvait coincée entre Ahren Keller et le mur, le tout avec sa baguette placée sur la gorge.
Et le Serdaigle semblait à deux doigts de la folie.

Elle avait du mal à respirer, la baguette du garçon appuyant fortement sur sa trachée, empêchant le passage de l'air.
Son visage se trouvait à quelques centimètres du sien, et la fillette voyait brûler dans les yeux clairs de son vis-à-vis la lumière de la haine. Jamais elle n'avait vu cela, dans le regard de quiconque. Jamais elle n'avait été la cible d'une telle inimité.

Il lui renvoya tout à la figure.
Toutes les méchancetés qu'elle lui avait sorties depuis le début de la conversation. Ses propos sur Marianne. Ses critiques sur sa relation avec Kathrina.
Elle n'aurait sans doute pas du l'agresser comme ça, elle le savait.
Mais d'un autre côté, il l'avait cherché.
Elle doutait néanmoins fortement de la validité de ce dernier argument face à la folie qu'elle pouvait voir dans le regard du Serdaigle.

Sa respiration s'était faite sifflante, et elle tenta de se reculer légèrement pour échapper à la pression sur sa gorge, mais Keller raffermit sa position, appuyant encore plus sa baguette magique.
Gillian, ne panique pas comme le 1er avril, ça ne sert à rien et ça lui donnera l'impression qu'il a atteint son objectif...
Elle tenta de prendre des grandes inspirations, sans grand succès, afin de se calmer.
Elle sentait l'adrénaline monter dans ses veines, menaçant de commencer une crise de panique.
Elle ferma les yeux, tentant de se calmer tandis que Keller continuait son monologue furieux.

Tu ne sais rien de nous.

Cette phrase lui fit l'effet d'un coup de poing. Elle ne savait rien, en effet. Elle ne savait des Keller ce que Kathrina voulait bien en dire, c'est à dire pas grand-chose. Ce que sa famille lui avait raconté. Ce qui se chuchotait dans Poudlard sur Ulrich et Ahren Keller. Ce que Marianne disait sur le Serdaigle, les rares fois où elles avaient parlé.
Jamais plus.
Jamais elle ne s'était demandé qu'elle était la part de vérité dans ce que l'on disait.
Elle qui s'était promise de ne jamais prendre part aux rumeurs venaient de sauter à pieds joints dedans.
Elle s'était placée comme supérieur à Ahren parce qu'elle pensait l'être. Parce qu'il était trop différent. Parce qu'il était pétri de son éducation de Sang-Pur conservateur. Parce qu'il traitait tout le monde de haut. Parce qu'il pensait que les moldus et les nés-moldus étaient cinglés.
Qu'en savait-elle, franchement?
Elle ne le connaissait pas.

"Donc maintenant, soit tu dégages et tu ne m'approches plus jamais. Soit tu payes le prix de ton insolence. Je t'aurais prévenu, je ne me répéterais pas."

Elle fut incapable de trouver quoi répondre à cela. Une partie d'elle-même voulait s'excuser, au moins de ses mots blessants. Une autre le refusait totalement.
Elle ne put que planter ses yeux bleus dans ceux dilatés par la rage du garçon. Elle ne savait pas s'il serait prêt à entendre des excuses. Ce n'était pas une faiblesse de reconnaître ses erreurs, selon elle, mais elle ne savait pas si Keller le verrait de la même manière.
Elle prit une grande inspiration, qui s'acheva en quinte de toux. L'air avait du mal à arriver à ses poumons, même si elle parvenait toujours à respirer.

"Explique-moi, alors."

Elle était juste parvenue à chuchoter.

"Tu dis qu'on ne peux pas te juger parce qu'on ne te connaît pas. Mais personne ne te connaît. Alors explique-moi pourquoi tu agis comme ça, comme ça je te jugerait sur ce que je sais."

Elle ne savait pas ce qui lui avait pris. Il ne pouvait pas ne pas l'avoir entendue, ils se trouvaient à peine quelques centimètres l'un de l'autre. Et la fureur étant toujours présente dans les yeux du Serdaigle, elle n'avait plus qu'à espérer et à prier très fort toutes les divinités existantes pour qu'elle ne se prenne pas un sort dans la demi-seconde.
La respiration toujours difficile, elle essaya de s'éloigner de la baguette toujours appuyée contre sa gorge, sans jamais perdre les yeux du garçon du regard.

Andrew O. Dubois-CavillQuatrième annéeavatar
Messages : 292

Voir le profil de l'utilisateur
En sortant du cours de sortilèges un peu plus tôt, Andrew était tombé sur Aby qui passait dans le couloir. Il aimait bien Aby, c'était une fille sympa. Même si elle supportait les Pies. Et puis il pouvait parler Quidditch avec elle. Il avait dit à ses copains qu'il les rejoindrait plus tard et l'avait interpellée. Après tout, cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas parlé. Au fil de leur discussion, ils avaient parcouru le château jusqu'à changer plusieurs fois d'étages. C'était ça le problème parfois à Poudlard : quand on avait des amis dans les autres maisons, c'était difficile de trouver un coin pour leur parler. Il faudrait une sorte de Salle Commune commune à toutes les maisons, songeait-il souvent. Puis cela rapprocherait les maisons, forcément. Tandis qu'il abordaient un nouveau couloir, la discussion avait dérivée sur le Quidditch. De toute manière, il finissait toujours par parler Quidditch, c'était une manie.

- Et du coup, pour le match Serpentard / Poufsouffle, tu soutiens qui ? Moi je prends Poufsouffle ! Dans un réflexe assez Gryffondor, pour être honnête. Et j'aime bien l'équipe des Poufsouffle, je trouve qu'elle met vraiment du cœur à l'ouvrage. Les Serpentard... J'ai l'impression que l'équipe arrive pas à s'harmoniser. En même temps, je crois que les poursuiveuses s'entendent pas.

C'est du moins l'impression qu'il en avait eu en jeu. Et aussi grâce aux ragots de couloirs, il devait l'avouer. On murmurait qu'une équipe de filles ne pouvait pas s'entendre. Il n'était pas vraiment d'accord avec cela, les Harpies étaient une bonne équipe et avaient gagné plusieurs fois la Coupe de la Ligue. Il avait plutôt l'impression que c'était les Serpentard qui n'arrivaient pas à s'entendre. Leur maison, après l'affaire du Capitaine O'Connor, avait semblé assez désunie et malgré une nouvelle équipe, cela ne semblait pas s'arranger. Après tout, la plupart des garçons de Serpentard - et des autres maisons - critiquaient le choix d'Highlands de ne choisir que des filles. Pour Andrew, ce n'était pas l'important. Mais si la maison ne soutenait pas l'équipe, elle n'allait pas aller bien loin. C'était toute la mentalité de la maison, qu'il faudrait changer, pas l'équipe. Les Poufsouffle n'avaient pas les meilleurs joueurs, certes, mais travaillaient avec acharnement et leur entente payait. Donc après Gryffondor, il soutenait Poufsouffle.

- Et puis je pense que Poufsouffle va gagner, ils ont un meilleur niveau. Les Serpentard ont certes eu moins de temps pour s'entrainer mais le problème ne vient pas de loin je pense. Puis comme ça, je vais parier avec Sasha et gagner un paquet de friandises !

Il s'apprêtait à ajouter qu'il espérait qu'Aby supporterait Gryffondor dans son prochain match, qui l'opposerait à Poufsouffle justement, quand son regard fut attiré par deux élèves dans le couloir. Cet abruti de Keller avait plaqué une fille contre un mur et lui avait collé sa baguette sur la gorge. Il reconnaissait vaguement la fille, de son année... Gillian, à Poufsouffle. Mais la grande question que se posait Andrew à ce moment-là c'était : pourquoi à chaque fois qu'il tombait sur Keller dans un couloir, il était en train d'agresser une fille ? Ce type avait un sérieux problème, sincèrement. Dans un réflexe, Andrew sortit sa propre baguette de sa poche. La dernière fois, il avait attaqué sans réfléchir et Keller l'avait eu avec un sort. Hors de question de se faire avoir deux fois ! Plagiant honteusement la technique de Sasha, il pointa sa baguette magique sur celle de Keller et fit consciencieusement le geste du poignet appris en sortilèges. Le professeur Harris serait vraiment fier de lui.

- Wingardium Leviosa !

La baguette d'Ahren s'éleva dans les airs et Andrew la fit virevolter jusqu'à lui avant de s'en saisir comme d'un Vif d'Or et de la faire tourner entre ses doigts.

- C'est marrant Keller, mais à chaque fois que je te vois, t'es en train d'agresser une fille. Pas la meilleure technique pour te trouver une petite amie, si tu veux mon avis !

D'un geste machinal, Andrew lança la baguette de cet abruti en l'air et la rattrapa avant de recommencer et de la faire tourner entre ses doigts, une nouvelle fois. La dernière fois qu'il avait adressé la parole à Keller, c'était dans les même conditions, pour aider quelqu'un. Il devait vraiment avoir un gène Gryffondor du sauvetage ou un truc du genre. Cindy lui en parlait encore. En tout cas, la dernière fois, ça s'était terminé en bagarre. La seule différence c'est qu'il savait se servir de sa baguette, cette fois-ci. Et frappait toujours aussi fort. Hellsoft allait le détester.


Abigail ScavoAncien personnageavatar
Messages : 178

Voir le profil de l'utilisateur
Un sourire ravi aux lèvres, Abigail marchait dans les couloirs en écoutant Andrew parler. D'habitude, la petite Serdaigle était la plus bavarde dans toutes les conversations, mais c'était difficile de rivaliser avec Andrew quand on le lançait sur son sujet préféré. Non pas qu'elle ait eu besoin d'évoquer le Quidditch pour que la conversation vienne sur son sport favoris, d'ailleurs, il avait fait ça très bien tout seul... Mais Aby était trop contente qu'il l'ait interpellé dans le couloir pour discuter qu'elle ne se sentait pas le coeur à protester. Cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas parlé, après tout. Et puis de toute façon, Andrew était si passionné par le Quidditch qu'il avait toujours un avis intéressant à donner.

"Je pense aussi que Poufsouffle va gagner, mais mon coeur va avec les Serpentard ! Je suis très contente que Joy soit devenue capitaine, même si je suis d'accord sur le fait que l'équipe de Poufsouffle a l'air de fonctionner. Si tu veux mon avis, ils vont remporter la Coupe ! Même Gryffondor pourrait faire face à des problèmes d'entente, si tu veux mon avis ! Le capitaine qui quitte l'attrapeuse pour la poursuiveuse, je ne vois pas comment ça pourrait être bon pour l'équipe..."

Aby s'attendait à une réponse virulente d'Andrew après sa petite provocation sur Gryffondor, mais elle fut déçue. Un peu étonnée par son manque de réaction, la petite Serdaigle tourna la tête vers son camarade et constata qu'il avait tiré sa baguette. Suivant son regard, elle reconnut à son tour Ahren qui avait plaqué sa propre baguette sur la gorge de Gillian... Tandis que les yeux d'Aby s'écarquillaient sous l'effet de la surprise, Andrew fut plus réactif et parvint à subtiliser sa baguette au Serdaigle de façon ingénieuse. Complètement atterrée par la scène, Abigail ne trouva même pas drôle le trait d'esprit d'Andrew sur la petite-amie. Il n'y avait rien de drôle à cette scène, non, rien d'amusant à voir deux personnes qu'elle appréciait en pleine opposition, l'un menaçant l'autre de sa baguette. Merlin ! Pourquoi diable Ahren était-il en train d'agresser Gillian de la sorte ? La Poufsouffle était une fille adorable et pleine de vie, vraiment, comment quelqu'un pourrait-il lui en vouloir ainsi ? C'était forcément la faute d'Ahren. Aby se morigéna intérieurement en réalisant qu'une fois de plus, elle était déçue par son camarade. La fillette ne comprenait pas pourquoi elle s'obstinait à tenir Ahren en estime, à être polie et aimable avec lui et à le défendre contre ceux qui se moquaient de lui dans son dos, alors qu'il ne faisait absolument rien pour le mériter. D'ailleurs, Ahren devait la mépriser au plus haut point, tout comme il méprisait Gillian, visiblement. Elle avait voulu croire qu'il valait mieux que ce qu'il laissait apparaître, qu'il s'agissait qu'on le traite avec gentillesse pour qu'il se détende et se laisse approcher, mais... Elle avait été d'un optimisme proche de la stupidité. Ahren n'aimait personne d'autre que lui même. Et, aujourd'hui, elle en avait assez d'essayer.

Se remettant doucement de sa surprise, Aby se dirigea vers Gillian et posa une main réconfortante sur son épaule, tout en tentant d'accrocher son regard.

"Ca va ?", demanda-t-elle d'un ton doux, qu'on ne lui connaissait pas souvent.

Elle évalua rapidement son amie du regard, pour vérifier qu'Ahren ne lui avait rien fait d'horrible, et se retourna brusquement vers son camarade. Emplie de colère et de déception, elle se planta devant Ahren et le fusilla littéralement du regard, avant de poser ses poings sur sa taille avec défiance.

"J'espère que tu as une bonne explication, Ahren Keller !!!", cracha-t-elle soudain d'une voix aiguë qui raisonna dans le couloir. "Qu'est-ce qui t'a pris d'agresser Gillian comme ça ?!"

Aby prit une profonde inspiration pour retenir le monologue injurieux qui lui brûlait les lèvres. Calme, sérénité... Par Rowena, arracher la tête d'Ahren de ses épaules n'allait faire de bien à personne. Elle n'en avait même pas envie, à vrai dire. Aby voulait simplement la même chose que depuis qu'elle l'avait rencontré : parvenir à créer un lien entre ce garçon et lui, et cela en dépit de son sang pas très pur ou de leurs caractères si différents. Ils allaient être ensemble pendant sept années, tous, et s'ils y mettaient de la bonne volonté cela pouvait bien se passer... Aby en tout cas, y mettait de la bonne volonté, mais dans le cas d'Andrew c'était discutable. Quant à Gillian, étant donné la situation, il y avait fort à parier qu'elle s'était opposé à Ahren. Aby avait tenté de le comprendre, et ses premiers efforts avaient été infructueux, pour ne pas dire désastreux. Ahren était plus infect que jamais, que ça soit avec les autres ou avec elle... Mais Abigail Scavo ne s'avouait jamais vaincue, et elle n'avait pas encore essayé la manière forte.

"T'as intérêt à me répondre si tu ne veux pas retrouver ta baguette dans le bureau de McGonagall", dit-elle en effectuant une mimique volée à la préfète de sa maison.

Puis, se tournant vers Andrew, elle lui adressa un regard appuyé, lui signifiant ainsi qu'il n'avait pas intérêt à rendre sa baguette à Ahren s'il tenait à la vie.
Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
"Explique-moi, alors."

Ahren s’immobilisa maintenant toujours la pression sur le gorge de Gillian. Lui expliquer ? Comment pouvait-elle comprendre ? Même s'il lui expliquait, elle ne comprendrait rien, elle ne verrait pas, elle lui dirait qu'il pourrait rester auprès de Kathrina s'il changeait mais il ne pouvait pas changer et il ne le voulait pas. Il avait peur de ce que le changement impliquerait. Il n'était pas prêt à sacrifier ses idées, ses croyances, son équilibre pour quelque chose qu'il n'était même pas certain d'obtenir. Il n'aurait pas plus l'affection ni l'admiration de sa jumelle puisque cette dernière irait toujours à Ulrich. Alors à quoi bon faire des efforts ?

Il allait se reculer légèrement lorsqu'il sentit sa baguette lui sauter des mains. Il tourna vivement la tête et aperçu Dubois et Scavo à quelques pas de Gillian et lui. Il serra les dents lorsqu'il vit sa baguette entre les doigts du Gryffondor, il allait tuer ce sale prétentieux un jour. Il se croyait tellement plus cool que tout le monde. Même Marianne semblait être sous le charme de ce sale petit arrogant imbu de lui même.

- C'est marrant Keller, mais à chaque fois que je te vois, t'es en train d'agresser une fille. Pas la meilleure technique pour te trouver une petite amie, si tu veux mon avis !

Ahren leva les yeux au ciel devant tant de bêtises, pourquoi toujours tout ramener au fait de trouver une petite amie. Ce Dubois était décidément bien superciel. Il en avait la confirmation. Il entendit alors Aby lui demander un explication à tout ceci, il planta son regard dans celui de sa condisciple et leva les bras en l'air pour se dédouaner de toutes responsabilités.

"Je l'avoue. Je me suis légèrement emporté. Mais je dois te dire que ton amie n'est pas aussi innocente qu'il n'y paraît. Tu ne te poses pas les bonnes questions Aby. La fautive dans l'histoire c'est Forest. Je rejoignait la salle commune lorsqu'elle m'a attaqué, m'insultant pour des choses dont elle ignore totalement de quoi il retourne. Elle se mêle de choses qui ne la regarde pas et qui la dépasse. Alors oui, je l'avoue, j'ai légèrement perdu le contrôle et j'en suis désolé. Ensuite Dubois, tout le monde n'est pas obsédé et ne pense pas aux filles. Si tu es tellement en manque d'admiration, je suis sûr que Benson et Hamilton seront ravies de te donner ton quota de flatteries journalières."

Il lança un regard à Gillian, il était légèrement perturbé par ses paroles mais il ne voulait pas l'admettre. Elle demandait à vouloir connaître le vrai Ahren Keller, mais lui même n'était même pas sûr de le connaître. Il était légèrement déboussolé et la présence de Dubois n'allait sûrement pas arranger les choses. Il avait besoin d'être seul mais il était hors de question d'abandonner sa baguette, quoique Dubois n'allait certainement pas la garder éternellement.

"Bien maintenant, j'aimerais beaucoup récupérer ma baguette si ça ne te dérange pas. J'ai encore du travail et je n'ai pas envie de passer ma soirée dans ce couloir avec vous."

Il tendit la main vers Andrew sans aucune trace de haine sur le visage. Et après qu'on ne vienne pas dire que c'était lui qui cherchait les hostilités.


It's a small crime
And I've got no excuse
Gillian Forest-WhitakerTroisième annéeavatar
Messages : 416

Voir le profil de l'utilisateur
Elle vit le visage du garçon se troubler, lui s'écarter légèrement d'elle, la laissant reprendre un peu d'air. Il ne comprenait pas.
Elle même ne se comprenait pas, d'ailleurs.
Elle s'apprêtait à reprendre la parole, à expliquer... à expliquer quoi, d'ailleurs? Qu'elle ne pouvais pas croire qu'Ahren Keller se limite à seulement cela? Qu'il avait tort, concernant sa sœur, qu'il y avait toujours un moyen d’arranger les choses?
Elle-même n'en avait strictement aucune idée, et elle n'aimait pas mentir.
Soudain, elle sentit la baguette s'envoler de la main d'Ahren, et celui-ci faire volte-face. Toute émotion déserta son visage pour être remplacée par la colère lorsqu'il aperçut la personne qui la lui avait prise.
Andrew et Aby étaient apparus dans le couloir. Aby ne paraissait pas en croire ses yeux, tandis qu'Andrew se moquait ouvertement d'Ahren. Son comportement ressemblait tellement au sien, quelques minutes auparavant, que ça en était presque effrayant.
La blague sur la petite-amie, qui l'aurait fait rire en temps normal, si elle avait été de l'autre côté du couloir, lui passa largement au dessus de la tête.

Elle regarda la scène sans réagir, toujours appuyée contre son mur bien qu'Ahren se soit déjà éloignée d'elle. Elle sentit à peine la main d'Aby se poser sur son épaule, avant de l'entendre lui demander d'une voix douce si cela allait.
Elle se tourna, croisant le regard inquiet de son amie, avant de simplement hocher la tête.

"Je vais bien, Aby, t'en fais pas..."

Mais la fillette s'était déjà tournée, marchant vers Ahren pour se planter devant lui, les mains sur les hanches, avant de se mettre à lui crier qu'elle attendait une explication, qu'elle ne comprenait pas pourquoi il l'avait agressée...
Elle était touchée de la foi de la Serdaigle en elle, mais elle ne pouvait pas laisser Ahren se faire accuser sans rien faire. Il s'était emporté, il l'avait cherché, les choses ne semblaient pas en sa faveur, soit. Une autre que Gillian l'aurait sans doute laissé se faire accuser sans rien dire, content de s'en sortir sans rien, en mettant tous les torts sur l'autre.
Mais pas Gil. Pas quand elle avait aussi une part des fautes dans l'affaire. Et surtout, pas quand elle avait envie d'avoir encore une petite discussion avec Keller. Elle ne savait pas si elle y arriverait. Mais la part d'Ahren qu'elle avait cru, imaginé peut-être apercevoir... Il ne pouvait pas être comme il était uniquement. Il devait y avoir une raison pour laquelle Marianne restait avec lui. Une raison pour son comportement.
Elle posa sa main sur l'épaule d'Aby, s’apprêtant à expliquer ce qui s'était passé...
Mais il la prit de court. Comme elle s'y attendait, il ne fut pas nécessairement objectif dans ce qu'il s'était, même si elle reconnaissait sans difficultés qu'elle aurait pu facilement être plus aimable avec lui. Mais il reconnut qu'il s'était emporté, et c'était déjà ça. Ils avaient tous les deux dépassé les limites, Gillian en était parfaitement consciente et elle espérait qu'Ahren aussi.
Elle retint un soupir lorsqu'elle fut désignée par le nom Forest. Cela semblait complètement stupide, au vu de la situation, mais elle ne supportait pas qu'on écorche son nom de famille.
Elle marmonna quelque chose qui ressemblait à "Mon nom, c'est Forest-Whitaker, Keller...", avant de prendre une grande inspiration et de continuer:

"Je l'ai cherché, il m'a cherché, on s'est tous les deux énervés, ça a pas mal dégénéré, fin de l'histoire. On est tous les deux aussi responsables l'un que l'autre de notre situation, alors n'essayez pas de croire que je suis la pauvre petite fille qui n'a strictement rien fait, d'accord? Maintenant on pourrait arrêter les échanges d’amabilités, s'il vous plaît?"

Elle n'était vraiment pas fière de son comportement, et n'avait vraiment aucune envie d'épiloguer là-dessus.
Mais elle n'aurait pas laissé le Serdaigle assumer tous les torts. Elle était vraiment trop honnête, comme gamine.

"Bien maintenant, j'aimerais beaucoup récupérer ma baguette si ça ne te dérange pas. J'ai encore du travail et je n'ai pas envie de passer ma soirée dans ce couloir avec vous."

Il tendait la main vers Andrew, qui jouait toujours avec sa baguette, et ne semblait pas forcément enclin à la lui rendre. Elle leva les yeux au ciel. Il ne comprenait pas qu'agir ainsi, c'était donner du poids aux arguments de Keller sur le fait qu'il était plus mature qu'eux?

"Rends-lui sa baguette, Andrew, qu'on en parle plus. Il n'a plus l'intention de lancer un sort sur qui que ce soit, de toute manière, non?"

Elle se tourna ensuite vers le Serdaigle, rivant son regard au sien. Il ne lui avait jamais fait peur, pour être honnête, elle n'avait jamais pensé grand chose d'Ahren Keller avant leur discussion, mis à part la réputation qu'il traînait avec lui. Maintenant... Gillian ne savait plus trop. Elle était curieuse, sans doute. Curieuse de savoir qui était réellement Ahren Keller, derrière son masque de gamin égocentrique.

"J'étais sérieuse, Keller, sur ce que j'ai dis à la fin,dit-elle doucement. "Je n'aurais pas du m'exprimer comme ça, je n'aurait pas forcément du te dire ce que j'ai dit. Alors..."

Elle fit un geste vague de la main, comme pour lui laisser entendre qu'à présent, c'était son choix. A lui de savoir s'il acceptait de revenir à leur relation d'avant, ou s'il voulait rester sur leur dispute.
Elle se tourna vers Aby, répondant à sa question avant même qu'elle ne la pose.

"Quoi? J'essaie juste... Je ne sais pas, d'être plus mature? Il l'avait cherché, mais j'avais pas à lui dire ce que je lui ait dit."

Elle tourna légèrement la tête, regardant Keller. Elle avait fait ce qu'elle avait à faire, estimait-elle. A lui d'en faire ce qu'il voulait, à présent.
Andrew O. Dubois-CavillQuatrième annéeavatar
Messages : 292

Voir le profil de l'utilisateur
Aby criait fort, quand elle était en colère. Andrew ne put s'empêcher de lui jeter un regard surpris. Il nota de ne jamais la contrarier. Il n'avait pas peur d'elle, évidemment, Sasha était beaucoup plus flippante quand elle le voulait - il avait encore la scène de la forêt qui tournait beaucoup trop dans sa tête même si son amie avait essayé de dédramatiser - mais il n'avait tout de même pas très envie qu'elle se mette à lui hurler dessus en plein couloir. Quand elle lui lança un regard appuyé signifiant qu'il n'avait pas intérêt à la rendre, il cessa de la manipuler et la glissa dans la poche de sa robe, en gardant la sienne entre les doigts. Il ne referait pas deux fois la même erreur face à Keller, qui l'avait eu par la magie la dernière fois. Maintenant, même si cet abruti connaissait sûrement plus de sorts que lui, il pouvait s'en servir pour se défendre et avait bien l'intention de le faire si l'occasion venait à se présenter. Il n'avait pas confiance en Keller, il savait qu'il pouvait s'emporter parce qu'il était incapable de gérer ses humeurs et Andrew était persuadé que c'est lui qui prendrait. Il ne se plaignait pas, non. Il en était d'ailleurs presque satisfait. Cela signifiait qu'il tapait sur les nerfs de Keller autant que ce dernier tapait sur les siens, ce qui n'était pas peu dire. C'était étrange, tout de même. Il arrivait à s'entendre avec plein de monde à Poudlard, dans différentes maisons et dans différentes années et Keller et lui ne se supportaient pas, même de loin. Bon, lui et Linnett. Mais Linnett, c'était différent, elle n'aimait pas grand-monde. Sauf Aby d'ailleurs, vu qu'il les avaient vues plusieurs fois ensemble et Sasha, à qui elle semblait porter une sorte de respect depuis la petite scène dans la forêt. Preuve que l'attitude de Sasha, quand elle avait eu le couteau en main, avait été plus que louche. Il n'arrivait pas à se sortir cela de l'esprit et ce n'était pas faute d'essayer pourtant. Il n'en n'avait parlé à personne, mais cela le tracassait quelque peu. Il sortit de ses pensées quand Ahren prit la parole et Andrew ne put s'empêcher de lever ostensiblement les yeux au ciel dès les premiers mots de son camarade. Un peu emporté ? Bah voyons. Lui aussi menacait des gens avec sa baguette quand il s'emportait un peu, c'était tout à fait courant. Et puis il était sceptique quant aux propos de Keller. Ce dernier était un menteur, Andrew n'avait pas oublié ce qui s'était passé quand ils avaient fait face à Virtanen et que Keller avait menti sans sourciller pour essayer de se dédouaner. Il était forcément en train de le refaire. Surtout que Gillian Forest-Whitaker n'avait pas l'air du genre à se précipiter sur les gens pour les agresser et les insulter sans raison. D'abord, c'était une Poufsouffle. La maison où les gens étaient censés être gentils. Et puis même s'ils ne s'étaient jamais parlé, ils étaient dans la même classe depuis le début de l'année et elle n'avait pas l'air d'une folle furieuse à la Keller.

- Hé, je ne pense pas qu'aux filles, Keller. Je n'y pense même pas du tout, d'abord ! protesta-t-il sans savoir pourquoi il rougissait.

Il ne pensait pas aux filles, d'abord. Et Keller était le deuxième à lui dire ça, Gowan le lui avait déjà sorti. Ce n'était pas parce qu'il avait plusieurs amies filles qu'il passait son temps à penser à elles. Les garçons de douze ans ne pensait pas aux filles, d'abord. Et puis il pensait au Quidditch, voilà tout. Tout le temps. Et pas aux filles.

- Et, contrairement à ce que tu penses parce que tu rêverai d'être adulé, les gens ne passent pas leur temps à admirer les autres. Ils ont, je sais pas moi, comment ça s'appelle déjà ? Ah oui, une vie, Keller.

Et puis d'abord, Sasha ne l'admirait pas. Ils étaient amis, voilà tout. Bon, Cindy, c'était différent, elle avait un sacré béguin pour lui, il commençait à le reconnaître. Mais cela lui passerait, vu que ce n'était pas réciproque. Et quand elle arrêtait et qu'ils parlaient normalement, c'était une fille vraiment très sympa. Quand Ahren tendit la main pour récupérer sa baguette, Andrew fut surpris de son attitude. Aucune agressivité, c'était... étrange. Cela lui donnait presque envie de lui rendre sa baguette. Il n'avait pas cherché à envenimer le conflit et ne les avait même pas insulté. Whouah. Keller était pas en forme ce soir. Andrew jeta un regard à Aby tandis que Gillian insistait pour qu'il lui rende. En soupirant, Andrew sortit la baguette de sa poche et la tendit à Keller, tout de même un peu méfiant. Et s'il en profitait pour leur balancer un sort ? Ce serait bien son genre.

- De rien, lança-t-il, narquois, quand Keller récupérera son bien.

Il avait retenu le "Tu vois, quand on demande gentiment" qui lui brûlait les lèvres tout simplement pour ne pas envenimer la situation. Keller devait avoir fait un effort pour appliquer quelques codes de société tout à fait rudimentaires et même s'il ne pouvait toujours pas le voir en peinture, Andrew savait que l'agresser serait le chercher par dessus. Et même si c'était beaucoup moins marrant, c'était plus raisonnable. Dommage. Même si sa mère serait fière de lui, elle qui avait été si furieuse d'apprendre qu'il s'était battu si peu de temps après son entrée à l'école. Il devenait raisonnable. Au secours. Il jeta un regard surpris à Gillian lorsqu'elle reprit la parole en parlant doucement à Keller. Elle lui parlait gentiment alors qu'il venait de l'agresser. Même si elle disait que les torts étaient partagés, ce n'était pas lui qui s'était retrouvé avec une baguette sous la gorge et acculé contre un mur. Même si cela lui aurait sûrement remis les idées en place. Le pire, c'est qu'elle s'excusait presque. C'était tellement... Poufsouffle. Ce n'était pas mature, contrairement à ce qu'elle maintenait. C'était gentil. Beaucoup trop gentil. C'était dans ces moments-là qu'il était heureux d'être à Gryffondor. Il n'avait pas envie de devenir trop gentil au point d'être sympa avec Keller. Beaucoup disaient qu'une répartition à Gryffondor, c'était perdre sa capacité à réfléchir. Être réparti à Poufsouffle, c'était perdre celle à être méchant, visiblement. Il n'était pas particulièrement méchant pourtant, mais n'avait pas envie de faire des risettes à un type tel que Keller.

- Même si t'as dit des trucs pas sympas, c'est pas une raison pour se faire menacer comme ça, répliqua-t-il en haussant les épaules.

Il avait fait le choix de ne pas directement adresser le reproche à Keller, pour rester raisonnable. Pouah. Ce fut une trace sur la joue de Gillian qui attira son regard et il fronça les sourcils. Trop occupé à faire face à Keller, il ne l'avait pas remarquée avant. C'était...

- C'est une trace de main, sur ta joue ? demanda-t-il soudainement, son regard allant de la joue de Gillian à Keller.

Non, il n'avait tout de même pas pu faire ça. C'était un crétin, mais tout de même, pas à ce point. Il ne frappait tout de même pas les filles, il n'était pas irrécupérable à ce point. Si ?

- Tu l'as frappée ? attaqua-t-il en se tournant brusquement vers Keller, furieux.

Il y avait tout de même des limites à ne pas dépasser. Et là, Keller venait de sauter par dessus allégrement.


Abigail ScavoAncien personnageavatar
Messages : 178

Voir le profil de l'utilisateur
Sans surprise, Ahren chercha immédiatement à se dédouaner de sa responsabilité en expliquant que, s'il s'était légèrement emporté, c'était essentiellement de la faute de Gillian qui l'aurait agressé. Ouvertement septique, Aby se détourna d'Ahren tandis que celui-ci reprenait ses piques avec Andrew, pour observer Gillian. Mais, alors qu'elle s'attendait à échanger un regard entendu avec sa camarade, la petite Serdaigle eut la surprise d'entendre Gillian corroborer le récit d'Ahren, en partie du moins. Aby tiqua un peu aux paroles de sa camarade. Bien sûr que non, elle ne la prenait pas pour une pauvre petite fille vulnérable et sans défense, qui aurait été attaquée par le grand méchant Ahren. Aby commençait à avoir entendu suffisamment d'histoires au sujet d'Ahren pour avoir cerné la façon dont il fonctionnait. Il était capable de provoquer et de faire sortir de ses gonds à peu près n'importe qui, et ne se démontait pas quelle que soit la réponse de son adversaire. L'épisode avec Killian Gray avait fait le tour de l'école, et Aby avait même entendu dire, en laissant traîner ses oreilles, que les professeurs eux-mêmes ne savaient pas comment s'y prendre avec lui. Gillian, de son côté, n'avait jamais causé le moindre problème. Alors, bien sûr, Aby voulait bien croire qu'elle puisse être à l'origine de l'altercation. Gillian avait l'air d'être quelqu'un d'agréable mais n'était pas pour autant une petite chose sensible et inoffensive pour autant, Aby en avait bien conscience. Mais quels que soient ses torts, le fait que leur chamaillerie ait pris de telles proportions étaient tellement symptomatique d'Ahren que c'était impossible de ne pas mettre ça sur le compte du Serdaigle. Quelle que soit la raison de leur dispute, c'était lui qui s'était retrouvé à menacer sa camarade de sa baguette et non l'inverse...

Trop occupée à méditer sur les paroles de Gillian, Aby ne protesta pas quand Andrew rendit sa baguette à Ahren. Ce dernier, à en juger par son ton posé, ne semblait plus avoir envie de s'en servir. Aby voulut répliquer aux propos de Gillian, mais Andrew fut plus rapide qu'elle. Aby approuva d'un hochement de tête vigoureux.

"C'est clair !", lâcha-t-elle en lançant un regard appuyé à Ahren. Elle savait que ce n'était pas son rôle de juger son camarade ni de le disputer, mais elle préférait encore quand il s'en prenait aux garçons de septième année. Gillian, c'était une autre histoire... Mais tout semblait s'arranger, visiblement, puisque l'animosité semblait s'être apaisée entre Gillian et Ahren dès l'instant où Andrew et elle étaient intervenus. Aby s'apprêtait donc à proposer à Andrew de reprendre leur route, quand une question du Gryffondor la fit sursauter. Une trace de main ? Horrifiée, Aby tourna la tête si vite qu'elle sentit son cou se froisser, et esquissa une grimace de douleur. Elle oublia bien vite ce désagrément à la vue de la joue légèrement rosie de Gillian, refusant de croire ce qu'elle voyait. Ahren l'avait-il vraiment frappée ?! A en croire par la réaction d'Andrew, il était parvenu à la même conclusion qu'elle.

Mais s'il l'avait frappée, pourquoi Gillian n'était-elle pas en colère ? Pourquoi insister sur le fait que les torts soient partagés, qu'elle l'avait provoqué ? Quelle que soit la raison de leur dispute, Ahren n'avait aucune excuse pour l'avoir frappé, aucune. Pourtant, Gillian semblait plus pressée d'en finir avec leur intervention qu'en colère contre le Serdaigle... Devant cet étrange comportement de la part de la Poufsouffle, Aby ne put s'empêcher de sentir ses vieilles habitudes reprendre le dessus et de vouloir fouiller cette situation jusqu'à en comprendre les tenants et les aboutissants. Que lui avait-elle dit ? Qu'avait bien pu dire Gillian de si horrible pour qu'elle juge que la réaction d'Ahren ne soit pas complètement démesurée ? Plus dépassée que furieuse, Aby laissa son regard errer de l'un à l'autre pendant un instant, avant de se décider à agir. Il ne fallait pas laisser cette situation dégénérer. Merlin savait à quel point les deux garçons n'attendaient qu'une occasion pour se sauter à la gorge, et Ahren venait de fournir à Andrew la meilleure des opportunités. Un Gryffondor sans peur qui accourait au secours de la damoiselle en détresse ? C'était si transparent qu'elle pouvait d'avance imaginer ses deux camarades en retenue jusqu'à la fin de l'année pour bagarre dans les couloirs. Mais de toute évidence, Gillian n'avait pas envie d'en arriver là, puisqu'elle avait affirmé vouloir agir avec maturité. Quant à Aby, elle n'avait aucune envie de s'attarder auprès du Serdaigle, tant la déception était grande. Alors elle décida d'intervenir, d'une façon qui soulagerait ses nerfs tout en rendant la monnaie de sa pièce à Ahren. Il ne pouvait tout de même pas s'en tirer comme ça, décida-t-elle se rapprochant un peu de lui pour planter un regard froid sur lui. Sans mot dire, elle leva la main et lui asséna une claque retentissante, sans une once de remords.

"Oups ! Je me suis légèrement emportée, désolée", lâcha-t-elle avec ironie.

Puis, sans attendre la réaction d'Ahren qui ne tarderait probablement pas, la Serdaigle s'éloigna et se tourna vers Andrew pour tenter d'accrocher son regard. Elle ne savait pas exactement ce qui la poussait à séparer les deux garçons, mais au fond d'elle, elle n'avait aucune envie qu'ils se battent. Peut-être parce qu'elle les appréciait tous les deux, même si son affection pour Ahren défiait toute logique. Non pas que cela ait une quelconque importance, puisqu'avec son geste elle venait certainement de détruire la mince estime qu'Ahren pouvait avoir pour elle, si jamais il en avait eu... Peu désireuse de s'attarder auprès des deux autres, Aby évita soigneusement le regard de Gillian. Elle n'avait pas envie de l'entendre lui reprocher son geste, comme elle le ferait peut-être. Mais Aby n'avait pas fait ça pour défendre la Poufsouffle, elle l'avait fait pour elle-même. Consciente qu'Andrew n'allait probablement pas l'écouter, Aby tenta tout de même de le convaincre de s'en aller. Impulsivement, elle attrapa la main du Gryffondor et essaya de l'attirer loin du Serdaigle.

"Viens, Andrew. Gillian est assez grande pour se défendre, et puis tu l'as entendue, elle a sonné la fin des hostilités."

Glissant un regard vers sa camarade, Aby lui adressa un mince sourire désolé, avant de reporter son attention sur Andrew.
Ahren KellerTroisième annéeavatar
Messages : 389

Voir le profil de l'utilisateur
Ahren fut surpris lorsque Gillian prit sa défense en affirmant que c'était elle qui avait ouvert les hostilités. Il ne s'attendait pas à ça, plutôt habitué aux déformations de situations de Benson et aux piques de Dubois. Il la regarda un instant plus que surpris, il remarqua alors la marque sur la joue de la jeune fille et se mordit l'intérieur de la joue, honteux. Il fut d'autant plus étonné lorsque Andrew lui rendit sa baguette, il s'en saisit rapidement et la rangea avant que le Gryffondor ne change d'avis. Il posa alors son regard sur Gillian lorsqu'elle lui affirma avoir été sérieuse lorsqu'elle lui avait demandé de se confier à elle. Il hocha la tête comme pour la remercier lorsque Dubois intervint encore une fois. Il avait visiblement remarqué la marque sur la joue de la Poufsouffle et avait décidé de jouer le preux Gryffondor.

Il recula légèrement alors qu'il s'approchait de lui furieux mais Abigail le devança puisqu'elle se planta devant lui l'air furieux. Le Serdaigle planta son regard dans celui de sa condisciple alors qu'elle levait la main pour l'abattre sur sa joue.

"Oups ! Je me suis légèrement emportée, désolée", lâcha-t-elle avec ironie.

Ahren baissa la tête en se massant la joue endolorie. Il n'avait pas l'intention de s'emporter contre Aby, il l'avait mérité après tout et il n'avait plus envie de jouer. Il en avait assez de tout ça. Assez que Perséphone et lui ne se parle plus parce qu'il était trop fier pour admettre ses erreurs. Il avait déçu trop de personnes ces derniers temps et Aby en faisait désormais partie.

"J'imagine que je l'ai mérité."

Il releva le regard et observa en silence sa camarade prendre la main d'Andrew, il ressentit un léger pincement au coeur. Tout le monde aimait Dubois, personne ne l'aimait. C'était de sa faute, il le savait. Il ne voulait pas être adoré ni approché. Il aurait fini par faire du mal aux personnes auxquels il tenait. C'était dans sa nature, c'était plus fort que lui. Il avait mis Marianne en danger, Ulrich se méfiait d'elle désormais. Il était hors de question qu'il menace d'autres personnes parce qu'ils étaient amis avec lui. Alors, c'était plus simple au final de jouer les petits arrogants, fier et sûr de lui. Mais à cet instant, il n'en avait plus envie. Les paroles de Gillian l'avait énormément touchées, plus qu'il ne le pensait, plus qu'il ne l'aurait voulu. Il sentit les larmes lui monter aux yeux et il détourna vivement le regard. Il n'allait sûrement pas pleurer maintenant et surtout pas devant Andrew. Surtout pas devant ce type qu'il détestait plus que tout. Il ne lui ferait pas ce plaisir. Ahren s'approcha alors de Gillian et lui caressa sa joue marquée avant de plonger son regard polaire dans le sien.

"Je suis désolé pour ça. Et tu as raison, je ne suis pas seulement celui que je veux bien montrer mais il ne vaut mieux pas que tu en saches plus. Je suis désolé vraiment. Prends soin de Kathrina pour moi s'il te plaît."

Il s'écarta alors pour partir mais il se tourna alors vers Abigail sans s'occuper d'Andrew. Il se moquait bien de se qu'il pouvait penser de lui. Il pouvait très bien croire qu'il avait gagné s'il voulait de toute façon, il ne jouait plus. Le combat de coq n'était pas pour aujourd'hui pas pour lui en tout cas. Alors peut-être qu'Andrew voulait le frapper et peut-être le ferait-il mais Ahren ne répondrait pas aujourd'hui, il se laisserait faire parce qu'il en avait juste plus qu'assez de tout ceci.

"Navré de t'avoir déçu Aby mais je t'avais prévenu, d'ailleurs, je ne sais pas ce que tu croyais de moi mais visiblement tu avais tort."

Il esquissa un léger sourire et tourna les talons pour rejoindre sa salle commune sans prêter attention à Dubois. Il serra légèrement sa baguette dans sa poche pour se rassurer pour vider son esprit de toutes les pensées qui l'assaillaient.

Fin pour Ahren


It's a small crime
And I've got no excuse
Gillian Forest-WhitakerTroisième annéeavatar
Messages : 416

Voir le profil de l'utilisateur
Elle sentit le regard d'Ahren sur elle au moment où elle prit la parole, corroborant à peu près sa version des événements. Il paraissait... surpris. Comme s'il avait l'habitude de ne pas être cru, et qu'il s'attendait donc naturellement à ce qu'elle déforme la vérité, à ce qu'elle dise qu'il soit un menteur...
Elle n'était pas comme ça.
Elle préférait largement dire la vérité, quitte à ne plus paraître comme étant une fillette sympathique de la part d'Aby et d'Andrew. Elle avait cherché ce qui lui arrivait, et même si elle reconnaissait facilement qu'Ahren avait surréagi, qu'il avait sans doute été trop loin, Gillian n'allait pas être celle qui lui ferait la morale, qui le jugerait. Elle s'était déjà fait avoir, et on voyait comment cela avait abouti. Elle ne referait pas la même erreur, elle ne le jugerait pas sans le comprendre.
Et visiblement, Aby et Andrew ne pensaient pas comme elle. Elle n'était pas en sucre, non? Rien ne lui était arrivé? Elle doutait fortement que de toute manière, Ahren aurait eut le cran de lui faire quoi que ce soit. C'était un Serdaigle, il était donc par définition loin d'être stupide, et même si elle avait été à deux doigts de le faire sortir de ses gonds, Gil doutait fortement qu'il se serait mis en danger en lui lançant un sort.
Alors oui, elle appréciait le fait qu'Aby et Andrew se soucie d'elle.
Mais quand elle disait que les torts étaient partagés, elle aurait bien aimé qu'ils la croient plutôt que d'essayer de tout remettre sur Ahren. Il avait sa part de responsabilité, elle ne le niait pas, mais elle aussi.

"Ecoutez, je vous dit que je l'avais cherché, d'accord? Peut-être qu'il a un peu perdu le contrôle, mais on est tous les deux en un seul morceau. Tout va bien, d'accord?"

Mais malgré tout, Andrew et Aby l'observaient toujours comme s'ils avaient peur qu'elle se casse en morceaux. Elle était suffisamment grande pour prendre soin d'elle-même, non?
Soudain, Andrew lui demanda d'une voix forte si c'était bien une marque de main, sur sa joue. Elle fronça les sourcils, portant sa main à sa joue tandis que le Gryffondor se tournait vers Ahren, visiblement furieux. Elle avait presque oublié qu'il l'avait frappée. Mais c'était une gifle! Ce n'était pas comme s'il lui avait cassé une jambe ou un bras!
Alors oui, ce n'était pas sympa de sa part, oui elle l'aurait sans doute giflé en retour si elle en avait eut la possibilité. Mais c'était son problème, pas celui d'Andrew. Elle avait déjà Jeremy qui ne se priverait pas pour jouer le preux chevalier courant au secours de la demoiselle en détresse si jamais il entendait parler de l'incident, elle n'avait absolument pas besoin d'avoir Andrew en plus. Et puis, vu l'animosité flagrante qu'il y avait entre les deux, ils étaient bien partis pour finir tous les deux en retenue jusqu'à la fin de l'année.
Elle tourna la tête vers Aby, ne sachant que faire. Aby les connaissaient, tous les deux, pas elle. Elle saurait quoi faire. Et à en juger par son expression, elle non plus ne voulait pas que les deux garçons en viennent aux mains.
Pourquoi les garçons étaient-ils toujours si...stupides? Si prêts à se battre?

Avant même qu'elle ne puisse se décider à bouger, pour au moins séparer les deux et limiter la casse, Aby fit les quelques pas qui les séparaient encore d'eux avant d'abattre sèchement sa main sur la joue d'Ahren.

"Oups ! Je me suis légèrement emportée, désolée", lâcha-t-elle avec une ironie palpable dans sa voix.

Gillian peinait à croire ce qu'elle venait de voir. Elle n'était pas en colère contre Aby, même si elle nota que cette dernière évitait soigneusement son regard, comme incertaine de la manière dont elle allait réagir. Elle ne savait juste pas comment Ahren allait réagir, et elle s'en voulait d'avoir mis son amie dans cette situation. Elle s'entendait plutôt bien avec Ahren, d'après ce qu'elle avait pu voir auparavant, et elle n'avait pas forcément envie d'être la raison de la fracture entre les deux Serdaigles. Ce n'était pas en plus comme s'ils allaient pouvoir s'éviter: ils étaient dans la même maison.
Et surtout, elle n'avait surtout pas envie qu'Ahren s'en prenne à la jeune fille. Mais il se contenta d'une simple phrase, baissant la tête en se frottant la joue. Il avait l'air... seul.
Surtout face à Aby qui avait pris la main d'Andrew, essayant de le tirer loin d'Ahren afin de sans doute limiter ses réactions face à Ahren. La Serdaigle croisa enfin son regard, lui adressant un sourire désolé en essayant de convaincre Andrew qu'il était largement temps de partir. Gillian lui sourit rapidement, cherchant à lui faire comprendre qu'elle ne lui en voulait pas, avant de se retourner vers Ahren. C'était lui qui était à plaindre, en cas de bagarres entre lui et Andrew. Andrew était ami avec tout le monde: tous ceux-là allaient se retourner vers le Serdaigle, assumant qu'il aurait été celui en tort.
Et s'il l'était peut-être à d'autres moments, cette fois-ci il ne l'était pas. Mais elle n'était pas sûre que quiconque soit prêt à l'écouter.

Il s'approcha d'elle, posant sa main sur sa joue meurtrie, et la jeune fille se figea. Elle était habituellement quelqu'un d'assez tactile, mais peu de personnes avaient le droit de la toucher. Sa famille, Megan, Eliott, Jeremy. C'était tout, et peu d'autres s'y essayaient habituellement. Il avait les mains froides, et le bout de ses doigts frôlaient la marque qu'il avait laissé sur sa joue. C'était... étrange. Il n'y avait pas d'autre mots.

"Je suis désolé pour ça. Et tu as raison, je ne suis pas seulement celui que je veux bien montrer mais il ne vaut mieux pas que tu en saches plus. Je suis désolé vraiment. Prends soin de Kathrina pour moi s'il te plaît."

Elle planta son regard bleu dans le sien, tournant légèrement le dos aux deux autres de telle manière qu'ils ne puisse pas lire sur ses lèvres, ni entendre ce qu'elle disait.

"Je le ferai, je te le promet. Mais si tu penses que je vais m'arrêter là, tu te trompes. Je ne suis pas du genre à laisser tomber facilement."

Elle voulait savoir qui était Ahren Keller. Étrange, lorsqu'on se rappelait des premiers mots qu'ils avaient échangés. Mais elle s'en moquait d'être contradictoire. Elle se moquait d'avoir l'air étrange, ou stupide, ou masochiste à essayer de comprendre le Serdaigle. C'était son problème, pas celui des autres.
Elle le regarda partir, sans bouger, sans rien dire. Il était seul, et eux étaient trois. Comment pouvait-il supporter cela?
Elle secoua la tête avant de ramasser son sac qui était toujours à terre et de se tourner vers les deux autres.

"Merci d'être venu. Je ne sais pas... Je ne sais pas trop comment ça aurait abouti si vous n'étiez pas intervenus."

Elle passa une main dans ses cheveux noirs, ne sachant pas tellement comment réagir. Elle n'était pas sûre qu'il voient d'un bon œil sa gentillesse avec Ahren, ce qu'elle comprenait parfaitement. Le problème, maintenant, était qu'elle ne savait pas trop quoi dire sans paraître étrange, ou empruntée.
Elle se contenta de sourire, remontant son sac sur son épaule, avant de leur lancer qu'elle devait aller voir Jeremy à l'infirmerie.
Elle commença à s'éloigner, avant de finalement se retourner pour leur lancer, surtout à l'intention d'Aby:

"On se voit plus tard?"

Elle les aimaient bien, mine de rien. Et elle n'avait aucune envie de perdre des amitiés nouvellement créées, simplement parce qu'ils n'avaient pas réagi de la même manière.
Alors, tandis qu'elle courrait vers l'infirmerie, elle pria très fort pour que tout reste comme avant.

Terminé pour Gil
Andrew O. Dubois-CavillQuatrième annéeavatar
Messages : 292

Voir le profil de l'utilisateur
Quand on y pensait, Andrew n'était pas un garçon particulièrement violent. Par exemple, il était loin d'être un hooligan qui traînaient dans les tribunes des stades alors que sa passion pour le Quidditch et la ferveur qu'il mettait dès qu'il s'agissait de soutenir une équipe aurait pu le pousser vers cette voie-là. Mais non, il savait se contenir. En fait, il était juste terriblement impulsif, comme le disait souvent à sa mère à ses copines voire incapable de réfléchir correctement comme le disait souvent son adorable petite sœur. La première fois qu'il s'était battu avec Ahren, c'était de l'impulsivité parce qu'il n'avait pas pensé au fait qu'il puisse exister d'autres solutions, beaucoup plus... diplomatiques, dirons-nous. Sauf que là, ce n'était pas de l'impulsivité. Là, il en voulait à Keller. Plus que d'habitude étant donné qu'il nourrissait à son égard une sorte de rancœur quotidienne. Théoriquement, il ne lui avait rien fait de personnel, rien qui justifie cette rancœur et l'envie qu'il avait là de le remettre à sa place une bonne fois pour toute. Mais c'était plus fort que lui, il détestait Keller, avait envie de le frapper dès qu'il le croisait dans un couloir et de lui taper sur les nerfs autant que ce dernier tapait sur ses nerfs à lui. Et s'il faisait d'habitude un effort tout simplement parce qu'on n'allait pas frapper les gens sous prétexte qu'on les croisait dans un couloir, même si ces gens étaient des gens comme Ahren Keller, là, on venait de lui servir une excuse sur un plateau d'argent. Il se fichait des retenues, des conséquences et de la réprimande qu'il allait se prendre. Il n'avait rien à perdre et tout à y gagner.

Sauf qu'Aby avait visiblement décidé que cela ne se passerait pas comme cela vu qu'elle le dépassa pour venir se planter devant Keller, sans un mot. Avant de lui asséner une claque retentissante dont le bruit résonna dans le couloir entier. Stupéfait, Andrew laissa son regard passer de Keller à Aby sans en revenir et en réprimant le rire qui lui venait aux lèvres. Elle venait vraiment de le frapper, là ? Vraiment, vraiment ? Keller, qui méprisait tout le monde, venait vraiment de se faire frapper par Aby, qui était pourtant loin d'être effrayante ou menaçante ? La meilleure nouvelle de la journée. Et surtout, il venait de se faire frapper par Aby, qui semblait pourtant mettre un point d'honneur à s'entendre avec tout le monde, y compris avec Keller et Sneals. La gifle que venait de lui asséner Aby, en plus d'être magistrale, était bien plus significative que n'importe quel coup qu'Andrew aurait pu donner à Keller. Il sentit la main d'Aby attraper la sienne et s'il fut surpris au premier abord, son attention se reporta immédiatement sur Ahren. Il venait de détourner la tête. Et Andrew aurait juré que c'était pour éviter de pleurer. Keller, qui pleurait ? D'habitude, c'était surtout lui qui faisait pleurer les gens. Il ne comptait plus le nombre de personnes qui s'étaient faites insulter parce qu'elles avaient eu le malheur de croiser la route de Keller, qui se prenait pour un petit prince. Ce type avait un égo surdimensionné, se prenait pour quelqu'un d'important, quelqu'un qui méritait le respect alors qu'il n'en n'accordait pas aux autres. Et puisque sa petite technique de domination par l'égo n'avait pas fonctionné, il tentait d'amadouer les gens avec des fausses larmes. Comme si ce type pleurait. Il était bien trop imbu de lui-même pour que quelque chose l'atteigne, il avait eu à cœur de le montrer depuis qu'il était arrivé dans cette école, quitte à être ridicule. C'était pitoyable. Et voilà qu'il sortait le numéro des excuses larmoyantes et des regrets. Ben voyons. Andrew attendait avec impatience la petite musique mélodramatique composée de violons. "Prends soin de Kathrina pour moi s'il te plaît.". Non mais il ne fallait pas pousser non plus, hein, il rentrait dans son dortoir, il ne partait pas pour la guerre du Vietnam. On aurait dit une mauvaise scène de film. Andrew leva ostensiblement les yeux au ciel. Pathétique, pour citer Keller lui-même, et pitoyable. Ce fut uniquement par égards pour Aby qu'il se retint de répliquer tandis qu'il tournait les talons. Bon débarras !

- Comment ça aurait abouti ? Connaissant Keller, mal ! répondit-il à la remarque de Gillian, une fois que Keller ait disparu de leur champ de vision. C'est pas le type le plus dangereux de Poudlard...

Titre décerné haut la main à Sneals qui se baladait avec des couteaux et entrainait des gens dans la forêt Interdite.

- Mais pas le plus délicat non plus.

Et même s'il ne frappait pas vraiment fort, Andrew avait testé, il avait surtout des facilités en magie dont il n'hésitait pas à user et connaissait des sorts qu'un première année ne devrait pas connaître et c'était là son talent à lui, qui faisait qu'il pouvait causer des problèmes. Il répondit au sourire de Gillian, sans savoir quoi dire. Après tout, ils se connaissaient à peine. Elle avait l'air sympa, tout de même. Il faudrait qu'ils discutent un de ces jours, de Quididtch peut-être ! C'était bien comme sujet de conversation, le Quidditch. Tout le monde aimait ça, non ? Surtout Gillian, selon ce qu'il avait appris par Aby. Le couloir était désormais vide et Andrew se rendit compte subitement que sa main était toujours dans celle d'Aby, ce qui eut le mérite de le faire repenser à la petite pique de Keller et il piqua un fard en retirant sa main. Néanmoins peu désireux de vexer Aby, il lui adressa un sourire et fit mine de redresser son sac sur son épaule pour expliquer pourquoi il avait eu besoin de ses deux mains.

- Ça te dit qu'on aille se poser dans le parc ? Maintenant qu'on a fini de jouer les héros, souligna-t-il en riant.

Et puis après tout, à la base, il voulait passer un peu de temps avec Aby, avant cette petite intermède assez tendue.

- Et bien, mine de rien... On devrait passer plus de temps ensemble, toi et moi, c'est marrant mais il arrive toujours des trucs. Même si ce n'était pas très marrant, ce qui vient d'arriver. Enfin bref. Le parc ?

Tandis qu'ils marchaient, Andrew adressa un sourire à Aby et un léger coup d'épaule.

- J'espère que tu n'auras jamais à "t'emporter légèrement contre moi", mine de rien !

FIN DU RP POUR ANDREW


Abigail ScavoAncien personnageavatar
Messages : 178

Voir le profil de l'utilisateur
Sans pouvoir se retenir, Aby détourna le regard du Gryffondor pour observer Ahren qui s'approchait de Gillian. Elle fronça imperceptiblement les sourcils quand il leva la main vers elle pour venir frôler sa joue du bout des doigts, avant de prononcer des paroles qu'Aby ne manqua pas, bien que la réponse de Gillian lui échappa. Ahren n'était pas seulement celui qu'il voulait bien montrer ? Oui, eh bien, elle avait deviné cela depuis septembre, mais jamais il ne lui avait montré autre chose, à elle, malgré ses tentatives... Qu'avait-il donc à cacher qui nécessite de repousser les autres ainsi ? Elle baissa la tête sur ses pieds, un léger pincement au coeur, avant de la relever vivement en entendant Ahren s'adresser à elle.

"Navré de t'avoir déçu Aby mais je t'avais prévenu, d'ailleurs, je ne sais pas ce que tu croyais de moi mais visiblement tu avais tort."

"Visiblement", souffla-t-elle en réponse, posant un regard incertain sur son camarade.

Aby ne s'était jamais arrêté à ce qui était visible, apparent, et l'idée de commencer aujourd'hui ne lui plaisait pas du tout. Avait-elle réellement tort, d'attendre plus du Serdaigle ? Elle avait du mal à le croire, et à l'accepter, réalisa-t-elle en sentant une étrange amertume teintée de tristesse s'emparer d'elle. Mais Ahren ne lui laissait pas vraiment le choix, comme elle le comprit en le regarder s'éloigner dans le couloir, seul. Troublée, elle n'écouta pas grand chose de ce que racontaient Gillian et Andrew, reportant néanmoins son attention sur la Poufsouffle lorsqu'elle prit congé. Aby fut soulagée de constater qu'elle n'avait pas l'air de lui en vouloir, n'ayant aucune envie de perdre son amie à cause de cette histoire.

"Oui, à plus tard !", répondit-elle en adressant son plus grand sourire à Gillian.

Son sourire se fana néanmoins alors qu'Andrew retirait sa main de la sienne pour rajuster son sac et lui proposait d'aller faire un tour dans le parc. Elle joignit son rire au sien pour la forme et accepta de l'accompagner, mais le coeur n'y était pas. Peut-être avait-il l'impression d'avoir été héroïque, mais ce n'était pas du tout son cas. Aby, elle, était envahie par un étrange sentiment d'échec et par la sensation d'avoir perdu quelque chose. Ses illusions, peut-être, surtout celle qui lui dictait depuis toujours que tout le monde pouvait avoir une chance, et la saisir. Secouant la tête pour en faire sortir Ahren et son comportement qui la troublait de façon si inexplicable, Aby décida de ne pas laisser cet incident gâcher son moment avec Andrew. Lui, au moins, il avait toujours l'air content de la voir, il était toujours gentil avec tout le monde - sauf Ahren - et il était plein de vie, d'enthousiasme, de bonne humeur. Sa présence était rafraîchissante, et Aby avait bien besoin de ça. Elle avait passé suffisamment de temps à se morfondre et à s'attrister cette année, à se sentir seule et coupable, il était temps désormais pour la fillette de s'entourer des bonnes personnes. Celles qui sauraient embellir ses journées, et ne la laisseraient jamais tomber.

"Je serais ravie de passer plus de temps avec toi", répondit-elle avec malice. "Rien de tel qu'un ami à Gryffondor pour avoir son lot d'aventure ! Va pour le parc..."

Elle éclata de rire face à sa remarque et prit un air sournois pour lui répondre :

"Méfie-toi, on est dangereuses, nous les filles..."


Fin
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Pourquoi t'es comme ça? [Ahren & Gillian]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi es tu comme ça avec moi ? | feat Moby
» Hey ! Pourquoi tu me regardes comme ça !? ft Sacha Vega
» Pourquoi Napoleon 1er est considéré comme un tyran ?
» Pourquoi "la rose des vents" ?
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Couloirs,-