AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Gryffondor et Serdaigle se complètent [Nate & Maeva]

Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 158

Voir le profil de l'utilisateur
31 mai 2007

Maeva s’étira, allongée paresseusement sur son lit, à l’heure du repas. On était mardi, et elle était sortie si vite de son cours d’étude des moldus qu’elle avait réussi à gagner la Grande Salle avant l’habituel amas d’élèves au niveau des portes de la salle. Il était toujours difficile de passer, à une certaine heure, et comme elle n’était pas bien grande – comparé aux septième année, ou aux septième année bis – c’était encore plus fastidieux. Aussi, elle avait déjeuné rapidement, et était remontée dans son dortoir avant son cours d’étude des runes. Une fois là-bas elle avait… somnolé. Et c’était bien rare, chez la fillette, de faire une sieste alors que le soleil brillait dehors, et qu’il y avait tant à faire ! Mais pour une fois, elle s’était retenue de courir vers son arbre préféré pour l’escalader et contempler Poudlard, perchée sur la plus haute branche. Pourtant, elle n’était même pas fatiguée ! Bon, elle avait peut-être veillée un peu trop tard avec Lisa et ses autres camarades de dortoir, certes. Mais ce n’était pas vraiment sa faute, déjà. Elle avait voulu se coucher tôt – à peu près tôt – mais Lisa discutait avec Mary du nouveau garçon sur lequel elle craquait – en secret, évidemment. Et si Maeva connaissait déjà tout du fameux garçon – c’était long, les cours d’Histoire de la magie – elle n’avait pu s’empêcher de se joindre à la conversation, qui avait vite dérivée sur le sujet plus général des garçons. Puis, Mary lui avait demandé s’il était vrai que Peter était un vampire, ce qui lui avait fait hausser un sourcil – il était normal Peter, et le seul grand défaut qu’elle lui trouvait était celui de ne pas savoir préparer correctement un thé. – Mais il n’avait rien d’un vampire, bien que son addiction à la caféine puisse faire peur, parfois… Puis, très vite, c’était le sujet « Lou » qui avait été abordé.

Elle était mignonne, sa petite sœur, en même temps, songea alors Maeva avec un sourire. Bon, elle restait un bébé, et devenait tout de suite bien moins adorable lorsqu’elle se mettait à crier lorsqu’elle avait faim, ou lorsque quelque chose la gênait – le grand jeu étant de deviner quoi, mais sa mère étant plutôt douée à ça, elle n’avait jamais gagné une seule fois – mais, globalement, elle était mignonne, et il n’était pas rare de la voir gâtifier devant elle. Pourtant, si elle s’était très vite habituée à la présence de Lou et de Peter dans sa vie – bon, « vite », tout était relatif, puisqu’elle avait mis plusieurs mois pendant la grossesse de sa mère pour accepter l’idée – il ne semblait pas être de même pour son père, puisque, la dernière fois qu’elle l’avait vu, aux vacances de pâques, il n’avait pas été ravi d’apprendre la nouvelle, même s’il lui avait assuré le contraire… Et, pendant toute la période où elle était chez lui, il en avait profité pour lancer – subtilement ou non – quelques petites piques pas forcément agréables sur sa mère, Peter, ou Lou, devant elle. Mais jamais devant Eden, évidemment, qui semblait d’ailleurs avoir élu domicile chez son père. Et ça, ça ne plaisait pas vraiment.

Maeva soupira, ouvrit les yeux, et les frotta avec ses mains, avant de se redresser, de se lever, et de chausser ses chaussures. Elle attrapa son sac qu’elle balança sur son épaule droite, et étouffa un bâillement avec sa main. La fillette dévala ensuite les escaliers qui menaient à la salle commune, la traversa d’un bon pas, et se retrouva bien rapidement dans les couloirs. Elle prit à gauche, et entreprit d’avancer en évitant de se faire bousculer par une bande de garçons de quatrième année. Plongée dans ses pensées, elle garda les yeux fixés sur le sac – mal fermé – de quelqu’un qui marchait en face d’elle, et sursauta lorsqu’un livre tomba dudit sac. S’arrêtant brusquement, elle se baissa pour le ramasser avant d’interpeller son propriétaire.

« Hé ! » fit-elle en accélérant le pas se positionner devant le garçon, l’empêchant ainsi de continuer à avancer. « Tiens, c’est à toi, il vient de tomber de ton sac. » déclara-t-elle avec un grand sourire, avant d’ajouter, puisqu’elle n’arrivait pas à mettre un nom sur son visage : « Je m’appelle Maeva, et toi ? »


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Nate WindstomAncien personnageavatar
Messages : 599

Voir le profil de l'utilisateur
Après avoir déjeuner rapidement dans une Grande Salle bruyante et bondée, Nate s’était réfugié dans sa Salle Commune pour lire à son aise la lettre qu’il avait reçu le matin même. Son frère lui parlait de ses cours de remise à niveau ; après une année de cours par correspondance afin de se familiariser avec la scolarité moldu, il avait rejoint une école spécialisée dans les enfants déscolarisés et illettrés. Si dans un premier temps, il avait trouvé l’internat moldu très difficile, il avait fini par s’y faire et avait désormais quelques amis, ce dont il faisait part à son frère dans ladite lettre. Rassuré de voir que Jude commençait à accepter sa nouvelle vie – après deux ans, il commençait à s’inquiéter – et même à se faire des amis – quoiqu’il s’inquiétait bien moins à ce sujet -, Nate laissa un sourire se dessiner sur ses lèvres. Néanmoins, ce sourire était légèrement crispé comme à chaque fois qu’il s’agissait de Jude, chaque lettre lui apportait réconfort et tristesse : il était heureux que son frère s’intègre mais peiné de le voir s’éloigner encore un peu plus.

Plongé dans sa lecture, le garçon ne vit pas le temps passer et ce n’est que lorsqu’il releva la tête qu’il s’aperçut qu’il allait être en retard, lui qui aimait être toujours ponctuel ! En deux temps, trois mouvements, Nate était sur ses pieds, jetant pêle-mêle ses affaires de cours dans son sac, sac qu’il balança sur ses épaules tout en se ruant hors de la Salle Commune des bleus et bronze. Il marchait d’un pas vif dans les couloirs rattrapant ainsi son retard, il dut toutefois ralentir la cadence en arrivant dans des couloirs plus fréquentés, il manqua même de se faire bousculer par un groupe de quatrième année, se plaquant de justesse contre le mur pour les éviter. Il reprit sa route, un peu énervé par ce manque de respect flagrant.

« Hé ! »

Nate sursauta violemment, manquant de percuter la fillette qui venait de lui couper la route, se plantant devant lui. En la regardant plus attentivement, il reconnu la fille du professeur Hellsoft, comment s’appelle-t-elle déjà ? Eva ? Non, ce n’était pas ça… Il fut interrompu dans ses réflexions par la fillette qui lui tendait son livre de métamorphose qu’il venait manifestement de faire tomber.

« Oh… Heu… Merci » balbutia-t-il maladroitement.

Mais déjà la fillette enchaînait, se présentant : « Maeva ! » mais bien sûr, Maeva, qu’il était bête… Et lui demandant son nom. Légèrement décontenancé, Nate mit quelques secondes de trop avant de répondre.

« Na… Nate Windston » annonça-t-il sans pouvoir empêcher sa voix de trembler, à son plus grand désarroi.

Un coup d’œil qu’il voulait discret vers Maeva lui fit relever sa silhouette menue et son grand sourire, quelque peu rassuré, il décida d’entamer la conversation, après tout, s’il voulait respecter ses résolutions du nouvel an, il était plus que temps de s’y mettre.

« Tu es en quelle année à Gryffondor ? »

Les bras croisés, maintenant fermement son manuel contre lui, comme un bouclier, Nate tenta de lui rendre son sourire en écoutant sa réponse d’un air concerné. Lorsqu’elle eut fini, il décida – s’étonnant lui-même – de continuer à la questionner.

« Tu as cours de quoi maintenant ? »

Il espérait sincèrement que Maeva allait se prendre à la conversation car elle avait l’air très gentille et enjouée, il aimerait bien faire d’elle une amie, ou tout du moins une connaissance, il pourrait même parler d’elle à son frère dans sa prochaine lettre. Il reporta son attention sur elle alors qu’elle lui répondait.
Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 158

Voir le profil de l'utilisateur
Maeva adressa un grand sourire au garçon qu’elle avait en face d’elle lorsqu’il la remercia. Serdaigle, constata-t-elle en repérant les couleurs de son uniforme. Une des deux maisons dans lesquelles elle n’aurait jamais pu aller – avec Serpentard. Pas assez sérieuse, réfléchie, créative, pour Serdaigle. Et pas assez rusée, ambitieuse, pour les verts et argents. A la rigueur, elle aurait pu être répartie chez Poufsouffle – qui avait en plus, selon les dires, une salle commune super sympa – mais elle se plaisait énormément chez les Gryffondor. Elle y avait trouvé une deuxième maison, de bons amis, des personnes sur qui compter. Elle aimait l’impulsivité de sa maison, le dynamisme qui se dégageait d’elle. C’était peut-être stupide, mais elle aimait se trouver dans la salle commune avant les matchs de Quidditch, lorsque la tension était à son comble. Elle se plaisait à regarder les matchs avec ses camarades, à hurler à lorsque Gryffondor marquait, à encourager l’équipe de sa maison. Oui, définitivement, elle aimait sa maison. Puis, un point positif et non négligeable qu’ils avaient, comparé aux Serdaigle, par exemple, c’était qu’à la dernière Répartition, c’était Andrew Dubois-Cavill qui avait grossi leur rang, et non Linnet Sneals ou encore Ahren Keller, qui n’avaient décidément rien de sympathique… La fille, notamment. Elle faisait peur, avec son sourire et son regard sadique, qu’elle abordait souvent. De quoi en cauchemarder la nuit, songea-t-elle en ayant une pensée désolée à l’encontre des filles qui partageaient son dortoir.

« De rien, Nate ! » répondit-elle avec un nouveau sourire au garçon, qui venait à son tour de se présenter.

Souvent, elle s’étonnait qu’on réussisse à retenir son nom de famille, juste parce qu’elle était la fille de la directrice des Gryffondor. Ils étaient beaucoup, dans cette école, non ? Puis, lorsqu’elle songeait à cela, elle se souvenait des triplettes Mason qu’elle croisait souvent dans l’aile des professeurs. Tout le monde les connaissait, et elles aussi étaient les filles de la prof. C’était une étiquette qui ne pouvait pas se faire oublier, avait-elle constaté quelques jours plus tôt. Elle resterait toujours la fille du professeur Hellsoft. La belle-fille du professeur Virtanen. La fille du joueur de Quidditch, plus rarement, parce qu’on avait plus de mal à associer son nom à celui des Smith – elle s’était toujours demandée si elle avait des liens de parentés avec Samaël ou Anton Smith, d’ailleurs, elle devrait le demander à son père, un jour. En attendant, elle avait beau détester être seulement considérée comme une fille de… elle était obligée de faire avec. Et ce n’était pas si dérangeant, lorsqu’on y pensait, il y avait pire. Bon, c’était un peu déplaisant, dans le sens où elle aurait toujours sa mère sur le dos, jusqu’à ses dix-sept ans – et pauvre Lou qui aurait elle ses deux parents – mais elle aurait pu se trouver dans une situation bien plus délicate que celle-là.

« Je suis en troisième année ! Et toi, en quelle année à Serdaigle ? »

Troisième année, songea-elle… Elle devenait vraiment grande. Déjà, elle avait quatorze ans. Donc bientôt quinze, donc bientôt seize, puis dix-sept. Soit, plus simplement, bientôt la majorité – et les ASPIC, et l’orientation, soit dit en passant, mais ce n’était pas le plus important. Elle était grande, mais par rapport à certaine personne, elle avait toujours l’impression de rester infiniment petite. Cassandre Harper, au même âge, l’année dernière, faisait tellement plus… grande qu’elle. Il allait falloir qu’elle travaille sur ça, décida-t-elle en fronçant légèrement les sourcils.

« J’ai cours d’études des runes. Et toi, tu vas en quoi ? »

Elle se pencha vers lui, comme pour lui dire un secret, et souffla :

« Un conseil, pour les options que tu devras choisir pour l’année prochaine… Ne prend pas étude des runes. »

Elle éclata de rire – et s’excusa mentalement auprès de Peter.

« Plus sérieusement, tu y as déjà réfléchi, à tes options ? »


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Nate WindstomAncien personnageavatar
Messages : 599

Voir le profil de l'utilisateur
Un petit sourire fleuri de nouveau sur les lèvres de Nate en voyant que la jeune fille semblait prompt à répondre et à lancer la conversation. Il avait à peine échangé quelques mots avec elle que déjà son visage enjoué lui plaisait, le mettant plus à l’aise. Ainsi, elle était en troisième année, elle n’était pas bien grande mais il lui semblait bien qu’elle n’était pas de son année, il s’en serait souvenu et puis, ce n’était sûrement pas une élève de première année. La fillette semblait observatrice ou tout du moins un minimum intéressée par son interlocuteur car elle avait noté que Nate était un Serdaigle, il s’empressa de répondre à sa dernière interrogation :

« Deuxième année, avec Gwenyfar Greengrass, tu la connais peut-être ? »

Nate avait lancé le nom de Gwenyfar un peu au hasard, après tout, elles se connaissaient peut-être, entre filles… Enfin, les élèves étaient très nombreux à Poudlard, il y avait peu de chance pour que ce soit le cas, après tout, lui-même était très loin de connaître tous les garçons de Poudlard. Parfois il se demandait comment les professeurs pouvaient connaître chacun d’entre eux et être toujours prêt à les aider. Certes ils se partageaient les élèves en fonction de leur maison mais tout de même, ils devaient être drôlement occupés. Un instant Nate fut tenté de lancer Maeva sur le sujet, puis il se dit que ce n’était sans doute pas très judicieux, elle préférerait sûrement parler d’elle et non de sa mère. Il préféra se rabattre sur un sujet bateau – après tout, c’est bien comme ça qu’il faut faire quand on fait connaissance avec quelqu’un ? – et l’interrogea sur son prochain cours, question qu’elle s’empressa de lui rendre. Relâchant un peu sa posture tendue, il décroisa les bras afin de montrer le livre qu’elle lui avait rendu :

« Métamorphose, sans toi, je me serais trouvé bien embêter » ajouta-t-il, tentant une pointe d’humour.

Soudain, la fillette se pencha vers Nate, provoquant chez ce dernier un mouvement de recul incontrôlé, il n’avait pas l’habitude d’être proche physiquement avec les autres élèves et la vivacité de Maeva l’avait surpris. Le plus rapidement possible, il se rapprocha d’elle en espérant qu’elle n’avait rien aperçu. Dans un souffle digne des plus grandes conspirations, elle lui conseilla de ne pas choisir l’option étude des runes. Légèrement surpris, Nate la fixa un moment d’un air dubitatif, qu’avait-elle contre ce cours ? Pourquoi un tel conseil ? L’éclat de rire de Maeva lui donna la réponse, elle n’avait probablement rien contre le cours d’étude des runes, c’est le professeur qui suscitait ses moqueries. Nate n’avait jamais réalisé – n’ayant jamais eu besoin d’y réfléchir, il faut le dire – que si Maeva était la fille du professeur Hellsoft, elle était logiquement la belle-fille du professeur Virtanen et apparemment, elle aimait le taquiner, à moins qu’elle ne soit réellement en froid avec lui ? Enfin, tout cela ne le regardait pas vraiment, ça le perturbait même un peu de réfléchir à la vie privée de ses professeurs. Il évita donc de la questionner sur ce sujet et n’en eut de toute façon pas l’occasion car Maeva enchaîna sur ses futurs choix d’options. Agréablement surpris, le garçon, lui répondit, du plus en plus à l’aise :

« Oh… Heu… Et bien, justement, étude des runes me paraissait intéressant ainsi qu’arithmancie. Divination pourquoi pas mais je ne suis pas sûr d’être assez ouvert d’esprit, j’aime les choses sûres, définies, qui suivent des règles claires. »

Essoufflé, Nate ne revenait pas de la tirade qu’il venait d’offrir à une presque inconnue, ça ne lui arrivait jamais de se laisser aller ainsi. Même s’il avait réalisé un exploit selon lui, il n’avait pu empêcher ses joues de se teinter de rouge au fur et à mesure de son explication en sentant les yeux de la fillette sur lui. Maintenant, il ne lui restait plus qu’à interroger Maeva sur les options, elle lui avait offert là une occasion exceptionnelle d’en apprendre un peu plus sur les choix qui s’offrait à lui pour la poursuite de ses études. En effet, il avait beau avoir déjà réfléchi un certain nombre de fois sur le sujet, avoir lu un certain nombre d’ouvrages sur les matières qu’il pouvait choisir, rien ne remplaçait l’avis de quelqu’un étant déjà passé par-là. Cette rencontre, somme toute anodine lui offrait une opportunité en or et cette envie d’en savoir plus décomplexait quelque peu Nate.

« Excuse-moi… Ca ne te dérangerait pas de m’en dire un peu plus sur les options de troisième année et éventuellement sur les professeurs. Si ça ne te dérange pas, bien sûr… » s’empressa-t-il d’ajouter, il ne voulait pas importuner Maeva plus qu’il ne l’avait déjà fait, après tout, elle avait été déjà bien gentille de se précipiter pour lui rendre son manuel.
Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 158

Voir le profil de l'utilisateur
Maeva réfléchit quelques secondes. Gwenyfar Greengrass ? Non, ça ne lui disait rien… D’un côté, c’était compréhensible, elle était à Serdaigle et plus jeune qu’elle, donc les conditions n’étaient pas forcément réunies pour qu’elles se croisent. Il n’empêche que la fillette se plaisait à entretenir l’illusion qu’elle connaissait d’autres élèves, outre ses camarades de dortoir. Peut-être pourrait-elle aller parler à Gwenyfar, un des ces jours, se demanda-t-elle en notant soigneusement son prénom intérieurement. Reportant donc son attention sur Nate, elle secoua négativement la tête de gauche à droite.

« Non, je ne la connais pas… C’est une de tes amies ? » demanda-t-elle distraitement.

Elle hocha ensuite la tête lorsque le Serdaigle lui expliqua qu’il avait Métamorphose, et esquissa un sourire amusé devant sa pointe d’humour. C’était bien normal, de ramasser les affaires des autres lorsqu’ils ne se rendaient pas compte qu’elles tombaient ! C’était la moindre des politesses, non ? Puis, cela ne lui coûtait rien, de se baisser pour attraper un livre par terre. Ce n’était pas comme si on lui demandait de faire dix fois le tour de Poudlard à cloche-pied sans se reposer, tout de même. Et elle avait beau être très impulsive, très Gryffondor, elle n’en restait pas moins polie. C’était, après tout, une valeur qu’on lui avait inculqué depuis son plus jeune âge, si bien que ça avait fini par entrer dans sa façon d’être, dans son comportement. Elle haussa légèrement les sourcils devant le mouvement de recul de Nate lorsqu’elle se pencha vers lui, mais l’oublia bien vite alors qu’il se rapprochait d’elle pour l’entendre parler. Mentalement, elle s’excusa auprès de Peter pour sa taquinerie sur son cours, et lâcha un éclat de rire. Ce n’était pas dirigé contre Peter, du tout, même, mais vers les runes en général. Elle n’était pas facile, cette matière, enfin ! Intéressante, oui, mais difficile.

« Oh, mais c’est très intéressant, les runes ! C’est juste… Pas facile, je trouve. » déclara-t-elle. « Mais j’ai toujours eu du mal avec la théorie. » avoua-t-elle sincèrement en hochant la tête avec une mine contrite.

Elle préférait nettement la pratique, d’ailleurs. Bon, parfois, l’un n’allait pas sans l’autre, comme en potion, par exemple, où il valait mieux passer par la théorie avant. Mais Maeva aimait bien les potions, malgré l’emportement qui la prenait parfois. Il fallait être méticuleuse, avec les potions, et parfois, elle le disait franchement, elle avait dû mal. Mais elle y mettait plein de bonne volonté, et n’était pas si mauvaise que ça. Mais définitivement, c’était lors des cours de Soins aux créatures magiques qu’elle s’amusait le plus. Elle adorait ça ! Aussi, lorsque le Serdaigle lui demanda de lui parler un peu des options, Maeva prit quelques secondes pour réfléchir. Qu’est-ce qu’il y avait à savoir sur ces quelques matières ? Arithmancie, Etude des runes, Divination, Soins aux créatures magiques… ? Après être restée silencieuse quelques temps, elle releva la tête vers Nate.

« Non non, tu ne me déranges pas du tout ! » affirma-t-elle en s'appuyant contre le mur. « Alors… L’étude des runes, c’est sympa. Bon, je trouve ça assez difficile, parce qu’il y a beaucoup de choses à retenir, mais j’aime bien. Le professeur Virtanen est bien. » ajouta la fillette sans vouloir trop entrer dans les détails. « Sauf le matin, s’il n’a pas bu de café. » glissa-t-elle d’un ton conspirateur. « Ma classe en a fait les frais ! La Divination… Je ne connais pas vraiment, mais mon amie Anna m’a dit que c’était très bien, comme matière. Quant à la prof… » elle eut un sourire gêné, « je ne peux pas être très objective. » finit-elle par déclarer. « Mais j’adore les Soins aux créatures magiques ! C’est vivant, on fait toujours pleins de choses, on apprend des trucs étonnants… Vraiment, j’adore cette matière… L’arithmancie… Une des mes amies en fait, mais je ne peux pas t’en dire plus, je n’en ai jamais fait. Mais lorsqu’on nous a présenté la matière, ça ne me donnait pas envie, de toute façon. Même si je trouve ça dingue qu’on puisse définir une personne selon un nombre ! » s’exclama-t-elle en souriant.

Elle reprit son souffle, un peu fatiguée d’avoir tant parlé, et termina, avec une moue désolée pour le Serdaigle :

« Désolée, ce n’est pas très clair, tout ce que je raconte. Mais toi, tu as des matières préférées, sinon ? »


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Nate WindstomAncien personnageavatar
Messages : 599

Voir le profil de l'utilisateur
« Non, je ne la connais pas… C’est une de tes amies ? »

La réponse de Maeva plongea le garçon dans une profonde réflexion : pouvait-il dire qu’il était ami avec Gwenwyfar ? Il appréciait sa jeune camarade de maison, elle était même son binôme dans un certain nombre de cours mais ils n’avaient jamais pris la peine de se parler vraiment. Ils discutaient lorsqu’ils se croisaient, mangeaient parfois côte à côte dans le Grande Salle, il l’appréciait, c’était certain mais de là à dire que c’était une amie…

« Une amie ? Je dirais plutôt une bonne connaissance, une camarade de maison… »

Il ne savait pas trop comment expliquer ce qu’il ressentait à la jeune Maeva, il n’était pas très loquace avec ses camarades de maison mais Gwenwyfar était surement une des personnes qu’il appréciait le plus, parce qu’elle lui ressemblait dans une certaine mesure. Enfin, Maeva comprendra bien ce qu’elle voudra après tout, était-ce si important ? Non, sûrement pas alors Nate préféra se concentrer sur ce que Maeva pouvait lui révéler d’intéressant sur les runes et sur les options en général. Ainsi les runes étaient assez complexes et théoriques, c’est bien ce qu’il avait cru comprendre, il s’imaginait que ce serait un défi pour lui de déchiffrer ces étranges symboles afin d’en mettre à jour le sens. Il se voyait bien plongé dans un grimoire compliqué à la recherche d’informations disparues depuis des siècles, redécouvrant les mystères du passé. Enfin, il était bien conscient que pour débuter qu’il ne ferait que déchiffrer des petites phrases inintéressantes. En plus, d’après Maeva, le professeur était bien, certes son jugement était tout sauf impartial mais il n’avait jamais entendu de commentaires trop négatifs sur son cours. Il esquissa un petit sourire à l’entente de la blague de la jeune fille, décidément, elle semblait aimer le taquiner. Dans tous les cas, ça lui donnait une image humaine de leur directeur de maison et c’était fort appréciable. Maeva ne lui apprit pas grand chose sur la divination, apparemment, elle ne suivait pas cette option, il ne savait si c’était parce qu’elle ne souhaitait pas avoir sa mère en professeur ou si tout simplement la matière ne l’intéressait pas mais il n’osa pas lui demander, pensant que cela ne le regardait pas, de toute façon, elle poursuivait son exposé avec les Soins aux créatures magiques. Soins aux créatures magiques, voilà un cours qu’il était quasiment sûr de ne pas choisir, bien trop de pratique pour lui. Elle n’avait pas tellement d’informations sur l’arithmancie non plus, cela semblait normal puisqu’elle ne suivait pas ce cours-là non plus. Maeva semblait avoir terminé, Nate se décida alors à lui répondre :

« Comme je te l’ai déjà dit, l’étude des runes me tente bien et ce que tu dis n’est pas pour me déplaire, au contraire, j’aime ce qui est cérébral, la théorie c’est mon truc, bien plus que la pratique où je peux me révéler être une vraie catastrophe ambulante. » Il ponctua ce petit trait d’humour d’un sourire tordu, peu sûr de son effet, l’humour n’avait jamais été son point fort mais il avait envie de créer une atmosphère complice avec la jeune fille, ne pas paraître trop coincé. « C’est pour ça que les soins aux créatures magiques ne me tente pas plus que ça, je ne suis pas très instinctif, je préfère avoir à appliquer un théorème précis alors je crois que j’aurais un mal fou à réagir face à ces animaux. Et puis, je crois que je serais surtout incapable de bouger face à ces créatures : mort de peur » avoua-t-il en chuchotant, après tout, son interlocutrice était une Gryffondor, il ne voulait pas passer pour un lâche à ses yeux mais il aimait dire la vérité, il avait toujours trouvé ça plus simple.

Lorsque Maeva reprit la parole, il la rassura en lui disant que ce qu’elle avait expliqué était très clair et que ça l’aidait bien d’avoir un avis extérieur. Il réfléchit ensuite quelques instants avant de répondre à sa question :

« Et bien, en suivant ce que je t’ai dit tout à l’heure, les potions ne sont pas trop mon truc, si je m’en sors au niveau des notes, c’est grâce aux questions théoriques : je suis capable de te réciter les propriétés d’un ingrédient mais dès qu’il s’agit de brasser une potion, je ne sais pas pourquoi, ça ne réussit pas, ça n’a pourtant pas l’air bien compliqué mais bon, c’est comme ça. J’ai beaucoup de mal avec la botanique aussi, en fait, je crois que c’est tous les cours qui ont un rapport avec la nature qui me posent problème, j’aime la nature mais de loin on va dire. » Nate ponctua son discours d’un petit sourire. Puis poursuivit rapidement : « J’aime beaucoup les cours de sortilèges, l’étude des moldus et la métamorphose. Et toi ? Quels sont tes cours favoris ? »

Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 158

Voir le profil de l'utilisateur
Maeva hocha la tête lorsque Nate présenta Gwenyfar comme une connaissance. Elle aussi, avait beaucoup de connaissance, et un peu moins d’amis. Et s’était liée d’amitié avec ses camarades de dortoir – même avec Sophia, qui râlait pourtant beaucoup trop souvent. Elle était également amie avec Alexandre et Théodore, deux garçons de Poufsouffle de son année. Les autres, elle les considérait surtout comme des connaissances… Enfin, c’était un peu plus compliqué que ça. Elle appréciait Marianne Wolf, mais ne savait pas si elle pouvait la considérer réellement comme une amie, il en allait de même pour Irving Whitaker, et pour plusieurs autres personnes, à bien y réfléchir. Ça devenait de plus en plus difficile, l’amitié, avait-elle constaté après une dispute ayant opposé Anna à Lisa pendant quelques jours. Avant, c’était définitivement bien plus simple. Lorsqu’elle était plus jeune, elle se liait d’amitié aussi facilement qu’elle oubliait les personnes qu’elle rencontrait et qui devenaient ses meilleurs amis en deux petites heures. La vie était plus simple, lorsqu’elle était petite. Plus simple, certes, mais aussi bien moins enthousiasmante ! C’était tellement mieux, d’être à peu près indépendante ! Bon, à peu près seulement, puisqu’elle était encore très dépendante de ses parents, mais tout de même, on ne surveillait pas ses moindres faits et gestes – du moins, l’espérait-elle.

« D’accord ! » répondit-elle avec un sourire, avant de s’intéresser à la réponse de Nate à sa question sur les options.

Un choix difficile, les options. Elle se souvenait parfaitement de ses interrogations lorsqu’elle avait dû choisir les siennes. Elle avait commencé par se demander ce qu’elle voulait faire plus tard, sans parvenir à obtenir une réponse. Elle avait donc décrété qu’il était un peu tôt pour le savoir. Elle avait essayé de poser des questions autour d’elle, mais n’avait jamais été vraiment convaincue par ce qu’elle avait entendu. Finalement, elle avait procédé par élimination. Pas l’arithmancie parce qu’elle n’avait pas accroché, rien que pendant la présentation de l’option. Pas la Divination parce que c’était sa mère qui l’enseignait, et qu’elle ne souhaitait pas l’avoir comme enseignante. Il restait donc Etude des runes et soins aux créatures magiques. Elle s’était dit « pourquoi pas ? » et avait décidé de les choisir en tant qu’option. En soit, elle ne regrettait pas ! Les SCM la passionnaient, et les runes l’intéressaient, malgré les quelques lacunes qu’elle avait. Les lacunes, ça se comblait, comme disait son grand-père. Et il lui restait de longues années pour s’y employer !

« Oui, je comprends ! » s’exclama Maeva en riant après la tirade du garçon. « J’ai déjà été terrifiée devant des créatures mais… En réalité, ça va. Puis je crois que justement, j’aime bien pouvoir me dire que je fais des choses dangereuses. » confia-t-elle – elle n’était pas Gryffondor pour rien. « Et puis, j’ai toujours trouvé ça intéressant, les créatures magiques. En tout cas, j’espère que les options que tu prendras te plairont ! » affirma-t-elle en souriant à nouveau.

Elle l’écouta ensuite citer ses cours préférés, ainsi que les raisons, et lui retourner la question. Elle resta silencieuse quelques secondes pour réfléchir, et finit par reprendre la parole :

« Pareil que toi, j’ai un peu de mal avec les potions ! J’aime bien, pourtant, mais la réalisation… Je suis trop rapide, à ce qu’il paraît. Mais je m’en sors quand même ! Sinon… J’adore les soins aux créatures aux magiques, justement parce que j’aime la nature… de près. » rajouta-t-elle avec un clin d’œil complice. « J’aime bien la défense contre les forces du mal, et le sortilèges aussi ! Mais le professeur Harris a quelque chose contre les Gryffondor alors… » elle haussa les épaules, faussement fataliste – même si c’était toujours un peu pénible.

« Ah et je me demandais, tu es dans un club ? Quidditch ou quelque chose dans le genre ? »


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Nate WindstomAncien personnageavatar
Messages : 599

Voir le profil de l'utilisateur
Le rire de Maeva à la fin de sa tirade sur les options soulagea le garçon, ainsi, la jeune fille n’était pas du genre à mépriser les élèves manquant de courage. A vrai dire, il aurait pu s’en douter au vu de la conversation qu’ils venaient d’avoir, elle n’avait pas l’air méprisante mais au contraire sympathique et à l’écoute mais bon, Nate avait toujours peur de déranger les autres, de ne pas être assez bien pour eux, il avait fini par s’y faire. Maeva lui avoua même qu’elle avait déjà été terrifié par des créatures ce que le garçon prit pour une preuve de confiance, après tout, les Gryffondor n’était pas sensés montrer leurs faiblesses à des quasi inconnu, mais peut-être se trompait-il, après tout, il fallait éviter les généralités et il ne connaissait pas vraiment les Gryffondor, il ne s’était jamais trop approché d’eux, trop effrayé pour oser adresser la parole à des inconnus réputés pour être les plus téméraires de l’école qui plus est. Maeva lui avoir fait une déclaration qui prouvait bien qu’elle n’était pas une Gryffondor pour rien, la fillette se montra de nouveau attentionnée en lui affirmant qu’elle espérait qu’il ferait les bons choix.

Maeva l’écouta attentivement répondre à sa question, puis elle prit quelques minutes, sans doute pour ordonner ses idées, et répondit à son tour. Nate sourit en comprenant qu’ils avaient les mêmes problèmes en potions, mais apparemment pas pour les mêmes raisons. Si Maeva, de son propre aveu, était trop précipitée, Nate, lui, prenait bien souvent trop de temps pour réaliser les instructions, réfléchissant quinze fois avant d’effectuer un geste de peur de se tromper et de rater sa potion, malheureusement, cette indécision et cette peur de mal faire était en partie la cause de ses échecs. Elle poursuivit en parlant du soin aux créatures magiques, elle ajouta une note d’humour en rebondissant sur les paroles de Nate et pour souligner ses propos, elle lui fit même un clin d’œil. Le garçon lui rendit en échange un petit sourire, touché de constater que Maeva avait écouté sa tirade avec tant d’attention, elle semblait réellement intéressée et ne posait apparemment pas des questions par pure politesse. Décidemment, Maeva semblait être une camarade des plus agréable et Nate espérait qu’il aurait d’autres occasions de lui parler, il en vint même à remercier sa précipitation qui avait rendu cette rencontre possible. La réflexion sur le professeur Harris le fit réagir :

« Ah oui… C’est vrai qu’il n’est pas très cool avec les Gryffondor. J’ai tendance à l’oublier… Il est vraiment agréable avec les Serdaigle, enfin, j’ai toujours aimé les sortilèges, je ne suis peut-être pas très objectif. »


A l’écoute de la nouvelle question de Maeva, Nate se sentit rougir légèrement, gêné par une question plutôt anodine. Les clubs… La preuve par excellence de son échec d’intégration. Choisissant soigneusement ses mots pour éviter de passer pour plus pathétique qu’il ne l’était, Nate se lança :

« Heu… C’est compliqué en fait… Hum… Je ne fais partie d’aucun club… En fait, à mon entrée à Poudlard, j’ai préféré me concentrer sur mes études… En fait, j’avais peur de ne pas réussir à tout gérer alors j’ai mis cet aspect de la vie à Poudlard de côté. Et puis… En fait, je n’ai jamais trop eu l’occasion d’entrée dans un club ensuite. Le Quidditch c’est pas trop mon truc, j’aime bien être sur un balai mais je suis un peu mal-à-l’aise en fait. Mais les autres clubs, pourquoi pas… En fait, entrée dans un club fait partie de mes bonnes résolutions du nouvel an mais je ne l’ai pas encore mis en application… A la rentrée prochaine peut-être… »

Bon, Nate pouvait le dire, sa tentative pour cacher son mal-être sur ce point était un échec total, il avait eu beau réfléchir à ce qu’il allait dire, au final, il avait cherché ses mots plus que permis et avait offert à Maeva un discours des plus décousus et empli de tic de langage. Il était certain de passer pour un imbécile fini aux yeux de Maeva, franchement, ce n’était pas compliqué comme question, pourquoi n’était-il donc pas capable de répondre avec désinvolture comme tout un chacun ? Il aurait très bien pu lui lancer qu’il n’était pas intéressé par les activités de groupe, c’était très bien comme réponse ça… Certes, c’était un mensonge et Nate avait toujours préféré dire la vérité mais dans certain cas, il aurait mieux valu tenter le coup, pour masquer le fait qu’il était un véritable handicapé lorsqu’il s’agissait des relations avec les autres. Jude, lui, aurait su répondre, il aurait lancé une réplique amusante, aurait fait rire la fillette et le tour était joué. Enfin, Jude n’aurait pas eu ce problème, Jude aurait fait partie de l’équipe de Quidditch et aurait très certainement été un élève populaire. Mais Jude n’était pas là et il ne pourrait donc pas lui sauver la mise en détournant l’attention comme il avait l’habitude de le faire lorsque Nate s’embourbait dans des explications décousues. Nate n’avait plus qu’à espérer que la jeune fille ne remarque rien. Pour éviter de s’appesantir sur le sujet, il préféra relancer Maeva, après tout, les clubs étaient en général un sujet qui faisait bien parler les gens, lorsqu’il trainait dans la salle commune, il n’entendait que parler de ça : équipe de Quidditch, club d’échec, club des arts… Enfin, presque que de ça, les devoirs et les examens étant l’autre sujet principal, surtout à cette période de l’année. Les Gryffondor devaient bien être pareil, il n’y avait aucune raison valable pour que ça ne fonctionne pas :

« Et toi ? Tu fais partie d’un club ? »

Voilà, c’était lancé, et puis, s’il avait vraiment besoin d’une échappatoire, il pourrait toujours dire qu’il devait aller en cours, après tout, c’était la stricte vérité, l’heure tournait et il risquait d’être en retard mais il rechignait à quitter Maeva, il n’avait pas souvent l’occasion de parler avec d’autres élèves alors pour une fois, il pouvait bien se permettre de ne pas être en avance.
Maeva HellsoftPréfèteavatar
Messages : 158

Voir le profil de l'utilisateur
« Oui, il préfère les Serdaigle ! » confirma Maeva avec une pensée désagréable à l’encontre de son professeur. Elle n’aimait pas vraiment l’injustice, elle devait bien l’avouer. Son côté Gryffondor, peut-être. Pourtant, les cours du professeur Harris étaient intéressants. Difficiles, certes, mais intéressants. Ce qu’elle préférait, évidemment, c’était la pratique. La théorie – comme toute théorie – l’ennuyait profondément. Mais elle avait fini par comprendre que l’une n’allait pas sans l’autre, et qu’il était périlleux – et inutile – de se lancer dans la pratique d’un sort sans avoir étudié la théorie avant…  Comme dans beaucoup de matière, à vrai dire, mais cela, elle l’avait appris à ses dépends… Elle avait le souvenir très net d’une vilaine brûlure  en SCM, parce qu’elle ne savait pas qu’il ne fallait pas présenter son  bras au niveau de la tête de la créature… Bon, miss Bloomwood avait pu régler ça rapidement, mais elle se rappelait encore de la douleur qu’elle avait ressenti, et n’était pas prête de recommencer une telle erreur une seconde fois ! A présent, elle jetait toujours un coup d’œil dans son manuel, histoire de voir ce qu’elle devait étudier. Sortant de ses pensées, elle reporta son attention sur Nate, et lui adressa un sourire, alors qu’il lui expliquait pourquoi il n’était pas dans un club. Elle ne pouvait pas le juger – après, tout, jusqu’à cette année, elle non plus ne fréquentait aucun club. Pourtant, elle avait longuement réfléchi, à celui qu’elle pourrait rejoindre ! Le club d’échec ? Non, assurément. Celui de Bavboules ? Non plus. Le club des arts ? Elle n’était pas une artiste, du tout. Et l’équipe de Quidditch de sa maison ? Non, ça ne la tentait pas plus que ça – au plus grand désespoir de son père. Au final, cette année, c’était le club des moldus, qu’elle avait rejoins, et elle ne regrettait pas ce choix.

« Oui ! » répondit-elle à la question du Serdaigle. « Je suis dans le club des moldus ! Tu sais, il est tenu par un élève, un Serdaigle aussi, Aaron Finnigan ! C’est vraiment sympa, comme club ! Cette année, on a fait un tournoi de rugby, bon, mon équipe a perdu ses matchs, mais c’était amusant ! » s’exclama-t-elle avec un grand sourire.

Bon, elle avait été un peu déçue de ne rien gagner, mais apprendre à jouer au rugby avait été réellement drôle. Elle avait eu du mal, au début, puis n’avait retenu qu’une seule chose : lorsqu’elle avait la balle, elle devait courir, et éviter les joueurs de l’autre équipe. Bon, dit comme ça, ce n’était pas très compliqué, et pourtant…  Plusieurs fois, elle avait terminé par terre, et parfois même avec de vilains bleus ! Mais elle s’était bien amusée, et c’était le principal, après tout. Elle avait même tissé quelques liens d’amitié avec des élèves plus grands qu’elle, qui s’étaient montrés vraiment gentils lorsqu’elle apprenait les bases du rugby. C’était le premier sport moldu qu’elle pratiquait, à bien y réfléchir. Son père l’avait fait monter sur un balai alors qu’elle apprenait à peine à marcher, et elle baignait dans le Quidditch depuis toute petite. Mais c’était le seul sport qu’elle connaissait vraiment – avec l’escalade dans les arbres, éventuellement. Pourtant, contrairement à d’autres enfants de joueurs célèbres, Maeva n’avait jamais développé une attirance pour le Quidditch. Elle connaissait déjà l’envers du décor, et cela ne lui plaisait pas tant que ça…

« Je ne sais pas, peut-être que je rejoindrai un autre club, l’année prochaine… Aucune idée ! » conclut-elle en haussant les épaules.

Elle sourit à nouveau, heureuse de s’être fait un nouvel ami, qu’elle comptait revoir plus tard. Ils n’avaient pas grand-chose en commun pourtant, mais elle appréciait déjà le jeune garçon.

« Tu as cours dans longtemps ? » demanda-t-elle en essayant de deviner l’heure qu’il pouvait être.


Avatar : praimfaya sur Bazzart
Nate WindstomAncien personnageavatar
Messages : 599

Voir le profil de l'utilisateur
Le club des moldus ? Intéressant ! Il faisait partie des clubs dans lesquels Nate avait songé s’inscrire, apparemment il y régnait une bonne ambiance, peut-être s’y inscrirait-il à la rentrée prochaine, en plus, il connaîtrait quelqu’un. Mais il faudrait tout de même qu’il se renseigne sur un peu plus sur le rugby… Il lui semblait avoir déjà entendu son père en parler, c’était un sport qu’il appréciait avant d’aller à Poudlard, il faudrait qu’il lui demande, ou qu’il demande à ses grands-parents, ils seraient sûrement ravis que leur petit-fils les lance sur un sujet qu’ils maîtrisaient car ils avaient trop souvent l’impression d’être totalement perdu en sa présence. Après tout, ils ne vivaient pas dans le même monde et c’était difficile pour des membres d’une même famille, les uns comme les autres savaient parfaitement qu’ils ne se comprendraient jamais pleinement et pas seulement à cause de l’écart générationnel. Enfin, pour revenir à ses hippogriffres, il faudrait qu’il réfléchisse sérieusement à la question des clubs durant cet été, sinon il se connaissait suffisamment pour savoir qu’à la rentrée, il se trouverait de multiples excuses pour ne pas sauter le pas.

Alors comme ça, Maeva envisageait de s’inscrire aussi dans un autre club, il faudrait qu’il lui demande à la rentrée si elle avait fait son choix, peut-être pourrait-il entrer en même temps dans ce club, Nate se sentirait moins seul et perdu. Enfin, il fallait qu’il reste raisonnable, si cette rencontre inattendue dans les couloirs lui avait beaucoup plus, pour la fillette, ce devait être un événement des plus ordinaires. Nate ne voulait pas s’imposer à Maeva qu’il ne connaissait pas tant que ça, à lui maintenant d’essayer de maintenir le contact pour qu’ils deviennent amis. Un gros challenge en perspective pour le garçon mais ça lui semblait plutôt bien partie et puis, il pourrait toujours demander des conseils à Jude cet été. Bon, pour commencer, il devrait peut-être lui répondre au lieu de la regarder en souriant bêtement :

« Ca à l’air sympa le club des moldus, il fait partie de ma petite liste de club que je pourrais potentiellement rejoindre… Le tournoi de rugby avait l’air cool, je n’ai pas pu assister aux matchs, c’est dommage… Enfin, il paraît que c’est plutôt violent, j’ai vu plusieurs élèves revenir au château avec de beaux bleus. Je ne sais pas si j’aurais eu le cran de me lancer dans une telle aventure, enfin, je suppose que l’esprit de groupe vous a entraîné. »

Nate profitait pleinement de cette rencontre et des sourires amicaux que lui lançait Maeva mais lorsqu’elle lui demanda s’il avait cours dans longtemps, il revint brutalement à la réalité. Il n’était déjà pas en avance avant de rencontrer Maeva alors là, il devait être carrément en retard, d’ailleurs, il n’y avait plus personne autour d’eux dans le couloir, trop absorbé par la conversation, il ne l’avait pas vu se vider. Lui qui détestait être en retard ! Enfin, à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles et puis, s’il y réfléchissait vraiment, il n’avait jamais été en retard – ou alors qu’une ou deux fois – de sa scolarité, le professeur serait peut-être indulgent, du moins, il l’espérait, il n’avait vraiment pas envie que ses parents reçoivent une lettre annonçant qu’il avait été mis en retenue, ça ne lui était jamais arrivé et il espérait bien que ça ne lui arriverait jamais ! Et puis, si près des vacances, ce serait bête… Un peu paniqué, Nate glissa dans son sac le manuel qu’il tenait toujours dans ses mains, il s’apprêtait à partir en quatrième vitesse mais heureusement, il se reprit à temps, se traitant mentalement d’idiot fini, il salua donc Maeva le plus chaleureusement possible.

« Heu… Mon cours est sur le point de commencer, s’il n’a pas déjà commencé. Encore une fois, heureusement que tu es là ! Encore merci pour mon manuel ! J’espère qu’on se croisera de nouveau, j’ai été… hum… ravi de te rencontrer. A bientôt ! »

Rougissant, Nate fit un signe de la main à Maeva et s’enfuit d’un pas précipité.

[Fin du RP]
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Gryffondor et Serdaigle se complètent [Nate & Maeva]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MATCH #2 : GRYFFONDOR VS SERDAIGLE
» Match de Quidditch Serdaigle/Gryffondor [RP sans tour de jeu]
» Match #2 - GRYFFONDOR vs SERDAIGLE
» MATCH #1 Gryffondor vs Serdaigle
» Entre Gryffondor et Serdaigle (PV Enry)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Couloirs,-