AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Les choses qu'on dit sans y penser [Ashley et Clara]

Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Dimanche 17 juin 2007

Clara se dirigeait vers la volière avec l'intention de poster une lettre - celle-ci était évidente - mais aussi de coincer Ashley Reynolds pour le faire parler. Elle l'avait vu s'y diriger quelques minutes plus tôt et avait sauté sur l'occasion d'en savoir plus sur l'ami-gay-de-James. Oh, elle n'avait rien contre les gays, elle avait pleins d'amis gays, elle trouvait juste que c'était bizarre de préférer les gens de son propre sexe. Bon, pour les garçons, elle pouvait comprendre. C'était tentant, un corps viril bien musclé, une voix chaude et grave, des cheveux courts à décoiffer, une chemise à dégraffer... Elle ne l'avait jamais fait, et n'oserait peut-être pas encore, mais elle était impatiente d'essayer. Elle avait même une idée du propriétaire de la chemise qu'elle voudrait enlever. Mais bon, elle digressait, et arriver devant Ashley en rougissant ne ferait qu'ajouter au quiprocos déjà bien installé dans sa petite tête blonde.

Désireuse de chasser ces pensées dérangeantes de son esprit, Clara serra sa main sur sa lettre. C'était la réponse à une très bonne nouvelle: elle avait gagné le concours du Fil d'Or! Elle avait été très heureuse d'apprendre ça, et encore plus de l'annoncer à tout le monde - même à James qui connaissait la vérité. Elle savait bien que les louanges étaient en réalité destinées à son frère, mais elle avait trop aimé recevoir l'admiration et les compliments! Sans compter la longue lettre euphorique de sa mère! La soirée de la veille avait été festive pour Clara. Elle avait évité la salle commune, cependant, ne souhaitant pas décourager Swann après toute l'aide qu'elle leur avait apporté. Elle avait été la seconde lauréate du concours, mais l'affaire Guipure faisait tellement bruisser le milieu depuis janvier que son prix avait été éclipsé. Clara écrivait à Stefan pour le féliciter, mais aussi lui demander de ne pas dévoiler la vérité à Elisabeth tant qu'elle ne serait pas rentrée de Poudlard. Elle craignait que son frère n'ait déjà exposé leur affaire, et elle ne le voulait pas. Encore une fois, elle voulait que l'orgueil maternel lui profite. Elle ne voulait pas voir la tristesse et la trahison dans les yeux de sa mère.

La convaincre de laisser Stefan prendre le trophée pour elle avait été difficile. Pourtant, Clara avait tourné sa lettre très diplomatiquement, expliquant qu'elle a-do-re-rait que sa mère, celle à qui elle devait tout, soit sa représentante, mais qu'elle avait entreprit de se réconcilier avec son frère pour le bien de la boutique et que ce serait d'une bien meilleure image s'ils faisaient preuve d'unité devant tous. Les mots en retour n'avaient pas été tendres. La commerçante avait refusé tout net, décidant qu'elle irait prendre le prix elle-même, que Stefan les avait trahi et qu'ils n'avaient nul besoin de lui puisque c'était elle, l'héritière Guipure. "Je suis très déçue de la façon dont tu te laisses influencer, ma fille, tu dois faire mieux!" avait écrit l'impitoyable Mrs Guipure. Clara avait eu mal, très mal à ces mots. Sa mère lui avait dit deux jours auparavant à quel point elle était fier d'elle, et là, elle lui disait être déçue? Elle avait failli tout annuler, permettre à sa Maman de la représenter, laisser Stefan se débrouiller avec elle. Elle avait travaillé dur, des années, elle s'était niée elle même pour les compliments qu'elle avait reçu, mais ce n'était pas encore assez... La seule chose qui l'avait empêchée de faire marche arrière était qu'elle avait déjà envoyé le papier désignant Stefan comme son substitut aux organisateurs du concours. Encore une fois, sa mère ne s'était pas privé de mots assassins à son égard, la traitant d'ingrate et d'incapable.

Clara avait ensuite écrit une longue lettre à Stefan, l'appelant à l'aide. Son frère avait tenté de la rassurer, lui disant qu'il la soutiendrait et empêcherait sa mère de faire quoi que ce soit. Mais il ne parlait pas de faire marche arrière. Il voulait sa part du gâteau. Clara avait l'impression d'être coincée dans une famille d'égoïste, chacun voulant diriger sa vie pour se satisfaire, sans lui demander ce qu'elle voulait. Elle commençait à les détester, tous autant qu'ils étaient, mais ne savait pas vers qui se tourner. Alors, en écrivant la lettre qu'elle s'apprêtait à envoyer, elle avait employé ses meilleurs arguments, ses meilleurs mensonges - et ses meilleures vérités pour convaincre son frère d'attendre. Elle voulait profiter de la fierté de sa mère, des cadeaux et des mots doux, des promesses. Peut-être le mois qui la séparait de la maison aurait-il calmé les esprits. Peut-être trouverait-elle le moyen d'affronter la déception d'Elisabeth, ou de convaincre Stefan de renoncer...

Dans quoi s'était-elle engagée? Comment avait-elle pu croire une seconde qu'être honnête l'aiderait? Elle s'était enfoncée, et bien! Il n'y avait bien que James, un Poufsouffle! pour ne pas profiter de sa situation.

Clara grimpa les dernières marches et afficha un sourire tout à fait convaincant lorsqu'elle se retrouva dans la même pièce qu'Ashley.

"Bonjour Ashley!" dit-elle comme si elle était surprise de le trouver là. "Hedwige! Viens ici! Tu viens envoyer du courrier?"

Question stupide mais tellement banale que tout le monde y répondait. La chouette des neiges de la jeune fille ne se fit pas prier et descendit, tendant mollement la patte pendant que Clara y attachait sa missive. Elle lui donna quelques croquettes de Miam'hibou, ce qui la mit de meilleure humeur. Puis sa maîtresse la porte jusqu'à la fenêtre où elle prit majestueusement son envol en direction de "Boutique Guipure, chemin de Traverse, Londres." Elle resta un instant à contempler Hedwige III qui disparaissait dans le ciel printanier - enfin, bientôt estival - essayant d'oublier la boule qu'elle avait dans le ventre. Et quoi de mieux pour cela que de cuisiner l'ami-gay-de-James?

Se retournant vers Ashley, à nouveau souriante, Clara décida de passer à l'action.

"Oh, puisque tu es là, je voulais te demander... Pourquoi les gens disent que je te plais alors que tu es gay?"

Beh oui, autant être directe. C'était qu'elle parlait à un Gryffondor ET à un garçon, alors il risquait de passer à côté des sous-entendus, vous comprenez. Et puis, l'école venait de subir sa première arrestation et ils étaient en pleine période d'examens, donc il risquait d'avoir un peu oublié ce détail. Clara s'y prenait un peu tard pour se préoccuper de ces rumeurs, d'ailleurs. Elle en avait entendu parler en octobre et à l'époque, elle n'y avait pas prêté vraiment attention. Oh, elle avait été flattée, elle avait beaucoup aimé savoir qu'elle faisait craquer un garçon, même si elle s'en doutait déjà. Mais bon, elle ne connaissait pas Ashley et puis, voilà, elle le trouvait un peu bizarre. Cette bizarrerie avait trouvé son explication dans la soudaine vague de coming out qui avait suivi le nouvel an. Si Sean Fitcher correspondait aussi à la description de bizarre, Clara avait été surprise d'apprendre que Samaël Smith, qui semblait tout à fait normal, surfait sur cette étrange mode. Car, il fallait être honnête, tous ces homosexuels d'un coup, c'était louche. Si elle avait bien compris tout ce qu'elle avait pu entendre sur le sujet, on ne choisissait pas d'être homosexuel, alors tous ces garçons qui prétendaient l'être au même moment... Il y en avait probablement un qui l'était vraiment, et les autres avaient suivis comme des moutons. Sa mère disait toujours, les rares fois où le sujet venait sur la table, que c'était souvent une crise identitaire et que ça passait.

Clara espérait vraiment que sa théorie était juste, car dans le cas inverse, elle ne comprenait vraiment pas les rumeurs sur elles et Reynolds. Et elle serait très vexée que le crush du garçon sur elle ai fini par le convaincre que les garçons, c'était mieux. Elle ne croyait tout de même pas être le genre de fille à vous dégoûter de la gent féminine...



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Ashley ReynoldsSixième annéeavatar
Messages : 298

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu’il l’avait vue, son cœur avait fait un bond. Ses yeux l’avaient immédiatement reconnue, à sa finesse, son élégance habituelle, à la fois un peu sèche et sévère, mais malgré tout légère, aérienne, presque. Il aurait reconnu entre mille ces boucles et ces courbes, et cette silhouette longiligne. Il les avait eues si longtemps sous les yeux ! Un sourire était instantanément venu éclairer son visage, et s’il avait été plus jeune, il aurait probablement sautillé dans tous les sens, et si elle avait été plus proche de lui, il l’aurait serré dans ses bras. Enfin ! Enfin, elle lui parlait ! Ce n’était pas trop tôt ! Finalement, après tout ce temps, après ces interminables silences, sa mère lui écrivait enfin. Comme si de rien n’était, elle lui avait envoyé un de ses longs parchemins, couvert de son écriture habituelle tellement reconnaissable. Ashley avait lu et relu la lettre, un immense sourire aux lèvres, puis avait rapidement saisi sa plume et s’était empressé de répondre, la pointe galopant habilement sur le papier, s’apercevant qu’il avait plein de choses à lui raconter. Il aurait pu se contenter de lui écrire des banalités, de lui parler des BUSEs, de la pluie et du beau temps, lui dire combien il avait été exemplaire, sans même avoir une seule retenue, mais il préféra rédiger une lettre brouillonne et joyeuse, jetant en vrac sur le papier tout ce qui lui venait en tête, tout ce qu’il avait sur cœur, tout ce dont il ne lui avait parlé. Pas question d’écrire une chose larmoyante qui aurait nécessité l’usage de kleenex. Le Gryffondor avait ensuite enroulé sa lettre, sans même se relire ou corriger ses fautes parfois navrantes, et quitta la salle commune, laissant toutes ses affaires en plan derrière lui. Il aurait le temps de ranger tout cela plus tard, et puis ça ne dérangeait personne, si ?

Il dévala les escaliers, en gravit d’autres quatre à quatre, et atteignit la volière en moins de deux. Il ne pensait plus à rien d’autre qu’à cette réconciliation inespérée, et faillit bousculer quelqu’un dans sa joyeuse précipitation. Le jeune homme s’excusa obligeamment, et repris son chemin, en faisant plus attention cette fois-ci. Il atteignit enfin la volière, et poussa la porte. Elle grinçait en s’ouvrant. Il monta dans la volière à la recherche du gentil hibou qu’il utilisait souvent. Il le trouva quelques étages plus hauts, au quatrième plus précisemment, somnolant sur un perchoir couvert de mousse. Le jeune homme hésita quelques instants à déranger l’animal, puis décida de le réveiller gentiment, piochant un morceau de Miamhibou pour le motiver à se dépêcher. Alors que le volatile émergeait lentement, ne daignant pas pour autant tendre la patte, Ashley entendit quelqu’un monter et arriver derrière lui. Le Gryffondor se retourna. C’était Clara, l’amie de James. Les amis de ses amis étant ses amis, il répondit joyeusement lorsque la Serpentard le salua.

« Salut Clara ! Comment tu vas ? »

Il sourit à la jeune fille, faisant s’impatienter le rapace à côté de lui, et alors qu’il aurait voulu attacher sa lettre à sa patte, il s’aperçut qu’il n’avait pas de quoi lier la missive. Il avait toujours divers liens, ficelles ou rubans entassés et emmêlés dans une petite pochette bleue, que sa tante lui avait rapportée de Hollande, rangée – ou plutôt en vrac – dans son sac, qui, par ailleurs, commençait à s’user. Il fallait vraiment qu’il en rachète un durant l’été. Pestant contre son étourderie, ledit sac étant resté dans la tour de Gryffondor, Ashley attacha maladroitement sa lettre d’un coup de baguette à l’aide d’un sort qu’il maitrisait d’ordinaire si mal qu’il craignit un moment que les conséquences soient dures à assumer pour la pauvre bête. Fort heureusement, le hibou resta indemne, et la lettre tiendrait probablement en place, du moins, si l’oiseau arrivait avant la fin du week-end.
Clara lui demanda ensuite s’il venait envoyer du courrier. Il rit.

« Non, pas du tout, je viens étudier les oiseaux, je compte me lancer dans une carrière d’ornithologue ! »

Il plaisantait, bien entendu. Quoiqu’il aurait bien aimé avoir un projet d’avenir, même une idée farfelue comme cette histoire d’ornithologie, bien qu’il ne se voit pas plus observer les oiseaux que les xilocopes ou mêmes les yacks. Mieux valait oublier la zoologie, donc.

"Oh, puisque tu es là, je voulais te demander... Pourquoi les gens disent que je te plais alors que tu es gay?"

Tiré de ses pensées, Ashley sursauta.

« Oh. Ça. »


Le jeune homme éclata de rire, avant de se passer une main dans les cheveux, plus ou moins nerveusement, tandis que le hibou qui portait son courrier s’envola.

« J’étais certain que ça allait finir par me retomber dessus un jour ou l’autre, cette histoire ! »

Il se rappelait comme si c’était hier de cette bouffée de panique qui s’était emparée de lui lorsque Killian, alors qu’il lui parlait pour la première fois, lui avait demandé quelles filles il trouvait jolies. Sur le moment, il avait été soulagé d’avoir pu bredouiller un nom. Mais les jours qui avaient suivi, il s’était attendu à tout moment de voir la jeune fille en question lui tomber dessus à bras raccourcis. Sans compter toutes les fois atrocement gênantes lors desquelles Ashley avait dû se démener pour trouver un prétexte pour empêcher son ami de lui « arranger un coup » avec Clara. Mais des mois s’étaient écoulés depuis, et il avait naïvement cru que plus jamais ses dires du début de l’année ne lui reviendraient aux oreilles. Visiblement, il s’était trompé. Tout comme lorsqu’il avait espéré que, du fait de leur léger écart d’âge, cette histoire ne parvienne pas aux oreilles de la jeune fille.

 « C’est vraiment stupide, comme truc, en plus ! Au début de l’année, j’avais encore dit à personne que j’étais gay, et puis j’l’avais même pas vraiment compris, encore, je crois et…bref, j’ai sympathisé avec Killian, et dans la conversation, il m’a demandé quelles étaient les filles que je trouvais jolies, ou un truc comme ça…et j’étais un peu embêté, parce que j’avais jamais réfléchis à ça, ça m’a un peu pris au dépourvu, je paniquais un peu et puis..bah, t’es la première personne qui m’est venue à l’esprit, donc je lui ai dit ça … tu m’en veux ?»

Il était vrai que même lui pouvait reconnaitre que Clara était une jolie fille. Mais il imaginait bien ce qu’elle pouvait penser, il était certain que sur le moment, Ashley n’avait pensé qu’à lui-même, mais il espérait ne pas l’avoir vexée.


[HRP : Défis d'écriture :
Abécédaire : lettres en rouge.
Les cinq mots du dico : mots en gras.
Page 27 : phrase en italique.]



 SAMEO FOREVER  

Citation :
 @ Daisy Mason : Ashley c'est... Indescriptible


Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
"Je ne sais pas si je dois être vexée ou fière" répondit Clara comme Ashley lui donnait une explication.

Une explication honnête, naturelle et franche. Même un Poufsouffle n'aurait pas fait mieux! Elle était déconcertée par la simplicité qui débordait de l'ami de James, trop peu habituée à ce que les choses aillent d'elles-mêmes et soient dites. Sa famille était un nid de faux-semblant, toutes ses relations à elles étaient factices, et même si James était l'incarnation parfaite du Poufsouffle honnête, elle n'avait jamais eu à lui poser de questions aussi étranges. D'ailleurs, parfois, James était un peu secret, et elle trouvait ça normal. Qu'Ashley assume aussi pleinement ses actions sur un sujet aussi sensible dépassait Clara.

Outre cet aspect surprenant, la jeune Guipure se demandait si les paroles du garçon étaient un bon ou un mauvais présage. Elle pourrait être fière d'être la première jolie fille à venir à l'esprit d'un garçon, tout gay soit-il sur le moment; mais bon, si on ne lui prêtait qu'une pâle image de jolie fille... Certes, elle avait toujours cultivé cette réputation avec soin. Mais aujourd'hui, alors qu'elle essayait de changer, elle n'était plus si sûre d'être flattée que son mensonge fonctionne à ce point.

"Enfin bon, James est ton ami donc je suppose que tu n'as pas dit ça méchamment. C'est tout pardonné!"

Notamment parce qu'elle n'avait pas envie d'avoir un autre conflit sur le dos avec l'été qui s'annonçait. Pas la peine que James se retrouve pris entre elle et Ashley parce qu'elle s'était braquée pour une vieille histoire qui n'avait aucune importance. La conversation semblait terminée, aussi Clara commença-t-elle à se détourner et à redescendre les marches. Mais tandis qu'elle marchait, sa curiosité repris le dessus. Puisqu'elle avait l'occasion de parler à Ashley, elle devait en profiter pour tirer cette histoire de coming-out au clair. Se retournant donc subitement vers le garçon, elle posa une autre question:

"Dis, James... c'est ton ami ou... ?"



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Ashley ReynoldsSixième annéeavatar
Messages : 298

Voir le profil de l'utilisateur
Clara ne semblait pas le prendre trop mal, ce qui rassura Ashley. C’était une amie de James, et il ne voulait qu’elle lui en veuille. Dans ce cas-là, il n’avait aucune idée de ce qu’il aurait fait. Il aurait compris, sûrement. Certes, lui trouvait cela tout à fait insignifiant, avec le recul, mais il concevait parfaitement que la jeune fille puisse mal le prendre. Après tout, avant cela, il n’avait jamais vraiment pensé à Clara…et après non plus. Il s’était juste rappelé que beaucoup de gens la trouvaient jolie, et puis, autant qu’il puisse en juger, c’était plutôt vrai. Il n’avait pas vraiment eu le temps de réfléchir, il avait juste dit ce qui lui passait par la tête. Le Gryffondor avait bien conscience que s’il avait un seuil de tolérance relativement élevé, ce n’était pas le cas de tout le monde. Mais visiblement, la Serpentard semblait souhaiter en rester là, puisqu’après lui avoir dit qu’elle lui pardonnait, pensant qu’il n’avait sûrement pas voulu être méchant, ce qui était en effet le cas, elle tourna les talons. Ashley lui sourit et lui lança un « A plus ! » distrait. Alors qu’il retournait à son occupation précédente, la jeune fille fit demi-tour et lui posa une question qui le prit un peu au dépourvu. Si James était son ami ? Bien évidemment qu’il était son ami… Il fronça légèrement les sourcils. Qu’est-ce qu’elle voulait bien pouvoir dire par là ? Le sens de la question ne le frappa que quelques secondes plus tard. Ah, ça ! Mais elle ne pouvait pas s’exprimer clairement, non ? L’agacement passé, un sourire en coin se forma sur son visage. Il hésita un instant avant de répondre.

« Nan, c’est plus que ça ! James, c’est bien plus qu’un ami, voyons ! »

Il se retenait d’éclater de rire tout en observant la réaction de la jeune fille. Cette blague était juste trop tentante, et il n’avait encore jamais eu l’occasion de la faire. Le Gryffondor se demandait tout de même pourquoi c’était l’une des premières questions qui venaient à l’esprit des gens quand ils apprenaient qu’il était gay. Pourquoi diable James deviendrait-il soudain plus qu’un ami ? Il fallait complètement bizarre pour tomber amoureux de son meilleur ami. Enfin, ce n’était que son humble avis. Mais à ses yeux, embrasser James reviendrait à embrasser ses petites sœurs, le côté illégal en moins. Non pas que James ait l’air d’avoir quatre ans, mais plutôt qu’Ashley le considérait comme un frère.

« C’est mon meilleur ami ! C’est le meilleur ami qu’on puisse jamais avoir, même ! » compléta-t-il avant de rire.

Nooon, elle avait vraiment cru que … ? Il reparti de plus belle dans son fou-rire. Mais au fond, ce n’était que la plus pure vérité, et Clara en savait sûrement quelque chose. James était un ami formidable, toujours là pour ses proches, le meilleur pour partager ses blagues, c’était toujours une joie de le voir, puisque même quand on n’était pas très joyeux au départ, James avait le don de remonter le moral. Vraiment, Ashley s’estimait chanceux de compter parmi ses amis. Mais la question de Clara l’intriguait.

« Pourquoi tu me demandes ça ? »

En vérité, il imaginait très bien où la jeune femme voulait en venir. Même un première année l’aurait remarqué. Le Gryffondor sourit d’un air innocent. C’était bien plus drôle de faire semblant de ne pas comprendre les motivations qui avaient poussé la Serpentard à poser cette question.


 SAMEO FOREVER  

Citation :
 @ Daisy Mason : Ashley c'est... Indescriptible


Clara GuipureSeptième annéeavatar
Messages : 233

Voir le profil de l'utilisateur
Clara craignit un instant que sa question sur James ait vexé Ashley, car il fronça les sourcils et ne répondit pas immédiatement. Puis un sourire se forma sur son visage, avant qu'il réponde fort - un peu trop fort, peut-être - que James était plus qu'un ami. Clara fut déconcertée par cette réponse, mais n'en montra rien. Elle voulait bien qu'Ashley soit un homosexuel qui s'assume pleinement, mais enfin, on ne parlait pas de sentiments amoureux avec un air goguenard affiché sur le visage, non?

Elle se contenta de hausser un sourcil, montrant clairement au garçon qu'elle ne comprenait pas où il voulait en venir. Heureusement qu'elle était habituée à dissimuler ses pensées car intérieurement, elle bouillait. Ainsi, Reynolds avait des vues sur James? Clara tenta vainement de rationnaliser, de se répéter que ça n'avait aucune importance vu que James était hétéro et que donc Ashley attendrait en vain, le pauvre. Mais rien n'y fit, elle sentit une pointe de jalousie l'envahir. Et si Ashley rendait James gay?

Heureusement, avant que son esprit de Serpentard n'ourdisse un plan qui comportait les mots "DBD" et "Ashley Reynolds", celui-ci éclata de rire en avouant que James n'était que son meilleur ami. Très drôle. Clara fut très vexée de la blague du Gryffondor, surtout qu'il se fendait la poire, maintenant, et ouvertement! Il lui demanda ensuite pourquoi elle avait posé la question. En temps normal, Clara n'aurait déjà pas répondu honnêtement. Et puisqu'il se moquait d'elle, elle allait lui rendre la monnaie de sa pièce. Elle ne laissa donc rien paraître de son soulagement et tapa du pied en levant les yeux au ciel.

"Très drôle, Reynolds! Tu sais qu'il y en a beaucoup qui prendraient mal ce genre de blague? Heureusement que je suis de bonne composition." Une petite pose, un sourire tout ce qu'il y a de plus naturel, et la réponse à la question: "Oh, c'était juste par curiosité, il y a des rumeurs qui courrent à Serpentard sur le sujet. Swann tiendrait ça de Mary Coldwater. Il paraît qu'elle est jalouse et assez remontée. Je serai toi, je ferais attention aux bombabouses dans les jours qui viennent!"

Elle lui adressa un regard désolé, affichant une moue de confidence, comme si elle venait de lui rendre le service du siècle, puis se détourna et descendit les escaliers d'un pas rapide. Ce n'était pas son meilleur mensonge, mais elle était une bonne actrice, et voir Reynolds se déplacer en regardant tout autour de lui pendant vingt-quatre heure aiderait son ego blessé. Non mais!



Swing my heart across the line
In my face is flashing signs, seek it ouf and ye shall find
Oh, I feel so wrong, doing the right thing
Oh, I feel so right, doing the wrond thing
I could lie, couldn't I, couldn't I?
So no more counint dollars, we'll be counting stars
Ashley ReynoldsSixième annéeavatar
Messages : 298

Voir le profil de l'utilisateur
Le Gryffondor était très fier de sa blague, et s’étonna un peu en voyant Clara hausser un sourcil. Est-ce qu’elle le croyait vraiment ? Ashley n’était pourtant pas réputé pour son sérieux, et n’avait pas pensé que la jeune fille pouvait vraiment le prendre au mot. Il se dépêcha donc de mettre fin au suspens, hilare et plutôt satisfait de lui-même. L’amie de James leva les yeux au ciel et lâcha un « Très drôle » avant d’ajouter qu’elle aurait pu mal le prendre.

« C’était une blaaague. Juste une blague, promis, pas de quoi mal le prendre ! »

Objectivement, c’était plutôt amusant, non ? Il fallait vraiment ne pas avoir d’humour pour se vexer. Ou être très très naïf et y avoir véritablement cru, ce qui était tout aussi stupide, parce que James et lui… Merlin, il ne pouvait pas imaginer James autrement que comme un ami. Mais en poussant loin l’imagination, il se disait que James et lui en couple, cela aurait tout de même un sacré potentiel comique ! D’après Clara, Mary Coldwater n’avait pas l’air d’être de cet avis, et cela fit grimacer Ashley. C’était une chouette fille, Mary, il n’avait jamais été proche d’elle, mais il l’avait toujours trouvé plutôt cool, même s’il était loin d’approuver son acharnement sur les Serdaigle, le Gryffondor trouvait que sa condisciple faisait des blagues tordantes. Et il avait beau l’apprécier, il savait qu’il valait mieux ne pas mettre la jeune fille en colère.

« Merci du conseil, alors ! Et…content d’avoir satisfait ta curiosité ! » dit-il avec un petit sourire.

Il haussa les épaules en souriant, et la regarda partir, avant de prendre le même chemin qu’elle.
Il était un peu déçu de l’explication de la Serpentard, qui n’avait finalement pas l’air de s’intéresser à James comme il l’avait cru au départ, trouvant sa question louche. Dommage, jouer les entremetteurs l’aurait amusé. Mais tant pis, Clara se passerait de ses services. Il quitta la volière d’un pas rapide. Il fallait absolument qu’il raconte ce qui venait de lui arriver à ses amis. C’était saugrenu, comme situation, tout de même ! Ils allaient trouver sa blague hilarante, eux, il en était sûr.

[RP enfin terminé désolée pour le temps]


 SAMEO FOREVER  

Citation :
 @ Daisy Mason : Ashley c'est... Indescriptible


Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Les choses qu'on dit sans y penser [Ashley et Clara]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La liste des choses que je n'aime pas sans savoir pourquoi
» ❝ J'ai fais des choses que je regrette suffisamment, suffisamment pour y penser tout le temps.❞
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Tours, :: Volière,-