AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 What lies beneath... [Jeremy]

Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur


15 juin 2007 ~ 18h30


Les couloirs étaient déserts. Quoi de plus normal après tout ? A cette heure, la grande majorité des élèves devait être en train de prendre son souper dans la Grande Salle sous l'oeil vigilent des professeurs. Seuls ses pas résonnaient dans les étages désertés. A une autre époque, quiconque l'aurait trouvé en pareille situation aurait cru qu'il préparait un mauvais coup. Et cette personne aurait eu parfaitement raison. Cependant, les années étaient passées et ce temps était révolu. De plus, il avait une excuse infaillible : il était préfet-en-chef. La plupart des autres élèves craignait ceux qui détenaient ce poste de peur de se faire prendre en défaut également en guise de représailles. Quant aux professeurs, n'avaient-ils pas une entière confiance aux élèves à qui ils avaient donné l'insigne ? Il lui suffirait de prétexter un incident, une vérification diverse et tout passerait comme toujours. Enfin, sauf si l'importune personne qui avait tenté de le descendre auprès de l'équipe professorale ne s'essayait une fois encore à tenter de briser le beau masque fêlé qu'il portait en permanence et s'évertuait à réparer quoiqu'il arrive. Or sa couverture avait bien failli volé en éclat. Enfin... Techniquement ça avait été le cas. Adamson avait fourré son nez trop en avant dans ses affaires et s'était entêtée à vouloir non seulement en savoir davantage mais également à le berner. Ne lui avait-elle pas assuré qu'elle le croyait ? Compatissante, cette bécasse s'était faite avoir d'un simple oubliette lancé par l'un de ses élèves. Evidemment, elle ne s'attendait pas à être véritablement en danger même s'il avait pu la voir crispée sur sa baguette au cours de l'échange mais comme tous, elle l'avait sous-estimé et n'avait pas pris garde. En tant que directrice des serpentards, c'était risible. L'âge sans doute...

Cependant si l'affaire s'était arrêtée là puisqu'il avait eu la présence d'esprit de neutraliser l'enseignante avant qu'elle n'ait l'idée saugrenue d'en parler au reste de ses collègues voir même pire à la directrice elle-même, le problème restait qu'il ne connaissait clairement pas la dernière personne ayant parlé des choses les plus inquiétantes à son sujet. Car dans les propos d'Adamson, Ulrich avait reconnu les éléments rapportés sans doute par Twilfit et O'Connor. Mais les autres éléments notamment les menaces à l'encontre d'Alexander et d'Ahren, le flacon de poison ou mêmes le fait qu'il disposait d'un certain nombre de pions sur son échiquier n'étaient pas connu d'énormément de monde si ce n'est d'aucun. Il y avait bien Ahren mais le pacte qu'il avait signé l'empêchait de le trahir sans qu'il le sache. Artémis aussi connaissait un certain nombre de choses à son sujet mais pas assez cependant. Il était certain qu'elle ignorait tout de sa vengeance ou du poison qu'il portait autour du cou. Si ça avait été le cas, il y a longtemps qu'elle aurait tenté de réagir, de le contrer ou de marchander avec lui ne serait-ce que pour son frère. Or, elle se laissait bêtement aveuglé en venant assidument à des cours qu'elle croyait avancé alors qu'il n'en était rien. Bien sur, il lui apprenait des choses qu'elle n'aurait certainement jamais appris dans cette école mais il n'y avait rien qu'elle puisse utiliser contre lui sans qu'il n'aie la possibilité de se retourner. Après tout, n'était-il pas capable des pires choses ? Hésitait-il à se blesser pour parvenir à ses fins ? Il restait bien la possibilité de Kathrina mais sa cadette n'irait jamais trouvé une autorité qui aurait risqué de tenter de l'arrêter. C'était trop dangereux si elle voulait le garder en vie et elle savait qu'il ne survivrait pas à une tentative de capture en préférant se suicider plutôt que d'être pris. De plus, sa jeune soeur était l'un de ses pions les plus fidèles. Il doutait qu'elle n'essaie un jour de le trahir. Lorgan était bien trop effrayée par leur dernière aventure pour essayer d'en parler à qui que ce soit. Et même en partant du principe qu'elle s'y essaie, il serait immédiatement averti de ce qui serait sa dernière trahison.

Dès lors il ne restait pas énormément de monde l'ayant vu à l'oeuvre et susceptible d'avoir tenté de l'espionner. Depuis l'effacement de mémoire d'Adamson, le jeune homme n'avait eu de cesse de chercher cette personne. Même maintenant il continuait de se torturer l'esprit pour connaitre le nom de celle ou celui qui l'avait vu en fâcheuse posture avec Ahren pour avoir l'envie d'en savoir davantage.

Mais Ulrich n'eut guère le loisir de se pencher sur le cas de ce mystérieux personnage plus longtemps puisqu'il remarqua qu'un bruit de pas convergeait vers lui. Regardant devant lui, il ne vit personne et ce n'est que lorsque l'individu émergea par l'angle du couloir adjacent. Ce n'était que Baker... L'imbécile dont parlaient nombres de rumeurs pour l'instant suite à sa trahison avec sa meilleure amie de la Harpie de sa maison. Baker, le même blondin qui lui avait fait la morale lorsqu'il s'était accroché avec Ahren à la gare l'année précédente... C'était cela ! Le seul être qui avait eu un aperçu de son comportement envers son cadet au point d'avoir envie d'en savoir davantage à son sujet ne pouvait être que cette fouine de blond ! Il ne perdait rien pour attendre ! Ne l'avait-il pas prévu justement cette même fois ? Notamment en ce qui concernait son frère ? Le fait qu'il sorte avec Wilson était également un avantage en soit et lui donnait deux prises supplémentaires : Wilson et sa cadette. Magnifique vraiment ...

Coupant volontairement la route du Gryffondor, Ulrich lui adressa un sourire poli suivi d'un hochement de tête en guise de salut.

- " Tiens, tiens, Baker. Puis-je savoir ce que tu fais par ici plutôt que d'être avec les autres dans la Grande Salle ?"

Avant de pouvoir continuer son chemin, il comptait bien faire avouer au capitaine de Quidditch ce qu'il savait ou non.




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1037

Voir le profil de l'utilisateur
Baillant aux corneilles, Jeremy avançait d'une démarche lasse dans les couloirs de l'école. La semaine avait été incroyablement longue et fatigante, entre révisions, épreuves d'ASPIC et nuits troublées par l'angoisse de l'échec. Après avoir réussi à être pris à Lycaon, Jeremy ne pouvait imaginer la déception qu'il ressentirait s'il venait à échouer aux ASPIC. Il ne s'inquiétait pas trop pour celui de métamorphoses, évidemment, qu'il n'avait même pas pris la peine de réviser, mais l'épreuve de potions l'avait tenu éveillé de longues heures. Heureusement, il était plutôt satisfait de ses performances de la semaine et n'aspirait maintenant qu'à se reposer tout le week-end pour attaquer les épreuves de la semaine prochaine en pleine forme. Cependant, son envie de faire le tour du cadran avait été surpassée par son goût pour la fête, et il avait décidé avec quelques amis d'organiser une petite soirée improvisée pour célébrer la fin de leur première semaine de dur labeur. Autant se changer les idées avant d'attaquer les révisions !

Ils s'étaient donc réparti les tâches afin de mener à bien l'organisation de leur fête pendant que tout le monde était occupé à manger dans la Grande Salle, professeurs compris. Juliet et Olivia avaient été chargées de faire un tour aux cuisines pour soudoyer les elfes de maison à grands renforts de regards de chaton et ramener ainsi des victuailles. Irving et Samaël était chargé de trouver une salle vide où leurs amis, de différentes maisons, pourraient se retrouver loin de la surveillance de leurs professeurs. Jeremy, quant à lui, s'était porté volontaire pour faire un allez-retour à Pré-au-Lard et récupérer ainsi quelques biéraubeurres. Contrairement à la soirée de fin d'année qui approchait à grands pas, pour son grand plaisir, ils n'avaient pas l'intention de picoler outre mesure. Ils étaient en pleine période d'examens, après tout, mais une biéraubeurre pour varier du jus-de-citrouille ne serait pas de refus. Malgré sa fatigue, Jeremy n'était pas mécontent de s'évader un peu du château en douce le temps de se dégourdir les jambes. Il pourrait même adopter sa forme animagus le temps de se rendre à Pré-au-Lard à travers un passage secret exigu, perspective appréciable. Cet été, Jeremy pourrait enfin profiter pleinement de sa nouvelle condition d'animagus hors du château en gambadant autant qu'il le voulait. Aboyer après les chats et se faire passer pour un gentil toutou auprès des moldus crédules l'amusait beaucoup pour l'instant, même s'il finirait probablement par se lasser.

Malheureusement pour Jeremy et ses projets illicites, il croisa précisément la personne qui pouvait l'empêcher de les mener à bien. Le Gryffondor se crispa imperceptiblement à la vue du préfet-en-chef, silhouette inquiétante qui se baladait seule dans un couloir désert. Jeremy grinça des dents en le voyant lui couper la route et lui demander ce qu'il faisait là, un sourire poli aux lèvres. Instantanément, Jeremy sentit sa méfiance naturelle reprendre le dessus et il hocha la tête sèchement pour le saluer en retour. Ces derniers mois, il n'avait pour ainsi dire pas eu une seconde à consacrer à ses doutes envers Ulrich Keller, et il n'en était pas mécontent. Jeremy ne savait toujours pas quoi penser du comportement étrange et bipolaire du préfet-en-chef, parfait gentleman un moment et fils de mangemort inquiétant l'instant d'après. Voilà pourquoi il avait été soulagé de répéter au professeur Adamson l'intégralité de la conversation qu'il avait surpris entre Ulrich et son frère, conscient que l'enseignante était bien mieux placée que lui pour tirer cette histoire au clair. Jeremy savait par ailleurs qu'elle avait également interrogé d'autres personnes, à commencer par Ulrich lui-même, et qu'aucune sanction ni aucune mesure n'avait suivi son enquête. Alors pourquoi se serait-il inquiété plus longtemps ? Il avait sans doute mal interprété ce qu'il avait surpris, et s'était emballé pour rien. Depuis, il était toujours un peu mal à l'aise en présence du Serpentard comme en présence d'Adamson, légèrement honteux d'avoir porté les suspicions sur quelqu'un d'innocent. Pourtant, sa vision d'Ulrich avait définitivement changé et il ne pouvait s'empêcher de se sentir suspicieux à son égard. Ce type n'était pas net, et moins de temps il passait en sa présence, mieux il se portait. Surtout ce soir, alors qu'il s'apprêtait à enfreindre le règlement de l'école de multiples façons...

"Tiens, tiens, Keller. Je m'apprête à rentrer dans ma salle commune", mentit-il sans hésiter. "J'ai mal au ventre, le stress des exams, tu dois comprendre ça j'imagine..."

Jeremy haussa les épaules avec fatalité et soutint le regard de son camarade, attendant qu'il le laisse partir.
Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Suspicieux et sur la défensive... Voilà tout ce que lui inspirait Baker en cet instant. Visiblement il souhaitait mettre fin à leur échange le plus tôt possible et sans la moindre encombre.  Mais Ulrich n'était pas de cet avis. Il avait un interrogatoire dissimulé à faire passer au Gryffondor et il était plus qu'hors de question que celui-ci lui échappe.

- "Tiens, tiens, Keller. Je m'apprête à rentrer dans ma salle commune. J'ai mal au ventre, le stress des exams, tu dois comprendre ça j'imagine..."

Le blond se moquait... Pensait-il réellement le duper de la sorte ? Il était très clair que le capitaine de Quidditch mentait éhontément de surcroit.  Mais il ne parviendrait pas à vaquer à ses occupations qui, il en était certain, n'avait rien à voir avec un quelconque mal de ventre ou un retour dans la tour des lions.
Le mensonge était d'autant plus grotesque qu'un mal de ventre lié au stress des examens aurait été vite arrangé en trois tours de baguette par miss Bloomwood.  Non, Baker devait se douter de ce qui l'amenait et cherchait à s'y soustraire mais il n'y arriverait pas et ne repartirait que lorsqu'Ulrich aurait eu les réponses qu'il souhaitait et lui permettrait de repartir.

- " Un mal de ventre dû au stress des examens ? Non, je ne peux pas comprendre... je suppose.", murmura-t-il avec un sourire.

S'approchant du Gryffondor, Ulrich entama un cercle autour de ce dernier en le jaugeant froidement.

- " Dis-moi Baker, me prends-tu pour un imbécile ? Non ? Parce que si vraiment tu souffrais du mal que tu m'énonces, tu aurais eu la présence d'esprit d'aller voir l'infirmière qui t'aurait, j'en suis certain, tout remis en état de marche en moins de deux."

Venant se replacer devant son opposant, Ulrich lui adressa un sourire poli avant de se détourner en faisant mine de partir. Mais s'arrêtant brusquement, il se retourna lentement avant de vriller ses pupilles dans celles de son condisciple.

- " Au fait...  Qu'es-tu donc allé raconter à Adamson  me concernant pour qu'elle s'inquiète tant en ma faveur ? "

Toisant froidement son interlocuteur, il s'octroya néanmoins un rictus. Baker n'avait certainement pas assisté qu'à l'échange houleux entre Ahren et lui à la gare pour disposer d'autant d'informations à distiller auprès de cette vieille bique faiseuse de potions. Or s'il voulait pouvoir continuer son petit jeu, il lui était plus que nécessaire de savoir exactement ce que ses ennemis savaient de lui et ne rien laisser au hasard. Baker était un petit lionceau idiot mais il ne manquait pas d'imbécilité et d'impulsivité comme tout Gryffondor qu'il était pour se jeter au devant des dangers... Et il était hors de question qu'il se fasse entrainer et salir par un tel homme.




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1037

Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy croisa les bras contre sa poitrine et redressa le menton, un air de défi clairement imprimé sur son visage. Qu'est-ce qu'il avait, ce type, à tourner autour de lui comme un vautour, sournoisement ? Certes, l'excuse de Jeremy était clairement bidon mais ce n'était pas une raison pour jouer les préfets-en-chef suspicieux. Il n'avait -encore- rien fait de mal ni de contraire au règlement. D'ailleurs, il n'allait rien faire du tout si Ulrich continuait à le retenir sans raison, puisque l'heure de fermeture des magasins de Pré-au-Lard s'approchait dangereusement...

"Et alors ? Ce n'est pas encore interdit de se balader dans les couloirs sans but avant le couvre-feu, que je sache !"

Ces derniers temps, il ne fallait pas embêter un Gryffondor avec des questions disciplinaires. Ils avaient eu leur dose avec le professeur Sorden ! Jeremy se détendit légèrement quand Ulrich fit mine de s'éloigner, mais son camarade se retourna brusquement et vint planter ses yeux de Serpentard dans les siens. Jeremy soutint son regard en fronçant les sourcils. Ce type était vraiment très très louche quand il le voulait... A la question de son camarade, Jeremy comprit qu'il y avait une raison à cette attitude suspecte : la fameuse enquête du professeur Adamson ! Surpris et méfiant, Jeremy resta silencieux un instant, à jauger son interlocuteur du regard. Comment Ulrich savait-il que c'était lui qui avait parlé à leur enseignante ? Adamson était la seule à le savoir et il doutait fortement qu'elle se soit amusée à révéler ses sources. Ulrich l'avait peut-être déduit, mais comment ? Jeremy était persuadé que les frères Keller ne l'avaient pas vu, ce jour où il avait entendu leur conversation. Bien décidé à en savoir plus, Jeremy décida de lui poser la question directement.

"Qu'est-ce qui te fait croire que j'ai dis quelque chose à Adamson ?", demanda-t-il, clairement intrigué.

Il ne comptait pas démentir, ce n'était pas comme s'il avait à avoir honte du fait d'avoir parlé de son camarade à leur enseignante. Il préférait largement ça que d'avoir un mort sur la conscience si l'on apprenait subitement que le frère aîné d'Ulrich était mystérieusement décédé à Azkaban... Et s'il avait mal interprété les paroles qu'il avait surpris, comme c'était manifestement le cas, Ulrich avait le droit également de savoir ce qu'il avait dit sur son compte. Ce n'était que justice, et puis Jeremy pourrait enfin satisfaire sa curiosité en obtenant une explication rationnelle.

"Je lui ai répété ce que j'ai entendu un jour entre ton frère et toi, comme je savais qu'elle interrogeait des gens à ton sujet. Vu la conversation que j'ai surpris, je ne pouvais pas garder le silence... Je n'ai fais que mon devoir, ce que tu dois comprendre en tant que préfet-en-chef, n'est-ce pas ? Et comme tu as toujours ce beau badge j'imagine aussi que je me suis inquiété pour rien..."

Se rapprochant un peu plus d'Ulrich, il ajouta en un murmure :

"Même si je ne te cacherai pas que je suis toujours intrigué."

Puis il tendit la main vers le cou de son camarade et tira sur la chaîne qui l'ornait, pour révéler au grand jour le flacon qu'il savait se trouver là.

"Joli collier", commenta-t-il avec un sourire ironique.
Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'il le questionna sur sa réelle raison à se trouver là à une telle heure, le Gryffondor sortit d'entrée de jeu les griffes. C'était louche et... complètement stupide de sa part de réagir de la sorte. Ne se rendait-il donc pas compte que son comportement montrait que justement il faisait tout sauf se promener tranquillement au sein des couloirs ? Le Serpentard avait souvent entendu Smith se targuer, sans même savoir où il était et l'avoir seulement emprunter, d'avoir trouver un passage secret menant à Pré-au-lard. Ulrich lui-même connaissait le chemin dissimulé qui permettait de gagner le village sorcier à partir du château sans se faire prendre pour l'avoir utiliser un peu avant Noël afin de capturer McGraph. Or justement la statue de la sorcière borgne se trouvait non loin de là ce qu'il ne manqua pas de faire remarquer avec un rictus à son condisciple.

- " Il n'est pas interdit de se balader avant le couvre-feu effectivement, Baker. Par contre, cela risque de devenir plus fâcheux si l'un où l'autre de tes membres venaient à s'approcher de trop prêt de la statue de la sorcière borgne non loin d'ici.".

Après s'être détourné, le Préfet-en-chef était finalement revenu sur ses pas pour le questionner sur ce qu'il savait à son sujet. Si les traits du Gryffondor avaient paru se détendre, ils se marquèrent d'inquiétude lorsqu'il le questionna sur ce qui le poussait à croire qu'il avait été parlé à Adamson.
Le blond parut réfléchir quelques instants avant de prendre visiblement le parti de jouer carte sur table avec lui. Ca avait au moins le mérite de lui éviter de ruser avec le jeune homme ce qui l'ennuyait d'or et déjà puisque l'issu était sans le moindre doute jouée d'avance.

 [- color=orange]"Je lui ai répété ce que j'ai entendu un jour entre ton frère et toi, comme je savais qu'elle interrogeait des gens à ton sujet. Vu la conversation que j'ai surpris, je ne pouvais pas garder le silence... Je n'ai fais que mon devoir, ce que tu dois comprendre en tant que préfet-en-chef, n'est-ce pas ? Et comme tu as toujours ce beau badge j'imagine aussi que je me suis inquiété pour rien..."[/color]

La discussion qu'il avait surpris avec son frère ? Baker n'avait surpris qu'une conversation entre lui et Ahren sur le quai de la gare de Londres. Il n'y avait rien dans ce qu'il avait dit qui puisse justifier toutes les informations dont disposait l'enseignante avant qu'il ne lui efface la mémoire. On dirait bien qu'il lui faudrait ruser finalement pour parvenir à connaitre le fin mot de l'histoire.... Quelle perte de temps ! Cependant c'était nécessaire. Il ne pouvait décemment pas bouger ses pions sans connaitre exactement les informations dont disposaient ses adversaires à son sujet. Un coup d'avance, voilà ce qu'il aimait avoir constamment !

- " Une discussion entre Ahren et moi ? A Londres ? ", feinta-t-il, "   Je ne vois pas en quoi cela avait besoin d'être rapporté au professeur Adamson dans le sens où il s'agissait d'une situation familiale se produisant en dehors de l'établissement. J'ai certes compris que tu désapprouvais, et c'est le moins que l'on puisse dire, les manières que j'utilise spécifiquement et uniquement avec mon cadet mais je ne vois rien qui ... nécessite d'informer ma directrice de maison même si je peux comprendre que tu t'en sois inquiété. Ahren n'est pas si mal loti, crois-moi. Comme tu as du t'en rendre compte, il n'hésite pas à dénoncer quiconque le met en danger. Mais comme tu peux le voir, tu t'es effectivement inquiété pour rien.".

Alors qu'il cogitait à ce que le Gryffondor avait pu percevoir comme information ce jour-là, ce dernier se rapprocha de lui.

"Même si je ne te cacherai pas que je suis toujours intrigué.", lui murmura-t-il.

Intrigué ? Par quoi pouvait-il être intrigué ? Par le fait qu'il possédait le badge de préfet alors que ses manières éducatives n'étaient pas à son goût ? Vrillant ses pupilles sombres dans celles de son condisciple, Ulrich fronça les sourcils, interloqué.

- " Intrigué ? Par quoi donc ? Que j'éclaire ta lanterne de Gryffondor, Baker.", lui lança-t-il ironique en le jaugeant froidement.

Alors même que Baker levait la main vers lui, le Serpentard comprit ce qu'il s'apprêtait à faire. La discussion que cet ahuri de Baker avait surpris n'était pas celle de la gare mais celle qu'il avait eu avec son cadet un peu après la rentrée. Le couloir était désert ce jour-là et Ulrich n'avait pas cru bon puisque toute l'école se trouvait occupée ailleurs, de prendre des précautions.  Mais cette sale fouine de Baker était donc sur place lorsqu'il avait parlé de sa chance sur laquelle pendait un flacon ouvragé empli qu'un poison censé le tuer.

"Joli collier", commenta-t-il avec un sourire ironique.

Alors qu'il avait baissé brièvement la tête pour s'épargner la vision dy Gryffondor se la jouant beaucoup trop pour connaitre ce secret le concernant alors qu'il semblait avoir totalement échappé au blond qu'une personne portant ce genre de bijou n'était généralement pas très recommandable ou très sympathique à agacer, Ulrich releva la tête un rictus méprisant flottant sur ses lèvres. Saisissant brutalement les doigts de son condisciple tenant encore son pendentif, le jeune homme contraignit ce dernier à le lâcher avant de repousser sa main.

- " Baker, Baker... Ne t'a-t-on jamais dit qu'il était très mauvais de se mêler des histoires des adultes ? Que crois-tu pouvoir faire ? Me sauver d'une fin atroce censée être contenue dans ce flacon ?", ricana-t-il, "Mais va-y, explique-moi donc ce que tu penses savoir que je m'amuse un peu à te voir te ridiculiser tandis que je m'enorgueillis d'être parvenu non seulement à tromper mon cadet qui a quoi ? 11 ans... Mais également un garçon de 18 ans tel que toi. Mais procèdes-donc..."

Croisant les bras, le Serpentard ne quitta pas des yeux son condisciple. Cela allait être clairement amusant. Peut-être même plus divertissant que cette pathétique Lorgan...




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1037

Voir le profil de l'utilisateur
Si Jeremy s'attendait à ce qu'Ulrich soit énervé de voir son petit secret sordide ainsi révélé, il ne s'attendait pas à ce que le Serpentard se montre aussi condescendant et orgueilleux. Merlin, il était réellement désagréable, une fois le masque du préfet tombé. Cela dit, il ne l'avait jamais vraiment porté dans son coeur avant cela mais son attitude présente était pire encore. Un peu ridicule, songea Jeremy sans se laisser impressionner. Il laissa Ulrich repousser sa main sans insister et le toisa avec un air de défi. Ulrich agissait comme s'il était le plus fort des deux mais cela restait encore à prouver. Baguette en main, Jeremy était loin d'être aussi mauvais que ce que son air de blondin, comme aimait tant l'appeler O'Connor, laissait croire. Quant au combat au corps-à-corps, Ulrich était suffisamment frêle pour ne pas l'inquiéter outre mesure... Mais les deux jeunes hommes n'en étaient pas là, même si le petit air mesquin d'Ulrich agaçait prodigieusement Jeremy.

"Je ne veux rien faire du tout, répliqua-t-il en fronçant les sourcils. " Ce n'est pas moi qui t'ai arrêté en plein couloir, il me semble. Et je ne prétends rien savoir de plus que ce que j'ai vu et entendu, de ta propre bouche. L'utilité de ce flacon, le fait que tu n'hésites pas à maltraiter ton petit frère ni à menacer de mort l'aîné, dont tu parlais de te débarrasser définitivement. Et je passe sur les menaces de chute du haut de la tour d'astronomie d'Ahren vis-à-vis de Kathrina..."

Jeremy laissa planer un silence, vrillant son regard dans les yeux sombres de son camarade. Ulrich Keller n'était pas net, c'était évident, mais que cachait-il exactement ? Ce qu'il avait surpris était suffisamment abracadabrant pour qu'il n'ait pas envie d'y croire. Ulrich faisait le fanfaron auprès de son jeune frère, voilà la version de l'histoire que Jeremy préférait croire. Mais Ulrich lui-même ne venait-il pas d'avouer avoir berné le Serdaigle ? Qui d'autre avait-il donc berné, au juste ? Jeremy poussa un lourd soupir. Il aurait tant voulu ne jamais surprendre cette conversation, ne pas être celui qui devait gérer cet étrange Serpentard. Mais voilà, il ne pouvait pas faire comme s'il n'avait rien entendu.

"Un monstrueux assassin, voilà comment tu te décrivais toi-même. Tu ne peux pas me reprocher d'avoir rapporté ça à un enseignant, Keller, n'importe quelle personne un tant soit peu censée en aurait fait de même. Je ne veux pas avoir la mort de membres de ta famille sur la conscience, merci bien."

Se rapprochant un peu plus de son camarade, il ajouta à voix basse, peu désireux que quelqu'un surprenne leur conversation comme lui-même avait pu espionner celle d'Ulrich et d'Ahren.

"Comme Adamson n'a pas pris de mesures j'ai cru qu'il s'agissait d'un malentendu, mais vu ton attitude, il y a clairement de quoi se poser des questions. Alors, tu souhaites peut-être m'expliquer ce qui se passe dans ta famille ? Pourquoi y a-t-il un flacon de poison autour du cou ? Pas de mensonges, Keller, dis-moi tout, au point où j'en suis. Me laisser imaginer le pire n'est probablement pas la meilleure des attitudes à adopter, tu ne crois pas ? Et n'essaie même pas de jouer avec moi, je ne suis pas un pion sur ton échiquier. "

Glissant la main dans sa poche, il en sortit sa baguette magique et la fit tourner distraitement entre ses doigts. On n'était jamais trop prudent.
Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
L'attitude qu'il conservait semblait agacer le Gryffondor. Pensait-il vraiment le voir s'écraser devant lui ? Quel pathétique petit crétin il faisait là s'il pensait que quiconque pouvait avoir le pouvoir de le faire ployer ou de l'effrayer. C'était d'ailleurs là tout le problème qui inquiétait Kathrina. Rien n'arrivait à le retenir, elle autant que les autres. Quant à l'effrayer, ni le fait de devoir mourir ou d'être grièvement blessé n'avait de pouvoir sur lui. Cela ne faisait d'ailleurs que renforcer son comportement orgueilleux voir hautain qu'il dissimulait généralement mais qui, ici, paraissait tant indisposé son interlocuteur du moment.

- "Je ne veux rien faire du tout, répliqua-t-il en fronçant les sourcils. " Ce n'est pas moi qui t'ai arrêté en plein couloir, il me semble. Et je ne prétends rien savoir de plus que ce que j'ai vu et entendu, de ta propre bouche. L'utilité de ce flacon, le fait que tu n'hésites pas à maltraiter ton petit frère ni à menacer de mort l'aîné, dont tu parlais de te débarrasser définitivement. Et je passe sur les menaces de chute du haut de la tour d'astronomie d'Ahren vis-à-vis de Kathrina..."

Il ne voulait rien faire du tout ? Oh vraiment, ce n'était clairement pas ce que sa posture disait. Tout indiquait que Baker n'avait qu'une envie : lui mettre une bonne raclée salutaire. Mais qu'il approche donc et il verrait à quel point, il avait pu tromper son monde durant ses sept dernières années.

- " Si je t'ai arrêté au milieu du couloir, c'est parce qu'il s'agit de ma responsabilité que de pallier à toute escapade des élèves de ce château sans distinction. Or, tu ne me la feras pas Baker, tu allais bien quelque part mais certainement pas dans ton dortoir. Bien sûr, je n'ai rien pour étayer cela mais au vu de mon dossier scolaire impeccable, je ne doute pas que je saurais convaincre mon auditoire.", expliqua-t-il à Baker avant de murmurer, " Ne me dis pas que tu as cru sincèrement apprendre à un Serpentard à mentir ? "

Eclatant de rire, Ulrich tapota avec froideur et brièvement l'épaule de Jeremy. Celui-ci avait vriller son regard dans le sien. Qu'espérait-il à la fin ?

- " C'est mignon Baker mais bien naïf.", lui fit-il avec un rictus avant d'ajouter d'humeur beaucoup moins amusée, " Qui penses-tu effrayer avec ce regard ? Moi ? Là encore, tu fais preuve de naïveté. Tes espionnages ont bien du t'informer de cela non ? Il en faut énormément pour m'effrayer.", continua-t-il avant d'ajouter de manière quasi inaudible avec amusement, " si c'est seulement possible ... "

Face à lui, le Gryffondor poussa un profond soupir qui fit juste lever un sourcil au Serpentard.

- "Un monstrueux assassin, voilà comment tu te décrivais toi-même. Tu ne peux pas me reprocher d'avoir rapporté ça à un enseignant, Keller, n'importe quelle personne un tant soit peu censée en aurait fait de même. Je ne veux pas avoir la mort de membres de ta famille sur la conscience, merci bien."

Ainsi donc il avait vraiment eu un échantillon complet du vrai Ulrich Keller mais sa naïveté chronique semblait l'empêcher de vraiment comprendre toute l'ampleur de la situation réelle. C'était avantageux. Certes, il avait alerter Adamson mais celle-ci n'était pas vraiment préparée à se retrouver face à un élève sans pitié.

- " Ahren est un enfant, Baker. Tu es censé être un adulte et ne pas croire aveuglément les paroles qu'un adulte essayant de faire pression sur le dit enfant racontent dans ce but !  Mais soit... Comme tu peux le voir, je suis toujours là et pas à Azkaban. Tu t'es donc inquiété à tort."

Le Préfet-en-chef croisa nonchalamment les bras sur sa poitrine. Allait-il vraiment continuer à lui prendre la tête de la sorte ? Il n'était clairement pas certain de pouvoir continuer sur cette pente en gardant parfaitement coller à son visage le masque plusieurs fois recollé qu'il avait porté durant tant d'années.  Baker se rapprocha de lui. Qu'avait-il en tête ? De l'intimidation ?

"Comme Adamson n'a pas pris de mesures j'ai cru qu'il s'agissait d'un malentendu, mais vu ton attitude, il y a clairement de quoi se poser des questions. Alors, tu souhaites peut-être m'expliquer ce qui se passe dans ta famille ? Pourquoi y a-t-il un flacon de poison autour du cou ? Pas de mensonges, Keller, dis-moi tout, au point où j'en suis. Me laisser imaginer le pire n'est probablement pas la meilleure des attitudes à adopter, tu ne crois pas ? Et n'essaie même pas de jouer avec moi, je ne suis pas un pion sur ton échiquier. ", lui murmura-t-il visiblement inquiet qu'on puisse les surprendre comme lui-même avait surpris la discussion fraternelle.

Le fait que le Gryffondor glisse sa main dans sa poche pour sortir sa baguette avec laquelle il fit mine de jouer amusa énormément le Serpentard. C'est qu'il était inquiet ce petit lionceau !  Le prenait-il vraiment pour un débutant ?
Prenant le parti de s'approcher d'un pas de Jeremy, Ulrich le jaugea avec froideur et mépris.

- " Que veux-tu donc exactement entendre, Baker ? Tu veux que je te sorte que je suis un assassin ? Que je ne m'attaque qu'à certains types de crapules qui l'ont bien mérités ? Que les tuer me fait me sentir vivant  ce genre de choses ? Que ce poison ... Et bien qu'avais-je sorti à Ahren encore ? ... Ah oui !  Que ce flacon de poison m'est destiné pour le jour où, éventuellement, qui que ce soit parvenait à me confondre d'une telle manière qu'aucune de mes pirouettes ne parviendra à me sauver des aurors parce que je refuse obstinément de me rendre vivant ? C'est ça que tu veux entendre comme histoire pour enfants, Baker vraiment ? ", s'exclama-t-il en se rapprochant dangereusement de son allure féline, de son condisciple, " Désolé de te décevoir, lionceau, mais la réalité est tout autre et tu n'as nulle permission de connaitre davantage de détails qui sont propres à la famille Keller. Ahren est un enfant extrêmement difficile idolâtrant, comme tu as pu le voir, notre frère Alexander. Cette histoire est la seule capable de le faire se tenir correctement et de lui éviter le pire. Les solutions douces que tu utilises n'ont jamais donnés de résultats concluants."

Proche du blond, Ulrich vit alors la baguette de celui-ci toujours entre les doigts de son propriétaire.

- " Quant à ça ...", fit-il en montrant de la tête l'arme, " Une baguette, Baker ? Pensais-tu donc attaquer un préfet-en-chef parce que tu t'es fait pincer à quelques pas du passage secret de la sorcière borne menant au Chemin de Traverse ? Est-ce sage de ta part vraiment ? Si j'étais vraiment cet assassin ... tu serais vraiment, vrai-ment, en fâcheuse posture... ", lui fit-il en le foudroyant de son regard sombre avant de reprendre sur un ton plus léger, " Heureusement, tu as énormément de chances. Ceci n'est qu'une fable inventée pour un gamin de douze ans. Cependant, range immédiatement cette baguette. Je suis généralement très sympathique en tant que préfet mais je ne te permettrai pas d'agir de la sorte envers moi. Ai-je été clair ? Gryffondor a assez de points de retard comme ça, n'est-ce pas  ? "

Avec un sourire, Ulrich s'éloigna de Jeremy prétextant de jeter un coup d'oeil brièvement à l'extérieur par une des fenêtres.




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1037

Voir le profil de l'utilisateur
Un léger frisson parcourut Jeremy quand Ulrich posa la main sur son épaule et il se dégagea en lui lançant un regard noir. Il ne voulait pas que cette saleté de Serpentard le touche, pas maintenant que Jeremy voyait clair dans son jeu. Ulrich était sinueux et menteur, comme un serpent, et était visiblement doté d'un talent certain pour embobiner ses proies. Tant et si bien que Jeremy ne savait que croire, et l'écoutait avec une méfiance exacerbée. Lorsque Ulrich laissa entrevoir la possibilité que tout ceci n'était rien qu'une fable, un mensonge destiné à maintenir le comportement d'Ahren sous contrôle, le doute s'insinua chez le capitaine. Pendant une fraction de secondes, il se sentit bête et abaissa légèrement sa baguette, embrassant brusquement l'idée. Voilà une explication bien plus simple et logique que celle qui impliquait que son camarade de classe soit un psychopathe meurtrier, n'est-ce pas ? Mais, bientôt, le scepticisme l'envahit à mesure que les incohérences de cette histoire lui venaient en tête. C'était complètement délirant, non ? Depuis quand des mensonges aussi morbides étaient-ils censés tranquilliser un gamin dérangé ? C'était tout l'inverse, au contraire, il était évident que le comportement d'Ulrich ne pouvait que renforcer Ahren dans son isolement et ses névroses. Et, s'il y avait bien une chose dont Jeremy était persuadé, c'était qu'Ahren croyait fermement à la soit-disant fable de son frère, avec ferveur. Comment, sinon, expliquer qu'il s'en prenne à des garçons de l'âge d'Ulrich sans la moindre once de peur ? La vérité, songea Jeremy, c'était qu'Ahren devait avoir peur d'Ulrich... A raison, ou non ? Là était toute la question.

Jeremy leva ostensiblement les yeux au ciel face aux dernières paroles d'Ulrich. Qu'importait donc la Coupe des Quatre Maisons dans une telle discussion ? Ulrich ne comprenait-il pas que Jeremy se fichait éperdument d'une éventuelle retenue ? Certes, cela ne ferait pas du bien à son dossier mais c'était un faible prix à payer si cela lui permettait de discerner la véritable nature d'Ulrich Keller, celle qui se dissimulait sous son masque de sympathique préfet.

"Un peu trop sympathique pour être honnête, peut-être, répliqua Jeremy sans obtempérer. "Gryffondor ne gagnera pas la Coupe, de toute façon, et ce n'est pas à moi qu'on devra la défaite. Inutile de prendre tes grands airs de préfet-en-chef, tu n'intimideras pas un capitaine de Quidditch pris dans la meilleure école de métamorphose du monde en mettant en avant ton dossier scolaire... Je me fiche de ton passage secret à deux noises, on ne parle pas de cela, il me semble."

Jeremy avait conscience de la vanité de ses paroles, à croire qu'il devenait un vrai arrogant m'as-tu-vu. Mais face à Ulrich, qui semblait être doté d'un ego et d'une confiance en soi largement sur-dimensionnés, et d'un goût prononcé pour la condescendance, il n'avait pas l'intention de se laisser marcher sur les pieds. Le Serpentard semblait sous-estimer son adversaire, et Jeremy comptait bien lui remettre les idées en place. Ils avaient là un problème, un réel et sérieux problème, car Jeremy savait qu'il avait mis le doigt sur quelque chose. Et, en bon Gryffondor, il ne pouvait pas lâcher prise, se laisser convaincre, et oublier simplement. Alors il fallait qu'Ulrich et lui trouvent une solution, là, maintenant, et cela passait par la franchise, voire l'affrontement.

Ulrich s'était détourné pour observer par la fenêtre, considérant peut-être l'incident comme clos, mais Jeremy ne l'entendait pas de cette oreille. Il resta planté au milieu du couloir désert et lâcha, dans le dos du Serpentard :

"Ahren est un enfant extrêmement difficile, je te l'accorde. Je crois qu'il n'a guère apprécié les "solutions douces" que j'ai utilisé sur lui un jour, et celles de Killian non plus, mais on dirait que l'humiliation ou la douleur ne l'effraient pas, que son désir de provoquer tout le monde est plus grand... Il y a clairement quelque chose qui ne tourne pas rond chez lui. Mais tu comptes vraiment me faire croire que ta petite histoire a été provoquée par son comportement, et non l'inverse ? Que les profs te laissent tranquillement traumatiser ton frère avec des histoires morbides ? Comme si cela pouvait avoir un quelconque effet bénéfique sur lui ! Et votre soeur, dans tout ça, elle joue quel rôle ?"

Jeremy laissa échapper un rire incrédule.

Ce n'est pas ce que je crois, moi, affirma-t-il avec une détermination apparente qu'il était pourtant bien loin de ressentir. "Ce que je crois, c'est qu'Ahren est difficile justement parce qu'il est au courant de tes manigances ! Ou devrais-je dire, de tes projets morbides !"

Il bluffait, du moins, à moitié. Prêcher le faux pour connaître le vrai, faire parler Ulrich pour obtenir plus d'indices, tenter de le faire sortir de ses gonds pour savoir de quel bois il était fait, telles étaient les seules armes dont il disposait. Ainsi que sa baguette, qu'il pouvait sentir palpiter contre la paume de sa main, pointée sur le sol. Mais Jeremy n'était pas réellement inquiet. Ulrich ne pouvait tout de même pas tenter de l'assassiner au beau milieu de Poudlard, pas vrai ? D'ailleurs, même si cette histoire était vraie, Ulrich n'était pas un assassin, pas encore. Il projetait de l'être, et la nuance était de taille...

Ulrich KellerPersonnage décédéavatar
Messages : 739

Voir le profil de l'utilisateur
Baker avait décidément fait le choix de s'embourber jusqu'au cou pour en apprendre le plus à son sujet. Ce que les Gryffondors pouvaient être bêtes !  Dès que la curiosité les titillait, leur cerveau répondait aux abonnés absents. Que c'était navrant ...

-"Un peu trop sympathique pour être honnête, peut-être, répliqua Jeremy sans obtempérer. "Gryffondor ne gagnera pas la Coupe, de toute façon, et ce n'est pas à moi qu'on devra la défaite. Inutile de prendre tes grands airs de préfet-en-chef, tu n'intimideras pas un capitaine de Quidditch pris dans la meilleure école de métamorphose du monde en mettant en avant ton dossier scolaire... Je me fiche de ton passage secret à deux noises, on ne parle pas de cela, il me semble."

Face à l'attitude clairement vaniteuse du jeune homme, le rire froid d'Ulrich s'éleva dans les airs. Pensait-il l'intimider ?

- " Aurais-je touché ta vanité, Baker ?", se moqua-t-il, " Quand au passage, ce n'est effectivement pas le sujet de la conversation mais ce que tu cherches à savoir ne te regarde pas le moins du monde. La meilleure école de métamorphose du monde hein ? "

Se déplaçant dans le dos du blond, Ulrich s'arrêta brièvement.

- " Les connaissances ne s'acquièrent pas qu'entre les murs d'une école, Baker. Toute la différence entre toi et moi réside dans ce point.  J'ai une vague connaissance de tes compétences. Et effectivement, tu t'avères très doué en métamorphose. Cependant, qu'en sais-tu des miennes ?", lui murmura-t-il méprisant, laissant clairement planer le doute, " Bien sûr, il se peut que mes capacités ne soient que le reflet de ce que mes notes laissent présager... Maintenant, il y a un risque non négligeable qu'à la manière de Valentyne, je recèle des talents cachés..."

Talents cachés...  Il était plus que probable qu'il en ait. Et Baker était loin de se douter de ce dont il était capable !  Pauvre petit lionceau coincé dans l'étreinte d'un serpent faisant deux fois sa taille !  Et quelle vanité ! Pensait-il vraiment qu'entrer dans cette école de métamorphose faisait de lui un dieu ? Pathétique ... Regagnant la fenêtre

"Ahren est un enfant extrêmement difficile, je te l'accorde. Je crois qu'il n'a guère apprécié les "solutions douces" que j'ai utilisé sur lui un jour, et celles de Killian non plus, mais on dirait que l'humiliation ou la douleur ne l'effraient pas, que son désir de provoquer tout le monde est plus grand... Il y a clairement quelque chose qui ne tourne pas rond chez lui. Mais tu comptes vraiment me faire croire que ta petite histoire a été provoquée par son comportement, et non l'inverse ? Que les profs te laissent tranquillement traumatiser ton frère avec des histoires morbides ? Comme si cela pouvait avoir un quelconque effet bénéfique sur lui ! Et votre soeur, dans tout ça, elle joue quel rôle ? Ce n'est pas ce que je crois, moi, affirma-t-il avec une détermination apparente qu'il était pourtant bien loin de ressentir. "Ce que je crois, c'est qu'Ahren est difficile justement parce qu'il est au courant de tes manigances ! Ou devrais-je dire, de tes projets morbides !""

Pourquoi fallait-il qu'il s'entête ? Pire, qu'avait-il eu besoin de mêler Kathrina a tout ça ? A la mention de sa cadette, la mine d'Ulrich s'assombrit et son attitude se fit beaucoup plus froide, plus menaçante et plus vindicative.

- " Laisse ma soeur en dehors de ça, Baker. C'est l'unique avertissement que tu recevras de ma part à ce sujet. Ai-je été clair ?"

Se laissant quelques instants pour reprendre un semblant de calme, ses traits reprirent un air plus amical.

- " Comme je te l'ai dit, Baker, tu as tout faux. Ahren est difficile parce qu'il l'a toujours été et qu'il a longtemps idolâtré un frère aîné mangemort avec lequel j'ai eu bien du mal de lui faire couper les points d'ailleurs."

S'apprêtant à dépasser le Gryffondor, le jeune homme s'arrêta néanmoins à sa hauteur.

- " A force de vouloir se mêler des affaires d'autrui, Baker, on finit par se mettre très en danger. Je ne peux te conseiller que d'oublier et laisser tranquille la famille Keller. Après tout ne m'as-tu pas dit qu'un brillant avenir s'offrait à toi ?", lui murmura-t-il.

Le dépassant, Ulrich commença à s'éloigner. Dès le soir même, il lancerait, par précaution, un sort à Baker pour l'empêcher de divulguer à nouveau quoique ce soit à son sujet.

[ RP terminé pour Ulrich sauf si tu souhaites prolonger ]




Avatar/Signature : Ben Barnes.
Propriétaire de : Ulrich ♥️ Jayden ♥️ Nathanaël ♥️ Uriel ♥️ Georgiana ♥️ Dorian ♥️ Cecilya
Elu le personnage le plus vile d'Aresto
Jeremy BakerElève de l'Académie Lycaonavatar
Messages : 1037

Voir le profil de l'utilisateur
Interdit, Jeremy observa silencieusement le préfet-en-chef qui s'éloignait sur une menace à peine voilée, le laissant libre d'agir à sa guise. Libre d'aller à Pré-au-Lard pour acheter de quoi faire la fête comme il en avait initialement l'intention, ou libre d'ignorer son avertissement et d'aller trouver un enseignant pour leur exposer ses soupçons une seconde fois... Perplexe, Jeremy resta immobile plusieurs minutes à ressasser les dernières paroles de son camarade. Ulrich s'était perdu dans ses propres contradictions, cherchant à la fois à l'intimider et à l'amadouer, le menaçant tout en cherchant à le convaincre. Comment aurait-pu le croire, après cela ? C'était comme si le Serpentard ne savait quelle stratégie adopter avec lui, et tentait de l'effrayer tout en espérant encore qu'il était possible de lui faire accepter sa version de l'histoire. Cet entretien l'avait laissé plus frustré et perdu que rassuré, et il était loin d'être conquis par les explications d'Ulrich. Au contraire, ses doutes et sa conscience s'agitaient furieusement. Sous leur impulsion, Jeremy fit volte-face et s'éloigna de la statue de la Sorcière Borgne sans même réfléchir à ce qu'il allait faire. Le jeune homme avait déjà tenté de faire échec aux prétendus plans machiavéliques d'Ulrich et avait échoué, alors pourquoi réussirait-il cette fois-ci ? Y avait-il vraiment quelque chose de dangereux à l'oeuvre, ou bien l'explication d'Ulrich était-elle véridique ? Jeremy n'aurait su le dire avec certitude, mais il était certain d'une chose : il y avait Strangulot sous roche. Ulrich n'avait pas le comportement de quelqu'un qui n'avait rien à se reprocher, c'était clair et net. Alors tant pis s'il faisait une nouvelle fois chou blanc, tant pis si on le prenait pour un Gryffondor de plus qui cherchait à attirer des ennuis à un Serpentard ennemi. Il ne pouvait pas rester ainsi avec ces horribles doutes glauques dans la tête.

Jeremy se retrouva devant la Grande Salle sans même se rappeler avoir ordonné à ses pieds de le mener là. Ulrich avait raison sur un point : il n'était vraiment pas prudent, et il se mêlait vraiment trop des affaires des autres. Cette fois ci lui aurait servi de leçon, jamais plus il ne se cacherait, même pour échapper à une menace aussi effrayante que celle de Bethany Braxwell, et jamais plus il n'écoutera les conversations des autres. S'il avait raison et qu'Ulrich était bel et bien aussi dangereux que ce qu'il croyait, alors il ferait mieux de prendre ses menaces au sérieux... Mais en bon Gryffondor intrépide, Jeremy refusa d'écouter la petite voix prudente qui lui murmurait de garder cette histoire pour lui et passa la tête par la porte de la Grande Salle. Jetant un coup d'oeil par la porte de la Grande Salle, il constata que le dîner était déjà bien avancé puisque la moitié de la salle s'était déjà vidée. A son grand désarroi, la directrice et la directrice adjointe avaient déjà quitté les lieux. Elles ne s'attardaient jamais bien longtemps aux repas depuis l'affaire Sorden, de toute façon. Jeremy jeta un coup d'oeil aux professeurs présents et fit la moue. Il faisait confiance aux professeurs McGonagall, Nolan et Hellsoft, mais seule cette dernière était là et il ne tenait pas à embêter sa directrice de maison avec des histoires morbides alors qu'elle avait déjà suffisamment à faire avec sa maison et son nouveau-né. Il y avait bien le professeur Mason, avec elle, mais il la connaissait moins...et si elle lui riait au nez ? Non, il attendrait le lendemain, c'était la meilleure des choses à faire. Ainsi, il pourrait demander des comptes à Adamson et savoir pourquoi elle n'avait rien fait au sujet de cette famille de psychopathes - oui, ce n'étaient vraiment pas ses affaires, mais on parlait tout de même de vie ou de mort... Et s'il s'avérait que la maître des potions protégeait son élève, Jeremy irait droit chez McGonagall. Voilà, il avait un plan ! Jeremy jeta un coup d'oeil à sa montre et fit demi-tour, n'ayant pas envie d'avoir une excuse à trouver pour expliquer pourquoi il était en retard.

Une fois qu'il eut retrouvé ses amis, Jeremy marmonna qu'il n'avait pu utiliser le passage secret de la Sorcière Borgne car Keller rôdait avec son badge de préfet-en-chef, et changea de sujet. Si le Gryffondor était pressé d'obtenir le fin mot de l'histoire auprès d'Adamson, il était hors de question qu'il mêle ses amis, et en particulier Juliet, à cette histoire. Malheureusement, le capitaine ne savait pas qu'il venait de gâcher sa seule chance de parler avant qu'il ne soit trop tard, et qu'il ne pourrait bientôt plus rien dire du tout...

RP Terminé
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

What lies beneath... [Jeremy]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» jeremy bougot [Gryffy]
» L’essentiel, c’est de retomber sur ses pattes, comme les chats. [Jeremy]
» Jeremy Mckourtney
» Bah alors bonhomme, tu t'es perdu ? [Jeremy & James]
» "White Lies." [A.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Etages et couloirs, :: Couloirs,-