AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 L'esprit de famille [PV William]

Rachelle SilversterAncien personnageavatar
Messages : 176

Voir le profil de l'utilisateur
Dimanche 11 Juin 2007

Rachelle repositionna une fourchette, qui avait la mauvaise idée de ne pas être bien droite comme les autres. Elle balaya la table du regard à la recherche du moindre détail qui clocherait, de la moindre erreur, d'un verre ébréché ou d'une serviette froissée. Elle dût finalement reconnaitre que tout était parfait. Cela aurait dû la réjouir, elle aimait bien quand tout se déroulait comme prévu, pourtant ce ne fut pas le cas. Elle avait besoin de s'occuper les mains. Elle n'avait pas du tout redouté ce déjeuner, et était arrivée chez ses parents parfaitement sereine, mais maintenant que l'heure approchait, elle se sentait devenir de plus en plus fébrile. Elle décala la fourchette un peu sur la droite, lui faisant retrouver sa position initiale, avant de la bouger à nouveau. C'était ridicule, d'être nerveuse de la sorte. Il n'y avait aucune raison pour que tout ne se passe pas bien, pourtant elle angoissait un peu. Et si elle ne plaisait pas aux frères et sœur de William ? Et si ses parents n'appréciaient pas son fiancé ? Elle chassa ses inquiétudes dans un coin de son esprit. Ils s'en fichaient de toute façon, non ? Ils n'avaient pas besoin de la bénédiction de leur famille.

Elle avait annoncé son mariage à ses parents presque deux mois plus tôt et dire qu'ils avaient été surpris aurait été un euphémisme. Ils étaient contents pour elle, ou du moins ils faisaient semblant de l'être, mais elle voyait bien qu'ils ne comprenaient pas, et elle les trouvait presque...méfiants. Oui, méfiants, comme s'ils étaient persuadés que ce mariage cachait quelque chose. Elle était à peu près certaine que sa mère la croyait enceinte. Elle pouvait les comprendre, ils la savaient beaucoup trop raisonnables pour se marier si vite. Raisonnable elle l'avait été toute sa vie, elle avait toujours été sage, de celles qui attendent, qui font les choses doucement, dans l'ordre, mais elle n'avait pas envie de ça cette fois-ci. Elle ne voulait pas attendre. Elle avait passé huit ans de sa vie à se morfondre, à exister sans vivre, alors elle avait du temps à rattraper. Elle venait d'avoir trente ans, c'était le moment où jamais. Elle avait encore le temps de vivre, passionnément, pleinement, d'être jeune, et elle ne laisserait pas passer sa chance.

Elle était certaine de son choix, elle ne doutait pas et rien ne la ferait changer d'avis. Mais les choses seraient tout de même plus faciles si ses parents acceptaient pleinement ce mariage. Avoir leur bénédiction rendraient les choses beaucoup plus simples, tout serait parfait. Mais ses parents ne pourraient se faire une opinion qu'après avoir rencontré William, ce déjeuner serait décisif. Tout devait être parfait. Et cette fourchette commençait vraiment à l'embêter. Elle la replaça pour la énième fois avant de lisser nerveusement le devant de sa robe. Elle commençait à se dire qu'il aurait été préférable de présenter d'abord William à sa famille, puis de rencontrer la sienne, ça aurait peut-être diviser le stress par deux. Mais ils n'étaient pas censés quitter Poudlard trop souvent alors organiser les présentations en un seul déjeuner leur avait paru une bonne idée. Plus l'heure approchait plus elle se disait que ce n'était pas une idée si brillante que ça.

"Comment va la future mariée ?"

Un peu surprise -ça lui faisait bizarre de se faire appeler ainsi- Rachelle se retourna pour faire à son frère qui se tenait dans l'embrasure de la porte de la salle à manger. Chris était à l'heure, cela tenait du miracle, ses parents avait du lui mettre la pression toute la semaine. Son cadet s'approcha et lui colla un bisou sur la joue et jeta sa veste en jean sur le dossier d'une chaise avant de s'y installer, ou plutôt de s'y vautrer avec sa grâce habituelle.

"Un peu nerveuse, mais ça va.
-Stresse pas, j'suis sûre qu'ils vont l'adorer. Vous vous êtes rencontrés comment au fait ? Rachelle ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel. Bah quoi ? Faut que j’aie l'air un peu informé ! Elle était à peu près certaine de le lui avoir déjà dit, plusieurs fois. Mais Chris avait beaucoup de mal à s'intéresser à autre chose qu'à lui-même et se donnait rarement la peine de faire attention à ce que les autres racontaient. Il était comme ça, et Rachelle avait abandonné l'idée de le changer. Le jeune homme se servit un verre d'eau et en but une gorgée avant de se tourner vers elle.
-C'est le concierge de l'école, donc on travaille ensembles. Sans que Rachelle ne comprenne pourquoi, Chris ouvrit soudainement de grands yeux et manqua de s'étouffer. Il toussa pendant trente secondes et avala une nouvelle gorgée d'eau avant de finalement lancer d'une voix forte.
- Tu te fais Rusard ? La jeune femme dévisagea un instant son frère avec stupeur -comment pouvait-il songer à un truc pareil ?- avant d'éclater de rire. Ça faisait du bien. Il n'y avait que Chris pour balancer des bêtises assez énormes pour la faire rire dans un moment pareil.
-Mais non pas Rusard voyons ! Il a été remplacé, il s'appelle William.
-Ah oui, c'est vrai, tu m'avais dit. Il laissa échapper un soupir. J'préfère ça, non parce que se taper l'autre vieux...
-Chris, ton langage s'il-te-plait."

Le frère et la sœur tournèrent la tête vers leurs parents qui entraient à leur tour dans la salle à manger. Michael Bloomwood avait l'air serein, comme à son habitude, mais Rachelle voyait aux yeux brillants de sa mère que celle-ci se retenait de trépigner d'impatience. Eloïse avait été réellement surprise d'apprendre que sa fille s'était fiancée à un homme dont elle ne leur avait jamais parlé, mais maintenant que le choc était passé, elle semblait assez emballée par l'idée. Elle était visiblement plus excitée par la cérémonie que par le mariage en lui-même mais il serait facile de lui faire voir cette union d'un bon œil. Cela faisait des années qu'elle essayait désespérément de marier Rachelle à tous les hommes entre vingt et quarante ans qui croisait sa route, alors elle ne pouvait que se réjouir du fait que sa fille ait enfin trouvé celui qu'elle cherchait. Cette dernière espérait tout de même que sa mère ne se réjouirait pas trop et ne se mettrait pas à parler de ses petits enfants avant le dessert, ni après d'ailleurs.

Sa mère était occupée à reprendre Chris sur son manque de tenue quand on sonna à la porte. Rachelle sentit alors trois paires d'yeux se poser sur elle. Sa mère avait la tête d'un enfant au matin de noël, ça faisait presque peur. Bon, c'était à elle d'aller ouvrir, forcément. C'était plutôt logique, mais d'un autre coté elle n'aurait pas été contre quelques minutes de plus pour se préparer mentalement. Elle lissa le devant de sa robe pour ce qui devait être la cinquantième fois avant de se diriger vers la porte d'entrée. C’était vraiment ridicule, de stresser de la sorte. Elle n’avait plus quinze ans –elle en avait même le double- et ce n’était pas la première fois qu’elle présentait quelqu’un à ses parents. Non, c’était au moins…la deuxième fois. Elle inspira un grand coup, posa sa main sur la poignée de la porte et l'ouvrit avec un grand sourire. Une partie de son angoisse disparut quand elle vit William. Finalement ce n'était pas si important que ça, que leurs familles mutuelles s'entendent bien, l'important c'était eux. Le reste il pouvait s'en passer.

«Bonjour, lança-t-elle à la jeune femme qui était surement la sœur de William. Je suis Rachelle, enchantée, vous devez être Anna ? »

Elle lui fit la bise et se tourna ensuite vers les deux hommes qui accompagnait William et sa sœur en se demandant lequel des deux était le mari d’Anna et lequel était le frère ainé de son fiancé. Une rapide observation lui permit de remarquer que l’un d’eux ressemblait beaucoup au jeune concierge et elle lui serra la main.

« Josh j’imagine ? Ravie de vous rencontrer. Et vous devez être…commença-t-elle en se tournant vers celui qui devait être le mari d’Anna et dont elle avait complètement oublié le prénom. John ? Jack ? Andrew ? Oliver ? Colin ? Non. Tant pis. ...Le mari d’Anna ? Enchantée. » Elle s’était bien rattrapée, non ? Ils venaient à peine d’arriver et elle avait déjà l’impression de tout faire de travers. Par merlin, elle n’allait pas s’en sortir. Elle se surprit à espérer qu'il y ait une urgence à Poudlard et qu'on la rappelle. Ou qu'on les rappelle tous les deux, elle et William, ce serait parfait. Je vous en prie, entrez. »

Elle s’effaça pour les laisser entrer dans le hall ou ses parents et Chris attendaient, un sourire poli aux lèvres pour les premiers, une moue d’ennui profond sur le visage pour l’autre. Elle retint la main de William au moment où il passait la porte pour déposer un baiser sur ses lèvres. Ça allait déjà un peu mieux. Tout allait très bien se passer, il n’y avait pas de raisons.





William SilversterAncien personnageavatar
Messages : 261

Voir le profil de l'utilisateur
William réajusta nerveusement sa cravate, il n'était plus si sûr que ce repas était une bonne idée. Déjà le fait de rencontrer la famille de Rachelle le rendait légèrement nerveux mais le fait que Josh soit là également ne le réconfortait pas vraiment. C'était même plutôt le contraire, même s'il s'en moquait, inconsciemment, il voulait tout de même être bien vu par les parents de sa fiancée et la présence de son frère n'était peut-être pas la meilleure façon. Mais d'après ce qu'il avait entendu Anna avait mis les choses au point depuis plusieurs semaines avec leur frère, tout devrait parfaitement bien se passer. Il se passa nerveusement la main dans les cheveux et inspira profondément avant de descendre l'escalier qui menait au salon de sa soeur.

Toute sa famille était réunie, sauf Tom qui n'avait pas pu se libérer mais qui avait promis d'être là pour le mariage, il avait d'ailleurs plutôt intérêt puisqu'il avait l'intention de lui demander d'être son témoin, après les histoires avec Josh, il ne faisait plus vraiment confiance à son aîné et lui demander d'être son témoin ne lui semblait pas être une bonne idée. Il esquissa un léger sourire à sa soeur alors que son imbécile de beau-frère lui donnait une claque retentissante dans le dos en signe d'encouragement. Il n'était vraiment pas aidé avec une famille pareille. Il ressentit alors un léger pincement au coeur en pensant à ses parents, il aurait tellement voulu présenter Rachelle à sa mère, il était sûr qu'elle l'aurait adoré. Il chassa néanmoins bien vite ses pensées nostalgiques et sortit de la maison pour transplaner.

Il arriva dans une ruelle déserte et fut bientôt rejoint par Anna, Josh et Edward. Il tira légèrement sur sa chemise, remis sa veste convenablement et ajusta encore une fois sa cravate. Il fit alors apparaître deux bouquets de flers, il en tendit un à Josh et garda l'autre.

"Tu donneras ça à la mère de Rachelle en entrant."

Il avait peut-être parlé un peu sèchement mais le stress commençait insidieusement à l'envahir et il ne voulait qu'une chose, partir le plus loin d'ici possible en emmenant Rachelle avec lui. Malheureusement, il lui fallait remplir ses engagements et sa fiancée n'apprécierait sans doute pas de fuir. Il prit donc son courage à deux mains et s'avança dans la rue pour trouver la maison des parents de Rachelle. Lorsqu'il la trouva, il s'avança sous le porche et sonna, il attendit alors sagement que la porte s'ouvre.

Se fut le visage radieux de Rachelle qui l'accueillit, il se détendit instantanément et esquissa un sourire tandis que sa soeur faisait la bise à sa fiancée en affirmant qu'elle était ravie de la rencontrer. Ce fut ensuite le tour de Josh qui lui lança un regard en coin, un sourire malicieux aux lèvres. Puis Edward se présenta à son tour, légèrement vexé que son nom n'ait pas été retenu. William se retint de ricaner alors que Rachelle les invitait à entrer. Il sentit sa main dans la sienne et s'arrêta pour lui faire face, il lui rendit son baiser et lui sourit légèrement en se reculant légèrement, il lui tendit alors le bouquet qu'il avait entre les mains.

"Je suis normalement suffisamment doué en métamorphose pour qu'elles ne se retransforment pas en feuilles avant qu'elles ne soient fanées. J'espère que ta mère aime les fleurs-feuilles sinon."

Il esquissa un léger sourire avant de déposer un léger baiser sur les lèvres de sa fiancée, il se sentait prêt à tout affronter avec Rachelle à ses côtés, son stress avait totalement disparu alors qu'il faisait face à la famille de la jeune femme.

"Bonjour Monsieur et Madame Bloomwood, lâcha-t-il en tendant la main, il se tourna alors vers le jeune homme à leur côté. Chris, je suppose ? Je suis William. Enchanté de vous rentrer."

Il serra un peu plus la main de Rachelle dans la sienne alors qu'il esquissait un sourire poli ne sachant pas quoi dire d'autre. Il remercia silencieusement Anna lorsqu'elle complimenta madame Bloomwood pour sa décoration intérieure. Finalement, il avait bien fait de l'emmener.



Team Ornithorynques
Rachelle SilversterAncien personnageavatar
Messages : 176

Voir le profil de l'utilisateur
Rachelle accepta avec un grand sourire les fleurs que William lui tendait et répondit tendrement à son baiser, profitant du fait que leurs familles respectives soient occupées à se saluer. Tous s'observaient attentivement, se détaillant sous toutes les coutures, en essayant de ne pas montrer qu'ils s'observaient, évidement. C'était assez comique à voir. Son fiancé s'avança alors pour saluer ses parents et la jeune femme fut soulagée de voir que son père ne mettait en pratique aucune méthode d'intimidation. Il avait sérieusement effrayé Simon le jour où elle le leur avait présenté. Heureusement, il semblait avoir réalisé qu'elle était trop vieille pour qu'il ait à terroriser son petit-ami, surtout quand elle avait l'intention de se marier avec.  Sa mère fit la bise à William sans se départir de son immense sourire, débordante d'un enthousiasme presque effrayant.

"Je suis ravie de vous rencontrer William ! s'exclama-t-elle chaleureusement. Rachelle nous a tellement parler de vous !"

C'était faux, ses parents avaient appris l'existence de William en même temps que son mariage à venir. Sa mère avait une très fâcheuse tendance à se mêler de ce qui ne la regardait pas, c'était peut-être une déformation professionnelle, et Rachelle n'avait aucune envie qu'elle s'intéresse à sa vie amoureuse, plus qu'elle ne le faisait déjà. Héloïse avait abandonner l'idée de suivre les histoires de "cœur" de son fils, beaucoup trop...éphémères, mais avait toujours été du genre envahissante. De ce genre de mère qui veulent tout connaitre de la vie de leurs enfants. Du genre à qui on finit par ne plus rien raconter, par mesure de précaution. William tendit ensuite la main à Chris, qui plutôt que de la serrer comme toute personne normale l'aurait fait, fit claquer la sienne dedans avant de venir cogner son poing contre celui de William. 

"Salut ! lança-t-il en souriant. Eh, tu dois avoir un briquer à moi dans ton bureau, en métal, avec le drapeau britannique sur le devant. Rusard me l'a piqué en dernière année, tu penses que tu peux le récupérer s'te plait ?
-Chris...oupira son père avec un regard réprobateur.
-C'était un cadeau d'une copine !
-Et si on passait au salon ?" proposa Mr Bloomwood, ignorant la dernière remarque de son fils.

Dire qu'elle envisageait de demander à son frère d'être son témoin. Ce n'était pas un choix vraiment judicieux, mais il était la première personne qui lui était venue à l'esprit. Elle n'était réellement proche de personne d'autre, et elle osait espérer que Chris saurait prendre ce rôle avec un minimum de sérieux. L'espoir faisait vivre après tout. Ils s'installèrent tous dans le salon et Rachelle s'assit à coté de William, s'efforçant de ne pas observer ses frères et sœurs avec trop d'attention, mais c'était la première fois qu'elle les rencontrait et elle ne pouvait pas s'en empêcher. Elle ne savait d'ailleurs pas trop quoi dire. C'était assez étrange de se retrouver dans le salon de ses parents, en face de parfaits inconnus qui deviendraient sa belle-famille d'ici quelques mois. Elle était même un peu mal à l'aise. Pourtant elle aurait dû avoir des tas de questions à poser, des tonnes de choses à dire, à demander, mais rien.

Sa mère rompit le silence en proposant des boissons, notant ce que chacun désirait boire et faisant venir à elle verres et bouteilles d'un coup de baguette. Alors qu'elle était occupée à servir tout le monde, son mari prit finalement la parole après avoir détaillé un instant William du regard.

"Alors William, parlez-nous un peu de vous !"

Dans le genre "questions gênantes et compliquées", on faisait difficilement mieux. C'était tellement vague "parlez de vous". Du genre que l'on vous posait au début d'un entretien et qui vous mettait directement mal à l'aise. Elle n'aurait vraiment pas su quoi répondre si on lui avait posé la question, et était bien heureuse de ne pas être à la place de William. Elle n'avait jamais aimé parlé d'elle, elle préférait largement écouté. Cela faisait partie des choses qui l'avait poussé à choisir la médicomagie, elle aimait entendre les histoires des autres, mais détestait évoquer sa propre vie. Elle aurait vraiment détesté cette question et elle adressa rapidement un sourire désolé à son fiancé.  Elle se demandait d'ailleurs ce qui avait pu passer par la tête de son père, à croire que sa vieille manie de torturer un peu son petit-ami ne lui était pas complètement passée.
William SilversterAncien personnageavatar
Messages : 261

Voir le profil de l'utilisateur
William esquissa un sourire aimable à la mère de Rachelle lorsqu'elle affirma que sa fille lui avait énormément parlé de lui, il tourna rapidement les yeux vers sa fiancée et lui sourit, il n'avait presque pas évoqué Rachelle devant sa famille et il s'en voulait légèrement alors que la jeune femme semblait en avoir beaucoup dit à sa mère. Il se tourna alors vers Chris, le frère de Rachelle qui au lieu de lui serrer la main normalement, fit claquer sa main contre la sienne avant d'abattre son poing contre le sien. Il vit un sourire fleurir sur les lèvres de Josh et ce n'était vraiment pas pour lui plaire plus que cela, les sourires de son frère aîné n'étaient généralement pas bon signe.

Chris lui annonça alors qu'il devait avoir un briquet à lui dans son bureau et qu'il aimerait beaucoup le récupérer, il se fit alors couper par le père de Rachelle qui les invita à passer au salon, il murmura au jeune homme qu'il ferait son possible pour le briquet et esquissa un rapide clin d'oeil avant de s'installer à côté de Rachelle, comme il s'y attendait, il vit Josh s'asseoir à côté du frère de sa fiancée et commencer une discussion sur les occupations de chacun au quotidien. Anna complimenta leurs hôtes pour l'arrangement du salon et commença une discussion sur des sujets parfaitement féminins. Il devait bien avouer qu'il ne savait pas vraiment comment amorcer une discussion lui même, il ne se sentait pas vraiment à l'aise sous le regard légèrement scrutateur de son futur beau-père.

Lorsque la question tomba tel un couperet. "Parlez-nous de vous". Mais qu'est-ce qu'il pouvait bien raconter ? Il n'y avait rien à dire sur lui, de simples banalités. En y réfléchissant, il était un homme banal pas de quoi attirer l'admiration, il se demandait encore parfois comment il avait fait pour attirer le regard de Rachelle.

"Et bien, il n'y a pas grand chose à dire je crois. J'ai 24 ans et je suis le concierge de l'école. J'ai été à Serdaigle pendant ma scolarité. Et euh... j'ai une chouette aussi, très gentille, enfin presque..."

Il ne savait vraiment pas quoi dire, il tourna la tête vers Rachelle, peut-être qu'elle pourrait l'aider, elle savait peut-être ce que son père voulait entendre. Il entendit alors un éclat de rire et sa tête se tourna vers Josh qui semblait véritablement amusé.

"Tu rigoles ? Cocaïne est une vraie saleté. C'est un cannibale sa chouette. J'ai bien cru qu'elle allait m'arracher les doigts l'autre jour. Et puis, il était pas le plus assidu des Serdaigles, le nombre de hiboux que papa et maman ont reçu pour toi."

William leva les yeux au ciel et esquissa un sourire légèrement crispé, évidemment s'il lui tirait les plumes, il y avait de forte chance pour que la chouette ne reste pas de marbre et il voulait bien admettre que Cocaïne n'était pas un modèle de sociabilité mais par chance, elle semblait apprécier Rachelle, ce qui révélait du miracle parce qu'elle n'aimait personne et visiblement elle n'aimait pas Josh. Et la dernière phrase de son frère n'était pas forcément des plus approprié. Il allait le tuer lorsqu'ils allaient sortir d'ici. Un fiasco total.

"Oui, William n'était pas vraiment calme et posé lorsqu'il était petit. Heureusement, il a grandit."

Le jeune concierge poussa un léger soupir résigné, visiblement sa famille avait décidé de se liguer contre lui, cette rencontre n'était peut-être plus une si bonne idée que cela et le père de Rachelle était vraiment impressionnant ou peut-être était-ce justement parce que c'était le père de Rachelle.

"Hum oui..."

Il était vraiment très loquace, qu'est-ce qu'ils allaient bien pouvoir penser de lui, d'un autre côté son pouvoir de boulet allait revenir s'il ouvrait la bouche, ce n'était peut-être pas la meilleure des choses à faire, il se saisit alors de la main de Rachelle sous la table pour se donner un peu de courage. Au pire, il n'avait pas besoin de l'approbation des parents, il aimait Rachelle et c'était tout ce qui comptait.



Team Ornithorynques
Rachelle SilversterAncien personnageavatar
Messages : 176

Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'elle même s'était assise à coté de William, Rachelle remarque que Chris s'était immédiatement installé près du frère ainé de ce dernier, Josh. Les deux jeunes hommes étaient visiblement plongés dans une grande conversation et la jeune infirmière était plutôt partagée quand à ce rapprochement pour le moins rapide. Oh bien sûr elle était ravie que Chris et Josh s'entendent, le but de ce déjeuner était de faire se rencontrer leurs deux familles et elle était heureuse de voir que les choses se passaient bien. Mais elle était évidement au courant des activités qu'avait pu avoir le frère ainé de William, et qu'il avait toujours apparemment, et n'avait aucune envie de voir son jeune frère se faire entrainer la-dedans. Chris avait toujours été trop facilement influençable, et il avait le chic pour choisir ses amis parmi des gens pas toujours très recommandable. Rachelle se força toutefois à détourner le regard, cessant de surveiller son cadet pour reporter son attention sur le reste des convives. Chris avait vingt ans, et elle osait espérer qu'il était assez grand maintenant pour ne plus se laisser entrainer dans des pentes glissantes.

Sa mère paraissait sous le charme d'Anna avec qui elle discutait de la couleur des rideaux -qui aurait cru que le bordeaux reviendrait à la mode ? On en voyait partout ! Rachelle attrappa le verre de vin que son père et le leva avec un sourire quand son frère s'exclama :

"Aux futurs mariés !"

Elle but lentement quelques gorgées du breuvage sombre en promenant son regard autours d'elle. Elle n'avait jamais été une grande bavarde, elle préférait de loin écouter les autres et elle était donc ravie de voir que tout le monde discutait dans la bonne humeur. Chris et Josh faisait des messes basses dans un coin et sa mère parlait décoration avec Anna et son mari -dont Rachelle ne retiendrait décidément jamais le prénom. Seul son père gardait le silence, lui qui n'avait pourtant pas sa langue dans sa poche d'ordinaire. Et finalement la jeune femme aurait préféré qu'il reste silencieux, puisque lorsqu'il se décida à parler, ce fut pour poser une question un peu embarrassant à son fiancé. Ça tournait un peu à l'interrogatoire.

William s'en sortit toutefois admirablement puisque Mr Bloomwood lui adressa un sourire satisfait. Tous les regards se tournèrent alors vers Josh qui éclata de rire avant d'assurer que la chouette de son frère était une vraie cannibale. Rachelle esquissa un sourire amusée, Cocaïne n'était pas des plus affectueuse, elle l'avait déjà vu se montrer assez agressive, mais heureusement le volatile semblait l'apprécier. Ce qui lui évitait de se faire arracher les doigts.

"Pourquoi Cocaïne ? C'est marrant comme nom pour une chouette !"

Évidement. Ce n'était pas forcément la meilleure question à poser, donc forcément celle qui était venu à l'esprit de son frère. Rachelle sentit son sourire se crisper légèrement. Au même moment, l'ainé de William assurait que ce dernier n'avait pas été un Serdaigle des plus sérieux, mentionnant de nombreux hiboux reçus par leurs parents, et le jeune concierge se tendit également. Bon, ils n'étaient pas vraiment gâtés niveau famille, mais ça leur faisait un point commun en plus après tout. William attrappa sa main sous la table et elle pressa doucement ses doigts dans les siens en lui adressant un sourire. Tout ne déroulait pas forcément comme ils l'avaient souhaité, mais ce n'était peut-être pas plus mal. Chris n'aurait pas été Chris s'il n'avait pas posé trop de questions et oublié un peu les bonnes manières, alors tant mieux. Inutile de jouer aux familles parfaites pour se plaire mutuellement, ils appartiendraient bientôt tous à la même famille, alors autant ne rien se cacher.

La sœur de William intervint pour assurer que ce dernier avait bien grandi depuis et la mère de Rachelle en profita pour rebondir.

"Est-ce que vous avez fréquentez Poudlard en même temps ?
-Oui, mais seulement un an."

Elle entrait en dernière année quand William arrivait à Poudlard. Ils s'étaient forcément croisé, ne serait-ce que dans la salle commune, mais elle devait bien admettre qu'elle n'en avait aucun souvenir. A l'époque les garçons de six ans de moins qu'elle n'avait aucun intérêt. Jamais elle n'aurait pensé épouser un homme plus jeune qu'elle, elle avait toujours dit que son mari serait plus âgé, et pourtant...L'amour avait ses raisons, comme on disait. La différence d'âge n'était pas trop importante, et se voyait à peine, mais ça surprenait toujours, dans ce sens là. L'inverse était plus répandu. A une époque ça l'aurait peut-être dérangé, mais là elle s'en fichait complètement. Elle avait choisi William, et c'était parfait.
William SilversterAncien personnageavatar
Messages : 261

Voir le profil de l'utilisateur
William leva son verre en même temps que les autres lorsque le frère de Rachelle leur porta un toast et répondit du mieux qu'il put à la question de son futur beau-père. Il crut un instant que la réponse qu'il avait faite semblait lui plaire, jusqu'à ce que Josh ouvre la bouche. Il se demanda alors pourquoi il avait fait venir son frère et pourquoi il fallait toujours qu'il ramène sa fraise aux moments où il ne fallait pas. Et comme s'il avait lu dans son esprit, Chris aborda alors le sujet sensible du nom de sa chouette, pourquoi Cocaïne. Quelle réponse donner ? Etre honnête ou éluder la question. Et puis après tout ce n'était pas lui qui devait se sentir le plus gêné, c'était Josh, d'un autre côté Monsieur et Madame Bloomwood ne serait certainement pas ravie d'apprendre que leur fille s'apprêtait à épouser le frère d'un dealer.

"Euh... Cocaïne s'appelle comme ça à cause de Josh, on peut dire que c'est une blague de mauvais goût et aussi une certaine manière de lui montrer mon soutien lorsqu'il a eu des problèmes. Je voulais lui montrer que malgré les erreurs qu'il avait pu commettre, je restais son petit-frère et que j'étais là pour lui."

Il espérait qu'il s'en était pas trop mal sorti même s'il s'était surtout adressé à son frère pendant l'explication. Il ne lui avait jamais dit pourquoi il avait appelé sa chouette ainsi et si Josh avait été amusé, il n'avait sans doute pas compris le sens caché mais auprès tout ce n'était pas vraiment important, même s'il avait l'impression que ses mots avaient touché son frère plus qu'il aurait bien voulu l'admettre. Il rendit alors son sourire à Rachelle tandis que la mère de Rachelle demandait s'ils avaient été ensemble à Poudlard. Il laissa la jeune femme répondre, se contentant d'écouter en dégustant ce qu'il avait dans son assiette. Cela lui rappelait les repas que sa mère préparait et lui laissa un arrière goût de nostalgie.

"Votre rôti est excellent Madame Bloomwood."

Parler pour combler les blancs, même s'il devait bien avouer que sa soeur était parfaite, entretenant sa future belle-mère à propos de la cuisine, de la décoration, des chiffons et autres discussions de femmes. Il échangea un regard avec Rachelle et lui sourit tendrement.

"Ma question va sans doute vous paraître indiscrète Rachelle mais j'aurais voulu savoir si vous souhaitez garder votre nom de jeune fille. Je suis une grande curieuse veuillez m'en excuser."

Anna adressa un sourire éblouissant à la jeune femme alors que William la fusillait du regard, pas un pour rattraper l'autre finalement. C'était pas une question ça enfin. Mais il devait bien avouer qu'il était curieux de la réponse qu'allait donner sa future femme. Il était bien évidemment ouvert à tout et voulait lui laisser le choix de son nom mais il devait bien avouer que le fait qu'elle veuille porter son nom le ravirait plus que tout.



Team Ornithorynques
Rachelle SilversterAncien personnageavatar
Messages : 176

Voir le profil de l'utilisateur
Rachelle sourit à William alors que celui-ci répondait à la question de Chris de la meilleure façon possible. Il s'en était admirablement tiré. Sa mère hochait lentement la tête, comme touché par cette réponse, mais l'on voyait bien à sa tête qu'elle n'avait pas compris toute l'histoire et tant mieux. Que sa mère ne s'y connaisse pas en drogues moldues était plutôt une bonne chose, Rachelle se demandait d'ailleurs pourquoi son frère avait tiqué à l'entente du mot "Cocaïne", il aurait été question de Mandragore ou de Poudre de fée elle aurait moins été surprise, mais là...Elle chassa ses interrogations de son esprit et reporta son attention sur sa mère qui avait du mal à contenir sa fierté sous les compliments de William et de sa sœur.

"Oh, ce n'est pas grand-chose, j'ai improvisé un peu."

Rachelle ne put retenir un sourire amusé. Sa mère s'était mise à chercher une recette dès que l'idée du déjeuner avait été lancée, et elle avait cuisiné ce rôti deux fois pour s'entrainer avant le jour J, faisant gouter au moins cinq sauces différentes à son mari. On pouvait difficilement parler d'improvisation, mais sa mère avait toujours aimé "habiller un peu la vérité", comme elle disait. Une déformation professionnelle sans doute. Ravie de voir que tout se passait bien, Rachelle répondit au sourire de William et décrocha un peu de la conversation, qui de toute façon tournait autour de la décoration du salon, ou quelque chose comme ça. Elle ne réalisa qu'on s'adressait à elle que lorsque la sœur de William prononça son prénom et elle se tourna vers elle avec un sourire qui se figea un instant à l'entente de la question.

C'était le genre de choses auxquelles elle avait pensé, mais dont elle n'avait pas encore parlé avec William. Et à vrai dire elle aurait préféré abordé le sujet avec lui avant de devoir le faire en présence de leurs deux familles réunies. C'était le genre de décisions qui, bien que plus symbolique qu'autre chose, se prenait à deux. C'était elle qui changeait de noms, le choix final lui appartenait mais elle ne porterait pas le nom de William s'il ne le souhaitait pas. Elle osait néanmoins espérer que ce n'était pas le cas, car elle aimerait changer de nom. Sa vision du mariage était sans doute un peu vieux-jeu mais elle voulait vraiment construire une famille avec son fiancé, porter le même nom que lui était un peu début. Un jour leurs enfants porteraient ce nom aussi, peut-être, et il serait la famille Silverster. Cette idée lui plaisait bien.

"Il n'y a pas de mal, ça ne me dérange pas du tout, répondit-elle avec un sourire quand la soeur de William s'excusa pour sa curiosité. Et non je...Je n'ai pas prévu de garder mon nom de jeune fille. J'aurais pu accoler les deux mais il n'y aurait pas assez de place sur mon badge."

Elle ne portait plus de badge depuis qu'elle avait quitté Sainte-Mangouste, mais l'idée était là, leurs deux noms accolés seraient beaucoup trop longs. Et puis, elle ne voyait aucune raisons de conserver son nom de jeune fille. Les élèves qui la connaissaient déjà continueraient sans doute de l'appeler Miss Bloomwood jusqu'à la fin de leur scolarité de toute façon, le changement ne serait pas trop brutal.

"Ça va me faire tout bizarre, intervint Mrs. Bloomwood. Les choses vont tellement vite...Vous aimez les enfants William ?"

Elle avait mal entendu. Sa mère n'avait pas dit ça. Parce qu'au rayon des sujets dont on discutait à deux avant d'en parler avec tout le monde, celui-ci arrivait premier. Mais à voir le grand sourire faussement innocent que sa mère avait sur ses lèvres, Rachelle avait bien entendu.

"Maman ! protesta-t-elle avec vigueur alors que Chris devenait tout rouge à force de se retenir d'éclater de rire. Alors qu'il n'y avait rien de drôle, vraiment.
-Quoi ? C'est juste une question !"

Rachelle avait toujours voulu des enfants, plus que tout, elle était faite pour ça, elle le savait. Tout le monde avait une vocation et, plus que médicomage, la sienne était d'être maman. Quoiqu'il en soit il était hors de question que sa mère lui mette la pression de ce coté-là. William et elle avaient tout leur temps, et puis ils n'en avaient jamais parlé et puis...Et puis cela ne la regardait pas, voilà tout. C'était dingue cette façon qu'elle avait de se comporter comme si Rachelle et Chris étaient encore adolescents. Bon, pour Chris c'était pardonnable, il ne faisait pas grand-chose pour qu'on le considère comme un adulte, mais elle avait trente et avait largement passé l'âge que sa mère se mêle de sa vie privée.

Elle se tourna vers William et fit non de la tête dans sa direction pour qu'il ne se sente pas obligé de répondre.
William SilversterAncien personnageavatar
Messages : 261

Voir le profil de l'utilisateur
William fixait sa sœur, pourquoi avait-elle posé cette question là ? Il n'en avait même pas encore discuté avec Rachelle, il ne lui avait pas lui même demandé ce qu'elle souhaitait faire à propos de son nom de famille. Et voilà que la question tombait sans qu'il n'ait la moindre idée de la réponse que sa future épouse allait donner, il posa son regard sur la jeune femme et lui sourit tendrement, quelque soit son choix, il l'accepterait et l'encouragerait. Son sourire s'agrandit légèrement lorsqu'elle avoua qu'elle aimerait beaucoup changer de nom, il prit sa main sous la table et la serra affectueusement, il était beaucoup plus touché qu'il ne voulait le laisser paraître. Rachelle lui donnait la plus belle preuve d'amour en prenant son nom, cela montrer qu'elle était réellement prête à fonder sa famille avec lui, à ne faire plus qu'un.

Puis certain que la discussion était close et que Anna était satisfaite, il prit son verre de vin et le porta à ses lèvres mais c'était oublier la famille de Rachelle qui semblait elle aussi avoir des questions gênantes, il crut s'étouffer avec son vin lorsque la mère de sa fiancée lui demanda si il aimait les enfants. Que répondre à ça ? Oui, bien sûr, il aimait les enfants sinon il n'aurait pas demandé à devenir concierge. Après de là à dire qu'il en voulait tout de suite maintenant, il voulait des enfants mais peut-être pas dans l'immédiat, il voulait prendre son temps avec Rachelle, apprendre à vraiment la connaître, qu'ils prennent leurs marques en tant que couple et ensuite ils aviseraient. Il prit donc une profonde inspiration avant de sourire à Rachelle qui hochait la tête pour lui montrer qu'il n'était pas obligé de répondre mais ça allait, la question, au fond, était innocente, le sous-entendu derrière moins, mais il suffisait de ne pas y prêter attention.

"Oui, j'aime les enfants. Je pense que je ne serais pas concierge à Poudlard si je ne les aimais pas."

Il esquissa un léger sourire poli à Mrs Bloomwood et continua à manger comme si de rien était, il jeta un regard à Josh qui se retenait d'éclater de rire du mieux qu'il pouvait. William ne put s'empêcher de penser que Chris et lui faisait bien la paire à rire sous cape, ils semblaient étrangement sur la même longueur d'onde. Le repas se déroula sans soucis majeur, il appréciait beaucoup les parents de Rachelle, il était un peu intimidé mais ils avaient l'air vraiment gentils et ils ne l'avaient pas chassé comme il l'avait craint au début.

Fin pour William



Team Ornithorynques
Rachelle SilversterAncien personnageavatar
Messages : 176

Voir le profil de l'utilisateur
Rachelle fusilla sa mère du regard alors que William manquait de s'étouffer avec son vin. Ce n'était pas parce qu'elle était apte à la réanimation qu'on pouvait poser des questions comme ça aux gens alors qu'ils étaient en train de boire ! De toute façon on ne posait pas ce genre de question, du tout, jamais. Certainement pas au futur mari de sa fille qu'on rencontrait pour la première fois ! Qu'est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête ? Elle avait du en abuser, elle, du vin.

Rachelle signifia clairement à son fiancé qu'il n'était pas obligé de répondre, mais William s'en sortit particulièrement bien en faisant mine de ne pas avoir saisi l'énorme sous-entendu à peine dissimulé derrière cette question faussement innocente. La jeune femme eut du mal à retenir un sourire amusé à l'entente de la réponse. Elle releva les yeux vers sa mère qui, derrière son sourire, avait l'air plutôt déçue et son sourire s'agrandit. Ça lui apprendrait à se mêler de la vie amoureuse de ses enfants ! Enfin, à se mêler de celle de Rachelle plutôt, tout le monde avait abandonner l'idée d'essayer de comprendre les histoires de "cœur" de Chris depuis longtemps. Il changeait de petite-amie plus souvent que de chemise, en avait parfois deux à la fois, c'était un peu chaotique.

Ce dernier semblait d'ailleurs particulièrement bien s'entendre avec Josh, le frère ainé de William. Elle était ravie de cette entente mais se promit de garder un œil sur son cadet, au cas où. Elle savait dans quoi son futur beau-frère avait trempé et il était hors de question qu'il entraine Chris là-dedans.

Le reste du déjeuner se passa sans accident majeur, tout se déroula même plutôt bien. Elle savait qu'elle avait dit que l'avis de leurs parents n'avaient pas grande importance, qu'ils se fichaient si leurs famille trouvait ce mariage précipité, elle était tout de même contente que ses parents apprécient William. Voir leurs deux familles partager un repas autours d'une même table la touchait plus qu'elle ne l'aurait pensé, et son sourire ne la quitta pas pendant toute la durée du déjeuner. Elle avait toujours eu l'esprit de famille. Elle s'entendait bien avec ses parents, était assez proche de son frère malgré leurs années d'écart, et avait hâte de faire partie de la famille de William. Et puis, un jour, ils pourraient peut-être former la leur, de famille...

RP Terminé
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

L'esprit de famille [PV William]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [HRP non tournoi] L’esprit de famille a rendu l’homme carnivore
» brandon ☩ l’esprit de famille a rendu l’homme carnivore
» L'esprit de famille Ft Elbert
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Autres Horizons :: Londres,-