AccueilAccueil  FAQFAQ  Où trouver...?  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

 Conseillère conjugale [Artémis et Samaël]

Artémis NottAncien personnageavatar
Messages : 161

Voir le profil de l'utilisateur
Vendredi 15 juin 2007

Les BUSEs avaient commencé en début de semaine et Artémis était exténuée. Elle avait du lever le pied sur les entraînements avec Ulrich ces derniers temps, car il passait ses ASPICs. Si la baisse de pratique lui donnait plus de temps pour réviser, et lui permettait de mieux se concentrer, et surtout de diriger la puissance qu'elle laissait dans les sortilèges interdits vers ceux qu'elle devrait jeter aux examens (ce qui donnait d'excellents résultats, elle devenait meilleure en révisant, une première!), la Magie Noire lui manquait, et elle était en permanence sur les nerfs. Heureusement, cela passait pour du stress du aux examens, ce qui n'était pas complètement faux.

La première semaine s'achevait et Artémis avait éprouvé le besoin de se défouler. Aussi s'était-elle rendue discrètement sur le terrain de Quidditch pour frapper dans quelques cognards. Il était apparu qu'elle n'était pas la seule à avoir besoin d'un défouloir: plusieurs autres joueurs étaient déjà présents lorsqu'elle était arrivée. Elle avait fait demi-tour aussi sec. Certes, elle était moins timide ces derniers temps, mais elle n'avait pas encore vaincu tous ses complexes. La jeune fille allait quitter le terrain quand Dunkan Yell, un des batteurs de Serdaigle, lui avait foncé dessus, freinant son balai juste à temps pour ne pas s'écraser (et l'écraser), et lui avait proposé de se joindre à eux. Artémis avait hésité puis, saisie d'un élan de courage, avait tenté sa chance.

Durant près de deux heures, jusqu'à ce que le soleil se soit couché, des équipes hétéroclites s'étaient formées pour un match amical qui ne respectait pas vraiment de règles. L'équipe d'Artémis comportait trois batteurs, cinq poursuiveurs, un attrapeur mais pas de gardien. Les cris de joie qui retentissaient du stade avaient attiré les curieux et des élèves qui ne faisaient pas partie des équipes s'étaient joints à eux. Malgré le fait qu'Artémis avait été un peu perturbée d'avoir du jouer contre Samaël et en binôme avec Dunkan, elle s'y était faite et c'avait été une vraie partie de plaisir. Lorsque le match pris fin, elle resta un moment sur la pelouse à écouter les bêtises que chacun racontait. Bien qu'elle ne participe pas, elle n'aurait jamais osé quelques mois plus tôt rester dans un si grand groupe sans se cacher derrière ses cheveux. Mais ils étaient bien attachés, cette fois.

Son assurance disparu cependant lorsqu'elle rejoignit les vestiaires, et elle se hâta de prendre une douche rapide pour les quitter au plus vite. Son balai sous le bras, elle quitta le terrain et remarqua une silhouette familière quelques pas devant elle.

"Eh, Samaël! Attends-moi!

Artémis couru les quelques mètres qui la séparait de son... Ah, question difficile. Camarade? Coéquipier? Ami? Beau-frère? C'était difficile de considérer Samaël comme un ami les premiers temps, car ils avaient tout de même trois ans de différence, et Artémis n'étaient pas habituée à fréquenter des garçons qui étaient plus vieux qu'elle. Elle avait fini par s'y faire, mais voilà que Théo était venu perturber son petit monde tranquille en lui annonçant qu'il sortait avec Samaël! L'annonce l'avait surprise, et il lui avait fallu du temps pour assimiler la nouvelle. Elle n'en avait jamais parlé de front avec son coéquipier, trop gênée. Son frère était gay, ça, c'était gênant, et il sortait avec l'un de ses camarades de dortoir. Artémis ne pensait pas avoir une imagination débordante mais les images s'infiltraient dans son esprit plus vite qu'elle n'arrivait à les repousser. Imaginer ce genre d'activités la mettait extrêmement mal à l'aise. Pour masquer sa gêne, elle se permettait de ricaner et de taquiner Samaël, bien que fort discrètement car elle ne voulait pas que Théo soit découvert.

"C'était chouette, ce soir! Ca fait du bien, après une semaine d'examen. C'est allé, tes ASPICs?" dit-elle pour faire la conversation.

Elle savait que Théo s'en sortait, mais avait remarqué que son frère avait l'air plus soucieux qu'un simple élève qui révisait. Décidément, ça devait être de famille. Au vu du comportement suspect entre Théo et Samaël, Artémis en avait déduit qu'ils s'étaient disputés. Théo n'avait d'ailleurs pas caché le sujet de la dispute lorsqu'elle lui avait demandé: Samaël était un peu trop… public à son goût. Mais connaissant le mauvais caractère de son frère, la jeune fille était curieuse de connaître le point de vue de Samaël.

"Dis, Sam..." demanda-t-elle, hésitante. "Qu'est-ce qu'il se passe avec Théo?"


100e HUNGER GAMES


4

District
Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
Samaël avait besoin de se défouler, sa semaine d'Aspic s'était bien passée, il avait réussi à ne pas penser à Théo, il avait réussi à se concentrer uniquement sur ses examens mais dès que les épreuves étaient terminées, il ne pouvait plus fuir. Il devait à nouveau affronter la réalité, leur dispute, leur séparation, les mots qu'il avait prononcés, le visage blessé de son amant. Il s'en voulait tellement, il aurait tout fait pour que tout redevienne comme avant mais il ne voulait pas imposer sa présence à Théo, il comprenait parfaitement que le jeune homme lui en veuille et ne veuille ni le voir, ni lui parler donc il se tenait à l'écart afin qu'aucune situation gênante n'ait à se produire. Mais se tenir loin de Théo lui crevait le cœur, il avait mal presque physiquement alors il passait énormément de temps sur le terrain de Quidditch pour se vider la tête.

Le sport, le fait de taper dans un cognard lui faisait le plus grand bien à chaque fois et lui permettait, pendant un temps du moins, de ne pas penser à ses problèmes, d'oublier tout ce qui n'était pas son balai, sa batte et le cognard. A la sortie de sa dernière épreuve, il s'était donc rué vers son dortoir pour récupérer son balai et sa batte et avait filé tout aussi rapidement pour rejoindre le terrain. Il avait senti la même sensation de vide que d'habitude lorsqu'il avait enfourché son balai et avait laissé le vent lui caresser doucement le visage. Il avait réalisé quelques tirs lorsque plusieurs personnes le rejoignirent.

Il vit avec consternation son petit moment de tranquillité réduit à néant lorsque DunKan Yell, le batteur des Serdaigles, suggérait un petit match entre les personnes présentes, Sam se vit mal refuser et se laissa entraîner par les autres. Il se retrouva donc à jouer contre Dunkan, ce qui avait un petit goût de déjà vu puisqu'ils avaient joué l'un contre l'autre lors du match opposant Serdaigle à Poufsouffle. Le Serdaigle était un très bon joueur mais ça n'avait pas suffit visiblement. Le match venait à peine de commencer lorsqu'il vit la silhouette d'Artémis se découper sur le bord du terrain, il vit Dunkan plonger immédiatement à sa rencontre.

La rapidité avec laquelle le jeune homme avait été à la rencontre de sa coéquipière le fit sourire et il ne fut pas le seul puisque les amis de Dunkan échangèrent des coups de coude accompagnés de quelques œillades peu discrètes. Sam se dit alors que Théo apprécierait peut-être plus que sa soeur fréquente Dunkan plutôt que Danny, il se gifla alors mentalement et s'obligea à penser à autre chose. Il ne fallait pas que l'image de son camarade s'impose à son esprit, il ne fallait pas, le but du Quidditch était de se changer les idées pas de continuer à penser à quelque chose d'irréalisable.

Artémis sembla hésiter un instant puis fini par les rejoindre, le batteur des Serdaigles semblait aux anges et prit la jeune fille dans son équipe prétextant que le fait de mettre les deux batteurs Poufsouffle ensemble était désavantageant pour l'autre équipe puisqu'ils étaient les meilleurs et qu'ils allaient forcément gagner. Il se retrouva donc à jouer contre sa coéquipière ce qui lui fit bizarre au début. C'était assez étrange de dévier les tirs qu'elle réalisait alors qu'il avait passé le reste de l'année à la compléter. Le match fut néanmoins très plaisant et s'aperçut avec délice que son objectif avait été atteint, il était à présent plus ou moins détendu et il pourrait rejoindre son dortoir sans être trop à fleur de peau.

Il rejoignit les vestiaires, prit une douche rapide et quitta les autres en les saluant alors qu'il lui faisait promettre un autre match avant qu'il quitte l'école. Samaël promit et se retrouva seul pour rejoindre le château. Il entendit alors une voix l'appeler, il s'arrêta et attendit Artémis qui le rejoignit en courant. Il ne reprit sa marche que lorsque la jeune fille fut à ses côtés. Il ne savait plus comment considérer Artémis. Au début, ils n'étaient que coéquipier, puis ils étaient devenus amis et maintenant ? Elle avait été se belle-soeur mais maintenant qu'il n'était plus avec Théo, quand elle saurait ce qu'il avait fait et dit, voudrait-elle encore être son amie ? Rien n'était moins sûr.

"Oui, c'était très sympa. Ce serait à refaire je pense, avant le départ. Mes ASPICs se passent bien et tes BUSEs ? Tu n'es pas trop stressée ça va ?"

Cette année était importante pour Artémis également et il espérait qu'elle s'en sortait, il l'aimait beaucoup et ça n'avait rien avoir avec le fait qu'elle soit ou non la soeur de Théo. Il l'aimait pour ce qu'elle était, une jeune fille timide et réservée qui avait évoluée au cours de l'année, qui se montrait plus téméraire et plus sûre d'elle et ce n'était pas un mal. Le changement n'était pas facile, il en savait quelque chose et Artémis se montrait très courageuse à sa façon et puis, elle était un peu la petite sœur qu'il n'aurait jamais.

Il se tendit alors que la jeune fille lui demandait ce qu'il se passait avec Théo, c'était logique qu'elle ait remarqué quelque chose, elle les connaissait et leur comportement devait certainement lui avoir paru bizarre. Il était donc normal qu'elle cherche à savoir de quoi il retournait même s'il aurait préféré qu'elle ne lui pose pas la question à lui. Il s'arrêta alors et fit face à Artémis en se passant une main gênée dans les cheveux.

"Et bien... On s'est disputé. Je... Je lui ai demandé de faire quelque chose qu'il n'est visiblement pas encore prêt à faire. Je crois que je.... me suis légèrement laissé emporter et... j'ai dit des choses que je n'aurais pas dû dire et que je ne pensais pas. J'ai agi comme un crétin et je crois qu'il est trop tard pour changer quoi que ce soit."

Sam détourna le regard, incapable de soutenir celui de la jeune fille. Elle allait certainement lui faire des reproches, peut-être lui crier dessus, le juger et lu faire amèrement regretter de s'en être pris à son frère et elle aurait raison. Il était en tort, tout ça était de sa faute et il n'y avait aucun pardon possible.




Artémis NottAncien personnageavatar
Messages : 161

Voir le profil de l'utilisateur
"Oh, ça va." répondit simplement Artémis lorsque Sean lui demanda comment se passaient ses BUSEs. Elle comptait bien en avoir quelques unes. L'étude des runes n'était pas à sa portée mais d'autres matières comme l'étude des moldus et les sortilèges lui porteraient probablement chance. Cependant, elle ne souhaitait pas s'éterniser sur ce sujet. Ils venaient de faire un match de détente et n'allaient pas se re-stresser en parlant de ça!

Surtout qu'il y avait d'autres sujets plus importants à discuter, comme la dispute entre Samaël et Théo. Artémis avait toujours du mal à les considérer comme un couple, d'autant plus qu'elle était la seule au courant et devait le rester. Elle ne pouvait parler de ses interrogations à personne, et réciproquement, Théo et Samaël n'avaient aucun autre point de vue extérieur que le sien quand il s'agissait de leurs problèmes. Artémis aimait ce rôle particulier que la situation lui conférait, mais redoutait en même temps les responsabilités qui venaient avec. Elle n'avait que quinze ans, n'était pas une fille assurée comme Cécilya ou Cassandre Harper, son expérience en couple était nulle et donc sa connaissance des garçons, très limitée. Quelle compétence avait-elle alors pour parler d'un couple composé de deux garçons?!

Samaël semblait malheureux et mal à l'aise lorsqu'il lui confessa leur dispute. Artémis, qui avait été choquée lorsque Théo lui avait rapporté leur altercation, se sentit un peu moins en colère. Bien sûr, elle lui en voulait pour ce qu'il avait dit à son frère, mais au moins sentait-il qu'il avait fait une bêtise. La jeune fille ne savait pas trop au juste pourquoi elle était en colère contre Samaël. Il ne lui avait rien fait à elle, et elle n'était pas réconciliée avec Théo depuis assez longtemps pour que ses peines la touchent à ce point. Mais une sourde colère grondait dans son estomac, qui ressemblait étrangement à l'état d'esprit qu'elle avait durant ses cours avec Ulrich.

Samaël restait cependant son ami, et elle voulait le garder plus qu'elle ne voulait le disputer. Aussi prit-elle sur elle pour lui expliquer calmement la situation.

"Trop tard? Trop tard pour quoi? Théo n'est pas du genre à passer à autre chose en moins de trois secondes." rétorqua-t-elle un peu sèchement, se demandant si elle était vraiment la seule consciente de la façon qu'avait son frère de rester enfermé dans sa petite bulle.

Même avant leur dispute, elle n'avait jamais imaginé Théo faire quelque chose de nouveau. Il avait son monde, ses petites habitudes, ses certitudes bien ancrées. Bien sûr, tout cela avait changé dernièrement, notamment à cause de Samaël, mais s'il y avait une chose qu'Artémis savait d'expérience, c'était qu'on ne changeait jamais totalement, ni du jour au lendemain. Si Samaël n'avait été qu'une passade, qu'un crush pour son frère, jamais celui-ci ne se serait avoué ses sentiments pour lui.

"Il m'a raconté." avoua-t-elle. "Et je... enfin, je ne suis pas bien placée pour parler mais je ne comprends pas comment tu as pu lui demander un truc pareil! Tu étais complètement horrifié après la soirée d'Irving, et tu te connaissais depuis bien plus longtemps que Théo... Il vient à peine d'admettre que... enfin voilà, pourquoi tu ne veux pas lui laisser du temps?"

Il y avait clairement des reproches dans sa voix.


100e HUNGER GAMES


4

District
Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
Il baissa légèrement la tête lorsque sa camarade lui demanda sèchement pourquoi il était trop tard parce que son frère ne changeait pas d'avis toutes les 3 secondes ce qui était plutôt vrai d'ailleurs mais les paroles qu'il avait eu à l'encontre de son petit ami étaient suffisamment horrible pour qu'il ne veuille plus le voir pendant des années. Alors l'étonnement de la jeune fille était légèrement gênante parce qu'il n'avait pas vraiment envie de redire ce qu'il avait prononcé lors de la dispute.

"Euh... en fait... je... je... sais... p..."

"STOP COUPEZ ! NON MAIS TU ME FAIS QUOI LA ? POURQUOI TU BÉGAIES CRETIN ? BON ON REPREND. ACTION !"  

Les acteurs se replacèrent et le Poufsouffle poussa un soupir avant de reprendre la scène où ils s'étaient arrêtés un peu plus tôt.

"En fait, j'ai dit des choses vraiment horribles à ton frère, je pense sincèrement que ce genre de paroles n'est pas excusable. C'est pour ça que je pense qu'il est trop tard."

Il baissa légèrement la tête pour ne pas avoir à affronter le regard de la jeune fille, il comprenait qu'elle soit en colère contre lui même si visiblement, elle était plus déçue par son attitude qu'autre chose. Son sentiment de honte revint lorsque sa coéquipière lui avoua être au courant de tout et lorsqu'elle lui reprocha sa demande, il soutint son regard. Elle avait raison mais il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il était dans son bon droit en lui ayant demandé cela, oui peut-être qu'il avait eu du mal à s'accepter mais lui, il n'avait eu personne pour réellement l'aider à le faire, il avait été seul alors que son amant il l'avait lui. La colère s'empara alors de lui.

"Et bien peut-être que j'en avais assez des mensonges. Tu crois pas que c'est une raison suffisante ? Tu crois pas que..."

"COUPEZ ! CA VA PAS DU TOUT ! TU ES CENSÉ ÊTRE DÉSOLÉ PAS EN COLÈRE ! TU VEUX TE FAIRE PARDONNER PAS TE FAIRE DÉTESTER. BON, ON REPREND ET ACTION !"

Le jeune homme bougonna légèrement avant de reprendre sa place face à la jeune fille assez jolie avec qui il devait jouer. Il ne serait pas contre de passer un peu de temps avec elle après le tournage de la scène, histoire de faire un peu plus connaissance. Il lui sourit légèrement avant de redevenir sérieux et de se remettre dans la peau de son personnage.

Il prit un air contrit, il savait qu'il avait agit bêtement et les mots de son amie le firent revenir sur terre, oui lui aussi était passé par là, par le doute, la peur de révéler son secret et le souvenir de la soirée du jour de l'an lui rappela tout cela et plus encore. Il avait vraiment agit comme un imbécile, il aurait dû comprendre dès le début ce que ressentait son petit-ami, il aurait dû se montrer patient comme il le lui avait promis et non pas le forcer à faire son coming-out alors qu'il n'était pas prêt à le faire et à faire face aux conséquences que cela impliquait.

"Tu as raison, j'ai agis bêtement, je n'aurais pas dû lui demander ça. Mais, je ne sais pas, je crois que j'ai eu envie d'arrêter de me cacher de pouvoir être comme tous les autres couples. J'ai cru que le fait qu'il t'en parle montrait qu'il était prêt à sauter le pas. J'ai été idiot, j'aurais dû comprendre qu'il avait déjà fait énormément d'effort pour moi. Tu crois qu'il me pardonneras ?"

Le jeune homme plongea son regard légèrement troublé par la tristesse et la honte dans celui de son amie. Espérant que tout n'était pas encore perdu entre son amant et lui. Il savait qu'il ne pourrait pas continuer à vivre comme ça bien longtemps, son petit-ami lui manquait de trop.

"COUPEZ ! C’ÉTAIT PARFAIT LES ENFANTS ! ALLER ON REMBALLE !"

Le jeune homme poussa un soupir de soulagement, jouer un gay tout repentant était vraiment painible. Il but une gorgée d'eau au goulot de sa bouteille plastique et s'approcha de sa partenaire.

"Et ça te dit d'aller faire un tour ?"




Artémis NottAncien personnageavatar
Messages : 161

Voir le profil de l'utilisateur
Samaël n'était définitivement pas à l'aise avec la dispute. Il s'en voulait, c'était évident, et ses mots prouvèrent qu'Artémis devinait bien. Elle savait qu'il était d'un caractère facile - du moins, il lui faisait cette impression, et songea que Théo n'aurait pu trouver mieux, lui qui était buté et ronchon. Bon, elle avait encore un peu de mal avec le fait de voir son frère avec un homme, mais cela lui avait retiré une sacrée épine du pied: Théo savait mieux choisir ses copains que ses copines! Restait maintenant à faire comprendre à son frère qu'il devait accepter les excuses de Samaël, car Artémis était également sûre d'une seconde chose: Théo n'avait pas du être tendre non plus.

"Théo me parle parce que... j'ai employé les grands moyens pour qu'il le fasse." répondit-elle tout d'abord.

Elle n'était pas peu fière de cette réussite. Le changement de "je ne te parle de rien" à "je te raconte tout" avait été brusque et soudain, mais elle avait enfin le grand frère qu'elle s'était battue pour avoir et agissait donc en conséquence. Parfois, Artémis se demandait si elle était vraiment capable de supporter la pression que cela impliquait - personne ne s'était jamais reposée sur elle de la sorte, ne lui avait fait confiance de cette façon auparavant. Mais elle s'était découvert une volonté de fer ces derniers mois.

"Et parce qu'il a besoin de quelqu'un qui comprenne... ce à quoi il s'expose. Je ne sais pas exactement ce que tu as vécu quand tu as annoncé ça à tout le monde, mais pour Théo, ce serait dix mille fois pire."

Il fallait qu'elle explique à Samaël, pour qu'il ne lui redemande plus ce genre de choses. Artémis se souciait du bonheur de son frère, et dans son esprit étriqué de fille de 15 ans, elle n'imaginait pas que les choses changent: s'ils voulaient vivre heureux, ils vivraient cachés. Jamais leurs parents n'accepteraient l'homosexualité de Théo, et que dire du reste du monde sorcier! Théo était à sa place, dans leur société aristocrate et guindée. Leur famille retrouvait petit à petit leur place, après avoir été ostracisée à la fin de la guerre. Théo ne risquerait pas d'être mis au ban une fois encore, elle en était certaine. Il ne pouvait pas le faire, ce serait agir égoïstement, aller contre les efforts de sa mère, contre son avenir à elle. Samaël devait se faire à cette idée s'il aimait toujours Théo.

"Les familles que nous fréquentont ne sont pas très... tolérantes. Le moindre ongle mal coupé peut donner lieu à des années de ragots et à des interprétations abracadabrantes. Un couple qui va à une réception avec des vêtements mal assortis se verra non seulement reprocher une faute de goût, mais tout le monde concluera qu'ils sont en froid, que c'est mauvais pour les affaires... Le moindre faux pas peut de coûter des années de problèmes. Nous ne sommes pas tolérés par les autres depuis très longtemps, ils se font à peine à notre présence. Depuis la fin de la guerre, nous ne sommes les bienvenus nulle part... ni chez les notres, ni dans le reste du monde."

Artémis, qui voulait simplement défendre Théo, laissait la colère sourde qui l'habitait depuis des années remonter lentement à la surface. Mai 98 avait marqué l'effondrement de son monde, à tout points de vue. Les familles Sang-Pur qu'elle fréquentait avait été rayées, effacées: mortes ou envoyées à Azkaban, les proches de Mangemorts s'étaient repliés sur eux-mêmes, et leurs rares tentatives d'évasions s'étaient heurtées à un mur de haine et de condamnation construit par le reste de la société.
Aurora n'avait pas laissé ses enfants fréquenter leurs pairs, refusant que, comme Darren O'Connor, ils grandissent dans le regret de la gloire passée et dans une idéologie qui ne referait plus jamais surface. Elle les avait volontairement écarté du cercle de ces familles condamnées, se battant jour après jour pour distinguer leurs noms de celui de leur père. Elle leur avait appris une certaine tolérance, n'avait rien dit lorsque sa fille était devenue avec une Sang-Mêlée, leur avait permi de finalement pouvoir sortir dans le monde.

Pourtant, cela n'avait pas suffit. Artémis et Théo avaient pris de plein fouet le titre d'enfant de Mangemort, avaient été ostracisés par les actions de leur père. Rejetée et méprisée de tout côté, Artémis était devenue fragile, renfermée, triste. La colère n'était venue qu'après, et elle ne l'interprétait pas comme Théo, Rosaleen, ou Darren. Elle avait toujours été touchée parce que cela s'appliquait à elle, Artémis, et non à elle, la fille de Théophane Nott. Elle n'arrivait pas à distinguer le préjugé qu'on lui appliquait et les méchancetés qu'on lui adressait véritablement.

Bien sûr, comme tous ceux de sa génération, elle était amère, blessée par l'étiquette qu'on lui collait. Pourtant, peut-être parce qu'elle était plus jeune, elle n'avait pas cette amertume à l'encontre des vainqueurs qui habitait son frère. Elle n'était pas en colère parce que l'on n'avait pas jugé Molly Weasley pour le meurtre de Bellatrix. Peut-être avait-elle accepté intérieurement d'être une perdante, et ce que cela engendrait. Mais elle avait surtout vu que les Mangemorts avaient commencé les hostilités, qu'ils avaient amené la guerre en cherchant à imposer leurs idées. Elle avait vu que les procès avaient été rudes, mais qu'une fois Voldemort vaincu, les meurtres avaient cessés. Peut-être parce qu'elle était plus jeune, plus malléable, Artémis avait été perméable à l'idéologie d'après-guerre qui élevait l'Ordre du Phénix au rang de héros national. Elle savait que si le Seigneur des Ténèbre avait été vainqueur, les meurtres auraient continué jusqu'à ce qu'il ne reste plus personne pour le contredire, ou le décevoir. Elle avait entendu une fois Drago Malefoy parler de ce qu'inspirait le dernier descendant de Salazar, et s'était réjouie qu'Harry Potter l'ait emporté.

Alors, non, elle ne fêterait jamais l'anniversaire du Survivant, et le 2 mai resterait toujours une blessure. Elle en voulait à ceux qui avaient jugé son père parce qu'ils l'avait éloigné d'elle, pas parce qu'ils avaient fait leur travail. Non, elle en voulait aux hommes en noir, au reste du monde, parce que dans leur fièvre de victoire, ils n'avaient rien fait pour épargner les enfants qu'ils étaient. Leur tolérance avait des limites, leur nombril. Elle n'imaginait pas que la fin de la première guerre avait été pire des deux côtés, elle ne pouvait voir les progrès qu'il y avait eu depuis. Comme tous ceux de son âge, elle était blessée.

Se rendant compte que son discours n'allait pas aider Théo, Artémis s'arrêta un moment, toussota et repris sur un ton plus clair:

"Tu ne peux pas demander à Théo de quitter le peu qu'il a alors que vous êtes ensemble depuis quelques mois. Il y aurait des conséquences pour toute sa famille, pas juste pour lui. Si tu comprends ça, il te pardonnera... D'autant qu'il n'a pas dû être très sympa non plus pendant la dispute, je me trompe?"


100e HUNGER GAMES


4

District
Samaël SmithAncien personnageavatar
Messages : 1283

Voir le profil de l'utilisateur
Samaël écouta attentivement les paroles d'Artémis, elle essayait visiblement de lui expliquer le monde dans lequel elle vivait avec Théo et ce n'était vraiment pas le genre de vie qu'il souhaiterait avoir. Toujours tout contrôler de l'image de soi, toujours paraître et au final derrière toutes ces mondanités qui avait-il derrière ? Y avait-il de vraies amitiés ? Il en doutait et plaignait sincèrement ses amis d'avoir dû vivre dans un tel univers qui pourtant semblait leur plaire. Il ne comprenait pas tout parfois, des choses lui échappait mais si c'était le choix de Théo de vivre ainsi alors il accepterait ses choix même si c'était difficile à comprendre et à accepter.

"Je comprends ce que tu veux dire Artémis. Je ferais des efforts mais je dois t'avouer que je ne comprends pas votre attachement à ce monde. Il n'est fait que de mensonge et d'hypocrisie. Il vous a tourné le dos pendant des années et vous cherchez tout de même à en faire partie et à y être intégré. Ce n'est pas un peu maso comme façon de penser ? Enfin vous faites comme vous voulez après tout c'est votre vie. Et tout ce que je souhaite c'est que Théo ne souffre pas à cause de moi, ce qui visiblement est mal parti."

Il observa alors Artémis, essayant de se rappeler des paroles exactes de Théo lors de leur dispute. Mais en réalité, c'était lui qui avait été odieux, alors que son amant n'avait rien demandé du tout, lui qui avait tout provoqué du début jusqu'à la fin. Il se sentit rougir et baissa le regard, incapable de soutenir celui de son amie.

"Je crois qu'on a tous les deux dit des choses qu'on regrette maintenant, enfin pour moi en tout cas, c'est vrai sur la majorité de mes propos."

Il poussa un léger soupir, il avait vraiment été nul sur ce coup là et il regrettait énormément alors si ce qu'Artémis disait été vrai peut-être restait-il un peu d'espoir mais il en doutait énormément, il avait vraiment été trop fort dans ses paroles, il en avait conscience.

"Merci pour tes conseils Artémis, j'espère que tu as raison et qu'il trouvera la force de me pardonner même si j'avoue que je comprendrais qu'il ne le veuille pas après ce que je lui ai dit. Je vais devoir te laisser, Damien doit certainement m'attendre maintenant, je lui avais promis que je le rejoindrais un peu plus tard. J'ai beaucoup appris de cette discussion et j'essayerais de mettre en application ce que tu m'as dit."

Il salua une dernière fois la jeune fille et se dirigea vers la salle commune, la laissant seule dans le parc, profitant certainement encore un peu de la douceur du soir. Le mois de juin semblait particulièrement beau cette année ce qui était une chance, il devait bien l'admettre. Il rejoignit rapidement son dortoir où Damien l'attendait déjà de pied ferme pour "discuter" de sa relation avec Paige. Encore une chouette soirée en perspective.

Fin pour Sam




Artémis NottAncien personnageavatar
Messages : 161

Voir le profil de l'utilisateur
Artémis n'était pas sûre que Samaël comprenne, d'ailleurs, il semblait être mal à l'aise et leur conversation s'arrêta là. Elle n'avait pas non plus envie de poursuivre. Elle voyait bien que Sam rendait Théo heureux - ou malheureux, peu importait au fond: quand il parlait de lui, Théo était autre chose qu'un monstre d'indifférence. Elle était un peu jalouse qu'il arrive naturellement à provoquer ça chez son frère alors qu'elle avait du remuer ciel et terre pour avoir un peu d'intérêt. Et puis bon, elle était un peu dépassée. Les relations amoureuses, le mode de raisonnement des garçons, les gens de 18 ans, l'homosexualité, tout ça, ça n'était pas vraiment son rayon.

"J'espère que ça s'arrangera, je t'aime bien." dit-elle timidement. "Comme copain de Théo, je veux dire. Enfin, et comme ami aussi..."

Bon, elle allait se taire. Elle rougit, baissa les yeux et laissa Sam s'éloigner. Alors qu'elle rentrait au château, les mots de Samaël tournaient dans sa tête. "Je ne comprends pas votre attachement à ce monde. Il n'est fait que de mensonge et d'hypocrisie. Il vous a tourné le dos pendant des années et vous cherchez tout de même à en faire partie et à y être intégré. Ce n'est pas un peu maso comme façon de penser ?"

Ce n'était pas leur monde qui leur avait tourné le dos pendant des années. C'était le monde. Le monde en général. Leur monde s'était éloigné sans pour autant les pointer du doigt. Ils avaient été en quelques sortes mis au placard, le temps que les choses se calment. Et ils revenaient maintenant dans le cercle infernal.Peut-être que la Haute n'était pas un monde de tolérance et d'honnêteté, mais au moins, elle le connaissait. Elle savait comment y naviguer, et puis, ils finissaient toujours par se modernier. Par exemple, de quand datait le dernier mariage arrangé? C'était au moins la génération de ses parents. On choisissait qui on voulait - dans le cercle, évidemment - mais l'on choisissait.
Le reste du monde, en revanche, les avait haïs, détestés, jugés. Artémis leur en garderait toujours rancoeur. Le reste du monde était dur, direct, inconstant. Elle préférait les façades polissées qui empêchaient les mots blessants de sortir, et tant pis si tout était faux, figé. Tant pis si le reste du monde était vivant. C'était trop dangereux.

[RP Terminé]


100e HUNGER GAMES


4

District
Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Conseillère conjugale [Artémis et Samaël]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Artémius Minéos
» Questions,interrogations et suggestions autour de la Soule artésienne (ouvert à tous les souleurs)
» 07. Conseillère et désorientation
» Monochrome | Artémis (PM)
» Artémis Rose Hellsing {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aresto Momentum :: Poudlard :: Parc, :: Terrain de Quidditch,-